Légumes poétiques et leurs sauces d’histoires et d’expressions !

Aujourd’hui, nous mélangeons les mots et cultivons un jardin d’histoires !

une histoire à toutes les saucesC’est l’histoire d’un chat qui essaie d’attraper un oiseau et tombe à l’eau !

C’est tout ce que j’ai à vous dire sur cette histoire ! Elle se résume à cela ! Mais la prouesse de ce livre, et surtout de son auteur, Gilles Barraqué, c’est de réussir à la raconter soixante fois, de tout un tas de manières : sans E, sans A, sans O, avec accent, comme un conte, comme un article, en vers, en prose, en jouant avec les mots, la grammaire, le niveau de langue,… Les combinaisons sont infinies ! Comme un hommage aux Exercices de style de Raymond Queneau, Une histoire à toutes les sauces propose un beau voyage dans la langue française, à savourer d’une traite ou à picorer au gré des envies ! Et pourquoi pas se mettre aux fourneaux et inventer sa propre sauce ?

un jardin sur le bout de la langueAutre manière de jouer avec les mots : la poésie. Saviez-vous que pour faire une salade, le concombre invite la tomate à danser ? Et cette cerise, qui pique une /crise/ parce qu’elle a perdu son /e/, quel sacré personnage ! Puis vient le tour des pommes, des bananes, des choux, des artichauts, des oignons, mais aussi des fleurs, arbres et arbustes !

Un jardin sur le bout de la langue est un recueil de poésies comme je les aime. Constantin Kaïtéris joue avec les mots, leur forme, leurs sons, leurs significations, avec humour et tendresse ! Il nous emmène dans un magnifique potager et met à l’honneur les fruits et les légumes. Joanna Boillat illustre en noir et blanc ces courts poèmes qui devraient plaire aux enfants et à tous les amateurs de notre jolie langue ! A savourer sans modération !

petites perles au cochonFinalement, passer du coq à l’âne permet d’aller plus vite. La poule est mouillée mais il lui suffirait de réparer son parapluie pour être au sec. Pour monter sur ses grands chevaux, il faut une échelle, voire un hélicoptère…

Et si l’on prenait toutes ces expressions au pied de la lettre (en voilà encore une, tiens) ? C’est ce que propose Pierre Levée avec Perles au cochon, cet album aux illustrations douces à l’aquarelle qui prennent toutes ces phrases du quotidien au sens littéral. C’est drôle, ludique, et ça montre encore une fois à quelle point notre langue est inventive !
Vous pouvez le lire en ligne ici.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre illustré par Joanna Boillat : Le cadeau des quatre saisons.

Une histoire à toutes les sauces
de Gilles Barraqué
Nathan
5 €, 122 x 182 mm, 128 pages, 2014
Un jardin sur le bout de la langue
Texte de Constantin Kaïtéris, illustré par Joanna Boillat
Motus dans la collection Pommes Pirates Papillons
10 €, 148 x 210 mm, 72 pages, imprimé en France, 2014
Perles au cochon
de Pierre Levée
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 18 pages, 2014

  A part ça ?

 Nick Georgiou crée de jolis tableaux en papier !

Marianne

 

 

Dessinons, collons et colorions !

Certains sont en vacances depuis une semaine, pour d’autres ça commence aujourd’hui, et pour les derniers, ça ne va pas tarder ! L’occasion de vous présenter quelques livres d’activités pour occuper d’éventuels après-midis pluvieux (au printemps, il faut encore se méfier) ou ennuyeux !

un jour un dessinDessiner des créatures monstrueuses, de jolis vitraux, des étoiles de mer, des arbres ou des caméléons, ça n’a a priori pas beaucoup de rapport ! Et si je vous disais qu’Un jour, un dessin contient 365 idées comme celles-ci (366 même pour pouvoir l’utiliser lors d’une année bissextile) ? Dessiner, tracer, colorier, suivre à la lettre ou bien inventer, il y en a pour tous les goûts et tous les jours !

Michael Hill et Laura Hammonds proposent un support très original et vraiment bien conçu pour les artistes en herbe ! J’aime le fait que cette sorte de calendrier de dessin ne contienne aucune date. Il y a écrit Jour 1, Jour 2, Jour 3 et ainsi de suite, mais on peut commencer cette année de dessins et de création absolument quand on veut. Parfois très libres, parfois plus contraints, les enfants suivront les petites indications laissées par Phil Clarke et apprécieront le fait de pouvoir facilement détacher les feuillets (on peut aussi les laisser dans le livre sans qu’il ne s’abîme grâce à la reliure de qualité et à la couverture cartonnée). Seul regret, une impression recto-verso qui oblige à sacrifier un dessin si l’on veut afficher sa production ! Mais en même temps, c’est moins de papier et donc mieux pour la planète ! 365 occasions de sortir ses crayons, ça ne se refuse pas !

mosaïque livre d'autocollantsUne ville animée, un palais oriental, un champ de fleurs, une piste de cirque, les fonds marins,… Apprêtez-vous à voyager ! L’art de la mosaïque consiste à former des motifs à l’aide de formes géométriques.

Joanne Kirkby, Tim Ki-Kydd et Nayera Everall proposent aux enfants minutieux de reconstituer de magnifiques et grandes illustrations colorées à l’aide de petites gommettes (plus de 5 000 !) à placer sur des repères. Mosaïques, livre d’autocollants est une excellente idée pour permettre aux enfants trop grands pour les livres de gommettes habituels de continuer à s’amuser à coller et décoller. Personnellement, même en tant qu’adulte, j’aime ça. Il faut être précis, minutieux, et cette concentration détend et vide l’esprit ! Le résultat est vraiment réussi !

motifs art nouveauA la fin du XIXème siècle, l’Art Nouveau bat son plein dans les domaines de la décoration, de la mode, du mobilier et même de l’architecture. La nature est à l’honneur, avec des paons, des fleurs, des papillons, et les lignes sont douces, pleines de courbes. Les robes, les stations de métro, les lustres, les vitraux, tout s’en inspire !

Avec Motifs Art nouveau à colorier, Emily Bone, Mary Kilvert et Emily Beevers proposent aux enfants de colorier ces jolis motifs tout en apprenant un tas d’informations sur cette tendance artistique, mais aussi la vie quotidienne à cette époque. Une plongée dans le temps réussie, qui permet également aux plus âgés pour qui les livres de coloriage ne sont pas toujours adaptés de continuer à prendre du plaisir avec leurs crayons !

motifs art déco à colorier
Dans la même collection, elles ont aussi publié Motifs Art déco à colorier, qui cette fois nous transporte au début du XXème siècle, avec des formes beaucoup plus droites, mais toujours de belles couleurs, un tas d’informations, et un aperçu de la vie quotidienne de l’époque !

Un jour, un dessin
de Phil Clarke, Michael Hill, Laura Hammonds (traduit par Renée Chaspoul)
Usborne
10,95 €, 181 x 227 mm, 366 pages, imprimé en Chine, 2013
Mosaïques, livre d’autocollants
de Joanne Kirkby, Tim Ki-Kydd et Nayera Everall
Usborne
6,50 €, 251 x 307 mm, 50 pages, imprimé en Chine, 2014
Motifs Art nouveau à colorier
de Mary Kilvert, Emily Beevers et Emily Bone (traduit par Véronique Durand)
Usborne
6,95 €, 219 x 253 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014
Motifs Art déco à colorier
de Mary Kilvert, Emily Beevers et Emily Bone (traduit par Véronique Durand)
Usborne
6,95 €, 219 x 253 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014

A part ça ?

La National Gallery of Art propose le téléchargement libre et légal de plus de 35000 oeuvres d’art ! Une plongée dans l’histoire des arts vertigineuse !

Marianne

Roumanie ou Inde, les contes sont partout !

Aujourd’hui, je vous présente deux très beaux contes !

les trois soeurs du roi méchantUn roi avait trois filles. L’un d’elle ne parlait pas, la seconde n’entendait pas et la dernière ne voyait pas. Puis vint un fils. Un fils parfait. Il ne devra pas vivre au contact de ses sœurs, des fois que leurs défauts soient contagieux. Un jour, il reprend le trône familial, et dirige le pays avec colère… Mais peut-être que ses sœurs, cachées jusque là, pourraient un jour lui être d’un grand secours.

Conte roumain de Marianna Galeana, Les 3 sœurs du roi méchant est le seul qu’elle ait transmis en version écrite. Tous les ingrédients du conte traditionnel sont réunis : un royaume, un pauvre roi, un prince cupide, une forêt, des aventures, des éléments fantastiques,… Et même une morale en filigrane : on peut toujours avoir besoin d’autrui ! Contée par Maureen Dor que l’on peut écouter grâce au CD fourni avec le livre, joliment illustrée sur du papier qui sent bon par Stéphane Girel, cette histoire nous fait voyager. On retrouve également une chanson en lien avec l’histoire !

les mésaventures du gourou paramartaComment se procurer un cheval ? C’est la question que se posent Paramatra, un gourou brahmane et ses élèves (Nigaud, Bêta, Nunuche, Zozo et Nouille, ça veut tout dire n’est-ce pas ?) Chacun y va donc de ses hypothèses et de ses idées, plus farfelues les unes que les autres !

Le gourou de Paramarta est en fait un recueil de contes tamoules, reliés entre eux par cette histoire de cheval. Écrits au dix-septième siècle par Viramamunivar, et traduits dans cette version par Françoise de Valence, ces contes sont drôles, pleins de malice et de sagesse. Il y a beaucoup de texte, mais les enfants qui ne savent pas lire prendront tout de même du plaisir à écouter ces histoires d’un autre temps et d’un autre lieu. Les illustrations à l’aquarelle de Lydia Gaudin Chakrabarty sont très belles et accompagnent avec poésie ces aventures ! Un joli livre, avec du papier de qualité et un format presque carré, pour s’évader !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Maureen Dor (Pauvre Stupidon, Moi, super moi, Le rêve de l’arbre, Rita la féroce fée rousse et Quelle chatastrophe !)

Les 3 sœurs du roi méchant
Texte de Marianna Galanea, conté par Maureen Dor, et illustré par Stéphane Girel
Éditions Clochette dans la collection Les Classimots
14,95 €, 210 x 255 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2013
Le gourou de Pamarta
Texte de Viramamunivar (traduit par Françoise de Valence) et illustré par Lydia Gaudin Chakrabarty
Chandeigne
16 €, 190 x 180 mm, 128 pages, imprimé au Portugal, 2013

A part ça ?

Les cerisiers japonais en fleurs sont magnifiques !

Marianne

 

Pas une, mais DES histoires !

Aujourd’hui, je vous présente des albums qui à eux seuls contiennent plusieurs histoires.

histoires sans finUn roi veut conquérir le monde. Il enfile donc manteau, bottes et écharpe. Mais à chaque fois qu’il est sur le point de partir, la nuit tombe, et il remet son projet à plus tard. On tourne la page, et on se retrouve dans un zoo, où les animaux s’ennuient. Quelques pages plus loin, on découvre une maison, tapie au fond d’une forêt. C’est fou tout ce que l’on peut faire avec quatre formes et trois couleurs !

En effet, dans Histoires sans fin, Édouard Manceau utilise toujours les mêmes dessins et les mêmes couleurs qu’il compose à chaque fois différemment pour créer de nouvelles aventures. Il invite même le lecteur à inventer sa propre histoire. Du rouge, du bleu, du blanc (et du noir, je dirais qu’il y quand même quatre couleurs en tout), quelques formes simples, et l’histoire prend vie en fonction des envies de l’auteur ! La preuve que rien n’est jamais figé : avec un peu d’imagination, et suivant le regard que l’on porte sur ce qui nous entoure, on peut s’inventer mille histoires ! Ouvrez l’œil !

fabuleuses histoires de géantsEntrons dans le monde des géants ! Ces créatures légendaires existent depuis longtemps dans l’imaginaire, et tout autour du monde ! Le premier d’entre eux est Atlas, dans la Grèce Antique. Il y a aussi Goliath, Morgante, Gargantua, mais aussi de vrais géants : l’homme le plus grand du monde, ou bien un catcheur impressionnant par sa taille et son poids, ou bien encore une sculpture géante de femme de Ron Mueck visible à la fondation Cartier. Les géants sont partout, je vous assure !

En tout, ce sont douze histoires que nous présente Gérard Pourret. Douze Fabuleuses Histoires de Géants ! Pour chaque double page, on trouve un récit simple mais clair et une grande illustration de Nancy Ribard, pleine de motifs fins et détails. Les explications sont documentaires mais pas rébarbatives : ce sont de vraies histoires et pas des de simples accumulation d’informations. Simple, accessible, intéressant et joli à regarder : cet album relève le défi d’explorer complètement le monde fascinant des géants !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Édouard Manceau (Coucou, le grand cache-cache des animaux, Histoires sans queue ni tête, Tac-tac le hibou, Chponk le moustique) et Nancy Ribard (Les souliers écarlates).

Histoires sans fin
d’Édouard Manceau
Seuil Jeunesse
13 €, 210 x 260 mm, 48 pages, imprimé en France, 2014
Histoires Fabuleuses de Géants
Texte de Gérard Pourret, illustré par Nancy Ribard
Editions Mouck dans la collection Le temps fabuleux
15 €, 217 x 286 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014

A part ça ?

Envie d’évasion ? Voici 17 maisons plus insolites les unes que les autres !

Marianne

Moteur, ça tourne, action !

Aujourd’hui, je vous présente deux romans pour plonger au cœur de l’adolescence, caméra au poing !

dis-moi qu'il y a un ouraganLéa change de lycée. C’est donc « la nouvelle » avec tout ce que cela comporte comme difficultés. Elle essaie tant bien que mal de se faire sa place au milieu des autres adolescents. Lorsqu’un prof leur lance le défi de réaliser un court-métrage, elle va bien être obligée de faire équipe, et les autres de l’intégrer. Dans son groupe de travail, il y a Moussa, bouddhiste, Pauline qui a peur du moindre microbe, Quentin le poète, et Jennifer qui attire tous les regards ! Il va falloir faire des efforts, des compromis, essayer d’unir ses forces… Moteur, action !

A la fois drôle et émouvant, Dis-moi qu’il y a un ouragan aborde l’adolescence et le monde du lycée sous un angle original. Autour d’un projet comme celui-ci, forcément, les différences ressurgissent. Et en même temps, comme l’objectif est commun, il faut aller dans le même sens. L’occasion pour Fabrice Emont de dresser des portraits à la fois émouvants et plein d’humour de ces adolescents à fleur de peau, dans lesquels les lecteurs se reconnaîtront peut-être !

sur le toitUn groupe d’adolescents se retrouve sur le toit d’un immeuble et l’un d’eux filme les autres. Tout le monde est là, se raconte, se livre, avec ses forces et ses faiblesses, son histoire. Il y aussi des liens entre eux évidemment, et tout n’est pas toujours simple ! Tout le monde sauf Flora, qui jusqu’au bout est attendue…. Mystère !

Écrit comme si le lecteur tenait dans sa main une caméra avec un style très bref, haché, et puissant à la fois, Sur le toit est un roman pour adolescents original. D’abord déstabilisée par ces phrases très courtes, je ne comprenais pas toujours tous les liens, et progressivement, je me suis habituée et le film a pris forme. Frédérique Niobey nous propose de faire la connaissance de personnages forts, avec lesquels on s’émeut, au fil de leurs confidences ! Court mais intense !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques de romans qui traitent d’adolescence avec le tag : Adolescence.

Sur le toit
de Frédérique Niobey
Le Rouergue dans la collection Doado
10,20 €, 140 x 205 mm, 121 pages, imprimé en France, 2013
Dis-moi qu’il y a un ouragan
de Fabrice Emont
Gallimard Jeunesse dans la collection Scripto
10,90 €, 130 x 200 mm, 261 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Pour continuer sur le thème des films, admirez donc ces cascades à l’ancienne !

Marianne