La mare aux mots
Parcourir le tag

Goélette

Journaux intimes

Par 12 juin 2012 Livres Jeunesse

Je vous avais déjà parlé de mon goût pour les contes détournés. Je reviens à la charge avec deux romans de la collection L’envers des contes de fées, des éditions Goélette.

Le Grand Méchant Loup, tout le monde le connaît. C’est celui qui mange la grand-mère, les petits cochons, les sept chevreaux… Bref, un grand serial killer de gentils héros sans défense ! Et bien ce temps-là est révolu les amis. En effet, j’ai eu le loisir de lire le journal intime de cet être obscur. Figurez-vous qu’il a effectué un séjour dans un centre pour devenir végétarien. Il apprend à lutter contre les envies de côtelettes et de petits personnages dodus. Ce n’est pas facile tous les jours, mais il est motivé. Et puis, très vite, les folles aventures qu’il a connu dans bien des histoires vont le rattraper. Il va même faire équipe avec un des trois petits cochons pour sauver Livredecontes (c’est ici qu’habitent tous les personnages des histoires les plus connues).

Elle, c’est Mildred. Son nom ne vous est peut-être pas très familier, mais il s’agit d’une des soeurs de Cendrillon. Vous savez, les deux jalouses qui veulent tout faire pour l’empêcher de venir au bal, et qui passent leur temps à ricaner en lui mettant des bâtons dans les roues. Et bien elle aussi est une repentie. Elle n’aime pas tant que ça être méchante, et va même sauver le mariage de Cendrillon avec le Prince. Elle va résoudre bien des problèmes et des manigances, pour que sa soeur puisse vivre un bon moment. Elle raconte tout dans son journal… Je ne sais pas si on était censé tomber dessus, mais le fait que c’est ainsi, et qu’on s’amuse bien !

Ces deux témoignages rarissimes nous viennent du Canada. Ceci explique les quelques mots inconnus que j’ai trouvés dans le livre, ou les noms de personnages pas tout à fait identiques à ceux qu’on a l’habitude de lire. Mais rassurez-vous, la période d’adaptation est très rapide. C’est Claire Pyatt qui nous les livre, aidée de Catherine Girard-Audet, la traductrice. Comme dans un vrai journal, il y a parfois des petits dessins humoristiques dans les marges. Ça ajoute un peu de vitalité à ces deux récits déjà bien enlevés ! Et à la fin des deux ouvrages, on trouve quelques pages de jeux, de tests, et même une recette de cuisine ! J’avoue que l’écriture de certains passages m’a parfois paru laborieuse, mais il est possible que ce soit dû au fait de la transcription à partir d’une autre langue. Peut-être qu’il y a quelques blagues seulement compréhensibles des Canadiens. Mais dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ces deux histoires pleines de fraîcheur et de révélations racontées à la première personne. On casse l’image des méchants contre les gentils, et c’est marrant de voir ces deux personnages dans des rôles à contre-emploi !
Dernière particularité : ces livres sont respectivement écrits en vert sur fond vert et en rose sur fond rose. En effet, des études scientifiques ont indiqué qu’une telle présentation favoriserait la lecture pour les dyslexiques, qui seraient gênés par de forts contrastes. J’ai mis quelques pages à m’habituer, et finalement, on oublie vite !

Plongez dans les secrets de Livredecontes… Ça promet !

Confessions du [pas si] Grand Méchant Loup
de Claire Pyatt
Goélette dans la collection L’envers des contes de fées
7,00 €
Confession de la soeur [pas si] laide de Cendrillon
de Claire Pyatt
Goélette dans la collection L’envers des contes de fées
7,00 €

———————————————————————————————————————-
A part ça ?

Si vous avez cinq minutes devant vous, je vous conseille cette très jolie vidéo muette. La belle histoire d’un renard et d’une petite fille !

Marianne

You Might Also Like