La mare aux mots
Parcourir tous les billets de

Anaïs - La mare aux mots

Que d’émotions !

Par 16 juillet 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, émotions fortes ! Le premier livre aide les plus petits à apaiser leur peur, et le second nous en apprend un peu plus sur la mauvaise humeur…

Le livre qui a peur
Texte de Cédric Ramadier illustré par Vincent Bourgeau
L’école des loisirs dans la collection Loulou & Cie
10,50€, 186×240 mm, 20 pages, imprimé en Pologne, 2018.
Il était une fois la mauvaise humeur
Texte de Lemony Snicket illustré par Matthew Forsythe
P’tit Glénat dans la collection Vitamine
12€, 220×249 mm, 48 pages, imprimé en Espagne, 2018.

You Might Also Like

Des visiteurs venus d’ailleurs

Par 12 juillet 2018 Livres Jeunesse

Les deux livres d’aujourd’hui nous emmènent à la rencontre de mystérieuses créatures. Le premier nous présente un étrange monstre tapi dans la plomberie, et le second nous met nez à nez avec une impitoyable bande d’extraterrestres. C’est parti !

Le monstre du lavabo
Texte d’Anne Férignac, illustré par Aviel Basil
La Palissade
16,50 €, 165×330 mm, 40 pages, imprimé en France, 2018.
Le plein de Blorg
Texte de Matthieu Sylvander, illustré par Perceval Barrier
L’école des loisirs dans la collection Mouche
7,50 €, 125x119mm, 53 pages imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Petits bonheurs et petits marins

Par 28 juin 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux livres très malins pour les plus jeunes ! Le premier nous propose une série de délicieux petits moments choisis, et le second nous embarque pour une folle aventure au fil de l’eau. C’est parti !

Mes petits moments choisis
d’Ella Charbon
L’école des loisirs dans la collection Loulou et Cie
10,50 €, 170×140 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie, 2018.
Gogo et Golo sont sur un bateau
Texte de Nicolas Cavaillès, illustré par Marjorie Béal
Kilowatt
10 €, 170×170 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.

You Might Also Like

Les invitées du mercredi : Delphine Bournay et Erin Mosta

Par 27 juin 2018 Les invités du mercredi

Aujourd’hui on part à la rencontre de l’autrice et illustratrice Delphine Bournay qui nous a récemment régalé·e·s avec La recette miracle, avant de découvrir la talentueuse Erin Mosta qui nous parle de son premier roman, La sirène et la licorne pour la rubrique « Parlez-moi de… » Bon mercredi !


L’interview du mercredi : Delphine Bournay

Quelques mots sur votre parcours ?
J’ai été en partie formée à l’école des arts décoratifs de Strasbourg. J’ai commencé à publier mes propres histoires en 2006 avec Grignotin et Mentalo qui a reçu le prix Sorcières.

Comment naissent vos histoires ?
Je travaille depuis longtemps en atelier, avec d’autres dessinateur·trices. Mes histoires n’arrivent jamais tout à fait de la même façon. J’ai un carnet dans lequel je note et dessine des fragments d’histoire. Je m’appuie sur mes personnages. Je n’ai généralement pas d’intentions très précises. Je laisse passer du temps, je relis, je reprends… Et puis, à un moment, quelque chose finit par se construire, parce que j’ai vu un film, parce que j’ai joué avec mes enfants, parce que des idées se sont rencontrées, parce que j’ai trouvé des liens entre les fragments… Je n’ai pas de maitrise sur ce moment-là.

Comment élaborez-vous les albums dont vous êtes l’autrice et l’illustratrice ?
Cette partie du travail, ce sont des croquis au crayon de papier.

Quelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Lorsque je finalise mes dessins, j’utilise l’encre, la plume, l’aquarelle, le crayon de couleur… Pour Grignotin et Mentalo, le feutre.

Pouvez-vous nous parler de votre dernier album, La recette miracle ?
La recette miracle, je l’ai écrite avec l’intention de trouver un scénario comique où un personnage s’enfonce malgré lui dans une aventure dont il ne peut se défaire. Je venais de regarder avec mes enfants L’impossible monsieur bébé de Howard Hawks. Suite à ce film, je me suis demandé comment écrire une histoire comme ça. Quel point de départ ? Quel enchainement ? Quels personnages ? J’aime bien travailler avec peu. Peu de personnages, souvent des duos. J’aime les dialogues, j’aime ce qui se passe et qui n’est pas dit, j’aime les décalages entre textes et images, j’aime que le lecteur ait une vraie place.

Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur vos prochains projets ?
Peut-être des histoires pour les plus petits mais je ne sais pas encore, car mon humour est peut-être un peu « grand » !

Bibliographie :

  • La recette miracle, texte et illustrations, l’école des loisirs (2018), que nous avons chroniqué ici.
  • Marcelle et les indiens, texte et illustrations, l’école des loisirs (2017).
  • Le concours de force, texte et illustrations, l’école des loisirs (2014).
  • Série Grignotin et Mentalo, texte et illustrations, l’école des loisirs (2006-2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Le pouvoir du jaguar, texte et illustrations, l’école des loisirs (2014).
  • Pommes d’amis, texte et illustrations, l’école des loisirs (2013).
  • Ariane l’araignée, illustration d’un texte de Pascale Chadenat, l’école des loisirs (2009).
  • Au château !, texte et illustrations, l’école des loisirs (2007).

Parlez-moi de… La sirène et la licorne

Régulièrement, on revient sur un livre qu’on a aimé avec son auteur·trice, son illustrateur·trice et/ou son éditeur·trice. L’occasion d’en savoir un peu plus sur un livre qui nous a interpellés. Cette fois-ci, c’est sur le très beau La sirène et la licorne que nous revenons, avec son autrice Erin Mosta, l’éditrice n’a pas pu nous répondre.

Erin Mosta (autrice) : L’idée du livre m’est venue un été, au bord de l’océan Atlantique, dans un coin qui ressemble beaucoup à celui où se déroule le roman. Je sortais d’une année assez difficile, tout n’était pas encore réglé, loin de là, mais en revenant en Charente, je retrouvai cette impression de liberté, d’optimisme, d’espoir qui m’accompagne toujours là-bas, depuis les grandes vacances quand j’étais enfant, quand j’étais ado… Et j’ai voulu écrire une histoire qui parle de ça, qui transmette aux lectrices et aux lecteurs un peu de cette lumière, de ces horizons, de ce bonheur qu’on retrouve malgré tout, malgré les épreuves. Un roman qui parle de se reconstruire, de se dépasser aussi.
Enfin, dans un monde qui nous renvoie chaque jour son lot d’intolérance, de préjugés, d’homophobie et de violence, sur Internet comme dans la « vraie vie », j’ai voulu écrire une histoire qui parle de courage, d’imagination, d’amitié et d’amour. Voilà, c’est ça aussi, l’idée à la base de La Sirène et la Licorne. Lutter contre l’obscurité qui nous entoure avec du soleil, de l’océan, des créatures fantastiques et des maquillages de couleurs. Et raconter un amour d’été qui, j’espère, donnera le sourire à ses lectrices et ses lecteurs.


La sirène et la licorne,
d’Erin Mosta
Sorti chez Rageot (2018)
que nous avons chroniqué ici

You Might Also Like

Des garçons enfermés et des filles amoureuses

Par 19 juin 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux univers très différents ! Le premier nous embarque pour une histoire pleine d’amour, sous la chaleur des plages de la Côte sauvage, tandis que le second nous plonge dans un monde clos et glaçant, avec l’adaptation en bande dessinée de la série Méto.

La sirène et la licorne
d’Erin Mosta
Rageot
15,50 €, 145×210 mm, 272 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur écoresponsable, 2018.
Méto, tome 1 – La maison
d’après l’œuvre d’Yves Grevet, scénario de Lylian illustré par Nesmo, couleurs par Christian Lerolle
Glénat dans la collection Log-in
16,90 €, 215×293 mm, 80 pages, imprimé en France par un imprimeur écoresponsable, 2018.

You Might Also Like