La mare aux mots
Parcourir le tag

HC Editions

Ouh les amoureux !

Par 1 mai 2014 Livres Jeunesse

Et si l’on parlait d’amour ?

La princesse OptipoisIl était une fois une princesse qui était obsédée par les petits pois. À chaque repas, les cuisiniers devaient lui servir ce légume. Quand elle jouait, c’était avec des petits pois. En guise de bonbon, elle mangeait des petits pois. Ses vêtements, forcément, étaient à pois. Il est donc aisé de comprendre pourquoi on la surnommait la Princesse Optipois ! Quand elle fut en âge de se marier, ses parents lui présentèrent toutes sortes de princes, mais à tous elle trouvait un défaut. Jusqu’au jour où…

Je ne vous révèle pas la chute de ce très joli conte plein d’humour, mais elle est savoureuse ! Notre princesse Optipois va trouver l’amour. Un bien joli texte signé Orianne Lallemand magnifiquement illustré par Peggy Nille. Ses illustrations sont colorées, pleines de vie. Un petit livre (à prix mini) qui nous conte une histoire originale avec en prime de très belles illustrations.
Le même vu par À l’ombre du saule.

La CheneuilleUn mille-pattes était si vieux qu’il n’avait plus aucune patte d’origine. On savait qu’il arrivait au bruit qu’il faisait, Berdic ! Berdac ! Un jour, il rencontra la plus belle cheneuille de tout le pays, il en tomba fou amoureux. Notre mille-pattes promit à sa belle de s’occuper de tout, elle n’aurait plus besoin de ne rien faire, ses repas lui seraient servis. La cheneuille en était rouge d’émotion. Ces deux-là passaient leur temps à se bisouiller, et faisaient même des envieux. Sauf que la cheneuille a fini par s’ennuyer à ne rien faire de la journée… Elle est devenue triste… Elle est tombée malade… Son amoureux transi a fait venir tous les médecins du coin, mais aucun n’était capable de la guérir… Et un jour…

Je ne vous raconte pas la fin de ce très beau conte de Yannick Jaulin (un grand conteur). Notre pauvre mille-pattes va apprendre qu’on ne doit pas trop emprisonner son amour sinon il finit par nous échapper (cela dit, c’est ma version de l’histoire, mais vous y verrez peut-être toute autre chose ! C’est le genre de conte si bien fait que chacun y trouve quelque chose de différent). C’est rare, finalement, de trouver des histoires complètement originales en littérature jeunesse, à ma connaissance, celle-ci ne ressemble à rien d’autre ! Au niveau des illustrations, c’est Toni Demuro qui a mis en image le très beau conte de Yannick Jaulin et il a fait un très beau travail (vous pouvez découvrir plusieurs planches sur le blog de Rêves Bleus). Parfois, l’amour n’est pas si simple…

La jeune fille habillée en garçonDans un petit village d’Afrique du Nord, deux hommes étaient liés par une forte amitié, si forte qu’elle faisait l’admiration de tous, si forte qu’ils s’étaient mariés le même jour et le jour de leur mariage ils s’étaient dit que s’ils avaient l’un un fils et l’autre une fille ils les marieraient. Sauf que ces deux-là se sont fâchés… et quand l’un eut un fils, l’autre prétendit que son enfant était un garçon également. Les enfants ont grandi… et même si les parents faisaient tout pour que ça n’arrive pas, ils étaient devenus inséparables, et plus encore…

Muriel Bloch, encore une conteuse, nous raconte ce très beau conte kabyle dans lequel un garçon tombe amoureux d’un garçon (mais rassurez-vous, c’est en découvrant que le garçon est bel et bien une fille qu’ils auront le droit de s’aimer !). Encore un petit conte sorti dans la collection Il était une (mini) fois, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Une super collection de petits contes, à prix tout doux, éditée par Didier Jeunesse. Encore un très beau titre, donc, dans cette collection à posséder absolument !

Chut, Lapingouin est amoureuxIl y a une nouvelle dans la classe de Lapingouin, elle s’appelle Chabeille. Lapingouin refuse de jouer avec elle, il rougit quand on lui parle d’elle, il est arrogant quand elle est là et sort même des phrases blessantes… mais qu’est-ce qui arrive à Lapingouin ?

On vous a déjà parlé plusieurs fois de ce petit personnage mi-pingouin mi-lapin et de ses amis qui sont tous des mélanges d’animaux. Une collection de livres qui jouent avec les mots tant sur le nom des personnages (Zébrillule, Chérisson, Tortuchon…) que sur les actions ou les objets (balloin, abeilloner, animathopées…). Illustrée par de jolis dessins pastels, Chut, Lapingouin est amoureux… est donc une histoire sur le fait de devenir méchant parce qu’on est gêné d’avoir des sentiments amoureux pour quelqu’un. Une histoire mignonne pour ceux qui aiment jouer avec les mots.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqués des ouvrages d’Orianne Lallemand (Le loup qui changeait de couleurLe loup qui fêtait son anniversaire, Sur les remparts de Saint-MaloLe loup qui n’aimait pas NoëlLes chaussettes de GaspardAu secours ! Un ogre gloutonP’tit loup rentre à l’écoleAu secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu et Pestouille et Jolicoeur), Peggy Nille (Le petit oiseau au grain de blé, Le voleur de lune, Le Petit Chaperon Rouge, Les amoureux du ciel, Le nom du diable et Contes d’un autre genre), Yannick Jaulin (Le tracteur aux dromadaires), Muriel Bloch (Le premier amour de grand corbeau, Le vieux Cric CracPetites sagesses du soir et Le Schmat doudou) et de Carole-Anne Boisseau, Galaxie Vujanic et Masami Mizusawa (En attendant Noël…, Raconte-moi quand j’étais né…, Aujourd’hui y’a école ? et Même pas peur des monstres).

La Princesse Optipois
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Peggy Nille
Lito dans la collection La minute papillon
3,90 €, 150×190 mm, 22 pages, imprimé en UE, 2012.
La Cheneuille
Texte de Yannick Jaulin, illustré par Toni Demuro
Rêves Bleus dans la collection Des livres d’enfants pour les grands
10 €, 145×210 mm, 34 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La jeune fille habillée en garçon
Texte de Muriel Bloch
Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois
3 €, 115×165 mm, 26 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Chut, Lapingouin est amoureux
Texte de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic, illustré par Masami Mizusawa
HC éditions dans la collection Lapingouin
12,50 €, 266×218 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois dernier. En avril, c’était donc, pour Marianne : Coucou, le grand cache-cache des animaux, d’Édouard Manceau (Tourbillon), Pile-poil pour deux de Tracey Corderoy et Rosalind Beardshaw (Gallimard Jeunesse) et Fabuleuses histoires de géants de Gérard Pourret et Nancy Ribard (Mouk Editions). Et pour moi : Raja de Carl Norac et Aurélia Fronty (Didier Jeunesse), L’orphelin d’Anouk Grinberg (Cèdre Lune) et Contes d’un roi pas si sage de Ghislaine Roman et Clémence Pollet (Seuil Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Et si l’on parlait de Noël ?

Par 15 décembre 2013 Livres Jeunesse

Et demain matin, petit garçon
Tu trouveras dans tes chaussons
Tous les jouets dont tu as rêvé
Petit garçon il est l’heure d’aller se coucher
Petit garçon (Graeme Allwright)

Une petite chronique sur Noël, c’est de saison, non ?

On commence par deux livres cartonnés pour les tout-petits.

Pere Noel La Course Aux CadeauxC’est le grand jour, mais… oh ! Le père Noël dort encore, vite soulevons sa couette et chatouillons-lui les pieds ! Ensuite, il va falloir l’aider à s’habiller et à terminer les derniers préparatifs… et il a bien besoin de notre aide, car tout n’est pas fini !

Un livre avec des volets à soulever, des matières à toucher et des choses à chercher plein de charme. Ici, on va donc faire jouer les enfants à chercher le ceinturon du père Noël, retrouver un jouet perdu, peigner les rennes… Un joli livre interactif pour les tout-petits.
Le même vu par À l’ombre du saule, Délivrer des livres, Clarabel et Les mercredis de Julie.

vive noelVive Noël ! La crèche, les bonshommes de neige, le sapin qu’on décore, la lettre au père Noël et bien sûr les cadeaux qu’on ouvre.

Là encore, un livre cartonné avec matières et rabats. Sauf qu’ici on ne trouve pas des questions, mais le livre a plutôt un côté imagier (c’est un livre sorti dans la collection Kididoc). En plus de la petite histoire racontée, on apprendra tout le vocabulaire qui a trait à Noël. Un livre coloré, vivant pour parler de Noël avec les tout-petits.
Le même vu par À l’ombre du saule, Enfantipages et Les mercredis de Julie.

émilie attend le père noëlC’est la nuit de Noël, Émilie et Stéphane sont pressés. Ils espèrent rencontrer le père Noël. Émilie a d’ailleurs un cadeau à lui donner. Mais les heures passent… Stéphane finit par aller se coucher et la petite Émilie s’endort. Le matin, elle se réveille dans son lit, est-ce le père Noël qui l’a couchée ?

On est toujours aussi ravi de retrouver la petite Émilie avec son bonnet rouge. Une histoire toute douce sur l’impatience, l’envie de rencontrer ce vieux monsieur si mystérieux. Un album un peu plus grand que d’habitude, avec une couverture matelassée et dorée. Et surtout avec un joli bonus, un sapin en carton à monter et une planche d’autocollants pour le décorer. Un très bon tome de cette super série.

La merveilleuse légende de Saint NicolasQui est Saint Nicolas ? Quand le fête-t-on ? Quelles sont les histoires qu’on raconte sur lui ? Et le père Fouettard alors ?

Oui, je sais, j’aurai dû chroniquer bien plus tôt ce livre sur Saint Nicolas qui se fête, lui, le 6 décembre. Mais je ne l’ai pas fait et il aurait été dommage de ne pas vous le présenter (au pire, notez-le pour l’année prochaine). Car voilà un petit livre complet sur La merveilleuse légende de Saint Nicolas, son histoire et les histoires qu’on raconte sur lui. Une partie documentaire (à hauteur d’enfants) puis une quinzaine de petites histoires et de chansons et enfin des recettes. Un petit livre parfait pour en savoir plus sur ce saint fêté avant Noël dans l’est de la France.

Lapingouin En attendant NoëlCette année, Lapingouin a un plan pour voir le père Noël, il a tout prévu. Il sait bien qu’il est toujours accompagné du marchand de sable, c’est pour ça qu’on dort toujours quand il passe, qu’on ne le voit jamais. Mais cette année, Lapingouin ne se fera pas avoir !

Marianne vous avait déjà parlé de Lapingouin, un héros mi-lapin, mi-pingouin. Une série d’albums dans lesquels on joue avec les mots. En plus des noms d’animaux combinés, on parle d’endorêver les enfants, du père Noël qui regarde à travers un téléscopolaire ou encore de dormir avec un dodoreiller. Des illustrations très douces, un texte qui plaira aux amateurs de mots valises.

Anton et le Cadeau de NoelAlors qu’Anton et Ours Gustav se promènent dans la neige, ils voient un paquet tomber du ciel. Ils hurlent au traîneau, duquel vient la boîte, de s’arrêter, ils lui disent qu’il a perdu quelque chose, mais rien à faire, le traîneau continue sa route. Anton et Ours Gustav partent donc à la poursuite de cette personne un peu distraite et ça sera pour eux une grande aventure.

Là aussi, c’est un héros dont on vous a déjà parlé, Anton d’Ole Könnecke est un personnage qu’on aime beaucoup. Des illustrations épurées, pleines de mouvement, beaucoup d’humour et de poésie. Dans cette histoire, Anton part donc à l’aventure pour rendre un paquet tombé du ciel. Il voyagera avec un oiseau, fera du ski, rencontrera un ours farceur… Anton va se souvenir de ce périple (même si tout ça n’est peut-être qu’un rêve… allez savoir). Un album aussi esthétique que poétique.
Le même vu par Clarabel.

Noel à l'endroitJojo c’est un sacré numéro ! Jamais à court d’idées. L’année dernière, il a fêté Noël en novembre (pour avoir les cadeaux avant tout le monde), une autre fois il a voulu que Noël soit rose et jaune (pour changer du vert et rouge), cette fois-ci il a décidé de faire Noël à l’envers ! Tout le monde s’interroge, qu’a-t-il encore inventé ?

Léon vit là où il fait chaud, tous les ans, Noël se fête les pieds nus dans le sable. Ce n’est pas un sapin qu’on décore, mais les racines d’un baobab. Alors que tous les ans c’est comme ça, sans qu’on y trouve rien à en redire, cette année Léon a décidé de tout changer… Il a décidé de remettre Noël à l’endroit !

Deux histoires (qui se rejoignent au milieu du livre) très joliment illustrées par Marion Arbona, des dessins riches en détails, le genre de planches qu’on regarde longuement, dont on se régale. Ici, on parle de voir Noël autrement, Noël à l’endroit est un livre de Noël qui change résolument ! Car oui, il n’est pas fêté partout pareil ! La chute est assez inattendue. Et si l’on fêtait Noël à l’envers cette année (et là, je sens que vous vous demandez ce qu’est Noël à l’envers, il faudra lire le livre pour le savoir !) ?
Le même vu par La valse des pages.

le loup qui n'aimait pas NoëlAlors que tout le monde prépare Noël (Maître Hibou et Valentin décorent le sapin, Gros-Louis fait des sablés à la cannelle, Alfred fait sa liste au père Noël, Louve prépare le réveillon…) Loup râle, lui il déteste ça Noël, d’ailleurs il ne l’a jamais fêté ! Et cette année, ça l’énerve encore plus, car ses amis, trop occupés par cette fête, ne sont pas disponibles pour lui. Et s’ils avaient une idée pour faire changer d’avis à Loup ?

Encore un héros que les enfants adorent ! Le célèbre Loup d’Orianne Lallemand et d’Éléonore Thuillier. Le voilà donc dans une aventure spéciale Noël dans laquelle on va lui faire comprendre tous les bienfaits de cette fête. Cette collection est toujours colorée, pleine de vie et d’humour, moderne. Ce n’est pas pour rien qu’on les voit souvent dans les écoles, les enfants les adorent… et les adultes aussi !
Le même vu par À l’ombre du saule (et même à gagner).

On termine cette sélection Noël en musique avec un conte musical et deux CD !

Grindel et le bouc de NoëlGrindel est désespérée, elle pense ne pas avoir de cadeaux cette année. En effet, la première neige n’est pas tombée et elle n’a donc pas tressé son Julbock (tradition scandinave qui consiste à tresser une chèvre de Noël avec des tiges de blés séchés la nuit de Noël. Le Julbuck s’envole ensuite au pays des cadeaux pour ramener les cadeaux désirés par l’enfant). Mais voilà que ça y est, les flocons tombent, elle court au grenier pour choisir les épis. Elle en voit qui frétillent, Grindel décide de les prendre pour faire le bouc. Vite, il reste peu de temps ! Mais aussitôt fini, le Julbock lui semble très différent des autres Julbock… et c’est dans les pays chauds que commence le voyage.

Le 24 décembre à travers le monde. Les pays où Noël se fête avec un sapin, ceux où il n’y a des cadeaux que quand la récolte a été bonne et ceux qui ne fêtent pas Noël, mais d’autres fêtes. Avec Grindel, on va voyager au Maghreb, aux Antilles, au Mexique… Trouveront-ils le pays des jouets ? Un très beau conte sur la diversité des cultures, des traditions à travers le monde. Une autre façon de parler de Noël. Un livre-CD sorti chez Planète Rebelle, une très bonne maison d’édition québécoise que connaissent bien les amoureux des contes.

Noel noelNoël, Noël ! Les grands classiques de Noël tout en voix et en swing, voilà ce que nous proposent les Tape M’en 4. Il est né le divin enfant, Vive le vent, Douce Nuit, Petit papa Noël et neuf autres titres (+ deux versions instrumentales… mais je ne sais pas en quoi elles le sont puisqu’elles sont chantées !) chantées a cappella par un quintet vocal. On adore… ou pas ! J’avoue que moi au bout de quatre chansons j’en pouvais plus, mais c’est vraiment une histoire de goût (je n’ai jamais pu écouter plus de quatre chansons des Pow Wow non plus et je ne suis pas un fana des chants de Noël). Autre point qui peut déplaire, le CD contient des cantiques religieux (dans lesquels on parle de chercher Dieu dans nos cœurs, que Jésus nous aime ou encore on dit à Dieu qu’on se sent si petit). Le petit livre qui accompagne le CD est des plus sympathiques. Un CD de Noël parfait pour ceux qui aiment les chants de Noël a capella.
Écouter en ligne.

ZUT C'EST NOELOn termine avec nos chouchous, les ZUT ! Ils viennent de sortir un CD spécial Noël vendu exclusivement sur le site ventes-privées (du coup j’ai hésité à vous en parler, car ça fait un peu pub pour un site… mais ça serait dommage de ne pas parler de ce CD). Des classiques comme Petit papa Noël ou Mon beau sapin, des reprises du répertoire de la chanson française comme La fille du Père Noël ou Petit garçon, ou reprise de leur propre répertoire comme Vive le 26 décembre. Et bien sûr des inédits ! Il y a même des invités (Luce, Clarika, Didier Wampas et les Ouiches Lorraines). Comme d’habitude avec ZUT on passe un très bon moment, on danse, on saute, on chante… et toute la famille aime ! Vous avez trouvé le CD à mettre le 24 décembre (mais faites vite il n’est en vente que jusqu’au 18 décembre).

Quelques pas de plus…
D’autres chroniques sur Noël : dans les albums ici, et encore ici. Dans les loisirs créatifs ici ou ou encore .

Père Noël, La course aux cadeaux !
Texte de Pakita, illustré par Charlotte Ameling
Nathan
14,90€, 238×238 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2013.
Vive Noël !
Auteur inconnu, illustré par Marion Billet
Nathan dans la collection Kididoc
9,90€, 197×197 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2013.
Émilie attend le père Noël
de Domitille de Pressensé
Casterman dans la série Émilie
13,95€, 224×282 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2013.
La merveilleuse légende de Saint Nicolas
Texte de Corinne Albaut et Sylvie Pierre, illustré par Olivier Latyk
Actes Sud Junior dans la collection Encore une fois
4,70€, 150×190 mm, 45 pages, imprimé au Portugal, 2013.
En attendant Noël…
Texte de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic (d’après une idée de Greg Jouslin et Niko Néki), illustré par Masami Mizusawa
HC éditions dans la série Lapingouin
12,50€, 267×220 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Anton et le cadeau de Noël
d’Ole Könnecke (traduit par Bernard Friot)
De La Martinière Jeunesse dans la série Anton
12,50€, 260×252 mm, 36 pages, lieu d’impression non indiqué, 2013.
Noël à ʇıoɹpuǝ,ן
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe et Séverine Vidal, illustré par Marion Arbona
Philomèle
15€, 250×200 mm, 32 pages, imprimé en Bulgarie, 2013.
Le loup qui n’aimait pas Noël
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Éléonore Thuillier
Auzou dans la série Loup
9,80€, 255×257 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2013.
Grindel et le bouc de Noël
Texte écrit et raconté par Sylvi Belleau, illustré par Suzane Langlois
Planète Rebelle dans la collection Conter Fleurette
23€, 203×203 mm, 48 pages, imprimé au Canada, 2013.
Noël, Noël, les grands classiques de Noël tout en voix et en swing
de Tape M’en 4, illustré par Sophie Chaussade
Naïve Jeunesse
Autour de 13 €, 145×192 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013.
C’est Noël !
de Zut
Jokapé
6€ sur vente-privee.com.

A part ça ?

Et à propos de Noël, on vous a fait notre sélection d’idées de cadeaux ! C’est sur Facebook dans 6 albums : Les cartonnés (ma sélection et celle de Marianne), les albums (ma sélection et celle de Marianne) et les romans (ma sélection et celle de Marianne). Vous pouvez aussi tous les retrouver regroupés dans un album Pinterest.

Gabriel

You Might Also Like

Etre parents, ou faire semblant

Par 13 juillet 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente trois albums très très différents, qui ont tous les trois pour thème la parentalité.

comme deux confettis

« Quand je n’étais pas née, Maman ne s’appelait pas Maman. Et c’est pareil pour Papa… Lui non plus ne s’appelait pas Papa. » Voilà comment commence ce très très bel album. Il et Elle ne se connaissaient pas et avaient autant de chance de se rencontrer que deux confettis au milieu d’un carnaval. Puis, à la faveur d’un ascenseur en panne, Ils ont fini par faire connaissance. Longue discussion, pique-nique improvisé et passion commune pour la tarte au citron, le temps a fait son affaire. Quelques rires, un passage au tutoiement, et enfin, embrassades, caresses et désir d’enfant… Elle tombe enceinte, Ils discutent prénoms, et un jour l’enfant a envie de savoir à quoi ressemble ses parents. C’est la naissance et la rencontre du trio : elle s’appelle Maman, et il s’appelle Papa.

J’ai essayé de vous retranscrire là toute la poésie de ce magnifique texte de Didier Jean et Zad, mais je suis moins forte qu’eux pour décrire avec force et simplicité des sentiments si complexes que ceux liés à la rencontre amoureuse, puis à la naissance. Déjà, j’ai beaucoup aimé cette métaphore des confettis, petites pastilles de couleur qui se rencontrent par hasard, en fonction du vent. Puis toute cette tendresse qui met en avant de petits détails simples, qui ont finalement leur importance dans une histoire. Et les illustrations de Sandrine Kao servent magnifiquement ce texte : les regards, les rondeurs, les couleurs, tout respire l’amour et l’harmonie (je m’enflamme un peu et dit comme ça ça peut paraître mièvre mais ce n’est absolument pas le cas, et c’est là aussi la force de cet album). A la fin, on retrouve une présentation de la diversité des familles d’aujourd’hui (recomposée, monoparentale, homoparentale, adoptive, d’accueil, et même sans enfants), et une double-page à compléter par quelques photos et renseignements personnels. Un livre pour les enfants et les adultes, et pourquoi pas en cadeau de naissance pour la naissance d’un premier enfant !

raconte-moi quand j'étais néEnsuite, on retrouve Lapingouin, ce petit personnage mi-pingouin mi-lapin. Je vous avais déjà dit tout le bien que je pense de cette série d’albums pour enfants, et je vous présente aujourd’hui le dernier sorti. Dans Raconte-moi quand j’étais né, Lapingouin se pose plein de questions sur sa naissance.

Comment fait-on les bébés ? Comment grandissent-ils dans le ventre de la maman ? Qu’est-ce qu’ils entendent, qu’est-ce qu’ils perçoivent du monde extérieur ? Et surtout, comment ça se passe le jour de la naissance ? Le départ, l’émotion qui fait parfois faire n’importe quoi (Papa Pingouin a failli partir à la maternité sans Maman Lapin), les premiers moments après la naissance, les visites à la maternité,… Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic ont pensé à tout. Alors certes, c’est extrêmement romancé, et le monde onirique et fantaisiste de Lapingouin n’a pas grand-chose à voir avec le nôtre, mais il est très facile de transposer plein de choses et ce texte plein de tendresse contient par mal de réponses aux questions des enfants. Les illustrations de Masami Mizusawa sont toujours aussi douces et originales, et fourmillent de petits détails délicats. En voici une manière originale de parler de la naissance avec les enfants !

gaufrette et nougat jouent au papa et à la mamanEt puis en grandissant, ce sont les enfants qui jouent à imiter les parents. Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman, et ce n’est pas triste ! Nougat décrète d’emblée que Gaufrette restera à s’occuper de la maison pendant qu’il ira travailler mais la petite souris ne l’entend pas de cette oreille et décide que c’est à son tour d’aller jouer à travailler. Pendant ce temps-là son ami le chat prépare une délicieuse crème à la gadoue à base de terre, d’eau et de cailloux. Quand il a fini, Gaufrette n’est pas rentré du travail. Alors, il s’occupe de leur bébé (une poupée) et veut même lui donner la tétée. Gaufrette se moque de lui, mais le jeune chat a plus d’un tour dans son sac !

Encore une fois, l’écriture de Didier Jean et Zad fait mouche. Avec des mots et surtout des situations qui parleront aux plus jeunes, ils traitent d’un sujet important et qui nous tient à cœur : la lutte contre les idées sexistes. Et le plus fort est sans doute le fait que le message passe discrètement. Tout semble naturel pour ces enfants et le sujet principal du livre semble être avant tout le plaisir qu’ont ces enfants à s’inventer des histoires avec des bouts de cartons, trois cailloux et une poupée, et pas le fait que la souris aille travailler et le chat reste à s’occuper de la maison. Il se trouve que la souris est obligée de rouspéter pour avoir le droit de jouer ce rôle ce jour-là, mais comme deux enfants se chamaillent dans ce type de jeu au moment de la distribution des rôles. Mais finalement, on s’interroge quand même : qu’est-ce que ça veut dire être papa ? Et être maman ? Est-ce vraiment différent ? Pour ne rien gâcher, Sophie Collin signe de très belles illustrations colorées, douces et pleines de tendresse ! Un album à la fois simple et fort, comme on les aime !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques de livres de Didier Jean et Zad (Les Artichauts), Sandrine Kao (Le banc, Les larmes de Lisette, et Des crêpes à l’eau), Sophie Collin (Le secret de Lili, La folle journée de Marie-Belle) et d’autres aventures de Lapingouin (Aujourd’hui y’a école ?, Même pas peur des monstres).

Comme deux confettis
Texte de Didier Jean et Zad. Illustrations de Sandrine Kao.
2 vives voix dans la collection Bisous de famille
15,50 €, 220 x 320 mm, 40 pages, imprimé en France (papier issu de forêts durablement gérées et encres végétales), 2013
Raconte-moi quand j’étais né…
Textes de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic. Illustrations de Masami Mizusawa.
HC Editions dans la collection Lapingouin
12,50 €, 267 x 220 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2013
Gaufrette et Nougat jouent au papa et à la maman
Textes de Didier Jean et Zad. Illustrations de Sophie Collin.
2 vives voix dans la collection Gaufrette et Nougat
9,50 €, 200 x 200 mm, 32 pages, imprimé en France (papier issu de forêts durablement gérées et encres végétales), 2013

Marianne

You Might Also Like

Mi-lapin, mi-pingouin !

Par 6 avril 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente Lapingouin !
Lapingouin est le fils de Malapin, une lapine, et Papingouin, un pingouin. Il a les oreilles de sa maman, et les nageoires de son papa. Ils vivent tous les trois avec leurs deux animaux de compagnie, Pouloupe (mi poule, mi poulpe) et Poussouille (mi poussin, mi grenouille).

lapingouinCe matin, Lapingouin a du mal à se réveiller. On est vendredi, il a quatre jours d’école dans les pattes, et un peu de mal à franchir la dernière ligne droite avant le week-end. Alors, curieusement, il se met à avoir mal au ventre. Finalement, aidé de Papingouin qui joue le rôle du médecin appelé à la rescousse, et en prenant le temps de se remémorer tout ce qu’il a fait de bien ces derniers jours avec ses amis (dont Tortuchon, moitié tortue-moitié cochon et Chérisson, moitié chien-moitié hérisson), il a soudainement très envie de les rejoindre, et son mal de ventre disparaît… Avec Aujourd’hui, y’a école ?, on découvre une situation bien connue des enfants (et sans doute des parents) : les matins un peu difficiles, où la fatigue prend le pas sur tout le reste, et on échangerait bien une journée d’école contre une journée sous la couette. Mais doucement, sans le brusquer et avec bienveillance, les parents du jeune héros vont lui donner du courage.

lapingouinCette fois, Lapingouin est tout excité. Bientôt, c’est le carnaval et il doit trouver en quoi il va se déguiser. Il sait déjà que ce sera en monstre, mais lequel ? Pour trouver l’inspiration, avant le dîner, il regarde son livre des monstres. Monstre géant ? Monstre poilu ? Monstre gluant ? Trop dur de choisir ! Du coup, il est l’heure d’aller dormir, et forcément, toutes ces créatures viennent peupler ses rêves. Dans ce rêve, il en rencontre un, qui pleure tout seule dans son coin. En fait il est si effrayant que personne ne veut être son ami. Au réveil, Lapingouin, qui n’a pas du tout envie de se retrouver tout seul s’il se déguise en monstre, change d’avis quant au choix de son costume…Là encore, Lapingouin vit une situation et des émotions que beaucoup d’enfants connaissent : la joie de se déguiser, la question du choix du costume, les rêves dans lesquels s’invitent des éléments réels (le fameux monstre ressemble étrangement à une des peluches de Lapingouin par exemple), l’amitié,…

Lapingouin, c’est vraiment un univers à part ! Tout d’abord j’ai été conquise par les illustrations de Masami Mizusawa. Le trait arrondi, les expressions des personnages, les images à la fois très simples et fourmillantes de détails, et les couleurs un peu estompées (je ne suis pas très claire peut-être, mais j’avais l’impression de retrouver les dessins d’enfants au crayon, que l’on frotte ensuite avec un buvard ou un morceau d’essuie-tout, vous suivez ?) donnent un ensemble plein de tendresse et de douceur. Quant au texte de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic, il est vraiment plein de trouvailles. Au départ, j’avoue avoir été déroutée par tous les mots inventés que l’on rencontre. Mais comme ce ne sont pas des mots « du langage bébé », mais réellement des néologismes (à partir de mots-valises : lapin + pingouin = lapingouin, ou terminant en « -oin », pour rimer, par exemple), je suis finalement vite rentrée dans le jeu. Ça fait partie du personnage, de l’histoire. Ça ne gêne en rien la compréhension du texte, même pour les plus jeunes lecteurs, et à la fin du livre, on est même invité à retrouver tous ces mots étranges et à les décomposer. Et finalement, je pense que ces deux albums correspondent tout à fait à l’âge auquel les enfants inventent de nouveaux mots !

Deux albums à la fois simples et fouillés ! Ca paraît paradoxal, et pourtant, ça fonctionne !

Aujourd’hui, y’a école ?
de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic illustré par Masami Mizusawa
HC Editions dans la collection Lapingouin
12,50 €, 265 x 215 mm, 30 pages, imprimé en Espagne
Même pas peur des monstres !
de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic illustré par Masami Mizusawa
HC Editions dans la collection Lapingouin
12,50 €, 265 x 215 mm, 30 pages, imprimé en Espagne

A part ça ?

Jusqu’au 1er Septembre, les Champs Libres de Rennes accueillent une exposition interactive et ludique, La Fabrique à Sons, pour jouer avec les sons qui nous entourent; grâce à quinze machines sonores.

Marianne

You Might Also Like