La mare aux mots
Parcourir tous les billets de

Marianne - La mare aux mots

Plaisir de lire !

Par 26 mars 2015 Livres Jeunesse

En tant qu’orthophoniste, je rencontre nécessairement beaucoup d’enfants en difficulté avec l’apprentissage de la lecture. Je suis donc particulièrement intéressée par les albums qui leur permettent de lire en confiance, en retrouvant par exemple les mêmes mots d’une page à l’autre. Ils mettent du sens sur ce qu’ils lisent et prennent de l’assurance ! Voici trois albums dans cette veine, découverts récemment !

c'est pas la même choseZoé et Noé sont jumeaux. Alors certes, ils font beaucoup de choses ensemble et se ressemblent physiquement, mais ils sont aussi très différents. L’une aime lire, l’autre aime rire. L’un reçoit un masque, l’autre un casque. L’une saute dans la mer, l’autre saute dans la mare. Et ainsi de suite…
Pour chaque double page, Irène et Pierre Coran nous présentent les deux personnages qui font chacun une action semblable, mais différente. De courtes phrases, toujours sur le même modèle légendent les belles illustrations colorées en papier découpé de Lauranne Quentric. Le plus souvent, un seul mot varie d’un personnage à l’autre, et la lecture est donc aisée, même pour les lecteurs hésitants ou débutants.
C’est pas la même chose est un album simple, aéré, et plein de tendresse !
Des extraits sur le site des éditions Mouck.

le livre de petit oursPetit Ours se promène. Armé de son crayon, il amadoue les animaux les plus menaçants de la jungle. Une peluche pour le gorille, une trompette pour le crocodile, une couronne pour le lion… À chaque fois, un coup de crayon magique, et le danger s’éloigne !
Quand il se promène dans les contes classiques, c’est la même chose ! Un arbre qui s’enroule autour de l’ogre, une colombe qui vient voler le chapeau de la sorcière et découvrir son crâne nu et pointu, un pique-nique pour les trois ours en colère après Boucle d’Or… Là encore, personne ne lui résiste !
un conte de petit oursLe livre de Petit Ours et Le conte de Petit Ours sont deux albums d’Anthony Browne, dont la première édition date de 1989. Ils ressortent aujourd’hui avec une nouvelle couverture, et n’ont pas pris une ride. Je ne connaissais pas ces histoires, mais j’ai beaucoup aimé cette idée du dessin magique qui transforme le cours de l’aventure. À chaque fois, une grande image et une phrase simple, qui varie très peu à chaque page. Les illustrations sont vivantes, pleines d’humour et en disent plus encore que le texte !
Deux beaux albums qui mettent en avant la force de l’imaginaire et de la créativité pour se sortir des situations les plus délicates !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Lauranne Quentric (Ti Moun dit non !) et d’Anthony Browne (À calicochon).

C’est pas la même chose
Texte d’Irène et Pierre Coran, illustrations de Lauranne Quentric
Éditions Mouck
12 €, 205 x 237 mm, 36 pages, imprimé en Europe, 2015.
Le livre de Petit Ours
d’Anthony Browne
Kaléidoscope
10,90 €, 256 x 277 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2014.
Un conte de Petit Ours
d’Anthony Browne
Kaléidoscope
10,90 €, 257 x 266 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Quand je pense que quand j’étais enfant, j’aimais créer des bonshommes avec des éléments naturels trouvés en balade… J’étais vraiment une petite joueuse à côté des créations fleuries de Flora Forager !

Marianne

You Might Also Like

Rire et écologie font bon ménage !

Par 21 mars 2015 Livres Jeunesse

On verra demainPaco, en bon paresseux (l’animal hein, aucun jugement de valeur dans mes propos, je vous rassure), remet toujours tout au lendemain : ranger sa chambre, jouer avec ses copains… En grandissant, cette tendance à la procrastination ne s’arrange guère. Jusqu’au jour où des castors, qui avaient besoin de bois pour construire un barrage, après avoir abattu tous les arbres de la forêt, en viennent à attaquer son arbre. Tout d’un coup, c’est la panique… Il doit les convaincre de ne pas toucher à son refuge ! Alors il leur raconte les secrets de cet arbre, la vie des espèces qu’il abrite et qu’il a eu le temps et le loisir d’observer depuis toutes ces années. Les castors sont subjugués !
Qu’il est malin ce Paco ! Ce paresseux, un animal que l’on voit peu en littérature jeunesse, est attachant. Sous ses airs d’animal pataud et fainéant, toujours un peu ensommeillé, il est en fait très futé ! Et si on l’écoutait ? Et si on prenait le temps d’observer ce qu’il se passe autour de nous ? Michaël Escoffier et Kris di Giacomo forment un duo toujours aussi fort ! Avec On verra demain, ils nous offrent un texte et des illustrations tendres, vivants et pleins d’humour ! La chute est comme souvent, très bien pensée ! Et puis l’air de rien, au-delà de cette histoire de paresseux, on trouve un message écologique, pour inviter le lecteur à réfléchir à la destruction des forêts et des espèces animales qui y vivent.
Une fois de plus, je suis conquise !
Des extraits de cet album sur le blog de Kris di Giacomo et sur celui de Michaël Escoffier.
Le même vu par Maman Baobab.

mamie faut pas gâcherMamie « Faut pas gâcher » a toujours une idée pour ne pas gaspiller ! Attacher les bouts de crayons usés et donc trop petits ensemble pour former un crayon arc-en-ciel, transformer les dessins ratés en costume de dragon, mettre les épluchures de clémentine dans l’eau du bain pour la parfumer… Elle a décidément réponse à tout ! Toujours une solution, une idée, un principe, pour lutter contre le gaspillage !
Mariko Shinju voulait faire passer un message sérieux avec humour et au travers d’une histoire pleine de tendresse, et c’est réussi ! Parler d’écologie, de protection de la planète et de chasse au gaspillage tout en livrant une belle histoire de complicité entre une grand-mère et son petit-fils, c’est bien plus agréable ! Les illustrations sont originales et le texte bien pensé, les conseils étant bien adaptés au quotidien des jeunes lecteurs.
Un album tendre et utile !
Des extraits de cet album sur le site des éditions Nobi-Nobi.
Le même vu par Délivrer des livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Michaël Escoffier (La maîtresse vient de Mars, 20 bonnes raisons d’aller à l’école, Le moustoc, 20 bonnes raisons de croire au Père Noël, Ouvre-moi ta porte, Le chevalier noir, L’anniversaire, La croccinelle, Le ça, Tous les monstres ont peur du noir, Trois petits riens, Le jour où j’ai perdu mes super pouvoirs, Zizi, Zézette, mode d’emploi, Le grand lapin blanc, Vacances à la ferme, Bonjour FacteurLa plume, Sans le A et Bonjour Docteur) et Kris di Giacomo (L’anniversaire, Trois petits riens, Sans le A, Le jour où j’ai perdu mes supers-pouvoirs, Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa, et Prune et l’argent de poche). Retrouvez également nos interviews de Michaël Escoffier et Kris di Giacomo.

On verra demain
Texte de Michaël Escoffier, illustrations de Kris di Giacomo
Kaléidoscope
13 €, 210 x 305 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2014.
Mamie « Faut pas gâcher »
De Mariko Shinju (traduit par Fédoua Lamodière)
Nobi-Nobi
13,50 €, 220 x 306 mm, 40 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.

À part ça ?

Quand j’étais enfant, j’aimais regarder le dessin animé Les Moomins. Cette année, ils fêtent leurs 70 ans, et à cette occasion, la Cité Internationale de la Bande dessinée propose, jusqu’au 4 Octobre 2015, une exposition en l’honneur de ses créatures que j’ai longtemps prises pour des hippopotames.

Marianne

You Might Also Like

Princesse, loup et sorcière, pour rire !

Par 17 mars 2015 Livres Jeunesse

princesse burpAloa est une princesse. Une princesse qui rote à tout va. Ses parents l’aiment comme ça, mais en grandissant, cette habitude lui pose quelques problèmes pour vivre en société, et trouver le prince charmant… Mais a-t-elle besoin de changer pour trouver sa place dans le monde ? Pas sûr…
Même si cette princesse attend un peu passivement le prince charmant et sourit à tous les prétendants, et qu’on aimerait la voir prendre sa vie en main de manière un peu plus indépendante, elle finira par réussir à s’épanouir en s’acceptant telle qu’elle est ! Le sujet du rot, fera certainement beaucoup rire les enfants, et en même temps Élé Gora réussit à ne pas trop tomber dans le domaine scatologique. Les mots sont bien choisis, le texte est plein d’humour. Quant aux illustrations d’Éléonore Thuillier, elles fourmillent de détails hilarants, mêlant décor moyenâgeux et modernité !
La princesse Burp, un album drôle, mêlant humour et amour, pour s’accepter tel que l’on est !

si ta voisine est une sorcièreEst-ce que vous savez, vous, comment on peut reconnaître une sorcière ?
Rien de plus facile, il y a quelques signes qui ne trompent pas ! Mais une fois que vous l’avez repérée, il va falloir apprendre à vivre en sa compagnie : ne pas croire les parents qui essaieront de dire que ce n’est qu’une vieille dame, lui voler son balai, chercher dans son grimoire une formule pour la transformer…

si tu rencontres un loup dans la forêtdans la forêtSi l’on rencontre un loup dans la forêt, il faut d’abord prévenir ses parents. Ensuite, il faut aller l’affronter, tout seul : le divertir en faisant des bulles, lui donner sa petite sœur pour le rassasier, lui lire des contes de fées pour lui faire comprendre qu’il n’a pas intérêt à vous manger, s’adresser directement à ses parents pour leur expliquer que leur enfant est mal élevé… Bref, il y a de quoi faire !
Avec ces guides simples et complets, plus aucune raison d’avoir peur des loups ou des sorcières qui nous entourent ! Avec les conseils futés et plein d’humour de Céline Claire, on ne risque rien ! À part peut-être, quelques rires ! Quant aux illustrations de Romain Guyard, elles sont drôles et expressives !
Deux guides essentiels à avoir dans sa bibliothèque pour savoir quoi faire face à un loup ou une sorcière !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Éléonore Thuillier (Rosie et Rosette vont chez Mémé, Le loup qui fêtait son anniversaire, Rosie et Rosette 100 % pur porc avec un zeste de loup, Le loup qui voyageait dans le temps, Le loup qui n’aimait pas Noël, P’tit loup rentre à l’école, Sur la route des formes, Gros gris, La jungle en haleine, Adam est fort, Le grand lapin blanc, Mon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine), Céline Claire (Le jour où j’ai rencontré le monstre) et Romain Guyard (20 bonnes raisons d’aller à l’école et 20 bonnes raisons de croire au Père Noël). Retrouvez également notre interview d’Éléonore Thuillier.

La princesse Burp
Texte d’Elé Gora, illustré par Éléonore Thuillier
Kaléidoscope
13 €, 216 x 276 mm, 36 pages, imprimé en Italie, 2014.
Si ta voisine est une sorcière
Texte de Céline Claire, illustré par Romain Guyard
Frimousse dans la collection Les conseils de Pépé Jeannot
11 €, 187 x 187 mm, 26 pages, imprimé en Lettonie, 2014.
Si tu rencontres un loup dans la forêt
Texte de Céline Claire, illustré par Romain Guyard
Frimousse dans la collection Les conseils de Pépé Jeannot
11 €, 187 x 187 mm, 26 pages, imprimé en Lettonie, 2014.

À part ça ?

Pierre Carreau a photographié des vagues. C’est fascinant !

You Might Also Like

Tendres rebelles

Par 12 mars 2015 Livres Jeunesse

perdus au muséeLa classe de Mlle Simone est en sortie. Au programme, le musée du coin ! Tout le monde porte une belle casquette rouge, pour être facilement identifié. La maîtresse rappelle encore et encore les règles élémentaires de bonne tenue et de sécurité, et la visite commence. Justin et Noémie sont ensemble dans le bus et dans le rang. Ils se serrent la main très fort et admirent les tableaux… Et soudain, c’est le drame ! Ils sont toujours ensemble, mais autour d’eux, plus de copains, plus de maîtresse ! Ils sont clairement perdus. Ensemble, ils n’ont peur de rien, et ne s’inquiètent pas plus que ça… Ils prennent même quelques libertés !
À deux, on ne risque rien (ou presque) et l’on est plus fort ! Il suffit d’avoir un bon ami, quelqu’un sur qui compter, et le poids que l’on a sur le cœur dans certaines situations angoissantes (en l’occurrence, se perdre dans un musée…) s’allège ! C’est ce que nous rappelle Laure Monloubou avec Perdus au musée !. À la fois dans le texte et dans les illustrations, elle réussit toujours aussi bien à mêler situations du quotidien et message plus profond !
C’est drôle, tendre, jamais mièvre et ça fait du bien !

sauvageSauvage vit dans les bois depuis toujours. Tous les animaux ont pris soin de son éducation et elle est totalement épanouie. Un jour, elle rencontre des animaux inconnus, qui lui ressemblent vaguement physiquement et qui l’emmènent vivre chez eux. C’est du grand n’importe quoi ! Ils se coiffent, ils parlent une drôle de langue, ils mangent avec des couverts… Décidément, avec eux, elle ne se sent pas du tout à l’aise ! Sa place est dans la forêt, un point c’est tout !
Ces grands yeux et cette coiffure fleurie sur la couverture m’ont immédiatement attirée, intriguée. Et j’ai bien fait de m’aventurer dans cette histoire, qui nous rappelle qu’il est aussi important d’écouter son cœur pour s’épanouir que de respecter la vie sauvage ! Avec Sauvage, Emily Hughes nous propose de belles illustrations fouillées, expressives et colorées et un texte simple qui va droit au but !
Un album pour revenir à l’essentiel !
Le même vu par Le cabas de Za, La littérature jeunesse de Judith et Sophie et Le tiroir à histoires.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Laure Monloubou (Maman arrive…, Jacinthe, Mais pourquoi ? et Danse, Prosper, danse !). Nous l’avons également interviewée.

Perdus au musée !
de Laure Monloubou
Kaléidoscope
12,80 €, 186 x 287 mm, 34 pages, imprimé en Italie, 2015.
Sauvage
de Emily Hughes
Autrement Jeunesse
12,50 €, 275 x 238 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.

À part ça ?

Vadim Trunov a photographié des écureuils en train de jouer !

Marianne

You Might Also Like

Hiver et autres saisons…

Par 28 février 2015 Livres Jeunesse

gaufrette et nougat jouent avec la neigeIl a neigé. Gaufrette et Nougat entreprennent de fabriquer un beau bonhomme de neige. Mais il fait froid, les gants sont mouillés, Gaufrette veut rentrer. Ils décident alors de continuer leur construction dans la baignoire de la salle de bains et se mettent en quête des accessoires nécessaires pour compléter le bonhomme. Quand ils reviennent, il a disparu…
On retrouve Gaufrette et Nougat, la souris et le chat, amis inséparables, avec grand plaisir ! Ils sont toujours aussi complices et vivent des aventures simples mais intenses, en lien avec la vie quotidienne des enfants. Le texte de Didier Jean et Zad parle aux plus jeunes, sans mièvrerie et les illustrations de Sophie Collin, vivantes et colorées regorgent de détails amusants.
Gaufrette et Nougat jouent avec la neige est un nouvel épisode de cette série, que l’on aime toujours autant !
Vous pouvez feuilleter quelques pages de cet album sur le site des éditions Utopique.

 

les secrets de la forêtLa forêt connait tout des animaux et des plantes qui vivent en son sein. Au fil des saisons, elle accueille des animaux, voit la neige recouvrir le sol, les feuilles tomber et l’eau des ruisseaux couler… Les couleurs changent, les paysages évoluent, et le cycle des saisons recommence infiniment.
Les secrets de la forêt est un très bel album. Les illustrations d’August Hall sont magnifiques, lumineuses, et délicates. Et le texte de George Ella Lyon, simple et poétiques à la fois, nous plonge au cœur de la nature, presque à la manière d’un documentaire.
Un album simple pour en prendre plein les yeux et parler des saisons et du temps qui passe.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Didier Jean et Zad (Mais quelle idée !, Mes rêves au grand galop, Paris-Paradis, Parle-moi Papa, Comme deux confettis, Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, et Les artichauts) et Sophie Collin (Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, Le secret de Lili, La folle journée de Marie-Belle). Retrouvez également notre interview de Didier Jean et Zad.

Gaufrette et Nougat jouent avec la neige
Texte de Didier Jean et Zad, illustré par Sophie Collin
Utopique dans la collection Gaufrette et Nougat
9,50 €, 200 x 200 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les secrets de la forêt
Texte de George Ella Lyon (traduit par Félix Cornec), illustré par August Hall
Circonflexe dans la collection Aux couleurs du monde
13 €, 262 x 212 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Vera Von Wolferen construit des maquettes uniquement avec du carton recyclé, de couleur grise. De jolis mondes miniatures !

Marianne

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.