La mare aux mots
Parcourir le tag

Astrid Desbordes

Ça va bof

Par 5 mai 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui ça ne va pas trop… N’y voyez pas une allusion à l’ambiance actuelle, c’est juste que les personnages des livres d’aujourd’hui ne vont pas super bien.

Nuage
Texte d’Alice Brière-Haquet, illustré par Monica Barengo
PassePartout
16,00 €, 210×290 mm, 32 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Bof
de Clothilde Delacroix
Talents Hauts
12 €, 155×195 mm, 26 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.
Mon chagrin
de Malika Doray
MeMo
12,90 €, 211×148 mm, 32 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2012.
Broutille
d’Anne Herbauts
Casterman dans la collection Les Albums Casterman
13,90 €, 180×250 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
L’heure bleue
de Ghislaine Herbéra
MeMo
14 €, 208×240 mm, 32 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Max et Lapin – La tarte à la colère
Texte d’Astrid Desbordes, illustré par Pauline Martin
Nathan dans la collection Max et Lapin
5,90 €, 177×179 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Mölang – Piu Piu est malade
Texte de Marie Manand, illustré par Hye-Ji Yoon
Père Castor
6 €, 160×190 mm, 12 pages, imprimé en Pologne, 2017
J’aime PAS être grand
Texte de Stéphanie Richard, illustré par Gwenaëlle Doumont
Talents Hauts
11,50 €, 158×198 mm, 32 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.

You Might Also Like

De beaux voyages

Par 3 octobre 2014 Livres Jeunesse

la bassine jardin de CélestinCélestin n’avait pas un grand jardin, juste trois pommiers et quelques fleurs, le tout dans une bassine. Pourquoi avoir plus grand, puisque ce jardin lui suffisait ? Son petit jardin faisait même des envieux, ses voisins en avaient des biens plus grands qu’ils entretenaient avec soin… pourtant ils ne donnaient rien ! Alors forcément Célestin était mal vu, on se méfiait de lui, on essayait de percer son secret… Un secret ? Célestin n’en avait pas, il le répétait « c’est le jardin qui décide ». Un jour, on vit même venir un homme riche qui voulait acheter la bassine et le jardin pour exploiter le filon. Malgré tout l’argent proposé, Célestin répondit encore et toujours que c’était le jardin qui choisissait, pas lui. Et puis bon, à quoi bon être riche quand on a un aussi beau jardin ? Mais un matin…
C’est une très belle histoire que signe Marie Zimmer, un conte moderne où un jardin est maître de son destin, où pour être heureux on n’a pas besoin de beaucoup plus qu’une bassine rouillée, trois pommiers et quelques fleurs. Le texte extrêmement poétique est accompagné de douces et belles illustrations de Leïla Brient.
Un très bel ouvrage pour se rappeler l’importance des choses rares, des petits bonheurs sans prix qui nous rendent heureux.
Des illustrations intérieures sur le blog de l’illustratrice.

«Polka et Hortense C’est le grand jour ! » crie Polka à son amie Hortense pour la réveiller. Elle a encore sommeil, mais il n’y a pas une minute à perdre, il faut partir ! Un long voyage est prévu, il ne faut pas tarder. Nos amis ont décidé d’aller voir ce qu’il y a derrière la montagne, même la carte ne le dit pas ! Personne n’est jamais monté jusque-là, trop peur de tomber de l’autre côté. Mais Hortense et Polka sont bien décidés… enfin… ils ne sont pas non plus très rassurés… En chemin, ils entendent des bruits bizarres, ils croisent Edmond qui tente de les décourager… mais il faut continuer ! Vont-ils y arriver ?
On retrouve les héros de Edmond la fête sous la lune pour une belle histoire d’amitié et d’aventure. On parle aussi de surmonter sa peur et d’entraide. Les illustrations de Marc Boutavant sont lumineuses, pleines de pep’s et tendres à la fois.
On avait beaucoup aimé Edmond la fête sous la lune, voilà une très jolie suite qui laisse présager le début d’une série… on est pas contre !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Leïla Brient (L’accumulatôr à bidouilleries, Mélina et Les écharpes de Mamie Berthe), Astrid Desbordes (Edmond la fête sous la lune) et Marc Boutavant (Chien Pourri à l’école, Chien Pourri à la plage, Chien Pourri, Mon copain Bogueugueu, Bogueugueu est amoureux et Edmond la fête sous la lune). Retrouvez aussi notre interview de Leïla Brient.

La bassine jardin de Célestin
Texte de Marie Zimmer, illustré par Leïla Brient
Naïve
14 €, 225×307 mm, 30 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.
Polka et Hortense, la grande aventure
Texte d’Astrid Desbordes, illustré par Marc Boutavant
Nathan dans la collection Album Nathan
10 €, 222×275 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Biscoto jumeauxLe nouveau Biscoto est sorti ! Ce n’est pas un numéro double… c’est un numéro spécial jumeaux ! On y croise donc jumeaux et jumelles, mais aussi un scarabée qui se bat avec une fourmi, un professeur très perspicace, les frères J’humehaut et J’humebas (trouverez-vous les différences entre les deux ?), un tamanoir caché, des gouttes d’eau, un aéroglisseur à fabriquer… Et bien sûr un feuilleton, des nouvelles, des tas de BD, des blagues, des devinettes, des jeux… Biscoto c’est le journal plus fort que costaud ! Un super journal pour enfants qu’on adore (le journal, pas les enfants) !
Biscoto n° 20 : Les jumeaux, 3,50 € le numéro, 35 € l’abonnement (ici). Où le trouver ? Ici !

Gabriel

You Might Also Like

À la rencontre du voisin

Par 24 octobre 2013 Livres Jeunesse

Deux albums dans lesquels les héros vont apprendre à mieux connaître la personne qui habite à côté d’eux.

Madame TannenbaumEncore une fois, Marie va chez sa voisine Sara pour apprendre le violon. Marie a 8 ans, Sara, elle, est très âgée. Mais surtout, Sara est triste et assez sévère, chez elle il fait sombre. Marie en est certaine, elle cache un secret (la preuve elle entrepose du sucre et de la farine en grosse quantité). Quel est donc le secret de Sara ? Est-ce lié à l’étoile qu’elle a sur son manteau sur les vieilles photos ?

Le secret de Madame Tannenbaum est un très bel album. Il parle d’un sujet lourd tout en retenue. On aborde donc ici la Shoah, mais avec l’insouciance des enfants, sans que ce soit pesant. Et même si la dernière page, l’ultime réplique (sublime) de l’enfant, nous fait monter un peu les larmes c’est plus par émotion. Les illustrations d’Élice accompagnent parfaitement le très joli texte d’Amélie Billon-Le Guennec. Un très bel album pour aborder la Shoah ou tout simplement sur l’amitié transgénérationnelle, et donner envie aux enfants d’aller vers leurs voisins, peu importe leur âge (par exemple grâce à la très belle association Voisin-âge, voir dans le À part ça ?).
Des extraits en ligne.

Edmond La Fete sous LuneEdmond est du genre timide. Chez lui c’est très ordonné, c’est normal c’est là qu’il passe le plus de temps à cuisiner, lire ou faire des pompons. Dans le même arbre, au-dessus de chez Edmond, vit Georges, le hibou. Lui, c’est l’inverse, il aime sortir il ne rentre que pour fabriquer des costumes avec ce qu’il a récolté lors de ses voyages. En dessous de chez eux vit le fêtard Édouard, un ours qui passe son temps à organiser des fêtes. D’ailleurs dans quelques jours aura lieu la prochaine ! Edmond aimerait bien aller, ça serait plus sympa que d’écouter la fête de chez lui et puis il se sent un peu seul… Et si grâce à Georges tout le monde rencontrait Edmond ?

C’est une très jolie histoire qu’a écrite Astrid Desbordes, une histoire riche où l’on aborde autant la solitude que les différences. A priori, tout sépare nos trois héros, mais ils vivent dans le même arbre. On pense bien entendu à la solitude de certains habitants des grandes villes. Bien qu’il ait une vie bien remplie (ou bien qu’il se cherche des occupations pour remplir sa vie, au choix), Edmond est malheureux et pleure en faisant ses confitures seul pendant que les autres en dessous s’amusent. Les illustrations de Marc Boutavant sont comme d’habitude des petites merveilles pleines de couleurs et de vie. Un très bel album qui donne envie d’aller inviter ses voisins.
Le même vu par Enfantipages, Bricabook, À l’ombre du saule et Les mercredis de Julie.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres d’Amélie Billon-Le Guennec (Bonne nuit Eddie et Eulalie de la grande rêverie), d’Élice (L’été où mon grand-père est devenu jaunophile) et de Marc Boutavant (Chien Pourri et Bogueugueu est amoureux).
On parle aussi des voisins dans : Des amis à chaque étage, Voisins, voisines et Jules le chat, Les écharpes de Mamie Berthe, Mon voisin, Quand le loup a faim
Et un autre album sur la Shoah : L’arbre à musique.

Le secret de Madame Tannenbaum
Texte d’Amélie Billon-Le Guennec, illustré par Élice
Des ronds dans l’O
14,90€, 210×210 mm, 40 pages, imprimé en France, 2013.
Edmond, la fête sous la lune
Texte d’Astrid Desbordes, illustré par Marc Boutavant
Nathan dans la collection Albums Nathan
10€, 215×264 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

À part ça ?

Pourquoi ne pas profiter de cet article pour reparler une nouvelle fois de l’association Voisin-âge ? Cette association propose de se faire se rencontrer des personnes âgées seules (parce que leur famille est loin ou absente) et des gens qui ont du temps (même une heure par mois) à leur consacrer le temps d’une visite ou d’un coup de téléphone, par exemple. Grâce à cette association j’ai fait de vraiment très belles rencontres, de celles qui marquent et j’ai eu l’impression de servir à quelque chose juste en buvant en café en discutant.

Gabriel

You Might Also Like