La mare aux mots
Parcourir le tag

Anorexie

La théorie du complot, la vie privée et l’anorexie [ARTICLE EN ACCÈS LIBRE]

Par 5 mars 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, trois livres pour aborder des sujets forts : la théorie du complot, la vie privée et l’anorexie.

Sébastien est un petit génie qui adore lancer des rumeurs sur internet. Il a créé bon nombre de pages, de blogs, de sites, uniquement dans le but de diffuser des informations fausses pour faire le buzz. Un soir, alors qu’il est devant les informations avec sa mère, la nouvelle tombe : des attentats meurtriers ont eu lieu à Paris. D’abord sous le choc, le jeune garçon va vite reprendre ses esprits. Un tel événement est pour lui une aubaine pour pouvoir lancer des rumeurs avec plus de retentissement ! Le soir même, il crée un nouveau site, Vendredi maudit, sur lequel il diffuse de fausses informations relatives aux attentats, dans le but de faire un maximum d’audience. Mais son site est tellement fréquenté qu’un personnage mystérieux, et encore plus désireux que Sébastien de créer de la désinformation, va entrer en contact avec lui pour lui proposer un marché qui risque de pousser les choses beaucoup trop loin…
Ce roman jeunesse aborde de manière intelligente la question de la théorie du complot, comment elle est diffusée et alimentée, mais aussi le public qu’elle touche : les jeunes, pour une grande majorité. L’histoire montre comment les choses peuvent basculer très facilement. Alors que Sébastien veut juste faire le buzz (sans doute un peu pour oublier qu’il n’a quasiment aucun·e ami·e au collège), ses petites blagues de collégien attirent des personnes dangereuses et vraiment mal intentionnées qui auraient pu lui attirer encore plus de problèmes qu’il ne va en avoir.
Un roman utile pour parler des dangers d’internet et de la désinformation.

La vie privée a tendance à devenir un concept plutôt fluctuant à notre époque. On est presque continuellement filmés, les enfants sont plus que jamais surveillés, on a pris l’habitude de raconter notre vie sur les réseaux sociaux… mais à quel point cette nouvelle manière de vivre nous impacte ? Comment se protéger en mettant à l’abri les informations les plus privées ? Et bien, il faut déjà savoir qui nous surveille et comment…
Ce petit livre documentaire sur la vie privée m’a un peu glacé le sang. Déjà, parce que j’ai appris qu’on pouvait mettre des étiquettes sur les cartables des écolier·ère·s pour savoir quand ils·elles arrivent ou partent de l’école et qu’ils·elles sont donc constamment traçables, qu’on peut aussi mettre des traceurs GPS sur à peu près tout, que nos mails sont parfois collectés, archivés… bref, nous vivons à l’ère de la surveillance. Même si certaines choses présentées dans cet ouvrage sont connues de la plupart des gens, j’ai été sidérée de découvrir que sous couvert de protéger leurs enfants, les parents, professeur·e·s et tou·te·s les autres peuvent avoir des attitudes légèrement extrêmes. L’ouvrage est vraiment bien organisé et amène à se poser des questions sur cette surveillance. On s’y demande par exemple : qu’est-ce qui est le plus important dans le fait de mettre des caméras dans toutes les salles de classe : la plus grande sécurité que cela apporte ou le fait que cela puisse déborder allégrement sur la vie privée ? On nous expose aussi des situations réelles qui semblent largement outrepasser la notion de vie privée. Comme le fait de laisser les assurances poser des boîtiers dans les voitures qui leur permettront de savoir exactement comment vous conduisez. Voilà qui invite à réfléchir….
Un documentaire très bien fait, un peu terrifiant mais terriblement utile !

L’anorexie, c’est quelque chose qui est infiniment compliqué à comprendre de l’extérieur, mais également de l’intérieur. Les malades ne se rendent parfois même pas compte qu’ils·elles le sont et leur entourage peut avoir bien du mal à comprendre ce qu’il se passe. Pourtant, diagnostiqué à temps, ce trouble du comportement alimentaire peut être soigné !
Il existe beaucoup de romans sur cette maladie terrible mais finalement peu de petits guides comme celui-ci. Ce livre est aussi bien fait pour l’entourage que pour le ou la malade et essaye de donner les clefs nécessaires à l’identification du trouble. Il propose aussi des conseils pour essayer de gérer cette période difficile au mieux. On peut trouver dans cet ouvrage beaucoup d’informations sur l’anorexie, des petits encarts des termes précis ainsi que des témoignages de patient·e·s ou de personne faisant partie de leur entourage proche. Les doubles pages ne sont jamais surchargées de texte grâce à ces différents encadrés mais aussi grâce aux illustrations que j’ai trouvé (en tant qu’ex troublée du comportement alimentaire) vraiment justes et pertinentes dans leur manière de représenter la maladie. Un petit regrets cependant, j’aurais préféré lire “l’anorexique PEUT être ceci… cela….” plutôt que d’avoir un listing qui entend que tou·te·s les malades le sont de la même manière.
Un ouvrage juste et pertinent qui sait, à mon sens, mettre les bons mots sur l’anorexie.

La Théorie du complot
d‘Arthur Ténor
Scrineo
10,90 €, 130 x 190 mm, 176 pages, imprimé en France, 2018.
Touche pas à ma vie privée !
Texte de Tanya Lloyd Kyi (traduit par Anaïs Maniaval) illustré par Belle Wuthrich
Albin Michel Jeunesse
11,50 €, 160 x 213 mm, 136 de pages, imprimé en France, 2018.
L’Anorexie, un guide pour comprendre
Texte de Rébecca Shankland, illustré par Jacques Azam
De la Martinière Jeunesse dans la collection Plus d’oxygène
9,95 €, 135 x 185 mm, 112 pages, imprimé en Espagne, 2018.

You Might Also Like

Des romans forts

Par 27 juin 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose trois romans forts, trois romans qui ne m’ont pas laissé indifférent.

Le complexe du papillon
d’Annelise Heurtier
Casterman
12 €, 145×210 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2016.
À ma source gardée
de Madeline Roth
Éditions Thierry Magnier
7,20 €, 120×212 mm, 59 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Je sais que tu sais
de Gilles Abier
Talents Hauts dans la collection Ego
8 €, 125×190 mm, 95 pages, imprimé en République Tchèque, 2016.

You Might Also Like

Petits romans pour petits lecteurs

Par 14 novembre 2013 Livres Jeunesse

Voici une sélection de romans pour les jeunes lecteurs ou pour ceux qui aiment les romans courts.

Emilie se maquilleÉmilie tente de se maquiller mais c’est une catastrophe ! Son frère Stéphane passe par là et propose de l’aider… seulement c’est encore pire ! Émilie est furieuse du résultat. Et si ce maquillage raté se transformait en quelque chose de réussi ?

Emilie Les empreintes mystérieusesÉmilie, Sidonie et Guillaume se promènent et aperçoivent des traces de pas, tout de suite ils reconnaissent les traces d’Arthur, le hérisson. Seulement un peu plus loin il y a des traces terrifiantes comme si elles étaient celles d’un dragon et comme par hasard Élise a disparue ! Vite il faut suivre les traces de pas !

Emilie Le papillon de l'écoleAlors qu’Émilie, Sidonie et Léa vont se laver les mains après avoir fait de la peinture, un papillon entre dans l’école et tourne autour d’elles. Les petites filles essayent de le faire sortir, s’amusent énormément à tenter de l’attraper seulement celui-ci ne se laisse pas prendre et chaque tentative ratée laisse des traces de peinture sur les murs.

Emilie Le ballon jauneÉmilie court avec son nouveau ballon jaune, elle est heureuse. Son ballon ressemble à un soleil. Elle croise Sidonie qui a le même qu’elle et a d’ailleurs fait la même comparaison. Puis c’est au tour de Nicolas d’arriver avec le sien, pour lui son ballon jaune c’est un dragon. Et si on dessinait dessus pour ne pas les confondre ? Seulement il ne faut pas appuyer trop fort !

Vous connaissez certainement Émilie et si vous suivez le blog vous savez que je suis fan de ce petit personnage. Après le dessin animé tiré des livres, voici les livres tirés du dessin animé ! On oublie donc la petite fille croquée par Domitille de Pressensé car c’est ici une captation des images en 3D. Bonne idée ou pas, je vous laisse avoir votre propre avis ! En tout cas, ces quatre petits romans pour jeunes lecteurs (dès le CP) qui viennent de sortir proposent de jolies histoires dans lesquelles on retrouve bien l’esprit de la série d’origine. À la fin de ces ouvrages, des petits jeux sont proposés. Faire ses premiers pas de lecteur autonome avec Émilie, c’est plutôt sympa, non ?

Prune et l'argent de pocheVous connaissez Prune ? On vous a déjà parlé de ce personnage piquant, ce coup-ci elle a besoin d’argent ! Elle veut offrir un cadeau à son copain Barnabé mais quand on n’a même pas d’argent de poche ce n’est pas facile ! Prune va donc devoir faire preuve d’ingéniosité pour trouver l’argent nécessaire… et les idées, Prune, c’est pas ce qu’il lui manque !

Je suis vraiment fan de ce personnage de Séverine Vidal et chaque fois qu’une de ses aventures sort je suis ravi de la retrouver. Prune piquante à souhait, le genre de petite fille qui a un caractère affirmé et des idées bien à elle. Ici on est entre le roman jeune lecteur et l’album (un peu comme un roman graphique pour les plus jeunes) et c’est toujours aussi réussi ! C’est le cinquième volume des aventures de Prune et on en veut plein d’autres !

Ce que tu cherches tu trouverasIl fait peur le quartier des platanes. Fatou et Yan sont intrigués, que peut-il y avoir dans cet endroit abandonné caché par une palissade. Parfois de leurs fenêtres, à la tombée du jour, ils aperçoivent des formes étranges qui s’y promènent. Un jour où leur ballon passe par-dessus la palissade ils décident d’aller voir… pas rassurés !

Ce que tu cherches tu trouveras c’est le message que trouve Fatou dans un biscuit chinois et c’est le nom de ce joli roman pour jeunes lecteurs signé Charlotte Bousquet et illustré par Fabien Fernandez. Ici il est question de peur (et de la surmonter), des a priori, d’amitié, d’amour. Fatou et Yan ne retrouveront peut-être pas le ballon… mais ils trouveront quelque chose, c’est certain !

Mia des nuagesMia est du genre gourmande, son plaisir c’est ses tartines au beurre de cacahuète. La jeune fille a aussi une passion, la danse. Seulement quand son professeur de danse se casse la jambe, elle est remplacée par mademoiselle Sèchepince qui va faire comprendre (pas très subtilement) à Mia qu’il faut qu’elle maigrisse. Mia va donc arrêter le beurre de cacahuète et le reste… jusqu’à devenir légère… légère… au point de s’envoler, c’est le début d’une grande aventure.

Mia des nuages est aussi une sorte de conte, très particulier. L’histoire commence par être très « réelle » avec le diktat de la minceur, l’anorexie puis l’auteur nous emmène dans un récit fantastique où Mia vole, parcourt le monde et devient tour à tour esclave, attraction. C’est une très belle histoire, complètement originale sur la différence, l’entraide et l’amitié magnifiquement mise en image par Xu Hualing .

L'invitation faite au loupParce qu’il en a assez de se faire courser par le loup un cochon lui propose un marché : s’il arrive à passer une épreuve qu’il lui a concocté, le loup aura le droit de le manger. Dans le cas contraire il le laisse définitivement tranquille ! Gonflé non ? Le loup qui n’a jamais réussi à rattraper ce cochon très rapide est forcément tenté ! Le rendez-vous est pris, ça sera à la ferme. Autant vous dire que les animaux ne sont pas ravis d’apprendre que le loup va leur rendre visite… Le loup réussira-t-il cette épreuve ?

Beaucoup d’humour dans ce petit roman de Christian Oster illustré par Anaïs Vaugelade. L’auteur joue avec les mots, on essaye de deviner en même temps que le loup les réponses aux énigmes. C’est le genre de texte qu’on se régale de lire à voix haute (les Mouche sont normalement pour des enfants qui savent déjà lire mais, personnellement, j’adore les lire à ma fille de cinq ans et elle a adoré cette histoire). L’invitation faite au loup est un conte très original, plein d’humour et de suspense.

Le violon d'AbigailAbigail ne parle plus depuis le décès de sa mère il y a deux ans. Ce n’est pas avec plaisir qu’elle déménage avec son père, quittant Nantes pour le sud de la France. De son nouvel appartement, souvent Abigail entend une plainte sans savoir ce que c’est, ni d’où ça vient. La jeune fille aime se réfugier dans la petite cour de l’immeuble, un petit patio avec un puits. Un jour elle y rencontre un homme bien étrange…

Le violon d’Abigail a été une belle surprise, j’ai été emporté par cette histoire de jeune fille, entre rêves et réalité. Une sorte de conte pour jeunes lecteurs. Je parle aussi de belle surprise car comme beaucoup j’ai parfois des a priori idiots sur l’auto édition (mais je ne leur ferme pas ma porte). Et là en plus d’une belle histoire écrite avec  une très belle plume, l’objet est beau avec son papier épais et sa couverture à rabats et les illustrations à la peinture de l’auteur (et éditrice donc) sont vraiment réussies. Elles accompagnent parfaitement ce texte doux et poétique. Un très joli roman.
Vous découvrirez les illustrations dans la bande annonce du livre.

Le plus joli des rêvesIl était une fois un rêve… pas un rêve comme il en existe beaucoup, celui-là était le plus joli des rêves qu’on puisse imaginer. Mougueule, l’homme le plus puissant du pays, voulait absolument ce rêve, il avait déjà tout, il ne lui manquait que ça ! Mais comment attraper un rêve… il chargea le pauvre Grand Gaston de s’en occuper.

Le plus joli des rêves est une magnifique histoire signée Nathalie Brisac. Un conte extrêmement poétique, plein de douceur et d’humour. On a beau avoir le pouvoir, on ne peut pas tout avoir et parfois c’est ceux qui en ont le moins qui peuvent s’emparer des choses les plus précieuses. Une belle histoire pleine de sens qui va ravir les jeunes rêveurs.
Le même vu par Délivrer des livres, Parfums de livres, Qu’importe le flacon, Enfantipages, Les lectures de Kik, Sous le feuillage et Les lectures de Liyah.

Les mots perdusAntonin, un garçon d’une dizaine d’années, est en vacances en Bretagne avec la compagne de son père. Il rencontre Rose, qui travaille sur les marchés pour aider ses parents. Celle-ci lui présentera son ami Jakez, amoureux d’une jeune africaine rencontrée sur internet qui n’a pas pu avoir de visa pour venir le voir. Ensemble ils vont essayer de percer le secret de la maison de la morte aux bijoux, une maison isolée qui se trouve sur une île qu’on peut rejoindre à marée basse.

Les mots perdus est un très beau roman qui nous emmène là où on ne l’attend pas. Au départ, trois enfants qui partent à l’aventure, dans une maison qu’on dit hantée. On sent qu’ils ont envie de grands frissons, de découvrir des trésors. En fait ils vont trouver tout autre chose. Même si j’ai trouvé parfois qu’il y avait un souci entre l’âge donné des héros (ils entrent en sixième) et ce qu’ils vivent (travailler sur un marché, inviter quelqu’un qu’on connait d’internet et qui vit dans un pays lointain chez soi pour les vacances, leurs parents les laissent aller sur une île sachant que si la marée monte ils y seront coincés pour la nuit,…). Malgré cette petite interrogation donc, Yves Pinguilly a écrit un très beau roman qui parle de la mémoire, des frontières, de l’amitié.

Charly Tempête On déménageLe très bricoleur Charly Tempête (et oui c’est son nom), 9 ans, déménage ! Alors ce n’est pas de gaité de cœur, on ne quitte pas comme ça une maison pleine de charme avec un magnifique jardin pour une maison caca d’oie avec un jardin tout petit et sans arbres ! Mais il le fallait, son papi vieillit et est très seul depuis que sa femme est morte. La mère de Charly, qui aimait tant son « Céleste refuge » (comme elle appelait sa maison), déprime. Elle qui chantait tout le temps (même quand elle faisait brûler le dîner), n’est plus la même. Heureusement le père de Charly a une idée, et si on organisait une fête ? On invite les voisins et pourquoi pas des amis d’enfance de maman (c’est l’avantage d’être revenu près de là où elle a grandit) ? L’organisation ne sera pas de tout repos…

Charly Tempête Drôle de rentréeÇa y est, Charly est bien installé dans sa nouvelle maison, mais maintenant c’est l’heure de la rentrée… Charly redoute ce moment car on lui a dit que son institutrice était terrible ! Le jour J rien ne se passe comme prévu ! Son nouveau copain Djawad n’est pas au rendez-vous. Ensuite c’est le portail de l’école qui ne s’ouvre pas (heureusement que Charly est ingénieux et invente un cascourte-échelle ( un casque combiné avec un double décimètre en fer qui permet de faire grimper les autres sur sa tête pour passer par-dessus le portail. Enfin la fameuse institutrice n’est pas là, mais ça c’est pas forcément une mauvaise nouvelle… quoique…

Charly Tempête est une toute nouvelle série sortie chez Casterman. Les deux premiers tomes laissent présager une très bonne série. Annelise Heurtier signe un texte plein d’humour et en même temps qui parle d’aujourd’hui (déménagement, personnes âgées, manque de moyens dans l’éducation nationale…). Elle fait passer des petites choses sans que ça soit lourd. On rit beaucoup aux aventures du jeune garçon et surtout à ses inventions. Les illustrations de Clotka accentuent ce côté moderne. Deux romans plein d’humour encrés dans la réalité actuelle qui devraient séduire les jeunes lecteurs d’aujourd’hui.
Des extraits ici.
Les mêmes vus par Enfantipages.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des Émilie (Émilie en route pour l’école, Émilie et le pique nique, L’alphabet, Les chiffres, Émilie au marché, Émilie et le bébé de neige, Émilie fait pipi au lit, Émilie et le doudou, Émilie et les poussin, La maison d’Émilie et les 16 premiers de la nouvelle série et les autres séries), des livres de Séverine Vidal (Une girafe un peu toquée, Bad Lino, L’œil du pigeon, Au pays des vents si chauds, Petit Minus, Le laboureur de nuages & autres petits métiers imaginaires, La grande collection, Mon papa est zarzouilleur, Clovis & le pain d’épices, Rien qu’une fois, Philo mène la danse, Plus jamais petite, Comment j’ai connu papa, Arsène veut grandir, Lâcher sa main, Rouge Bitume, Comme une plume, J’attends Mamy, Roulette Russe tome 1 Noël en juillet, Je n’irai pas, Léontine, princesse en salopette, Mamythologie, On n’a rien vu venir, Du fil à retordre, Prune, tome 1 : La grosse rumeurPrune, tome 2 : Le fils de la nouvelle fiancée de papa, Prune, tome 3 : Prune et la colo d’enfer, 5h22, Les petites marées et La meilleure nuit de tous les temps) , Kris di Giacomo (Tous les monstres ont peur du noir, Prune cherche son style, Prune et la colo d’enfer, Quand le loup a faim, Prune : la grosse rumeur, Prune : le fils de la nouvelle fiancée de papa), Charlotte Bousquet (Proie idéale, Rouge tagada et Précieuses, pas ridicules), Fabien Fernandez (Voyage polaire), Janine Teisson (L’ogre bouquiniste), Xu Hualing (L’étoile de Grand’Pa, Manon et la caverne aux brigands), Anaïs Vaugelade (Le poulet fermier et Mission impossible), Rascal (Le temps des ours), Yves Pinguilly (La couleur des yeux), Annelise Heurtier (Sweet Sixteen, Le carnet rouge et La fille aux cheveux d’encre) et Clotka (Les aventures de Tit’Oignon). Nous avons déjà interviewé Domitille de Pressensé, Séverine Vidal, Kris di Giacomo, Fabien Fernandez et Annelise Heurtier.

Émilie se maquille
d’après les personnages créés par Domitille de Pressensé (auteur non indiqué)
Casterman dans la collection Je commence à lire avec…
4,75€, 144×190 mm, 37 pages, imprimé en Chine, 2013.
Les empreintes mystérieuses
d’après les personnages créés par Domitille de Pressensé (auteur non indiqué)
Casterman dans la collection Je commence à lire avec…
4,75€, 144×190 mm, 37 pages, imprimé en Chine, 2013.
Le papillon de l’école
d’après les personnages créés par Domitille de Pressensé (auteur non indiqué)
Casterman dans la collection Je commence à lire avec…
4,75€, 144×190 mm, 37 pages, imprimé en Chine, 2013.
Le ballon jaune
d’après les personnages créés par Domitille de Pressensé (auteur non indiqué)
Casterman dans la collection Je commence à lire avec…
4,75€, 144×190 mm, 37 pages, imprimé en Chine, 2013.
Prune et l’argent de poche
Texte de Séverine Vidal, illustrations de  Kris Di Giacomo
Frimousse dans la série Prune
8,50€, 150×210 mm, 43 pages, imprimé en Lettonie, 2013.
Ce que tu cherches tu trouveras
Texte de Charlotte Bousquet, illustrations de Fabien Fernandez
Rageot dans la collection Petit roman
5,70€, 135×180 mm, 44 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Mia des nuages
Texte de Janine Teisson, illustré par Xu Hualing
Oskar éditeur
9,95€, 145×210 mm, 56 pages, imprimé en Europe, 2012.
L’invitation faite au loup
Texte de Christian Oster, illustré par Anaïs Vaugelade
École des loisirs dans la collection Mouche
7€, taille en mm, 48 pages, imprimé en France, 2013.
Le violon d’Abigail
de Nathalie Desperches-Boukhatem
Éditions de la Gâtine dans la collection Mes rêves
10€, 125×180 mm, 36 pages, imprimé en France, 2012.
Le plus joli des rêves
Texte de Nathalie Brisac, illustré par Rascal
École des loisirs dans la collection Mouche
7,50€, 125×190 mm, 56 pages, imprimé en France, 2013.
Les mots perdus
Texte d’Yves Pinguilly
Oskar dans la collection Court MÉ-trage
5€, 115×170 mm, 81 pages, imprimé en Europe, 2013.
On déménage !
Texte d’Annelise Heurtier, illustré par Clotka
Casterman dans la collection Charly tempête
6,95€, 195×135 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Drôle de rentrée !
Texte d’Annelise Heurtier, illustré par Clotka
Casterman dans la collection Charly tempête
6,95€, 195×135 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2013.

A part ça ?

Le guide de l'édition jeunesse 2014 Le guide de l’édition jeunesse 2014 est sorti ! Ce gros guide, qui existe depuis dix ans, est ultra complet ! Conseils aux auteurs et illustrateurs (conseils artistiques mais aussi juridiques, commerciaux…), annuaire des éditeurs, auteurs, sites internet, publications spécialisées… C’est une bible ! Autant pour les auteurs et illustrateurs qui y trouveront des tas de conseils qui leur serviront, que pour tous les passionnés et professionnels de la littérature jeunesse qui se serviront des annuaires. A la fin de l’ouvrage, on trouve même des petites annonces. Une bible on vous dit !
Plus d’info, l’acheter etc sur leur site.
A noter, si vous allez au salon de Montreuil (du 27 novembre au 2 décembre) vous pourrez le feuilleter sur le stand CRILJ / GRIFFON (stand n° G29).

Gabriel

You Might Also Like

Des filles et leurs mères

Par 26 mai 2013 Livres Jeunesse

L’une maigrit sous le regard impuissant de sa mère, l’autre n’a plus le regard de la sienne.

La fille qui n'existe pasNinawa, 14 ans, 1m59, 32 kilos. Ninawa la fille qui disparaît, comme dans un tour de magie. Dans quelques jours, clic, elle aura disparu. C’est la fille qui n’existe pas. Raillent ses copains d’école. Pourtant Ninawa l’a voulu cet état, c’est pour ressembler aux filles des magazines et des clips qu’elle s’est mise à ne plus manger et à trouver des astuces pour que ça ne se voit pas. Sur les forums les conseils ne manquent pas… Alors Nina perd gramme après gramme, kilo après kilo et perd par la même occasion cheveux et dents, points en classe et concentration, sa vue est moins précise, elle a des acouphènes. Ninawa disparaît sous le regard coupable de sa mère et l’incompréhension de son meilleur ami.

Marie Mélisou nous parle de l’anorexie des jeunes filles qui veulent ressembler à ce que le monde leur montre des femmes, du côté « drogue » de cette maladie (toujours plus, nier les choses et promettre qu’on va s’arrêter quand on est surpris), des séances à l’hôpital, du corps qui se transforme, des docteurs,… mais surtout d’une mère, une mère qui perd pied, qui se sent la « conne » de l’histoire, celle qui est responsable, qui n’a rien vu venir et qui ne sait pas comment s’en sortir. Comment aider son enfant sans se la mettre à dos. Un roman dur et touchant sur une situation que beaucoup de jeunes filles connaissent, conséquence d’un matraquage de photos trafiquées.
Retrouvez le coup de coeur/coup de gueule que Marie Mélisou avait écrit pour La mare aux mots et qui parlait d’anorexie.

Maman au bois dormantElla a une dizaine d’années, sa mère va avoir un bébé avec son nouveau compagnon… pas facile à accepter. Pourtant il faudra bien vivre avec ce nouvel homme dans la vie de sa mère et ce « demi » frère. Le jour de l’accouchement arrive et les choses se passent encore plus mal que prévu, suite à une crise d’éclampsie sa mère ne se réveille plus. Ella doit vivre avec ce beau-père qu’elle déteste et ce frère dont elle ne voulait pas pendant que sa mère est dans le coma. Elle va devoir vivre avec l’espoir, guettant des différences de respiration, il va lui falloir supporter les copines qui changent par rapport à sa situation, les infirmières qui traitent sa mère comme une marionnette,…

Maman au bois dormant est un roman sur la maladie d’un des parents vu par son enfant, l’incompréhension des termes médicaux, des situations. Un enfant est rarement préparé à ces situations (et pourtant ça arrive, j’en sais quelque chose). On parle ici du regard des autres qui change (les gens qui deviennent bienveillants, d’autres qui vous trouvent moins intéressant car trop triste,..). Ella devra aussi se rendre compte que les choses ne sont pas toujours telles qu’on les idéalise (son vrai père n’est pas la personne qu’elle fantasme, sa mère est fragile). Un roman facile à lire pour jeunes lecteurs, l’histoire d’un enfant passionné de baleines qui aimerait que sa mère « remonte à la surface » ou qu’un prince charmant vienne la réveiller. Une petite fille qui voit les choses comme une petite fille et à qui on demande d’agir en grande personne. Une situation dure racontée sans aucune dureté et même parfois avec humour.

Quelques pas de plus…
Retrouvez la chronique d’Enfantipages et de Fantasia de Maman au bois dormant.

La fille qui n’existe pas
de Marie Mélisou
Le griffon bleu dans la collection On ré-agit !
7,50€, 210×147 mm, 129 pages, imprimé en France, 2011.
Maman au bois dormant
de Jacqueline Wilson (traduit par Vanessa Rubio-Barreau)
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Junior
7,90€, 124×176 mm, 308 pages, imprimé en Espagne, 2012.

A part ça ?

Le genre de vidéo qui rend fou…

Gabriel

You Might Also Like

Les ados… et les parents !

Par 8 mars 2012 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on va s’intéresser aux ados, trois romans qui leur sont destinés et parlent d’enfants de leur âge, deux en France et un autre au Népal et un guide pour qu’ils comprennent les parents.

Bestiole (oui c’est son vrai prénom !) fait, comme à chaque 31 décembre, le bilan de l’année écoulée dans un carnet. Cette quatorzième année a été riche en évènements… Il y a eu une belle histoire d’amour mais surtout il y a eu les macarons fait pour Rose, qu’il faut sauver de l’anorexie.

Si je dis que ce petit roman est écrit par Séverine Vidal vous savez déjà ce que je vais vous dire… C’est beau, sensible, drôle, bien écrit,… et bien pas du tout ! Euh si je plaisante… Séverine Vidal continue à nous émouvoir tout en nous faisant sourire, à nous parler avec délicatesse de sujets sensibles. Ici encore son personnage est attachant, une jeune fille qui ne se laisse pas faire, qui se bat pour son amie, qui va faire preuve d’ingéniosité. Je trouve qu’il y a souvent ces traits de personnalité chez les héros de Séverine Vidal, une force de caractère tout en étant fragile, des super héros du quotidien.

Chez Oskar éditeur également et dans la même collection, Séverine Vidal a également signé un très beau petit roman sur l’inceste. Plus jamais petite est une sorte de lettre d’une fille à son père qui a abusé d’elle. Absolument poignant.

Rashmila a eu une enfance assez particulière… elle était déesse. À 4 ans elle a été élue Kumari Royale, la déesse vivante du Népal, elle a donc vécu dans un palais, entourée de serviteurs et adorateurs. Pas le droit de sourire, pas le droit de pleurer, toujours regarder droit. Jusqu’au jour où quelqu’un aperçoit du sang séché sur le poignet de Rashmila, or une déesse ne peut saigner ! Elle est renvoyée chez elle. Elle a alors 12 ans.

Le roman commence par Rashmila qui trie des lentilles, chez elle, peu après son retour, on connaîtra son passé de déesse par petits flashbacks, mêlés aux scènes de son quotidien, bien loin de ce qu’elle a vécu. C’est un très beau petit roman qui nous apprend beaucoup de choses sur le Népal, ses croyances, la vie de ses habitants et à la fois l’histoire de cette petite fille est vraiment captivante, on veut savoir d’où viennent les goutes de sang qui ont changé sa destinée, quel est son secret. L’écriture d’Irène Cohen-Janca est belle et fluide, c’est vraiment un roman que j’ai pris beaucoup de plaisir à lire.

Disons le clairement : le parent est un animal bizarre. Il s’énerve régulièrement, il a tendance à dire non plus que oui, il torture ses enfants en l’amenant chez l’orthodontiste,… mais finalement c’est un animal plutôt attachant. Ce livre va enfin apprendre aux enfants à comprendre leurs parents.

Françoize Boucher signe ce livre (assez proche d’une BD) qui va faire autant rire les parents que les enfants. Sur une centaine de pages elle dissèque le comportement des parents et c’est forcément très drôle. Les enfants apprendront par exemple que sans nous ils n’auraient aucune éducation (et ressembleraient à des cochons), que comme, contrairement au four, ils ne sont pas autonettoyant donc heureusement que les parents sont là pour leur rappeler de se laver, mais aussi qu’un parent tout doux se transforme en monstre quand on critique son enfant et que, même quand il en a marre, il refusera de le vendre pour une grosse somme. C’est décalé et original, très bien écrit, ça se lit en famille et c’est vraiment un pur moment de plaisir ! Une vraie réussite

Comme une plume et Plus jamais petite de Séverine Vidal
Oskar éditeur, 8€95 chaque
Public : Lecteurs confirmés

Quand j’étais déesse d’Irène Cohen-Janca
Rouergue dans la collection Dacodac, 7€
Public : Lecteurs confirmés (l’éditeur précise à partir de 9ans)

Le livre qui t’explique enfin tout sur les parents (pourquoi ils te font manger des légumes et tout le reste) de Françoize Boucher
Nathan, 9,90 €
Public : Lecteurs débutants / lecteurs confirmés (l’éditeur précise Dès 8 ans)

———————————————————————————————————————–

A part ça ?

Si vous êtes dans le coin de Villeurbanne du 31 mars au 1er avril vous allez pouvoir assister à une bien belle fête du livre Jeunesse ! Des spectacles, des dédicaces avec des invités de grand talent comme Antoine Guilloppé, Rémi Courgeon, Lionel LarchevèqueHervé Tullet, Joëlle Jolivet,… Si vous voulez en savoir plus : leur site internet et leur page facebook.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange