La liberté et un couvre-chef

L'oiseau, l'enfant et le chatUne petite fille pleure, un oiseau mort dans les mains. Le chat approche, la petite fille le chasse, pour elle il est la cause de la mort de l’oiseau. Mais l’oiseau n’est pas mort, lui explique le chat, il est juste endormi. Elle décide d’en prendre grand soin, de l’enfermer ainsi il ne lui arrivera rien. L’oiseau sera-t-il vraiment heureux de cette façon ?
Voilà un très joli album mais quelques petites choses m’ont dérangé. Évacuons-les de suite afin de ne rester que sur le positif. La ressemblance des illustrations avec celles de Manon Gautier, Agnès Domergue et un peu Cécile Hudrisier tout d’abord (le récit, lui, me fait penser au poème de Prévert, Le chat et l’oiseau, mais ce n’est pas la même histoire) et surtout la phrase « Elle lui mouille le bec et lui réchauffe les plumes, mais pas comme le ferait un docteur ni une maman, comme un animal sur deux pattes qui en apprivoise un autre ». Bien entendu si l’on parle de s’occuper d’un malade c’est forcément une maman, un papa n’y arrivera pas (et qu’on ne me dise pas que c’est parce que c’est une petite fille, docteur est lui au masculin…) ! Mais disons-nous que ces ressemblances sont des hommages et que cette phrase est une maladresse, car l’album est vraiment beau et intéressant (sinon je n’en parlerai pas). C’est vraiment un bel album pour parler de la liberté. La petite fille a décidé de surprotéger l’oiseau quitte à l’enfermer, à ne pas le laisser vivre sa vie. L’ennemi, le chat, sera celui qui fera comprendre à l’enfant la nécessité de le laisser repartir. Et tant pis s’il lui arrive quelque chose, il aura vécu une plus belle vie qu’en cage, non ?
C’est un album extrêmement riche qui peut amener à des tas de réflexions. On peut y voir un parallèle avec ces parents qui surprotègent leurs enfants ou avec les animaux qu’on garde en prison dans les zoos, soi-disant pour leur bien. On peut y voir tellement d’autres choses encore.
Malgré quelques bémols personnels, voilà un bien bel album sur la liberté.

QuelCelui qui voulait voir le monde est cet objet que ces personnages portent sur la tête ? À quoi sert-il et à qui appartient-il ? Il est à la fois l’ami des bergers et des révolutionnaires, des stars de cinéma l’ont porté, parfois même on doit le lancer le plus loin possible. L’avez-vous reconnu ?
Celui qui voulait voir le monde est un très joli petit album, un ouvrage assez particulier. Sous forme d’une sorte de devinette (dont la réponse n’est donnée qu’en dernière page, en retournant le livre), on parle donc (je vous préviens je donne la réponse) du béret. Ce couvre-chef qui donne son nom à la maison d’édition qui sort cet ouvrage, Les p’tits bérets. L’idée peut paraître saugrenue, et c’est pourtant une vraie réussite (surtout grâce aux très belles illustrations d’Izou).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Baptistine Mésange (La fabrique extraordinaire) et Stéphane Millerou (Tache d’encre et Fais tes contes).

L’oiseau, l’enfant et le chat
de Baptistine Mésange
Éditions pour Penser dans la collection Contes et histoires pour penser à l’endroit
7 €, 200×200 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Celui qui voulait voir le monde
Texte de Stéphane Millerou, illustré par Izou
Les p’tits bérets
10,90 €, 156×171 mm, 20 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

Qu’elle donne envie la bande annonce de Jonas, le requin mécanique, le prochain Bertrand Santini !

Gabriel

Dis, tu peux lui demander… ? (8/8)

Cet été, vous avez pu lire, tous les mercredis, une question d’enfant et la réponse d’auteurs, illustrateur-trice-s, éditeur-trice-s… Celle-ci est la dernière (ça vous a beaucoup plu donc on recommencera peut-être l’été prochain !). Les enfants ont été nombreux à nous envoyer des questions, nous en avions choisi huit. Après les questions de Tristan, Daphné, Rose, Madeleine et Martin les semaines passées, aujourd’hui une question d’Ambre, 9 ans qui m’a proposé de demander aux auteurs et aux illustrateur-trice-s : « Est-ce que les auteurs et illustrateurs se rencontrent avant de créer un album ? ». Pour cette question, j’ai décidé de demander à des tandems récurrents. Gwendoline Raisson et Ella Charbon, Michaël Escoffier et Matthieu Maudet et Charlotte Moundlic et Olivier Tallec ont accepté de lui répondre, vous découvrirez, en même temps qu’elle leurs réponses. Charly Tempête On déménageChacune des questions retenues faisait en plus gagner un ouvrage à l’enfant qui l’avait posée. Cette question permet donc à Ambre d’avoir la chance de recevoir, grâce aux éditions Casterman, le premier tome de la super série Charly Tempête d’Annelise Heurtier. Une série qui mêle humour et intrigue et qui nous raconte la vie d’un jeune inventeur. Vous pouvez retrouver notre chronique sur cet album ici.


« Est-ce que les auteurs et illustrateurs se rencontrent avant de créer un album ? » (Ambre, 9 ans)

Gwendoline Raisson et Ella Charbon:
Pour créer nos albums, nous passons beaucoup de temps ensemble à discuter, à nous envoyer des emails et des (millions de) textos. Nous avons établi notre quartier général dans un salon de thé près de chez nous (nous habitons le même quartier, c’est indispensable à cette façon de procéder) et nous essayons d’y imaginer des histoires aussi bonnes que le gâteau au chocolat maison. Notre travail est d’abord celui d’un duo. Nous pensons, écrivons, construisons et dessinons à deux (même s’il est bien clair que, pour le bien-être des lecteurs, c’est Ella qui dessine et Gwendoline qui écrit). Une fois que nous avons l’impression toutes les deux d’être arrivées à un résultat qui nous plaît et qui nous semble abouti, alors seulement nous faisons entrer le troisième larron : l’éditeur. En général, et en fonction de ses remarques, on refait tout deux ou trois (ou dix) fois, jusqu’à ce que le résultat convienne à notre trio.
Moralité, oui, dans notre petite association, c’est la rencontre de l’auteure et de l’illustratrice, la rencontre de nos idées, de nos envies et les litres de thé bus ensemble, qui sont à l’origine de nos livres.

Dun Coté Et De L'autreGwendoline Raisson est auteur, Ella Charbon illustratrice. Ensemble, elles ont signé plusieurs albums : Debout, Super ! et Vite ! chez l’école des loisirs, Le grand voyage d’un petit escargot et De toutes les couleurs chez Circonflexe. Leur prochain livre commun sortira le 1er octobre, chez l’école des loisirs : D’un côté et de l’autre.
Le blog de Gwendoline Raisson : http://gwendolineraisson.blogspot.fr, celui d’Ella Charbon : http://ellacharbon.ultra-book.com.

Michaël Escoffier:
On ne se voit pas forcément, car on habite parfois assez loin les uns des autres, mais on parle pas mal du livre qu’on a envie de faire. Et tout au long de la réalisation de ce livre, on échange beaucoup par email ou par téléphone, si bien qu’à la fin, on ne sait plus qui a eu telle ou telle idée. C’est un peu comme un match de tennis, on se renvoie la balle jusqu’à ce qu’on soit content du résultat. Sauf qu’on joue ensemble, et pas l’un contre l’autre.

Matthieu Maudet :
Dans mon cas, non, pas forcément.
J’ai commencé à travailler avec Jean (Leroy NDLR) et Michaël après avoir reçu un mail de leur part.
On a beaucoup échangé par mails, puis on s’est appelé parfois.
Et comme Jean est à Lille, Michaël à Lyon et moi en Bretagne, on ne se voit que très rarement.

La croccinelleLe duo Michaël Escoffier/Matthieu Maudet est prolifique ! On peut citer, notamment, La croccinelle ou Super Nino (chez Frimousse), Bonjour Docteur et Bonjour Facteur (chez l’école des loisirs), Allo Vénus (chez Thierry Magnier).
Le blog de Michaël Escoffier : http://michaelescoffier.canalblog.com et celui de Matthieu Maudet : http://matthieumaudet.blogspot.fr.

Charlotte Moundlic :
Bonjour Ambre, parfois, l’auteur et l’illustrateur proposent en duo leur album à l’éditeur parce qu’ils aiment bien travailler ensemble.
Il arrive aussi que l’éditeur reçoive un texte sans illustrations. Dans ce cas-là, il choisit lui-même l’illustrateur qui lui semble le mieux pour cette histoire et lui propose de la mettre en images.
Il peut alors arriver que les auteurs n’aient pas l’occasion de se rencontrer. Ils se voient alors quand le livre est imprimé et qu’ils vont le dédicacer.
Mais parfois ils ne se croisent jamais !

Olivier Tallec :
Pas toujours. Cela dépend des albums. Sur certains albums comme Rita et machin (avec Jean-Philippe Arrou-Vignod), ou Le slip de bain, La boum ou Mon cœur en miettes (que je fais avec Charlotte Moundlic), je connais les auteurs depuis longtemps et nous en parlons avant. Pour d’autres albums comme Grand loup petit loup, je n’ai pas rencontré l’auteur et je reçois le texte de l’éditeur. Ensuite, je travaille de mon côté et je montre les illustrations à l’éditeur (qui lui les montrera à l’auteur). Dans ce cas, nous ne nous rencontrons qu’une fois le livre imprimé.

La BoumLe tandem Charlotte Moundlic/Olivier Tallec a sorti La croûte (Père Castor) en 2009 et depuis la série des Michel (toujours au Père Castor) : Mon cœur en miettes ou les plus beaux jours de ma vie, Le slip de bain ou les pires vacances de ma vie et La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie.
Le site d’Olivier Tallec : http://www.oliviertallec.fr.

Trois petits héros

Aujourd’hui, la lettre L est à l’honneur ! Lucien, Léo et Lila nous offrent des histoires pour les plus jeunes !

Lucien le magicienLucien est un vrai magicien ! Un de ceux qui peuvent transformer les glaçons en pluie, faire disparaître bonbons et ballon d’un seul coup de baguette, ou créer des rêves avec de simples crayons ! Mais son tour le plus fort est sans doute celui qui consiste à transformer Lucie en coquelicot…
Coup de cœur pour Lucien le magicien, ce petit album carré aux pages renforcées de la collection Premières histoires des petits qui devrait séduire les plus jeunes ! Avec tendresse, poésie, et quelques formules magiques, Anne Loyer nous présente un petit personnage attachant qui va conquérir le cœur des enfants ! Les illustrations de Marjorie Béal, très graphiques, en noir, blanc, et jaune (à une exception près… je vous laisse découvrir) sont vraiment superbes et complètent à merveille cette histoire simple et drôle, accessible aux plus jeunes ! Une belle réussite !
Vous pouvez consulter quelques pages sur le site des éditions Tourbillon.

léoLéo fête son anniversaire et essaie de porter son gâteau tout seul. Il aime également faire de la luge dans un carton, et a parfois du mal à s’endormir quand la lune brille trop fort.
Lila, elle, part à l’aventure. Dans le jardin, elle joue avec un papillon, et essaie d’escalader le mur pour voir ce qu’il se passe de l’autre côté… Elle veut tout savoir et tout expérimenter.
Léo et Lila sont deux jeunes enfants, qui découvrent la vie et partagent avec nous les petits événements et les grands plaisirs du quotidien. Des expériences, des maladresses, de petits moments de bonheur…
Dans ces deux tout petits albums, qui sont complètement indépendants, Imme Dros raconte de très courtes histoires sur deux ou trois pages, en rimes et avec des mots simples. lilaLes illustrations d’Ingrid Godon, stylisées et très expressives à la fois, principalement bleues, rouges et grises sont pleines de douceur et mettent en valeur les aventures de ces deux jeunes personnages, qui découvrent avec joie leur environnement quotidien.
Voici deux petits albums simples et harmonieux !
Vous pouvez feuilleter quelques pages sur le site des éditions La joie de lire : Léo, Lila.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Anne Loyer (Dans l’enfer d’Écomonde, La rentrée de Noé, La petite enquiquineuse et le vieux géant, Candy, Sur les quais, Ma grande sœur et Moi, Einstein, gardien de maizoo), Marjorie Béal (L’histoire qui fait peurÀ la campagne, Et toute la ville s’éveille, Mes deux papas, Si petit, Si grand, Ma maison du bout du monde, et La fabrique extraordinaire) et Ingrid Godon (Quelque chose de grand). Retrouvez également nos interviews d’Anne Loyer et Marjorie Béal.

Lucien le magicien
Texte d’Anne Loyer, illustré par Marjorie Béal
Tourbillon dans la collection Premières histoires pour les petits
7,95 €, 187 x 167 mm, 17 pages, imprimé en Malaisie, 2014
Léo et…
Texte de Imme Dros (traduit par Maurice Lomré), illustré par Ingrid Godon
La joie de lire
6,90 €, 167 x 168 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2014
Lila et…
Texte d’Imme Dros (traduit par Maurice Lomré), illustré par Ingrid Godon
La joie de lire
6,90 €, 167 x 168 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2014

À part ça ?

En Picardie, jusqu’en Octobre se tient Jardins en scène ! De la danse, du théâtre, du cinéma, le tout dans les plus beaux parcs et jardins de la région.

Marianne

Au supermarché puis au cirque !

Panique Au Mini MarketChaque jour, Dolorès Wilson change de métier. Cette intérimaire de l’impossible est capable d’être espionne comme caissière ! Seulement aujourd’hui, Eddy, de l’agence OBOULO, est formel : il n’a rien pour elle ! Dolorès profite donc de sa journée pour faire les courses… enfin, c’est ce qu’elle avait prévu…
Beaucoup d’humour dans ce petit livre de Mathis et Aurore Petit, entre l’album souple et le roman jeune lecteur. Un humour un brin déjanté, comme on aime. Car ici on voyage sur un escargot, on croise un yéti qui a un souci dentaire et l’on se sert de piment et de chantilly pour devenir un super héros (ben oui, le mélange de capsaïcine du piment et d’acide gras polyinsaturé de la crème est hyper efficace !).
Un super personnage pour album aussi esthétique que drôle.

SamSam et Julia au cirque et Julia sont deux amis qui s’aiment énormément, mais qui vont être séparés le temps d’un été. En effet, la mère de Julia a été embauchée dans un cirque et Julia part avec elle. En attendant de se revoir, ils s’écriront. Julia racontera la vie du cirque et de ses habitants, Sam son amitié avec Ella, ce qui rendra Julia jalouse.
Marianne nous a déjà parlé de Sam et Julia, personnellement je découvre cette série avec cet album et suis bluffé par les illustrations. Karina Schaapman a créé une maison (haute de plus de trois mètres) et des tas de décors pour ses personnages, avec un vrai souci du détail, c’est impressionnant ! Moi qui ne suis pas un très grand fan des illustrations en volume, je me suis vraiment régalé avec ces personnages et leur univers. On parle ici d’amitié, de correspondance, du cirque… Sam et Julia ont des vies très différentes, mais ça ne les empêche pas de beaucoup s’aimer.
Un album aux décors fabuleux.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Mathis (Je hais les vacances et Du bruit sous le lit), Aurore Petit (Des mots globe-trotters) et Karina Schaapman (Sam et Julia dans la maison des souris).

Panique au Mini-Market
Texte de Mathis, illustré par Aurore Petit
Les foumis rouges dans la collection Une aventure de Dolorès Wilson
7,90 €, 161×221 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2014.
Sam et Julia au cirque
Texte de Karina Schaapman (traduit par Antonin Poirée), photographies de Jaap Vliegenthart
Gallimard Jeunesse Giboulées dans la collection La maison des souris
15 €, 267×307 mm, 67 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Les enfants et les jeux de guerre, encore une émission passionnante de Les pieds sur Terre.

Gabriel

Des activités pour les plus petits

Deux albums sortis chez Nathan dans la très bonne collection haut comme trois pommes.

Mes premières activités d’école maternelleMes premières activités d’école maternelle est un ouvrage qui contient une ardoise magnétique, des aimants (formes, lettres, personnages…) et un carnet à spirale où l’on trouve plusieurs intercalaires : Les formes, les couleurs, Les chiffres et Les lettres.
Ici, on va donc se servir des aimants et de l’ardoise pour faire de petites activités. On va devoir, par exemple, retrouver le rond et le carré, un aimant de la couleur demandé ou classer dans l’ordre les chiffres de 1 à 9. On devra aussi reproduire des suites, des mots… En plus de ces activités avec les aimants, on va trouver dans le cahier des petites questions d’observation, des petits exercices.
Un livre-coffret d’activité original et ludique pour apprendre tout en jouant.

EtMon premier livre horloge si maintenant on apprenait l’heure ?
Mon premier livre horloge propose de jouer avec les aiguilles ! Ici, les activités sont nombreuses pour se familiariser avec l’heure : imiter différentes choses suivant l’heure (le coucou à trois heures, la cloche à quatre heures…), reproduire sur le cadran des heures du livre, mimer les aiguilles avec les bras, associer des images sur lesquelles il est la même heure… Mais on ne va pas parler que de l’heure, car le livre est assez complet. On parlera aussi de la journée, la semaine, les mois, les saisons et même les années ! Toutes ces parties sont visibles grâce à des onglets et chaque fois c’est en faisant des activités que l’on va mieux comprendre. On trouve même des autocollants et un semainier !
Une manière bien ludique d’apprendre l’heure et de se familiariser avec les notions de temps.

Mes premières activités d’école maternelle
Texte de Madeleine Deny, illustré par Etsuko Watanabe
Nathan dans la collection Haut comme trois pommes
16,50 €, 240×272 mm, 60 pages, imprimé en Chine, 2014.
Mon premier livre horloge
Texte de Madeleine Deny, illustré par Etsuko Watanabe
Nathan dans la collection Haut comme trois pommes
15,90 €, 240×272 mm, 38 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

La petite salamandre 95Oh qu’elle a changé notre Petite Salamandre ! Nouvelle formule donc nouvelle maquette, nouvelles rubriques, nouveaux personnages. On a souvent un mouvement de recul face aux nouvelles formules quand on est habitué à un magazine, mais là on est tout de suite séduit ! C’est plus clair, plus jeune, plus moderne.
Dans ce numéro on va aller à la rencontre du fourmilion et de sa technique de l’entonnoir, on va apprendre à différencier l’amanite des césars de l’amanite tue-mouches, on va tout savoir du martin-pêcheur, on va même fabriquer une comète en s’inspirant de cet oiseau, on pourra aussi installer une mini-mare chez soi, fabriquer un bathyscope, faire des framboises à boire… On retrouve aussi des jeux, notre amie Myrtille et ses conseils écolos, des idées de lecture, un poster… Mais on va aussi découvrir une œuvre faite de bouteilles recyclées et rencontrer deux nouveaux héros, Côme et Fantine, deux enfants amoureux de la nature.
La petite salamandre, la revue des enfants curieux de nature, n°95. Par abonnement : 29 € pour une année (6 numéros). Renseignements, feuilletage, etc : http://www.petitesalamandre.net.

Gabriel