La mare aux mots
Parcourir le tag

Amitié

Une pointe d’envie ou de jalousie

Par 24 février 2015 Livres Jeunesse

les copains de la collineBen et Théo sont les meilleurs amis du monde. Ils passent leur temps à jouer ensemble dans des boîtes en carton et à s’inventer de folles histoires. Sam les observe et aimerait beaucoup les rejoindre. Un jour, il ose. Alors que Théo l’accueille à bras ouverts, Ben a plus de mal à lui faire une place… Il a peur de perdre son ami de toujours… Et pourtant, s’il savait à quel point ils pourraient s’amuser tous les trois !
Les copains de la colline est une très belle histoire racontée avec délicatesse par Linda Sarah et joliment mise en images par Benji Davies. On a l’habitude des albums traitant de l’amitié, mais là, le sujet est abordé sous un autre angle : il est parfois difficile d’accepter de changer l’ordre établi, de partager son amitié, ses jeux et ses secrets.
Original, sensible, et coloré, cet album est une réussite !

le magicien et la funambuleNino est magicien dans un cirque. Son numéro est le plus attendu, le plus applaudi, le plus renommé. Mais la lassitude le guette, il a perdu l’envie. Jusqu’au jour où Lucile, une funambule, fait son entrée dans la troupe. Nino est à la fois admiratif et un peu envieux de l’aura qu’elle dégage… Il l’observe timidement, de loin. Puis, un soir, le contact s’établit, bien malgré eux…
J’ai été impressionnée par les belles illustrations de cette histoire. Elsa Oriol utilise la peinture. Les couleurs, les expressions des personnages, les mouvements des artistes : tout est magnifiquement rendu. Quant à l’histoire, pleine d’émotion et de délicatesse, elle nous plonge dans les coulisses du cirque.
Le magicien et la funambule est une belle histoire pour rêver et s’émouvoir !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Elsa Oriol (Cendrillon et Le pipi de Barnabé).

Les copains de la colline
Texte de Linda Sarah (traduit par Mim), illustré par Benji Davies
Milan
11,90 €, 285 x 250 mm, 30 pages, lieu d’impression non précisé, 2014.
Le magicien et la funambule
d’Elsa Oriol
Kaléidoscope
13 €, 252 x 316 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

georges popLe nouveau Georges est sorti ! C’est le numéro Pop et je vous promets que ça va swinguer ! L’histoire du Moon Walk, Panpi et Gorri qui se déhanchent dans un festival de musique, un juke-box en papier à fabriquer, l’interview d’une animatrice radio (Valli de France Inter), le vocabulaire de la danse en anglais, des explications pour fabriquer un bouteillophone, il y a tout ça et bien plus encore dans ce numéro très musical ! C’est gai, coloré, festif, et toujours aussi original !
Magazine Georges, numéro Pop, 9,90 €, éditions Grains de Sel.

Marianne

 

You Might Also Like

Il y a de la dispute dans l’air !

Par 17 février 2015 Livres Jeunesse

une place au soleilUne petite souris est bien décidée à prendre du bon temps. Elle aimerait pouvoir bronzer en paix ! Mais c’est sans compter sur l’hippopotame, qui avec sa carrure imposante lui fait de l’ombre. Ou bien le crocodile qui ronfle comme un tracteur. Et puis le tigre qui lui jette ses papiers de bonbon tandis que les éléphanteaux chahutent et l’arrosent… Impossible d’être tranquille ! Elle envoie tout le monde sur les roses… Mais elle devrait se méfier et ne pas trop les titiller !
On rit de ses petites manies et de ses réparties, et finalement, on s’attendrit ! Cette histoire de Jean Leroy est bien pensée, pleine d’humour, et les illustrations très modernes, colorées et stylisées de Sylvain Diez sont une réussite pour retranscrire l’ambiance un peu électrique de ce coin de plage.
Une place au soleil est un album original, qui fait sourire et réchauffe au cœur de l’hiver !

les rameursUn castor, un ours et un élan décident de faire du canoë entre amis. Mais ce n’est pas gagné ! Chacun donne son avis sur la meilleure technique à employer pour ramer, tourner, manœuvrer, et c’est vite la débandade entre les trois amis… S’ils ne font pas quelques concessions et quelques efforts pour se coordonner, ça risque d’être une vraie catastrophe !
On ne s’ennuie pas ! Les disputes de ces trois amis sont drôles, et en même temps on a envie de leur expliquer qu’il y a sûrement d’autres manières de faire pour s’en sortir ! Les dialogues sont drôles et très rythmés, et les illustrations très expressives, presque à la manière d’une bande dessinée !
Les rameurs est une histoire à la fois drôle et sensible pour mettre en avant l’esprit d’équipe !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Jean Leroy (C’est Papy qui choisit, Canaille fête son anniversaire, Un jeune loup bien éduqué, Anoki, Canaille a oublié son doudou, Canaille ne veut pas aller à l’école, Canaille va chez le docteur, Canaille n’aime pas la soupe et Si j’étais un oiseau…), Sylvain Diez (Sinon…!) et Nicholas Oldland (Gros câlin). Retrouvez également notre interview de Jean Leroy.

Une place au soleil
Texte de Jean Leroy, illustré par Sylvain Diez
Kaléidoscope
12 €, 216 x 265 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014.
Les rameurs
de Nicholas Oldland (traduit par Alice Boucher)
Bayard Jeunesse
10,90 €, 210 x 210 mm, 30 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

À part ça ?

Les images de Merve Ozaslan, mélange d’anciennes photographies et de paysages en couleurs me touchent particulièrement !

Marianne

You Might Also Like

Histoires d’ours

Par 10 février 2015 Livres Jeunesse

coda petit ours blancBlancs comme la neige, Coda et sa mère, deux ours polaires, sont presque invisibles. Heureusement, parce que le chasseur rôde… Malheureusement, leur museau noir va les trahir… Réussiront-ils à échapper à Boba ?
Que de douceur dans cet album ! Rury Lee nous emmène dans le froid polaire, sur les traces de ces grands et majestueux animaux menacés. Grâce aux illustrations d’Emanuele Bertossi, on se croit vraiment en pleine tempête de neige, et on ressent tout l’amour de la mère ourse pour son petit, qu’elle tente de protéger à tout prix.
Une belle histoire pleine de tendresse et d’émotion, pour se souvenir que la nature est fragile, face à l’horreur humaine…
Vous pouvez feuilleter quelques pages de cet album sur le site des éditions Circonflexe.

L'enfant qui avait oublié sa peurApeuré, un enfant marche sans s’arrêter pour oublier sa détresse. Il avance sans but, et a peur que son cœur ne tombe en miettes s’il s’arrête. Lorsqu’il se retrouve nez à nez avec un gros ours à la fourrure épaisse, il n’a pas d’autre choix que de s’arrêter. Ils vont se confier l’un à l’autre, et avancer ensemble. Dorénavant, ils pourront compter l’un sur l’autre.
Nathalie Wyss nous livre un conte de saison, au cœur de la forêt enneigée, plein d’espoir et de douceur, pour apprivoiser ses peurs. Les illustrations de Béatrice Boutignon sont très délicates, tendres et chaleureuses.
Un bel album, pour apprendre qu’à deux, on est plus fort !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Nathalie Wyss (L’œil du tigre) et Béatrice Boutignon (Tous les animaux ne sont pas bleus et Tango a deux papas et pourquoi pas ?).

Coda, petit ours blanc
Texte de Rury Lee, illustré par Emanuele Bertossi
Circonflexe
13 €, 245 x 285 mm, 42 pages, imprimé en Chine, 2015.
L’enfant qui avait oublié sa peur
Texte de Nathalie Wyss, illustré par Béatrice Boutignon
Le baron perché
16 €, 250 x 285 mm, 32 pages, imprimé où, 2015.

À part ça ?

Sonja Hinrichsen a demandé à 60 personnes de faire des traces dans la neige, pour former une œuvre d’art !

Marianne

You Might Also Like

Aventures fantastiques

Par 19 janvier 2015 Livres Jeunesse

Les deux livres d’aujourd’hui sont du genre qu’on ne lâche pas, qui se lisent tout seul. Grâce au suspense (pour le premier) et à l’humour (pour le second), c’est typiquement le genre de roman qui est idéal pour les enfants qui n’aiment pas trop lire. Deux très bons romans pour enfants.

L'encrier mauditAlors qu’ils sont en classe verte, Thomas, Killian et Jules s’aventurent dans une partie privée du manoir où ils logent et découvrent un étrange encrier accompagné d’un message. Il est dit qu’en signant le papier ils échapperont aux ennuis du présent et retrouveront les merveilles d’antan. Les garçons se disent que ça peut être amusant de tenter de signer avec un vieux porte-plume et le font, comme un jeu… sauf que bientôt ils ne joueront plus du tout… les voilà propulsés en 1961, à l’époque où le manoir était un pensionnat…
De l’humour, du suspense, de l’amitié et bien d’autres choses encore, on ne s’ennuie pas une seconde à la lecture de L’encrier maudit de Pascale Maret (et on lit même les derniers chapitres d’une traite tellement on a envie de connaître le dénouement). Nos héros, qui n’étaient pas forcément amis à la base, devront s’allier pour résoudre des énigmes. Il sera question de délivrer une jeune captive et de trouver un trésor. Le genre d’histoire qui passionne les plus jeunes.
Une histoire captivante pour ceux et celles qui aiment les romans d’aventures.

Ludwig & FranckLudwig est un fils de baron allemand. Il a une particularité : ses pieds sont immenses. Un jour, Ludwig se fait enlever par un cirque… Franck est le fils d’un réparateur de machines à écrire anglais qui ne comprend pas la mode des ordinateurs et sait que ça passera, que les gens reviendront aux machines à écrire. Tous deux vivent des vies assez particulières.
Gros coup de cœur pour Ludwig & Franck de David Nel·lo. C’est un roman d’aventures bourré d’humour. Un humour décalé à la Lemony Snicket ou même Roald Dahl. On suit les histoires de ces deux jeunes garçons grâce au narrateur qui interrompt parfois son récit pour s’adresser à nous. L’ouvrage avec sa surcouverture en papier-calque, ses illustrations et ses jeux de typo est magnifique.
Un roman plein d’humour sur la différence, le genre de roman idéal pour les enfants qui n’aiment pas lire et qui seront happés par le ton de l’histoire.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un livre de Pascale Maret (Les ailes de la sylphide).

L’encrier maudit
de Pascale Maret
Oskar éditeur dans la collection fantastique
9,95 €, 115×170 mm, 197 pages, imprimé en Europe, 2013 (première édition 2011).
Ludwig & Franck
Texte de David Nel.Lo (traduit par Isabelle Gugnon), illustré par Gustavo Roldán
Magnard Jeunesse
14,90 €, 155×219 mm, 160 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

BiscotoLe nouveau Biscoto (le journal plus fort que costaud !) est sorti, et c’est un super numéro. Cette fois-ci, on parle des têtes en l’air. Comme d’habitude, on retrouve BD (certaines en une case, d’autres en plusieurs pages), histoires, blagues, jeux, conseils de lecture, poster… Vincent Malone répond à la question « Comment lire Biscoto tête en l’air » et l’on apprend à fabriquer un méli-mélo (sorte de cadavre exquis dessiné). Un numéro que je trouve particulièrement réussi !
Biscoto c’est 3,50 € au numéro, mais il vaut mieux s’abonner ! (renseignements ici).

Gabriel

You Might Also Like

Quand la maladie s’invite…

Par 16 janvier 2015 Livres Jeunesse

Au clair de luneIl a une nouvelle voisine… mais il ne la voit jamais ! Qui est cette fille qui vit derrière des volets toujours fermés ? Il décide d’aller voir, d’aller à la rencontre de cette drôle de voisine, il va faire une rencontre qu’il n’est pas prêt d’oublier.
Catherine Latteux nous parle des enfants atteints du syndrome des enfants de la lune, une maladie génétique rare qui empêche les malades de sortir sous les rayons du soleil. Il est aussi question ici d’amitié, d’aller au-delà des a priori, des différences. Même si, personnellement, je trouve que le texte a quelques soucis, c’est une très belle histoire qui nous est racontée ici et les illustrations d’Oreli Gouel sont magnifiques.
Un très joli album pour parler de la maladie et de l’amitié.
Des extraits sur le blog de Liyah.

Alice au pays du cancerAlice vit au pays des merveilles. Un matin, elle se rend compte que sa mère n’est plus là. Inquiète, elle interroge son père qui lui explique qu’elle séjourne actuellement au pays du cancer. Alice n’a jamais entendu parler de ce pays et n’a plus qu’une obsession, s’y rendre pour voir sa mère, malgré l’interdiction de son père.
Alice au pays du cancer aborde le douloureux problème du parent malade. Malheureusement, beaucoup d’enfants sont confrontés à cette situation, un parent à l’hôpital. On est à la fois dans une histoire proche du conte (le cancer est un pays dans lequel on entre par un miroir, un arbre répond aux questions, des cailloux qui parlent soulagent…) et à la fois tout est expliqué : les métastases, les rayons, la chimio…
Un album qui aborde avec beaucoup de douceur un sujet délicat et qui explique parfaitement aux enfants confrontés au cancer les mots qu’ils entendent.
Extraits sur le site de l’éditeur et l’avis de Maman Baobab.

Quelques pas de plus…
Un tableau pinterest regroupe les livres qui parlent de la maladie que nous avons chroniqués.
Nous avons déjà chroniqué des livres de Catherine Lafaye-Latteux (Monsieur Matuvu, Pioupiou aux petits pois, Arsène Lopin, Le célèbre cabrioleur, Meuh non ! Y’a pas que les vaches qui pètent qui polluent la planète). Retrouvez aussi notre interview de Catherine Lafaye-Lateux.

Au clair de lune
Histoire de Catherine Latteux, illustrée par Oreli Gouel
Mazurka
13 €, 200×290 mm, 40 pages, imprimé en Union Européenne, 2014.
Alice au pays du Cancer
Texte de Martine Hennuy et Sophie Buyse, illustré par Lisbeth Renardy
Alice Jeunesse dans la collection Histoires comme ça
13 €, 250×260 mm, 18 pages, imprimé en Belgique, 2006.

À part ça ?

Si vous habitez près d’Évian, voilà une exposition qui a l’air très intéressante.

Gabriel

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.