Tous à la cuisine !

Aujourd’hui, pour l’avant-dernière chronique de l’année (on aurait pu faire pour la dernière, mais je n’aime pas bouleverser les bonnes habitudes et la chronique numérique c’est le dimanche), on s’y est tous mis ! Marianne, Erica et moi (et même ma compagne et mes filles), on est tous passés en cuisine ! On va tous ensemble vous parler aujourd’hui de livres de cuisine (pour Marianne et moi) et d’appli (pour Erica). Allez on met les tabliers et c’est parti !

Le pain perdu du Petit PoucetJe commence par mon chouchou tant sur le plan graphique qu’au niveau du concept que sur le côté gustatif : Le pain perdu du Petit Poucet et autres recettes de contes de fées. Ici, on va faire des miniquiches de Blanche Neige (ce qui lui va bien) aux sept parfums des sept nains, du gâteau au yaourt et au miel de bébé ours (un pur régal), du pain d’épice d’Hansel et Gretel, une cocotte endormie à laisser mijoter 100 ans de La belle au bois dormant et bien sûr le cake d’amour de Peau d’âne ! Une petite cinquantaine de recettes toutes inspirées de contes (et même si parfois c’est tiré par les cheveux, ce n’est pas grave, le livre est beau et les recettes super bonnes). Ici pas de photos, je sais que pour certains c’est un bémol, mais les recettes sont simples et l’on adore les illustrations ! Bref, un super livre de cuisine !

Du Monde dans Ta cuisineAprès les voyages imaginaires, les vrais voyages ! Du monde dans ta cuisine propose en effet de visiter le monde et ses spécialités culinaires : du soda bread (pain irlandais) ou des aprepas venerolanas (galette de farine de maïs farcie du Vénézuéla) au petit déjeuner, bol de ramen (nouilles japonaises) ou de la pizza pour manger dans la rue, pour le pique-nique une salade grecque ou une salade veggie… bref, il y en a pour tous les goûts et chaque fois la recette est complétée par des infos sur le pays et sur le plat en question ! Niveau illustration, Thomas Baas accompagne avec humour et esthétisme les recettes. Les ingrédients et les ustensiles sont croqués genre vieux catalogues. Seul (mais pas des moindres) bémol… les deux recettes testées n’ont pas été concluantes ! Le Brownie n’était absolument pas cuit (la recette était d’ailleurs assez étrange) et le couscous extrêmement fade… Ajoutons que la maquette n’est pas des plus pratiques quand il s’agit de suivre une recette (c’est trop fouillis)… dommage !

 

Le grand livre de la cuisineOn reste chez Gallimard avec Le grand livre de la cuisine. Fini les illustrations dessinées, ici ce sont des photos (et elles sont magnifiques) qui accompagnent les recettes ! C’est un ouvrage bien plus classique que les précédents avec des tas de conseils, mais des recettes plutôt originales : feuilleté de tomates confites et d’aubergines, boules de riz, pittas garnies, petits pains de tournesol, muffins aux carottes et aux oranges… Chaque fois, c’est bien expliqué avec des photos par étapes avec un logo pour les étapes à faire sous la surveillance des parents. C’est typiquement le genre de livre hyper pratique pour les enfants ! Ici, nous avons testé les pâtés de pommes de terre (avec du haché végétal) et toute la famille s’est régalée ! Un livre qui va vite devenir un de nos classiques !

 

Bonbons et friandisesBon fini les pommes de terre, les épinards ou les topinambours… place aux bonbons ! Grâce à Bonbons et friandises sorti chez Usborne on va pouvoir faire des mini-meringues à la vanille, des cannes à la menthe, des délices au beurre de cacahuète, du pop-corn au caramel, des caramels mous aux noix… Bref, je sens que comme moi vous avez déjà l’eau à la bouche ! Pour être franc, je n’ai pas eu le temps de tester les recettes, mais je sais que chez Usborne c’est toujours bien fait, et à portée des enfants. C’est expliqué étape par étape (texte + illustrations) et l’on voit toujours la photo du résultat final. On trouve aussi des tas de conseils et (on sent qu’Usborne est anglais) la liste des allergènes ! Un livre parfait pour régaler toute la famille pendant les fêtes.

Amélia la sorcièreAvant de laisser la parole à Marianne et Érica, je termine par un livre de chez La Palissade qui, comme souvent, propose une histoire avec recette. Ici, c’est l’histoire d’Amalia, la sorcière qui adore le potiron et pour Halloween elle met les petits plats dans les grands. Voyez plutôt le menu : Velouté de potiron aux châtaignes en entrée, suivi d’un risotto aux champignons et aux noisettes. Et en dessert Cupcakes aux toiles d’araignées. Amalia attend ses invités avec impatience, surtout les écureuils qui apportent certains des ingrédients (les noisettes et châtaignes). Allez hop tous en cuisine !
À la fin de la jolie histoire, on trouve la recette du gâteau aux noisettes (sans gluten) qu’on va préparer avec les écureuils ! On regrette juste de ne pas avoir les recettes de l’histoire, mais on se régale avec le gâteau. Un album original pour allier histoire et gourmandise !

Et je laisse la place à Marianne !

je cuisine comme un grandJe commence par un livre aux recettes simples et efficaces ! Mais qu’est-ce qui peut bien se cacher derrière ces drôles de noms : « Les petits cavaliers », « Le plat du dragon », « Le délice du grand méchant loup », ou bien encore « Le cric-crac-croque » ? Et bien figurez-vous qu’il s’agit de recettes salées et sucrées, variées, et adaptées aux jeunes cuisiniers ! Une pizza, des farcis, des sandwichs pour le pique-nique, des bouchées apéritives, un cake au saumon (testé et approuvé), un cocktail fruité, des mendiants au chocolat (savoureux), un crumble….
Dans Je cuisine comme un grand, j’ai retrouvé des recettes que j’utilisais déjà avec les enfants, comme les roses des sables ou les boules de fromage frais aux légumes, mais j’en ai également découvert d’autres, tout aussi simples et savoureuses. Certaines recettes ne nécessitent même pas d’utiliser le four et permettent donc aux enfants d’être presque complètement autonomes. Je trouve qu’il y en a pour tous les goûts : du chocolat, des fruits, de la viande, du poisson, des légumes, tout le monde devrait y trouver son bonheur !
Pour chaque recette, Olivier Chaput nous propose des explications claires et simples, illustrées par Oreli Gouel. Et détail pratique qui a son importance : les pages sont plastifiées et ne craignent pas les projections, les spirales sont pratiques pour garder le livre ouvert sur le plan de travail !

cuisine vert avec hubertEt on enchaîne avec des recettes à base de haricots verts, de poivrons, de courgettes, de concombre, de petits pois, de brocolis, d’épinards… Tous ces légumes qui ne font pas toujours rêver les enfants finalement ! Hubert relève le défi de nous proposer des recettes originales pour les cuisiner : une soupe, des fagotins, des feuilletés, des muffins, une crème… C’est original, savoureux (pour ce que j’ai pu essayer…), et le livre n’est pas seulement un livre de cuisine. On trouve également ce petit personnage Hubert pour nous présenter les recettes, avec de courtes histoires, et des pages de bandes dessinées. Les recettes d’Aurélie Renard en elles-mêmes sont assez détaillées (il y a même parfois presque trop de choses sur la même page) et les recettes bien imagées grâce aux illustrations d’Aurélien Heckler, et avec un peu d’aide, les enfants apprennent à apprécier les légumes de saison !
Un beau livre cartonné pour impressionner les petits et les grands !

Et c’est maintenant au tour d’Érica :

Du monde dans ta cuisineEncore Du monde dans ta cuisine ? Oui, mais cette fois-ci, c’est la version numérique puisque quatre chapitres du livre papier ont été adaptés en format e-pub3 : De bon matin, Street food, Douceurs et C’est la fête. Chaque e-book s’ouvre, après une petite introduction, sur une carte du monde avec les spécialités dont les recettes sont proposées, entre quatre et six selon les e-books. On clique donc sur la recette choisie. Une première page présente le plat, souvent avec une anecdote sur son origine. Vient ensuite une liste des ingrédients, puis la recette détaillée, Du monde dans ta cuisinechaque étape donnant lieu à une nouvelle page. Un clic sur les mots surlignés en jaune (par exemple cul-de-poule, bain-marie ou volette) permet d’afficher leur définition. À la suite de chaque recette, on trouve des informations sur un des ingrédients (les sucres naturels, les céréales ou encore le rôle du pain dans les différentes religions et même une petite histoire du chocolat), et enfin un petit jeu de mémoire dans lequel on doit retrouver les ingrédients qui composent le plat. Ici, pas d’animation ni de sonorisation, mis à part dans le jeu (une voix indique juste si l’ingrédient placé dans le bol fait bien partie de la recette ou non).
Du monde dans ta cuisineAlors puisque c’est un livre de cuisine, les recettes, elles valent quoi ? J’avoue que je n’ai pas tout testé. Je me suis attaquée à la pizza (ma spécialité, origines italiennes obligent !) : résultat correct même si rien ne vaut une longue levée (en une heure, la pâte n’a pas vraiment le temps de pousser…). D’autres recettes, pas essayées, m’ont laissée un peu dubitative : le cake à la banane sans œuf ni lait, la pâte brisée avec moitié moins de farine que de beurre… Et question fonctionnalités ? Du monde dans ta cuisineL’avantage est surtout celui de l’objet en lui-même, à savoir que la tablette, c’est pratique et confortable à utiliser dans une cuisine ! Contrairement au livre, où les recettes tiennent sur une grande page, les étapes sont bien séparées et expliquées. Les illustrations sont très chouettes, et les explications et anecdotes sur les ingrédients sont bien trouvées. La bonne idée du livre, c’est qu’au lieu de proposer des recettes par pays, on découvre les différences culturelles par repas, ou plutôt par « occasion ». Pour le petit-déjeuner, ce sont des recettes aussi bien salées que sucrées qui nous sont proposées : si en Angleterre, on avale des œufs au bacon, les Vénézuéliens se régalent d’Arepas, galettes de farine de maïs farcies, tandis que les Irlandais préfèrent un pain complet aux flocons d’avoine avec de la marmelade. Pour le coup, ces e-books proposent vraiment un voyage culinaire varié et amusant.

Jojo's kitchenJe vous présente Jojo, un cuisinier un peu particulier, totalement étourdi, l’air un peu ahuri et qui ne craint pas les taches. Il ne parle pas, il grogne, il ronfle et il rote ! Sa cuisine est à son image, un désastre : placards rafistolés, plaque de cuisson et ustensiles sales, nourriture en état avancé de décomposition dans les placards… Et pourtant, aujourd’hui, Jojo a décidé de nous inviter à dîner, mais pour cela, il va falloir l’aider à préparer le repas. Au menu : tomate-mozzarella, spaghettis à la bolognaise et pana cotta. Jojo est donc derrière son plan de travail, Jojo's kitchenet il nous indique, au moyen de bulles dessinées, ce dont il a besoin pour sa recette : tomates, couteau, basilic, etc. À nous de fouiller dans la cuisine pour lui donner ce qu’il réclame, et vite, sinon… il s’endort ! Il s’agit donc d’ouvrir le frigo, les tiroirs et les placards pour trouver tous les ingrédients. Mais pas seulement : on doit aussi découper les tomates, mettre de l’eau dans la casserole, allumer le gaz (attention à l’incendie !), touiller la sauce, hacher, mixer. Et tout cela avec son doigt. Le plus drôle évidemment consiste à donner à Jojo's kitchenJojo autre chose que ce qu’il demande. Une casserole à la place du couteau, et voilà qu’il se la met sur la tête et frappe dessus avec un marteau. Une fois le plat réalisé, on se met à table et on déguste avec Jojo le résultat.
Alors, oui, c’est un peu décalé. Voici un jeu d’anti-imitation avec un anti-héros. Faudrait quand même voir à ne pas faire exploser la cuisine pour de vrai après. Mais comment apprend-on, si ce n’est en faisant des erreurs ? Et c’est tellement drôle ! Jojo fait tout ce que l’on ne peut pasJojo's kitchen faire dans la vraie vie : jeter par terre dans un coin la brique de crème une fois celle-ci vide, se moucher dans son torchon, envoyer valser les assiettes et les couteaux. Par ailleurs l’appli est tout à fait fluide. Une main index pointé indique à l’utilisateur ce qu’il doit faire. Après, il ne reste plus qu’à passer en cuisine pour mettre en pratique ce que Jojo nous a appris. C’est plein d’humour et de dérision et les enfants en redemandent.
Bande-annonce :

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les livres de cuisine que nous avons chroniqués regroupés dans un album Pinterest.

Le pain perdu du Petit Poucet
de Seymourina Cruse, illustré par Marie Caudry
Thierry Magnier
21,20 €, 260×327 mm, 90 pages, imprimé eu Portugal, 2014.
Du monde dans ta cuisine
de Carole Saturno, illustré par Thomas Baas
Gallimard Jeunesse
18 €, 250×308 mm, 96 pages, imprimé en Europe, 2014.
Le grand livre de la cuisine
d’Aya Nishimura, Paul Jackman et Kate Blinman (traduit par Bruno Porlier), illustré par Takashi Mifune
Gallimard Jeunesse dans la collection Ne plus jamais s’ennuyer
17,80 e, 215×275 mm, 128 pages, imprimé en Chine, 2014.
Bonbons et friandises
d’Abigail Wheatley et James Maclaine (traduit par Claire Lefebvre)
Usborne
10 €, 207×248 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2014.
Amélia la sorcière
Texte de Carine Foulon, illustré par Élise Catros
La palissade
12,50 €, 245×250 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Je cuisine comme un grand
Texte d’Olivier Chaput, illustré par Oreli Gouel
Eyrolles Jeunesse
15,90 €, 195 x 260 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2014.
Cuisine Vert avec Hubert
Texte d’Aurélie Renard, illustré par Aurélien Heckler
La palissade
11,50 €, 185 x 210 mm, 41 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-certifié, 2014.
Du monde dans ta cuisine
écrit par Carole Saturno, illustré par Thomas Baas
Gallimard jeunesse
Prix constaté : 2,99 € par e-book (sur Apple : De bon matin, Douceurs, C’est la fête, Street food).
Jojo’s kitchen
illustré par David Berlioz, musique par David Anquetin
Appicadabra
Prix constaté : gratuit pour la version Lite (Apple), 1,79 € pour la version complète (Apple).

Gabriel, Marianne et Érica

Charlie et Cucu la praline

Charlie et la chocolaterieCharlie vit dans une extrême pauvreté avec ses parents et ses quatre grands-parents. Dans la ville où il habite, une usine bien mystérieuse rejette des odeurs de chocolat que Charlie aime humer, c’est la chocolaterie de Willy Wonka. Personne ne sait ce qu’il se passe à l’intérieur, personne n’y entre plus depuis des années. Comment Willy Wonka fait-il pour produire autant de sucreries ? Qui est cet homme ? Bientôt, cinq enfants le sauront puisque l’étrange inventeur a décidé de faire entrer cinq chanceux dans son usine, le temps d’une journée. Charlie fera-t-il partie de ces enfants ? Suspense…
Il y a peu de chance que vous ne connaissiez pas l’histoire de Charlie et la chocolaterie, ceux qui n’ont pas lu le livre ont certainement vu le film de Tim Burton. Je l’ai lu par petits morceaux à ma fille de 6 ans, elle s’est régalée ! L’écriture est simple, même pour les plus jeunes, et le récit est tout simplement passionnant pour eux ! On se lèche les babines en imaginant les sucreries fabriquées dans la chocolaterie, on rit de l’excentricité de Willy Wonka, on se demande ce que deviennent les enfants qui disparaissent…
L’ouvrage de Roald Dahl a fêté cette année ses 50 ans… et n’a pas pris une ride ! Il se moque des enfants trop gâtés, de ceux gavés par la télévision (la chanson des Oompa Lumpas sur la télévision est un passage absolument génial)… J’avais rarement vu ma fille aussi hilare, aussi passionnée, par un récit. À lire à vos enfants de toute urgence, donc !

Cucu la praline met son grain de selAngèle Chambar est une petite fille qui n’a pas sa langue dans sa poche. Elle vit avec ses parents, Patrick et Sandrine, et ses deux frères, Victor et Jean-Maxime (dit JM ou Mad Max), qui la surnomment Cucu la praline (alors qu’ils n’en ont pas le droit !). Elle est amoureuse de Kévin (surnommé Kévinounet par les frères). Il y a aussi Mémé Chambar et Chloé sa meilleure amie.
Dans Cucu la praline met son grain de sel, trois nouvelles aventures de notre héroïne. Cucu la praline va tenter de trouver qui a osé mettre un nez de clown à la statue de Joël Chambon, le fondateur de l’école. Puis elle va s’occuper, avec Kévin, d’un petit garçon, trouvé dans un magasin et qui semblait abandonné. Enfin, elle va prouver l’importance du portable à ses parents lors d’une promenade en barque qui tourne mal.
Cucu la praline mène la danseDans Cucu la praline mène la danse elle va avoir un rendez-vous mouvementé chez le dentiste (à cause de gloumfiks au citron offerts par Kévin), elle va faire une chorégraphie pour le spectacle de fin d’année grâce à mémé Chambar et avoir très peur pour sa boîte à secrets lors d’un départ en vacances.
Cucu la praline c’est le genre d’héroïne qu’on adore. Une petite fille qui cumule les bêtises et qui ne se laisse jamais faire. Là aussi, les livres s’adressent à de jeunes lecteurs (à partir de 8 ans d’après l’éditeur) mais je les ai lus à ma fille de 6 ans qui est très fan des aventures de cette petite fille et de ses terribles frères.
Rigolade assurée à la lecture des aventures de Cucu la praline !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de  Roal Dahl (James et la grosse pêche et Matilda), Quentin Blake (Matilda), Fanny Joly (Embrouille en Bretagne et Cucu la praline se déchaîne) et Ronan Badel (Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt, Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Émile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé).

Charlie et la chocolaterie
Texte de Roald Dahl (traduit par Élisabeth Gaspar), illustré par Quentin Blake
Gallimard Jeunesse dans la collection Bibliothèque Gallimard Jeunesse
12,90 €, 145×200 mm, 210 pages, imprimé en Italie, 2013.
Cucu la praline met son grain de sel
Texte de Fanny Joly, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
6 €, 122×180 mm, 108 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Cucu la praline mène la danse
Texte de Fanny Joly, illustré par Ronan Badel
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
6 €, 122×180 mm, 108 pages, imprimé en Espagne, 2014.

Gabriel

Bientôt Noël !

Noël approche, et si l’on commençait à préparer les calendriers de l’avent et la crèche ?

Ma Première CrècheDans Ma première crèche, on va trouver les personnages de la crèche en carton épais et un petit livre pour nous raconter La belle histoire de Noël (c’est le titre du livre).
Les illustrations très graphiques de Delphine Chedru modernisent le thème de la crèche et les personnages de carton à insérer dans le socle plaisent particulièrement aux enfants. Toutefois si, comme moi, vous n’êtes pas très religion (remarque qui peut sembler un peu idiote, car généralement si l’on n’est pas croyant on n’achète pas de crèche, je sais) vous allez à voir du mal avec le texte de l’ouvrage qui parle beaucoup de Dieu, à quasiment chaque page… Mais si vous êtes croyant cela ne devrait pas vous déranger !

Ma creche de NoelDans Ma crèche de Noël de Hualing Xu on parle moins de Dieu, le livre peut très bien être lu comme une belle histoire pour enfants. Ici, l‘ouvrage est entièrement cartonné et il est accompagné de petits personnages en carton et de socles à détacher et assembler. On pourra ainsi placer les rois mages, Marie, Joseph et Jésus devant le livre ouvert à la page finale. Les illustrations de Hualing Xu sont, comme toujours, belles et lumineuses.
Un livre pour découvrir l’histoire de la crèche comme une belle histoire à lire aux enfants.

Bientôt Noël !Qui dit approche de Noël, dit calendrier de l’Avent. Calendrier de l’Avent, Bientôt Noël ! 25 activités pour préparer le plus beau des Noëls nous propose une activité par jour. Origami, cuisine, décoration… ici, on va fabriquer et cuisiner. Des cartes pop-up, des boules de Noël, des pochettes cadeau, une maison en pain d’épice, des étoiles en chocolat… on ne va pas s’ennuyer en attendant le 25 décembre ! En fin d’ouvrage, on retrouve des tas de formes prédécoupées qui sont nécessaires pour réaliser les activités !
Un super livre d’activité spécial Noël.

DEUZ_CALENDRIER AVENT_ACCORDEONUn petit calendrier de l’Avent sorti chez Deuz. Ici, on gratte ! Sous les pastilles numérotées, on découvre des personnages ou encore des animaux. L’illustration au graphisme moderne devrait autant plaire aux enfants que le fait de gratter pour découvrir. Seul petit bémol, le « grattage » n’est pas évident, il faut y aller vraiment avec la tranche de l’ongle ou avec un objet avec une tranche pointue. Dommage, car l’objet est beau et original.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des crèches (La crèche en carton) et des calendriers de l’Avent (En attendant NoëlBalthazar prépare Noël et Calendrier de l’Avent à colorier).

Ma première crèche
Texte de Caroline Pellissier et Virginie Aladjidi, illustré par Delphine Chedru
Nathan
14,90 €, 254×155 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Ma crèche de Noël
Auteur non crédité, illustré par Hualing Xu
Hatier
9,95 €, 260×230 mm, 8 pages, imprimé en Chine, 2014.
Calendrier de l’Avent, Bientôt Noël ! 25 activités pour préparer le plus beau des Noëls
Textes de Gina Carpenter (traducteur non crédité), illustré par Tom Connell
Gallimard Jeunesse
14,90 €, 279×270 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Calendrier de l’Avent
Illustrateur non crédité
Deuz
12 € (prix moyen constaté), 145×210 mm, 5 pages, imprimé en Espagne, 2014.

Gabriel

Des histoires et des musiques à écouter

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle sélection de CD et livres-disque (et même livres musicaux).

Bouc Cornu, Biquette et ses biquetsEt je commence par un duo qu’on adore, Fabienne Morel et Debora Di Gilio alias Huile d’olive et Beurre salé. Après L’ogresse poilue (version italienne du Petit Chaperon Rouge) et La poulette et les trois maisonnettes (version bretonne des Trois petits cochons) c’est maintenant au Loup et les sept chevreaux qu’elles s’attaquent.
Dès que Biquette a le dos tourné, Bouc Cornu tente d’entrer dans la maison où sont restés les biquets. Seulement, ils ne sont pas stupides, ils entendent bien que ce n’est pas la voix de leur mère… Bouc Cornu va devoir être rusé !
Mais quel régal ! Comme à chaque fois avec ce duo on prend énormément de plaisir à écouter l’histoire racontée et chantée. On rit, on sourit, on ne s’ennuie pas une seconde. Le seul souci avec les livres-disques Syros c’est souvent le son… là encore ! On est loin de la qualité de chez Didier Jeunesse, Oui-dire ou Chut ! C’est un peu dommage. Côté illustration, comme dans les deux premiers livres-CD du duo, c’est Nathalie Choux qui met en image le conte avec des illustrations pleines de pep’s et de couleurs. Sur chaque page, deux petites souris suivent le récit… une sorte d’alter ego de nos conteuses.
Encore une vraie réussite pour Huile d’olive et Beurre salé, un duo dont on est super fans. Un livre-disque qui va encore tourner en boucle ici pendant un petit moment !

AprèsHindbad et les Babouches de 7 lieues Huile d’olive et Beurre salé, une autre de nos conteuses préférées. On avait adoré Le voyage de M’toto lunettes (qu’on avait même vu en spectacle), Sylvie Mombo revient avec un nouveau livre-disque : Hindbad et les Babouches de 7 lieues.
Tout le monde aime Hindbad, c’est un garçon charmant. Mais le jeune homme n’a pas de travail et quand il arrive à se faire embaucher comme porteur d’eau il est bien vite mis à la porte à cause de son ingéniosité. Alors Hindbad s’en va, il part à la rencontre des quarante voleurs qui vivent non loin de là. En chemin, il rencontre un vieux musicien, il entend parler d’une princesse et il trouve de bien étranges babouches…
C’est un voyage merveilleux que nous propose Sylvie Mombo. On l’écoute nous conter la grande aventure de Hindbad et notre esprit voyage au son de la musique de Zeki Ayad Çölaş (saz, oud, violon, lyre crétoise, derbouka, daf, bendir et flûte traversière). Parfois, on entend même le musicien conter en turc. L’histoire est digne des grands contes d’orient, on pense bien sûr aux contes des mille et une nuits.
C’est toujours avec un énorme plaisir qu’on retrouve Sylvie Mombo, ce voyage qu’elle nous propose est encore une vraie réussite.
La bande-annonce du spectacle.

Petites histoires du mondeJean-Claude Carrière nous raconte des Petites histoires du monde… et l’on se régale ! On rit aux petits contes, tels des histoires tantôt drôles tantôt philosophiques, venues du monde entier. Généralement très courtes (entre 20 secondes et 2’30), les histoires vont faire autant sourire les parents que les enfants (voire même, soyons franc, parfois plus les parents que les enfants, car c’est souvent plein de non-sens).
L’habillage musical est composé de oud tunisien, guitare à 8 cordes, bendir et petites percussions et accompagne à merveille la voix du conteur. Les illustrations d’Anna Forlati sont superbes. Bref, on a eu un gros coup de cœur pour ce livre disque très original.
Un petit bijou pour tous ceux qui aiment l’humour absurde et les contes du monde.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Comptines & berceuses tsiganesAutre coup de cœur, Comptines & berceuses tsiganes sorti chez Didier Jeunesse. Vous connaissez certainement la superbe collection Comptines du Monde de chez Didier Jeunesse, c’est toujours extrêmement réussi, tant dans les choix musicaux que dans les interprétations et dans le livre qui accompagne le CD. Ici, est-ce parce que cette musique-là me touche particulièrement, mais je trouve l’ouvrage particulièrement bon. J’écoute l’album en boucle depuis que je l’ai reçu ! Les amateurs de musique tsigane retrouveront avec plaisir Ederlezi (ici sous le titre Herdelezi), Ušti ušti baba ou encore Keren chavorrale drom. Des chansons venues de Hongrie, République Tchèque, Macédoine, Russie, Bulgarie, Roumanie, Turquie et Slovaquie, chantées en hongrois, romani et roumain. Les merveilleuses illustrations du livre sont signées Nathalie Novi. On retrouve, comme d’habitude, les paroles, les traductions et des indications sur les chansons. Le seul souci de Comptines & berceuses tsiganes c’est que ma fille risque de ne pas l’avoir souvent pour elle…
Un magnifique livre-CD plein d’émotion pour les amoureux de musique tsigane… et leurs enfants ! Le cadeau à offrir à Noël, au neveu qui vient de naître et à l’arrière-grand-mère !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Coffret berceuses du mondeEt puisqu’on parle de cadeaux… Didier Jeunesse a la bonne idée de ressortir le superbe Les plus belles berceuses du Monde (compilation de quatre de ses plus beaux livres-CD) avec 3 inédits dans un magnifique coffret au pelliculage « soft touch » qui contient, en plus du livre-CD, une illustration d’Aurélia Fronty sur beau papier, à encadrer. Un cadeau de naissance (mais pas seulement) idéal.
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enfantillages 2La plupart d’entre vous doit déjà connaître Enfantillages, l’album d’Aldebert sorti en 2008 (l’album est d’ailleurs disque d’or) et peut-être Enfantillages 2 sorti l’année dernière. Voilà que ce deuxième opus ressort dans deux nouvelles versions : un coffret CD/DVD avec le spectacle filmé et un livre-disque. Ici, on chante, on danse avec les enfants, c’est le genre de disque qui plaît aux plus jeunes et n’exaspère pas trop les grands ! C’est bourré de duos, on retrouve notamment Ours, Didier Wampas, Les Yeux Noirs, Bénabar, Louis Chédid, Alexis HK, François Morel, Carmen Maria Vega… et bien d’autres ! On parle de la vie quotidienne des enfants, de leurs mensonges, de la famille, de l’amour…
Dans la version avec DVD on peut donc, en plus du CD, assister au concert filmé. Ici pas de duo et la qualité fait un peu spectacle filmé par France 3 Bretagne dans les années 90, mais les enfants vont adorer retrouver l’ambiance du concert qu’ils ont vu en vrai ou découvrir la version live avec des moments pleins d’humour autour des chansons.
Aldebert Enfantillages 2 livreC’est le même CD (sans le DVD) que l’on retrouve dans la version livre-CD, mais ici les chansons sont illustrées par Simon Moreau.
Aldebert est un artiste que nous suivons depuis plusieurs années, avant qu’il fasse des chansons pour les plus jeunes. Ses disques pour enfants sont à l’image de ce qu’il fait pour adultes et il reste surtout un artiste à voir sur scène… et les occasions ne manquent pas ! Il a joué à guichet fermé à l’Olympia il y a peu (et reviendra à Paris en avril), mais passera bientôt à Nantes, Besançon (chez lui), Marseille, Bruxelles… Retrouvez ses dates ici.
Écouter l’album.

Lili Moutarde comédie musicaleLili Moutarde est une petite fille, elle a deux sœurs (Lili Tempête, une vraie furie, et Lili Farfouille, qui passe son temps à tout décortiquer) et un frère (Titi Chewing-gum qui colle en permanence). Seulement, Lili regrette le temps où elle était seule, elle aimerait se débarrasser de ces trois garnements et rester seule avec ses parents… Elle décide donc de les mettre dans un train… et qu’ils aillent au diable !
Lili Moutarde est une comédie musicale signée Christiane Oriol. Et contrairement à Aldebert ici ça ne va pas forcément rassembler parents et enfants ! Les chansons rythmées et faciles à reprendre risquent de beaucoup plaire aux enfants… et vite exaspérer les parents ! Mais les disques pour enfants sont faits à la base pour eux, non ? Alors on leur donne le CD, ils l’écoutent dans leur chambre, s’éclatent, chantent à tue-tête… et l’on est tranquille pendant au moins une heure !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enquete à l'orchestreLe compositeur est mort ! L’enquêteur va mener l’enquête. Est-ce les cordes que le compositeur faisait jouer comme des forcenées ? Le premier des violons tenait d’ailleurs à la main un étui noir assez suspect… Est-ce les cuivres qui sont si violents ? Le souci c’est que tous ont un alibi… Pourtant le compositeur est bien mort !
Avec son brin de folie habituel, Lemony Snicket rend hommage à la musique… Et quel bel hommage ! Comme dans Piccolo et Saxo ou dans Pierre et le Loup, ici on se familiarise avec les instruments de l’orchestre, mais avec une vraie histoire. Une intrigue policière même ! Le texte de l’auteur des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est ici raconté par le génial Pépito Matéo, et comme d’habitude avec ce grand conteur (ah Sans les mains et en danseuse…) c’est un pur régal. Côté illustration, les dessins de Louis Thomas nous font penser à Sempé et à Philippe Dumas.
Encore un savoureux disque pour les amoureux de musique et de belles histoires sorti chez Didier Jeunesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

L'Oiseau de feuUn tsar avait un jardin extraordinaire dans lequel un pommier produisait des fruits d’or. Le tsar aimait venir les regarder chaque matin avant de commencer sa journée. Jusqu’au jour où les pommes commencèrent à disparaître… Le tsar chargea ses fils de mener l’enquête.
Le célèbre conte L’Oiseau de feu nous est ici conté par Élodie Fondacci et illustré par Aurélia Fronty, vous imaginez déjà la beauté de l’objet ! Sous fond de musique de Stravinsky, on écoute donc l’histoire où il est question d’un oiseau de feu, de sorcier, de princesse et d’amour…
Un magnifique conte superbement illustré par Aurélia Fronty.

Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2Après StravinskyBach, Debussy, Mozart, Beethoven, Fauré, Schubert, Offenbach et dix autres grands compositeurs réunis dans un très joli livre pour les tout-petits. Dix-sept morceaux parmi les plus belles musiques classiques vont enchanter les enfants et émerveiller les parents (ou l’inverse). Le livre (illustré par Aurélie Guillerey, Vincent Mathy, Clotilde Perrin et Charlotte Roederer) est cartonné et donc on peut le laisser à portée des plus jeunes sans trop de risque (la pochette contenant le CD se détache aisément). Pour chaque morceau, tantôt rythmé, tantôt lent, une double page illustrée avec un petit texte poétique.
Un ouvrage très réussi pour transmettre le goût de la musique classique aux plus jeunes.

la berceuseOn quitte les musiques classiques, mais on reste avec les plus jeunes pour écouter des berceuses du monde. Nathalie Manguy interprète des chansons venues du monde entier : Turquie, Sri Lanka, Brésil, Cameroun, Japon, Pologne… Le résultat est superbe, un disque de berceuses d’une grande qualité, d’une belle « unité » (on n’a pas une impression de morceaux jetés en vrac comme ça peut arriver sur ce genre de disques). Elle chante en créole, en hébreu, en arabe, en français… en reprenant les techniques vocales et le phrasé si particuliers de certaines langues. Ses berceuses sont toujours chantées avec une infinie douceur, énormément de justesse. Le livret du disque nous propose les textes des chansons et leurs traductions.
Un magnifique disque de berceuses, un des plus beaux que j’ai entendu.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

On termine par deux livres musicaux… mais sans CD !
Paco et l'orchestrePaco se promène dans la forêt, tout le monde se prépare pour le concert de ce soir. L’ours s’est mis au piano, l’éléphant au violon et le cochon au xylophone. Il va être rudement chouette ce concert !
Paco est au cirque ! Le fifre joue de la flûte traversière, une autruche bottée de la clarinette, un éléphant funambule de la trompette… et ils ne sont pas les seuls à bien connaître la musique ! Il ne s’ennuie pas, Paco !
Les deux livres sortis dans cette nouvelle collection (Mes petits livres sonores chez Gallimard) sont illustrés par Magali Le Huche et l’on se régale ! Les illustrations sont pleines de malice, colorées, vivantes.Paco et la fanfare Les sons (qui se déclenchent en appuyant sur les pages) ne sont pas trop courts et mettent bien en valeur les instruments. Car ici c’est de ça dont il s’agit : les instruments de l’orchestre dans Paco et l’orchestre et ceux de la fanfare dans Paco et la fanfare (en fait, les titres sont assez logiques). On entend les instruments, le son qu’ils produisent. En fin d’ouvrage, ils sont tous rappelés.
Une super nouvelle collection pour apprendre les instruments, illustrée par une de nos illustratrices préférées.

Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.

Bouc Cornu, Biquette et ses biquets
Texte de et raconté par Fabienne Morel et Debora Di Gilio, illustré par Nathalie Choux
Syros
18,90 €, 260×260 mm, 40 pages, CD : 15 min. env., imprimé en France, 2014.
Hindbad et les Babouches de 7 Lieues
Texte de et raconté par Sylvie Mombo, musique de Zeki Ayad Çölaş
Tchekchouka
14 € (prix moyen constaté), CD : 31 min. env., 2014.
Petites histoires du monde
Texte de et raconté par Jean-Claude Carrière
Bulles de savon
20,90 €, 257×292 mm, 43 pages, CD : 24 min.env., imprimé en Union Européenne, 2014.
Comptines & berceuses tsiganes
Collectif, illustré par Nathalie Novi
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 273×270 mm, 60 pages, CD : 52 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les plus belles berceuses du monde – Éditions Luxe
Collectif, illustré par Aurélia Fronty
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
29,90 €, 280×285 mm, 57 pages, CD : 59 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Enfantillages 2
d’Aldebert, illustré par Simon Moreau
Sony Music (CD + DVD) et Gallimard (Livre-disque)
16 € (prix moyen constaté, CD+ DVD) et 24 € (livre-CD), 255×295 mm (livre-CD), 48 pages (livre-CD), durée du CD : 57 min.env., durée du DVD 90 min. env., imprimé en France (livre-CD), 2014.
Lili Moutarde, comédie musicale
Texte de, raconté par et chanté par Christiane Oriol
Eponymes Jeunesse
13 € (prix moyen constaté), CD : 67 min. env., 2014.
Le compositeur est mort – Enquête à l’orchestre
Texte de Lemony Snicket (traduit par Pépito Matéo et Nathaniel Stookey), raconté par Pépito Matéo, illustré par Louis Thomas, musique de Nathaniel Stookey
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 36 pages, CD : 30 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
L’Oiseau de feu
Texte de et par Élodie Fondacci, illustré par Aurélia Fronty, musique d’Igor Stravinsky
Gautier Languereau dans la collection Des histoires en musique
22,90 €, 280×270 mm, 32 pages, CD : 28 min. env., imprimé en France, 2014.
Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2
Collectif, illustré par Aurélie Guillerey, Charlotte Roederer, Clotilde Perrin et Vincent Mathy
Gallimard Jeunesse dans la collection Éveil musical
16,90 €, 215×215 mm, 36 pages, CD : 53 min. env., imprimé en Europe, 2014.
La berceuse
de Nathalie Mainguy
Victor Mélodie
15 € (prix de vente conseillé), durée : 30 min. env., 2014.
Paco et l’orchestre
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Paco et la fanfare
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.

Des BD !

Aujourd’hui, je vous propose encore une sélection un peu plus longue que d’habitude, et aujourd’hui c’est BD !

Andy !Andy et Preston sont deux amis, et disons-le clairement… Preston agace un peu Andy… Aujourd’hui, Andy mangerait bien un lapin, mais Preston n’a pas trop compris. D’autres fois, ce sont les questions répétitives qui horripilent le crocodile. C’est difficile de rester tranquille avec un ami comme Preston !
Coup de cœur pour Andy ! et son humour potache. On rit franchement en voyant la mine déconfite du pauvre crocodile ou en lisant les dialogues décalés (notamment dans la troisième histoire, ma préférée). Didier Jeunesse dégote une fois de plus une super BD pour les très jeunes lecteurs ou à lire aux enfants plus jeune.
Ici, on est fan d’Andy !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

RitaLes petites BD de Rita et Machin est une petite fille au caractère bien trempé, Machin est son chien qui ne se laisse pas toujours faire. Ils se chamaillent souvent, mais dès qu’il y a une bêtise à faire, ils sont toujours d’accord !
On ne dira jamais assez combien on aime Rita et Machin. Les petites BD de Rita et Machin est un grand album. Une sorte de hors-série par rapport au reste de la collection…. Et peut-être un des plus réussis (on regrette qu’il n’y ait eu que cette BD) ! Des histoires sur une ou deux pages, on pense forcément à Calvin et Hobbes, mais aussi aux Peanuts, les illustrations d’Olivier Tallec sont (comme toujours) magnifiques et c’est vraiment très drôle ! Bref, on est fans !
Des extraits chez Clarabel.

CamilleCamille et janne veulent tout savoir et Jeanne sont deux petites filles qui, comme Rita, ont un sacré caractère ! Le genre qui râlent pour aller à la plage… et ne veulent plus en partir, à qui il faut répéter des « ssssssss » en espérant que le « s’il te plaît » viendra ou qui veulent sortir en maillot de bain dans la neige.
Camille & Jeanne veulent tout savoir, c’est du bonheur en case, des petites scènes de vie en BD, pas forcément hilarantes, mais qui nous accrochent un sourire au coin de la bouche. On reconnaît bien ses enfants (on se reconnaît aussi, enfant). Le genre d’album parfaitement adapté pour un partage en famille. À lire seul pour ceux qui savent déjà un peu lire, ou à leur lire et sourire de les voir pouffer.
Des extraits sur le site des sandales d’Empédocle.

AkissiAkissi texture magique est de retour ! Seulement cette fois-ci il lui arrive des choses surprenantes ! Elle doit guérir Boubou, son singe, grâce à une crotte de Chachatonga (un chat géant), elle est la seule belle dans un village de moches ou encore la voilà au royaume des Alycos où règne l’horrible Darkadama ! Mais qu’est-ce qu’il arrive à Akissi ?
On adore Akissi donc c’est toujours un grand bonheur d’avoir de ses nouvelles même si ce nouveau numéro est assez surprenant au premier abord ! Ici, on ne suit plus les aventures de cette petite fille avec ses amis et son singe, mais ce sont des récits fantastiques dans lesquels elle est l’héroïne ! Malgré ce changement (mais qui trouve son explication, rassurez-vous) on aime toujours autant cette petite fille qui, elle aussi, a du caractère !
Des extraits sur le site de Gallimard.

LiliLili Pirouli 2 Pirouli vit avec ses parents et son grand frère (qui aime bien la taquiner). Elle est un peu bavarde et a surtout un sacré caractère ! En ce moment elle a les dents qui bougent, elle a la flemme de faire ses devoirs, refuse de s’habiller comme on le lui demande et se questionne sur le métier qu’elle fera plus tard… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?
On est content de retrouver Lili Pirouli dont on avait aimé le premier tome. Nancy Guibert et Armelle Modéré ont su créer un personnage proche des enfants, qui leur ressemble et qui leur plait énormément. Les parents s’amusent à reconnaître les petits travers de leur progéniture et les enfants rient de Lili… tout en se retrouvant dans le personnage. À noter que c’est parfaitement adapté aux jeunes lecteurs, ma fille qui vient de rentrer en CP a lu une bonne partie de l’album presque seule, et était super fière.
Une très chouette suite d’un personnage qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de Des ronds dans l’O.

YayaLa balade de Yaya 1-3 est une jeune fille riche qui vit avec ses parents, Fang Yin sa gouvernante et Pipo son oiseau. Alors qu’elle se prépare à un concours de musique, les bombardements s’intensifient sur Shanghai. Il faut fuir, mais Yaya refuse, elle ira à son concours ! Elle s’enfuit de la maison, à la barbe de ses parents, mais les bombes ont raison de sa course. Ses parents la croyant morte partent sans elle, Yaya va rencontrer Tuduo, un jeune garçon des rues, qui va l’aider à retrouver sa famille.
Gros coup de cœur pour La balade de Yaya dont Les éditions Fei vient de sortir les trois premiers tomes réunis dans un très bel ouvrage. On change complètement d’univers par rapport aux albums font je viens de vous parler, ici nous sommes dans la Chine de 1937, le pays est en guerre contre la Japon. Même si l’histoire se situe dans un contexte historique, on peut comprendre le récit sans rien savoir de ces événements. On suit les aventures passionnantes de ces deux enfants, on admire les superbes planches, et l’on hurle à la fin, car on a envie de savoir la suite (c’est en tout cas ce que j’ai fait).
Un magnifique ouvrage, un récit d’aventures qui va passionner les enfants comme les adultes.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

LeInspecteur Londubec village de Trifouilly vit dans la terreur, des lettres anonymes apparaissent mystérieusement. L’inspecteur Londubec et le brigadier Tetdeuf mènent l’enquête. Qui peut semer la pagaille ? Qui y trouve son intérêt ? Qui en veut aux personnes visées ? Vous le saurez en lisant La cigogne marche sur des œufs.
Amoureux des jeux de mots et d’humour potache, vous allez adorer Inspecteur Londubec, La cigogne marche sur des œufs ! Ici, ça fuse ! L’éléphant qui se trompe rarement, la corneille qui bâille, la vipère qui a la langue bien pendue, le cheval qui est facteur… On joue avec les mots, les expressions françaises à quasiment chaque dialogue ! De l’humour donc, mais aussi une intrigue policière, trouverez-vous avant les enquêteurs qui est celui qui écrit des lettres anonymes ?
Des extraits sur le site des Éditions du Long bec.

LéaMots rumeurs mots cutter fait des envieuses, elle est assise en classe à côté du beau Mattéo dont certaines trouvent qu’il ressemble à Robert Pattinson. Entre les deux, le courant passe même très vite… et forcément les jalousies s’accentuent. Seulement parfois au collège, des petites rivalités dérivent en choses beaucoup plus graves.
Sorte de suite de Rouge Tagada (les personnages sont dans la même classe) que j’avais beaucoup aimé, Mots rumeurs, mots cutter s’attaque donc aux rumeurs et au harcèlement dont de nombreux jeunes sont victimes. À l’adolescence, une amie peut vite devenir une ennemie (et inversement) et une simple jalousie peut prendre des proportions énormes à l’heure d’internet. Mots rumeurs, mots cutter est une BD qui sonne juste, sans caricature, sans excès, une histoire qui devrait rappeler des choses à de nombreux collégiens… et les faire réfléchir.
Des extraits sur le site d’Alias Noukette.

ShenPilleurs de tombes et Wang sont deux jeunes Chinois. La révolution culturelle chinoise ayant envoyé les intellectuels à la campagne pour y être « rééduqués » en travaillant dans les champs, ils arrivent au Camp des monts où ils vont rencontrer la belle Ying. Mais leur vie ne va pas être faite que de travail manuel, ils vont aussi partir dans une montagne mystérieuse à la recherche d’un tombeau.
Pilleurs de tombes est un magnifique roman graphique qui mêle aventure, fantastique, Histoire et humour. Près de 200 pages absolument passionnantes qui se lisent comme un roman. On le lit d’une traite, happé par l’histoire. Les illustrations sont magnifiques. Bref un petit album réussi pour les bons lecteurs.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

ElleChoisis quelque chose, mais dépêche-toi ! se souvient de son enfance à Berlin-Est, de sa grand-mère qui prenait des bains de boue, de son grand-père qu’elle aimait coiffer, de la femme dehors quand il faisait beau  de la petite maison en bois qui indiquait la météo, de l’eau chlorée qui rentrait dans le nez à la piscine, de l’odeur du torchon.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Ce sont des Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres. J’ai eu un tel coup de cœur pour cette BD que malgré que ce ne soit pas une BD jeunesse j’avais envie de vous en parler (mais elle parle d’enfance, donc j’ai le droit, hein ?). Nadia Budde croque donc l’enfance, une enfance à Berlin-Est, mais qui ressemble à celle de beaucoup d’autres. Même si vous avez moins vu d’agents postés pour surveiller les faits et gestes des concitoyens (en tout cas en Bretagne moi je n’en voyais pas), vous vous reconnaîtrez certainement dans les peurs, les moments de bonheur et les observations de cette petite fille devenue adulte. Un gros coup de cœur.
Des extraits sur le site de L’agrume.

PasJ'attends un enfant... ma femme aussi ! non plus pour enfants, J’attends un enfant… et ma femme aussi ! croque avec beaucoup de justesse et d’humour les neuf mois de grossesse vus par un futur père. La recherche de prénom, le stress, les envies de femmes enceintes, les réflexions de la belle-mère… On sourit beaucoup, on rit parfois, on se reconnaît presque tout le temps. (Juste une parenthèse, d’après ma compagne c’est quand même très masculin comme vision de la grossesse). Une BD dans le style de Pénélope Bagieu, Margot Mottin… sur la grossesse.
J’attends un enfant… ma femme aussi ! c’est aussi un spectacle, plus d’info ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Andy !
de Maxwell Eaton III (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse dans la collection BD
10,90 €, 160×217 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les petites BD de Rita et Machin
Textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et machin
14,20 €, 260×301 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Camille & Jeanne veulent tout savoir
de Laurent Simon
Hélium
12,50 €, 198×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2014.
Akissi, mixture magique
Textes de Marguerite Abouet, illustrés par Mathieu Sapin
Gallimard dans la collection Akissi
10,50 €, 208×268 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014
Lili Pirouli – 2 – Demain, je serai présidente !
Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Armelle Modéré
Des ronds dans l’O dans la collection Lili Pirouli
11,90 €, 175×247 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
La balade de Yaya – Intégrale 1-3
Texte de Jean-Marie Omont (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao, d’après les personnages de Patrick Marty
Les éditions Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×300 mm, 145 pages, lieu d’impression non indiqué, 2012.
Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Stéphane Nicolet
Éditions du Long Bec dans la collection Inspecteur Londubec
12 €, 230×310 mm, 48 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mots rumeurs, mots cutter
Texte de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream dans la collection Les graphiques
15 €, 170×240 mm, 72 pages, imprimé en Turquie, 2014.
Pilleurs de tombes
de Yao Fei-La (traduit par Pauline Seguin)
Les éditions Fei
17 €, 145×210 mm, 200 pages, imprimé en Italie, 2014.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !
Texte de Nadia Budde (traduit par Vincent Haubtmann)
L’agrume
20 €, 160×240 mm, 200 pages, imprimé en France, 2012.
J’attends un enfant… ma femme aussi !
Textes de Jacky Goupil, illustrés par Laëtitia Aynié
Jungle !
12,50 €, 214×287 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Biscoto spécial bobosQui dit chronique BD… dit À part ça ? sur Biscoto, notre journal de BD préféré ! Biscoto c’est Le journal plus fort que costaud. Le dernier numéro, le 21, est un spécial bobos ! Non non pas les bourgeois bohèmes, mais les blessures en tout genre. On croise des cicatrices d’appendicite, des coupures par des feuilles d’arbres ou encore des tenues anti-bobos ! Bien entendu, on retrouve les chroniques habituelles, les feuilletons (texte et BD), les jeux, des blagues et même un loisir créatif ! Encore un très bon numéro de ce super journal !
Plus d’infos, abonnement (et un abonnement c’est un chouette cadeau de noël) : http://biscotojournal.com.

Gabriel