Ne pas baisser les bras !

Aujourd’hui, je vous présente deux albums coups de cœur et surtout deux héros qui vont au bout de leurs envies, quoiqu’il arrive ! Alors on ne se laisse pas aller, on ne baisse pas les bras, on lève le nez et on met un pied devant l’autre ! Allez, hop !

l'ours masquéGrand Ours Brun a la tête ailleurs et le cœur gonflé de belles pensées : il est amoureux ! Seul problème, sa douce est une ourse blanche rencontrée l’été passé, et qui depuis, vit loin de lui, sous d’autres latitudes. Il se décide enfin à vouloir lui déclarer ses sentiments : mais comment faire parvenir le message à l’autre bout du monde ? Un lâcher de ballons ? S’ils tombent dans l’océan, les poissons risquent l’asphyxie. Du poisson ? Il va pourrir, et puis l’ourse blanche n’en manque pas. Ce serait du gaspillage ! Un feu d’artifice ? La banquise va fondre… Il va finir par trouver une solution ! Il suffit d’écouter son cœur !
Quel belle histoire ! L’amour, l’amitié et la ténacité sont au cœur de ce très beau conte de France Quatromme. L’ours masqué est un album plein de douceur et de tendresse où les questions écologiques (gaspillage, réchauffement climatique, pollution des océans, importance de la consommation locale,…) sont abordées avec finesse. Ce n’est pas didactique, pas dramatique, seulement poétique ! Et avec les illustrations de Mélanie Desplanches, qui sont encore une fois magnifiques, mon cœur a terminé de s’emballer !
Un album pour aller chercher le meilleur au fond de soi !

le chemin d'antoninAntonin a quelque chose de très important à faire. Il marche, il avance sur le chemin. Mais il y a toujours quelqu’un pour l’arrêter : un petit-déjeuner chez l’un, un coup de main chez les autres, une petite baignade entre amis,… Même son amie Eulalie veut le détourner de son objectif. Mais quel objectif d’ailleurs ? Peu importe, il faut qu’il avance et que plus rien ne l’arrête ! C’est décidé !
Et il a bien raison Antonin ! C’est bien de partager de bons moments, de donner un coup de main à ceux qui en ont besoin, d’écouter l’autre, mais parfois, il faut aussi savoir prendre le temps de s’écouter et d’aller au bout de ses envies personnelles ! Ce beau message philosophique est porté par les mots de Catherine Blanc, et les illustrations d’Audrey Pannuti.
Le chemin d’Antonin est un album plein de justesse, pour que chacun puisse réfléchir à la route qu’il veut emprunter, personnellement, sans être influencé !
Vous pouvez parcourir cet album sur le site des éditions L’initiale.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de France Quatromme (Habille-toi Zaza !, Les monstres de la nuit et Le géant de la grande forêt), Mélanie Desplanches (Le loup beauté), Catherine Leblanc (Le grand méchant livre, Drôle de bonhomme, Plus vite ! Mes véhicules, Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo !, Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Le prince Kangor et Mon gros dico des monstres à ratatiner) et Audrey Pannuti (La recette de moi). Retrouvez également notre interview de France Quatromme et notre interview de Catherine Leblanc.

L’Ours Masqué
Texte de France Quatromme, illustré par Mélanie Desplanches
Les minots
13,50 €, 240 x 195 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-certifié, 2014.
Le chemin d’Antonin
Texte de Catherine Leblanc, illustré par Audrey Pannuti
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.

Marianne

Poulpe, zombie et chien, de drôles d’animaux de compagnie

Entre chien et poulpeLa demande d’Edgar était pourtant simple, il voulait un chien ! Mais Edgar a eu un poulpe… Jarvis… Edgar n’est pas vraiment content avec ce poulpe, il ne fait rien comme un chien. Quand on lui dit « couché » il enfile un bonnet de nuit, prend son doudou et file au lit. Quand on lui demande de faire le mort, le voilà déguisé en momie ! Allez présenter ça à un concours canin ! Jarvis sent bien qu’Edgar ne l’aime pas, alors il part… Et là, forcément, le petit garçon…
Voilà un album plein d’humour et de tendresse, comme on les aime. On y parle d’accepter l’autre tel qu’il est (même si c’est un poulpe) et que chacun a des qualités, des avantages (même si c’est un poulpe !). C’est surtout une magnifique histoire d’amitié. Les illustrations sont bourrées de clins d’œil, de références, de détails plein d’humour. Certaines planches sont absolument magnifiques.
Coup de cœur pour cet album original et décalé.

Quandmon ami le zombie il était petit, il était souvent triste, il aimait se raconter des histoires, surtout des histoires de zombies… jusqu’au jour où il en rencontra un ! Alors forcément être ami avec un zombie c’est pas évident, ça croque un peu tout (vache, cochon, couvée) et ce qui est croqué devient zombie, mais on s’y fait petit à petit !
Encore plus décalé que le précédent, Mon ami le zombie signé Vincent Malone et Miré. On se marre franchement en voyant le mort vivant les bras traînants par terre et la gueule complètement ravagée en train d’errer à la recherche de quelque chose à croquer… ou l’on passe complètement à côté de cet humour déjanté. Personnellement, j’avoue être assez fan. Les animaux, devenus zombies, marchant sur deux pattes, le regard dans le vide et un trou de morsure sur le corps me font me gondoler. Au milieu de l’ouvrage, l’auteur nous propose un documentaire sur les zombies, pour mieux les connaître, avec des blagues et des devinettes. Hilarant également.
Un album très drôle sur les amis zombies.

On passe à un animal de compagnie encore plus saugrenu… un chien !

C’estRita et Machin l’anniversaire de Rita, mais elle n’est pas à la fête ! Rien ne va, le gâteau ne lui plaît pas et les cadeaux ne lui donnent pas envie de les ouvrir. Quand soudain, un paquet ne met à bouger, forcément ça attire la curiosité ! Rita ouvre… un chien ! Alors elle le prévient, s’il est en peluche il ira directement au vide-ordures ! Mais visiblement non, c’en est un vrai ! Reste à lui trouver un nom…
Bon je sais que la plupart d’entre vous allez me dire « Rita et Machin ? Sérieux ? Tu me moques de nous ? On connaît déjà… et puis t’as un train de retard, mec ! C’est sorti il y a 8 ans ! Depuis ça a même été adapté en dessin animé ! » Alors premièrement, vous n’avez pas à me parler comme ça, deuxièmement, je fais ce que je veux, c’est mon blog ! Troisièmement même si je ne fais découvrir qu’à une seule personne, je serai content !
Rita et Machin c’est une super série d’albums signés Jean-Philippe Arrou-Vignod et Olivier Tallec. Une petite fille un brin peste et son chien qui ne se laisse pas forcément faire. Dans cette première aventure, Rita rencontre donc Machin, se rend compte qu’il parle et doit surtout trouver comment l’appeler ! Une super rencontre, le début d’une belle amitié, et le départ d’une série d’aventures toutes aussi géniales les unes que les autres.
Une super série pour les enfants, une sorte de Calvin et Hobbes pour les plus petits.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Vincent Malone (Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, La grande petite bibliothèque de Rose et Émile, Kiki kiffe l’écolePapa Houêtu, Maman HoutuvaKiki fout le camp, Kiki King de la banquise, Kiki fait caca et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), Jean-Philippe Arrou-Vignot (Enquête au collège L’intégrale 1, Enquête au collège : Le professeur a disparu, Louise Titi et Joyeux Noël Rita et Machin) et Olivier Tallec (Louis Ier, Roi des moutons, Waterlo & Trafalgar, Jérôme par cœur, La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie, Qui quoi qui, Coffret Grand Loup & Petit Loup, MarlaguetteLe plus féroce des loups, Pas de pitié pour les baskets, Kevin et les extraterrestres, Restons Calmes !, Joyeux Noël Rita et MachinMaurice Carême chanté par Domitille, Mon cœur en miettesLe slip de bain, ou les pires vacances de ma vie et La croûte). Retrouvez aussi notre interview d’Olivier Tallec.

Entre chien et poulpe
de Martin McKenna (traduit par Laura Derajinski)
Editions Père Fouettard
13 €, 270×240 mm, 32 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mon ami le zombie
Texte de Vincent Malone, illustré par Miré
Seuil Jeunesse
13,50 €, 290×158 mm, 64 pages, imprimé en France, 2014.
Rita et Machin
Texte de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et Machin
6 €, 206×213 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2006.

De beaux voyages

la bassine jardin de CélestinCélestin n’avait pas un grand jardin, juste trois pommiers et quelques fleurs, le tout dans une bassine. Pourquoi avoir plus grand, puisque ce jardin lui suffisait ? Son petit jardin faisait même des envieux, ses voisins en avaient des biens plus grands qu’ils entretenaient avec soin… pourtant ils ne donnaient rien ! Alors forcément Célestin était mal vu, on se méfiait de lui, on essayait de percer son secret… Un secret ? Célestin n’en avait pas, il le répétait « c’est le jardin qui décide ». Un jour, on vit même venir un homme riche qui voulait acheter la bassine et le jardin pour exploiter le filon. Malgré tout l’argent proposé, Célestin répondit encore et toujours que c’était le jardin qui choisissait, pas lui. Et puis bon, à quoi bon être riche quand on a un aussi beau jardin ? Mais un matin…
C’est une très belle histoire que signe Marie Zimmer, un conte moderne où un jardin est maître de son destin, où pour être heureux on n’a pas besoin de beaucoup plus qu’une bassine rouillée, trois pommiers et quelques fleurs. Le texte extrêmement poétique est accompagné de douces et belles illustrations de Leïla Brient.
Un très bel ouvrage pour se rappeler l’importance des choses rares, des petits bonheurs sans prix qui nous rendent heureux.
Des illustrations intérieures sur le blog de l’illustratrice.

«Polka et Hortense C’est le grand jour ! » crie Polka à son amie Hortense pour la réveiller. Elle a encore sommeil, mais il n’y a pas une minute à perdre, il faut partir ! Un long voyage est prévu, il ne faut pas tarder. Nos amis ont décidé d’aller voir ce qu’il y a derrière la montagne, même la carte ne le dit pas ! Personne n’est jamais monté jusque-là, trop peur de tomber de l’autre côté. Mais Hortense et Polka sont bien décidés… enfin… ils ne sont pas non plus très rassurés… En chemin, ils entendent des bruits bizarres, ils croisent Edmond qui tente de les décourager… mais il faut continuer ! Vont-ils y arriver ?
On retrouve les héros de Edmond la fête sous la lune pour une belle histoire d’amitié et d’aventure. On parle aussi de surmonter sa peur et d’entraide. Les illustrations de Marc Boutavant sont lumineuses, pleines de pep’s et tendres à la fois.
On avait beaucoup aimé Edmond la fête sous la lune, voilà une très jolie suite qui laisse présager le début d’une série… on est pas contre !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Leïla Brient (L’accumulatôr à bidouilleries, Mélina et Les écharpes de Mamie Berthe), Astrid Desbordes (Edmond la fête sous la lune) et Marc Boutavant (Chien Pourri à l’école, Chien Pourri à la plage, Chien Pourri, Mon copain Bogueugueu, Bogueugueu est amoureux et Edmond la fête sous la lune). Retrouvez aussi notre interview de Leïla Brient.

La bassine jardin de Célestin
Texte de Marie Zimmer, illustré par Leïla Brient
Naïve
14 €, 225×307 mm, 30 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.
Polka et Hortense, la grande aventure
Texte d’Astrid Desbordes, illustré par Marc Boutavant
Nathan dans la collection Album Nathan
10 €, 222×275 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Biscoto jumeauxLe nouveau Biscoto est sorti ! Ce n’est pas un numéro double… c’est un numéro spécial jumeaux ! On y croise donc jumeaux et jumelles, mais aussi un scarabée qui se bat avec une fourmi, un professeur très perspicace, les frères J’humehaut et J’humebas (trouverez-vous les différences entre les deux ?), un tamanoir caché, des gouttes d’eau, un aéroglisseur à fabriquer… Et bien sûr un feuilleton, des nouvelles, des tas de BD, des blagues, des devinettes, des jeux… Biscoto c’est le journal plus fort que costaud ! Un super journal pour enfants qu’on adore (le journal, pas les enfants) !
Biscoto n° 20 : Les jumeaux, 3,50 € le numéro, 35 € l’abonnement (ici). Où le trouver ? Ici !

Gabriel

Amitié et despotisme

La belle histoire des amis"Ours l’avait sauvée quand elle était tombée dans le lac gelé alors quand Janet entend le cri de l’animal elle se précipite, elle se transforme en Ourse et part l’aider. On ne sait jamais, s’il était tombé dans un piège… Quand Charlie entend le cri de Janet, ni une, ni deux le voilà parti pour venir en aide à la jeune fille qui lui avait prêté son vélo le jour où il en a eu besoin. Ensemble, ils seront plus forts, car quand on a des amis, on pourrait, pour eux, soulever des montagnes.
Quel magnifique ouvrage sur l’amitié et sur l’entraide ! Nos amis savent qu’ils peuvent compter l’un sur l’autre, et ils se sortiront d’une épreuve que parce qu’ils sont tous les trois. Le texte d’Amélie Billon-Le Guennec est simple, mais percutant, avec peu de mots elle fait passer énormément de choses et les illustrations de Marion Duval sont splendides !
Un grand et bel album pour se rappeler l’importance des amis, et qu’on est toujours plus forts quand on est soudés.

Louis IerC’est le vent qui ramena une couronne à Louis le Mouton, mais l’occasion était trop belle, le voilà qui devient le roi des moutons Louis Ier ! Très vite, il se munit d’un sceptre et d’un trône, il lui fallait bien ça ! Et comme il est bon, il autorise son peuple à assister à son coucher. Mais si ce pouvoir lui montait à la tête ?
C’est avec beaucoup de poésie (et d’humour !) qu’Olivier Tallec nous parle de ceux qui se prennent pour le chef. Parce qu’il a reçu une couronne, Louis va devenir un despote… sauf qu’une couronne qui arrive aussi facilement… peut repartir de la même manière ! On s’amuse énormément à voir ce mouton fier de lui, qui s’adresse à un troupeau… qui s’en fout royalement ! Son sceptre n’est qu’une branche et son trône un arbre, mais il a une couronne alors Louis se croit le plus intéressant. On pense au superbe (dernier) album de Mario Ramos, Le petit Guili, où là aussi une simple couronne pouvait rendre quelqu’un despotique. On pense surtout à d’autres personnages, qui ne sont pas dans la littérature jeunesse… Le livre est très beau, avec un papier épais, ce qui ne gâche rien !
Un très bel album poétique et drôle, mais avec un vrai fond, signé par l’un de nos plus grands illustrateurs.
Des visuels intérieurs sur le site d’Actes Sud Junior.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Amélie Billon-Le Guennec (Moi je, L’étrange histoire de Pétula-Elisabeth Artichaut, Tais-toi, Le secret de Madame Tennenbaum, Bonne nuit Eddie et Eulalie de La Grande Rêverie), de Marion Duval (Le piano) et  d’Olivier Tallec (Waterlo & Trafalgar, Jérôme par cœur, La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie, Qui quoi qui, Coffret Grand Loup & Petit Loup, MarlaguetteLe plus féroce des loups, Pas de pitié pour les baskets, Kevin et les extraterrestres, Restons Calmes !, Joyeux Noël Rita et MachinMaurice Carême chanté par Domitille, Mon cœur en miettesLe slip de bain, ou les pires vacances de ma vie et La croûte). Retrouvez aussi notre interview d’Olivier Tallec.

La belle histoire des amis
Texte d’Amélie Billon-Le Guennec, illustré par Marion Duval
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 240×310 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Louis Ier, Roi des moutons
d’Olivier Tallec
Actes Sud Junior
15,80 €, 265×300 mm, 30 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois qui se termine. En septembre, c’était donc, pour Marianne : Mo-mo de Mickaël El-Fathi (Motus), L’heure des mamans de Yaël Hassan et Sophie Rastégar (Utopique) et Le loup beauté d’Angélique Chusseau et Mélanie Desplanches (Editions Les minots). Et pour moi : Ce n’est pas très compliqué de Samuel Ribeyron (HongFei), La retraite de Nénette de Claire Lebourg (autoproduit) et Jérôme par cœur de Thomas Scotto et Olivier Tallec (L’édune).
Côté romans, comme chaque nouveau trimestre, nous avons choisi les romans qui nous ont le plus plu dans les trois mois qui viennent de s’écouler. Pour le troisième trimestre de 2014 il s’agit, pour Marianne, d’Une vie merveilleuse de Dominique Brisson (Syros), Le club de la pluie au pensionnat des mystères de Malika Ferdjoukh (l’école des loisirs) et Les Filouttinen de Siri Kolu (Didier Jeunesse). Et pour moi : Le cœur des louves de Stéphane Servant (Le Rouergue), Là où naissent les nuages d’Annelise Heurtier (Casterman) et Jonah, T. 2 – Le Retour du Sept de Taï-Marc le Thanh (Didier Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

De belles amitiés

Un éléphant dans mon arbreUne petite fille est une reine d’un pays immense, son pays c’est son arbre, un arbre géant. Un arbre si grand qu’elle n’en a pas encore fait la visite complète. Un jour où elle explorait un nouvel endroit, elle découvrit un éléphant qui tricotait sur une branche. Que faisait-il là ? D’après lui, il attendait son train ! Faut pas croire les éléphants, ils sont farceurs…
C’est une magnifique histoire d’amitié que nous conte Barroux. Bien sûr, il est question aussi de l’imaginaire des enfants, des mondes et des amis qu’ils s’inventent. C’est à la fois drôle et poétique, tant dans les illustrations (les illustrations de Barroux sont toujours superbes) que dans le texte.
Vous n’avez jamais vu d’éléphant dans un arbre ? Vous comprendrez pourquoi en lisant le magnifique Un éléphant dans mon arbre de Barroux.

SouriceauSaperlipopette ! est heureux, il a une belle maison et un jardin parfait. Sauf qu’un jour il s’aperçoit qu’une de ses fenêtres n’est pas droite ! Il faut la redresser et son ami Ours, qui est grand et fort, va l’aider. Ours redresse la fenêtre… mais elle lui reste dans les mains ! Saperlipopette ! Heureusement que Écureuil est là, il est drôlement bricoleur il saura réparer ça… sauf qu’en enfonçant un clou dans le mur il perce un tuyau et très vite c’est l’inondation ! Loutre et Élan vont aussi venir aider… et aggraver la situation ! Une maison parfaite qui avait juste une fenêtre de travers est maintenant complètement dévastée… Que faire ?
Dans Saperlipopette ! On parle de la recherche de la perfection… qui n’existe pas ! Et à vouloir plus, on finit souvent par avoir moins. On parle aussi des amis, qui malgré leurs défauts, sont souvent bien utiles (car oui après avoir tout cassé, ils vont faire une belle surprise à Souriceau).
Un très bel album, avec des répétitions comme les enfants aiment pour les reprendre avec nous et de très jolies illustrations pleines de douceur sans être mièvres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Barroux (Le jour où j’ai rencontré le monstre, Halb, l’autre moitié, Un bond de géant – 1969 on a marché sur la Lune, Méga-Loup, Mon voyage en gâteau, Kako le terrible et La rentrée de Noé) et nous l’avons aussi interviewé.

Un éléphant dans mon arbre
de Barroux
Kilowatt
12,90 €, 196×267 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Saperlipopette
Texte de Sean Taylor (traduit par Rose-Marie Vassalo) illustré par Sally Anne Garland
Père Castor
12 €, 233×265 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.