De beaux ouvrages

Créatures légendes & mystèresUn monstre marin vivant dans un lac en Écosse qui va aider un vieil homme, deux bûcherons qui vont rencontrer une femme des neiges au Japon, un enfant dont la mère est une selkie (jeune femme qui se transforme en phoque), un Islandais capturé par un troll, un Indien enlevé par l’oiseau-tonnerre, un vieux Breton se cachant de l’Ankou, des gremlins farceurs et bien d’autres personnages encore, bienvenue dans l’univers de Créatures de la collection Légendes & mystères.
Muriel Zürcher ne se contente pas de nous raconter les légendes de personnages plus ou moins célèbres (en plus de ceux cités plus haut on trouvera le monstre de Frankenstein, la bête du Gévaudan, le Yéti, Dracula, le Golem, le dragon, la licorne et un bateau fantôme, le Hollandais volant), elle met en scène ces histoires. Dans les nouvelles qui composent le recueil, chaque fois ces personnages sont au cœur d’une intrigue entièrement créée par l’auteur. Comme dans le précédent ouvrage de cette collection (Paris, légendes et mystères, chroniqué ici), chaque histoire est accompagnée d’une double page pour mieux connaître la légende évoquée (dans une très jolie mise en page, comme si on lisait des articles de vieux journaux).
Quinze créatures de légende, pour faire frissonner les jeunes lecteurs, réunies dans un très beau recueil, le genre d’ouvrage parfait pour faire un beau cadeau.

UnHistoires avant bien dormir âne à qui l’on avait prédit qu’il finirait en manteau et qui cherchait une solution pour que son destin change, un loup qui apprit à souffler très fort pour être moins violent, un ogre qui aimait les oiseaux et qui partit vivre dans le ciel, des amoureux changés en ours condamnés à vivre dans une forêt, un homme obligé de se remarier avec une femme méchante, un œuf de cygne mis dans un nid de cane… Douze histoires dont la fin vous rappellera le début d’une histoire connue.
Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi l’âne du roi dans Peau d’âne déféquait de l’or, pourquoi un ogre vit dans les nuages dans Jack et le haricot magique, qu’est-ce qui fait qu’un loup puisse souffler aussi fort dans Les trois petits cochons, pourquoi il y a un génie dans la lampe d’Aladin, comment un cygne est arrivé dans une famille canard dans Le vilain petit canard… Vincent Malone répond à ces questions !
Histoires avant de bien s’endormir est un ouvrage réjouissant (si on met de côté quelques réflexions sexistes). On y découvre donc les préquelles de douze classiques. Écrites dans une forme des plus classiques (la plume de Vincent Malone est ici magnifique), ces histoires sont annotées de petites remarques complètement décalées. Chaque récit est découpé en courts chapitres régulièrement conclus par des phrases du genre « Mais si tu veux jouer avec les génies, commence par passer une bonne nuit », « Nous irons voir bientôt d’où provenait cette lumière, mais pour l’heure file dans ton lit ! »… incitant l’enfant à dormir.
Un ouvrage totalement réjouissant, un bel objet à garder longtemps. Un futur classique !

UnGrimm contes choisis chat qui survécut à un renard un peu trop sûr de lui, une jeune fille que sa marâtre et ses deux sœurs surnommaient Cendrillon qui rencontra un prince, des voyageurs qui tentèrent de s’approprier la lune, une sœur qui tenta de sauver ses frères transformés en cygnes, une poule qui mourut d’avoir mangé une noix, une jeune femme sans mains qui se maria avec un roi, un chat et une souris qui firent un bien mauvais ménage… et treize autres histoires.
Textuel édite une magnifique version des contes des frères Grimm illustrés par Yann Legendre. Des illustrations modernes et pleines de couleurs qui font un peu penser à Lichtenstein et qui donnent un souffle nouveau à ces contes classiques.
L’objet est absolument magnifique avec sa tranche argentée, son beau papier, ses illustrations magnifiquement mises en valeur.
Un superbe ouvrage très graphique pour relire les célèbres contes de Grimm.
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Muriel Zürcher (Toile de dragon, Ça déménage au 6B, Série Livranimo, Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée), de Karim Friha (Paris, légendes & mystères), de Vincent Malone (Mon ami le zombie, Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, La grande petite bibliothèque de Rose et Émile, Kiki kiffe l’écolePapa Houêtu, Maman HoutuvaKiki fout le camp, Kiki King de la banquise, Kiki fait caca et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), de Jean-Louis Cornalba (Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, Kiki kiffe l’école, Kiki fout le camp, Kiki King de la banquise et Kiki fait caca) et les Frères Grimm (Tom Pouce, Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance). Retrouvez aussi notre interview de Muriel Zürcher.

Créatures
Textes de Muriel Zürcher, illustrés par Karim Friha
Graine² dans la collection Légendes & mystères
18,50 €, 195×279 mm, 155 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Histoires avant de bien dormir
Textes de Vincent Malone, illustrés par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse dans la collection L’ours qui pète
18 €, 188×257 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Grimm contes choisis
Textes de Jacob et Wilhelm Grimm (traduits par José Corti), illustrés par Yann Legendre
Textuel
29 €, 200×235 mm, 208 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

BibliomanePuisqu’on parle de beaux ouvrages… Les éditions Bibliomane ont la très bonne idée de rééditer de très vieux ouvrages jeunesse avec un respect scrupuleux de l’édition originale (dos toilé et même doubles pages vierges entre chaque double page imprimées avec l’empreinte des presses, comme à l’époque). Le moulin à paroles (1890) et Le cirque à la maison (1893) vont réjouir les amateurs de vieux livres. Dans la première histoire, il est question d’une petite fille qui parle trop et dans la seconde d’un petit garçon qui veut reconstituer le cirque qu’il a vu pour sa petite sœur. Les enfants de 2014 apprécieront ces deux histoires au charme d’antan, tout comme les parents vont admirer les belles planches.
Allez absolument en voir plus ici et .
Le moulin à paroles et Le cirque à la maison, vignettes par Lorentz Froelich, textes par P.-J. Stahl, Éditions Bibliomane, 12,50 € chacun, imprimés en Italie.

Gabriel

Tout le monde va se marrer

Rosie & Rosette vont chez méméRosie et Rosette ont décidé d’aller voir leur mémé Adèle. Elles font les valises, chargent la 2cv et c’est parti ! Sauf que très vite, la voiture fait de drôles de bruits… et s’arrête ! Sorti d’un buisson, Herbert le Renard (qui aime réparer des voitures pour le plaisir), vient leur donner un coup de main… mais il part avec la voiture ! Et grâce au GPS, il sait comment aller chez mémé ! Vite, il faut sauver la grand-mère.
Rosie & Rosette vont chez Mémé c’est le genre de livre qui me fait pouffer, ricaner. C’est finalement assez difficile de faire rire autant les enfants que les parents, de faire de l’humour pas trop pourri pour que les parents ne trouvent pas ça lourd et pas trop fin pour que les enfants rient franchement, mine de rien ils sont rares ceux qui y arrive aussi bien qu’Éléonore Thuillier, on pourrait citer aussi Nicolas Gouny ou Michaël Escoffier. Ici, c’est bourré de références aux contes et à la culture populaire (y’en a pour tout le monde).
Un régal, on veut la suite !

Onboris j'ai 1 an + 1 an + 1 an + 1 an reste dans le même esprit avec un héros que les enfants connaissent bien et que je découvre en ce qui me concerne : Boris
Boris a 1 an + 1 an + 1 an + 1 an ! Non non pas 4 ans, sinon il n’aurait qu’un seul gâteau et qu’un seul cadeau, alors que quand on a 1 an + 1 an + 1 an + 1 an on a 1 gâteau + 1 gâteau + 1 gâteau + 1 gâteau et pareil pour les cadeaux, et c’est quand même plus classe ! Et en cadeau, Boris a eu 4 parties d’un robot qui combinées font un compagnon plein d’humour.
BorisBoris salut cousine reçoit sa cousine, elle n’est pas méga sympa… mais Boris a une arme infaillible pour radoucir cette chipie qui cogne et jette les jouets…
Boris ne va pas forcément plaire à tout le monde, ce n’est pas hyper politiquement correct dans le langage… moi forcément j’adore ! Tout comme avec Rosie & Rosette, ici on ricane, on pouffe. Je ne connaissais pas ce héros qui a même son DVD, je vais m’y pencher de plus près !
Deux petits albums très drôles avec un héros qui change des Tchoupi et autres Petit Ours Brun !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Éléonore Thuillier (Le loup qui fêtait son anniversaire, Rosie & Rosette, 100 % pur porc avec un zeste de loupLe loup qui voyageait dans le tempsLe loup qui n’aimait pas NoëlP’tit loup rentre à l’écoleSur la route des formesGros GrisLa jungle en haleineAdam est fortLe grand lapin blancMon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine) et de Mathis (Panique au Mini-MarketJe hais les vacances et Du bruit sous le lit). Retrouvez aussi notre interview d’Éléonore Thuillier.

Rosie & Rosette vont chez mémé
d’Éléonore Thuillier
De la Martinière Jeunesse dans la collection Rosie & Rosette
7,50 €, 220×160 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
J’ai 1 an + 1 an + 1 an + 1 an
de Mathis
Thierry Magnier dans la collection Boris
6,60 €, 140×140 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Salut Cousine !
de Mathis
Thierry Magnier dans la collection Boris
6,60 €, 140×140 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.

À part ça ?

La petite salamandre 96Le numéro 96 de La petite Salamandre, la revue des enfants curieux de nature, est sorti ! Comme vous le savez, on adore ce magazine nature à destination des 6-10 ans. Ce mois-ci on a rendez-vous avec le geai des chênes et avec le hêtre, on va apprendre à différencier un cerf d’un chevreuil, on va faire un crumble de la forêt et s’initier à l’origami ! Bien sûr on retrouve nos rendez-vous habituels (poster, concours, courrier des lecteurs, BD…) et nos personnages récurrents ! On aime décidément beaucoup et on conseille souvent à nos amis de s’y abonner !
La petite salamandre, la revue des enfants curieux de nature, n°95. Par abonnement : 29 € pour une année (6 numéros). Renseignements, feuilletage, etc : http://www.petitesalamandre.net.

Gabriel

Diable effrayant et coeur d’artichaut

Bonnets rouges et bonnets blancsIl y a bien longtemps, une femme élevait seule ses quatre fils. Ils vivaient dans une extrême pauvreté aussi un jour, la mère décida de perdre ses enfants en forêt. Ceux-ci trouvèrent refuge dans la seule maison qu’ils avaient vue, celle de Man Bouloukouni, la femme de Compère Diable. Mais quand ce dernier rentra, les enfants durent bien se cacher…
Bonnets rouges et bonnets blancs est un conte antillais qui nous rappelle plusieurs points du Petit Poucet (la perte en forêt par la mère/les parents, le refuge dans la maison de Compère Diable/de l’ogre, les bonnets échangés qui font que les enfants du monstre auront la gorge tranchée à la place des héros…). C’est la conteuse Praline Gay-Para qui nous le raconte et c’est comme à chaque fois avec elle un régal à lire à voix haute, le texte est particulièrement bien ciselé, bien rythmé, on prend autant de plaisir à le lire que les enfants à l’écouter. Côté illustration, Rémi Saillard signe de belles planches aux couleurs chaudes.
Un grand et bel album pour nous faire découvrir une version guadeloupéenne du Petit Poucet.
Des visuels intérieurs sur le site de Didier Jeunesse.

Carlapourquoi je ne suis plus ton amoreux était une ourse ravissante, mais elle avait un souci… Elle changeait tout le temps d’amoureux… Jacques était bien malheureux, car il était amoureux d’elle, et très vite elle l’avait délaissé pour un autre en argumentant que celui-ci était plus beau. Alors Jacques avait fait tout ce qu’il fallait pour être beau et Carla était revenue. Mais Carla était repartie pour un plus riche… Alors Jacques avait tout fait pour devenir riche… et quand il devint richissime, Carla était revenue. Puis ce fut pour un plus fort… Et vous devinez ce que fit Jacques…
D’abord un peu dérangé, je l’avoue, par le choix du prénom certainement pas anodin, j’ai finalement été entraîné par l’humour de cet album et surtout par la chute de l’histoire. Disons-le franchement, on sourit à la lecture de Pourquoi je ne suis plus ton amoureux, mais on rit à la fin ! Philippe Jalbert (dont nous avait déjà parlé Marianne), signe un album plein d’humour, tant dans le texte que dans les illustrations, mais ce n’est pas que drôle. On parle ici de l’amour, de ce qu’on est prêt à faire par amour, d’être aimé pour ce que l’on est.
Un album vraiment très drôle signé Philippe Jalbert et sorti au Seuil.
Le même vu par Clarabel.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Praline Gay-Para (Ogres et Ogresses, Ti Moun dit non !, Aïcha et l’Ogre, Petit beignet rond et doré, L’ogresse et les sept chevreaux et Au loup !), Rémi Saillard (Pousse Piano ou la symphonie des nouveaux mondes, Ogres et ogresses, Petit Beignet rond et doré, Rois et reines de France, Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde, Au chat et à la souris, Dans ma rue, et Ami ou ennemi ?) et Philippe Jalbert (La déclaration et Trop, c’est trop !).

Bonnets rouges et bonnets blancs
Texte de Praline Gay-Para, illustré par Rémi Saillard
Didier Jeunesse dans la collection Contes du monde
14,20 €, 240×310 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Pourquoi je ne suis plus ton amoureux ?
Texte de Philippe Jalbert
Seuil Jeunesse
13,50 €, 260×260 mm, 40 pages, imprimé en France, 2014.

Ils m’ont touchée !

Il est parfois difficile de définir exactement pourquoi un album nous a plu… C’est un peu le cas avec les deux titres que je vous présente aujourd’hui ! Il ont un petit quelque chose qui m’a charmée, séduite, et émue et que j’avais envie de vous faire partager !

Mais quelle idée !Tibelle est une jeune écureuil. Elle apprend un matin d’hiver que son Papi Charly est très malade. On lui dit qu’il va bientôt mourir.  Tout cela est un peu abstrait pour elle. Elle demande alors des éclaircissements à son père, qui va essayer de rendre les choses les plus concrètes et les moins difficiles possibles.
Je n’arrive pas, avec ces quelques mots, à retranscrire la poésie et la beauté de cet album ! Avec Mais quelle idée !, Pascal Brissy aborde le thème du deuil, en comparant l’existence humaine à celle d’une pomme de pin, qui quoiqu’on fasse, finit toujours par tomber un jour… pour mieux donner naissance à un nouvel arbre ! Les grands-parents, la maladie, la mort, la vie, la transmission, autant de thèmes que j’aime voir aborder en littérature jeunesse et qui sont ici abordés avec tendresse mais sans niaiserie. Didier Jean et Zad signent les très belles illustrations, qui nous plongent dans l’hiver et les paysages enneigés avec délice.
Un album fort pour parler de la mort ! Un coup de cœur !
Vous pouvez feuilleter cet album sur le site des éditions Utopique.

mo-moMo-Mo a perdu ses mots. Sans eux, il se sent vide et il part donc à leur recherche. Il se rend notamment au Mot-zambique, pays lointain où il va vivre une grande aventure et rencontrer toutes sortes de personnages qui l’amèneront à se poser les bonnes questions pour avancer et remettre la main sur ce langage perdu.
Là encore, j’ai bien du mal à vous faire partager l’ambiance si particulière de cet album. Et pourtant, quel plaisir de découvrir cette histoire que l’on imagine aisément lue à haute voix par un conteur ! Les illustrations, joliment colorées, en grande partie composées de lettres, invitent vraiment à l’évasion dans ce monde imaginaire. On suit Mo-Mo dans sa quête, et on profite des jeux de mots et des belles phrases.
Original et pas forcément attirant au premier abord, cet album de Mickaël El Fathi m’a finalement charmée !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Pascal Brissy (Le petit bonhomme de pain d’épice et La véritable histoire de Patam, champion de la savane) et  Didier Jean et Zad (Mes rêves au grand galop, Paris-Paradis, Parle-moi Papa, Comme deux confettis, Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, et Les artichauts). Retrouvez également notre interview de Didier Jean et Zad.

Mais quelle idée !
Texte de Pascal Brissy, illustré par Didier Jean et Zad
Utopique dans la collection Bisous de famille
15,50 €, 220 x 320 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-certifié, 2014
Mo-Mo
de Mickaël El Fathi
Motus
13 €, 235 x 265 mm, 38 pages, imprimé en France, 2014

À part ça ?

georges grueLe nouveau numéro du magazine Georges est sorti ! Il s’appelle Grue, et comme d’habitude, il en met plein la vue ! On va visiter un chantier avec la grande histoire, découvrir une nouvelle histoire de Panpi et Gorri, jouer avec des monuments célèbres, construire une grue en papier, découvrir le métier de cordiste, apprendre quelques mots de grec moderne, cuisiner des bricks,… Et je ne vous dis pas tout !
Comme d’habitude, la qualité est au rendez-vous, avec des thèmes originaux, des informations étonnantes et de belles illustrations variées qui donnent vraiment de l’allure à ce nouveau numéro, plein de vie et de dynamisme !

Magazine Georges, Numéro Grue, 8,90 €

Marianne

Cartonnés et animés !

Souvent, quand on pense album animé avec tirettes et volets, on pense fragilité ! Ce n’est pas le cas des deux albums du jour, tout en carton, et adaptés aux plus petites mains !

bonnes vacances Lou !On commence avec Lou, qui part en vacances avec ses parents, et Mouf, son petit singe en peluche, bien évidemment. On découvre ainsi le bonheur  de faire sa valise, de chanter dans la voiture, de manger des fruits avec les doigts, de se rincer à l’eau de la fontaine, de dormir sur le dos de papa, ou dans l’herbe, sur une couverture,…
Toutes les joies simples des vacances des plus jeunes, sont racontées avec tendresse par Jeanne Ashbé, non seulement grâce aux mots, bien choisis et adaptés, mais aussi aux illustrations tout en douceur, qui prennent vie sous les doigts des enfants ! Volets, encoches pour placer les petits doigts et faire avancer les escargots, l’araignée ou la souris, morceau de tissu pour essuyer la bouche de Lou, c’est assez magique, et à mon avis réellement solide ! En plus, le livre est livré dans une petite pochette en plastique qui renferme également un livret de jeu, Les jeux de Mouf, pour retrouver les héros, coller des gommettes repositionnables, dessiner au pochoir, compléter les dessins avec un feutre sur des pages effaçables… De quoi prolonger le plaisir, et occuper les petites mains, notamment dans les transports !
Alors Bonnes vacances, Lou !

3 petits cochonsToujours aussi solide, et toujours aussi animé, Les trois petits cochons paru dans la collection Anim’contes des éditions Tourbillon, est également une réussite !
En quelques pages, et de manière vivante, Anne-Sophie Baumann raconte la célèbre histoire des trois frères en quête d’indépendance ! Avec un système de tirettes et de volets, facilement manipulables par les plus petits grâce à de petites encoches pour placer les doigts, les illustrations de Christian Guibbaud prennent vie : on salue les cochons, on les voit s’éloigner et cheminer, on construit avec eux leurs habitations, on ouvre la gueule du loup affamé, on souffle avec lui sur les maisons, et on le voit même se brûler les fesses et s’enfuir sous nos yeux !
C’est vraiment réussi, moderne, coloré et bien pensé et le conte prend un sérieux coup de jeune (il n’y a qu’à voir l’ampoule qui pend au plafond de la maison de briques, clin d’œil parmi d’autres…) !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Jeanne Ashbé (Faut tout ranger, Pas de loup, Yola, Et après, il y aura…, et Et dedans, il y a…), et Christian Guibbaud (Des bisous pour tous les goûts et Trois souhaits pour une souris).

Bonnes vacances, Lou !
de Jeanne Ashbé
Pastel dans la collection Lou et Mouf
17,80 €, 200 x 200 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2014
Les trois petits cochons
Texte d’Anne-Sophie Baumann, illustré par Christian Guibbaud
Tourbillon dans la collection Anim’Contes
13,99 €, 201 x 210 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014

A part ça ?

1984London présente un court-métrage, Dream Life of Paper, avec des animaux en origamis qui prennent vie !

Marianne