La mare aux mots

La mare aux mots, c’est qui ?

Gabriel


La quarantaine, vendeur en produits culturels pendant plusieurs années, puis père au foyer pendant 5 ans, aujourd’hui essentiellement attaché de presse freelance pour des maisons d’édition jeunesse. Aimait la littérature jeunesse bien avant d’avoir des enfants. Goût particulier pour les livres pas gnangnan (les princesses de Nadja sont bien mieux que celles de Disney !). Vit en région parisienne depuis 2007, mais vient de l’Ouest. A créé La mare aux mots, aujourd’hui y écrit et est une sorte de rédacteur en chef.
Aime : Samuel Ribeyron, Olivier Tallec, Suzy Lee, Komako Sakaï, Isabelle Arsenault, Albertine, les films du Studio Folimage…
Le contacter.

Sarah


La vingtaine. Bourguignonne qui a grandi au fin fond de la campagne icaunaise, entourée d’animaux et de livres. Elle dévore la littérature jeunesse depuis son plus jeune âge (en témoigne la pièce à conviction n°1 ci-dessus.) Elle aime les histoires de rébellion, de jeunes filles solitaires débrouillardes et pas trouillardes pour deux sous, et les livres qui, une fois refermés, donnent de l’espoir. Elle a encore le désir de transformer le quotidien par les bouquins. Entre deux lectures, elle aime chanter, dessiner, randonner, et rêver…
Elle aime : l’Alice brune et mutine de Rebecca Dautremer, les héroïnes de Malika Ferdjoukh, les ambiances glaçantes de Moka et le talent de conteur de Jean Claude Mourlevat.
La contacter.

Anaïs

Anaïs

25 ans, bibliothécaire, originaire de Normandie. Petite, rêvait de faire bouger des choses avec ses yeux comme Matilda, mais après une succession d’échecs, a décidé de plutôt l’imiter en lisant tout ce qui lui tombait sous la main. Adore faire la lecture aux enfants en prenant des voix un peu bizarres, et les emmener à la chasse à l’ours. Ses obsessions : manger, les chats (mais pas manger les chats) et renifler des albums jeunesse à longueur de journée.
Aime : l’univers de Roald Dahl, l’humour de Stéphane Servant et de Séverine Vidal, la simplicité de Chris Haughton, les illustrations lumineuses de Jérémie Almanza, les bouilles trognonnes d’Amélie Graux, et d’une manière générale tout ce qui fait frissonner, tout ce qui fait rigoler, et tout ce qui bouscule les clichés !
La contacter.

Amélie

À 35 ans, n’a jamais quitté le monde des livres, naviguant avec plaisir entre librairie et édition, entre littérature adulte et littérature jeunesse. Penche toujours un peu plus vers la jeunesse.
Aime passer en revue les albums de la bibliothèque familiale avec sa fille pour choisir une histoire.
Adore le moment hors du temps de l’histoire du soir.
Aime qu’on lui offre des livres, et encore plus en offrir aux enfants.
Se laisse volontiers conduire hors des sentiers battus de la littérature jeunesse.
Repense souvent à ce passage de Neverland de Timothée de Fombelle, dont elle admire toutes les histoires : « Un instant, un seul, lui fait déserter son corps : le temps des livres. Le corps de l’enfant qui lit n’est plus qu’un tas de vêtements qu’il a jetés n’importe où. Le livre est ouvert sur la moquette. Les vêtements glissent du lit ou font les pieds au mur. Il est en train de lire. […] Il n’y a plus personne dans la chambre. L’enfant est très loin de là, dans un corps plus ample, au milieu des vagues, loin de nous. »
La contacter.

Moka Milla


A dépassé la trentaine et enseigne la littérature à des adolescents de la campagne picarde. Elle occupe une partie de son temps à voyager, à oublier le temps dans les librairies, à lire en buvant du thé.(Les clichés ne l’effraient pas…) Elle aime autant les livres illustrés que les romans qui savent bousculer avec de jolis mots. Quand elle a un peu de temps, elle entretient son goût démesuré pour les petites listes en y consignant la singularité des jours avec et des jours sans. Elle écrit depuis dix ans sur son blog Au milieu des livres et s’offre aujourd’hui un grand plongeon dans la Mare… Aime : le cinéma de Miyazaki, les chansons de Pierre Lapointe et de Thomas Fersen, les pinceaux et les crayons de Carole Chaix, Mélanie Rutten et Régis Lejonc, les BD de Renaud Dillies, la poésie de Thomas Vinau et de Cécile Coulon.
La contacter.

Alexandra a coassé avec nous de 2009 à 2011, Marianne de 2011 à 2015, Laura et Marie en 2015 et Erica de 2014 à 2017, Marion de 2017 à 2018. La mare aux mots ne serait pas ce qu’elle est sans elles.


Nous contacter par courrier :

La mare aux mots
7, rue Charles Péguy
93260 Les Lilas

Secured By miniOrange