La mare aux mots
Parcourir le tag

Eveil et découvertes

Des séries

Par 7 août 2017 Livres Jeunesse

Les enfants aiment retrouver des héros et des héroïnes récurrent.e.s au fil de leurs aventures. Aujourd’hui, je vous propose de faire connaissance avec de nouvelles séries. Des héros et des héroïnes qui vont faire la joie de vos enfants.

Ça fait du bien de se lever le matin
Ça fait du bien une journée sans ma sœur

Textes de Charlotte Moundlic, illustrés par Charlotte Gastaut
Albin Michel Jeunesse dans la série Ça fait du bien
9,50 € chacun, 195×225 mm, 32 pages chacun, imprimé en France, 2017.
La sorcière Gros-derrière
La cabane de nuit

Textes d’Astrid Desbordes, illustrés par Pauline Martin
Nathan dans la série Max et Lapin
5,90 € chacun, 177×179 mm, 24 pages chacun, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Mölang et Piu Piu
Texte de Marie Manand, d’après les personnages de Hye-Ji Yoon
Père Castor dans la série Mölang
10 €, 220×285 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2016.
Wa-Wa à la ferme
Bon anniversaire Wa-Wa !

de Laura Wall (traducteur-trice non crédité.e)
Alice Jeunesse dans la série Wa-Wa
9,90 € chacun, 220×220 mm, 52 pages, imprimé en Turquie, 2015.
Le pommier de Cali
Cali à la montagne

Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Cécile Vangout
Les éditions Éveil et découvertes dans la série Cali
9 € chacun, 185×185 mm, 32 pages chacun, imprimé en U.E., 2015 et 2016.
Suzon ne veut pas aller à l’école
Suzon part en pique-nique

Textes d’Émilie Chazerand, illustrés par Amandine Piu
Gulf Stream dans la collection Mes petits héros
9,50 € chacun, 188×189 mm, 24 pages chacun, lieu d’impression non indiqué, 2017.

You Might Also Like

Chut ! J’écoute l’histoire !

Par 17 novembre 2013 CD non musical, Livres Jeunesse

Une grosse sélection de CD et Livres-CD pour écouter des histoires (on fera les chansons dimanche prochain) pour les tout-petits comme pour les plus grands… Une chronique si grosse que j’ai hésité à la découper en deux parties… Et suite à un débat à ce sujet sur facebook, la voici entière, espérant que vous vous y retrouverez, piocherez suivant l’âge de vos enfants ou prendez dix-quinze minutes pour tout lire, après tout, on est dimanche, il ne fait pas le beau… On a le temps !

On commence par les petits avec quatre livres cartonnés.

L'imagier de la couleurEt si on jouait avec les couleurs ? Il suffit de suivre le petit train des couleurs et on va découvrir le vert de la grenouille, le rouge des fraises, le blanc de la banquise…

On vous parle régulièrement ici des ouvrages de Jean-François Alexandre qu’on aime beaucoup. Dans L’imagier de la couleur, il nous présente les couleurs grâce à des petites chansons, des histoires, des poèmes, des jeux. De nombreuses voix d’enfants accompagnent le narrateur, ce que généralement les enfants adorent. Le livre cartonné à spirale qui accompagne le CD, très joliment illustré par Olivier Latyk, nous montre les couleurs primaires nécessaires pour faire les autres couleurs grâce au petit train qui apparaît en bas des pages (sur la page du vert, le train a un wagon jaune et un wagon bleu). On parle aussi des couleurs sombres et claires, des couleurs saturées, ternes, chaudes, froides, complémentaires… Les enfants vont aussi jouer avec les couleurs en posant leur doigt sur la couleur (soit parce qu’elle est nommée, soit parce qu’elle est la réponse à une question). Le livre propose encore bien d’autres choses que je vous laisse découvrir ! Encore un très bon ouvrage, très riche, dans cette collection qu’on aime décidément beaucoup.
Un extrait en ligne.

Mes premiers contesUne petite blonde bouclée qui va goûter la soupe de trois ours et même dormir dans leurs lits, une maman solo qui a sept petits et ça la rend chèvre (c’est un résumé comme un autre du loup et les sept chevreaux), une petite poule rousse trop maligne pour se faire avoir par un renard, une petite fille habillée en rouge qui va devoir tirer une chevillette pour qu’une bobinette choit et un petit bonhomme de pain d’épices qui refuse d’être croqué.

Je pense que vous aurez reconnu ces cinq contes classiques qui sont regroupés dans Mes premiers contes, un livre tout cartonné sorti chez Seuil Jeunesse. Des versions adaptées pour les plus petits, donc, avec de la musique en fond et même une chanson en introduction. Les illustrations un brin rétro sont signées Thomas Baas. Le livre est très joli avec sa tranche argentée (le genre de détail qui plaît aux enfants) et le CD est vraiment agréable à écouter, les personnages sont interprétés par de bons acteurs, convaincants (et la stéréo est très bien utilisée, ce qui n’est pas courant), les musiques en parfaite harmonie avec le texte (personnellement j’ai plus de mal avec la chanson d’intro mais c’est le genre de chanson qui cartonne auprès des enfants). Bref une très belle introduction aux contes.

Pépito super hérosPépito est un super héros ! La preuve, il a le costume, il sait voler et il fait disparaître des choses (le chocolat et la confiture notamment). Il a encore plein d’autres pouvoirs. Mais le soir, Pépito redevient un petit garçon.

C’est une très jolie histoire sur l’imaginaire des enfants que nous raconte le génial Dominique A dans Pépito super-héros pour la collection Le tube des tout-petits chez Gallimard. Pour Pépito, il est un super héros, puisqu’il a le costume ! Dans ses gestes quotidiens, il voit des super pouvoirs. Le livre est magnifiquement illustré par Magali Le Huche (Dominique A + Magali Le Huche quand même !). À la fin de l’histoire (lue par le chanteur, d’après le livre), Dominique A chante le bonheur d’être un super héros. Un bien bel ouvrage tout cartonné (sauf le CD sinon il ne fonctionnerait pas).
Un extrait en ligne.

Coocinelle ouvre ses ailesCoccinelle, elle, veut être une fée. Pour ça il faut qu’elle apprenne à voler ! Elle tente de rebondir sur les feuilles pour réussir à s’élever dans les airs… mais retombe sur un pissenlit ! Puis, c’est dans une toile d’araignée que Coccinelle atterrit. Vite, il faut fuir ! Coccinelle arrivera-t-elle à s’envoler ?

Cette fois-ci, c’est La grande Sophie qui nous raconte l’histoire de cette petite coccinelle et Nathalie Choux qui illustre. Ici, il est donc question d’accomplir ses rêves et de tout mettre tout en œuvre y pour arriver. Une histoire toute mignonne qui se termine par une chanson interprétée par La grande Sophie. Là, également, c’est un livre cartonné pour le plus grand bonheur des tout-petits.
Un extrait en ligne.

iris a 3 ansIris a trois ans, ça se fête ! Ses parents ont invité ses amis. La petite fille a mis sa robe rose qui lui donne l’impression d’être une princesse mais en attendant que ses invités arrivent elle s’ennuie… Et si elle leur faisait un dessin ? Ça y est ils sont tous là ! La fête peut commencer.

Même si on change de collection, on reste dans les histoires racontées par des chanteurs « pour adultes ». J’adore la chanteuse Coralie Clément, j’ai tous ses albums et je les écoute régulièrement, j’étais donc impatient d’écouter son histoire pour enfants. Ici, il s’agit vraiment d’une histoire pour les tout-petits. L’histoire est simple, entrecoupée de petites chansons toutes mignonnes. Les enfants reconnaîtront leur impatience aux anniversaires, leur passion du dessin et leur envie d’avoir un animal. Une très jolie histoire qui aurait méritée des illustrations plus douces.

La petite LouiseUn homme nous présente son accordéon, avec son instrument il nous propose de voyager. Il nous présente même La petite Louise… puis on repart en voyage !

Même si j’avoue ne pas avoir été séduit, ne pas avoir été touché par La petite Louise, ses voyages et son accordéon, j’ai eu envie de vous présenter cet album pour deux raisons principales : c’est rare les histoires avec de l’accordéon (et là il est très présent musicalement mais aussi dans le récit) et les illustrations d’Olivier Latyk sont vraiment jolies. Je n’ai pas réussi à entrer dans l’histoire (j’ai même eu du mal à trouver la cohérence) et j’ai fait le test avec ma fille (5 ans) qui l’a écoutée seule et qui a été incapable de me dire de quoi ça parlait. Dommage, car le point de départ de l’histoire était plutôt joli (un homme et son accordéon) et les chansons sont très sympathiques.
Des extraits du CD et du livre.

HululCinq histoires d’Hulul, un hibou. Alors qu’il est tranquillement chez lui, on tambourine à sa porte… qui peut bien frapper comme ça ? Et si c’était l’hiver ? Dans une autre histoire, Hulul voit des bosses bizarres dans son lit. Dans la troisième, Hulul décide de se faire un thé aux larmes. Dans la quatrième, Hulul a envie d’être en même temps en haut et en bas de sa maison. Dans la dernière, Hulul dialogue avec la lune.

Hulul est un livre sorti en 1975 chez L’école des loisirs. Ici, il sort donc dans la collection Chut ! les livres lus de L’école des loisirs… et j’avoue que je suis complètement passé à côté ! C’est certainement très poétique ces histoires de hibou qui se pose des tas de questions, boit des larmes ou invite le froid chez lui mais moi j’ai trouvé ça totalement soporifique… peut-être à cause de cette version audio qui endormirait même un enfant hyperactif ! Ça m’a rappelé des pièces de théâtre contemporain que nous emmenait voir notre prof de théâtre et où les plus courageux s’ennuyaient, les autres dormaient…

Roméo et le coup de luneRoméo, un petit clown, adore les enfants. Dès que l’école est finie il les fait rire. Seulement voilà, le rire des enfants insupporte Croquilaine la sorcière et elle fera tout pour que ça cesse (Là je viens d’oser le copié collé de ma chronique d’août).

Roméo et le coup de lune ressort en livre CD avec des illustrations signées Khasis Lieb. Comme je l’avais dit en août, c’est typiquement le genre de conte musical qui plaît aux enfants… et avec lequel j’ai beaucoup de mal ! ça s’est confirmé depuis, c’est un des CD que ma fille écoute le plus… et que je lui demande d’écouter uniquement dans sa chambre ! (allez je reprends encore ma chronique d’août) Histoire rythmée par des chansons, on pense aux spectacles musicaux du genre Emilie Jolie, Le soldat Rose ou encore L’enfant au Grelot (que j’avais vu au théâtre des nouveautés il y a peu et que ma fille, contrairement à moi, avait adoré). Bref une ambiance à laquelle on accroche… ou pas ! Si vous faites partie de la première catégorie vous allez certainement aimer cette histoire racontée par Jean-François Stévenin où l’on parle du rire des enfants, de la jalousie, des sorcières et des fées, des clowns auguste et des clowns blancs.
Bande annonce du spectacle : http://www.youtube.com/watch?v=sISYidQ6hgM

Le gâteau de OuistitiOuistiti regarde son papa cuisiner, lui aussi a envie de le faire ! À peine son papa sorti, le voilà qui prépare un gâteau. Il va être aidé par la petite souris. Ils vont beaucoup chanter en cuisinant, faire quelques bêtises mais surtout se régaler !

C’est une histoire toute mignonne et très rythmée que nous raconte Cécile Bergame. Son histoire, entrecoupée de chansons (dont certaines sont des chansons à gestes), va beaucoup plaire aux petits. L’histoire est simple, pleine d’humour, les chansons sont entraînantes et le livre est illustré par la très talentueuse Cécile Hudrisier. Ouistiti et la souris se régalent avec leur gâteau, nous on se régale en écoutant leurs aventures !
Des extraits du CD et du livre.

Le vieux cric cracIl était une fois un roi. Un roi qui refusait que sa fille se marie, et pourtant les prétendants étaient nombreux. Il imagina un stratagème pour qu’enfin on cesse de lui demander la main de la princesse. Il jeta du sel par la fenêtre pour que s’élève une montagne de sel, le premier qui monterait au sommet aurait la main de la fille. Bien sûr personne n’y arrivait. Mais un jour, la princesse tomba amoureuse d’un de ses prétendant, elle voulut l’aider à grimper mais la montagne s’ouvrit et la jeune fille fut prisonnière d’un homme si vieux que lorsqu’il marchait ses os faisaient CRIC CRAC.

C’est un magnifique conte que nous raconte Muriel Bloch, une histoire inspirée d’un conte de Grimm. Une histoire d’amour mais avec une princesse battante (pas le genre de nunuche qui attend juste pendant toute l’histoire que le prince charmant arrive). Un merveilleux conte que je ne connaissais pas. C’est Alexandra Huard qui le met en image. Par contre, j’ai trouvé que le son du CD n’était pas d’une grande qualité et c’est un peu dommage. Mais décidément j’aime beaucoup cette collection, Parole de conteurs chez Syros.
Muriel Bloch présente le conte.

La poulette et les trois maisonnettesDans un poulailler vivait une petite poule rousse. Orpheline, elle était élevée par un Grand Coq noir et une Grosse Poule grise. Élevée est un bien grand mot puisque la petite poule passait son temps à faire leur ménage, supporter leurs cris et n’avait rien à manger. Un jour où ils devaient se rendre à un mariage, ils durent passer une nuit en forêt. Grand Coq noir demanda à la petite poule de lui construire un abri, elle lui en construisit un en fougère… il s’y enferma ! Puis c’est Grosse Poule grise qui réclama le sien, elle lui en construisit un avec des branches… Grosse Poule grise s’y enferma ! Petite poulette rousse pleurait car elle était seule, la nuit tombait et elle avait peur du loup. Heureusement une femme apparut dans une grande lumière et lui construisit une maison de brique. Quand le loup vint, devinez quelle maison lui résista ?

C’est la version bretonne des trois petits cochons que nous racontent les pétillantes Fabienne Morel et Debora Di Gilio, le duo Huile d’Olive & Beurre salé qui nous avait déjà offert L’ogresse poilue l’année dernière. J’avais eu un gros coup de cœur pour ce conte italien, même coup de cœur ici. C’est drôle (je crois que j’avais rarement vu ma fille rire autant en écoutant un CD, les deux mains sur la bouche), rythmé, truculent. On ne s’ennuie pas une seconde ! Nathalie Choux (qui avait déjà illustré L’ogresse poilue) ajoute encore plus d’humour à cette histoire. Elle invite également deux vers dans l’histoire, avec nous ils suivent le récit. Pour moi c’est vraiment le genre de livre pour enfant parfait : une belle histoire qui les fait rire, chanter (mais des chansons très très courtes, rassurez-vous), reprendre avec les conteurs des éléments répétitifs. Ils prennent vraiment leur pied, et nous aussi !
Le duo Huile d’Olive & Beurre Salé présente le conte et des extraits du livre.

Les Etoiles d'HubertAntonin, jeune québécois de 8 ans, passe ses vacances chez sa grand-mère au bord d’un lac. Une nuit, il voit une étoile filante et il aimerait bien en savoir plus. Sa grand-mère lui propose d’aller voir Hubert, un ami astrophysicien qui lui expliquera tout ce qu’elle ne peut pas lui expliquer sur les étoiles.

C’est Hubert Reeves lui-même qui interprète l’astrophysicien qui se lie d’amitié avec le jeune Antonin et lui délivre le secret des étoiles. C’est une très jolie histoire sur la transmission, mais c’est surtout une jolie façon d’apprendre beaucoup de choses sur les constellations. En plus de nous raconter l’histoire, Dominique Dimey interprète deux chansons. Le CD contient également une piste qui est un vrai dialogue entre le petit garçon et Hubert Reeves, dans lequel il lui pose des questions que se posent les enfants sur les étoiles, l’astrophysicien lui fait des réponses complètes mais à hauteur d’enfant. Un très bel ouvrage joliment illustré par Sébastien Chebret sorti chez Les Braques.
Des extraits du CD et du livre et encore plus sur le site de l’illustrateur.

pierre et le loup et le jazzPierre décide de sortir du jardin de la maison de son grand-père et d’aller se promener. Un canard profite de la porte ouverte pour s’échapper. Dehors un oiseau les rejoint. Le loup n’est pas loin…

Je pense que vous connaissez tous Pierre et le loup… je me demande s’il y a une année sans que sorte une nouvelle version ! Beaucoup d’acteurs s’y sont collés (n’apportant souvent pas grand-chose de neuf). Ici, c’est un vent nouveau qui souffle sur ce célèbre conte musical puisque c’est sur une musique jazz que le grand Denis Podalydès et Leslie Menue nous racontent à deux voix cette histoire d’enfant ingénieux qui réussira à vaincre le loup. La musique est jouée par The Amazing keytone big bang et c’est un régal ! Comme sur les autres versions, chaque personnage est représenté par un instrument. À la fin du CD d’autres morceaux instrumentaux sont proposés. J’avais rarement pris autant de plaisir à écouter Pierre et le Loup ! Des concerts sont prévus (dont un à Paris à la salle Gaveau le 1er décembre), le CD donne vraiment envie d’aller voir le spectacle.
En savoir plus sur le projet et voir extraits en vidéo et écouter des extraits.

La petite sirèneLe roi des ondins et ses filles vivaient au fond de l’océan, dans un palais. La petite Arielle, 13 ans, était pressée d’atteindre ses 15 ans, l’âge auquel il est possible d’aller voir ce qu’il se passe sur la Terre. Mais grâce à Croquetout et son ordinateur, la sirène va aller dans la méditerranée et va y rencontrer un chanteur de rock.

Après le chef d’œuvre, la catastrophe… J’ai été très fan de Katerine pendant plus de 10 ans (j’ai été très déçu par son dernier album mais on n’est pas là pour parler de ça), j’aime beaucoup Barbara Carlotti, j’aime plutôt Anna Karina (que j’avais vue en concert avec Katerine il y a plus de 10 ans), ce que j’ai entendu de Delphine Volange m’a plutôt plu… donc hormis le fait que je ne supporte plus Jeanne Cherhal, je partais plutôt avec un a priori positif… sauf que je me demande qui peut tenir plus de 10 minutes à l’écoute de ce conte moderne (j’ai testé autour de moi aucun adulte n’a réussi !). On pourrait presque croire à un gag tellement c’est mauvais ! Rien n’est à sauver ici… je pourrais donc décider de ne pas vous en parler mais je suis en colère alors je le fais quand même. Depuis quelques temps, on sort des disques pour enfants sur lequel on met des célébrités qui vont plaire aux parents et le reste… ben on s’en fout. De toutes façons les pigeons vont acheter sans écouter parce qu’il y a des chanteurs qu’ils aiment. Et ça, ça me met vraiment en colère. Et sincèrement, vu la qualité du catalogue de Naïve, je ne comprends pas du tout qu’ils sortent un tel album. Vous pouvez écouter des extraits ici, si vraiment ça vous plait… il y a des chances que vous aimiez le reste… Moi je suis en colère.

Tâm et la voix des dragonsTâm et My Tiên sont deux enfants du Vietman, nés le même jour. Plus tard, ils se marieront. Mais un jour le père de Tâm convoque celui-ci, l’enfant part dès le lendemain chez son oncle à Hué pour qu’un maître le forme. Tel qu’on le lui a appris, Tâm s’incline et obéit. Le jour du départ, My Tiên offre une bague à Tâm, elle lui dit que grâce à cette bague elle entendra ses pensées par la voix des dragons. Tâm a beau essayer, ça ne fonctionne pas. Tâm va apprendre avec son oncle à être fondeur, il fabriquera cymbales, gongs mais surtout une cloche qui changera son destin.

Nous avons déjà chroniqué plusieurs ouvrages de la collection Les contes du musée de la musique qui, chaque fois, parlent d’un instrument (Aimata et le secret des tambours nous parlait des tambours de Tahiti, Le secret de l’Achachilla du charango, par exemple). C’est chaque fois une merveilleuse histoire à écouter, une histoire qui nous fait voyager. Un CD d’une grande qualité et un livre aux belles illustrations (ici signées Marcelino Truong). En fin d’ouvrage, on en apprendra plus sur la cloche vietnamienne (qui est le sujet du livre), sur le Vietnam et on trouvera même la recette des gâteaux de lune. Cet ouvrage sort à l’occasion de l’Année France-Vietnam, et c’est comme toujours, dans cette collection, un livre-CD de grande qualité.
Des extraits du CD et du livre.


La vieil homme et la perleUn vieil homme vivait dans la pauvreté, souvent on le voyait sur un banc de la place de la Contrescarpe. Il n’était pas clochard, juste un pauvre homme. Ancien chanteur d’opéra, il avait un jour perdu sa voix, et avec elle, sa femme et ses enfants. Il vivait donc maintenant dans la solitude et la pauvreté. Pour seule compagnie, Lucien (c’était le prénom de l’homme), n’avait qu’un personnage qui lui ressemblait beaucoup, une sorte de double de lui-même mais malfaisant. La voix de cet homme l’accompagnait partout, le décourageant d’aller de l’avant, le rabaissant sans cesse, se moquant de lui. C’est sans doute à cause de cette voix que Lucien n’osait aborder Madeleine, une femme magnifique qu’il croisait régulièrement et dont il était tombé amoureux. Mais un jour que Lucien avait décidé de dépenser les quelques sous qu’il lui restait en poche pour s’offrir la moitié d’une demie douzaine d’huitre et un verre de vin, son destin allait basculer.

La conclusion de ce très bel album, Le vieil homme et la perle, c’est qu’il faut parfois dire non à la voix intérieure qui vous empêche d’avancer. Inspiré d’un fait divers paru dans Le parisien en 2009, voici donc un superbe conte de Noël écrit par Florence Noiville, dans la lignée des contes classiques (le côté conte classique est accentué par les magnifiques illustrations de Philippe Dumas). Sur le CD, l’histoire est racontée par Frédéric Van Den Driessche et mis en musique par Louis Dunoyer de Segonzac (musique qui habille le texte, il n’y a pas de chanson ici). C’est vraiment une petite merveille, une très belle histoire. Qu’est-ce qu’on gagne à être fermé comme une huître ? Ouvrez, ouvrez la coquille. Mais ouvrez-la donc ! C’est dedans qu’est la perle.
Un extrait du CD.

Presque ReineMarie Mancini était la nièce de Mazarin. Son père, féru d’astrologie, avait prédit à la jeune fille un destin exceptionnel. Aussi, quand sa mère partit pour la France, elle ne voulut pas emmener Marie avec elle. Mais Marie avait du caractère et ne voulait pas que ses sœurs partent et qu’elle, elle reste en Italie. Très vite, elle allait rencontrer Louis XIV et en tomber amoureuse.

C’est une très belle histoire d’amour que nous raconte Presque Reine, Le premier amour de Louis XIV. Une histoire qui fait partie de notre Histoire. Didier Sangre raconte, Lorànt Deutsch joue Louis XIV et la mezzo-soprano Isabelle Druet, Marie Mancini. L’histoire est entrecoupée de musique classique, chant lyrique. C’est un très bel ouvrage que proposent là les éditions Éveil et découvertes car si le CD est un petit bijou, le livre l’est tout autant. Texte intégral, magnifiques illustrations d’Alessandra Fussi. Un épisode peu connu de notre Histoire, une magnifique (et triste) histoire d’amour qui inspira Bérénice à Racine, ici à hauteur d’enfant (dès 7 ans d’après l’éditeur, un peu plus d’après moi).
Bande annonce.

Enquête au collège, L'intégrale 1Au pensionnat Châteaubriant, Remi, qui fête aujourd’hui même ses 13 ans, se réveille stressé par le contrôle de Sciences-Nat. Mathilde, elle, a bien révisé, comme à son habitude. Seulement voilà, la classe ne s’ouvre pas ! Qu’est-ce qui bloque la porte de la classe ? Grâce au concierge on arrive à entrer par une autre classe et on trouve la salle de Sciences-Nat dans un état indescriptible et Monsieur Cornu, le préparateur, gisant par terre. Que s’est-il passé ? PP cul vert, qui a passé la nuit à l’infirmerie à cause d’une rage de dents (ou une odontalgie comme dirait PP), dit savoir qui est le coupable et accuse… Rémi ! Ce n’est que le début d’une grande aventure ! Pourquoi PP Cul Vert accuse Rémi ? Que s’est-il passé dans cette salle de classe et comment pouvait-elle être fermée de l’intérieur ? Rémi, Mathilde et même PP Cul vert vont mener l’enquête.

Rémi, PP cul vert et Mathilde filent vers l’Angleterre ! C’est pour un voyage scolaire que nos trois héros traversent la manche. À leur arrivée, les familles qui vont les accueillir les attendent, les enfants stressent… chez qui vont-ils séjourner ? Mathilde a de la chance, c’est un homme élégant qui vient la chercher, la voilà qui file en Jaguar. Les garçons eux attendent… personne n’arrive ! En fait, les familles qui devaient les accueillir ont des soucis et ils séjourneront chez la fantasque Mrs Moule, dont le mari est mort mystérieusement dernièrement. Elle vit avec un majordome terrifiant, ce voyage ne sera pas de tout repos.

Je suis définitivement fan de cette série et de l’écriture de Jean-Phillipe Arrou-Vignot. Sur ce CD sont donc regroupés 3 romans : Le professeur a disparu (dont je vous avais parlé ici), Enquête au collège et PP cul vert détective privé. C’est un régal à écouter ! De réelles intrigues, une belle plume, beaucoup d’humour, des personnages irrésistibles. Ajoutez à tout ça Olivier Chauvel, qui fait plus que lire l’histoire, il est passionnant à écouter. Depuis que je connais ces Enquêtes au collège je les conseille partout autour de moi ! En CD pour les enfants à partir de 9 ans d’après l’éditeur (moi je dirais peut-être même avant) et franchement pas désagréables pour les adultes ! Chaque histoire dure entre 1h30 et 2h… parfait pour les voyages en voiture !
Extrait en ligne.

Quelques pas de plus…
Vous n’en avez pas assez ??? Il y en a ici ou .

L’imagier de la couleur
Textes de Corinne Albaut, Jean-François Alexandre et Olivier Latyk, illustré par Olivier Latyk
Naïve
Autour de 16€, 170×150 mm, 66 pages, CD : 30 min., imprimé en Chine, 2013.
Mes premiers contes
Texte de Christine Pompéi, lus et chanté par un collectif, illustré par Thomas Baas
Seuil Jeunesse
16,90€, 208×210 mm, 30 pages, CD : 32 min., imprimé en Chine, 2013.
Pépito super-héros
Texte de Yann Walcker, lu et chanté par Dominique A, illustré par Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Le tube des tout petits
12€, 180×180 mm, 16 pages, CD : 15 min., imprimé en Chine, 2013.
Coccinelle ouvre ses ailes
Texte de Yann Walcker, lu et chanté par La grande Sophie, illustré par Nathalie Choux
Gallimard Jeunesse dans la collection Le tube des tout petits
12€, 180×180 mm, 16 pages, CD : 15 min., imprimé en Chine, 2013.
Iris a 3 ans
Écrit, raconté et chanté par Coralie Clément, illustré par Gesa Hansen
Naïve
15€, 160×160 mm, 36 pages, CD : 8min., imprimé en Belgique, 2013.
La petite Louise, ses voyages et son accordéon
Écrit, composé et raconté par Marc Perrone et Marie-Odile Chantran, illustré par Olivier Latyk
Actes Sud Junior
21€, 210×210 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.
Hulul
Texte d’Arnold Lobel, lu par Sandrine Nicolas et Benoît Marchand
L’école des loisirs dans la collection Chut !
9,70€,  CD : 27 min, 2013.
Roméo et le coup de lune
d’Eva Marchal, raconté par Jean-François Stévenin
Eponymes Jeunesse
15€, 215×215 mm, 30 pages, CD : 35 minutes, lieu d’impression non indiqué, 2013.
Le gâteau de Ouistiti
Texte écrit et raconté par Cécile Bergame, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70€, 217×217 mm, 36 pages, CD : 16 min., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Le vieux Cric Crac
Texte écrit et raconté par Muriel Bloch d’après Grimm, illustré par Alexandra Huard
Syros dans la collection Paroles de conteurs
15,90€, 205×320 mm, 32 pages, CD : 18 min., imprimé en France, 2013.
La poulette et les trois maisonnettes
Texte écrit et raconté par Fabienne Morel et Debora Di Gilio, illustré par Nathalie Choux
Syros
18,90€, 269×269 mm, 34 pages, CD : 15 min., imprimé en France, 2013.
Les étoiles d’Hubert
Écrit, lu et chanté par Dominique Dimey, avec Hubert Reeves, illustré par Sébastien Chebret
Les éditions des Braques
18,30€, 213×214 mm, 35 pages, CD : 35 min., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Pierre et le loup et le jazz
Texte de Renaud de Jouvenel (d’après Serge Prokofiev), raconté par Denis Podalydès et Leslie Menu, musique de The Amazing Keystone Big Bang, illustré par Martin Jarrie
Chant du monde
Autour de 15€, CD : 55 min.
La petite sirène
Texte écrit et raconté par Anna Karina (d’après Andersen), mis en chanson par Philippe Eveno, illustré par Thierry Cattant
Naïve
Autour de 17€, CD : 1h17.
Tâm et la voix des dragons
Texte écrit et lu par Laure Urgin, musique de Thuy-Trang-HO et Thanh-Nam-MAI illustré par Marcelino Truong
Actes Sud Junior dans la collection Les contes du musée de la musique
16€,209×212 mm, 40 pages, CD : 21 min., imprimé en Italie, 2013.
Le vieil homme et la perle
Texte de Florence Noiville, lu par Frédéric Van Den Driessche, mis en musique par Louis Dunoyer de Segonzac, illustré par Philippe Dumas
Gallimard Jeunesse
24€, 258×298 mm, 24 pages, CD 33 min., imprimé en Italie, 2013.
Presque Reine, le premier amour de Louis XIV
Texte de Damien Pouvreau, raconté par Didier Sandre, illustré par Alessandra Fusi
Éveil et découvertes
22€, 206×286 mm, 67 pages, CD : 52 min., imprimé en UE, 2013.
Enquête au collège L’intégrale 1
Texte de Jean-Philippe Arrou-Vignod lu par Olivier Chauvel
Gallimard Jeunesse dans la collection écoutez lire
21,90€, CD 5h20.

À part ça ?

Il y aura bientôt des places à gagner pour le Salon de Montreuil sur notre facebook !

Gabriel

You Might Also Like

COLÈRE !

Par 8 novembre 2013 Livres Jeunesse

On est grincheux
On est grognons
Ça va gronder
Et vous les grands attention ça va grincer !
Grrr pas contents – Zut

Et si nous parlions de la colère ? Tout comme nos marmots, les héros des albums jeunesse poussent aussi des colères.

Bleu d'orageElle s’est disputée avec Théo. Théo est parti chez Phil, elle a fui avec Lucette (sa poupée) dans la campagne. Elle a marché pour éliminer sa colère. Dans le vent, sous la pluie. Elle ne rentrera plus, c’est décidé. Elle cueille des mûres mais comme elle pense à Théo elle les écrase dans sa main de colère. Et même Lucette commence à l’énerver.

Bleu d’orage est un album très poétique sur la colère. Les illustrations de Sarah Pinson (qui signe aussi le texte) à la peinture sont magnifiques. Ici on raconte parfaitement les colères de l’enfance, où l’on finit même par faire des choses qu’on sait mauvaises pour nous, mais juste parce qu’on pense que ça va punir l’autre. Le dialogue de la petite fille avec sa poupée est extrêmement poétique. Un très bel album.
Plus d’illustrations sur le site de Lirabelle.

la colère d'AlbertAlbert veut bien que sa sœur l’appelle Bibi, il aime ça même, mais les copains de l’école hors de question ! Faut dire que c’est souvent accompagné de moqueries… Un jour qu’Albert est déjà bien énervé, il se reçoit un ballon sur la tête et ça, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Albert est hors de lui, la colère monte en lui, si fort qu’Albert grandit, grandit, grandit et ses canines s’allongent, s’allongent, s’allongent. Il n’y a pas à dire Albert est en colère et il est terrifiant !

Ici, c’est avec beaucoup d’humour qu’on parle de la colère avec cette image de devenir terrifiant. Bien-sûr les copains d’Albert osent moins se moquer. La colère d’Albert sera quand même désamorcée (mais désormais on réfléchira à deux fois avant de lui dire qu’il est tout petit ou de l’appeler Bibi !). Un texte plein d’humour et de très belles illustrations pour un petit album ressorti chez Tom’Poche (qui ressort en format poche des albums sortis chez d’autres éditeurs).
Le même vu par Œil d’ailleurs et par Parfums de livres (dans une chronique sur la colère).

Albert le hamster qui pique une grosse colèreAlbert (oui oui encore mais c’en est un autre) est un hamster qui pique de grosses colères ! Mais alors vraiment grosses ! Qui font jeter les affaires par terre ! On a beau essayer de le calmer, rien n’y fait ! Albert quand il est en colère c’est la guerre !

Ici aussi quelqu’un saura désamorcer la colère d’Albert et le petit hamster se rendra compte que s’il est moins colérique on l’aimera davantage. Albert, le hamster qui pique une grosse colère de Nathalie Dujardin et Marie Moray est un album au texte simple, en rime (on accroche ou pas aux textes en rimes, moi j’ai plutôt du mal) avec des illustrations modernes. Un album pour parler avec les petits de leurs colères.
Le même vu par Maman Baobab (dans une thématique sur la colère, d’ailleurs).

SinonUn loup entre dans la boulangerie de Madame Bonpain et réclame très énervé « un éclair au chocolat, SINON… ». Forcément, devant un loup aussi énervé, on cède ! Mais la boulangère, terrifiée, cherche quelqu’un pour la remplacer le lendemain. Les gens derrière le comptoir vont se succéder jusqu’à ce que quelqu’un ose répondre au loup.

Un album que j’ai adoré lire à ma fille (et qu’elle a adoré écouter), un album très drôle dans lequel on imite la voix du loup (et les répétitions permettent aux enfants de dire aussi les dialogues). Une histoire pleine d’humour, des dessins simples mais efficaces. On regrettera juste cette succession de personnages féminins qui tremblent devant le loup et ce n’est que lorsqu’il aura un personnage masculin que le loup trouvera enfin un interlocuteur qui ose lui tenir tête

méchant petit princeIl était une fois un petit prince qui était si méchant qu’il pinçait son père pour lui dire bonjour et mordait sa mère au lieu de l’embrasser. Il énervait tellement son monde qu’on décida de l’enfermer dans une tour du château. Seulement il réussit à s’enfuir ! Et après avoir beaucoup voyagé, il rencontra une princesse aussi méchante que lui avec qui il eut de nombreux enfants (c’est peu dire) qui adoraient mettre leur père en boule.

Grégoire Solotareff nous embarque encore dans une histoire complètement folle et décalée où ce qui l’entoure devient entièrement rouge quand le prince s’énerve (ce qui fait beaucoup rire ses enfants, qui, du coup, provoquent ses colères). Le méchant petit prince est un album très coloré dans lequel finalement les colères (et la méchanceté) ce n’est pas si grave que ça, et même c’est plutôt drôle.

anais voit rougeAnaïs vient de déménager, elle va donc dans une nouvelle école. Seulement, de tout ça, Anaïs n’a aucune envie, et que ce soit chez elle ou à l’école, elle pousse de grosses colères. Ses parents et sa maîtresse vont devoir y faire face, heureusement que la psychologue de l’école est là pour aider Anaïs à maîtriser ses colères.

On termine par un album beaucoup plus pédagogique. Anaïs voit rouge est écrit par une psychoéducatrice et l’histoire pour les enfants est accompagnée d’un texte à destination des adultes où l’on parle de la colère chez les tout-petits, des attitudes à avoir devant cette situation… J’ai toujours du mal avec ces albums très pédago-psycho-quelque chose… Mais c’est très personnel et si vous cherchez un livre qui donne des solutions pour faire face aux colères des enfants et en parler avec eux, cet album peut vous plaire.

Quelques pas de plus…
D’autres livres sur la colère que nous avons chroniqué : Pas envie, Joseph Fipps, Gros-gris, Lili, capricieuse petite sorcière, Le masque et Plus de bisous !.
Nous avons déjà chroniqué des livres de Nathalie Dujardin et Marie Morey (Ronchon le cochon qui répond toujours non), Grégoire Solotareff (Adam et Eve) et Sophie Martel (Yoganimo, Le yoga des enfants).

Bleu d’orage
Texte de Sarah Pirson
Lirabelle
15€, 240×170 mm, 32 pages, imprimé en France, 2005.
La colère d’Albert
Texte de Françoise Laurent, illustré par Pascal Vilcollet
Tom’Poche
5,50€, 150×211 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2011.
Albert, le hamster qui pique une grosse colère !
Texte de Nathalie Dujardin, illustré par Marie Morey
Éveil et découvertes dans la collection Mini rimes
12€, 220×305 mm, 34 pages, imprimé en Union Européenne, 2012.
Sinon…!
Texte de Alice Bassié, illustré par Sylvain Diez
Kaléidoscope
12,70€, 175×255 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2009.
Méchant petit prince
de Grégoire Solotareff
L’école des loisirs
12,70€, 225×317 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013.
Anaïs voit rouge
Texte de Sophie Martel, illustré par Christine Battuz
Dominique et compagnie dans la collection Une histoire sur…
14€, 220×285 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2010.

A part ça ?

Si vous cherchez un livre pour apprendre à gérer les colères des enfants, les comprendre je peux vous conseiller Pleurs et colères des enfants et des bébés d’Aletha Solter sorti chez Jouvance éditions dont on m’a dit du bien (oui j’avoue que je ne l’ai lu moi-même, je lis peu de lire sur l’éducation). Un article qui en parle.

Gabriel

You Might Also Like

Début, suite et fin.

Par 1 novembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on va parler de trois séries, Jonah, dont sort le premier tome, Les orphelines d’Abbey Road, dont vient de sortir le 3e (et avant-dernier) tome et enfin, le troisième et dernier tome de la saga dystopique Le tourneur de Page. En tout, 1200 pages (passionnantes) dans une seule chronique (la 900ème) !

jonah Dès la naissance, la vie de Jonah avait pris une tournure inhabituelle : sa mère était morte en couche. Personne ne la connaissait, elle était arrivée là pour accoucher et la seule chose qu’elle avait dite c’était « Mon petit Jonah » en voyant l’enfant. Ce n’était pas tout, puisque l’enfant était né sans main… C’est donc dans un orphelinat (sans réel espoir de se faire adopter) que l’enfant avait grandi. Très vite, on remarqua que l’enfant dégageait une chose étrange… à son contact, les gens étaient heureux. L’enfant rayonnait de bonheur et ce bonheur était contagieux. Pourtant un jour un évènement des plus étranges arriva et Jonah fut blessé… ce n’était que le début d’une grande aventure…

Ce qui frappe d’emblée quand on a ce premier tome de Jonah dans la main, c’est la beauté de l’objet. Papier épais, couverture à rabats avec une superbe illustration… dès que je l’ai eu en main, j’ai été séduit. Ensuite… comment résumer le tome 1 de Jonah, Les sentinelles… vous le savez, les résumés ce n’est pas mon truc (moi-même je ne les lis jamais), je veux toujours vous donner envie tout en vous laissant le maximum de surprises, que vous découvriez l’histoire en la lisant. Les sentinelles est donc le premier tome d’une série (de 7 livres d’après l’auteur). Entre roman d’aventure et science-fiction, très vite on comprend que Jonah a en quelque sorte des pouvoirs, que son destin n’est pas commun. Ce premier tome est tout simplement captivant, on a du mal à refermer le livre. Taï-Marc Le Thanh nous entraîne dans ce récit d’aventures et l’on n’a plus qu’une envie… en savoir plus sur Jonah ! Vite, la suite !
Le site de Jonah (extrêmement bien fait !) et une magnifique bande annonce.

Les orphelines d'Abbey road Les lumières du passéOn les avait quittées en mauvaise posture, Joy, Ginger, Margarita, Prudence et June, les orphelines d’Abbey Road sont de retour. Pour combattre le Diable Vert, elles vont devoir retourner en Alvénir, mais cette fois-ci elles vont aussi remonter le temps.

Décidément, que j’aime cette série qui ne ressemble à rien d’autre ! Un voyage dans un monde entre le pays d’Oz de Dorothy et le pays des merveilles d’Alice. Audren nous entraîne dans un récit complètement barré, et l’on adore la suivre. L’histoire est merveilleuse, on est parfois à deux doigts de tomber dans le grotesque sans jamais y tomber. C’est drôle, plein de suspense, super bien écrit, addictif… et puis ça parle de tellement de choses ! D’amour surtout (et là je trouve qu’Audren ose casser les codes), du rapport entre les adultes et les enfants, de la liberté (une belle réflexion sur le fait de savoir si nous sommes vraiment aussi libres que nous le croyons), sur la vérité (a-t-on toujours vraiment besoin de connaître toutes les vérités ?)… Vraiment une super bonne série, parfaite pour les lecteurs qui ont besoin de lire des choses « faciles » à lire tout en étant bien écrites. Le prochain tome est le dernier… on l’attend avec impatience, mais on aurait aimé qu’il y en ait 10 autres encore !
Le même vu par Parfums de livres.

Le tourneur de Page Au-delà des tempsC’est dans une société où il est obligatoire d’être heureux qu’Alkan et Tahar ont grandi. Dans une société dirigée par le Tourneur de Page, sous la Bulhavre, protégée de l’extérieur. D’autres, comme Artelune, ont grandi à l’extérieur, non loin de la Bulhavre. Et il y a aussi des abominables, peuple curieux et les villageois, un peu plus loin, et leurs traditions étranges.

Comme je le disais, j’ai toujours du mal avec les résumés… et c’est encore pire pour un troisième tome ! Je veux donner envie de le lire (si j’ai aimé !), mais je pense à ceux qui n’ont pas encore lu les deux premiers et je ne veux pas leur dévoiler trop des autres livres… bref, vous comprenez pourquoi mon résumé n’est pas forcément très intéressant (contrairement au livre).

J’ai été très très fan des deux premiers tomes de la série Le Tourneur de Page et là encore j’ai été captivé, emporté par ce roman dystopique. Muriel Zürcher a vraiment su nous tenir en haleine dans ces trois tomes de plus de 450 pages chacun. C’est une très belle histoire qui parle d’amitié, d’entraide, mais aussi de la maternité (très important dans ce dernier tome), du pouvoir et de la folie que ça déclenche, d’écologie… Muriel Zürcher a une vraie plume et elle a su faire passer de belles choses dans cette série. Ses personnages existent, on les sent particulièrement bien écrits. Elle fait réfléchir ses lecteurs (sur la politique, la société idéale…) tout en les tenant (difficile dans ce tome, encore, de le lâcher avant la fin !). Une série addictive à découvrir de toute urgence (ou à continuer).
Le même vu par Qu’importe le flacon… et par Les livres de Dorot.

Quelques pas de plus…
Vous trouverez nos chroniques des premiers tomes des Orphelines d’Abbey Road ici et et celles du Tourneur de Page ici et . Mais nous avons chroniqué d’autres livres d’Audren (Ma grand-mère m’a mordu) et de Muriel Zürcher (Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais et La perle volée). Nous les avons également interviewé toutes les deux, notre interview d’Audren et celle de Muriel Zürcher.

Jonah, T.1 Les sentinelles
de Taï-Marc Le Thanh
Didier Jeunesse dans la série Jonah
16€, 145×215 mm, 438 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Les orphelines d’Abbey Road, T.3 Les lumières du passé
d’Audren
L’école des loisirs dans la série Les orphelines d’Abbey Road
15,50€, 147×218 mm, 304 pages, imprimé en France, 2013.
Le tourneur de page, T.3 Au-delà des temps
de Muriel Zürcher
Éveil et découvertes dans la série Le tourneur de Page et dans la collection Vendredi soir*
13€, 131×180 mm, 512 pages, imprimé en UE, 2013.

A part ça ?

Ça y est, le mois de novembre est là ! Il est donc temps de vous annoncer nos coups de cœur du mois d’octobre.
Ceux de Marianne : Drôle d’encyclopédie d’Adrienne Barman (La Joie de Lire), Je suis un papillon de Vincent Cuvellier et Sandrine Martin (Gallimard Jeunesse Giboulées), et Parle-moi Papa de Christos, Didier Jean et Zad (2 Vives Voix). Et les miens : Comme une princesse de Brigitte Minne et de Merel Eyckerman (Talents Hauts), Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Jean Regnaud et d’Émile Bravo (Gallimard) et J’ai laissé mon âme au vent de Roxane Marie Galliez et d’Éric Puybaret (De la Martinière Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Tendons l’oreille et poussons les meubles !

Par 6 août 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux ensembles « livre et CD » pour les plus jeunes ! Les comptines, ça swingue !
60-comptines-pour-l-eveil-musical-Edition-JeunesseBallade, country, quadrille, bossa nova, valse, boogie, … La musique est multiple ! Si l’on ajoute à cela la variété des instruments, et la multitude de comptines traditionnelles qui traversent les générations, on n’a pas fini d’en faire le tour…

Pourtant, Laurent Lahaye propose aux plus jeunes de se familiariser avec le monde musical grâce à un livre et un CD. Beaucoup plus que 60 comptines pour l’éveil musical comme le suggère le titre, il nous présente une trentaine de chansons originales pour découvrir les styles musicaux, une trentaine de comptines traditionnelles accompagnées d’instruments différents que l’on apprend à identifier. Puis, pour réunir le tout, et boucler la boucle, certaines des premières chansons sont reprises avec les instruments présentés précédemment ! Ça paraît un peu touffu dit comme ça, mais en fait, ça s’écoute tout seul. Tantôt on se déhanche et on se dandine (à défaut de savoir réellement danser sur tous ces airs du monde), tantôt on tend l’oreille, et en même temps, on découvre plein de choses ! Et pour ne rien gâcher, le livre est bien conçu, joliment illustré et en parfaite adéquation avec le disque !

jeux de doigtsCette fois, seules les mains vont se trémousser ! Le CD contient une trentaine de comptines, plus ou moins connues, qui peuvent être mimées ou accompagnées de gestes, chantées par Laurent Lahaye. Au-delà des traditionnelles marionnettes ou du grand cerf et son ami le lapin, j’ai découvert plusieurs comptines parlées ou chantées rythmées et originales !

Mais parfois, on connaît la musique, les paroles, mais moins les gestes (je parle pour moi hein, mais je pense que je ne suis pas la seule). Et pourtant, j’ai toujours beaucoup aimé ces chansons animées, qui ont d’ailleurs souvent un grand succès auprès des plus jeunes (à en croire mon expérience de centre de loisirs avec les 3-4 ans, avec qui je passais l’été à chanter et qui me réclamaient principalement les chansons à gestes). Du coup, dans un bel album joliment et gaiement illustré par Audrey Brien, on découvre la marche à suivre. Les parents suivent les conseils distillés dans de petites bulles, et les enfants se régalent des belles illustrations en lien avec ce qu’ils entendent. Nul besoin d’être très agile ou très bon chanteur pour s’amuser, promis !

Quelques pas de plus…

Retrouves d’autres associations albums-musique avec le tag Livre-CD !

60 comptines pour l’éveil musical
de Laurent Lahaye Illustré par Patrick Pérez
Éveil et Découvertes
19,95 €, 245 x 245 mm, 33 pages, imprimé en Chine, 2013
Jeux de doigts et comptines à gestes
Chanté par Laurent Lahaye. Illustré par Audrey Brien
Éveil et Découvertes dans la collection Les Maternelles
15 €, 228 x 227 mm, 32 pages, imprimé en UE, 2013

Marianne

You Might Also Like