La mare aux mots
Parcourir le tag

Circonflexe

De beaux rêves

Par 9 août 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on se plonge dans deux très jolis albums, deux albums idéals pour s’endormir paisiblement et faire de beaux rêves…

Bonne nuit
Texte de Mary Lyn Ray, illustré par Christopher Silas Neal
Circonflexe
13,50 €, 234×258 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2016.
L’attrape-lune
Texte de Séverine Vidal, illustré par Barroux
Mango Jeunesse
14,50 €, 245×315 mm, 24 pages, imprimé en Slovénie, 2016.

You Might Also Like

Un peu de poésie !

Par 16 juin 2015 Livres Jeunesse

Les farfelusFaites-vous partie de ces gens que l’on peut qualifier de « farfelus » ? Pour le savoir, suivez le guide : les farfelus prennent soin des petites choses, applaudissent les deux équipes d’un match, tirent la langue aux enfants pour les faire rire, parlent aux plantes, dansent dès qu’ils en ont envie et surtout, choisissent toujours l’autre chemin. Alors, vous en êtes ou pas ?
Tout en bleu et jaune, cet album est d’une délicatesse rare. Le texte et l’illustration se complètent, de sorte que vous ne saisirez la portée ni de l’un ni de l’autre si vous les parcourez sans vous y arrêter : laissez votre côté farfelu découvrir les moindres détails de ces dessins au trait qui ont tant de choses à dire. Un album poétique qui célèbre les petites excentricités dont on a tous besoin !
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Dans la bibliothèque de Noukette et La Soupe de l’espace.

De la tarte au citronMustella et son saint-bernard, Montagne, vivent à côté de Chérie-Coco, qui passe son temps à cuisiner des tartes au citron, et Vieille, une dame d’au moins cent ans qui sert du thé à ses 125 chats. Mustella a un livre, « Histoires à dormir debout », dans lequel un petit magicien traverse l’univers sur une météorite. Un jour que Mustella et Chérie-Coco disputent une partie de badminton, ce petit magicien débarque… Et Mustella le suit. Dans le désert, dans la forêt, sur le dos d’un crocodile, dans un cirque où tout le monde porte un masque…
Fanny Ducassé avait déjà séduit avec l’album Louve, elle ne nous déçoit pas avec ce nouvel ouvrage. La couverture est particulièrement réussie : j’adore le rendu au toucher et l’effet visuel. Sous-titré « une histoire à dormir debout », il nous emporte dans un récit qui n’a ni queue ni tête (on se croirait presque dans un rêve), mais on s’en fiche, parce qu’il est beau, poétique et sensible. Un petit album vraiment réussi !
Des extraits sur le site de l’illustratrice et sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Gaëlle la libraire, La Soupe de l’espace, Le Tiroir à histoires et Un petit bout de ma bib(liothèque).    

Debout, petit paresseux !Pensant se débarrasser des envies d’animal de compagnie de sa fille, une maman répond : « Tu peux choisir l’animal que tu veux, tant qu’il ne faut ni le promener, ni le baigner, ni le nourrir. » Dans ce cas, ce sera… un paresseux bien sûr ! Baptisé Rapido, le paresseux sera fidèle à sa réputation : endormi, lent, pas réactif du tout ! Même pendant son propre spectacle organisé à son insu !
L’histoire un peu farfelue (on ne peut pas vraiment adopter un paresseux, hein ?) est très touchante, très mignonne : on reconnaît bien les lubies un brin étranges des enfants ! La dernière page est particulièrement adorable. La couverture n’est pas très attirante je trouve, mais prenez le temps d’ouvrir l’album : les illustrations intérieures sont vraiment magnifiques ! Faites à l’aquarelle, il en ressort une grande douceur qui s’accorde parfaitement avec l’histoire et ses personnages.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

J'aime pas les clownsLors d’une sortie au cirque, une grand-mère raconte à son petit-fils sa propre sortie au cirque des années plus tôt, deux ans après la fin de la Seconde Guerre monde, dans un Berlin ravagé par les bombes et les combats. Un cirque d’après-guerre, avec un chapiteau tellement troué qu’il laisse voir les étoiles, un cheval boiteux, un funambule sans bras et des clowns ! Mais la petite fille n’aime pas les clowns, et elle ne comprend pas pourquoi sa mère veut absolument l’emmener dans la roulotte du grand clown. C’est que celui-ci, avec son costume tout blanc avec des étoiles, ce n’est pas n’importe quel clown…
Voilà un très bel album intergénérationnel ! Alternant deux époques, il met en scène un dialogue dans lequel on n’entend que la voix de la mamie, qui nous livre son témoignage très émouvant de l’après-guerre : les ruines, la solitude, l’absence d’un être cher parti à la guerre… Les illustrations de Rémi Courgeon sont très réussies : les teintes choisies sont parfaites pour ce retour en arrière mélancolique.
Publié à l’occasion du soixante-dixième anniversaire de la Commémoration de la Seconde Guerre mondiale, cet album complète la trilogie de Vincent Cuvellier, commencée avec L’Histoire de Clara et Je suis un papillon.
Le même vu par Enfantipages.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Vincent Cuvellier (Je suis un papillonLes socquettes blanches, La fille verte, La première fois que je suis née, Émile veut une chauve-souris, Émile fait la fête, Émile est invisible, Émile veut un plâtre et Émile se déguise) et de Rémi Courgeon (L’OizochatBrindilleGros ChagrinLe grand arbre et autres histoiresContes d’Afrique, Pieds nusToujours debout, Pas de ciel sans oiseaux et Elvis Presley). Retrouvez aussi notre interview de Rémi Courgeon.

Les farfelus
de Miguel Tanco
Les fourmis rouges
13,80 €, 181×247 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2015.
De la tarte au citron, du thé et des étoiles
de Fanny Ducassé
Éditions Thierry Magnier
11,90 €, 105×205 mm, 205 pages, imprimé en Italie, 2015.
Debout, petit paresseux !
Texte de Jenny Offil (traduit par Benjamin Kuntzer), illustré par Chris Appelhans
Circonflexe, dans la collection Albums
13 €, 291×248 mm, 34 pages, imprimé en Chine, 2014.
J’aime pas les clowns
Texte de Vincent Cuvellier, illustré par Rémi Courgeon
Gallimard Jeunesse Giboulées
13,50 €, 225×295 mm, 32 pages, imprimé en Europe, 2015.

Marie

You Might Also Like

J’crois qu’il va y avoir un bébé…

Par 8 juin 2015 Livres Jeunesse

Un poisson dans le bidonElle a un poisson dans le bidon, en tout cas c’est ce qu’elle lui a dit ! Étonnant, non ? Il a donc regardé son bidon, mais il n’a rien vu. Il n’a pas changé, le bidon, c’est toujours le même ! C’est bizarre cette histoire, un poisson dans le bidon !
Coup de cœur pour ce très bel album signé David Sire et Magali Le Huche. Si vous connaissez les chansons de David Sire, vous savez à quel point il sait manier les mots, jouer avec eux. Ici, il joue sur les répétitions. Le personnage principal (le futur père) n’en revient pas, il se répète cette phrase étrange, cette situation saugrenue. Les deux héros sont entièrement nus tout au long de l’histoire, mais Magali Le Huche les a croqués avec poésie et avec humour. Et même lorsque la procréation est évoquée, c’est de façon délicate et subtile.
Un magnifique album sur l’arrivée d’un bébé, pour les enfants ou pour annoncer à un homme qu’il va être père…
Des extraits sur le site de l’éditeur.

L'arbre à bébésSon père et sa mère lui ont dit qu’il allait avoir un petit frère ou une petite sœur. Forcément, dans sa tête les questions affluent ! Mais dès que la première est posée, voilà que les parents fuient, trop de travail, ils sont en retard, ils n’ont pas le temps. Notre héros va donc poser la question à sa grande sœur, à sa maîtresse, à son grand-père et même au facteur ! Mais seuls les parents sauront lui répondre avec les mots justes.
D’où viennent les bébés, à chacun sa réponse. Certains éludent en parlant de l’hôpital, d’autres mentent avec le fameux coup de la cigogne. Les parents du héros ont décidé de lui expliquer, avec des mots adaptés à son âge. En fin d’ouvrage, une partie réservée aux parents explique comment répondre à ce genre de question en proposant des suggestions de réponses. On y évoque même les jumeaux, l’adoption et l’homoparentalité.
Un album très doux pour parler de la naissance avec un-e aîné-e.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les livres sur la naissance que nous avons chroniqués ici.
Nous avons déjà chroniqué des albums de David Sire (Niet Popov !C’est de famille ! et L’arpenteur), de Magali Le Huche (Ma SUPER famille, Même les princesses pètent, Paco et la fanfare, Paco et l’orchestre, Jean-Michel et Victoria la fée, Ferme ton bec !, Le chat d’Elsa, Les Pourquoi de Non-Non, Pépito super-héros, Drôles de courses pour Monsieur Ours, Non-non veut faire du sport mais a un peu la flemme, Le loup et la soupe aux pois, À la piscine, L’arpenteur, Le voyage d’Agathe et son gros sac et Le poisson perroquet) et de Sophie Blackall (Dis tu dors ?). Retrouvez aussi notre interview de Magali le Huche.

Un poisson dans le bidon
Texte de David Sire, illustré par Magali Le Huche
Sarbacane
13,90 €, 260×210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
L’arbre à bébés
de Sophie Blackall (traduit par Benjamin Kuntzer)
Circonflexe dans la collection Albums Circonflexe
13 €, 213×285 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.


À part ça ?

Une histoire de familleUn bébé qui arrive, c’est aussi l’occasion de créer un bel album de famille, un livre qu’on transmettra à l’enfant. Une histoire de famille, sorti chez Larousse, propose ce genre de chose. Dans « Ma généalogie », on va parler des arrières-grands-parents, grands-parents et parents (chaque fois, photo à coller et petite fiche signalétique à remplir). Ensuite, on s’intéresse aux frères et sœurs, aux oncles et tantes, aux cousins et cousines. Puis on parlera ressemblances, maison de l’enfance, vacances, souvenirs d’école, jeux en famille, repas du dimanche, Noëls, sorties mémorables… bref, c’est un vrai collecteur de souvenirs ! Ce n’est pas vraiment un album de naissance, mais plutôt un ouvrage qu’on peut remplir à tout âge, un album qu’on gardera, qu’on pourra même se transmettre.
Une histoire de famille, Larousse, 19,90 €.

Gabriel

You Might Also Like

Des animaux de toutes sortes

Par 29 mai 2015 Livres Jeunesse

Betes dangereuses, dévoreuses, venimeusesIls mordent, piquent, dévorent… mais les animaux que nous considérons ordinairement comme « méchants » sont-ils réellement coupables de tous les maux dont les humains les accusent ? De la mygale à la méduse en passant par le loup ou le frelon, cette encyclopédie recense les créatures mal aimées qui ont pourtant leur utilité dans l’écosystème.
Âmes sensibles, s’abstenir ! Cette encyclopédie est un véritable musée des horreurs pour ceux qui ont peur des insectes ou des créatures bizarroïdes. Pourtant, quelle fascinante découverte que nous propose Jean-Baptiste de Panafieu, déjà auteur de plusieurs titres pour la défense des animaux et de la planète ! Le livre regorge d’informations passionnantes et… troublantes. Saviez-vous que le moustique est de loin l’animal le plus dangereux de la planète puisqu’il compte à son actif des centaines de milliers de morts humaines en tant que principal vecteur du paludisme ? Vous ne direz plus que « c’est pas la petite bête qui va manger la grosse » !
Cette encyclopédie est une réussite à plusieurs niveaux. Le ton utilisé est loin d’être moralisateur, et les illustrations ajoutent une bonne dose d’humour qui font passer les connaissances scientifiques comme une lettre à la poste. On amène le lecteur à réfléchir par lui-même sur la préservation de l’équilibre environnemental. Pour chaque animal, l’auteur examine le chef d’accusation (nombre de morts attribuées, dégâts…), et évalue sa « culpabilité » véritable. On découvre ainsi que bon nombre d’animaux ont mauvaise réputation, comme la hyène ou le requin, mais ont un rôle à jouer dans la chaîne alimentaire par exemple. Petit clin d’œil, la dernière espèce qui est recensée est de loin la plus dangereuse : il s’agit de l’être humain, doté d’une grande puissance destructrice, mais qui est heureusement « capable de choisir » de préserver son environnement.
Le même vu par Entre les pages

la vie des animaux en chiffres50, c’est le nombre de petits qu’une maman kangourou met au monde dans sa vie. 200, le nombre total de tâches de la girafe. 10, le nombre de paires de bois qui repoussent sur la tête du caribou. Et si les maths nous aidaient à mieux connaître la nature ?
Lola M. Schaefer s’est amusée à réunir des statistiques autour des comportements et des cycles de vie des animaux. Il en ressort un très bel album qui peut se lire en trois temps. La première partie fait l’inventaire des « records » battus par les animaux divers et variés : 1000 bébés pour l’hippocampe, 900 fleurs butinées pour le papillon, etc. Cette énumération est joliment illustrée et fait office d’imagier pour les plus jeunes. Ensuite, un lexique nous en apprend plus sur tous les animaux évoqués et leurs habitats, leurs comportements, à la manière d’une encyclopédie. Enfin, et c’est là que réside toute l’originalité du livre, l’auteur invite l’enfant à s’amuser avec les chiffres à son tour, à calculer des moyennes rigolotes et, surtout à observer le monde qui l’entoure avec la curiosité d’un scientifique.
Ce documentaire accessible dès le plus jeune âge propose une façon originale de découvrir la vie des animaux grâce aux mathématiques.

la p'tite forêt la vie en foretQuand on entre dans la forêt, tout devient une affaire de faux semblants. Est-ce un animal ou le vent qui fait frémir les feuilles du buisson ? Et ce cri, au loin, de quel oiseau témoigne-t-il la présence ? La vie dans les bois change au fil des saisons mais abrite toujours une multitude d’animaux et de plantes que le promeneur doit découvrir.
« Deux yeux, cela peut-il suffire à tout saisir ? » questionne ce petit livre à sa fin. Les illustrations de Chiara Dattola traduisent très bien les coups d’œil fugaces que l’on jette dans le sous-bois, essayant d’attraper un pinson ou un marcassin du regard. Une image est particulièrement réussie : celle du chevreuil dont on n’aperçoit que les bois, tant pis pour cette fois, on n’en verra pas plus.
Ce petit album offre une balade rafraîchissante en forêt, à la recherche des animaux qui peuplent les feuillages épais ou qui se dissimulent dans la neige immaculée. Une vraie bouffée d’oxygène et de nature.
Des extraits sont disponibles en ligne.

ABC BêtesA, comme l’autruche. B, comme la baleine…
Un abécédaire, mais pas seulement ! Et si on essayait de deviner quel animal se cache derrière cette lettre ? En jouant sur ses sonorités, en chantant une comptine, en listant tous les animaux qui commencent par cette lettre mais qui ne sont pas représentés ? Christine Beigel nous embarque dans cet abécédaire délirant à la rencontre des animaux finement réalisés au tampon. En face de la représentation de l’animal, un petit texte en rimes est destiné à faire deviner son nom, et aussi glisser quelques informations sur son habitat, son alimentation…
Les illustrations sont vraiment très belles et le livre d’un format cartonné vraiment adapté aux plus petits. J’ai bien aimé la diversité des animaux représentés : on retrouve certes les habituels zèbres et éléphants, mais on découvre aussi le quetzal, l’unau ou le xérus. J’ai eu plus de mal avec le texte : très dense, il est difficile à appréhender avec des petits. Les devinettes sont assez complexes, et la litanie des animaux qui ne sont pas représentés à l’image est un peu déroutante. Cet abécédaire aux couleurs très douces mérite d’être abordé par étapes, en lisant une lettre ou deux seulement par jour.

matchaMatcha est une petite grenouille japonaise qui souffre de solitude au bord de son marais. Heureusement, un beau voisin « aux yeux de samouraï » emménage non loin de sa feuille de nénuphar, une occasion d’avoir une belle portée de batraciens avant la saison prochaine.
Ce joli petit livre est à la fois une présentation biologique de la vie des grenouilles, un lexique de mots de la culture japonaise, et un chef-d’œuvre d’illustration accompli par Éva Offredi. C’est d’ailleurs le dessin qui séduit en premier lieu : le vert anis de la grenouille et du marais est gracieusement rehaussé par les détails au stylo noir. Le texte est aussi relevé d’une petite touche d’humour. Un beau livre, faussement naïf, qui nous en apprend plus sur le Japon que sur la vie des grenouilles !

Les animaux de la savaneDans la savane, on trouve des animaux féroces et carnivores, mais aussi d’autres plus tranquilles qui ne se nourrissent que de plantes. Qui sont-ils ? Comment vivent-ils les uns avec les autres ?
Les illustrations d’une précision photographique aident les enfants les plus jeunes à découvrir le monde de la savane. Les animaux comme les paysages sont décrits minutieusement et on retrouve les grands classiques de la faune : l’éléphant, le singe, le lion, l’hippopotame, la girafe, sont tour à tour présentés en détail.
Dommage que le texte soit un peu étriqué et que la maquette manque globalement de luminosité. On pourrait s’attendre à une meilleure exploitation des pages plastifiées qui font la signature de la collection Mes premières découvertes, mais qui pour ce titre ont peu d’intérêt. Un documentaire pratique pour les petits, mais un peu décevant.

les animaux de la forêtOn peut avoir l’âme d’un zoologiste même quand on prend son bain. Il est même possible de réviser le nom des animaux en barbotant dans l’eau savonneuse avec ce livre-jouet qui recense les animaux de la forêt (du papillon au renard, en passant par la chouette et le canard).
Ce livre en plastique tout simple convient bien aux petites mains des bébés, et aussi à leur perception. Les animaux sont représentés avec des couleurs très vives sur fond noir, et un petit grelot concentre leur attention sur ce jouet pas vraiment comme les autres. Une bonne façon d’initier les bébés au nom des animaux, et surtout à la lecture.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Jean-Baptiste de Panafieu (Les bêtes biscornues, saugrenues, toutes nues, Nucléaire pour quoi faire ? et Les bêtes qui rodent, qui rongent, qui rampent à la ville), de Lucie Rioland (Le fils des géants), de Brigitte Vaultier et Chiara Dattola (La p’tite école), de Christine Beigel (La baleine du bus 29Pirate des couleurs, Monsieur le loup, Le canari qui faisait pipi au nid, Ami ou ennemi ? et Mini Rikiki Mini), de Christine Beigel (Pirate des couleurs, Monsieur le loup, Le canari qui faisait pipi au nid, Ami ou ennemi ? et Mini Rikiki Mini), et de Delphine Badreddine (5 minutes avant d’aller au lit, Les trésors des couleurs, Les enfants du monde et Les trésors du corps).
Sur le même thème, parmi les autres livres que nous avons chroniqués : Le livre des vrai/faux des animauxOuvre les yeux sur… la mare, Il était une forêtDrôles d’animaux

Bêtes dangereuses, dévoreuses, venimeuses, 
Texte de Jean-Baptiste de Panafieu, illustré par Benjamin Lefort et Lucie Rioland
Gulf Stream Éditeur dans la collection Dame Nature
16 €, 260×290 mm, 88 pages, imprimé en Italie, 2014.
La vie des animaux en chiffres
Texte de Lola M. Schaefer, illustré par Christopher Silas Neal
Circonflexe dans la collection Aux couleurs du monde
14 €, 306 x 312 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.
La p’tite forêt, la vie dans les bois
Texte de Brigitte Vaultier, illustré par Chiara Dattola
Les éditions du Ricochet dans la collection Les Bouées du ricochet
7,60 €, 195 x 195 mm, 26 pages, imprimé en Pologne, 2014.
ABC bêtes
de Christine Beigel
Gautier Languereau
12,90 €, 186 x 185 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2015.
Matcha
de Éva Offredo
La Joie de lire
12,90 €, 165 x 200 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les animaux de la savane
Texte de Delphine Badreddine
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
9 €, 165 x 180 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les animaux de la forêt
de Caroline Davis
Deux coqs d’or dans la collection Mon livre de bain sonore
6 €, 135 x 140 mm, 6 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Le dessinateur de bande-dessinée Krapo s’est penché sur le triste sort réservé au requin de la Réunion, accusé depuis quelques années de nombreuses attaques sur les humains. Sur son blog, il revient sur des années de rivalité entre le prédateur marin et l’occupant de l’île de l’Océan Indien, et tâche de faire évoluer les consciences sur les responsabilités humaines qui, selon lui, sont à l’origine des drames qui coûtent des vies humaines. Urbanisation, déforestation, destruction des écosystèmes, pêche intensive… Krapo fait la liste des erreurs de l’Homme qui ont conduit à cette confrontation violente avec le requin. Un constat affligeant à découvrir sur le blog de Krapo.

You Might Also Like

Hiver et autres saisons…

Par 28 février 2015 Livres Jeunesse

gaufrette et nougat jouent avec la neigeIl a neigé. Gaufrette et Nougat entreprennent de fabriquer un beau bonhomme de neige. Mais il fait froid, les gants sont mouillés, Gaufrette veut rentrer. Ils décident alors de continuer leur construction dans la baignoire de la salle de bains et se mettent en quête des accessoires nécessaires pour compléter le bonhomme. Quand ils reviennent, il a disparu…
On retrouve Gaufrette et Nougat, la souris et le chat, amis inséparables, avec grand plaisir ! Ils sont toujours aussi complices et vivent des aventures simples mais intenses, en lien avec la vie quotidienne des enfants. Le texte de Didier Jean et Zad parle aux plus jeunes, sans mièvrerie et les illustrations de Sophie Collin, vivantes et colorées regorgent de détails amusants.
Gaufrette et Nougat jouent avec la neige est un nouvel épisode de cette série, que l’on aime toujours autant !
Vous pouvez feuilleter quelques pages de cet album sur le site des éditions Utopique.

 

les secrets de la forêtLa forêt connait tout des animaux et des plantes qui vivent en son sein. Au fil des saisons, elle accueille des animaux, voit la neige recouvrir le sol, les feuilles tomber et l’eau des ruisseaux couler… Les couleurs changent, les paysages évoluent, et le cycle des saisons recommence infiniment.
Les secrets de la forêt est un très bel album. Les illustrations d’August Hall sont magnifiques, lumineuses, et délicates. Et le texte de George Ella Lyon, simple et poétiques à la fois, nous plonge au cœur de la nature, presque à la manière d’un documentaire.
Un album simple pour en prendre plein les yeux et parler des saisons et du temps qui passe.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Didier Jean et Zad (Mais quelle idée !, Mes rêves au grand galop, Paris-Paradis, Parle-moi Papa, Comme deux confettis, Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, et Les artichauts) et Sophie Collin (Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, Le secret de Lili, La folle journée de Marie-Belle). Retrouvez également notre interview de Didier Jean et Zad.

Gaufrette et Nougat jouent avec la neige
Texte de Didier Jean et Zad, illustré par Sophie Collin
Utopique dans la collection Gaufrette et Nougat
9,50 €, 200 x 200 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les secrets de la forêt
Texte de George Ella Lyon (traduit par Félix Cornec), illustré par August Hall
Circonflexe dans la collection Aux couleurs du monde
13 €, 262 x 212 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Vera Von Wolferen construit des maquettes uniquement avec du carton recyclé, de couleur grise. De jolis mondes miniatures !

Marianne

You Might Also Like