La mare aux mots
Parcourir le tag

Folimage

Des livres qui ne sont pas que des livres, et des DVD

Par 12 janvier 2018 Cinéma et DVD, Livres Jeunesse, Numérique

Aujourd’hui, je vous propose des livres qui invitent à continuer l’histoire au-delà du livre, puis on parlera de DVD qui viennent de sortir !

Le Petit Chaperon rouge
Texte de Jacob et Wilhelm Grimm (traducteur·trice non indiqué·e), illustré par Anne-Lise Boutin
Seuil Jeunesse dans la collection Les carrousels des contes
15,50 €, 215×215 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2017.
Le Petit Chaperon rouge
Textes de Lola Moral (traduit par Laura Ciezar), illustré par Sergio García Sánchez 
p’titGlénat dans la collection Mon livre-frise
14,95 €, 250×310 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2017.
Au château
de Madeleine Brunelet
Père Castor dans la collection Un décor à assembler pour s’amuser…
13,50 €, 180×220 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2017.
Le vent dans les roseaux
Texte d’Arnaud Demuynck, illustré par Nicolas Liguori
L’apprimerie dans la collection La chouette du cinéma
12 €, 220×250 mm, 48 pages, imprimé en Lettonie, 2017.
Ma petite planète verte
Collectif
Little KMBO dans la collection La collection cinéma pour les tout-petits
Autour de 15 €, environ 36 min., 2017.
Promenons-nous avec les Petits Loups
Collectif

Little KMBO dans la collection La collection cinéma pour les tout-petits
Autour de 15 €, environ 44 min., 2017.
Tu mourras moins bête, saison 2
d’Amandine Fredon, d’après Marion Montaigne, avec la voix de François Morel
Folimage
Autour de 15 €, environ 120 min., 2017.
Moi, moche et méchant 3
de Pierre Coffin et Kyle Balda
Universal Pictures Vidéo
Autour de 16 €, environ 90 min., 2017.
Dans un recoin de ce monde
de Sunao Katabuchi
ESC Distribution
Autour de 20 €, environ 188 min., 2017.

You Might Also Like

De l’émotion

Par 10 novembre 2017 Cinéma et DVD, Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose de partager avec vous des émotions, puis on parlera du dernier Wallace et Gromit qui vient de sortir en salle.

Un jour…
d’Elsa Hieramente
Éditions Cépages
13 €, 255×195 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Les petites émotions
de Martine Delerm
Seuil Jeunesse
13,50 €, 220×220 mm, 40 pages, imprimé au Portugal, 2017.
Virginia Wolf
Texte de Kyo Maclear (traduit par Fanny Britt), illustré par Isabelle Arsenault
La Pastèque dans la collection Pamplemousse
13,50 €, 195×254 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2012.

You Might Also Like

Il n’y a pas que les livres dans la vie : des DVD pour rencontrer d’autres cultures

Par 2 avril 2016 Cinéma et DVD

Aujourd’hui, je vous propose trois DVD qui vont vous faire rencontrer des habitant.e.s de notre planète.

You Might Also Like

Demain dans les salles…

Par 12 février 2013 Cinéma et DVD

C’est l’heure des vacances pour certains, ça approche pour d’autres… un petit tour au cinéma ? Voici deux films composés de courts qui sortent en salle demain.

Rose Et VioletteRose et Violet sont nées attachées, sœurs siamoises reliées par le bras. Très vite elles vont trouver une place dans le cirque d’Igor où elles vont devenir acrobates ! Là elles vont rencontrer deux hommes dont chacune sera amoureuse, Hector pour l’une et Rose Et VioletteLouis pour l’autre… deux hommes qui se ressemblent plutôt… Amour, jalousie, bêtes féroces, rebondissements en tout genre on ne s’ennuie pas devant Rose et Violet ! Les deux petites filles, bien qu’inséparables, sont très différentes (l’une veut être une star et l’autre est bien plus discrète) et malgré leurs différences (et leurs différents) elles vont vite se rendre compte qu’elles ont besoin l’une de l’autre. Rose et Violet ne sont pas venues seules puisqu’elles sont accompagnées de deux autres courts métrages.La Chose Perdue Le premier, La chose perdue, est un petit bijou de poésie. Un enfant trouve une « chose » perdue sur une plage (par chose on entend une sorte de grosse carapace en métal avec des tas de petits tiroirs, portes,… d’où sortent parfois des tentacules ou des pinces). Personne ne remarque la chose et l’adolescent décide de s’en occuper… mais que faire d’une telle chose ? On est ici dans une sorte de monde futuriste où les gens ne remarquent plus ce qui se passe autour d’eux, chacun vit dans l’indifférence totale des autres. J’ai eu un gros coup de cœur pour ce court métrage absolument superbe. Le second, Aleksandr, est également Aleksandrtrès beau. Un peuple qui vit dans les nuages, leurs maisons accrochées par des fils. On a oublié la raison. Jusqu’à ce que le monstre du dessous se rappelle à leurs souvenirs ! Ici aussi on est dans l’histoire très poétique avec un accent slave. Esthétiquement, d’après moi, c’est le plus réussi des trois. Les trois films font 48 minutes en tout (La chose perdue 15 minutes, Aleksandr 5 minutes et Rose et Violet 28 minutes) et c’est vraiment le format idéal pour les plus jeunes enfants (ici le film est conseillé à partir de 6 ans mais je trouve que dès 4-5 ans, si les enfants ne sont pas excessivement peureux, ça passe aussi). Même si j’avoue une très nette préférence pour les deux premiers (surtout du point de vue esthétique), l’ensemble (qui sort en salle demain sous le titre Rose et Violette) est vraiment agréable tant pour les enfants que pour les parents. Un bon moyen d’évoquer la différence et de goûter aux univers décalés et poétiques.

Le site du film : http://www.roseetviolette-lefilm.fr
La bande annonce :

 L'ogre de la Taïga

Je vous avais déjà parlé de la série Contes et merveilles de Russie (lors de ma chronique Le chat et la renardesur La balade de Babouchka), demain sort également quatre courts qui sont issus de cette série réunis sous le titre L’ogre de la Taïga. Le premier, Le chat et la renarde nous raconte l’histoire d’un chat très gourmand qui par un quiproquo se fera passer pour le gouverneur de Sibérie auprès d’une renarde. Sauf que Les trois chasseurscelle-ci n’a pas sa langue dans sa poche et très vite un ours, un sanglier et un loup veulent rencontrer le (soit-disant) terrifiant Mistigri Ivanovitch. Seront-ils aussi naïf ? Dans le deuxième court, Les trois chasseurs, il est question d’un géant de la forêt qui a capturé les 3 hommes et ceux-ci leurs posent tour à tour une devinette pour s’enfuir. L’occasion d’écouter trois petites histoires. La petite KhavroshkaLe troisième, La petite Khavroshka, nous parle d’un petite orpheline qui n’a que sa vache et qui sera vite recueillie par une méchante femme et ses trois filles, seulement la vache n’est pas une vache ordinaire, et la petite fille n’aura donc peut-être pas un destin aussi triste que prévu. Enfin le quatrième, Gare aux loups, nous raconte comment un bouc et un bélier malins vont échapper aux loups et à un ours. Gare aux loups !L’ensemble est vraiment très beau, avec des techniques assez différentes (papiers découpés, personnages en 3D, pur dessin animé,…) mais toujours plutôt esthétique. C’est à la fois poétique et dépaysant (les noms russes, l’accent de certains personnages, la musique). Un vrai régal !

En savoir plus sur le film : http://www.lesfilmsdupreau.com/prog_detail.php?code=ogr4
La bande annonce :

Rose et Violet
de Collectif
Folimage
48 minutes
L’ogre de la Taïga
de Collectif
Les films du préau
52 minutes


A part ça ?

Gribouille la merPuisque ça va être les vacances pour certains… il va falloir occuper ! Et parfois les occuper dans le train (quand on a de la chance d’avoir une mamie qui s’occupe de notre progéniture pendant qu’on gagne de quoi les nourrir !). Un petit jeu très sympa que j’ai testé, Gribouille la mer de chez Greenboard Games est parfait pour les transports. Dans un emballage plastique facilement transportable (très plat) qui s’ouvre et se referme on trouve une roue, un bloc de dessin et un crayon. Le but est simple, chaque feuille contient un gribouillis qui sera le point de départ d’un dessin et c’est la roue qui décide du dessin en question. Oursin, mouette ou méduse à dessiner d’après un rond, une boucle, un zigzag… pas toujours évident ! Le but étant bien-sûr que les autres devinent ce que ça représente (le gagnant est le premier qui a reconnu 3 animaux) ! L’éditeur indique dès 4 ans mais je trouve ça quand même un peu exagéré ! (en tout cas ma fille de bientôt 5 avec ou sans traits ne sait pas dessiner une pieuvre ou un pingouin…). Alors, à vos crayons, on tourne la roue et c’est parti !

Gabriel

You Might Also Like

Et si on reparlait de cinema….

Par 6 décembre 2012 Cinéma et DVD

Aujourd’hui on va parler cinéma ! Un film en salle (depuis hier) et deux DVD.

La balade de Babouchka va vous permettre de faire une promenade à travers la Russie grâce à 4 petits courts métrages entrecoupés d’une animation sur le pays. Dans le premier, Le rossignol, il est question d’un oiseau en cage et de son frère malicieux. Dans le second, La maison des biquettes, un petit garçon va échapper aux loups grâce à une maison en crêpes habitée par des biquettes (mais difficile de se retenir de manger la maison !). Le troisième, Histoires d’ours, nous apprendra pourquoi les écureuils sont rayés, pourquoi les carpes sont plates et pourquoi les casse-noix n’ont que la peau sur les os. Enfin dans le quatrième, Zhiharka, une petite fille devra échapper à une renarde très rusée. Les quatre courts métrages de 13 minutes chacun, aux techniques différentes, forment une ensemble très sympa. On passe vraiment un bon moment et les enfants adorent. C’est très esthétique et très doux. Un beau film à voir avec les enfants dès 2 ans (en salle depuis hier).
Des extraits, des photos,… ici et un extrait là :

On quitte la Russie pour la Corée… et la Belgique ! Jung est un jeune coréen qui a été adopté par une famille belge alors qu’il n’avait que quelques années. Le très beau film (autobiographique) nous montre son enfance sans concessions (les parents ne sont pas forcément montrés de façon très sympathique, Yung lui-même n’est pas un ange et on parle aussi ici du racisme). C’est un film très particulier car il mêle dessins animés (parfois en 3D, parfois en “crayonné”) et film (des images d’archives familiales et d’autres de Yung, adulte, qui revient dans le pays de son enfance). C’est surtout un magnifique film sur la quête de qui on est et sur l’intégration. Un film qui prend aux tripes, qui ne nous lâche pas… Aussi beau sur le fond que du point de vue esthétique. Un film très très fort à ne pas louper. (Je l’ai vu avec ma fille de 4 ans qui a aimé mais elle est quand même trop jeune… Allociné le conseille à partir de 10 ans et je trouve ça un peu exagéré… je dirai entre les deux !)

Et puisque c’est bientôt Noël comment ne pas parler du magnifique L’enfant au grelot de Jacques-Remy Girerd (réalisateur du somptueux La prophétie des grenouilles, si vous ne connaissez pas jetez-vous dessus !) ? Un enfant est retrouvé au milieu de la forêt, abandonné, avec un grelot dans sa main. Il est élevé dans un orphelinat et l’histoire principale se passe quelques jours avant Noël. Une très belle histoire avec Noël en fond mais, ici aussi, sur l’origine. C’est un des plus beaux contes de Noël (car loin de toute mièvrerie) et surtout un des rares bons films adaptés aux petits (à partir de 3 ans). Il est sorti en DVD chez Folimage et repasse régulièrement en salle.


Petit plus si vous êtes à Paris, en ce moment au Théâtre des nouveautés est jouée une adaptation musicale du dessin animé. J’avoue ne pas avoir pris mon pied mais les enfants présents dans la salle (dont ma fille) avaient l’air d’adorer…
Plus d’informations ici.

Quelques pas de plus…
Notre dernière chronique ciné avec Et 10,11,12 Pougne le Hérisson, Le petit Gruffalo, Gruffalo et Kirikou et les hommes et les femmes ici.

La balade de Babouchka
de Collectif
Les films du préau
52 minutes
 Couleur de peau : miel
de Jung et Laurent Boileau
France Télévision
75 minutes
L’enfant au grelot
de Jacques-Rémy Girerd
Folimage
28 minutes

A part ça ?

Sur le forum de La mare aux mots on discute régulièrement de DVD ou de films en salle, vous aussi venez participer, c’est ici.

Gabriel

You Might Also Like