La mare aux mots
Parcourir le tag

Contes

Plaisir de lire !

Par 26 mars 2015 Livres Jeunesse

En tant qu’orthophoniste, je rencontre nécessairement beaucoup d’enfants en difficulté avec l’apprentissage de la lecture. Je suis donc particulièrement intéressée par les albums qui leur permettent de lire en confiance, en retrouvant par exemple les mêmes mots d’une page à l’autre. Ils mettent du sens sur ce qu’ils lisent et prennent de l’assurance ! Voici trois albums dans cette veine, découverts récemment !

c'est pas la même choseZoé et Noé sont jumeaux. Alors certes, ils font beaucoup de choses ensemble et se ressemblent physiquement, mais ils sont aussi très différents. L’une aime lire, l’autre aime rire. L’un reçoit un masque, l’autre un casque. L’une saute dans la mer, l’autre saute dans la mare. Et ainsi de suite…
Pour chaque double page, Irène et Pierre Coran nous présentent les deux personnages qui font chacun une action semblable, mais différente. De courtes phrases, toujours sur le même modèle légendent les belles illustrations colorées en papier découpé de Lauranne Quentric. Le plus souvent, un seul mot varie d’un personnage à l’autre, et la lecture est donc aisée, même pour les lecteurs hésitants ou débutants.
C’est pas la même chose est un album simple, aéré, et plein de tendresse !
Des extraits sur le site des éditions Mouck.

le livre de petit oursPetit Ours se promène. Armé de son crayon, il amadoue les animaux les plus menaçants de la jungle. Une peluche pour le gorille, une trompette pour le crocodile, une couronne pour le lion… À chaque fois, un coup de crayon magique, et le danger s’éloigne !
Quand il se promène dans les contes classiques, c’est la même chose ! Un arbre qui s’enroule autour de l’ogre, une colombe qui vient voler le chapeau de la sorcière et découvrir son crâne nu et pointu, un pique-nique pour les trois ours en colère après Boucle d’Or… Là encore, personne ne lui résiste !
un conte de petit oursLe livre de Petit Ours et Le conte de Petit Ours sont deux albums d’Anthony Browne, dont la première édition date de 1989. Ils ressortent aujourd’hui avec une nouvelle couverture, et n’ont pas pris une ride. Je ne connaissais pas ces histoires, mais j’ai beaucoup aimé cette idée du dessin magique qui transforme le cours de l’aventure. À chaque fois, une grande image et une phrase simple, qui varie très peu à chaque page. Les illustrations sont vivantes, pleines d’humour et en disent plus encore que le texte !
Deux beaux albums qui mettent en avant la force de l’imaginaire et de la créativité pour se sortir des situations les plus délicates !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Lauranne Quentric (Ti Moun dit non !) et d’Anthony Browne (À calicochon).

C’est pas la même chose
Texte d’Irène et Pierre Coran, illustrations de Lauranne Quentric
Éditions Mouck
12 €, 205 x 237 mm, 36 pages, imprimé en Europe, 2015.
Le livre de Petit Ours
d’Anthony Browne
Kaléidoscope
10,90 €, 256 x 277 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2014.
Un conte de Petit Ours
d’Anthony Browne
Kaléidoscope
10,90 €, 257 x 266 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Quand je pense que quand j’étais enfant, j’aimais créer des bonshommes avec des éléments naturels trouvés en balade… J’étais vraiment une petite joueuse à côté des créations fleuries de Flora Forager !

Marianne

You Might Also Like

Contes et légendes

Par 10 mars 2015 Livres Jeunesse

L'ours et les trolls de la montagneUn berger, bien embêté par son ours apprivoisé devenu trop imposant, décide de l’offrir au roi et de l’emmener jusqu’à son palais le jour de Noël. Pris dans une tempête de neige, il demande abri à une famille qui vit dans une petite cabane isolée. À l’intérieur, le repas de Noël est bien alléchant, mais la famille prévient le berger : ils vont tous devoir quitter la maison avant les 12 coups de minuit, car bientôt, les affreux trolls de la montagne vont débarquer et tout manger, comme chaque année. Cachés dans la maison, le petit berger et son ours attendent ses affreuses créatures, bien décidés à leur donner une bonne leçon.
Ce petit album souple est vraiment adorable ! Les personnages sont très attachants et les illustrations aux couleurs vives sont très agréables à regarder : on en voudrait plus ! Pour une amoureuse de la Suède comme moi, c’était un plaisir de retrouver ce petit conte amusant et des motifs très scandinaves dans les dessins. On a envie de le lire encore et encore, blotti au coin du feu, découvrant à chaque lecture de nouveaux détails dans les illustrations.
Le même vu par Enfantipages.

Le sourire de la nuitAlors que la fête bat son plein dans un petit village enneigé, un couple d’étrangers avance pieds nus et demande l’aide des habitants dans une langue que ceux-ci ne comprennent pas… et ne cherchent pas à comprendre. Ici, on n’aime pas trop les étrangers, surtout ceux qui gâchent la fête avec leur air désespéré et leur bébé prêt à naître. Tandis qu’ils s’apprêtent à repartir, une vieille dame les arrête et leur offre l’hospitalité. Il était temps car bientôt, le bébé se manifeste : la naissance est proche. Tout le village se précipite alors dans la bergerie. Et c’est là que les miracles commencent à arriver : les généreux sont récompensés, les malveillants sont pardonnés, et une communion pleine d’amour et de magie englobe le village et ses habitants.
C’est un très joli conte que nous offre Roxane Marie Galliez, un texte qui en dit plus qu’il n’en a l’air, une réflexion sur la générosité et sur la peur infondée de l’autre et de l’étranger. Un petit rappel, bien utile, que l’on gagne toujours à être bon et ouvert.
Pour ne rien gâcher, les illustrations d’Éric Puybaret sont magnifiques, bien mises en valeur par l’album grand format et le papier mat : il se dégage une telle douceur des couleurs et des dessins qu’on a envie de s’y blottir. Oui, tout à fait, j’ai eu envie de me blottir dans le livre ! Inutile de vous dire donc c’est un livre parfait à lire avant de s’endormir, une bouillotte sur les pieds et la couette tirée jusqu’au menton !
Le même vu par Sous le feuillage et Les Lectures de Liyah.

Les Contes de A à ZDifficile de résumer l’histoire de cet album, car en fait, il y a des tas d’histoires… en suspend ! Les Contes de A à Z est un abécédaire, avec, sur chaque page, une lettrine, une grande illustration et un petit texte. Le principe paraît simple et on imagine que chaque lettre fait référence au titre d’un conte ou à un personnage. Alors on lit la première page : la lettre A est un extrait du conte Peau d’Âne. Tiens, l’auteur triche un peu, non ? Soit, on continue. Seconde page : on passe à un autre conte, une autre histoire, qu’on semble prendre au milieu, alors même qu’on a eu droit qu’à un tout petit bout du conte de Peau d’Âne… Et là, apparaît à nos yeux toute l’ingéniosité de cet abécédaire !
Ici, les textes importent peu finalement, ce sont des extraits de quelques lignes tirés des contes de Perrault, Grimm, Jacobs. Ce qui compte surtout, ce sont les illustrations, grandes, foisonnantes et… pleines de détails ! La page du C par exemple : le récit parle de Cendrillon (les mots Cendrillon, Carrosse, Citrouille, Cheval se distinguent dans le texte) et au centre du dessin, Cendrillon part dans son Carrosse. Puis notre regard s’attarde sur tout ce qui entoure Cendrillon… Oh, les 3 petits Cochons se construisent une maison ! Et là, le petit Chaperon rouge s’enfonce dans la forêt avec son panier, tandis que le Chat botté discute avec une souris…
En fait, cet album est une invitation à jouer avec l’enfant, propice à de nombreuses mécaniques : repérer tous les mots qui commencent par la lettre en question, retrouver les contes cités, imaginer une histoire dans laquelle se rencontrent les personnes de plusieurs récits… D’autres idées ?

Maritchka et MarieÀ l’orée d’une forêt enchantée vivent Maritchka et son père. Quand celui-ci se remarie, sa nouvelle femme et sa fille Marie viennent vivre avec eux dans la petite maison en bois, et tous sont heureux. Mais bientôt, la marâtre devient méchante avec Maritchka, qui doit s’occuper de toutes les corvées de la maison. Un jour, elle exige de son mari qu’il abandonne sa fille dans la forêt. S’enfonçant dans les bois, Maritchka est recueillie par une vieille dame. Devinant une grande gentillesse chez la petite fille, la magicienne l’emmène près d’une rivière enchantée et lui dit d’attraper dans les flots ce qui vient à elle : Maritchka attrape un coffret plein de bijoux. Les cheveux couverts d’or, la petite fille retourne chez elle et offre son trésor à ses parents. Jalouse, la belle-mère demande à son mari d’abandonner Marie au même endroit, dans l’espoir que celle-ci revienne à son tour couverte d’or. Mais Marie, trop choyée et privilégiée par sa maman, est loin d’avoir en elle la gentillesse de Maritchka…
Inspiré d’un conte traditionnel bulgare, spécialité de la jeune maison d’édition Élitchka, Maritchka et Marie suit un schéma très classique, avec un message moral sur le bien et le mal. Ça n’est pas un album révolutionnaire, mais il est très agréable à lire et à regarder, notamment grâce aux illustrations d’Elisabeth K. Hamon, et pour qui aime les contes et leur univers magique, c’est parfait ! Le début est certes un peu rude (la perte de la mère, l’arrivée de la méchante marâtre, l’abandon par le père dans la forêt), mais rassurez-vous, tout se termine bien, même pour Marie !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Nathalie Ragondet (La Bretagne et ses contes, ses visites, ses recettes…), de Roxane Marie Galliez (Le petit théâtre de Casse-Noisette, J’ai laissé mon âme au vent), d’Éric Puybaret (J’ai laissé mon âme au vent), de Françoise Rogier (C’est pour mieux te manger).

L’ours et les trolls de la montagne
Texte d’Albena Ivanovich-Lair, illustré par Nathalie Ragondet
Père Castor, dans la collection Les Classiques du Père Castor
4,75€, 180 x 210 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
Le sourire de la nuit
Texte de Roxane Marie Galliez, illustré par Éric Puybaret
De La Marinière Jeunesse
14,50€, 245 x 345 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Les Contes de A à Z
De Françoise Rogier
À pas de loups
16€, 235 x 335 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Maritchka et Marie
Texte d’Eli, illustré par Elisabeth K. Hamon
Élitchka
16,50€, 245 x 280 mm, 44 pages, imprimé en Bulgarie, 2014.

À part ça ?

Les après-midis des enfants, aux Forum des Images, vous connaissez ?

Marie

You Might Also Like

Il pleut, c’est tout ce qu’il sait faire*

Par 9 février 2015 Livres Jeunesse

QUELLE AVERSE !Il est des jours
où les lois de la nature ne fonctionnent pas.
Il est des jours
Où l’amour tombe du ciel.

Comme tous les jours monsieur Simon s’est levé puis il s’est lavé le visage, il a disposé ses cheveux autour de son crâne chauve et s’est coiffé la moustache. Il a ensuite pris son petit déjeuner, a enfilé de son bleu de travail et est sorti, comme tous les jours. Mais ce jour-là, il s’est passé une chose qui ne s’était jamais passée auparavant. Il avait commencé à pleuvoir de l’eau, ça, c’était normal, mais d’un coup une femme est tombée du ciel puis une autre et bientôt des dizaines… il fallait se faire à l’idée : il pleuvait des princesses de conte de fées.
Quelle averse ! est sorti chez un éditeur dont je suis totalement fan, OQO. Il est donc question d’un phénomène surnaturel (des princesses qui tombent du ciel), mais pas traité comme dans un conte (très vite, on s’inquiète de ce qu’on va faire de ces princesses). Il y sera aussi question d’une rencontre entre un maçon et une princesse (le livre est d’ailleurs dédié « pour monsieur José, le maçon (et mon père), qui a épousé une princesse ») et leur dialogue est savoureux. C’est délicat, poétique et décalé. Les illustrations sont de celles qui nous invitent toujours à regarder ce qu’il se passe en arrière-plan.
Un superbe conte poétique et décalé sur l’amour.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Il pleut, il pleut Berbère !Dans le sud du Maroc, en pays berbère, il n’a pas plu depuis des années. Et sans pluie, pas de légumes dans les jardins, pas d’orge dans les champs, peu d’amandes dans les amandiers, pas assez d’herbe pour nourrir les moutons. Saïd n’a plus qu’une solution pour nourrir sa famille. Zahra, sa femme, et ses enfants le savent et ils aimeraient tant qu’il ne le fasse pas… mais il n’y a plus d’autres alternatives…
Elles sont superbes les illustrations de Marianne Larvol qui accompagnent le texte de Gérard Alle. Ici, on parle donc des Berbères (en fin d’ouvrage, une page documentaire adaptée aux plus jeunes explique qui ils sont et où ils vivent), de l’importance de l’eau, du sacrifice.
Un très bel album pour voyager.
Quelques extraits sur le site de l’illustratrice.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Raquel Saiz (Si les chats portaient des bottes, les grenouilles gouverneraient), Gérard Alle (La sieste du taureau) et Marianne Larvol (La sieste du taureau).

Quelle averse !
Texte de Raquel Saiz (traduit par Laurence Guillas), illustré par Maja Celija
OQO dans la collection O
14 €, 250×230 mm, 36 pages, imprimé en Espagne, 2009.
Il pleut, il pleut Berbère !
Texte de Gérard Alle, illustré par Marianne Larvol
Locus Solus dans la collection Minus
11,90 €, 200×235 mm, 32 pages, imprimé en Bretagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

A part ça ?

Le recrutement de La mare aux mots est terminé… On vous présente bientôt Laura et Marie !

Gabriel

*le titre de la chronique est un extrait d’Il pleut de Brigitte Fontaine

You Might Also Like

Contes ornithologiques

Par 3 février 2015 Livres Jeunesse

les cygnes sauvagesLorsque ses six frères sont changés en cygnes, Élise est très malheureuse. Mais elle est également très courageuse et décidée à se battre jusqu’au bout pour les sauver et les délivrer de cette terrible malédiction.
Adapté d’un conte d’Andersen, Les cygnes sauvages est un très bel album. Bernard Villiot signe un texte qui sonne et résonne, plein de beaux mots précieux et de rimes, et les illustrations d’Anja Klauss sont magnifiques, douces, fortes, colorées et fleuries. L’histoire est pleine de suspense et de rebondissements, et on prend du plaisir à découvrir ou redécouvrir ce conte classique.
Un bel objet pour rêver et s’émouvoir !

le courage de l'accord'héronistePiégé par la glace, un héron perd une patte. Mais alors, comment séduire sa belle ? Il est différent des autres oiseaux. Et pourtant, aidé de Robin, et à force de courage et de ténacité, il saura se montrer sous son plus beau jour.
Le courage de l’accord’héroniste est un joli conte sur la différence. Gilles Bernier nous propose un texte fouillé, avec du vocabulaire complexe, qui nous permet de découvrir le monde de l’ornithologie. Quant aux illustrations d’Élisabeth Piquet, elles traduisent bien la poésie de l’histoire, avec des couleurs et des formes délicates. À la fin de l’ouvrage, on trouve quelques jeux et informations pour prolonger le plaisir de la lecture.
Un conte pour apprendre à vivre avec ses différences !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Bernard Villiot (Le secret du petit bouddha, Le voleur de lune, La belle au bois dormant et La moufle) et Anja Klauss (Fées de légende et La belle au bois dormant). Retrouvez également notre interview d’Anja Klauss.

Les cygnes sauvages
Texte de Bernard Villiot, illustré par Anja Klauss
L’élan vert
13,90 €, 243 x 307 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le courage de l’accord’héroniste
Texte de Gilles Bernier, illustré par Élisabeth Piquet
Millefeuille
12 €, 200 x 250 mm, 40 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

On s’envole ! Retour sur le festival de montgolfières d’Albuquerque avec cette belle vidéo !

 Marianne

You Might Also Like

Drôles de loups

Par 15 janvier 2015 Livres Jeunesse

arrête de bouderALERTE ! Le loup fait grève ! Les trois petits cochons, la chèvre de Monsieur Seguin, le Petit Chaperon rouge et les autres n’en reviennent pas et ils décident de tout faire pour qu’il revienne, sinon plus d’histoires…
Les enfants vont adorer croiser ici des tas de personnages de contes qu’ils connaissent bien. Arrête de bouder est un album plein d’humour avec de très belles planches signées Sébastien Chebret. On parle donc de l’utilité des méchants dans les histoires (et donc de l’utilité d’avoir peur). C’est un très bel hommage aux contes et un album vraiment réussi.
Parce qu’un conte sans loup c’est moins drôle, voilà un album plein d’humour.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

La gentille petite LouLou s’ennuie, elle n’a pas de copain. Les moutons s’enfuient quand ils la voient, les trois petits cochons se cachent, même les sept chevrettes qui vivent à côté se terrent dans leur maison… mais pourquoi tout le monde lui en veut ?
Même si l’on ne voit Lou qu’à la toute fin, on se doute assez vite à quelle race elle appartient ! Ici aussi, c’est évidemment un hommage aux contes, on y croise plusieurs personnages bien connus des enfants. En fin d’ouvrage, on nous propose même de découper des masques pour se déguiser en personnages du livre.
Un album plein d’humour et de poésie, qui rend hommage aux contes classiques.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Chaperon rouge et trois petits cochons, SalomoTrois petits cochons se construisirent une maison. Le premier en fit une en paille, le second en bois, le troisième en brique… pendant ce temps-là, le loup rôdait.
Un enfant, qui portait un chaperon rouge, se rendait chez sa grand-mère… quand il croisa le loup…
Ici, ce sont les vrais contes qui sont racontés (même s’ils sont résumés) dans deux très beaux livres pop-up proches des livres-théâtres. On s’émerveille en voyant les beaux décors découpés de Xavier Salomó, on regarde partout (et même à travers les fenêtres) pour voir les détails cachés. Je regrette juste que les textes soient résumés à ce point (j’ai l’impression qu’il faut déjà connaître l’histoire pour comprendre), mais ne boudons pas notre plaisir devant ces beaux ouvrages.
Deux très beaux livres-pops up signés par un illustrateur que nous aimons décidément beaucoup.
Extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Sébastien Chebret (Les étoiles d’Hubert, La mystérieuse lettre au Père NoëlMon album à compter et L’entrée en maternelle), d’Isabelle Wlodarczyk (Célestin rêve, Surtout ne prends pas froid, Léo et Célestin, Sur mon arbre perché et La petite disparue), Rémi Saillard (Bonnets rouges et bonnets blancs, Pousse Piano ou la symphonie des nouveaux mondes, Ogres et ogresses, Petit Beignet rond et doré, Rois et reines de France, Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde, Au chat et à la souris, Dans ma rue, et Ami ou ennemi ?) et Xavier Salomó  (OFF, Range ta chambre ! et Atchoum)
Retrouvez également notre interview d’Isabelle Wlodarczyk.

Arrête de bouder
Texte de Christophe Pernaudet, illustré par Sébastien Chebret
Les p’tits bérets dans la collection La tête sur l’oreiller
12,90 €, 207×211 mm, 32 pages, imprimé au Portugal, 2014.
La gentille petite Lou
Texte d’Isabelle Wlodarczyk, illustré par Rémi Saillard
Les éditions du Ricochet
16,50 €, 245×355 mm, 36 pages, imprimé en Pologne, 2014.
Les trois petits cochons
Texte de Meritxell Martí (traduit par Roberto Bravo), illustré par Xavier Salomó
Bayard Jeunesse
10,90 €, 208×188 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le petit chaperon rouge
Texte de Meritxell Martí (traduit par Roberto Bravo), illustré par Xavier Salomó
Bayard Jeunesse
10,90 €, 208×188 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014.

Gabriel

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.