La mare aux mots
Parcourir le tag

Castor Poche

Documentons-nous

Par 11 avril 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose des livres documentaires. On va apprendre d’où viennent les mots, on va en savoir plus sur l’écologie et la politique, on va survivre aux écrans, visiter Londres, mieux comprendre l’écosystème, trouver des moyens mnémotechniques pour tout retenir et finir par des câlins, ça vous dit ? Alors c’est parti !

Devine d’où vient le mot Internet ! Et autres origines amusantes des mots
Textes de Géraldine Smith, illustrés par Manu Boisteau
Castor Poche dans la collection Castor Poche histoires
6,10 €, 135×180 mm, 96 pages, imprimé en Espagne, 2014.
À nous l’écologie
Textes de  Gilles Halais, illustrés par Jacques Azam
Milan dans la collection À nous !
8,90 €, 135×165 mm, 96 pages, imprimé en Slovénie, 2015.
À nous la politique
Textes de Gilles Halais, illustrés par Jacques Azam
Milan dans la collection À nous !
8,90 €, 135×165 mm, 96 pages, imprimé en Slovénie, 2015.
Guide de survie pour accros aux écrans… ou comment garder ton ordi ET tes parents
Textes de Serge Tisseron, illustrés par Jacques Azam
Nathan
10,90 €, 155×205 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Let’s go to London, Abécédaire pour les curieux
de Paul Thurlby (traduit par Abc Melody)
abc Melody
16 €, 252×320 mm, 56 pages, imprimé en Chine, 2015.
J’ai planté un arbre en montagne
Texte de Shigeatsu Hatakeyama (traduit par Corinne Bret), illustré par Kanayo Sugiyama
L’édune
16,50 €, 205×195 mm, 44 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2016.
Mais où est donc Ornicar ? + de 100 moyens mnémotechniques
Textes d’Elisabeth Marrou, illustrés par Ben Bouchet
Deux coqs d’or
11,95 €, 175×230 mm, 110 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-reponsable, 2015.
Le tour du monde des bises et des câlins
Textes de Laurence Fugier, illustrés par Caroline Modeste
Rue des enfants
13 €, 227×228 mm, 32 pages, imprimé en Chine,

You Might Also Like

Quelques premières lectures

Par 26 juin 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose quelques ouvrages pour les tout jeunes lecteurs.

Le parfum du voyageC’est avec ses animaux qu’il voyage. Un crocodile empaillé, un chien, un coq, une musaraigne et surtout des chats le suivent partout. Avec eux, il a visité le Vésuve ou encore les chutes du Niagara, il a vu les bulbes du Kremlin et eu le vertige en haut de la tour Eiffel. Avec eux, il a senti le parfum du voyage.
On commence par un très bel ouvrage, Le parfum du voyage d’Anne Bouin et Vincent Bourgeau. Texte poétique, belles illustrations, beau papier, couverture à rabats… C’est un livre première lecture particulièrement réussi !
Un joli petit roman pour voyager.

Oedipe et l'énigme SphinxLe sphinx, un monstre au corps de lion, à la tête de femme, aux ailes de vautour et à la queue de serpent, terrorisait la population. Créon promit que celui qui le vaincrait épouserait la reine et deviendrait roi. Œdipe se présenta.
Sorti dans la collection ma première mythologie chez Hatier Poche, Œdipe et l’énigme du Sphinx va réjouir les jeunes lecteurs passionnés d’Histoire ! Ceux qui aiment les histoires d’aventures, sans rien connaître de la mythologie, apprécieront également cette histoire pleine de suspense !
Œdipe et le Sphinx à portée des jeunes lecteurs.

Les contes du CP - Boucle d'or et les 3 oursIl y avait Papa Ours, Maman Ours et Bébé Ours. Ils vivaient dans la forêt dans une petite maison. Un jour qu’ils étaient partis se promener, une blondinette nommée Boucle d’or goûta leur soupe, testa leurs chaises et même leurs lits !
Pas besoin de vous raconter l’histoire de Boucle d’Or et les trois ours, grand classique ! Magdalena l’a adaptée ici pour les lecteurs en herbe pour la collection Les contes du CP (des contes classiques adaptés au niveau de lecture du CP). Les illustrations de Mélanie Allag sont superbes et pleines d’humour, ce qui ne gâche rien !
Après l’avoir tant écouté, vos enfants seront fiers de lire eux-mêmes un grand classique !

Les contes du CP - Le loup et les 7 chevreauxProfitant de l’absence de la chèvre, un loup fait tout pour entrer dans sa maison pour manger ses sept petits.
Sorti dans la même collection, Le loup et ses sept chevreaux reprend lui aussi un grand classique des contes. Écrit, comme le précédent, par Magdalena, c’est, ici, Églantine Ceulemans qui illustre avec des dessins proches de la BD.

Je commence à lire T9 - La Mauvaise humeurAujourd’hui, Émilie est de très mauvaise humeur ! Stéphane et Sidonie n’arrivent pas à lui redonner le sourire. Elle ne veut pas se lever, elle ronchonne et elle se met même à pleurer ! Ben alors, Émilie ?
On vous a déjà parlé de la collection Je commence à lire avec… émilie. Adaptations du dessin animé d’après le personnage de Domitille de Pressensé, ce sont des petits livres que les fans d’Émilie sont ravis de lire tout seuls. C’est très simple à déchiffrer, le texte et court et en fin d’ouvrage on trouve même quelques jeux en rapport avec la lecture.

Je commence à lire T10 - Les robotsAujourd’hui, Émilie et Sidonie jouent à être des robots. Stéphane les regarde amusé et décide de jouer avec elles. Il sera leur contrôleur ! Quand arrivent les cousins, les robots sont encore plus nombreux !
On retrouve là encore Émilie et ses ami-e-s dans une aventure pleine d’humour. En lisant l’histoire, les enfants vont adorer imiter les robots en détachant bien les syllabes.

Apprenti Chevalier Bonne chance pour leTournoiLe chevalier Bernard de Main-Matin-de-Bonheur se prépare pour un grand tournoi, le tournoi des trois nations. S’il veut gagner, il lui faut faire attention à tout… mais avec un écuyer comme Solal, un garçon très étourdi, ce n’est pas facile…
Beaucoup d’humour dans ce nouvel épisode de L’apprenti chevalier, la série de Christophe Nicolas, Rémi Chaurand et Bérengère Delaporte ! Solal est décidément impayable. Ici, les parents peuvent lire la narration et les enfants les dialogues dans les bulles, un bon moyen de lire en famille !

Que la vie est belle dans l'espaceTokiri le petit lièvre et Kouma la grande girafe regardent le ciel étoilé et ils rêvent. Ils rêvent d’aller se promener dans l’espace. Grâce à leur ami Marabout les voilà bientôt habillés comme des cosmonautes et un en rien de temps ils sont propulsés dans les airs ! Ils ne sont pas près d’oublier leur voyage !
Même principe que dans le précédent, on va aussi partager la lecture grâce aux bulles ! René Gouichoux et Mylène Rigaudie nous racontent une histoire pleine de rebondissements et d’humour, de quoi enchanter les jeunes lecteurs !

Quelques pas de plus…
D’autres idées de premières lectures ici ou .

Le parfum du voyage
Texte d’Anne Bouin, illustré par Vincent Bourgeau
Autrement
8,95 €, 140×220 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2014.
Œdipe et l’énigme du Sphinx
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Grégoire Vallancien
Hatier Jeunesse dans la collection Premières lectures
4,99 €, 142×190 mm, 47 pages, imprimé chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Boucle d’or et les trois ours
Texte de Magdalena, illustré par Mélanie Allag
Castor Poche dans la collection Les contes du CP
5,60 €, 150×195 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Le loup et les sept chevreaux
Texte de Magdalena, illustré par Églantine Ceulemans
Castor Poche dans la collection Les contes du CP
5,60 €, 150×195 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
La mauvaise humeur d’Émilie
d’après Domitille de Pressensé
Casterman dans la collection Je commence à lire avec… émilie
4,95 €, 144×190 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les robots
d’après Domitille de Pressensé
Casterman dans la collection Je commence à lire avec… émilie
4,95 €, 144×190 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.
Bonne chance pour le tournoi !
Texte de Christophe Nicolas et Rémi Chaurand, illustré par Bérengère Delaporte
Nathan dans la collection Premières lectures et dans la série L’apprenti chevalier
5,60 €, 140×185 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Dans l’espace !
Texte de René Gouichoux, illustré par Mylène Rigaudie
Nathan dans la collection Premières lectures et dans la série Que la vie est belle !
5,60 €, 140×185 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.

À part ça ?

10178015_1031628496848535_3056833699093020026_nON A BESOIN DE VOUS !
Au départ de la mare aux mots nous avions fait un sondage pour vous connaître, connaître vos envies, vos attentes. Seulement voilà, le blog aura bientôt quatre ans et l’on avait envie de le refaire !
Nous aimerions que vous répondiez SINCÈREMENT à « quelques » questions, ça nous aidera énormément ! Ce blog nous le faisons pour vous, il est important que nous connaissions vos attentes.
Comme c’est un peu pénible comme exercice, pour vous remercier 10 d’entre vous gagneront un ouvrage (voir photo) et les 10 suivants un badge La mare aux mots !

C’est ici que ça se passe : https://docs.google.com/…/1ICLmIl2zOGMJStssg3XvF4…/viewform…
Répondez sincèrement (sinon ça n’a aucun intérêt), aucune question n’est obligatoire (mais évitez de toutes les passer), il n’y a pas de bonnes et de mauvaises réponses (et nous cirer les pompes ne vous fera pas gagner plus facilement).

Merci à vous ! (vous avez jusqu’au 1er septembre).

Gabriel

You Might Also Like

Trois albums parfaits pour la valise

Par 21 juillet 2014 Livres Jeunesse

Vous n’êtes peut-être pas encore partis en vacances cet été et ça approche. Vous le savez, c’est toujours un souci le moment où il faut choisir les livres qu’on prend avec nous. Les albums c’est lourd, il n’en faut pas trop… Heureusement, certains éditeurs ressortent des albums en format poche et ceux-là on peut en prendre beaucoup (et ils ne sont pas très chers). Il y a peu, je vous ai parlé de deux albums d’Alice Brière-Haquet à glisser dans sa valise, voici une autre sélection d’albums souples (qui ne sont pas signés par Alice Brière-Haquet, après tout il y a d’autres auteurs).

Saviez-vousLe Chat Bonheur qu’au Japon, une légende raconte qu’une grue apporta un trésor à son maître ? Echigoya pensait donc qu’en étant toujours bon avec son chat, le jour où il serait ruiné celui-ci lui apporterait de l’argent. Aussi, il dilapidait la fortune dont il avait hérité et ne travaillait plus. Le jour où il fut ruiné, son chat lui apporta vraiment une pièce d’or, mais il ne se passa pas ce qu’Echigoya pensait…
Le chat bonheur est un magnifique conte, tant par le texte que par les illustrations. Une belle histoire au temps du Japon féodal. On y apprend qu’on n’a rien sans rien, que tout demande sacrifice, mais on y parle aussi d’amitié.
Un album pour les jeunes lecteurs (le texte est assez long et pas si simple), amoureux de belles histoires.

SachaJe hais les vacances et Jacqueline sont très en colère lorsqu’ils se réveillent après une petite sieste dans la voiture qui les mène sur le lieu de leurs vacances. Profitant de leur sommeil, leurs parents ont abandonné leur chien sur la route. Ça ne va pas se passer comme ça, les enfants vont tout faire pour tenter de retrouver leur compagnon.
Je hais les vacances ! (phrase que répète sans arrêt Sacha) est un album sous forme de BD, vraiment très drôle. On y évoque donc l’abandon des animaux… mais aussi l’humour (piquant) de certains parents !
Une petite BD estivale vraiment amusante.

BeaucoupAchile et la riviere plus poétique, onirique, Achile et la rivière dont le texte est signé par Olivier Adam et les illustrations par Ilya Green. L’histoire d’un petit garçon qui vit dans une famille qui ne connaît pas le calme, l’un joue de la trompette, pendant que d’autres se battent, le père écoute du rock à fond, et il y a les animaux, les appareils allumés… Alors Achile fuit près de la rivière où il rencontre une grenouille aux cheveux longs qui parle.
Achile et la rivière c’est un très joli album, doux et poétique, sur l’imagination des enfants, la rêverie. L’histoire d’un petit garçon qui fuit la réalité en allant dans des mondes imaginaires.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Qu Lan (Le rossignol et l’empereur de Chine), Mathis (Du bruit sous le lit), Olivier Adam (Ni vu ni connu) et Ilya Green (Bulle et Bob au jardin, Nos beaux doudous, Bulle et Bob à l’école, Mon arbre, Marre du rose, Bulle et Bob préparent Noël, Les plus belles berceuses jazz, Bulle et Bob à la plage, Peter Pan et Wendy, Bulle et Bob dans la cuisine et Le masque).

Le chat bonheur
de Qu Lan
Père Castor dans la collection Les p’tits albums Père Castor
5,50 €, 170×210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014 (première édition : 2011).
Je hais les vacances
de Mathis
Actes Sud Junior dans la collection Encore une fois…
4,95 €, 150×191 mm, 48 pages, imprimé au Portugal, 2014 (première édition : 2006).
Achile et la rivière
Texte d’Olivier Adam, illustré par Ilya Green
Actes Sud Junior dans la collection Encore une fois…
4,95 €, 150×190 mm, 40 pages, imprimé au Portugal, 2014 (première édition : 2011).

À part ça ?

On avait adoré Dalaka et Yemaya il y a quelques temps (lire ici), la même équipe cherche des souscripteurs pour sortir Nola, un disque sur le Nouvelle Orléans. Plus d’informations ici.

Gabriel

You Might Also Like

Des histoires farfelues lues par épisodes

Par 28 février 2014 Livres Jeunesse

Les livres du jour ont deux points communs. Tout d’abord, ils nous content des histoires farfelues, voire complètement déjantées, ensuite ce sont des livres qui se présentent comme des romans (et donc qui s’adressent aux bons lecteurs) que j’ai lus par épisode à ma fille de cinq ans. Je vous en avais parlé, depuis l’édito de la belle version de Matilda sortie l’année dernière chez Gallimard, j’ai eu envie, comme le racontait Jean-Claude Mourlevat de lire de plus longues histoires à ma fille par morceau. Ça la passionne, elle est pressée de savoir la suite, et je trouve que c’est un très bon moment à partager ensemble. Le peu d’illustration fait qu’elle peut écouter, allongée, sans trop bouger au moment du coucher. Ces livres peuvent donc être lus par de jeunes lecteurs (voire même par des moins jeunes) ou, comme moi, vous pouvez les lire à des enfants qui ne lisent pas seuls (et même à des enfants qui lisent déjà seuls d’ailleurs !).

On commence par un grand classique

Les contes bleus du chat perchéDans la ferme de Delphine et Marinette, la vie n’est pas de tout repos. Pensez donc ! Le canard part découvrir le monde et revient avec une panthère, un loup profite de l’absence des parents pour venir jouer avec les petites filles, un cerf pourchassé par des chasseurs vient s’y réfugier et remplace un bœuf, en jouant à L’arche de Noé une poule se voit transformée en éléphant, un jars vole la balle des fillettes, Delphine et Marinette se réveillent un matin cheval et âne, un mouton devient la monture d’un soldat et des cygnes veulent adopter les petites filles. Quand je vous disais que la vie n’était pas de tout repos dans la ferme de Delphine et Marinette…

Voilà encore un classique, Les contes bleus du chat perché de Marcel Aymé, que je découvre à 36 ans passés. Là encore, je les ai lus par épisode à ma fille et malgré un français soutenu (j’ai moi-même dû chercher des mots dans le dictionnaire à plusieurs reprises), elle a adoré les péripéties de ces deux petites filles plus ou moins sages. C’est quand même souvent parce qu’elles désobéissent aux parents que des soucis leur arrivent… mais les parents sont aussi souvent responsables de leurs tracas (faut dire qu’ils sont quand même assez détestables !). Les personnages, qu’ils soient humains ou animaux, sont savoureux. On rit beaucoup, mais il y a aussi de bonnes intrigues. Bref, si comme moi vous étiez passé à côté de ce monument je vous le conseille fortement (surtout que l’édition Bibliothèque Gallimard Jeunesse est magnifique et qu’il est préfacé par François Morel) et si le connaissiez déjà… de le faire découvrir à vos enfants !

Mon Papi et Moi, Et Mamie CochonUne petite fille qui passe ses vacances chez un papi très original. Un papi pris d’une frénésie de crêpe, qui adore sauter par-dessus le fleuve ou manger des gaufres au caramel. Un papi qui va tout faire pour avoir une médaille, qui fait des concours de poisson d’avril et qui laisse des trésors pour quand il sera mort. Mais surtout un papi qui a chez lui un cochon qui s’appelle Mamie.

Douze histoires très originales, parfois complètement déjantées d’un papi farfelu et de sa petite fille (parfois, on se demande si le papi n’est pas plus « enfant » que sa petite fille). On rit beaucoup à la lecture de leurs aventures et même si l’ouvrage est conseillé à partir de 8 ans par l’éditeur, ma fille a adoré écouter ces histoires, attendant chaque fois la suite avec impatience (et me suppliant d’en lire une autre). Des histoires pleines de non-sens comme j’aime, dans lesquelles une petite fille peut rêver d’être un rhinocéros plus tard ou un grand-père peut décréter le jour des objets (et ce jour-là tout prend du temps, car on s’excuse, auprès des objets, de les utiliser…). Un régal !

Chevaliers et princesses avec gigotUn prince avait pris un peu de repos au pied d’un chêne, dans son sac de couchage. Seulement voilà, à son réveil impossible de trouver ses chaussettes ! Il lui fallait pourtant aller sauver une princesse et tuer un dragon ! Alors bon… sauver une princesse pieds nus… c’est pas terrible, valait mieux commencer par le dragon ! Dans une forêt, la nourriture que chacun mangeait est basée sur la première lettre de ce qu’il était. Ainsi une fée mangeait des figues et du fromage, le hérisson du houx (d’où ses piquants) et le bûcheron du bois ! Seulement le géant lui en avait assez de manger du gigot et du gibier… Dans un pays vivait une princesse nulle. Mais pas genre pas très adroite, non non vraiment nulle ! Elle était du genre à tomber de selle quand elle était à cheval, mettre sa robe sur le mauvais programme dans la machine à laver (ce qui l’abîmait) ou à manger son steak avec des couverts à poisson ! Ses parents exaspérés lui demandèrent de partir à la recherche d’un prince. Ça tombait bien, dans le pays d’à côté un prince était endormi attendant qu’on le réveille.

Gros coup de cœur pour ces trois histoires de Christian Oster (toutes précédemment sorties dans la collection Mouche). Je ne connaissais pas du tout et ma fille et moi avons adoré. Moi j’ai pris énormément de plaisir à lire ses histoires complètement farfelues et ma fille a beaucoup ri à les écouter. Ça part dans tous les sens, c’est bourré de références, les princesses réveillent des princes, des Lapons sont pris pour des lapins et les lutins pour des sandwiches ! Trois histoires à l’humour décalé, aussi drôles pour les enfants que pour les parents.

La méchante sorcière fait la fêteDans la forêt on joue au lancer de marrons, on patine sur le lac gelé, on fait la fête, on mène l’enquête pour savoir qui transforme la forêt en emmenthal (ben oui pas en gruyère, y’a pas de trous dans le gruyère !), on rigole bien grâce à de la poudre orange… On se chamaille un peu, mais on s’aime beaucoup.

Quel bonheur de retrouver le hibou poète, le hérisson boudeur, le lièvre, le merle et surtout la méchante sorcière (pas si méchante) d’Hanna Kraan et Annemarie van Haeringen ! Je vous avais déjà parlé du premier tome, Qui a peur de la méchante sorcière ?, que nous avions adoré, nous avons pris autant de plaisir à lire ces dix nouvelles aventures. C’est vraiment drôle, bien écrit, plein de malice, bref on est fan ! Vivement la suite (qui sortira cette année).

Quelques pas de plus…
Un autre livre que j’avais lu par épisode à ma fille : Pinocchio.

Nous avons déjà chroniqué des livres de Christian Oster (L’invitation faite au loup), Pascal Lemaître (Tout le monde fait caca !), Audrey Poussier (Au lit tout le monde !), Delphine Perret (Il était mille fois, Moi, le loup et la cabane et Moi, le loup et les vacances avec pépé) et Hanna Kraan et Annemarie van Haeringen (Qui a peur de la méchante sorcière). Retrouvez aussi notre interview de Delphine Perret.

Les contes bleus du chat perché
Textes de Marcel Aymé, illustrés par Nathalie Parain
Gallimard Jeunesse dans la collection Bibliothèque Gallimard Jeunesse
15,90 €, 150×200 mm, 197 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Mon papi et moi, et Mamie Cochon
Textes de Marjolijn Hof (traduit par Emmanuèle Sandron), illustré par Judith Ten Bosh
Flammarion dans la collection Castor Poche
6,60 €, 134×180 mm, 155 pages, imprimé en France, 2013.
Chevaliers et princesses avec gigot
Textes de Christian Oster, illustrés par Pascal Lemaître, Audrey Poussier et Delphine Perret
L’école des loisirs
15 €, 153×230 mm, 143 pages, imprimé en France, 2013.
La méchante sorcière fait la fête
Texte d’Hanna Kraan (traduit par Anne-Lucie Voorhoeve), illustré par Annemarie van Haeringen
Syros
14 €, 152×219 mm, 118 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013 (édition originale 2005, première édition française 2010)

À part ça ?

L’amour expliqué par des tout petits, une vidéo des Maternelles.

Gabriel

You Might Also Like

C’est (bientôt) la rentrée !

Par 26 août 2013 Livres Jeunesse

On avait commencé à en parler il y a quelques semaines, voici quelques nouveautés sur l’école et la rentrée scolaire. Pour l’occasion j’ai, comme l’année dernière, demandé à une institutrice (de petite section), Leia, de donner son avis sur les livres en question. Elle nous propose même sa propre liste de livres sur le sujet. En souhaitant une bonne rentrée à vos enfants !

Bulle et Bon à l'écoleDemain Bulle rentrera à l’école pour la première fois, quelle angoisse ! Heureusement Bob, lui, connaît déjà. Les vêtements sont prêts, le cartable aussi… enfin vaut mieux vérifier encore une fois !

C’est à chaque fois avec un énorme plaisir qu’on retrouve Bulle et Bob, les deux personnages créés par Natalie Tual et mis en images par Ilya Green. Ici elles abordent donc la rentrée, qu’elle soit la première ou pas. On parle du stress de la veille (dont celui des maîtresses) et de la préparation pour le lendemain. La voix sucrée (mais pas mièvre) de Natalie Tual, les petites chansons pleines de rythme qui accompagnent l’histoire et les illustrations colorées d’Ilya Green sont vraiment un pur régal. Bulle et Bob c’est décidément une série qu’on adore ici (ma fille en est vraiment très fan).

L’avis de Leia : J’aime beaucoup ce CD qui aborde la rentrée des classes de façon enjouée. Les illustrations un peu rétro rappellent les vieilles images pour les leçons de chose. Les arrangements très simples m’ont parfois fait penser à des sons faits avec du matériel scolaire. Un CD qui permet de bien préparer la rentrée.

En route pour l'écolePour Émilie c’est le premier jour d’école. Elle se réveille vite, prend son petit déjeuner, s’habille seule comme une grande et c’est parti ! Sauf qu’elle apporterait bien un doudou… ou deux… oh tant qu’à faire autant en prendre un charriot entier ! Mais Stéphane intervient… c’est interdit d’apporter les doudous à l’école !

Encore un personnage qu’on adore, Émilie de Domitille de Pressensé. Les enfants aussi aiment ce petit personnage et seront heureux de la voir, comme eux, stresser pour son premier jour d’école. Même si, à mon avis, peu d’école interdisent les doudous (en tout cas j’espère), voilà encore une histoire pleine de charme et d’humour. Un tome supplémentaire pour une série culte.

L’avis de Leia : Émilie a mal vieilli. D’abord je trouve ça injuste de ne pas avoir le droit d’emmener son objet de transition (doudou) à l’école. Je ferai la guerre à cette maîtresse ou à cette maman (car finalement on ne sait pas qui impose cette règle). Ensuite la maman ne l’accompagne pas pour son jour de rentrée et laisse la mère de Sidonie les emmener ???? Pourtant elle dit rester à la maison. Bref on sent que ça date (et pas qu’à cause des prénoms). Une maman et un papa des années 2010 se débrouillent pour accompagner leur enfant à l’école le jour de la rentrée ! Enfin l’absence de majuscules dans le texte me gêne. Même si le public visé est celui de maternelle, on doit faire attention à la ponctuation.

Chamalo Aime l'EcoleAujourd’hui c’est madame Picouic la voisine qui amène Chamalo à l’école. Le chemin est l’occasion pour le chaton de raconter ce qu’il fait en classe, comment se déroule sa journée. Madame Picouic apprendra ainsi comment la classe s’occupe d’une plante, comment se passent les récrés et la cantine, que Chamalo déteste la sieste et qu’il aime les activités en classe.

Chamalo est un personnage qu’on connaît bien, créé par Charlotte Moundlic et Marion Billet. Ici on ne parle pas de la rentrée mais d’une journée d’école et le fait que ça ne soit pas la personne habituelle qui amène Chamalo à l’école est l’occasion de tout raconter et donc les petits qui vont vivre leur première journée d’école sauront ce qu’il se passe à l’école. Une très bonne idée !

L’avis de Leia : Voici un album pour les tout-petits que je conseille vivement. D’abord parce qu’il est vraiment proche de la réalité. Plein d’enfants racontent leur journée de classe sur le chemin de l’école. En général c’est le soir à papa ou maman. Dans le cas de Chamalo c’est le matin car c’est la voisine qui l’amène pour la première fois à l’école. Ensuite parce que l’enfant et l’adulte sont mis sur un pied d’égalité. J’ai beaucoup apprécié les parallèles avec la vie de la voisine qui rendent le vécu de Chamalo aussi intéressant que celui de l’adulte. Grâce à cet album je suis encore plus fan de Chamalo, un vrai héros moderne pour les plus jeunes.

Canaille ne veut pas aller à l'écoleAh non pas l’école ! Canaille refuse ! En plus il pleut… rien ne pourra le persuader, il veut rester à la maison comme Cannelle ! Elle a de la chance elle. Il boude… maman rouspète… Une fois sur place c’est un tout autre discours ! Quel bonheur de retrouver les copains (et d’avoir un bon goûter dans son cartable…).

Canaille fait maintenant partie des héros incontournables (une sorte de Tchoupi en pas mièvre et en plus joli). Il a son caractère le petit poney ! Ici donc Jean Leroy et Émile Jadoul nous parlent du moment où les enfants refusent d’aller à l’école… jusqu’à ce qu’ils se rendent compte qu’en fait il y a de bons côtés !

L’avis de Leia : Des petites séries pour les petits, il en existe plein. Il en sort régulièrement. Toutes ne sont pas des réussites. J’ai toujours un peu d’appréhension quand j’en découvre une nouvelle redoutant que ce soit trop classique, démodé ou gnangnan (voire les trois en même temps). Et bien Canaille est un petit personnage sur lequel j’ai envie de me pencher car je l’ai vraiment trouvé moderne, drôle et au caractère bien trempé. Le petit poney n’a pas envie d’aller à l’école et veut rester avec maman à la maison : il est jaloux de sa sœur qui est trop petite pour aller à l’école, fait un caprice en traînant pour s’habiller, boude et râle. Finalement sur le chemin il se radoucit et quand il rejoint les copains et la maîtresse, il a retrouvé sa bonne humeur. Tous les enseignants ont vécu la situation où la petite sœur pleure pour rester dans la classe (et en général quand vient son tour d’aller à l’école elle pleure pour ne plus y rester).
Jean Leroy est très proche de la réalité, en tout cas très proche de ma réalité de maman et de maîtresse de maternelle.
Quant aux illustrations d’Émile Jadoul, elles sont comme toujours jolies, tendres et rassurantes.

La Rentrée de  NoéPour Noé c’est la rentrée en CP, Zoé sa sœur, elle, rentre en sixième. Et quand Zoé en parle, elle a l’air d’être vraiment à l’aise, Noé, lui, stresse, il aimerait être aussi détendu que sa sœur, et plus le jour J approche et plus les choses se compliquent… pas seulement pour Noé…

Voilà un très bel album sur le stress de la rentrée (surtout quand on passe un cap important comme Noé et Zoé). Et surtout les petits verront que les grands stressent aussi à leur manière, ça rassure. Les illustrations de Barroux sont superbes (comme toujours) et elles mettent parfaitement en image les beaux mots d’Anne Loyer. Un très joli petit (trop petit) album.

L’avis de Leia : Le sujet de l’angoisse de la rentrée est bien traité et surtout bien amené avec le décompte. C’est très réaliste. Ma fille me demande régulièrement le nombre de « dodos » avant l’école.
La peur de Noé est au cœur de l’album, mais celle de Zoé, sa grande sœur, est également présente.
Si elle met plus de temps à manifester son appréhension, au final l’inconnu est tout aussi inquiétant à 6 ans qu’à 12 ans (et même au-delà).
Bien entendu, ce stress de la rentrée est dissipé dès la première journée d’école grâce à l’enseignant qui détend immédiatement l’atmosphère. Là je vais faire mon enquiquineuse mais ça m’a dérangé que ce soit un maître. J’ai un peu eu l’impression qu’en maternelle c’était toujours des maîtresses et au CP, comme par hasard  quand ça devient sérieux, c’est un maître. Bon heureusement Anne Loyer n’en a pas fait un maître sérieux mais un blagueur (ce qui m’a beaucoup plu et rattrapé ma première impression).
Les illustrations de Barroux sont comme toujours espiègles. Les orangés donnent une chaleur particulière au livre. On se demande où se déroule le livre à cause de cette lumière particulière (et du bonnet :D).
Le format du livre ne rend pas hommage aux illustrations par contre. C’est bien dommage d’autant plus que les enfants de 5-6 ans préfèrent des formats plus grands.
Je recommande vivement cet album qui traite avec intelligence et sensibilité l’entrée au CP, mais aussi de la peur de l’inconnu.

Je suis en CPLéa, Noé et Ana rentrent en CP. Tous les trois ne réagissent pas pareil, Ana est bien contente de retrouver la main de sa mère. En route on retrouve des copains et voilà qu’on court… mais arrivé devant l’école on fait moins les fiers ! Heureusement en apercevant leur nouvelle maîtresse ils auront un peu moins peur.
Noé a un nouveau manteau et ça fait rire tout le monde ! Qu’est-ce que c’est que ce manteau trop grand ? Du coup Noé se vexe et ça dégénère dans la cour.
A l’école il y a un nouveau. Il s’appelle Bob et il a un accent étrange (il vient du Canada), forcément on se méfie et en même temps tout le monde veut jouer avec lui.

Trois histoires sur la rentrée et sur l’école. Des situations (rentrée, moquerie, différence,…) que les enfants connaissent bien à l’école dans trois histoires simples pour les lecteurs débutants (la collection est prévue pour les enfants qui débutent en lecture). Les illustrations sont un peu rétro, et très jolies. Seul hic, ici il n’y a, visiblement, que des mamans qui accompagnent les enfants à l’école (c’est bien connu, les hommes se fichent de leur progéniture).

L’avis de Leia : Un livre pour apprendre à lire ou un livre pour lire ? Je me suis posée la question en voyant la couverture. J’ai lu 3 pages et je me suis dit que ça ressemblait trop à un manuel de CP. On retrouve les répétitions, les mots et phrases simples, l’absence de pronoms personnels, comme dans les manuels de lecture. Le choix des prénoms est vraiment typique : Noé, Léa, Ana, Mia, Téo, Julie, Selma, Réda, Bob, Fatou. Seul Basil avec un s m’a étonnée, j’aurai pensé que l’auteure aurait choisi un z.
J’ai donc trouvé ça ennuyeux au possible. Et je me dis qu’un enfant sans doute aussi. J’essaierai avec ma future CP dans quelques mois.
En plus je n’ai pas réussi à m’identifier à la maîtresse qui face à un groupe d’enfants un peu effrayés énonce le programme sérieux qui les attend et oublie de parler du sport, des Arts Plastiques etc. Bref je trouve que ses propos sont encore plus anxiogènes.
Toutefois les sujets sont classiques et intéressants tout comme les illustrations, mais je préfère de loin lire un vrai texte avec les codes de la langue écrite et non pas les codes du CP. Un lecteur débutant peut reprendre des albums tout simples, ou lire de vrais romans aidés d’un adulte. Je me rappelle qu’avec mon fils au début on lisait une phrase chacun son tour, puis une page, puis un chapitre et au bout d’un moment il m’a envoyé promener.

La sélection de Leia :

Si je devais conseiller quelques livres pour la rentrée des classes ce serait :

  • Ma couverture et moi d’Isabelle Chatellard et Anne-Sophie de Montabert, un livre poétique sur la difficulté à quitter le cocon familial pour entrer à l’école et l’importance de l’objet de transition (doudou).
  • Moi j’adore, la maîtresse déteste d’Elisabeth Brami et Lionel Le Néouanic, un livre très drôle pour travailler sur les règles de classe. Les illustrations très riches permettent un travail très intéressant en lecture d’images.
  • A l’école Maternelle de 100Drine, un album qui reprend bien le déroulement d’une journée de classe, le tout en rime avec les prénoms. J’avais pour habitude d’en créer un sur le même genre avec les prénoms de la classe quand j’avais des GS. Parfait jusqu’au CE1.
  • L’école de Léon de Serge Bloch qui reprend également très bien le déroulement d’une journée d’école, qui présente les adultes de l’école, les comptines et chansons etc. Un bon prétexte pour mettre en route le cahier de vie.
  • Je n’irai pas de Séverine Vidal et Cécile Vangout qui offre un autre point de vue sur le stress de la rentrée. Si les enfants s’identifient au fil des pages à la petite lapine qui appréhende la rentrée, ils sont d’autant plus surpris de découvrir à la fin qu’il s’agissait en fait de la maîtresse.

Celui que mes enfants préfèrent est Je veux pas aller à l’école de Stéphanie Blake. Ils adorent le facétieux Simon et son sale caractère. J’avoue que j’aime beaucoup la page qui illustre la nuit précédent la rentrée. L’accumulation des vignettes jour/nuit rend bien l’angoisse grandissante de Simon.
Les petits reprennent rapidement en cœur l’expression favorite de Simon « ça va pas, non !»

Quelques pas de plus…
Venez, vous aussi, nous donner vos livres préférés sur le forum et retrouvez tous les livres sur l’école que nous avons chroniqué sur notre fiche thématique.
Retrouvez aussi la chronique du jour sur A l’ombre du grand arbre : Souriez, c’est la rentrée !

Bulle et Bob à l’école
Texte écrit, lu et chanté par Natalie Tual, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la série Bulle et Bob
17,70€, 210×210 mm, 40 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Émilie en route pour l’école
de Domitille de Pressensé
Casterman dans la série Émilie
5,75€, 200×250 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.
Chamalo aime l’école
Texte de Charlotte Moundlic, illustré par Marion Billet
Père Castor dans la série Chamalo
5,50€, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013.
Canaille ne veut pas aller à l’école
Texte de Jean Leroy, illustré par Émile Jadoul
Père Castor dans la série Canaille
5,50€, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013.
La rentrée de Noé
Texte d’Anne Loyer, illustré par Barroux
Les éditions des Braques dans la collection Les p’tits Braques
6,90€, 160×160 mm, 32 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Je suis en CP, 3 aventures pour débuter en lecture
Texte de Magdalena, illustré par Emmanuel Ristord
Castor Poche dans la collection Castor Poche Benjamin
12€, 150×195 mm, 96 pages, imprimé en Chine, 2013.

Gabriel

You Might Also Like