La mare aux mots
Parcourir le tag

Editions Chocolat !

Ça déménage à tous les étages !

Par 5 juin 2012 Livres Jeunesse

La fin de l’année scolaire approchant, il est possible que plusieurs d’entre vous se lancent bientôt dans un déménagement. Je vous présente quelques albums qui traitent de ce moment important quand on est enfant.

On commence en poésie avec Alors on a déménagé de Peter Stamm, chez La Joie de Lire. Le principe est simple : une famille déménage souvent, très souvent même. Chaque nouveau lieu d’habitation est plus fou que le précédent, et bien qu’il présente à chaque fois de nombreux avantages, il ne convient jamais tout à fait, et pousse tout le monde à chercher un nouveau toit. Ainsi, on les suit tour à tour dans un violon, un bus, le cinéma, sur la lune, dans la neige, dans un chapeau, dans la forêt et même nulle part… C’est poétique et loufoque. Chaque lieu est présenté sur une double page, avec le texte à gauche et une grande illustration colorée de Jutta Bauer à droite. Ce n’est donc pas une histoire à intrigue, mais plutôt un catalogue de lieux de vie, tous plus fous les uns que les autres. Au-delà de ces bizarreries et du simple sujet permanent, Peter Stamm semble évoquer ici la vie de famille dans son ensemble : difficultés à contenter tout le monde, richesses de chacun, plaisir de voyager, de changer et de rompre la monotonie, et petits bonheurs personnels et collectifs de tous les membres de la famille. Je me dis aussi que ce livre montre en filigrane à quel point le logement est un problème pour de nombreuses personnes : cette fuite en avant, ces bagages faits, refaits et défaits, et ces habitations qui n’en sont pas vraiment, concernent des gens tout près de nous, ne l’oublions pas !

On continue dans la poésie avec Là-bas de Marie-Louise Fitzpatrick. Au départ, ce joli album aux illustrations particulièrement lumineuses évoque plutôt à mon sens le fait de grandir et de quitter le monde de la petite enfance. Mais finalement, déménager suscite de nombreuses questions et remaniements également. Cette petite fille, avec sa valise et sa robe bleue et blanche, s’apprête à partir là-bas. Mais quand arrivera-t-elle ? Le chemin sera-t-il long ? De quelles couleurs seront les fleurs ? Y aura-t-il des arcs-en-ciel ? Arrivera-t-elle à se repérer ? Est-ce que son nounours peut venir avec elle ? Est-ce que tout le monde la suit ? A-t-elle le droit d’aller Ailleurs finalement ? Est-elle prête ? Est-ce que le départ ne peut finalement pas attendre encore un peu ? Autant de questions sur le changement que peuvent se poser les futurs voyageurs. C’est à mon avis l’occasion de lire ensemble cet album, pour prendre le temps de répondre aux questions qui taraudent, des plus simples aux plus complexes.

Et si on s’intéressait au point de vue de la maison dans tout ça ? Parce que bon, c’est pas le tout, mais elle aussi, ça lui fait tout drôle de changer d’occupant. Dans la rue du Moulin, l’une d’entre elles ressent des choses : c’est La maison qui ne voulait pas ! Elle sent bien l’agitation des derniers jours, l’emballage, les cartons, le tri,… Elle avait bien remarqué le catalogue de décoration, mais elle pensait que c’était pour elle. Elle se souvient aussi des bons moments passés avec cette famille, et tente de les retenir. Mais c’est trop tard : ils s’en vont. Que c’est triste ! Heureusement, elle ne va pas rester seule bien longtemps.
Cet album, écrit par Pauline Croze que l’on connaissait jusque là comme chanteuse, est réussi. J’ai beaucoup aimé le fait d’aborder le sujet du déménagement par l’angle de la maison. Finalement, tout y est quand même : la préparation, les souvenirs, le moment du départ, et l’idée que d’autres prendront la suite. J’ai également beaucoup aimé les illustrations d’Anne-Marie Hugot. Les couleurs sont belles, et surtout, comme dans Là-bas, je trouve que la lumière est particulièrement bien traitée : les ombres laissées par les personnes et le objets, et les reflets, donnent vie à ces images !
Un album plein de fraîcheur pour parler du départ, et de ce qui nous relie aux lieux.

Alors on a déménagé
de Peter Stamm, illustré par Jutta Bauer
La Joie de Lire
14,50 €
Là-bas
de Marie-Louise Fitzpatrick
Circonflexe
12,50 €
La maison qui ne voulait pas
de Pauline Croze, illustré par Anne-Marie Hugot
Chocolat Jeunesse
12 €

———————————————————————————————————————
A part ça ?

Un de vos enfants décolle scrupuleusement tous les timbres pour les collectionner ? Un autre est féru d’histoire ? Je pense que vous devriez aller faire un tour au Parc Floral de Paris entre le 9 et le 17 Juin. En effet, Le Timbre fait son événement ! L’occasion d’explorer la planète timbres, mais aussi de découvrir l’histoire. 50 animations, 19 ateliers, un concours de dessins, 10 expositions, un spectacle… Si vous voulez tout savoir, c’est ici

Marianne

You Might Also Like

« J’ai encore gagné au change »

Par 30 octobre 2011 Livres Jeunesse

Hans a bien de la chance, il reçoit un énorme lingot d’or de son maître pour paiement de 7 ans de bons et loyaux services, et c’est avec ce trésor sur le dos qu’il rentre chez lui. Mais voilà c’est lourd, mais comme Hans est chanceux il va bientôt échanger son lingot contre un cheval, mais comme celui ci n’avance pas il va l’échanger contre une vache, puis cette dernière contre un cochon… et cette suite d’échanges vont faire qu’il ne va plus rien lui rester… tout en continuant de se trouver chanceux.

C’est un bien beau conte des frères Grimm qu’a illustré Laure du Faÿ. L’histoire très simple de cet homme toujours heureux de ce qu’il a, qui trouve un avantage à chaque situation, qui se trouve chanceux quoi qu’il lui arrive. Une belle histoire sur l’optimisme. Un beau conte philosophique, dont la répétition des scènes ajoute de l’humour à l’histoire tout en amenant à réfléchir (qu’est ce que la richesse ? qu’est ce que le bonheur ?). Les illustrations sont très très belles, les couleurs sont superbes, l’objet est très beau.

Hans la chance de Jacob & Willem Grimm illustré par Laure du Faÿ
éditions chocolat ! Jeunesse
8,90€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

———————————————————————————————————————–

A part ça?

Le conseil de l’Europe a élaboré un livre pour les enfants « Kiko et la main » dont le but est de lutter contre la violence sexuelle à l’égard des enfants. Le livre est consultable intégralement ici : http://www.issuu.com/councilofeurope/docs/kikoetlamain et vous pouvez trouver plus d’infos là : http://www.onnetouchepasici.org. Une opération qu’on ne peut que saluer et dont il faut parler.

Gabriel

You Might Also Like

« Chaque dimanche soir, alors que l’heure du souper approche, Mariette sort de chez elle sur la pointe des pieds. »

Par 20 septembre 2011 Livres Jeunesse

Chaque dimanche soir, alors que la soupe chauffe et que ses frères se bagarrent, Mariette s’évade… Elle part se promener dans Le petit bois du dimanche soir. Elle y fait la rencontre de curieux personnages : un vieux loup philosophe, un lézard herboriste, des fourmis avec qui elle joue aux cartes… Un monde étrange et onirique (pas très loin de celui de Tim Burton) dont elle ne revient que le lundi matin, à son réveil. Elle range alors ses souvenirs de la nuit dans une boîte secrète et prépare son cartable. La frontière entre le monde réel et le monde rêvé n’est jamais clairement évoquée… Les tons sombres et les ombres des illustrations de Xavier Colette nous plonge d’ailleurs dans un monde mystérieux, dans une athmosphère étrange éclairée par la lune…

Estelle Billon-Spagnol et Xavier Collette abordent la morosité du dimanche soir, quand chacun pense au retour à l’école ou au travail le lendemain, en nous invitant à rêver pour lutter contre elle. Partir dans un monde imaginaire pour oublier le quotidien un peu triste. Le lundi matin, la tête pleine de beaux souvenirs, on peut recommencer la semaine de bonne humeur !

Le mieux pour vous donner envie, c’est de regarder le joli teaser réalisé par Xavier Collette

Le petit bois du dimanche soir, d’Estelle Billon-Spagnol et Xavier Collette
Chocolat Jeunesse, 8,90 euros.
Public : A leur lire

Alexandra

You Might Also Like