La mare aux mots
Parcourir le tag

Gautier-Languereau

Caractères de cochon

Par 3 juillet 2015 Livres Jeunesse

LE PETIT LIVRE QUI DIT NONNon, non, non et NON ! Que ce soit pour aider, pour manger proprement, pour se tenir correctement ou pour ranger ses affaires, elle n’a qu’un mot à la bouche : NON ! Pourtant le petit monstre sait redevenir une petite fille gentille au moment où elle en a besoin…
On rit en voyant la trogne de la petite fille qui s’époumone à dire non, qui multiplie les bêtises et fait absolument n’importe quoi (même son ours en peluche semble ne plus en pouvoir). Les illustrations de Carole Crouzet sont pleines de mouvement, d’énergie. En lisant le texte de Swann Meralli on s’amuse à imiter les enfants en pleine phase d’opposition… et on les fait rire ! Quoi de mieux pour débloquer une situation que de s’en moquer ?
Un album plein d’humour pour rire de la fameuse phase du non (avec un dénouement qui ravira les fans de livres).

Quel caractère !Allez, on se lève ! Ouh la non, ce petit cochon n’a pas envie, il ne veut pas obéir. Les autres sortent ? Et bien qu’ils sortent, il pleut, lui a envie de rester à l’abri ! En plus, il ne veut pas s’habiller comme on le lui demande. Non c’est décidé il ne fera pas comme les autres… et s’il avait raison ?
Dire tout le temps non c’est fatigant… mais il est bon parfois de s’opposer, de refuser ce qui nous semble injuste, de s’indigner, de ne pas être un mouton. Géraldine Collet nous raconte l’histoire d’un petit cochon qui, grâce à son mauvais caractère, va échapper à un destin pas très rose. L’histoire est pleine d’humour, mais c’est aussi un bon moyen de réfléchir à l’effet de groupe, au fait de décider soi-même de ses envies.
Un album pour apprendre à ne plus suivre le troupeau.

petit mot magiqueIl propose des donuts, mais refuse d’en donner quand on en accepte… mais qu’est-ce qu’il a ce panda ? C’est quoi son problème ? Et s’il attendait simplement un petit mot magique en réponse ?
Là encore, le personnage a bien raison d’avoir sale caractère ! Pourquoi tout accepter des autres ? Face à ceux qui exigent ou ceux qui veulent tout, il remballe la marchandise ! C’est tellement plus agréable d’offrir aux gens aimables.
Un album plein de douceur et d’humour pour se rappeler qu’on gagne toujours à être poli.
Le même vu par Le cahier de lecture de Nathan.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Géraldine Collet (À l’école des poussins !, Un pour tous, tous poussin !, Défends-toi !, La petite liseuse, Sais faire moi, La rentrée de Jacotte, Jacotte en vacances, Okimdam, l’oiseau auquel il manquait une case, Tranquille, Tout seul !, Tous ensemble !, Le fil rouge, S’échapper d’une île et A table), de Sébastien Chebret (Arrête de bouder, Les étoiles d’Hubert, La mystérieuse lettre au Père NoëlMon album à compter et L’entrée en maternelle) et de Steve Anthony (Saperlipopette mon chapeau !). Retrouvez aussi nos interviews de Géraldine Collet et de Sébastien Chebret.

Le petit livre qui dit NON !
Texte de Swann Meralli, illustré par Carole Crouzet
p’titGlénat dans la collection Vitamine
11 €, 255×284 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Quel caractère !
Texte de Géraldine Collet, illustré par Sébastien Chebret
Les 400 coups dans la collection Carré blanc
13 €, 220×285 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.
Un petit mot magique
de Steve Antony (traducteur non crédité)
Gautier-Languereau
14 €, 268×270 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.

Gabriel

 

You Might Also Like

Quelques réflexions sur l’amitié

Par 19 juin 2015 Livres Jeunesse

le pirate et le roiAprès le naufrage de son galion, le roi Jehan 1er se retrouve à partager la vie d’un pirate, lui-même échoué sur une île déserte. Malgré les abords un peu rudes de son compagnon et leur différence évidente de classe sociale, une amitié naît entre les deux hommes qui partagent leur temps entre l’aménagement de l’île, la chasse et la cueillette, et la dégustation de lait de coco au coin du feu. Au fil des jours, ils finissent par se ressembler comme des frères. Un matin, le pavillon de la marine royale apparaît à l’horizon, l’amitié entre le roi et le hors-la-loi résistera-t-elle à ce sauvetage inattendu ?
Matthieu Maudet et Jean Leroy sont adeptes d’un humour « pince-sans-rire » et cet album ne déroge pas à la règle. L’accueil réservé au royal naufragé par Matt le pirate est bien loin de l’étiquette dévolue aux grands de ce monde. Jehan 1er est rapidement ramené à la dure réalité : sur une île déserte, tous les hommes sont égaux dans la survie. « Les rois ne pêchent pas », se plaint-il. « Alors, mange ta main… », lui balance l’autre, « et garde l’autre pour demain ! ». On se délecte de ce ton gouailleur qui nous embarque dans cette histoire d’amitié incongrue. Il faut dire que les illustrations jouent superbement du dramatique de la situation, en travaillant la houle dans l’immensité de l’océan ou la profondeur de la jungle inhospitalière. Mais comme souvent quand le duo Maudet-Leroy est dans le coup, il faut se méfier du piège qui nous est tendu : une amitié entre un pirate et un roi, pensez-vous sincèrement que ça peut exister ? Cet album se savoure de page en page jusqu’au retournement final qui ne manque pas de nous voler un dernier sourire.
Un vrai plaisir.
Le même vu par Chez Clarabel


Amélie et le poissonLa petite Amélie se prélasse sur la plage quand un petit poisson vient jouer avec elle. Chaque jour, ils s’amusent ensemble, découvrent l’océan, profitent de l’été. Amélie aime tellement son nouvel ami qu’elle voudrait rester toujours avec lui. Elle entreprend donc de l’emporter avec elle et l’installe dans un bocal qu’elle a spécialement aménagé pour lui. Mais le poisson dépérit, privé de sa liberté.
Cette petite histoire toute simple donne un exemple édifiant de l’importance du respect de l’autre. En amitié, les rapports doivent être réciproques et les envies de l’un ne doivent pas empiéter sur la liberté de l’autre. Les illustrations mêlent un aspect naïf et une certaine dureté des traits aux crayons. Elles traduisent avec justesse les sentiments de la petite fille : elle ne cherche pas volontairement à faire du mal à son compagnon, elle est plus qu’enthousiaste à l’idée de rester près de lui, et elle ne comprend pas pourquoi il se détourne d’elle et elle le vit mal. Parfois, simplement en ne pensant qu’à soi, on peut perdre un ami.
Une lecture pleine d’enseignements.
Le même vu par Délivrer des livres

C'est Quoi Un AmiAujourd’hui, personne ne veut jouer avec Hugo. Il croise pourtant beaucoup d’enfants de son âge, mais ils semblent complètement absorbés par leurs jeux ou leurs conversations avec leurs amis. Hugo aimerait tellement partager ce genre de relation avec quelqu’un, mais comment trouver un ami ? Qu’est-ce que c’est, exactement ?
Être ami, est-ce se ressembler ? Avoir les mêmes goûts ? Est-ce pour toute la vie ? À l’image de la collection C’est quoi l’idée ? et de la série télévisée du même monde, ce petit livre incite les plus jeunes à se poser des questions sur le monde qui les entoure et les sentiments qu’ils ressentent. La bouille toute ronde d’Hugo les aide bien à s’identifier et à partager ses questionnements. La réflexion n’est pas forcément de haute volée, elle reste destinée aux petits, mais elle a le mérite de les encourager à s’interroger sur un aspect central de leur vie de petits humains : l’amitié. Le propos est d’ailleurs abordé du point de vue de l’exclusion. À l’âge auquel on commence à se faire une place dans la société, il est très constructif de réfléchir à cette question.
Le même vu par Chez Clarabel

Reste mon ami Petit-OursPetit-Ours et Nestor partent jouer dans la forêt, mais les désaccords ne tardent pas à s’immiscer dans leurs jeux. Tant pis, ils poursuivront leurs occupations chacun de leur côté, fâchés. Mais quand Petit-Ours doit venir en aide à un louveteau en bien mauvaise posture, il sait bien en qui il peut avoir confiance pour lui prêter main-forte.
Les amis, c’est sympa pour jouer, mais c’est aussi essentiel pour traverser des épreuves difficiles et s’entraider. Les deux ours savent mettre leur brouille de côté quand un danger menace. Cette mignonne petite histoire apprend qu’en amitié, il y a peut-être des maux, mais que le plus important est de savoir s’excuser et de tirer une leçon de ses agissements.
Un livre tendre et un récit rassurant pour les petits.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

La Petite Poule RoussePetite Poule Rousse a besoin d’aide pour semer son blé, le récolter, le moudre, pétrir son pain… mais à aucun moment, ses amis ne sont disponibles pour l’aider. Elle travaille donc seule… et c’est également seule qu’elle profite du fruit de son travail : il est trop tard pour venir réclamer un bout de pain !
Nouvelle adaptation du conte traditionnel La petite poule rousse, ce petit album aide les enfants les plus jeunes à se questionner sur leurs actes : les amis de la petite poule ne se comportent pas comme tels, est-ce vraiment de l’amitié ? Petite poule n’a-t-elle pas raison de conserver tout son pain pour elle ? Le format cartonné et les doux personnages fabriqués par Miss Clara confortent les jeunes lecteurs à prendre cette célèbre histoire en main pour commencer à la lire seuls et peut-être pour réfléchir à quel genre d’amis ils veulent être.
Une version sympathique de cette histoire bien connue.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Jean Leroy (Une place au soleilC’est Papy qui choisit, Canaille fête son anniversaire, Un jeune loup bien éduqué, Anoki, Canaille a oublié son doudou, Canaille ne veut pas aller à l’école, Canaille va chez le docteur, Canaille n’aime pas la soupe et Si j’étais un oiseau…), de Matthieu Maudet (Ab et CéLe MoustocOuvre-moi ta porteUn jeune loup bien éduquéLa croccinelleLe çaBonjour facteur et Bonjour docteur) et de Jacques Després (Kola, au revoir tétine). Retrouvez aussi nos interviews de Matthieu Maudet et de Jean Leroy.

Le pirate et le roi
Texte de Jean Leroy, illustré par Matthieu Maudet
l’école des loisirs 
12,20 €, 198 x 263 mm, 36 pages, imprimé en France, 2015.
Amélie et le poisson
d’Helga Bansch
Talents hauts
12,50 €, 256 x 217 mm, 25 pages, imprimé en Belgique, 2015.
C’est quoi un ami ?
d’après Oscar Brenifier, illustré par Jacques Després
Nathan dans la collection C’est quoi l’idée ?
7,95 €, 160 x 210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Reste mon ami Petit-Ours !
d’Ursel Scheffler et Ulises Wensell, traduit par Marie-José Lamorlette
Gautier Languereau dans la collection Tu me lis une histoire ?
4,95 €, 160 x 180 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2015.
La petite poule rousse,
illustré par Miss Clara
Gautier Languereau dans la collection Tu me lis une histoire ?
4,95 €, 160 x 180 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2015.

À part ça ? 

C’est quoi l’idée ? est également une série animée qui retrace les aventures d’Hugo au pays de la philosophie. Retrouvez toutes les vidéos concernant l’amitié, le partage, la peur et toutes les questions que se posent les enfants sur le site de France Télévisions Éducation.

Laura

You Might Also Like

Petits albums

Par 30 avril 2015 Livres Jeunesse

C'est pas toujours pratique d'être une créature fantastiqueTout le monde rêve d’être une licorne, non ? Enfin, dit comme ça, peut-être pas, mais disons que vous êtes obligés de vous transformer en une créature fantastique et qu’on vous demande de choisir, vous prendriez la licorne, non ? Oui ? J’en étais sûre.
Oui, mais avez-vous vraiment envisagé la vie quotidienne d’une licorne ? Imaginez un peu une salle de cinéma remplie de licornes, une partie de cache-cache, ou encore une tentative de marquer un but de la tête au cours d’un match de foot (et je parle même pas du coup de boule de Zidane), tout de suite, ça se complique, cette histoire… Eh oui, on ne croirait pas comme ça, mais en fait, c’est pas du tout pratique d’être une licorne.
Premier tome d’une série qu’on espère longue comme la corne de cet animal fantastique, C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La licorne est un petit album décalé, qui brille par ses jolies illustrations colorées, ses petits textes humoristiques, ses situations un peu concons, mais tellement drôles. Les licornes ne sont pas aussi élancées et gracieuses qu’on pourrait se l’imaginer, mais elles n’en sont que plus adorables ! Ça serait chouette si elles existaient pour de vrai, non ?
L’éditeur annonce une suite, dédiée aux sirènes. C’est vrai, ça ! Tout le monde rêve d’être une sirène, non ? Enfin, dit comme ça, peut-être pas, mais disons que vous êtes obligés de vous transformer en une créature fantastique et qu’on vous demande de choisir, vous choisiriez la sirène, non ? Oui ? J’en étais sûre.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

J'aime PAS la danseLes parents qui projettent sur leurs enfants leur propre rêve, c’est terrible. Cette petite fille le sait bien : tous les mercredis, elle doit enfiler son tutu et ses chaussons, enchaîner les arabesques, les entrechats et les demi-pliés, apprendre la choré pour le spectacle de fin d’année. Bonjour la corvée ! Enfin, rira bien qui rira la dernière à la fin…
J’aime PAS la danse est de ces albums qui, sous leurs airs de ne pas y toucher, ont en fait un petit message à délivrer. D’abord qu’on peut être une fille et ne pas aimer la danse. Ensuite qu’un enfant n’est pas la réplique exacte de ses parents. Enfin, qu’on ne gagne jamais rien à forcer la main d’un enfant (sauf quand il est question de finir ses légumes, bien sûr). Et tout ça dit grâce à des personnages aux mimiques hilarantes, à des textes aux sonorités presque poétiques et à une chute étonnante, bref avec humour et talent !
Le même vu par Livres et merveilles, Les lectures de Liyah, Le cabas de Za, La soupe de l’espace.

Allez... viens jouer !Un petit singe en slip tirant un chariot plein de trésors cherche à convaincre un lion endormi de venir jouer avec lui. Sortant un tutu et un bâton de majorette, le petit singe voudrait danser. Non ? Faire des grimaces ? Chanter ? Jongler alors ? Toujours non : le lion dort. Triste, le petit singe s’en va… Ah, voilà que le lion se réveille enfin !
Voilà un petit album sans prétention, très joli et rigolo. Le petit singe en slip est très chou et la fin toute mignonne. Les textes sont courts, l’ouvrage peut se lire assez vite, mais si vous prenez le temps d’observer avec vos enfants les illustrations du petit singe, vous verrez qu’à chaque page, il change de costume et d’accessoires, sortant de son chariot toujours plus d’objets, et finalement, vous en aurez dit des choses sur ces deux amis et cette histoire !
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Gwenaëlle Doumont (Une aventure de Super-Poilu, Je suis une lionne, Tous différents, un livre jeu à emporter partout, La tapette à mouches, Firmin). Retrouvez aussi notre interview de Gwenaëlle Doumont.

C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La Licorne
Texte de Sibylline, illustré par Marie Voyelle
Des ronds dans l’O
10 €, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
J’aime PAS la danse
Texte de Stéphanie Richard, illustré par Gwenaëlle Doumont
Talents hauts
10,90 €, 155×198 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Allez… viens jouer !
Texte de Lucile Ghemar, illustré par Cédric Abt
Gautier-Languereau
9,90 €, 210×210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

Le projet strong is the new pretty (« fort est le nouveau joli »), mené par la photographe américaine Kate T. Parker, montre des jeunes filles en train de faire des grimaces, de jouer au foot, de s’éclater… Bref, des filles quoi, et c’est vraiment chouette !

Marie

You Might Also Like

Une histoire et au lit !

Par 2 avril 2015 Livres Jeunesse

qui met les animaux au litLes enfants sont bordés par leurs parents le soir venu, mais qu’en est-il des animaux ? Qui s’occupe de les bercer, les câliner, leur chanter une chanson, remonter leur couette sous le menton ? On le devine assez rapidement, c’est bien le petit lecteur qui est en charge de chérir tous ses animaux en peluche à l’heure du coucher.
L’histoire n’a rien de très original, mais les illustrations sont très tendres et rendent cet album attachant. Chacun des animaux est doté d’un petit détail qui l’humanise : un bonnet de nuit pour le serpent, une marinière en guise de pyjama pour le lion, des pantoufles pour le crocodile… Le généreux format carré sert bien ces petits détails. On s’attarde sur la dernière double page qui montre tous les animaux sous leur apparence de peluches, tous réunis autour de l’enfant qui lui s’endort baigné dans un océan de douceur. Cet album est classique, mais très joli. Et, surtout, il atteint son but : il donne envie de se pelotonner au fond de son lit !

7 histoires du soirChez les Pluche, le talent de conter se transmet de génération en génération. Les sept membres de la famille, grands-parents, oncles et tantes, petits enfants… racontent chacun leur tour une petite histoire inventée ou adaptée d’un conte traditionnel aux autres membres de la tribu. Oma, la grand-mère maternelle, ouvre le bal avec une histoire de famille, celle de son grand-oncle et de l’attachement si particulier qui le reliait à un arbre du jardin. Vient le tour de Jules qui improvise une petite comptine, puis de sa grand-mère maternelle, fascinée par une histoire de génie… Chacune des histoires va par la suite refléter la personnalité de celui qui la raconte : épopée historique pour le grand-père, comptine malicieuse pour le jeune fils, romance à l’eau de rose pour la maman… chacun y trouvera son compte.
La collection 7 histoires du soir, composée de quatre recueils écrits par Gérard Moncomble, a l’originalité d’indiquer le temps de lecture pour chacune des histoires dès le sommaire. L’enfant et son parent peuvent choisir une histoire en fonction de sa durée. Si le parent n’est pas disponible pour lire, il lui est toujours possible d’accéder à une lecture préenregistrée sur le site des éditions Hatier. Cette manipulation requiert certes une tablette connectée ou un smartphone, mais elle peut constituer une aide précieuse pour les lecteurs débutants qui prendront facilement leurs marques dans ces histoires légères… et pour leurs parents s’ils ont besoin de les occuper quelques minutes !

5 Minutes Avant DormirPetit Chat peine à trouver le sommeil et s’accorde une petite promenade nocturne avant de se mettre au lit. Quant à Petite Ourse elle se couche le cœur gros après avoir longuement cherché son doudou sans le retrouver. Petit Lapin a lui besoin d’un peu d’aide pour se préparer pour passer une bonne nuit. Les cinq renards se serrent bien les uns contre les autres pour écouter l’histoire lue par leur grande sœur Reinette.
Au travers de sept courtes histoires, ce livre-objet aide les enfants même les plus récalcitrants à aller se coucher. Un grand recueil-écrin accueille 7 petits livres cartonnés de quelques pages, de quoi couvrir cinq petites minutes de lecture par histoire. Les récits sont simples, mais bien pensés et variés. Une petite comptine sur les chiffres, un livre interactif sur les étapes avant d’aller au lit, un minuscule imagier des animaux endormis… les récits sont tous très mignons, comme les illustrations. Ce livre est une bonne idée pour les parents qui ont du mal à instaurer un rituel à l’heure du coucher : tout en douceur, il responsabilise l’enfant et l’amène à comprendre l’importance de passer une bonne et longue nuit.
Le même vu par Délivrer les livres et Sous le feuillage.
Des extraits sur le blog de l’illustratrice Olivia Cosneau
.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Delphine Badreddine (Les trésors des couleurs, Les enfants du monde et Les trésors du corps). Retrouvez, regroupés dans un tableau Pinterest, tous les livres sur le sommeil que nous avons chroniqués.

Qui met les animaux au lit ? 
Texte de Mij Kell (traduit par Françoise Varillon), illustré par Holly Clifton-Brown
Gautier Languereau
14 €, 265×270 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2015.
7 histoires du soir racontées par la famille Pluche. Il était un petit tome vert. 
Texte de Gérard Moncomble
Hatier dans la collection 7 histoires du soir
8.49 €, 185×215 mm, 80 pages, imprimé en France, 2014.
5 minutes avant d’aller au lit
Texte de Delphine Badreddine, illustré par Olivia Cosneau
Nathan 
14,90 €, 275x340x210 mm, 80 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons nos coups de cœur du mois qui se termine. En mars, c’était donc, pour moi : Le grand livre des outils de Pronto (De la Martinière Jeunesse), pour Marie : Le zizi des mots d’Élisabeth Brami et Fred L. (Talents Hauts), pour Marianne : Perdus au musée de Laure Monloubou (Kaléidoscope) et pour Gabriel : Pablo & la chaise de Delphine Perret (Les Fourmis Rouges), Mon chien qui pue de Christine Roussey (De La Martinière Jeunesse) et Moi devant de Nadine Brun-Cosme et Olivier Tallec (Père Castor).
Côté romans, comme chaque nouveau trimestre, nous avons choisi les romans qui nous ont le plus plu dans les trois mois qui viennent de s’écouler. Pour le premier trimestre de 2015 il s’agit de, pour moi : Demain je t’écrirai encore. Lettres de jeunesse de grands écrivains (Gallimard Jeunesse), pour Marie : Ma famille normale contre les zombies de Vincent Villeminot et Yann Autret (Nathan), pour Marianne : La soupe américaine d‘Anaïs Sautier (l’école des loisirs) et pour Gabriel : Un hiver en enfer de Jo Witek (Actes Sud Junior), Je suis le fruit de leur amour de Charlotte Moundlic (Thierry Magnier) et Ludwig & Franck de David Nel.Lo (traduit par Isabelle Gugnon) et Gustavo Roldán (Magnard Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Laura

You Might Also Like

De Paris à Londres et de Londres à Paris

Par 27 mars 2015 Livres Jeunesse

paris s'envoleComme elle s’ennuie, la tour Eiffel décide de s’enfuir, de s’envoler. De là-haut, elle voit la Seine, l’Opéra, les grands magasins… Que c’est beau Paris vu d’en haut !
Alors on pense forcément à La tour Eiffel a des ailes de Mymi Doinet (chroniqué ici) à la lecture de Paris s’envole, mais ici ce n’est pas l’histoire qui nous marque le plus, ce sont les superbes planches d’Hélène Druvert avec des découpes laser (comme les albums d’Antoine Guilloppé qui sortent également chez Gautier Languereau). Un très beau travail graphique qui en fait un bien bel objet.
Un beau livre qui évoque la belle ville de Paris.
Des extraits des illustrations sur le site d’Hélène Druvert.

SaperlipopetteLa reine sort de son palais quand tout à coup le vent lui arrache son chapeau ! Vite, les soldats de sa garde accourent, il faut rattraper le couvre-chef de Sa Majesté ! Mais le vent est fort et il faut courir à Trafalgar Square, à la tour de Londres sur Big Ben ou encore au palais de Kensington !
Là encore, on découvre une ville avec un album très esthétique. Là, c’est en plus plein d’humour. Les principaux monuments londoniens sont évoqués, on court dans la capitale anglaise.
Un bel album avec de l’humour so british.
Le même vu par Maman Baobab.

Paris de A à ZRetour à Paris, la ville qui, comme l’indique la préface de Paris de A à Z, ne contient pas que 5 lettres, mais bien 26 ! Ainsi à la lettre A on va retrouver Alice qui attend l’Autobus devant l’Arc de triomphe, à la lettre B Barnabé est à Beaubourg pour déguster une Baguette…
Très bonne idée que cet abécédaire de Paris, mais j’avoue ne pas avoir accroché aux illustrations et surtout, puisqu’on s’adresse aux enfants, sur le manque de réalisme concernant les lieux. Mais comme ce genre de choses, c’est vraiment une histoire de goût, je vous invite à vous faire votre propre opinion !
Un abécédaire parisien pour réviser l’alphabet et les monuments de la capitale.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Les livres que nous avons chroniqués sur Paris sont regroupés ici et une chronique sur Londres .
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Hélène Druvert (Le petit théâtre de Casse-Noisette) et Amélie Falière (La piscine, Moi je, Le petit-déjeuner et Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?).

Paris s’envole
d’Hélène Druvert
Gautier Languereau
18 €, 210×280 mm, 34 pages, imprimé en Chine, 2014.
Saperlipopette mon chapeau !
de Steve Anthony (traduit par Sophie Koechlin)
Gautier Languereau
14 €, 260×273 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014.
Paris de A à Z, de l’arc de triomphe au zoo
d’Amélie Falière
Parigramme
12 €, 206×207 mm, 54 pages, imprimé en UE, 2015.

À part ça ?

Londres en familleComme on parlait de Londres dans la chronique, et si l’on profitait pour aller visiter la capitale britannique pendant les grands week-ends de mai ? Et pour ça, il nous faut un guide. Graine², une super maison d’édition qui édite, entre autres, des guides de voyage pour enfant, vient de sortir Londres en famille, un guide écrit avec deux blogueuses qui connaissent bien la ville et qui nous donnent des conseils. Hébergement, restauration, monuments à visiter, mais aussi conseils pratiques, plans… on est certains, grâce à ce guide, de ne pas s’ennuyer (et de ne pas dormir dans la rue !). Les conseils qui y sont données nous proposent des adresses sympas, pas toujours connues (et pas forcément les boutiques à touristes). Le petit plus famille : pour chaque endroit à visiter, on nous indique à partir de quel âge la visite est conseillée. Pratique ! En plus, Londres en famille a une maquette claire, esthétique, pratique. Enfin un guide pratique et sympa pour visiter Londres, quelque soit votre budget !
Dans la même collection (mais pas testé), New York en famille (et bientôt Barcelone).
Londres en Famille, auteur non indiqué, Graine², 12,90 €.

LondresEntre le carnet de voyage et le documentaire, Londres de Jason Brooks est un grand album sorti en France chez Larousse. L’auteur nous parle de son Londres. Architecture, nourriture, anecdotes, citations, croquis, dessins… Le livre foisonne de choses à lire, à regarder. Même si j’avoue ne pas être très fan de la plupart des illustrations du livre (des croquis qui m’ont fait penser à ceux que l’on voit chez les coiffeurs pour présenter les coupes), voilà un ouvrage que j’ai trouvé plutôt agréable à parcourir.
Londres, de Jason Brooks (traduit par Caroline de Hugo), 24,90 €, Larousse, 2015.

Gabriel

You Might Also Like