La mare aux mots
Parcourir le tag

Des ronds dans l’O

Des sirènes et des voisins

Par 18 août 2015 Livres Jeunesse

La sirèneVous avez vu La Petite Sirène de Disney et vous pensez tout savoir sur les sirènes ? Attention, vos croyances risquent d’en prendre un coup ! Après les licornes, Sibylline et Marie Voyelle s’attaquent à l’image idéalisée que l’on a de ces créatures fantastiques. Avez-vous déjà pensé par exemple que les sirènes ne peuvent pas faire de danse classique ? Ben oui, essayez un peu de faire le grand écart avec une seule jambe ! Et que tous les poissons tombent amoureux d’elles juste à les entendre chanter ? Et qu’elles ne peuvent pas avoir de poisson rouge ? Et enfin (le pire selon moi), qu’elles ne peuvent pas faire de blagues de pet ? Eh oui, comment voulez-vous, quand on n’a pas d’anus se doit d’être délicates et élégantes ? Alors que, bon, on est d’accord, il n’y a rien de plus drôle que les blagues de pet… surtout pour les enfants !
Ce petit album amusant fera à coup sûr beaucoup rire les plus jeunes (et pas que sur les histoires de prout). Construit dans la même veine que le premier (mais vous pourrez tout à fait comprendre l’histoire sans avoir lu l’autre), il présente le texte à gauche, illustré avec humour sur la page de droite. J’aime beaucoup les situations loufoques et décalées imaginées par Sibylline, les jolies illustrations colorées de Marie Voyelle, et le tuto à la fin pour dessiner les sirènes.
Un seul petit bémol selon moi : l’album commence en affirmant que les sirènes sont à moitié fille, à moitié poisson. Euh… pardon ? Et le père d’Ariel alors ? Heureusement qu’il n’y a pas de livres sous l’océan, sinon, bonjour l’affront pour le roi Triton !
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Rue des voisinsDans la rue des Voisins, il y a quatre maisons. Dans la maison rouge, Mr Stan fait des équations. Dans la maison jaune, Mme Muguette remplit des coupons et gagne des cadeaux à gogo. Dans la maison bleue, Mr Tristan collectionne les chants d’oiseaux. Dans la maison orange, Mme Garance rêve de voyage en buvant du chocolat d’Afrique.
Mais aucun des quatre voisins ne se connaît, car personne ne sort jamais de chez lui. Mais quand un salon de thé ouvre dans la rue des Voisins, tout le monde ose enfin mettre le nez dehors et s’ouvrir aux autres !
Voilà un bel ouvrage sur le petit confort que l’on peut ressentir à rester chez soi, sans se préoccuper des autres. Un confort facile qui semble nous convenir, mais qui apparaît bien futile et dérisoire quand on ose regarder plus loin que le bout de son nez. C’est un beau message pour les enfants et les parents, porté par de belles illustrations très poétiques, pleines de détails cachés.
Un joli album plein d’optimisme qui donne envie de sortir de chez soi !
Des extraits sur le site de l’illustratrice.
Le même vu par Enfantipages.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Sibylline (C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La licorne), de Marie Voyelle (C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La licorne) et d’Aurélie Desfour (Des colos mystères avec des codes).

C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La sirène
Texte de Sibylline, illustré par Marie Voyelle
Des ronds dans l’O
10 €, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Rue des Voisins
Texte d’Aurélie Desfour, illustré par Coline Citron
Les P’tits Bérets, dans la collection La tête sur l’oreiller
12,90 €, 207×211 mm, 28 pages, imprimé en France, 2015.

Marie

You Might Also Like

Chronique BD

Par 1 juin 2015 Livres Jeunesse

Une nouvelle chronique BD avec des albums pour tous les goûts… et tous les âges ! (Dans le À part ça ? je vous parlerai même de BD pour vous, parce qu’il n’y a pas de raison).

On commence par trois séries qu’on adore !

CHI UNE VIE DE CHAT T11Plus le temps passe, plus Chi semble se souvenir de sa vie d’avant. Elle croise de plus en plus ces chatons de son âge qui lui ressemblent étrangement. Et quand Chi croise la maman des chatons, une chose étrange se passe… Il sera aussi question d’une absence de Yohei et de sa mère qui va inquiéter Chi et d’un éventuel déménagement…
Chi se rapproche, d’épisode en épisode, de la vérité, elle est une chatte, elle a donc une mère, une mère qui la cherche… Au-delà de l’humour et des anecdotes de la vie avec un chat, qui nous séduisent depuis le début, il y a un petit suspense qui est de plus en plus présent. Ce tome 11 se termine d’ailleurs par un véritable climax. On enrage de ne pas lire la suite.
Malgré le « ze » insupportable, Chi est une super série dont on ne se lasse absolument pas. Qui séduit autant les enfants (dès 5-6 ans) que les adultes (même à 38 ans).

À noter que les Chi ressortent dans un nouveau format. Plus grand, plus adapté à nos habitudes de lectures européennes. Le premier tome est d’ores et déjà disponible, le tome 2 sortira dans quelques jours.

À la résidence Kanda, la vie continue d’être douce…

Pan'Pan' Panda 3Praline n’est pas très rassurée quand il s’agit d’aller faire le ménage dans l’appartement de Monsieur Kanda, le propriétaire de la résidence. Il faut dire que les statues africaines lui font un peu peur et les rumeurs sur cet appartement vont bon train. Pan’Pan Panda a un secret pour lutter contre la peur. Il sera aussi question de la chaleur (mal supportée par notre ami panda), de pépins de pastèques avalés (qui cause encore des frayeurs) ou encore d’Halloween.

Pan Pan Panda 4C’est bientôt Noël ! On fait des plats qu’on ne mange qu’en hiver, on prépare les cadeaux et l’on fait des bonhommes de neige ! Il sera aussi question d’un amoureux dont on veut se débarrasser, de recherches d’activités extrascolaires, d’une queue devenue bizarre, d’un animal étrange qui s’incruste, de l’arrivée d’un chien à la résidence Kanda (pour le plus grand malheur de Pan’Pan Panda) et même d’une course effectuée par Praline… toute seule !

Pan Pan Panda 5Le chien prend de la place dans la vie de Praline, mais Pan’Pan ne s’y habitue décidément pas ! Il est terrorisé, même s’il aimerait ne pas avoir si peur. Praline et Pan’Pan savent aussi que ce chien a un maître, et qu’il doit le chercher. Il sera aussi question de l’odeur de la pluie et du soleil, de mirages bien troublants, de fabriquer des arcs-en-ciel, de jolis tissus créés par Pan’Pan et de pique-nique dans la nature qui donnera à nos héros de chouettes idées.

Pan’Pan Panda c’est un manga très doux, très tendre, idéal pour les plus petits. Le quotidien d’une résidence où vivent un panda et quelques familles. On parle beaucoup des traditions japonaises et de la nourriture du pays. Les personnages sont vraiment attachants et on les retrouve chaque fois avec plaisir. Plus j’avance dans cette série, et meilleure je la trouve.
Une très bonne série de BD pour les plus jeunes.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

intégrale 2 YAYAQuand on avait laissé Yaya, elle avait été jetée dans une barque avec son ami Tuduo et dérivait. La jeune Chinoise, issue d’une famille riche, a été séparée de ses parents alors que la guerre contre le Japon sévit. Elle tente de les retrouver. Dans cette nouvelle aventure, Yaya débarque sur une île avec Tuduo. Elle va se retrouver prisonnière d’affreux exploiteurs. De son côté, l’horrible Zhu est toujours à leur poursuite. Il espère, en récupérant l’enfant, gagner beaucoup d’argent. Les enfants croiseront aussi des adultes qui ne sont peut-être pas aussi gentils qu’ils en ont l’air.

Yaya Intégrale 7-9Suite et fin de la série La balade de Yaya, la troisième partie de l’intégrale vient de sortir (regroupant les tomes 7, 8 et 9). Difficile de vous en parler sans spoiler les deux premiers tomes…
Les enfants arriveront-ils à destination ? Yaya retrouvera-t-elle ses parents ? Tuduo récupérera-t-il son frère ? Les enfants vont-ils vraiment vivre ensemble ? Comment vont-ils se débarrasser de Zhu ? Une chose est sûre : on sera bien triste de quitter les personnages…

Je suis définitivement fan de La Balade de Yaya. C’est une série totalement addictive, passionnante. Les illustrations sont magnifiques. En neuf épisodes (ou trois tomes d’intégrales), il arrive des tas de péripéties aux héros, on ne s’ennuie pas une seconde, il n’y a pas la moindre longueur. Ça se lit comme un roman d’aventures. Et là encore, parents comme enfants se régalent. C’est typiquement le genre de série que je pourrais offrir aussi bien à un enfant qu’à un ami.
Une magnifique série à ne pas rater.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

On continue avec deux coups de cœur.

BICHON T1Bichon est un petit garçon qui danse devant sa glace, qui adore la Princesse Ploum et qui est amoureux du beau Jean-Marc. Sa mère s’énerve quand quelqu’un lui fait remarquer qu’il est dans le rayon des filles du magasin de jouet (et que ce n’est pas la place d’un garçon). Les garçons de sa classe aimeraient connaître son secret pour que les filles traînent autant avec lui.
Gros coup de cœur pour Bichon. Parce que c’est drôle, parce que ce n’est pas que drôle et parce que des personnages homos dans la littérature jeunesse, c’est pas si courant ! Alors, oui, on est un peu dans la caricature quand Bichon se déguise en princesse, mais on s’en fout en fait. Le personnage est totalement attachant, David Gilson ose aller assez loin sans que ça ne choque (testé sur ma fille de 7 ans). Alors oui Bichon rêve du beau Jean-Marc et craque sur le remplaçant de la maîtresse, oui Bichon aime beaucoup son écureuil en peluche, oui Bichon pense que sa baguette magique jette des sortilèges d’amour, mais nous on l’aime comme ça Bichon !
Un personnage attachant, une BD vraiment réussie (dont visiblement le tome 2 sort prochainement).
Des extraits sur le site de l’éditeur.

NoraNora fait la tête, elle va passer les vacances chez son oncle pendant que ses parents organisent le déménagement et ça ne l’enchante pas trop. Qu’est-ce qu’elle va bien pouvoir faire à la ferme ? En tout cas, elle ne parlera pas, elle l’a décidé. Mais un jour, elle découvre la voisine, la solitaire madame Jeanne…
Nora c’est une très belle BD où l’on parle d’amour qui n’est pas venu, de vacances à la ferme, de la solitude. On y parle aussi de la mort. Les illustrations sont très belles et vont parfaitement à cette histoire très poétique avec un petit côté fantastique.
Des vacances inoubliables pour une très belle BD.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

La BD, ça peut aussi être sans texte. C’est une bonne manière pour les enfants qui ne savent pas encore lire de se familiariser avec la BD et avec un fil narratif.

Monsieur Lapin T3Monsieur Lapin s’énerve facilement quand il s’agit de gonfler des ballons. Faut dire que ce n’est jamais un moment de plaisir… surtout si les copains s’amusent à faire des blagues !
Monsieur Lapin c’est un héros créé par Loïc Dauvillier et Baptiste Amsallem. Pas de texte, donc, mais le personnage est tellement expressif qu’on comprend bien ce qu’il pense, et ses aventures sont tout simplement hilarantes.
Une super aventure d’un personnage très drôle.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quand Myrmidon trouve un déguisement, son histoire bascule.

Myrmidon dans l'espaceAlors qu’il fait du vélo, Myrmidon fait une chute qui le fait atterrir sur un costume de cosmonaute. À peine l’a-t-il enfilé que notre héros voit se poser une fusée et en sortir un être étrange venu d’ailleurs. Myrmidon décide d’embarquer avec lui, c’est certainement le début d’une grande aventure… Il est loin de se douter de ce qui va arriver.

Myrmidon 3Mais c’est une épée dans une enclume ! La tentation est trop forte, Myrmidon décide d’essayer de l’enlever… Il n’y arrive pas, mais bascule en arrière et tombe sur un costume de chevalier ! Ainsi vêtu, forcément l’épée est vite sortie ! Sauf que ce n’est pas facile de manier une épée quand on vit dans une case !

Myrmidon au pays des cowboysCette fois-ci, c’est un habit de shérif que Myrmidon trouve dans un arbre ! C’est trop tentant, il se dépêche de l’enfiler ! Sauf qu’à peine l’a-t-il sur lui que le voilà assailli de flèches ! Les Indiens sont à sa poursuite, il lui faudra être bien malin pour leur échapper. Mais ne vous en faites pas pour notre ami Myrmidon, il a plus d’un tour dans son sac !

Même principe dans ces trois albums, le héros tombe sur un déguisement, il lui arrive une aventure extraordinaire et l’histoire se termine quand son chemin l’a fait dépasser le costume. On imagine aisément que finalement tout ceci n’était que son imagination (d’autant plus que les autres personnages sont dépourvus de couleurs, comme s’ils n’étaient pas coloriés).
Des BD sans texte qui célèbrent l’imagination.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Anuki T1Anuki est un petit indien qui n’a vraiment pas de bol, il est assez maladroit (une sorte de Pierre Richard) ! Et en plus, il a très mauvais caractère et quand il s’énerve… eh bien, ça lui retombe dessus (il n’a pas de bol, je vous l’ai dit) !
J’aime tout dans Anuki : les illustrations qui sont vraiment magnifiques, le scénario plein d’humour, les situations burlesques et la chute pleine de tendresse.
La guerre des poules, le premier tome des aventures d’Anuki m’a totalement séduit et a vraiment emballé ma fille de 7 ans.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

On continue avec deux BD pour ados

La ligne droiteHadrien est un garçon sensible. Sa mère est un peu trop collante, limite castratrice. À l’école, il est la risée de ses camarades de classe. Hadrien est plutôt doué en cours, mais il déteste le sport. Il va se rapprocher de Jérémie, qui le trouble énormément. Le début d’une histoire pas de tout repos.
La ligne droite est une BD sur la découverte, par un adolescent, de son homosexualité. On y parle du rejet des autres, des moqueries. L’histoire d’Hadrien n’est pas rose (c’est même une BD assez sombre), mais finalement très réaliste.
Une très belle bande dessinée sur l’adolescence et la découverte de son homosexualité.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Bulles & BluesSoan et Chloé, ils sont fusionnels, ils ne se quittent pas ! Pourtant c’était pas joué d’avance, ils ne sont frère et sœur que depuis leurs 8 ans et surtout Soan est l’enfant modèle, l’exemple et Chloé celle qu’on recadre. Mais ils s’adorent ! Sauf qu’un jour…
On retrouve le tandem Charlotte Bousquet/Stéphanie Rubini pour ce nouvel opus de la série Les graphiques. Après Rouge Tagada et Mots rumeurs, Mots cutter, elles nous parlent donc de la famille recomposée, des séparations qui ne sont pas d’ordre amoureux (qui sont tout aussi violentes), de la création (et de la façon dont sont vus les artistes), des rumeurs… En fait, ce qui plaît dans cette série c’est que chaque tome parle de plein de choses, on retrouve toujours les mêmes personnages (les personnages principaux d’une histoire sont les personnages secondaires dans les autres histoires) et petit à petit on a l’impression qu’ils nous sont familiers, de les connaître. Vivement la suite !
Nouveau tome d’une bonne série sur l’adolescence.

Art&BDSaviez-vous que certaines planches d’Hergé étaient des hommages à l’art égyptien ou africain voire à un tableau de Giorgio de Chirico ? Que dans Astérix chez les Belges une planche rendait hommage à un tableau de Brueghel l’Ancien et que dans Astérix et le Devin on retrouvait un clin d’œil à un tableau de Rembrandt ? Avez-vous entendu parler des sculptures de Bertrand Lavier créées d’après une visite de Mickey dans un musée ? Savez-vous ce qu’est l’OuBaPo ? Eh bien, vous apprendrez tout ça dans le magnifique ouvrage sorti chez Palette…, Art et BD. Comme toujours chez Palette… l’ouvrage est soigné (tant l’objet que le contenu), et c’est tout simplement passionnant ! On parle bien sûr du lien entre la BD et le cinéma, mais on parle aussi des origines de la BD, des œuvres d’art qui étaient des prémices de la BD.
Un magnifique ouvrage pour les fans de BD, les amateurs d’art et les autres !

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Chi, une vie de chat – Tome 11
de Konami Kanata (traduit par Kayo Sato et Élodie Lepelletier)
Glénat Kids dans la collection Chi
10,75 €, 180×130 mm, 152 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Pan’Pan panda, une vie en douceur – Tome 3
de Sato Horokura (traduit par Arnaud Delage)
Nobi Nobi ! dans la collection Pan’Pan Panda
9,45 €, 130×180 mm, 110 pages, imprimé en France, 2014.
Pan’Pan panda, une vie en douceur – Tome 4
de Sato Horokura (traduit par Arnaud Delage)
Nobi Nobi ! dans la collection Pan’Pan Panda
9,45 €, 130×180 mm, 109 pages, imprimé en France, 2014.
Pan’Pan panda, une vie en douceur – Tome 5
de Sato Horokura (traduit par Arnaud Delage)
Nobi Nobi ! dans la collection Pan’Pan Panda
9,45 €, 130×180 mm, 110 pages, imprimé en France, 2015.
La balade de Yaya – Intégrale 4-6
Scénario de Jean-Marie Osmond (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao
Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×299 mm, 141 pages, imprimé en Italie, 2013.
La balade de Yaya – Intégrale 7-9
Scénario de Jean-Marie Osmond, Charlotte Girard et Patrick Marty, illustré par Golo Zhao
Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×299 mm, 145 pages, imprimé en Italie, 2013.
Bichon, 1. Magie d’amour…
de David Gilson
Glénat dans la collection Tchô ! La collec…
9,99 €, 217×293 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Nora
de Léa Mazé
Les éditions de la gouttière
16 €, 180×250 mm, 72 pages, imprimé en France, 2015.
Monsieur Lapin, les ballons
de Loïc Dauvillier et Baptiste Amsallem
Des ronds dans l’O dans la série Monsieur Lapin
12,50 €, 217×219 mm, 38 pages, imprimé en Union Européenne, 2014.
Myrmidon dans l’espace
de Loïc Dauvillier et Thierry Martin
Les éditions de la gouttière dans la série Myrmidon
9,70 €, 262×205 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Myrmidon dans l’antre du dragon
de Loïc Dauvillier et Thierry Martin
Les éditions de la gouttière dans la série Myrmidon
9,70 €, 262×205 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Myrmidon au pays des Cow-boys
de Loïc Dauvillier et Thierry Martin
Les éditions de la gouttière dans la série Myrmidon
9,70 €, 262×205 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Anuki, 1.La Guerre des poules
de Stéphane Sénégas et Frédéric Maupomé
Les éditions de la gouttière dans la collection Anuki
9,70 €, 198×262 mm, 34 pages, imprimé en France, 2011.
La ligne droite
Scénario d’Hubert, illustré par Marie Caillou
Glénat dans la collection 1000Feuilles
22 €, 212×172 mm, 121 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Bulles & Blues
Scnéario de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream Éditeur dans la collection Les graphiques
15 €, 172×240 mm, 70 pages, imprimé en Europe, 2014.
Art et BD
de Christophe Quillien
Palette…
24,80 €, 240×270 mm, 96 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.

À part ça ?

Comme promis, place aux BD pour nous !

À la recherche du nouveau pèreAux réunions des Mères Anonymes il y a un bouleversement… un père ! Forcément, maintenant que les pères s’occupent des enfants (certains deviennent même pères au foyer, les fous), ils ont aussi envie d’en parler. Caroline, la mère célibataire, s’interroge sur ces nouveaux pères. Qui sont-ils ? Où les rencontrer ? Et surtout sont-ils ce qu’ils prétendent être ?
On retrouve avec un grand plaisir les personnages de Gwendoline Raisson et Magali Le Huche dans cette suite des Mères anonymes. C’est très drôle, car c’est bien vu, on se reconnaît dans certaines situations, certains personnages nous rappellent des amis. Mais c’est aussi bourré de tendresse, les auteures ne veulent pas faire de l’humour à tout prix, leurs personnages sont vraiment attachants.
Une BD tendre et drôle sur la parentalité.
À la recherche du nouveau père, Gwendoline Raisson et Magali Le Huche, Dargaud, 17,95€.

Le Guide du Mauvais Père 3Le mauvais père est de retour ! Il glisse des règles de conjugaison dans la lecture du soir, envoie ses enfants en éclaireurs quand la situation lui semble dangereuse, fait des mauvaises blagues, apprend à bien prononcer les grossièretés et adore terroriser ses enfants.
Le troisième tome de la série Le Guide du Mauvais Père de Guy Delisle est tout aussi hilarant que les deux premiers. En le lisant, je ricanais tout seul dans le métro (j’avais pas l’air bien malin). C’est méchant, donc très drôle, bien vu et totalement jouissif, bref j’en suis totalement fan !
Une super BD au format poche pour tous ceux qui, comme moi, adorent l’humour vache.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le guide du Mauvais Père, Guy Delisle, Shampooing, 9,95 €

En parlant de Guy Delisle, je me permets une parenthèse. J’ai (enfin) découvert ses BD où il raconte ses séjours à l’étranger. J’ai lu Chroniques Birmanes (Shampooing), Pyongyang (L’association) et Shenzen (L’association) et c’est absolument génial. On se régale des anecdotes sur le pays, on rit (parfois jaune en lisant Pyongyang…). C’est drôle, mais pas uniquement, c’est vraiment profond. Ce sont de très très bonnes BD pour adulte que je vous conseille fortement !

Aya de YopougonAya est une jeune fille qui vit à Yopougon, en Côte d’Ivoire. Nous sommes en 1978. Il y a ses amies, Ajoua et Bintou qui adorent sortir au Ça va chauffer, Hervé qui craque un peu sur elle, Moussa, le fils du patron de l’usine, Mamadou le dragueur et bien d’autres !
Ma fille (de 7 ans) et moi sommes totalement fans d’Akissi (qui est en fait dans l’histoire la petite sœur d’Aya), mais je n’avais jamais lu Aya de Yopougon. Je me suis totalement régalé avec les deux premiers tomes. Les personnages sont hauts en couleur, les situations souvent très drôles. On suit le quotidien de tous ces personnages, leurs chemins qui se croisent, leurs bonheurs et leurs malheurs. C’est vraiment une super BD.
Les deux premiers tomes d’une série devenue culte, à découvrir absolument !
Aya de Yopougon, T.1, de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, Gallimard dans la collection Bayou, 17 €.
Aya de Yopougon, T.2, de Marguerite Abouet et Clément Oubrerie, Gallimard dans la collection Bayou, 17 €.

Gabriel

You Might Also Like

Petits albums

Par 30 avril 2015 Livres Jeunesse

C'est pas toujours pratique d'être une créature fantastiqueTout le monde rêve d’être une licorne, non ? Enfin, dit comme ça, peut-être pas, mais disons que vous êtes obligés de vous transformer en une créature fantastique et qu’on vous demande de choisir, vous prendriez la licorne, non ? Oui ? J’en étais sûre.
Oui, mais avez-vous vraiment envisagé la vie quotidienne d’une licorne ? Imaginez un peu une salle de cinéma remplie de licornes, une partie de cache-cache, ou encore une tentative de marquer un but de la tête au cours d’un match de foot (et je parle même pas du coup de boule de Zidane), tout de suite, ça se complique, cette histoire… Eh oui, on ne croirait pas comme ça, mais en fait, c’est pas du tout pratique d’être une licorne.
Premier tome d’une série qu’on espère longue comme la corne de cet animal fantastique, C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La licorne est un petit album décalé, qui brille par ses jolies illustrations colorées, ses petits textes humoristiques, ses situations un peu concons, mais tellement drôles. Les licornes ne sont pas aussi élancées et gracieuses qu’on pourrait se l’imaginer, mais elles n’en sont que plus adorables ! Ça serait chouette si elles existaient pour de vrai, non ?
L’éditeur annonce une suite, dédiée aux sirènes. C’est vrai, ça ! Tout le monde rêve d’être une sirène, non ? Enfin, dit comme ça, peut-être pas, mais disons que vous êtes obligés de vous transformer en une créature fantastique et qu’on vous demande de choisir, vous choisiriez la sirène, non ? Oui ? J’en étais sûre.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

J'aime PAS la danseLes parents qui projettent sur leurs enfants leur propre rêve, c’est terrible. Cette petite fille le sait bien : tous les mercredis, elle doit enfiler son tutu et ses chaussons, enchaîner les arabesques, les entrechats et les demi-pliés, apprendre la choré pour le spectacle de fin d’année. Bonjour la corvée ! Enfin, rira bien qui rira la dernière à la fin…
J’aime PAS la danse est de ces albums qui, sous leurs airs de ne pas y toucher, ont en fait un petit message à délivrer. D’abord qu’on peut être une fille et ne pas aimer la danse. Ensuite qu’un enfant n’est pas la réplique exacte de ses parents. Enfin, qu’on ne gagne jamais rien à forcer la main d’un enfant (sauf quand il est question de finir ses légumes, bien sûr). Et tout ça dit grâce à des personnages aux mimiques hilarantes, à des textes aux sonorités presque poétiques et à une chute étonnante, bref avec humour et talent !
Le même vu par Livres et merveilles, Les lectures de Liyah, Le cabas de Za, La soupe de l’espace.

Allez... viens jouer !Un petit singe en slip tirant un chariot plein de trésors cherche à convaincre un lion endormi de venir jouer avec lui. Sortant un tutu et un bâton de majorette, le petit singe voudrait danser. Non ? Faire des grimaces ? Chanter ? Jongler alors ? Toujours non : le lion dort. Triste, le petit singe s’en va… Ah, voilà que le lion se réveille enfin !
Voilà un petit album sans prétention, très joli et rigolo. Le petit singe en slip est très chou et la fin toute mignonne. Les textes sont courts, l’ouvrage peut se lire assez vite, mais si vous prenez le temps d’observer avec vos enfants les illustrations du petit singe, vous verrez qu’à chaque page, il change de costume et d’accessoires, sortant de son chariot toujours plus d’objets, et finalement, vous en aurez dit des choses sur ces deux amis et cette histoire !
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Gwenaëlle Doumont (Une aventure de Super-Poilu, Je suis une lionne, Tous différents, un livre jeu à emporter partout, La tapette à mouches, Firmin). Retrouvez aussi notre interview de Gwenaëlle Doumont.

C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La Licorne
Texte de Sibylline, illustré par Marie Voyelle
Des ronds dans l’O
10 €, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
J’aime PAS la danse
Texte de Stéphanie Richard, illustré par Gwenaëlle Doumont
Talents hauts
10,90 €, 155×198 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Allez… viens jouer !
Texte de Lucile Ghemar, illustré par Cédric Abt
Gautier-Languereau
9,90 €, 210×210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

Le projet strong is the new pretty (« fort est le nouveau joli »), mené par la photographe américaine Kate T. Parker, montre des jeunes filles en train de faire des grimaces, de jouer au foot, de s’éclater… Bref, des filles quoi, et c’est vraiment chouette !

Marie

You Might Also Like

En voiture, Simone !

Par 6 avril 2015 Livres Jeunesse

Notre camping-car !Aujourd’hui, pour une petite fille en bottes de pluie rouges, c’est jour de fête : son grand-père passe la chercher avec son camping-car, et tous deux partent, en tête à tête, pour quelques jours à la mer. Enfin, à la mer ou ailleurs, peu importe, finalement, ce qui compte, c’est de partir avec son papi, en camping-car. Et quand une tempête éclate, c’est encore mieux : une bonne raison de rester enfermé dans ce petit nid douillet !
Les enfants ont parfois des lubies qu’on a du mal à comprendre, comme jouer avec un emballage plutôt qu’avec le cadeau lui-même, ou encore préférer le moyen de transport à la destination des vacances ! C’est vrai ça, pourquoi aller pique-niquer sur la plage, alors qu’on peut pique-niquer tout pareil dans le camping-car ? La relation entre la petite fille et son grand-père est très attendrissante, et les illustrations de Magali Arnal, faites en partie au feutre, donnent un album une teinte très inhabituelle que j’aime beaucoup.
Le même vu par Le tiroir à histoires.

La plus BelleQu’elle est belle, cette petite voiture rouge ! C’est la plus belle, même, disent le titre et le texte. Au fil des pages, la plus belle tourne sur elle-même, chante à tue-tête, fonce droit devant puis se repose un peu, se fait mal et file au garage… Mais quand on regarde bien tous les détails des illustrations, on voit que la petite fille en arrière-plan, celle qui joue avec la voiture, vit les mêmes aventures que son jouet. De qui parle vraiment le narrateur ? Qui est la plus belle finalement ?…
Voilà un album tout mignon, dans lequel un petit garçon parle de la petite fille dont il est amoureux. Tout en formes géométriques, les illustrations sont principalement en rose, jaune, orange et rouge, c’est très visuel : parfait pour accrocher le regard des tout-petits ! Et c’est surtout une très jolie façon de rappeler que les filles aussi ont droit de jouer aux voitures (tout comme les garçons ont droit de jouer à la poupée, si si).
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Ma OuatureNe dit-on pas que les enfants ont une imagination débordante ? Comme ce petit garçon qui a construit une Ouature extraordinaire et qui se fait voler son doudou par la Grenouille Cosmique !
Heureusement que sa Ouature, lancée à la poursuite du méchant qui s’enfuit dans son technomobile, peut voler jusque dans les nuages, plonger jusqu’aux fonds marins, se battre contre les calamars géants, s’élever jusqu’au soleil et rattraper in extremis les doudous jetés sans pitié dans l’espace. Ouf, c’était moins une !
Quelle aventure que celle de ce petit garçon et de sa Ouature ! Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on ne s’ennuie pas : le rythme de l’histoire mime parfaitement la vitesse de la course-poursuite qui forme le cœur de l’album. Sur chaque page, on trouve de nouveaux détails, de nouvelles créatures, de nouveaux décors, dans le style très moderne de Federico Combi. Un bel album qui rappelle qu’on peut tous vivre de folles aventures, pour peu qu’on ait un peu d’imagination !
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Sous le feuillage et Les Lectures de Liyah.

Allez savoir pourquoi, vos jeunes enfants deviennent fous dès qu’ils voient une bétonnière, un camion-poubelle ou une tractopelle ? Alimentez leur passion grâce à ces deux documentaires consacrés aux transports !

Les transportsLe livre Les Transports, de la collection Ma Baby Encyclopédie Larousse, suit une famille de son départ en vacances dans la voiture familiale jusqu’au cockpit de l’avion, en passant par le garage avec sa dépanneuse, l’autoroute avec ses semi-remorques, ou encore le train avec son wagon plateau porte-voitures. À la fin de l’ouvrage, des jeux, des stickers et un puzzle permettent de découvrir le monde des transports en s’amusant. La couverture matelassée est parfaite pour les petites mains !

Les transportsL’imagier Les transports, dans la collection cache-cache docs de Milan, se construit autour de doubles-pages thématiques : les vélos et les trottinettes, les bus, les trains et les tramways, les véhicules de travaux et de secours… Sur chaque double, les illustrations foisonnantes sont légendées de petits textes explicatifs, dont certains sensibilisent à la sécurité (port du casque à vélo, de la ceinture en voiture, etc.) Les nombreux volets à ouvrir cachent plein de petits détails amusants que les plus jeunes vont adorer !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Fanny Robin (Margot et On n’a rien vu venir), de Marjorie Béal (La coccinelle et le caméléon, Lucien le magicien, L’histoire qui fait peurÀ la campagneEt toute la ville s’éveilleMes deux papasSi petitSi grandMa maison du bout du monde, et La fabrique extraordinaire), de Pierre Crooks (Hippopo Tam-Tam, Saperlipopette mène l’enquête et Poulp’ombre), et de Romain Guyard (Si ta voisine est une sorcière, Si tu rencontres un loup dans la forêt20 bonnes raisons d’aller à l’école20 bonnes raisons de croire au Père Noël et Pourquoi les chiens n’aiment pas les chats). Retrouvez également nos interviews de Fanny Robin et Marjorie Béal.

Notre camping-car !
de Magali Arnal
l’école des loisirs
12,20€, 209×267 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
La plus Belle
Texte de Fanny Robin, illustré par Marjorie Béal
Des ronds dans l’O jeunesse
10€, 207×211 mm, 28 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Ma Ouature
Texte de Pierre Crooks, illustré par Federico Combi
Balivernes Éditions
13€, 250×290 mm, 30 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Les Transports
Texte de Jean-Michel Billioud, illustré par Romain Guyard
Larousse dans la collection Ma Baby Encyclopédie Larousse
6,90€, 205×195 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les transports
Texte de Ruth Martin (traduit par Sylvie Lucas), illustré par Allan Sanders
Milan dans la collection cache-cache docs
9,90€, 208×226 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

Marie

You Might Also Like

Des BD !

Par 17 novembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose encore une sélection un peu plus longue que d’habitude, et aujourd’hui c’est BD !

Andy !Andy et Preston sont deux amis, et disons-le clairement… Preston agace un peu Andy… Aujourd’hui, Andy mangerait bien un lapin, mais Preston n’a pas trop compris. D’autres fois, ce sont les questions répétitives qui horripilent le crocodile. C’est difficile de rester tranquille avec un ami comme Preston !
Coup de cœur pour Andy ! et son humour potache. On rit franchement en voyant la mine déconfite du pauvre crocodile ou en lisant les dialogues décalés (notamment dans la troisième histoire, ma préférée). Didier Jeunesse dégote une fois de plus une super BD pour les très jeunes lecteurs ou à lire aux enfants plus jeune.
Ici, on est fan d’Andy !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

RitaLes petites BD de Rita et Machin est une petite fille au caractère bien trempé, Machin est son chien qui ne se laisse pas toujours faire. Ils se chamaillent souvent, mais dès qu’il y a une bêtise à faire, ils sont toujours d’accord !
On ne dira jamais assez combien on aime Rita et Machin. Les petites BD de Rita et Machin est un grand album. Une sorte de hors-série par rapport au reste de la collection…. Et peut-être un des plus réussis (on regrette qu’il n’y ait eu que cette BD) ! Des histoires sur une ou deux pages, on pense forcément à Calvin et Hobbes, mais aussi aux Peanuts, les illustrations d’Olivier Tallec sont (comme toujours) magnifiques et c’est vraiment très drôle ! Bref, on est fans !
Des extraits chez Clarabel.

CamilleCamille et janne veulent tout savoir et Jeanne sont deux petites filles qui, comme Rita, ont un sacré caractère ! Le genre qui râlent pour aller à la plage… et ne veulent plus en partir, à qui il faut répéter des « ssssssss » en espérant que le « s’il te plaît » viendra ou qui veulent sortir en maillot de bain dans la neige.
Camille & Jeanne veulent tout savoir, c’est du bonheur en case, des petites scènes de vie en BD, pas forcément hilarantes, mais qui nous accrochent un sourire au coin de la bouche. On reconnaît bien ses enfants (on se reconnaît aussi, enfant). Le genre d’album parfaitement adapté pour un partage en famille. À lire seul pour ceux qui savent déjà un peu lire, ou à leur lire et sourire de les voir pouffer.
Des extraits sur le site des sandales d’Empédocle.

AkissiAkissi texture magique est de retour ! Seulement cette fois-ci il lui arrive des choses surprenantes ! Elle doit guérir Boubou, son singe, grâce à une crotte de Chachatonga (un chat géant), elle est la seule belle dans un village de moches ou encore la voilà au royaume des Alycos où règne l’horrible Darkadama ! Mais qu’est-ce qu’il arrive à Akissi ?
On adore Akissi donc c’est toujours un grand bonheur d’avoir de ses nouvelles même si ce nouveau numéro est assez surprenant au premier abord ! Ici, on ne suit plus les aventures de cette petite fille avec ses amis et son singe, mais ce sont des récits fantastiques dans lesquels elle est l’héroïne ! Malgré ce changement (mais qui trouve son explication, rassurez-vous) on aime toujours autant cette petite fille qui, elle aussi, a du caractère !
Des extraits sur le site de Gallimard.

LiliLili Pirouli 2 Pirouli vit avec ses parents et son grand frère (qui aime bien la taquiner). Elle est un peu bavarde et a surtout un sacré caractère ! En ce moment elle a les dents qui bougent, elle a la flemme de faire ses devoirs, refuse de s’habiller comme on le lui demande et se questionne sur le métier qu’elle fera plus tard… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?
On est content de retrouver Lili Pirouli dont on avait aimé le premier tome. Nancy Guibert et Armelle Modéré ont su créer un personnage proche des enfants, qui leur ressemble et qui leur plait énormément. Les parents s’amusent à reconnaître les petits travers de leur progéniture et les enfants rient de Lili… tout en se retrouvant dans le personnage. À noter que c’est parfaitement adapté aux jeunes lecteurs, ma fille qui vient de rentrer en CP a lu une bonne partie de l’album presque seule, et était super fière.
Une très chouette suite d’un personnage qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de Des ronds dans l’O.

YayaLa balade de Yaya 1-3 est une jeune fille riche qui vit avec ses parents, Fang Yin sa gouvernante et Pipo son oiseau. Alors qu’elle se prépare à un concours de musique, les bombardements s’intensifient sur Shanghai. Il faut fuir, mais Yaya refuse, elle ira à son concours ! Elle s’enfuit de la maison, à la barbe de ses parents, mais les bombes ont raison de sa course. Ses parents la croyant morte partent sans elle, Yaya va rencontrer Tuduo, un jeune garçon des rues, qui va l’aider à retrouver sa famille.
Gros coup de cœur pour La balade de Yaya dont Les éditions Fei vient de sortir les trois premiers tomes réunis dans un très bel ouvrage. On change complètement d’univers par rapport aux albums font je viens de vous parler, ici nous sommes dans la Chine de 1937, le pays est en guerre contre la Japon. Même si l’histoire se situe dans un contexte historique, on peut comprendre le récit sans rien savoir de ces événements. On suit les aventures passionnantes de ces deux enfants, on admire les superbes planches, et l’on hurle à la fin, car on a envie de savoir la suite (c’est en tout cas ce que j’ai fait).
Un magnifique ouvrage, un récit d’aventures qui va passionner les enfants comme les adultes.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

LeInspecteur Londubec village de Trifouilly vit dans la terreur, des lettres anonymes apparaissent mystérieusement. L’inspecteur Londubec et le brigadier Tetdeuf mènent l’enquête. Qui peut semer la pagaille ? Qui y trouve son intérêt ? Qui en veut aux personnes visées ? Vous le saurez en lisant La cigogne marche sur des œufs.
Amoureux des jeux de mots et d’humour potache, vous allez adorer Inspecteur Londubec, La cigogne marche sur des œufs ! Ici, ça fuse ! L’éléphant qui se trompe rarement, la corneille qui bâille, la vipère qui a la langue bien pendue, le cheval qui est facteur… On joue avec les mots, les expressions françaises à quasiment chaque dialogue ! De l’humour donc, mais aussi une intrigue policière, trouverez-vous avant les enquêteurs qui est celui qui écrit des lettres anonymes ?
Des extraits sur le site des Éditions du Long bec.

LéaMots rumeurs mots cutter fait des envieuses, elle est assise en classe à côté du beau Mattéo dont certaines trouvent qu’il ressemble à Robert Pattinson. Entre les deux, le courant passe même très vite… et forcément les jalousies s’accentuent. Seulement parfois au collège, des petites rivalités dérivent en choses beaucoup plus graves.
Sorte de suite de Rouge Tagada (les personnages sont dans la même classe) que j’avais beaucoup aimé, Mots rumeurs, mots cutter s’attaque donc aux rumeurs et au harcèlement dont de nombreux jeunes sont victimes. À l’adolescence, une amie peut vite devenir une ennemie (et inversement) et une simple jalousie peut prendre des proportions énormes à l’heure d’internet. Mots rumeurs, mots cutter est une BD qui sonne juste, sans caricature, sans excès, une histoire qui devrait rappeler des choses à de nombreux collégiens… et les faire réfléchir.
Des extraits sur le site d’Alias Noukette.

ShenPilleurs de tombes et Wang sont deux jeunes Chinois. La révolution culturelle chinoise ayant envoyé les intellectuels à la campagne pour y être « rééduqués » en travaillant dans les champs, ils arrivent au Camp des monts où ils vont rencontrer la belle Ying. Mais leur vie ne va pas être faite que de travail manuel, ils vont aussi partir dans une montagne mystérieuse à la recherche d’un tombeau.
Pilleurs de tombes est un magnifique roman graphique qui mêle aventure, fantastique, Histoire et humour. Près de 200 pages absolument passionnantes qui se lisent comme un roman. On le lit d’une traite, happé par l’histoire. Les illustrations sont magnifiques. Bref un petit album réussi pour les bons lecteurs.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

ElleChoisis quelque chose, mais dépêche-toi ! se souvient de son enfance à Berlin-Est, de sa grand-mère qui prenait des bains de boue, de son grand-père qu’elle aimait coiffer, de la femme dehors quand il faisait beau  de la petite maison en bois qui indiquait la météo, de l’eau chlorée qui rentrait dans le nez à la piscine, de l’odeur du torchon.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Ce sont des Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres. J’ai eu un tel coup de cœur pour cette BD que malgré que ce ne soit pas une BD jeunesse j’avais envie de vous en parler (mais elle parle d’enfance, donc j’ai le droit, hein ?). Nadia Budde croque donc l’enfance, une enfance à Berlin-Est, mais qui ressemble à celle de beaucoup d’autres. Même si vous avez moins vu d’agents postés pour surveiller les faits et gestes des concitoyens (en tout cas en Bretagne moi je n’en voyais pas), vous vous reconnaîtrez certainement dans les peurs, les moments de bonheur et les observations de cette petite fille devenue adulte. Un gros coup de cœur.
Des extraits sur le site de L’agrume.

PasJ'attends un enfant... ma femme aussi ! non plus pour enfants, J’attends un enfant… et ma femme aussi ! croque avec beaucoup de justesse et d’humour les neuf mois de grossesse vus par un futur père. La recherche de prénom, le stress, les envies de femmes enceintes, les réflexions de la belle-mère… On sourit beaucoup, on rit parfois, on se reconnaît presque tout le temps. (Juste une parenthèse, d’après ma compagne c’est quand même très masculin comme vision de la grossesse). Une BD dans le style de Pénélope Bagieu, Margot Mottin… sur la grossesse.
J’attends un enfant… ma femme aussi ! c’est aussi un spectacle, plus d’info ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Andy !
de Maxwell Eaton III (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse dans la collection BD
10,90 €, 160×217 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les petites BD de Rita et Machin
Textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et machin
14,20 €, 260×301 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Camille & Jeanne veulent tout savoir
de Laurent Simon
Hélium
12,50 €, 198×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2014.
Akissi, mixture magique
Textes de Marguerite Abouet, illustrés par Mathieu Sapin
Gallimard dans la collection Akissi
10,50 €, 208×268 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014
Lili Pirouli – 2 – Demain, je serai présidente !
Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Armelle Modéré
Des ronds dans l’O dans la collection Lili Pirouli
11,90 €, 175×247 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
La balade de Yaya – Intégrale 1-3
Texte de Jean-Marie Omont (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao, d’après les personnages de Patrick Marty
Les éditions Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×300 mm, 145 pages, lieu d’impression non indiqué, 2012.
Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Stéphane Nicolet
Éditions du Long Bec dans la collection Inspecteur Londubec
12 €, 230×310 mm, 48 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mots rumeurs, mots cutter
Texte de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream dans la collection Les graphiques
15 €, 170×240 mm, 72 pages, imprimé en Turquie, 2014.
Pilleurs de tombes
de Yao Fei-La (traduit par Pauline Seguin)
Les éditions Fei
17 €, 145×210 mm, 200 pages, imprimé en Italie, 2014.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !
Texte de Nadia Budde (traduit par Vincent Haubtmann)
L’agrume
20 €, 160×240 mm, 200 pages, imprimé en France, 2012.
J’attends un enfant… ma femme aussi !
Textes de Jacky Goupil, illustrés par Laëtitia Aynié
Jungle !
12,50 €, 214×287 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Biscoto spécial bobosQui dit chronique BD… dit À part ça ? sur Biscoto, notre journal de BD préféré ! Biscoto c’est Le journal plus fort que costaud. Le dernier numéro, le 21, est un spécial bobos ! Non non pas les bourgeois bohèmes, mais les blessures en tout genre. On croise des cicatrices d’appendicite, des coupures par des feuilles d’arbres ou encore des tenues anti-bobos ! Bien entendu, on retrouve les chroniques habituelles, les feuilletons (texte et BD), les jeux, des blagues et même un loisir créatif ! Encore un très bon numéro de ce super journal !
Plus d’infos, abonnement (et un abonnement c’est un chouette cadeau de noël) : http://biscotojournal.com.

Gabriel

You Might Also Like