La mare aux mots
Browsing Tag

Famille

Histoires d’ours

By 10 février 2015 Livres Jeunesse

coda petit ours blancBlancs comme la neige, Coda et sa mère, deux ours polaires, sont presque invisibles. Heureusement, parce que le chasseur rôde… Malheureusement, leur museau noir va les trahir… Réussiront-ils à échapper à Boba ?
Que de douceur dans cet album ! Rury Lee nous emmène dans le froid polaire, sur les traces de ces grands et majestueux animaux menacés. Grâce aux illustrations d’Emanuele Bertossi, on se croit vraiment en pleine tempête de neige, et on ressent tout l’amour de la mère ourse pour son petit, qu’elle tente de protéger à tout prix.
Une belle histoire pleine de tendresse et d’émotion, pour se souvenir que la nature est fragile, face à l’horreur humaine…
Vous pouvez feuilleter quelques pages de cet album sur le site des éditions Circonflexe.

L'enfant qui avait oublié sa peurApeuré, un enfant marche sans s’arrêter pour oublier sa détresse. Il avance sans but, et a peur que son cœur ne tombe en miettes s’il s’arrête. Lorsqu’il se retrouve nez à nez avec un gros ours à la fourrure épaisse, il n’a pas d’autre choix que de s’arrêter. Ils vont se confier l’un à l’autre, et avancer ensemble. Dorénavant, ils pourront compter l’un sur l’autre.
Nathalie Wyss nous livre un conte de saison, au cœur de la forêt enneigée, plein d’espoir et de douceur, pour apprivoiser ses peurs. Les illustrations de Béatrice Boutignon sont très délicates, tendres et chaleureuses.
Un bel album, pour apprendre qu’à deux, on est plus fort !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Nathalie Wyss (L’œil du tigre) et Béatrice Boutignon (Tous les animaux ne sont pas bleus et Tango a deux papas et pourquoi pas ?).

Coda, petit ours blanc
Texte de Rury Lee, illustré par Emanuele Bertossi
Circonflexe
13 €, 245 x 285 mm, 42 pages, imprimé en Chine, 2015.
L’enfant qui avait oublié sa peur
Texte de Nathalie Wyss, illustré par Béatrice Boutignon
Le baron perché
16 €, 250 x 285 mm, 32 pages, imprimé où, 2015.

À part ça ?

Sonja Hinrichsen a demandé à 60 personnes de faire des traces dans la neige, pour former une œuvre d’art !

Marianne

You Might Also Like

Familles dans la tourmente

By 6 janvier 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, pour ma première chronique de l’année 2015, je vous propose de découvrir deux romans qui m’ont émue et touchée.

la soupe américaineMona et sa sœur Elsa s’apprête à partir en vacances chez leurs grands-parents, en Bourgogne. Mais ce séjour ne ressemblera à aucun autre ! Leurs parents leur donnent mille consignes avant de partir, leur grand-père, Papou, a un comportement très étrange, et leur grand-mère Mamie Lala semble complètement déstabilisée suite à un coup de fil venu de Grèce… Mais que signifient donc tous ces mystères ?
J’ai avalé ce roman d’une traite. L’enfance qui laisse la place à l’adolescence, la complicité de la fratrie, les rituels des visites chez les grands-parents, une atmosphère particulière entre Grèce et Bourgogne, des événements heureux, d’autres beaucoup plus difficiles, j’ai vraiment été happée par ce texte d’Anaïs Sautier. Elle nous livre une histoire à la fois simple et pleine de rebondissements, vivante, pleine d’humour et d’émotion.
La soupe américaine, un roman sur une histoire de famille, forte et peu ordinaire !

autopsie d'un papillonMark nage. Ce sera un champion, il ne peut en être autrement. C’est son père qui le dit. D’ailleurs, toute la famille déménage à Paris, pour que Mark puisse suivre le sport-études. Mais quitter la campagne, le village des Râlants, pour la vie parisienne, tumultueuse, urbaine et dense, c’est loin d’être une évidence pour le jeune homme, enfermé dans ce rêve qui n’est pas vraiment le sien. Certaines frontières de la ville sont infranchissables pour Mark. Il étouffe, il s’asphyxie, il est oppressé. Même son attirance pour Marie la marathonienne ne réussit pas à lui faire passer ce malaise. Mais il se tait. Personne ne doit savoir.
Avec Autopsie d’un papillon, Jean-Noël Sciarini nous emmène au cœur de la vie mouvementée de Mark, qui nous livre son journal, à la première personne. On découvre les pensées les plus secrètes de ce personnage fort et si fragile à la fois, et on se perd même parfois un peu avec lui. L’écriture est directe, l’atmosphère particulière (on se sent parfois aussi oppressé que le jeune héros), et l’ensemble très fort !
Une histoire intense, haletante, qui ne laisse pas indifférent !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Jean-Noël Sciarini (Le garçon bientôt oublié, Tarja, et Les disparitions d’Anaëlle Faier).

La soupe américaine
d‘Anaïs Sautier
L’école des loisirs dans la collection Médium
15,50 €, 149 x 218 mm, 230 pages, imprimé en France, 2014
Autopsie d’un papillon
de Jean-Noël Sciarini
La joie de lire dans la collection Encrage
17,50 €, 143 x 211 mm, 329 pages, imprimé en Allemagne, 2014

Marianne

You Might Also Like

Coeurs de pères

By 21 octobre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux albums coup de cœur, qui mettent les pères à l’honneur !

papa îleBetty et Jean-Louis seront bientôt parents. Pour Jean-Louis, c’est encore un peu abstrait : quel père sera-t-il ? Comment être un super papa ? Jouer au foot, plonger, bricoler, très peu pour lui… Mais Betty a sa petite idée : elle sait quel père il sera ! Un papa-île, un papa-cheval, un papa-avion…
Que de douceur et d’émotion dans cet album ! J’ai envie de l’offrir à tous les futurs ou jeunes papas de mon entourage !
Papa-île est une magnifique histoire, à la fois simple et belle, comme je les aime…  Emile Jadoul rend hommage aux pères et c’est une réussite ! Pas de fioritures, pas de niaiseries, mais des mots forts et des illustrations qui donnent le sourire. Un sourire attendri et ému.
Un album fort et simple, un coup de cœur !

La piscineNager, sauter, plonger, le tout sous le regard admiratif de son papa qui a pris du temps alors qu’il est débordé, c’est fantastique ! Mais pourquoi est-ce que ça passe si vite ? Alors qu’une heure peut parfois être si longue dans d’autres circonstances… C’est la subjectivité du temps !
Nadia Roman a un véritable talent pour raconter le quotidien. Avec La piscine, j’ai eu l’impression d’avoir de nouveau cinq ans et de passer un moment à la piscine municipale, le dimanche matin. Tout y est, des yeux qui piquent à cause du chlore aux cheveux qui fouettent le visage, en passant par le maillot qui rentre dans les fesses quand on plonge. Et dans le même temps, il y a énormément d’émotion qui se dégage de cette histoire : le temps précieux et partagé, l’admiration des enfants pour leurs parents, la douceur des petits moments du quotidien… Les illustrations d’Amélie Falière, colorées et à l’air un peu rétro, nous plongent (sans mauvais jeu de mots) au cœur de cette belle histoire !
Voici un album qui donne envie de profiter et de prendre le temps, même quand ça paraît un peu difficile !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Émile Jadoul (Canaille fête son anniversaire, Ça sent bon la maman, Comme un secret, Canaille a oublié son doudou, Canaille ne veut pas aller à l’école, Canaille va chez le docteur, Canaille n’aime pas la soupe, Mon bonnet, Les mains de papaÀ l’eau, Hourra, Aglagla, Tout le monde y va, Gros pipiÀ la douche et À la folie) et Amélie Falière (Moi je, Le petit-déjeuner et Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?). Retrouvez également notre interview d’Émile Jadoul.

Papa-île
d’Émile Jadoul
Pastel
12,50 €, 208 x 300 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2014.
La piscine
Texte de Nadia Roman, illustré par Amélie Falière
Les éditions du Ricochet
13,70 €, 260 x 263 mm, 30 pages, imprimé en Pologne, 2014.

À part ça ?

Je vous parle souvent de Georges, ce magazine hors du commun, original et joliment illustré.
Georges a besoin de vous pour se développer (et oui, un magazine sans aucune publicité et d’une telle qualité demande un certain investissement financier…) et lance un appel à financements via la plateforme Ulule ! Comme on dit,  « les petits ruisseaux font les grandes rivières »…

Marianne

You Might Also Like

Ils m’ont touchée !

By 20 septembre 2014 Livres Jeunesse

Il est parfois difficile de définir exactement pourquoi un album nous a plu… C’est un peu le cas avec les deux titres que je vous présente aujourd’hui ! Il ont un petit quelque chose qui m’a charmée, séduite, et émue et que j’avais envie de vous faire partager !

Mais quelle idée !Tibelle est une jeune écureuil. Elle apprend un matin d’hiver que son Papi Charly est très malade. On lui dit qu’il va bientôt mourir.  Tout cela est un peu abstrait pour elle. Elle demande alors des éclaircissements à son père, qui va essayer de rendre les choses les plus concrètes et les moins difficiles possibles.
Je n’arrive pas, avec ces quelques mots, à retranscrire la poésie et la beauté de cet album ! Avec Mais quelle idée !, Pascal Brissy aborde le thème du deuil, en comparant l’existence humaine à celle d’une pomme de pin, qui quoiqu’on fasse, finit toujours par tomber un jour… pour mieux donner naissance à un nouvel arbre ! Les grands-parents, la maladie, la mort, la vie, la transmission, autant de thèmes que j’aime voir aborder en littérature jeunesse et qui sont ici abordés avec tendresse mais sans niaiserie. Didier Jean et Zad signent les très belles illustrations, qui nous plongent dans l’hiver et les paysages enneigés avec délice.
Un album fort pour parler de la mort ! Un coup de cœur !
Vous pouvez feuilleter cet album sur le site des éditions Utopique.

mo-moMo-Mo a perdu ses mots. Sans eux, il se sent vide et il part donc à leur recherche. Il se rend notamment au Mot-zambique, pays lointain où il va vivre une grande aventure et rencontrer toutes sortes de personnages qui l’amèneront à se poser les bonnes questions pour avancer et remettre la main sur ce langage perdu.
Là encore, j’ai bien du mal à vous faire partager l’ambiance si particulière de cet album. Et pourtant, quel plaisir de découvrir cette histoire que l’on imagine aisément lue à haute voix par un conteur ! Les illustrations, joliment colorées, en grande partie composées de lettres, invitent vraiment à l’évasion dans ce monde imaginaire. On suit Mo-Mo dans sa quête, et on profite des jeux de mots et des belles phrases.
Original et pas forcément attirant au premier abord, cet album de Mickaël El Fathi m’a finalement charmée !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Pascal Brissy (Le petit bonhomme de pain d’épice et La véritable histoire de Patam, champion de la savane) et  Didier Jean et Zad (Mes rêves au grand galop, Paris-Paradis, Parle-moi Papa, Comme deux confettis, Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, et Les artichauts). Retrouvez également notre interview de Didier Jean et Zad.

Mais quelle idée !
Texte de Pascal Brissy, illustré par Didier Jean et Zad
Utopique dans la collection Bisous de famille
15,50 €, 220 x 320 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-certifié, 2014
Mo-Mo
de Mickaël El Fathi
Motus
13 €, 235 x 265 mm, 38 pages, imprimé en France, 2014

À part ça ?

georges grueLe nouveau numéro du magazine Georges est sorti ! Il s’appelle Grue, et comme d’habitude, il en met plein la vue ! On va visiter un chantier avec la grande histoire, découvrir une nouvelle histoire de Panpi et Gorri, jouer avec des monuments célèbres, construire une grue en papier, découvrir le métier de cordiste, apprendre quelques mots de grec moderne, cuisiner des bricks,… Et je ne vous dis pas tout !
Comme d’habitude, la qualité est au rendez-vous, avec des thèmes originaux, des informations étonnantes et de belles illustrations variées qui donnent vraiment de l’allure à ce nouveau numéro, plein de vie et de dynamisme !

Magazine Georges, Numéro Grue, 8,90 €

Marianne

You Might Also Like

A l’heure où retentit la sonnerie…

By 13 septembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on s’intéresse à ce qu’il se passe en fin de journée, après l’école !

L'heure des mamansL’heure des mamans, c’est ce moment qui marque la fin de la journée et le retour à la maison. Mais le petit raton-laveur, héros de cette histoire, ne comprend vraiment pas pourquoi on l’appelle comme ça : lui, ce n’est jamais sa maman qui vient le chercher ! Le lundi, c’est la baby-sitter, le mardi c’est Papi, le mercredi Tonton, et Mamie et Papa terminent la semaine. Sa maman, il en profite le week-end, parce qu’en semaine, elle travaille tard le soir. Et il aimerait vraiment que la maîtresse en tienne compte !
Quelle bonne idée de s’intéresser à cette fameuse expression, qui pour beaucoup d’enfants aujourd’hui ne correspond pas à la réalité ! C’est également l’occasion de combattre une fois de plus un cliché sexiste (à ce sujet, retrouvez la chronique de Gabriel parue hier) : papa au travail et maman qui ne s’occupe que des enfants, ce n’est pas systématique ! Les situations sont multiples et chacun devrait trouver son compte dans cette histoire pleine d’humour et de tendresse. Yaël Hassan nous présente tous ces adultes de la sortie d’école avec des mots simples mais bien choisis, et Sophie Rastégar les croque avec malice ! Les illustrations fourmillent de détails et de clins d’œil au quotidien des jeunes lecteurs !
Un album simple et bien pensé, qui s’ancre dans la vie des enfants !
Vous pouvez feuilleter quelques pages sur le site des éditions Utopique.

cover MaitresseEt la maîtresse alors ? Que fait-elle une fois les portes de l’école refermées ? Tous les enfants se sont sans doute déjà posé cette question. Et bien figurez-vous que je connais maintenant quelques secrets : elle reste à l’école ! Elle se couche sous son bureau, mange avec ses collègues dans la cantine, joue dans la cour au clair de lune, échange des dessins avec ses collègues et organise même quelques fêtes !
En tout cas, c’est ce que nous raconte Carole Fives dans Est-ce que la maîtresse dort à l’école ?, un album original, qui tente de lever le voile sur une grande question d’enfance, avec humour et tendresse ! Les illustrations d’Anne Isabelle Le Touzé contribuent grandement au côté décalé de cette histoire, en mettant en scène l’enseignante dans les lieux familiers des enfants.
Malicieux et indiscret, voici un album pour lever le secret !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre de Yaël Hassan (Défi d’enfer).

L’heure des mamans
Texte de Yaël Hassan, illustré par Sophie Rastégar
Utopique dans la collection Bisous de famille
15,50 €, 320 x 220 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-certifé, 2014
Est-ce que la maîtresse dort à l’école ?
Texte de Carole Fives, illustré par Anne Isabelle Le Touzé
Pastel
13 €, 300 x 220 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014

À part ça ?

Pejac est un artiste espagnol qui a notamment créé des décors muraux très poétiques dans Paris.

Marianne

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.