La mare aux mots
Parcourir le tag

Gallimard Jeunesse

On écoute une histoire ?

Par 27 juillet 2015 CD non musical, Livres Jeunesse

Après les musiques pour les tout-petits vendredi et les musiques pour les plus grands samedi, aujourd’hui je vous propose des livres-CD et CD avec des histoires à écouter. Parfait pour les longs trajets (ma fille de 7 ans peut écouter une histoire au casque pendant un trajet de plusieurs heures), les histoires à écouter sauvent les parents… et sont une alternative parfaite aux écrans abrutisseurs et abêtissants.

Diabou NdaoOn commence le voyage par l’Afrique et par l’histoire de Diabou Ndao, une petite fille qui adore manger des gnioules, des noix qu’on trouve dans les palmiers. Elle aime tellement ça que le jour où le lion débarque dans le village, la petite fille continue à manger ses gnioules… sauf que le lion avale Diabou Ndao ! Mais la petite fille n’a pas dit son dernier mot, elle sort par les fesses du lion, et elle l’avale ! Sauf que…
On avait déjà chroniqué cette histoire dans une autre version (Fatoumata), ici c’est Mamadou Diallo qui raconte et l’on se régale ! Parce que le conteur a une façon de vivre cette histoire qui est totalement irrésistible et parce que l’enregistrement public (avec des enfants qui rient) est vivant. Et il faut dire que cette histoire d’enfant avalée qui ressort par les fesses du lion qui ressort à nouveau par les fesses de l’enfant… forcément ça fait rire ! Côté illustration, c’est Vanessa Hié qui met en image le conte pour le plaisir des yeux !
Un conte sénégalais hilarant et surprenant raconté par un conteur irrésistible.
Extraits sur le site de la maison d’édition.

La promesseUn têtard rencontra une chenille, entre les deux ce fut le coup de foudre. Ils se promirent de ne jamais changer. Sauf que quand ils se retrouvèrent, le têtard avait des jambes…
Jeanne Willis nous raconte une très belle histoire sur le temps qui passe, l’amour et le fait de vouloir imposer des choses à la personne qu’on aime, la nature… Une histoire un brin cruelle aussi, mais « c’est la vie, petit » comme le dit la conclusion du conte. Sur le CD, après avoir écouté l’histoire, on nous propose des ateliers. Dans le premier, L’atelier des mots, la récitante nous propose de deviner des mots. Dans le second, L’atelier des bruits, on devra reconnaître des bruits d’eau. Enfin, dans le dernier, L’atelier Théâtre, les enfants apprennent à jouer la comédie. Ces trois petits jeux sont particulièrement réussis et plutôt originaux. Le fait de faire rejouer des scènes aux enfants, par exemple, est vraiment une bonne idée.
Un livre-CD avec une histoire drôle et cruelle et des jeux bien trouvés.

Au revoir BlaireauBlaireau va mourir, il le sait, mais cela ne lui pose pas de souci, il a bien vécu et il n’a pas peur de la mort. Le jour où Blaireau meurt, c’est pour ses amis que c’est dur. Mais, ensemble, ils se souviennent de celui qui était toujours là pour eux.
Au revoir Blaireau est une belle histoire sur la mort, le deuil. La mort c’est plus dur pour ceux qui restent, mais, comme on le rappelle ici, se souvenir de ceux qui ne sont plus là c’est les garder avec nous. C’est une histoire pleine de tendresse, sans lourdeur sur un sujet pourtant difficile, c’est dans la joie que les amis de Blaireau se souviennent de lui. Après une lecture très agréable du conte, on nous propose de jouer avec les rimes.
Une jolie histoire sur la mort et le deuil.

Merlin l'enchanteurQuand Merlin est né, il était extrêmement laid. Sa mère ne savait pas comment elle était tombée enceinte, mais elle apprit que c’était le diable qui était le père de l’enfant. C’est même de la bouche de l’enfant, lui-même qu’elle l’avait appris. L’enfant parlait alors qu’il n’était qu’un bébé, il lui expliqua il n’était pas un enfant ordinaire, qu’il avait même une mission et qu’il avait des pouvoirs. La suite lui prouva que son fils disait vrai.
De l’histoire de Merlin on ne connaît souvent que des bribes, son amour fou pour Viviane, son amitié avec Arthur, son pouvoir de se transformer… Ce CD de près d’une heure permettra d’en savoir plus sur ce personnage de la légende arthurienne. On croise d’ailleurs ici celui qui deviendra le roi Arthur.
Une histoire totalement passionnante à écouter.
Extrait sur le site de la maison d’édition.

Le roi ArthurLe roi Uther est mort, le monde ne sait pas qu’il a un descendant, Arthur. Lui-même l’ignore. C’est en sortant une épée d’une pierre que son destin change. Le roi Arthur est la suite de Merlin l’Enchanteur, l’histoire reprend là où elle s’était arrêtée. On retrouve d’ailleurs le même récitant et les mêmes comédiens et c’est tout aussi passionnant !

Ulysse contre le cyclopeUlysse est de retour de Troie. Il débarque avec son équipage sur une île inconnue qui lui semble très étrange. Tout y est démesuré. Ils ne tardent pas à faire connaissance avec le cyclope, un géant d’une force incroyable et à la cruauté sans pareille. Il va dévorer petit à petit les amis d’Ulysse. Il faudra que ce dernier soit rusé pour pouvoir s’enfuir.
Après la légende arthurienne, la mythologie grecque ! L’histoire est parfois assez dure (certains hommes sont quand même dévorés vivants !), mais c’est totalement captivant. Ce n’est qu’une partie des aventures d’Ulysse, ça donne envie de (re) découvrir les autres.
Extrait sur le site de la maison d’éditions.

Cucu la pralineCucu la praline c’est comme ça que ses frères l’appellent, mais elle s’appelle Angèle. Autant vous dire qu’elle n’aime pas ce surnom ! Elle adore s’habiller en rose, manger tout ce qui est au citron et se laisser pousser les cheveux. Par contre, elle ne supporte pas ses frères Victor et Jean Maxime (faut dire qu’ils sont pénibles comme 222). On retrouve ici trois de ses histoires.
Ses frères lui ont joué un sale tour, mais c’est mal connaître Cucu la praline, elle va se venger et rigolera bien qui rigolera le dernier !
Ambiance tendue chez les Chambar. La mère de Cucu la Praline est sur les nerfs. Il y a une raison à ça, le maire vient dîner et il faut que TOUT se passe bien. Sauf que…
Cucu la praline est ravie, ses frères sont au foot, elle est tranquille. Mais les choses ne se passent pas comme prévu, l’après-midi va se transformer en cauchemar ! Mais là Cucu la praline n’est pas du genre à se laisser faire.
Avec ma fille de 7 ans on est fans de Cucu la praline. Fanny Joly a un humour qui nous fait nous bidonner. Elle raconte parfaitement l’enfance. Les personnages sont drôlement bien croqués. Cucu la praline, l’éternelle amoureuse, ses horribles frères, les parents et leurs préoccupations de parents. Ici, pour la version CD, c’est elle-même qui lit les trois premières histoires de Cucu la praline et c’est un pur bonheur de l’écouter.
Des romans pleins d’humour racontés par leur auteure, un pur délice !

La Belle et la BêteUn homme autrefois riche, vivait maintenant retiré à la campagne avec ses trois filles et ses trois fils. L’une des filles était si belle qu’on l’appelait La Belle. Ses sœurs étaient orgueilleuses malgré le fait que leur famille était maintenant pauvre. Un jour, l’homme reçut une lettre lui disant qu’il avait des marchandises à récupérer. La richesse allait-elle revenir ? Les sœurs de La Belle espéraient déjà retrouver leur vie d’avant et demandèrent au père de leur ramener des toilettes de son voyage. La Belle qui ne voulait rien demanda juste une rose. C’est pourtant cette rose qui allait changer la destinée de cette famille.
Gallimard ne se moque pas de nous, c’est Jacques Bonnaffé qui lit ce grand classique de Madame Leprince de Beaumont. Ce grand acteur nous captive, nous envoûte. On écoute cette histoire du 18e siècle (il s’agit ici de la version d’origine) comme si l’on ne la connaissait pas encore. Il est accompagné par une clarinette, un violoncelle, un piano, une soprano et un baryton.
Une magnifique version lue d’un grand classique de la littérature, La Belle et la Bête.

Le camembert volantIl y a Jean A (alias J’en ai marre, parce qu’il râle tout le temps), Jean B (alias Jambon parce qu’il est gourmand, c’est lui qui nous raconte l’histoire), Jean C (surnommé J’en sais rien, parce qu’il est distrait), Jean D (surnommé Jean Dégâts depuis qu’il a inondé l’appartement), Jean E (alias Zean E à cause d’un cheveu sur la langue) et enfin Jean F (qu’on appelle Jean Fracas). Ils sont frères, ils ont entre 1 et 11 ans et ont pour point commun (en plus de leur prénom) d’avoir les oreilles décollées et un épi sur la tête. À la rentrée, ils déménagent, mais en attendant, cet été ils vont chez leurs grands-parents. Un été qui sera riche en rebondissements ! Ils vont avoir la télé pour la première fois et vont pouvoir assister au premier pas sur la lune, ils vont jouer à cache-cache, mais le mieux caché aura quelques ennuis, ils vont aller à la pêche au dinosaure, jouer avec leur père aux jeux de société… et c’est quelque chose, tenter de relever les défis de leur grand-mère, supporter les cousins Fougasse… Et le camembert volant me direz-vous ? Vous ne le saurez qu’à la fin !
Décidément, j’aime énormément la plume de Jean-Philippe Arrou-Vignod. Après avoir dévoré les Enquêtes au collège (on vous en reparle bientôt), j’ai adoré les vacances des Jean ! C’est drôle et tendre, il y a un petit côté La guerre des boutons (surtout lors de l’épisode mémorable de la confrontation avec les cousins Fougasse)… À l’écoute, on se demande la part autobiographique (Jean-Philippe s’appelle bien Jean et avait vraiment l’âge du narrateur quand le premier homme a posé le pied sur la lune), le livret du CD le confirme, Jean-Philippe Arrou Vignod s’est bel et bien inspiré de sa propre enfance. Pour l’anecdote, j’ai eu du mal à le chroniquer, ma fille aînée (7 ans, fan d’Enquête au collège) me piquait sans arrêt le CD.
Un été dans les années 60, entre déménagement et vacances chez les grands-parents, deux heures trente de pur bonheur.

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.



À part ça ?

S’ennuyer, ça rend les enfants créatifs !

Gabriel

You Might Also Like

Allez, musique !

Par 25 juillet 2015 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Après les musiques pour les tout-petits hier, aujourd’hui je vous propose des chansons pour les plus grands (quoique certains de ces CD peuvent être écoutés par les tout petits, mais les livres ne sont pas adaptés pour leurs mains).

Les petits secretsJe le disais hier encore, chez moi on adore Natalie Tual ! On adore son humour, sa voix sucrée, son univers, son grain de folie. Alors quel bonheur de la retrouver le temps d’un album ! Elle parle du corps (Mon corps est fabuleux), d’amour (Dans mon cœur et Les petits secrets), de l’amour de la lecture (Sur le lit, je lis) et de la musique (Moi, j’aime la musique), de jardinage (J’ai planté), du bain (L’eau fait plouf), des doudous perdus (Doux doudou) ou de l’heure du coucher (Pipi, les dents, au lit)… Et qu’est-ce qu’elle en parle bien. Ses chansons racontent avec justesse le quotidien des enfants, avec des mots qu’ils comprennent, des musiques qui les séduisent… et ce n’est même pas pénible pour les parents ! Le livre qui accompagne le CD est joliment illustré par Thanh Portal. Et petite nouveauté chez Didier Jeunesse, le livre-CD contient un code pour télécharger les chansons au format MP3 (320 Kbits/s) !
Les petits secrets, le nouveau Natalie Tual un super livre-CD de chansons malicieuses et berceuses.
Le même vu par Sous le feuillage et Maman Baobab.
Extraits sur le site de la maison d’édition
.

Clip :


Chat chat chatOn en reparlera à la rentrée quand il sortira en livre-CD, mais quelques mots sur le nouvel album de Pascal Parisot d’ores et déjà sorti en CD. On est ultra fan de Pascal Parisot ici et l’on écoute en boucle Chat Chat Chat, douze chansons sur le thème des chats. C’est drôle et même parfois un peu crétin (et c’est encore plus drôle dans ce cas-là)… On adore ! Extraits.

Fabulettes pour MamanAllez quitte à me prendre des tomates pourries la prochaine fois que je sors de chez moi ou à avoir un prix sur ma tête, je ne suis pas un fan des chansons pour enfants d’Anne Sylvestre (je préfère son répertoire adulte). Pourtant j’ai beaucoup aimé Les Fabulettes pour maman, une sélection de ses fabulettes qui vient de sortir. Onze chansons en hommage aux mères pour leur dire qu’on les aime. La sélection est très bien faite et l’on prend beaucoup de plaisir à écouter ces chansons qui ont, pour certaines, près de 40 ans.
L’écouter.

EURAOUNDZEWEURLDEuraoundzeweurld est un projet jeunesse signé Merlot (chanteur « adulte » habituellement). On nous propose ici de faire le tour du monde. On part du Liechtenstein et l’on termine le voyage à Bahia. Entre temps, on sera passé par l’Espagne, la Chine, la Sibérie, le Bangladesh… Chaque chanson est l’occasion d’un voyage. C’est drôle, décalé, rythmé… c’est typiquement le genre d’album pour enfants que les parents aiment également écouter (certaines vannes feront d’ailleurs surtout rire les parents, on se poile même carrément devant certains jeux de mots pourris ou l’humour acide la chanson du dictateur). On aime aussi le côté engagé.
Un très bon CD, vraiment réussi musicalement, à écouter en famille pour faire le tour du monde. Un superbe moyen de s’ouvrir aux autres cultures.
Le même vu par Les livres d’Oscar.
L’écouter.

Chansons pour danser autour du mondeEt puisqu’on parle de faire un tour du monde… Didier Jeunesse vient de ressortir en simple CD sa belle compilation Chansons pour danser autour du monde. Du Mali à la Russie en passant par les Antilles, un tour du monde au son de toutes les couleurs de la danse nous informe le CD et difficile de dire mieux ! Un CD que l’on n’arrive pas à écouter sans bouger.

Chansons pour danser autour du mondeOn se rapproche de chez nous pour revenir en Europe. On va faire le tour du continent : Angleterre, France, Italie, Roumanie, Hongrie, Grèce, Turquie, Espagne, République Tchèque, Pologne, Slovaquie, Allemagne et Portugal ! 30 comptines en 13 langues différentes ! De quoi se familiariser avec la langue des pays qui nous entourent. Les plus belles comptines d’Europe est en fait une compilation d’albums sortis chez Didier Jeunesse et les chansons sont variées (mais le choix est bien fait et vraiment cohérent à l’écoute). Côté illustration, Magali Clavelet, Roland Garrigue, Magali Le Huche, Cécile Hudrisier, Olivier Latyk, Sébastien Mourrain, Nathalie Novi, Olivier Renoust, Rémi Saillard et Clémentine Sourdais. En fin d’ouvrage, on retrouve comme souvent chez Didier Jeunesse, un texte de présentation sur chaque chanson.
Une super compilation de musique d’Europe.
Des extraits sur le site de la maison d’édition.

Les petits bonheursDomitille et Amaury reprennent des chansons bien connues du répertoire francophone : Quand on s’balade, Le petit bonheur, La tendresse, La grenouille, Route Nationale 7, Ballade Irlandaise, Une chanson douce, Du soleil plein la tête, Mes petites préférences et Qu’est-ce qu’on attend pour être heureux. Leurs interprétations sont pleines de vie, de pep’s, c’est plein de fraîcheur les amoureux de belles chansons francophones se régalent. Le livre est illustré par le génial Olivier Tallec et là aussi on se régale ! D’autant que le grand format des pages met particulièrement en valeur son travail.
Un joli album de reprises de grands classiques de la chanson francophone avec de magnifiques illustrations.
Le même vu par Chez Clarabel.

Un Monde FantastiqueMusique classique maintenant. Purcell, Mendelssohn, Debussy, Tchaïkovski, Grieg, Shubert et bien d‘autres sont réunis dans Un monde fantastique, un livre-CD d’initiation à la musique classique sorti chez La montagne secrète. Le point commun des morceaux rassemblés ici ? Leurs musiciens ont été inspirés par des créatures fantastiques. Fées, lutins, sorcières, gnomes, elfes… peuplent l’univers des opéras et des ballets. Pour chaque morceau, on trouve une double page avec une explication sur le personnage présent dans l’extrait et quelques mots sur l’œuvre dont il est tiré et sur son compositeur. En fin d’ouvrage, un guide d’écoute propose même de nous donner des clefs sur la musique, ce qu’il faut entendre, comment l’analyser. On trouvera aussi une biographie succincte des compositeurs, un glossaire des termes musicaux et une chronologie pour replacer chaque compositeur dans son époque.
Un très beau livre accompagné d’un CD de très bons choix musicaux pour s’initier à la musique classique grâce à une thématique qui séduit toujours.
Le même vu par Le tiroir à histoires.
Extraits sur le site de la maison d’édition.

L'histoire des Grands compositeursEt puisqu’on parle de grands compositeurs, La librairie des Écoles vient de sortir un ouvrage sur l’histoire des Grands compositeurs. Purcell, Lully, Bach, Chopin, Schumann, Wagner, Gershwin, Fauré, Chostakovitch… Quarante et un compositeurs au total sont racontés ici. Chaque fois, on nous rappelle leurs cinq œuvres majeures et un court récit nous fera mieux connaître l’homme. Un CD accompagne le livre, quarante et une pistes, un morceau pour chaque compositeur donc. L’occasion de réentendre un grand classique de l’homme en lisant son portrait. Dans le livre, le morceau que l’on écoute est également brièvement raconté.
Un bel ouvrage pour faire la connaissance de quarante et un compositeurs qui ont marqué la musique classique.
Le même vu par Livres et merveilles.

ChantefablesOn termine avec un ouvrage de chanson… mais sans CD. 30 chantefables pour les enfants sages à chanter sur n’importe quel air est un fac-similé de l’édition originale de 1944 de Robert Desnos mort il y a tout juste 70 ans au camp de Terezin. On retrouve ici le très célèbre poème La fourmi (Une fourmi de dix-huit mètres avec un chapeau sur la tête, ça n’existe pas, ça n’existe pas.) mais également d’autres poèmes plus ou moins connus (j’en ai personnellement reconnu plusieurs appris en primaire). Ce sont vraiment de beaux textes et les illustrations de l’époque les accompagnent à merveille.
Un très bel ouvrage pour redécouvrir le poète Robert Desnos.
Le même vu par Livres et merveilles.

Quelques pas de plus…
Retrouvez, regroupés dans un tableau Pinterest, tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués ici.



À part ça ?

Une petite chanson pour nous ? Vous connaissez La complainte de la mère parfaite d’Agnès Bihl ?

Gabriel

You Might Also Like

Musiques pour les plus petits

Par 24 juillet 2015 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Je vous propose aujourd’hui une sélection de livres-CD et livres musicaux pour les plus petits. Tous les ouvrages présentés ici sont cartonnés et donc peuvent être mis dans les mains des tout-petits. Demain, je vous proposerai une sélection pour les plus grands.

Mes plus belles berceuses JazzGallimard Jeunesse, en collaboration avec TSF Jazz propose une sélection de berceuses jazz et autres musiques douces pour les petits. Dean Martin, Billie Holiday, Sarah Vaughan, Louis Amstrong, Ella Fitzgerald, Peggy Lee, Django Reinhardt, Frank Sinatra, Nina Simone, Bing Crosby… la sélection est absolument magnifique. Les parents se régalent tout autant (plus ?) que les enfants ! L’ouvrage, quant à lui, est illustré par Elsa Fouquier, Alexandra Huard, Clotilde Perrin et Charlotte Roederer et là aussi on se régale !
Cinquante-deux minutes de pur bonheur à partager en famille.
Le même vu par Chez Clarabel et Sous le feuillage.

Mes berceusesOn reste dans les berceuses, mais on retrouve des classiques : Dodo, l’enfant do, Toc, toc, toc, Passe la dormette, Un petit grain d’or, Le tour de la maison et Fais dodo, Colas mon p’tit frère. Mes berceuses est sorti dans la super collection Mes petits imagiers sonores chez Gallimard, une collection absolument indispensable. L’enfant appuie sur une pastille et la musique se déclenche (et le livre a un petit interrupteur caché parce que bon…). Les paroles sont proposées pour les parents qui voudraient chanter en même temps que la chanson et côté illustration c’est Elsa Fouquier qui accompagne avec beaucoup de douceur les chansons.
Encore un ouvrage très réussi d’une collection que les enfants adorent.
Le même vu par Chez Clarabel.

Mon petit BeethovenEt si l’on écoutait un peu Beethoven ? Même principe que la collection Mes petits imagiers de chez Gallimard, on va appuyer sur des pastilles pour écouter un extrait de La lettre à Élise, de La marche turque, du Concerto pour violon en ré majeur, de la Symphonie pastorale n° 6, du Menuet en sol majeur ou de l’Hymne à la joie. Côté illustration, ce sont les dessins de Séverine Cordier qui viennent rendre le livre gai et coloré. Ici, la pastille n’est pas évidente à trouver, c’est pour prendre le temps de découvrir le dessin et de jouer à chercher. Petit bémol en comparaison avec le livre précédent, le son est assez fort et ici pas d’interrupteur !
Un joli petit livre aux belles illustrations pour s’initier à la musique classique.

Comptines pour jouer dans l'eauEt si l’on jouait dans l’eau ? C’est ce que nous propose ce nouvel opus de la super collection Éveil Musical de Didier Jeunesse, Comptines pour jouer dans l’eau ! Chœurs d’enfants ou chanteur-euse-s adultes (on retrouve avec grand plaisir la pétillante Nathalie Tual), chansons traditionnelles ou créations, en français ou même en breton (magnifique version de Tri Martolod) les chansons sont variées, mais l’ensemble reste cohérent et s’écoute avec beaucoup de plaisir. Le très joli livre est illustré par la talentueuse Cécile Hudrisier. Seul un petit bémol, je trouve les pochettes CD de cette collection souvent très mal faites. Le CD est difficile à sortir (le plastique adhère au CD) et il faut faire très attention, en sortant le CD, à ce qu’il ne touche pas la colle de la fermeture… sinon il sera inécoutable.
Une super compilation pour célébrer l’eau !
Le même vu par Sous le feuillage,  et Maman baobab.
Des extraits sur le site de la maison d’édition.

Comptines pour chanter le Far WestMaintenant, on file au Far West ! Sorti dans la même collection que le précédent (et donc avec le même défaut au niveau de la pochette), Comptines pour chanter le Far West propose des chansons avec des cow-boys et des Indiens. On va danser au son du banjo ou chanter en canon. On trouve là encore des classiques comme She’ll be coming round the moutain (version en anglais de Il descend de la montagne à cheval) ou Nagawika et des chansons bien moins connues. Côté interprète, on retrouve encore avec joie Nathalie Tual, mais aussi Framix. Et c’est encore Cécile Hudrisier qui illustre.
Encore une très bonne compilation pour les petits cow-boys et les petit-e-s indien-ne-s.
Le même vu par Des livres, etc, Le tiroir à histoires, Butiner de livres en livres, Sous le feuillage et Chez Gaëlle la libraire.
Des extraits sur le site de la maison d’édition.

Mon imagier des chansons de la maternelleDans Mon imagier des chansons de la maternelle on va retrouver des chansons bien connues des plus jeunes : L’as-tu vu, l’as-tu vu ?, Maman les p’tits bateaux, Un petit poisson, un petit oiseau, Une chanson douce… Seize chansons qu’on adore chanter avec eux-elles. Elles sont ici interprétées par de jeunes enfants (parfois accompagnés d’un-e adulte) et j’avoue avoir été assez dérangé par les soucis de prononciation TRÈS marqués des enfants (« zé vu le loup, le renard de la belette », « Les petits j’enfants », « sa bousse est un bonbon »…) et disons-le clairement… le chant est parfois approximatif ! Après les pistes chantées, on trouve les pistes musicales pour pouvoir chanter nous aussi. C’est Charlotte Roederer qui illustre avec beaucoup de douceur. Côté pratique, la pochette du CD se détache pour pouvoir garder le CD et laisser le livre aux enfants sans risque.
Un livre-CD regroupant des grands classiques de la maternelle chantés par des enfants qui séduiront certainement plus les enfants que les parents.
Le même vu par Enfantipages et Chez Clarabel.

ComptinesVol2On reste avec les comptines et l’on retrouve la collection Mes petits imagiers sonores de chez Gallimard. Dans ce second tome de Mes comptines on retrouve Une souris verte, À la claire fontaine, Il était une bergère, Les petits poissons, Gentil coquelicot et La mère Michel. J’avoue avoir eu un peu de mal là aussi avec les interprétations approximatives des enfants, mais ces livres à pastilles ont comme intérêt que les enfants peuvent les écouter sans nous ! C’est là encore Elsa Fouquier qui illustre pour notre plus grand plaisir et celui des enfants !
Six comptines classiques regroupées dans un joli petit livre.
Le même vu par Chez Clarabel.

Mes premières comptines avec bébéMes premières comptines avec bébé propose de jouer. On se tient le menton sur l’air de La barbichette, on saute sur les genoux des parents en écoutant À cheval sur mon bidet, on bouge dans les bras au son de À la une, dans la lune, on montre les parties de son visage en écoutant Voici mon front ou Toc, toc qui est là et l’on se balance assis sur un adulte au son de Bateau sur l’eau. Comme dans le précédent livre Gründ je trouve le son un peu trop fort, mais les interprétations et les illustrations de Séverine Cordier sont vraiment sympas.
Un livre sonore regroupant des petites comptines à jouer.
Le même vu par Livres et merveilles et Sous le feuillage.

En route avec les comptinesEncore un livre sorti chez Gründ et illustré par Séverine Cordier, En route avec les comptines ! Ici, on va prendre l’autobus (Les roues de l’autobus), le bateau (Maman les p’tits bateaux), le camion de pompier (Au feu, les pompiers !), la poussette (Ma poussette), la voiture (Une petite automobile) et même le taxi (Ixatnu siofnnut i avaiy). Même défaut que les précédents, mais on se réjouit une nouvelle fois d’écouter ces chansons incontournables !
Un livre à puce sur la thématique des transports.
Le même vu par Livres et merveilles et Sous le feuillage.

petites comptines de la familleOn termine avec Petites comptines de la famille, un album sorti chez Milan. Ici, on nous propose une sorte de petit clavier avec des pastilles illustrées et il faudra appuyer sur la pastille dont le dessin correspond à la page sur laquelle on est. On va écouter Ah, vous dirai-je, maman, Bonjour ma cousine, J’aime papa, j’aime maman, C’est demain dimanche, Petit papa, Mon père m’a donné un mari et La famille tortue. Les interprétations sont très sympas et les illustrations de Julie Mercier pleines de couleurs et de pep’s. Une fois que l’on connaît le livre, plus besoin de tourner les pages pour écouter les musiques, l’enfant choisit la chanson qu’il veut écouter en reconnaissant le petit symbole sur la pastille
Un livre musical au concept original.

Quelques pas de plus…
Retrouvez, regroupés dans un tableau Pinterest, tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués ici.


À part ça ?

Vendredi Sein ce sont des textes, des textes extrêmement forts que j’avais eu la chance de lire il y a quelque temps, son auteure m’ayant fait l’amitié de me les envoyer. On y raconte un cancer du sein. On y raconte le deuil d’un sein, le choix d’une perruque, la réaction des enfants, leurs mots drôles, leurs mots lourds. Ce sont des textes bouleversants, mais pourtant drôles… parfois. Parce qu’il faut rire des pires moments dans la vie, quand on peut. Son auteure a décidé de les publier sur Facebook… C’est gratuit, vous n’avez qu’à cliquer, vous n’avez qu’à lire et vous n’avez qu’à partager. Vous n’avez qu’à. Vous n’allez pas le regretter. C’est ici.

Gabriel

You Might Also Like

Futurs proches

Par 23 juillet 2015 Livres Jeunesse

chimères le casino dont on ne revient jamaisAnders vit dans la périphérie d’une grande ville en 2100. Le développement des nouvelles technologies et la fabrication de robots humanoïdes ont conduit les humains à perdre leurs emplois. C’est le cas des parents du jeune adolescent qui vivent à la petite semaine de boulots plus ou moins déclarés. Le père d’Anders est contraint de partir de longues semaines pour travailler sur des chantiers sans pouvoir contacter sa famille. Alors qu’une de ces absences dure plus qu’à l’accoutumée, Anders a un mauvais pressentiment : son père ne serait-il pas victime d’une « chimère » ? Ces virus informatiques seraient responsables de la disparition physique de dizaines de personnes, une policière est venue leur en parler au collège. Anders va partir sur les traces de son père aidé par un mystérieux voisin et son cousin féru d’informatique.
Ce roman d’anticipation ne manque pas d’imagination. On y croise une policière humanoïde qui se découvre des sentiments humains, des mafieux assoiffés d’argent, ancien agent de police reconverti en retraité tranquille amateur de livres, et même un chat mécanique. L’univers dans lequel vit Anders est proche de la dystopie : à trop laisser les machines et les ordinateurs travailler à leur place, les humains en sont devenus complètement dépendants. Une autre dépendance dirige la vie des personnages de ce livre : celle qu’ils ont vis-à-vis de l’argent. La précarité pousse le père d’Anders à courir d’énormes risques et à mettre sa famille en péril.
En dépit de ces thématiques assez intéressantes, le roman de Pascal Hérault pèche par son manque de cohérence. Nous changeons brutalement de point de vue, et il est parfois compliqué de comprendre les motivations des personnages comme leurs sentiments. Nous délaissons un peu trop rapidement les angoisses d’Anders pour son père, son sentiment de culpabilité par rapport à la détresse de ses parents pour rentrer dans le récit de l’enquête à proprement parler.
Ce roman entre science-fiction et policier décrit un avenir inquiétant, sans qu’on arrive à se lier réellement avec les personnages principaux

Ici et maintenantPrenna vit dans une communauté très fermée avec sa mère. Cette jeune femme de 17 ans a le droit d’aller au lycée, mais pas de nouer de lien trop intime avec les autres élèves. En régissant la vie des membres de la communauté, les dirigeants pensent protéger leur terrible secret : s’ils se tiennent à part du reste de la société, c’est qu’ils viennent d’ailleurs, ou plutôt, d’un autre moment de l’histoire de l’humanité. Prenna, sa mère, et les autres « voyageurs » sont en effet les derniers survivants d’une époque future pendant laquelle la planète sera décimée par les épidémies et les catastrophes naturelles. Pour survivre, ils ont dû voyager dans le temps, mais doivent se montrer d’une grande discrétion. Pour Prenna, les règles sont difficiles à accepter : comment se tenir en dehors du monde sans tenter d’éviter la catastrophe qui va se produire ? Et pourquoi se sent-elle attirée par Ethan, un camarade de classe qui semble tout connaître de ses secrets ?
Ce roman flirte avec la science-fiction, la romance et l’enquête en tirant le meilleur de tous ces genres. Les faits décrits se déroulent à notre époque, mais les catastrophes qu’ont connu Prenna et ses proches semblent terriblement plausibles. Dans son monde, le réchauffement climatique est à l’origine de beaucoup de catastrophes naturelles, mais surtout de l’invasion du monde entier par de terribles créatures sanguinaires : les moustiques. Peste, paludisme… Les épidémies se sont succédé jusqu’à détruire l’humanité. Sauf que son monde, c’est le nôtre, dans quelques dizaines d’année seulement.
En plus de ce plaidoyer pour la planète qui est loin d’être pesant, Ann Brashares nous offre une histoire d’amour passionnante couplée avec une enquête pleine de suspense.
Un roman sensible, intelligent et nécessaire.
Le même vu par Chez Clarabel et Délivrer des livres.

Chimères
de Pascal Hérault
Oskar jeunesse dans la collection Polar
14,95 €, 132 x 210 mm, 246 pages, imprimé en Europe, 2015.
Ici et maintenant
de Ann Brashares traduit par Vanessa Rubio-Barreau
Gallimard jeunesse dans la collection Pôle fiction
6,10 €, 110 x 180 mm, 288 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

Par ce beau temps, il est toujours agréable de se rendre compte que la nature reprend ses droits sur le béton. C’est le cas dans le 18e arrondissement de Paris, où une friche de 2000 mètres carrés a été aménagée en jardin pour le bonheur des Parisiens de tout âge. La particularité de cet espace vert ? Il a été conçu pour promouvoir la biodiversité en plein Montmartre. Insectariums, plantes sauvages… on goûte en famille à la fraîcheur des arbres et à la mélodie du chant des oiseaux.
Une initiative en faveur de l’écologie qui offre une pause rafraîchissante au cœur de Montmartre.
Jardin Sauvage Saint-Vincent, face au 14, rue Lamarck, Paris 18e, plus d’informations sur le site de la Mairie de Paris.

Laura

You Might Also Like

Changez d’air !

Par 21 juillet 2015 Livres Jeunesse

Le grand livre des petits trésorsTatsuo et sa mamie partent en balade : sur le bord de la rivière, en ville, en forêt, à la campagne, au parc, à la plage. Chaque lieu est l’occasion pour Tatsuo de recueillir de petits trésors qu’il met dans son sac, et qui diffèrent d’une sortie à l’autre. Les galets succèdent aux pétales de magnolia, qui succèdent aux plumes de perdrix, qui succèdent aux graines d’asclépiade, qui succèdent aux coquillages. C’est fou tous les trésors que l’on peut trouver, avec les yeux d’un enfant !
Cet album-imagier-livre d’activité sensibilise avec intelligence à la diversité des paysages et des lieux. Au début de chaque balade, une illustration pleine page nous montre Tatsuo et sa grand-mère dans le décor en question, avec un petit dialogue. Sur la page suivante, on retrouve tous les petits objets que Tatsuo a trouvés, avec leur nom. Puis, c’est au lecteur de relier le trésor (par exemple une bille) avec sa provenance (le sac de billes). Cet imagier sélectif rappelle aussi subtilement que, malheureusement, dans la Nature, on ne trouve pas que des éléments naturels : sur le bord de la rivière, on trouve ainsi une vieille capsule de bouteille, ou une boîte d’allumettes vide dans la ville. Cela peut également donner lieu à un autre jeu avec vos enfants : trouver dans les trésors de Tatsuo ce qui ne devrait pas y être si les Hommes étaient un peu plus propres et respectueux. Attention toutefois, si vos enfants ont tendance à ramasser, et surtout à garder, absolument TOUT ce qu’ils trouvent sur leur chemin, ce bel album ne pourra que les inciter à continuer leur collection de trésors !
Une jolie balade intergénérationnelle qui parlera à beaucoup d’enfants, et de parents !
Le même vu par Un livre dans ma valise et par Délivrer des Livres.

TangapicoSur le fleuve Tangapico vogue le fier bateau à vapeur Christo Valdès. À son bord, tout le monde profite du voyage… sauf Marcus, 9 ans, qui aurait préféré rester avec sa maman sur la terre ferme, plutôt que de rejoindre son père dans la jungle. D’autant qu’à chaque escale du bateau, il est contraint d’échanger une de ses affaires contre les cadeaux des habitants : son mp3, sa console de jeux et même ses chaussures y passent. Vraiment, ce voyage est le pire des voyages qui puissent exister !
Quand on regarde les magnifiques illustrations d’Alexandra Huard, qu’on aimerait prendre la place de Marcus et embarquer pour ce voyage dans la jungle. S’il ne veut pas y aller, on prend sa place avec plaisir ! Mais bientôt, ce petit garçon qui était si agaçant au départ, accroché à son confort et à ses affaires, découvre que ce que l’on possède est bien peu de choses face à la beauté de la Nature et de l’aventure…
Une belle leçon sur la futilité de notre société de consommation.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

Que fais-tu, Sissi ?Assise sur son banc, Sissi ne bouge pas. Quand les autres enfants jouent à la marelle, Sissi ne bouge pas. Quand les autres enfants se lancent une petite balle de sable, Sissi ne bouge pas. Quand les autres enfants font de la balançoire, pique-niquent ou achètent des friandises, Sissi ne bouge pas. « Pourquoi ? » s’interrogent les autres enfants. Est-elle malade ? Est-elle fâchée ? Est-elle triste ?… Personne ne sait. Mais tiens, voilà qu’elle bouge enfin.
Les enfants ont parfois du mal à se figurer qu’il existe dans le monde d’autres enfants qui vivent dans d’autres pays, avec d’autres jeux, d’autres occupations. Se déroulant dans un seul et même parc, en un après-midi, l’album énumère les activités des enfants chinois : le jianzi, le sac de sable, la libellule de bambou… À la fin de l’ouvrage, un petit lexique explique ces jeux et ces coutumes. Les illustrations, pleines de détails, reprennent sur chaque double les mêmes enfants : l’occasion de chercher avec les petits les personnages d’une page à l’autre.
Une belle façon de s’ouvrir sur le monde, avec fraîcheur et délicatesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Un livre dans ma valise.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Aki (Livre-tapis d’activités Paris, Pas de cochon pendu sous le marronnier, Jeux de cartes et Mon cahier de bien-être), de Didier Lévy (Comment devenir prince charmant en 10 leçons) et d’Alexandra Huard (Dessus dessous la villeLe vieux Cric CracLa petite sirène et Rikimini). Retrouvez aussi notre interview d’Alexandra Huard.

Le grand livre des petits trésors
Texte de Nadine Robert, illustré par Aki
Gallimard Jeunesse
14,90€, 245×320 mm, 33 pages, imprimé en Europe, 2015.
Tangapico
Texte de Didier Lévy, illustré par Alexandra Huard
Sarbacane 
15,50€, 242×324 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.
Que fais-tu, Sissi ?
Texte de Mao Xiao (traduit par Chun-Liang Yeh), illustré par Chun-Miao Li et Yan-Hong Zhang
HongFeidans la collection Vent d’Asie
13,90€, 242×235 mm, 32 pages, imprimé en République tchèque, 2015.

Marie

You Might Also Like