La mare aux mots
Parcourir le tag

Code public moustique

De drôles d’animaux

Par 19 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on découvre une petite poule astucieuse et pleine de ressources dans Cocotte tricote de Christine Beigel et Christine Destours et puis l’on replonge avec plaisir dans le classique Il ne faut pas habiller les animaux de Judi et Ron Barrett…

Nous sommes en plein cœur de l’hiver, il neige à gros flocons et il fait un froid de canard… Mais pas de panique ! Cocotte la petite poule est prête à tricoter des moufles, des écharpes, des bonnets, des chaussettes, des culottes pour que tout le monde passe l’hiver au chaud…
Cocotte tricote est un album cartonné drôle et attachant qui fera le plaisir des plus jeunes. Christine Beigel nous propose une histoire écrite sur le mode de la comptine : à chaque page, un nouveau personnage fait son apparition et demande à Cocotte de lui tricoter un vêtement et à chaque fois « tric tric cot cot, Cocotte tricote… » jusqu’au dénouement où la petite poule décide de défaire tous ses ouvrages pour tricoter une gigantesque couverture dans laquelle tout le monde pourra se blottir au chaud. Le texte est particulièrement bien adapté à une lecture à voix haute, tandis que les répétitions peuvent très bien être repérées par l’enfant. Les illustrations de Christine Destours nous plongent dans un monde naïf et coloré et ses personnages sont tous plus sympathiques les uns que les autres. À chaque page, on en découvre un nouveau : d’abord le bonhomme de neige soucieux de ne pas attraper froid et qui demande une écharpe, puis le pingouin qui réclame des chaussettes, la vache qui veut un bonnet, la baleine : un maillot de bain, et la girafe des collants. Jusqu’au moment où interviennent le cochon, le hérisson, la fourmi, le hibou et le loup qui feront tout basculer ! Au-delà de cette petite histoire, Cocotte tricote nous parle d’amitié, de partage et de douceur… Et pour sûr, on aimerait bien passer l’hiver à côté de Cocotte et de ses pelotes !
Un très joli album pour les tout petits !

Habiller les animaux ?! Mais vous n’y pensez pas ! À quoi ressemblerait le porc-épic ? Il trouerait ses vêtements immédiatement ! Ce serait aussi catastrophique pour le chameau qui se tromperait de bosse, pour la poule qui ne pourrait plus pondre si elle était affublée d’un pantalon, ou bien pour les opossums qui confondraient le haut et le bas !
Édité pour la première fois en 1971, Il ne faut pas habiller les animaux (ressorti à l’école des loisirs en 2019) n’a rien perdu de son charme ou de son humour ! On plonge avec plaisir dans l’univers burlesque et absurde de Judi et Ron Barrett qui nous proposent une série de portraits d’animaux, affublés de vêtements, chacun accompagné d’une légende. Ainsi on découvre successivement un porc-épic, un chameau, un serpent, une souris, un mouton, etc. Tous sont en situation : les illustrations nous les dépeignent dans des situations amusantes et incommodantes : ainsi, la girafe apparaît-elle comme ridicule avec ses multiples cravates sur son long coup, le serpent flotte dans son pantalon, la souris est trop petite pour mettre un chapeau… Chaque portrait est accompagné d’une légende, courte et drôle, qui confirme l’affirmation du départ : il ne faut pas habiller les animaux : « parce que le cochon les salirait, parce que le kangourou ne saurait qu’en faire… ». Les illustrations très stylisées séduiront les plus jeunes tandis que la thématique les fera réfléchir. En effet, Il ne faut pas habiller les animaux permet de parler de la liberté des animaux, de nos projections souvent fausses à leur égard, de leur droit à ne pas être ce que nous, humains, voulons qu’ils soient : ici, affublés de vêtements grotesques et absurdes pour notre bon plaisir… La chute décrit d’ailleurs bien cette situation où un éléphant et une femme se font face, portant tous les deux la même robe. Qui est le plus absurde dans cette séquence ?
Un magnifique album, sur les animaux et sur notre relation à eux !

Pour ceux qui seraient restés sur leur faim, L’école des loisirs a également réédité le second tome Il ne faut vraiment pas habiller les animaux : toujours aussi drôle et percutant et conçu sur le même principe. On découvre de nouveaux animaux : un poisson en ciré jaune, un ours en doudoune, une tortue avec un col roulé…

Cocotte tricote
Texte de Christine Beigel, illustré par Christine Destours
Didier Jeunesse
11,90 €, 190×190 mm, 22 pages, imprimé en France, 2019.
Il ne faut pas habiller les animaux
Texte de Judi Barrett, (traduit par Isabelle Reinharez), illustration de Ron Barrett
L’école des loisirs
10,20 €, 237×239 mm, 40 pages, imprimé en France, 2019.

You Might Also Like

Des animaux pour les tout-petits

Par 18 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de livres cartonnés qui mettent en scène des animaux

Dans la jungle
Au parc
d’Ingela P Arrhenius (traducteur·trice non crédité·e)
Hélium dans la collection Pop Imagiers
11,90 € chacun, 118×128 mm, 30 pages chacun, imprimé en Chine, 2019.
Où est le pingouin ?
Où est l’ours ?
d’Ingela P Arrhenius (traducteur·trice non crédité·e)
Gründ
7,95 € chacun, 188×188 mm, 10 pages chacun, imprimé en Chine, 2019.
Grenouille, où es-tu ?
Jument, que caches-tu ?
d’Olivia Cosneau
Hélium dans la collection Un livre à flaps
11,90 €, 180×180 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2018.
Copains
de Stéphane Kiehl
Actes Sud Junior
10,90 €, 150×150 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2018.
Le petit train de Lapin !
de Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection La petite clique de Cécile Hudrisier
7,90 €, 175×175 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie, 2018.

You Might Also Like

Respect animal

Par 15 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vais vous présenter un éléphant dont la vie n’a pas été rose, un cochon auquel on s’attache et un album qui nous rappelle qu’on est tous et toutes des animaux.

Fritz
d’Isy Ochoa
Le Rouergue
18,50 €, 260×320 mm, 64 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Viens, Émile, on rentre à la maison !
de Hans Traxler (traduit par Génia Catala)
La joie de Lire
15,90 €, 320×240 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2018.
Je suis un animal
d’Alfredo Soderguit (traducteur·trice non crédité·e)
Didier Jeunesse
20 €, 306×308 mm, 48 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur écoresponsable, 2018.

You Might Also Like

Dans la bande

Par 14 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux beaux albums qui mettent en scène des bandes d’ami·e·s.

Le repaire
d’Emma AdBåge (traduit par Marie Valera)
Cambourakis
14 €, 221×288 mm, 40 pages, imprimé en Lettonie, 2018.
Les rois du parc
de Joseph Kuefler (traduit par Benjamin Kuntzer)
Circonflexe dans la collection Albums circonflexe
13,50 €, 285×263 mm, 42 pages, imprimé en Espagne, 2018.

You Might Also Like

Des animaux solidaires et des femmes extraordinaires!

Par 12 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui deux beaux albums positifs et intelligents : T’es là Alfred de Catherine Pineur qui nous parle tout en finesse de la question des réfugié·e·s, et puis Les inventrices et leurs inventions d’Aitziber Lopez et Luciano Lozano sur des femmes formidables qui ont révolutionné notre quotidien ! Bonne lecture !

T’es là, Alfred ?
de Catherine Pineur
L’école des loisirs
9,70 €, 155×217 mm, 28 pages, imprimé en France, 2019.
Les inventrices et leurs inventions
Texte d’Aitzibert Lopez (traduit par Sébastien Cordin), illustré par Luciano Lozano
Les éditions des éléphants
14 €, 221 x 312 mm, 40 pages, imprimé en France, 2019.

You Might Also Like

Secured By miniOrange