La mare aux mots
Parcourir le tag

Histoire

Récits historiques

Par 23 mai 2015 Livres Jeunesse

ce qu'ils n'ont pas pu nous prendreLina a 15 ans. Elle vit avec ses parents et son frère dans une maison accueillante, remplie des rires et des débats des amis de l’université de son père. Elle connaît aussi ses premiers émois amoureux, se projette dans sa future vie d’étudiante puisqu’elle s’apprête à intégrer une école d’art… Elle mène la vie classique d’une adolescente, en somme. Mais un soir de 1941, la vie telle qu’elle la connaissait est interrompue par une volée de coups sur la porte d’entrée de la maison familiale. Ce soir-là, elle est déportée avec sa famille pour servir de main-d’œuvre dans les camps de travail soviétiques pendant les dix années à venir.
Ce roman de 400 pages est de ceux dont on ne sent pas les pages tourner. On se retrouve aimanté à la destinée de cette famille brisée par le régime de Staline. La grande force du récit réside dans le point de vue adopté. Ruta Sepetys parvient à se mettre dans la peau d’une jeune adolescente lituanienne sans caricature ni concession. L’histoire qui nous est racontée est bien celle d’une enfant, mais une enfant qui va vivre les pires atrocités. Elle va connaître la promiscuité du wagon à bestiaux pendant six semaines, les travaux forcés dans le froid sibérien, la violence des officiers qui n’hésitent pas à abattre les réfractaires d’une balle dans la tête… Mais elle conserve malgré tout une part d’enfance. Elle s’émeut pour les grands yeux d’Andrius, un jeune Lituanien de son âge. Elle brave les interdits et persiste à dessiner ce qu’elle voit pour témoigner des crimes soviétiques. Elle se raccroche au doux regard de sa mère pour surmonter les épreuves. Le ton est direct, sans mélo, mais touche en pleine poitrine.
À plusieurs reprises ce récit poignant m’a arraché des larmes. On ne peut pourtant pas lui reprocher d’être larmoyant ni de faire du sensationnel. Ce livre est bien construit, alternant le récit au jour le jour des épreuves subies par Lina et les souvenirs de sa vie d’avant. Il nous pousse à nous poser des questions, non seulement sur les crimes des systèmes totalitaires, mais aussi sur notre vision de l’Histoire. J’ai personnellement assisté à un bon nombre de leçons concernant la dictature soviétique, j’ai peiné à orthographier correctement le mot “kolkhoze” dans mes devoirs, mais je n’ai jamais compris aussi clairement ce qu’était la vie dans les camps de Staline qu’en lisant ce roman. Cette lecture forte, parfois violente, est un plaidoyer pour le devoir de mémoire sans pathos, une description des horreurs que les hommes peuvent commettre, mais aussi de leur incroyable instinct de survie.
Ce livre a obtenu le Prix Lire en 2011 et le Prix des Incorruptibles en 2014.
Le même vu par L’ivresse des mots et Délivrer des livres.

le sang du serpent à plumesÀ l’arrivée de la flotte espagnole sur le territoire mexicain en 1519, Marina, jeune esclave propriété d’un marchand maya, est offerte en cadeau aux visiteurs de l’Ancien Monde. Sous la protection du capitaine Hernán Cortés, elle va s’arracher à sa destinée d’esclave autrefois promise au sacrifice humain en l’honneur des divinités mayas. Marina est en effet dotée d’une très grande aisance avec les langues étrangères, elle devient donc l’interprète officielle de l’expédition espagnole. Mais ce qui commençait comme une découverte devient rapidement une conquête. Charles Quint, qui entend soumettre le Nouveau Monde à la domination catholique et Cortès est son bras armé en Amérique latine. En sa qualité d’interprète, Marina est aux premières loges de la rencontre entre les peuples et les conquistadores espagnols. Elle va peu à peu apprendre à connaître ces chrétiens qui vénèrent un Dieu unique, comme elle va découvrir la richesse de la culture mexica qui sacrifie tant à des divinités auxquelles elle prête des pouvoirs colossaux. A travers son journal, Marina offre son point de vue spécial sur l’histoire de la conquête du Mexique, à la fois reconnaissante envers les Espagnols et admirative de la beauté de l’empire mexica dont elle est originaire.
La forme du journal permet de suivre ce récit historique avec beaucoup de subtilité. Si le propos est bien un récit de conquête, on échappe aux longues descriptions de batailles qui peuvent être assez assommantes. Marina, surnommée “la Malinche”, a été témoin de la rencontre, puis de l’affrontement entre deux peuples. Les récits au jour le jour permettent de comprendre la difficulté de la diplomatie, de la rencontre entre les cultures chrétienne et mexica, et aussi de la violence des affrontements et des pertes humaines, d’un côté comme de l’autre.
Le journal instaure un rythme tout à fait soutenu, on dévore le récit de Marina à toute vitesse, découvrant en même temps qu’elle le Monde Unique, empire mexica aux centaines de couleurs et de divinités. L’univers décrit est terrifiant, mais fascinant. Je n’avais aucune idée de l’existence de la Malinche, cette ancienne esclave qui a accompagné les troupes espagnoles sur les terres mexicas. Si, bien sûr, ce journal a été réécrit de toutes pièces et certains éléments ont été romancés, ce récit est riche d’enseignements. L’enjeu est moins de retenir les dates clefs de la conquête du Mexique que de comprendre la complexité de l’Histoire qui ne connaît ni bons, ni méchants. Le témoignage de Marina comporte bien des interrogations. L’avidité de l’homme, qui le conduit à constamment rechercher les richesses, n’est-elle pas le moteur de toute aventure ? Les sacrifices humains qui répugnent tant les Espagnols sont-ils si différents des guerres que ceux-ci perpètrent pour conquérir le monde ? Comment des croyances diamétralement opposées peuvent-elles se tolérer ?
Ce livre dense séduira les bons lecteurs et les passionnés d’Histoire.

La Marque Des SoyeuxVivien est un jeune écolier qui peine à se faire des amis : ses parents ne cessent de déménager, mais en plus il est défiguré par une tache de vin qui lui vaut les insultes et le harcèlement de la part des autres enfants. Nouvellement arrivé à Lyon, Vivien ne se fait guère d’illusion sur l’accueil que vont lui réserver les autres enfants et se réfugie une fois de plus dans les livres, ses compagnons fidèles. Mais, alors qu’il se plonge dans la lecture d’un documentaire sur sa nouvelle ville, il est littéralement happé par l’histoire de la révolte des canuts en 1831. Grâce à ce voyage dans le temps, il va découvrir les conditions difficiles dans lesquelles vivaient ces ouvriers tisserands lyonnais qui se sont battus pour leurs droits en faisant preuve de solidarité.
J’ai été agréablement surprise par le sujet de ce petit livre destiné aux lecteurs débutants. La révolte des Canuts est une des premières révoltes ouvrières de l’Histoire, et elle a marqué la ville de Lyon, comme la France du XIXe siècle. Nous traversons le Lyon des tisserands, qui est un dédale de traboules, vivons au rythme des enfants employés par les négociants en soie, tremblons au bruit des bottes de la Garde Nationale venue mater la rébellion. Dommage que le personnage de Vivien manque de caractérisation, on passe un peu rapidement sur son histoire personnelle qui n’est au final qu’un prétexte. Le livre est suivi d’un dossier documentaire succinct mais évocateur, bien utile pour replacer cette révolte dans son époque troublée.
Bien que l’intrigue de départ reste un peu artificielle, ce petit roman est très intéressant et éveille la curiosité sur des aspects peu connus de l’Histoire de France.
Un extrait sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de la collection Un regard sur…

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre
de Ruta Sepetys
Gallimard Jeunesse dans la collection Pôle fiction
7,75€, 108×178 mm, 432 pages, imprimé en France, 2015.
Le sang du serpent à plumes, journal de la conquête du Mexique
de Laurence Schaack
Nathan dans la collection Un regard sur…
5,50€, 121×181 mm, 192 pages, imprimé en France, 2015.
La marque des soyeux
de Laura Millaud
Balivernes dans la collection Carabistouilles
9,50€, 130×180 mm, 128 pages, imprimé en Europe, 2014.

À part ça ?

revue dadaLa revue Dada fête son 200e numéro. Depuis 1991, cette revue rend l’art accessible aux plus jeunes, sans lésiner sur le fond, toujours exigeant et varié. Pour ce nouveau numéro sorti fin avril, l’équipe Dada se penche sur les œuvres de jeunesse des grands maîtres. Comment dessinaient Picasso, Giacometti, Hergé ou Raphaël lorsqu’ils étaient enfants et adolescents? Éclectique et didactique, Dada offre des éclairages historiques et des idées d’ateliers pour sensibiliser les plus jeunes à l’art avec humour et pédagogie. À l’occasion de ce numéro anniversaire, une série d’ateliers en librairies et une exposition seront organisés dans les mois à venir, retrouvez le programme sur le site de la revue Dada.
Dada numéro 200 : L’enfance de l’art, 66 pages, 9,90€.
Des extraits sur le site de la revue.

Laura

You Might Also Like

De l’art et pas de cochon

Par 19 mai 2015 Livres Jeunesse

MonstresLa nouvelle collection des éditions Léon art & stories nourrit des ambitions plus que louables : initier les enfants dès 4 ans à l’art et à l’anglais ! Pour cela, elles ont imaginé de réunir 13 œuvres sous un thème commun, et de les faire interagir avec un petit caméléon dessiné par Stéphane Girel, qui commente les œuvres avec humour, en français et en anglais. À la fin de chaque livre, on trouve des petites explications sur certaines œuvres du livre, une citation et quelques jeux.

Mini Léon - NuagesDans l’ouvrage Monstres, Léon s’amuse avec les branches d’un personnage d’Arcimboldo, s’attaque à L’Araignée souriante d’Odilon Redon, tente de trouver une compagne au Minotaure de George Frederic Watts.
Dans celui sur les nuages, notre petit caméléon admire le ciel de Delacroix, se balade sur la Falaise d’Étretat après l’orage de Courbet, lance des confettis sur les nuages de Seurat.
Deux petits livres drôlement bien pensés pour les enfants !
Les mêmes vus par Livres et merveilles.

Coloriages et fou rire !Ce n’est pas toujours facile de sensibiliser les jeunes enfants à l’art moderne, parfois déjà bien obscur pour les adultes. Alors, le mieux, c’est de le faire en jouant ! Et pour ça, les cahiers de coloriage proposés par la FondationCartier pour l’art contemporain sont parfaits. D’abord parce qu’ils sont grands, beaux et agréables à manipuler, ensuite, et surtout, parce que les dessins sont réalisés par les artistes eux-mêmes. Neuf cahiers de coloriage sont actuellement disponibles, introductions intelligentes à Ron Mueck, Moebius, Jean Nouvel ou encore Beatriz Milhazes.
Dans celui réalisé par Yue Minjun, artiste chinois connu pour son personnage qui rit aux éclats, on retrouve ce sourire énigmatique par dizaine, sur des hommes, des femmes, des enfants, des animaux, des arbres et même des maisons ! L’enfant est invité à colorier et à dessiner des vêtements pour ces personnages qui sont tous en slip, et à imaginer des dialogues dans les bulles disséminées çà et là sur certaines pages. C’est audacieux et réjouissant !

Art & PhilosophieVoilà une question qui agite nombre de personnes : à quoi sert l’art ? Avec ce livre, Anne Dalsuet lance une piste : l’art, ça sert à réfléchir ! Ainsi, sur chaque double page, l’auteure pose une interrogation philosophique : qui suis-je ? Puis-je échapper au temps ? Peut-on représenter l’invisible ? Pourquoi résister à la tentation ? Pour chaque question, elle décrit entre deux et quatre œuvres d’art, qu’elle utilise ensuite pour répondre, ou du moins lancer des pistes de réponses, à la question traitée.
Qu’on se le dise, cet ouvrage est assez pointu et exigeant. Il nécessite intérêt pour le sujet et concentration. Mais c’est ce qui le rend si intéressant ! Il nous pousse à nous interroger sur nous, sur le corps, sur la vie, sur la société, en nous familiarisant à la fois à de grands concepts philosophiques et à des grandes œuvres d’art. Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cet ouvrage, c’est la diversité des œuvres choisies : des tableaux de Rembrandt et Poussin côtoient des installations modernes de la fin du 20e siècle, la photographie côtoie la sculpture, le surréalisme côtoie le classicisme. C’est foisonnant, diversifié et intelligent.

L'Art face à l'histoireNicolas Martin et Éloi Rousseau mettent en évidence une autre « utilité » de l’art : représenter l’histoire. Du Serment du Jeu de Paume, le 20 juin 1789, à la construction du mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens le 14 avril 2002, 50 évènements historiques sont ici brièvement expliqués et illustrés par une ou deux œuvres artistiques, elles-mêmes objets d’un petit texte explicatif. On trouve des tableaux classiques et réalistes, grâce auxquels nous devenons spectateurs de l’évènement en question, comme avec le tableau de David représentant le sacre de Napoléon, et d’autres œuvres qui sont davantage une vision, une interprétation de l’artiste face à l’histoire, comme L’Europe après la pluie, de Max Ernst, illustrant les ravages de la Seconde Guerre mondiale.
L’Art face à l’histoire est de ces beaux livres que l’on sort régulièrement de sa bibliothèque ou que l’on garde sur sa table de salon, toujours à portée de main, pour picorer quelques pages, au hasard, quand le cœur nous en dit de faire un petit saut dans l’histoire, instructif et pédagogique.

Quelques pas de plus…
Tous les livres qui parlent d’art que nous avons chroniqués sont regroupés dans un tableau Pinterest.

Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Hélène Kérillis (Sous la grande vague, L’Envol des couleurs) et de Stéphane Girel (Les 3 soeurs du roi méchant).

Monstres / Monsters
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Stéphane Girel
Léon art & stories, dans la collection Mini Léon
6,50€, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Nuages / Clouds
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Stéphane Girel
Léon art & stories, dans la collection Mini Léon
6,50€, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Coloriages et fou rire avec Yue Minjun
De Yue Minjun
FondationCartier pour l’art contemporain
6,50€, 240×340 mm, 30 pages, imprimé en France, 2012.
Art & philosophie
D’Anne Dalsuet
Palette
24,80€, 238×267 mm, 74 pages, imprimé en Italie, 2015.
L’Art face à l’histoire
De Nicolas Martin et Éloi Rousseau
Palette
24€, 240×269 mm, 93 pages, imprimé en Italie, 2012.

À part ça ?

Petit florilège des idées reçues sur l’artSur l’art, comme sur tous les domaines, on entend tout… et n’importe quoi ! Ce petit ouvrage réunit 50 idées reçues sur l’art et, à grands coups d’exemples et de citations, leur tord le cou ou les confirme : le design et la photographie ne sont pas de l’art, alors que la publicité, si ; toute œuvre d’art n’est que représentation de la nature ; l’art doit être beau ; il faut souffrir pour créer ; l’art peut changer le monde, etc. Si vous avez plein de certitudes sur la peinture, les artistes, la création, attendez-vous à être contredit !
Petits Florilèges des idées reçues sur l’Art, 7,90€, Larousse, 2014.

Marie

You Might Also Like

Des destins hors du commun

Par 20 mars 2015 Livres Jeunesse

MARJANE et le sultanMarjane est une jeune femme au talent remarquable et au caractère bien trempé. Depuis quelques années, elle s’occupe elle-même de l’atelier de confection de tapis créé par son père, aujourd’hui trop faible pour assurer la création. L’organisation du travail des ouvrières, la gestion des commandes et l’intendance de la maison, elle gère tout ça d’une main de fer. Mais un jour, la dure réalité vient troubler la vaillante Marjane : son père est souffrant, les médecins lui donnent peu de temps et il faut qu’elle songe à se marier si elle veut garder l’atelier et le toit qui l’abrite avec sa sœur cadette Anoosha. Marjane s’insurge contre cette coutume rétrograde qui dit que les femmes ne peuvent gérer une affaire ou posséder des biens en propre, quelle injustice ! Alors que son père la presse à prendre se marier et enchaîne les entretiens avec les familles des jeunes célibataires à marier, Marjane décide de prendre son destin et celui de sa famille en main et de plaider sa cause devant le sultan. Elle ne sait pas encore qu’elle devra relever un défi de taille pour montrer que les femmes sont dignes de confiance, et qu’elle vivra une aventure aussi palpitante que les contes que lui lisait sa mère quand elle était enfant.
Le fort caractère de l’héroïne m’a tout de suite conquise. Marjane est une femme forte, artiste, moderne, qui doit se battre contre le système patriarcal et passéiste du royaume d’Aroum à la fin du XIXe siècle. L’Orient offre un décor propice au roman d’aventures. On est tout de suite dépaysé par les descriptions appliquées des vêtements, du travail des ouvrières tisseuses, des paysages ensablés. L’histoire en elle-même est assez classique, même prévisible, mais on se laisse emporter par les péripéties et les émois de la jeune femme qui devra défendre courageusement sa famille et la cause des femmes.

Un Berger aux Jeux olympiquesSpiridon ne paye pas de mine : paisible berger qui mène paître son troupeau sur les coteaux escarpés de sa Grèce natale, il vit seul avec sa mère, simplement. Au loin dans la vallée, il voit les travaux pour les prochaines Olympiades qui se dérouleront à Athènes en 1896 prendre forme. Quelle excitation ! Il paraît qu’un Français du nom de Pierre de Coubertin a décidé de réveiller l’esprit olympique ! Spiridon n’ose même pas imaginer qu’il portera les couleurs de son pays, jusqu’au jour où il part faire son service militaire, et que ses talents de coureur sautent aux yeux de sa hiérarchie. Le jeune berger parviendra-t-il à défendre l’honneur de son pays dans la discipline reine qu’est le marathon ?
La course à pied se prête très bien au roman d’initiation. Les difficultés de l’entraînement, le rythme haletant de la course… tous les éléments du récit participent à l’identification. On suit le parcours de Spiridon depuis ses montagnes au grand stade d’Athènes en courant à sa hauteur, accrochés à son souffle, on souffre avec lui sous le soleil écrasant de l’été 1896. Ce court roman est suivi par un petit dossier documentaire sur l’évolution des Jeux olympiques de l’Antiquité à nos jours. L’ensemble est très agréable à lire, très accessible même pour des jeunes lecteurs qui se reconnaîtront dans personnage historique de Spiridon Louys : humble, un peu naïf, mais très courageux.

DemainJeTecriraiIl fut un temps où George Sand signait ses lettres de son doux prénom de baptême, Aurore. Un temps où Marcel Proust faisait des fautes d’orthographe et où Gustave Flaubert baillait d’ennui au fond de sa classe au lycée. Ce temps, celui de l’enfance et de l’adolescence, nous est livré comme capturé dans les lettres envoyées par ceux qui deviendront les grands noms de l’écriture. Certains ne savaient pas encore quelle serait leur destinée, comme Marcel Aymé qui ne s’intéresse qu’à commander une boîte à compas pour Noël quand il s’adresse à sa sœur. D’autres le devinent déjà un peu : Freud conseille à son meilleur ami de conserver ses lettres, des fois qu’il deviendrait célèbre. Charles Baudelaire et Paul Verlaine envoient tous deux leurs premiers vers à leur idole Victor Hugo pour se conforter dans la voie de la poésie qu’ils s’apprêtent à embrasser. Pour la plupart, ils racontent, entre les lignes, le quotidien d’une jeunesse qui ne change pas tant que ça avec les années et les siècles : quand on est jeune, on s’ennuie en classe, on a soif de liberté, on espère que l’avenir nous révélera au monde.
Ce recueil de correspondance offre un très beau moment de lecture. Qu’il est touchant d’imaginer les écoliers appliqués qui ont rédigé de leur plume ces petits mots destinés à leurs parents ou à leurs camarades ! Bien sûr, le grand écrivain sommeille déjà dans la plupart des textes qui ont été compilés par Marie-Ange Spire. Ils sont drôles, poétiques, impétueux… c’est un vrai plaisir que de lire ces écrivains en devenir. Le « carnet de lecture » qui suit les lettres, sans être assommant, m’enthousiasme un peu moins, sûrement parce qu’il rappelle la portée « scolaire » de ce recueil. La quatrième de couverture explique en effet que la correspondance des grands auteurs permet de mieux comprendre leur œuvre. Pas sûr que ce soit la principale force de ce livre. Certaines des lettres sont de véritables bijoux d’écriture en elles-mêmes, sans qu’on ait besoin d’y chercher la trace d’une référence historique ou littéraire qui viendrait éclairer l’œuvre d’un grand écrivain (par ailleurs encore inconnue du lecteur). Ce recueil a cette qualité rare qu’il donne envie de lire, et aussi envie d’écrire, ce qui est déjà un très beau cadeau à faire aux jeunes gens qui le découvriront.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Agnès Laroche (Dans les yeux d’un loup et On a rien vu venir).

Marjane et le sultan
Texte d’Agnès Laroche
Talents Hauts dans la collection Libres et égaux.
8€, 135 x 180 mm, 144 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.
Un berger aux Jeux olympiques
Texte d’Eric Chevreau
Oskar éditeur dans la collection Histoire et société.
9,95€, 145 x 190 mm, 88 pages, imprimé en Europe, 2015.
Demain je t’écrirai encore. Lettres de jeunesse de grands écrivains
Textes de George Sand, Marcel Proust, Sigmund FreudMarie-Ange Spire (cahier de lecture)
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Junior Textes classiques.
5,60€, 124 x 178 mm, 130 pages, imprimé en Espagne, 2015.

À part ça

La difficile discipline du marathon a déjà inspiré des écrivains qui y ont vu le reflet de la pratique de l’écriture. Dans son Autoportrait de l’auteur en coureur de fond (Belfond, 2009), Haruki Murakami fait de nombreux parallèles entre la traversée du désert qu’il a vécue en écrivant son premier roman et sa pratique intensive du demi-fond. Concentration, endurance, capacité de résistance et d’abnégation… toutes ces qualités sont partagées par le coureur et l’écrivain.
Dans Courir (Les éditions de Minuit, 2008) Jean Echenoz s’est quant à lui intéressé au destin du coureur tchèque Emil Zátopek, quatre fois champion olympique. Le rythme de la course se retrouve dans celui de l’écriture du romancier formaliste. On se laisse emporter par la course du marathonien et l’écriture jubilatoire de l’écrivain.

Laura

You Might Also Like

Une sélection de documentaires

Par 15 novembre 2014 Livres Jeunesse

Après la sélection de livres pour les tout-petits hier (et avant des sélections de livre-disque, BD et livres de cuisine), aujourd’hui je vous présente des documentaires ! Je vous proposerai, exceptionnellement, quelques chroniques un peu plus longues ces temps-ci, car certains d’entre vous sont plus en recherche d’idées-cadeaux que le reste de l’année (je ne sais pas pourquoi !). Je vous propose une sélection plus ou moins classée par ordre d’âges auxquels ces livres s’adressent (et même pour les adultes dans le À part ça ? !). On commence donc par les plus petits.

Les trésors des couleursLes trésors des couleurs attire rien qu’avec sa couverture et son lenticulaire (quand on bouge le livre, l’image s’anime) ! Ce nouveau venu dans la très bonne collection Mes premières découvertes chez Gallimard propose aux enfants de tout savoir sur les couleurs : leur nom, leurs nuances, le résultat quand on les mélange… rien de bien nouveau me direz-vous ! Sauf qu’ici c’est extrêmement ludique, on tire sur des languettes, on bouge des volets, on passe des éléments détachables derrière des planches plastifiées pour voir apparaître des objets, on joue au mémo… bref, on s’amuse beaucoup, on trouve certains éléments magiques… et l’on apprend en même temps ! Un documentaire ludique, ingénieux et esthétique !

Les enfants du mondeSorti également dans la collection Mes premières découvertes chez Gallimard Jeunesse, Les enfants du monde. Comment vit-on dans une yourte ? Comment se dit-on bonjour au Japon ? Qu’est-ce qu’un tuk-tuk ? Comment se lave-t-on dans les pays où l’eau est rare ? Ici, on aborde de très nombreux thèmes, toujours à hauteur de jeunes enfants (à partir de 3 ans d’après l’éditeur, moi je dirai quand même plus). On parle de la vie quotidienne (repas, sommeil, toilette, école…), mais aussi du sport, des fêtes, des animaux… On rappelle aussi les droits de l’enfant. Complet et adapté aux jeunes enfants, ce nouveau volume de La petite encyclopédie est une réussite !

Le grand imagierEt puisqu’on parle de la collection Mes premières découvertes chez Gallimard Jeunesse, je voulais juste vous signaler la nouvelle édition d’un grand classique chez nous : Le grand imagier ! Un imagier extrêmement complet, avec des illustrations claires et réalistes pour les plus jeunes. À première vue, elles peuvent sembler vieillottes, mais elles sont super efficaces auprès des enfants. En plus de l’imagier, on trouve quelques petits encadrés ludiques (devinettes, Le sais-tu…). Bref un livre que toute bibliothèque d’enfant doit posséder !

Le kididoc des animauxAutre collection qui généralement ne nous déçoit pas, les Kididoc de chez Nathan ! Dans ce nouvel opus, on s’intéresse aux animaux. Le cochon est-il sale ? Quel est le record détenu par le buffle d’Inde ? D’où vient le jet du dauphin ?… Il y a toutes sortes de questions et pour tous les âges (à partir de 4 ans d’après l’éditeur). Comme toujours avec cette collection c’est extrêmement ludique (des volets à soulever, des roues à tourner, des mini pop-up…) et l’on pousse même des waouh devant certaines animations ! Bref, on va, là encore, apprendre plein de choses, tout en s’amusant !

Dokeo Je Comprends Comment Ca MarcheOn reste chez Nathan avec une autre collection bien connue, les Dokéo ! Je comprends comment ça marche, vous l’aurez compris, va expliquer aux enfants le fonctionnent d’objets. Classés par thématiques (À table, On se fait beau, Les loisirs, À la maison, Dans la ville et Les transports) on va mieux comprendre cinquante objets : d’où viennent le sel, le miel et le lait, comment la clef ouvre la porte et la lampe fait de la lumière, comment roulent le TGV et la voiture… C’est toujours très bien expliqué, richement illustré et l’on propose même aux enfants un petit jeu à chaque fois ! Ce livre a fait un véritable carton auprès de ma fille de 6 ans.

C'est OùUne autre collection que j’aime décidément beaucoup, les Dis-Moi ! de chez Larousse. Des pages épaisses et plastifiées fermées par un élastique, de grosses spirales et des tas de questions… et leurs réponses ! Dans C’est où ? On va donc s’intéresser à la géographie ! Classées en 4 catégories (Les curiosités naturelles, Les monuments, La vie des hommes et La faune et La flore) on va trouver ici des réponses à Où coule le plus grand fleuve ? Sur quel continent se dressent les Alpes ? Où est le Machu Picchu ? Où trouver une église en sel ? Où utilise-t-on des traîneaux ou encore où pousse la mangrove ? Comme toujours, les réponses sont courtes et parfaitement adaptées aux petits, on adore !

Combien ?Sorti dans la même collection, Combien ? Répond-lui aussi à des questions classées en cinq thèmes : Animaux (Combien de fleurs butine une abeille ?), Corps humain (Combien de salive produit-on chaque jour ?), Sciences-nature (Combien pèse un iceberg ?), Civilisation (Combien de pays y-a-t-il dans le monde ?) et Monde (Combien d’années a la Terre ?). Là encore, c’est bien fait et hyper pratique ! On est décidément fans de la collection.

Drapeaux du mondeIl y a peu, je me suis demandé pourquoi Augustine, ma fille de six ans, avait une telle passion pour les drapeaux… Elle en dessine, les reproduit, les colorie… Et plusieurs personnes m’ont dit qu’elles avaient constaté le même engouement chez leurs enfants. Je peux vous dire que le coffret Drapeaux du monde l’a absolument enchantée ! On y trouve un livre de près de 200 pages pour expliquer les drapeaux aux enfants, un planisphère (720×920 mm) très esthétique, 84 petits drapeaux autocollants et une banderole avec dix drapeaux en tissus ! De quoi redécorer toute une chambre ! Les fans de drapeaux vont être comblés !

Les secrets des grands singesEt si vos enfants préfèrent les animaux, ils sauront tous les secrets des grands singes grâce à un bel album sorti chez Akela éditions. Qui sont les grands singes ? Sont-ils vraiment cousins de l’Homme ? Comment et où vivent-ils ? Que mangent-ils ? Comment communiquent-ils ? Emmanuelle Grundmann, primatologue de formation, répond à toutes les questions des enfants dans Les secrets des grands singes. Le livre est constitué de petits textes, d’encadrés et est richement illustré, ce n’est jamais rébarbatif ! Il y a même un cahier photo, des jeux et des conseils pour protéger les grands singes (lire les étiquettes pour éviter l’huile de palme, recycler les appareils pour diminuer la demande de métaux rares qu’on trouve dans les forêts africaines…). Bref, c’est intelligent, instructif et agréable à lire ! Que demander de plus ?

Professeur Astrocat aux frontières de l'espaceEt maintenant, en route pour l’espace avec le professeur Astrocat ! Grâce à lui on va assister à la naissance et la mort d’une étoile, tout savoir sur le soleil, la lune ou encore sur les planètes, s’interroger sur la vie extraterrestre… Le texte, richement illustré, est vraiment à hauteur d’enfant. Avec un graphisme vintage, on en apprend des choses avec le professeur Astrocat ! Si vos enfants sont passionnés par les étoiles ils vont trouver des tas d’informations passionnantes dans ce bel ouvrage à la couverture toilée. Professeur Astrocat aux frontières de l’espace est un album aussi instructif qu’esthétique !

La Vie ConnectéeOn revient sur terre… et en même temps pas vraiment puisque grâce à La vie connectée on va s’intéresser aux clouds, aux MP3, aux lunettes connectées ou encore à la domotique ! Sorti dans la collection Dokéo +, voici un album hyper complet pour tout comprendre de l’ère du numérique. Le livre est richement illustré, jamais ennuyeux et il est même pourvu de QR codes qui nous donnent accès à des vidéos ! Les jeunes (dès 9 ans d’après l’éditeur) connaîtront mieux les possibilités et les dangers des nouvelles technologiques et sauront comment tout ça fonctionne. C’est bourré d’infos, d’astuces en tout genre, même les adultes peuvent y trouver une mine d’info. Passionnant !

Les concentrés NathanDans le genre « bien fait et passionnant », on est heureux de voir sortir quatre nouveaux livres dans la collection Les concentrés de chez Nathan. On vous a régulièrement parlé de cette collection qui nous donne un max d’infos en un minimum de pages. Cette fois-ci, on va parler cinéma, grands explorateurs, Histoire de France et États-Unis ! Dans le premier, Le cinéma, on va évoquer les tournages, les grands genres cinématographiques, les métiers du cinéma… Dans Les grands explorateurs, on va faire connaissance avec Auguste Piccard, le Comte de La Pérouse, Anne Bancroft ou encore Théodore Monod. Histoire de France va des Cro-Magnon au passage à l’Euro en passant par le Sacre de François 1er, la Commune de Paris ou le droit de vote des femmes. Enfin, Les États-Unis nous propose de mieux connaître ce grand pays en parlant du krach de Wall Street, de l’aventure du Mayflower ou encore du 11 septembre 2001. Les textes sont toujours courts, les illustrations pleines de pep’s, ces petits livres sont parfaits pour ceux qui aiment piocher et qui n’aiment pas quand il y a trop à lire. Une super collection pour apprendre plein de choses sans jamais se prendre la tête !

9782369400059Les grands hommes de l’Histoire à travers un moment de leur vie, c’est ce que nous propose L’histoire des Grands Hommes sortie à La Librairie des Écoles. Confucius qu’on a voulu piéger, Marco Polo qui raconte sa vie à ses compagnons de cellule, Ambroise Paré, horrifié par la souffrance des soldats blessés à la guerre, qui tente de nouvelles méthodes, Louis Braille jeune aveugle qui invente un alphabet pour les gens souffrant du même handicap… chaque histoire (car c’est vraiment raconté comme une histoire) est un épisode de la vie de ces hommes célèbres. Sauf qu’ici, comme le titre l’indique, pas de femmes… Un autre tome est-il prévu ou l’auteur pense-t-il qu’aucune femme n’a marqué l’Histoire ? À suivre donc ! En attendant, on se contentera de ces hommes au destin exceptionnel racontés grâce à de petites histoires passionnantes.

Les grands mythes racontés aux enfants par les dieuxSorti en même temps, toujours à La Librairie des Écoles, Les grands mythes racontés aux enfants par les dieux nous propose de découvrir les histoires des cyclopes, de Pandore, du Minotaure, d’Ulysse et de bien d’autres… mais racontés par les dieux, eux-mêmes ! En effet, ce sont Zeus, Poséidon, Artémis, Apollon, Arès… qui nous racontent la vie de leurs congénères. Des textes plutôt intéressants, joliment illustrés et à hauteur d’enfants.

MLa mythologie grecqueOn reste dans la mythologie avec le très bel album écrit par Sylvie Baussier et illustré par Gwendal Le Bec, La mythologie grecque sorti chez Gallimard. Ici aussi, on va découvrir des tas de choses sur Athéna, Hadès, Hermès, Thésée… En plus des très belles illustrations de Gwendal Le Bec on trouve ici des images (tableaux, peintures, vases anciens… et même des choses bien plus récentes !). Bref pour les amoureux d’Histoire (à partir de 10 ans d’après l’éditeur) c’est vraiment un bien bel objet !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres documentaires sur notre tableau Pinterest.

Les trésors des couleurs
Textes de Delphine Badreddine, illustrés par un collectif
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
20 €, 201×250 mm, 22 pages, imprimé en Chine, 2014
Les enfants du monde
Textes de Delphine Badreddine, illustrés par un collectif
Gallimard Jeunesse
dans la collection Mes premières découvertes
11,90 €, 187×225 mm, 68 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le grand imagier
Textes de Geneviève de la Bretesche, illustrés par un collectif
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
15 €, 200×246 mm, 108 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le kididoc des animaux
Textes de Sylvie Baussier, illustrés de Didier Balicevic
Nathan dans la collection Kididoc
15,90 €, 230×230 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Je comprends comment ça marche
Textes de Cécile Jugla, illustrés par un collectif
Nathan dans la collection Dokéo
14,90 €, 210×230 mm, 112 pages, imprimé en Italie, 2014.
C’est où ?
Textes d’Élisabeth Marrou, illustrés par un collectif
Larousse dans la collection Dis-moi !
14,90 €, 190×210 mm, 110 pages, imprimé en Chine, 2014.
Combien ?
Textes de Élisabeth Marrou, illustrés par un collectif
Larousse dans la collection Dis-moi !
14,90 €, 190×210 mm, 110 pages, imprimé en Chine, 2014.
Drapeaux du monde
Textes de Sylvie Bednar, planisphère illustré par Mikhail Mitmalka
De la Martinière Jeunesse
19,90 €, 240×195 mm, 192 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les secrets des grands singes
Textes d’Emmanuelle Grundman, illustrés par Béatrice Rodriguez
Akela éditions dans la collection Carnets de découvertes
12,60 €, 165×210 mm, 38 pages, imprimé en Asie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Professeur Astrocat présente : « Aux frontières de l’Espace »
Textes de Dr. Dominic Walliman (traduit par Anne-Flore Durand), illustrés par Ben Newman
Gallimard Jeunesse
19,90 €, 295×295 mm, 65 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La vie connectée
Textes de Stéphan Julienne, illustrés par Tino et Didier Balicevic
Nathan dans la collection Dokéo +
14,90 €, 270×210 mm, 96 pages, imprimé en France, 2014.
Le cinéma
Textes de Jean-Michel Billioud, illustrés par Raphaël Gauthey
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Grands explorateurs
Textes d’Emmanuelle Ousset, illustré par Vincent Desplanche
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Histoire de France
Textes de Sandrine Mirza, illustré par Etienne Jung
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les États-Unis
Textes de Gérard Dhôtel, illustré par Stéphane Nicolet
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
L’Histoire des Grands Hommes
Textes de Jérôme Maufras, illustrés par Jean-Noël Rochut et Emmanuelle Étienne
La librairie des Écoles
16,50 €, 230×203 mm, 144 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.
Les grands mythes racontés aux enfants par les dieux
Textes de Marguerite Vaudel, illustrés par Philippe Gady
La librairie des Écoles
16,50 €, 230×203 mm, 144 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.
La mythologie Grecque
Textes de Sylvie Baussier, illustrés par Gwendal Le Bec
Gallimard Jeunesse
18 €, 250×308 mm, 96 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Quelques livres pour vous, car pourquoi on ne se cultiverait pas nous aussi ?

Le meilleur de savoir inutile.comOn commence avec Le meilleur de Savoir Inutile.com. J’ai été longtemps abonné à ce site et j’adorais recevoir par mail les petites infos complètement inutiles… et pourtant passionnantes ! Saviez-vous par exemple que l’escalier qui mène à la colline de Montmartre à 222 marches, qu’avant 1881 les enfants de 2 à 6 ans étaient accueillis dans ce qu’on appelait des salles d’asiles, que la première machine à fabriquer les cure-dents de façon industrielle date de 1872, que le nez de la Statue de la Liberté mesure 1,48 m, qu’il y a en moyenne 5000 avions dans le ciel au même moment… ? Ici, vous trouverez plus de 1000 infos de ce genre. Parfois juste en une phrase, parfois un peu plus développées, on apprend des tas de choses qui ne servent à rien… ou peut-être à briller dans les dîners ! Allez une petite dernière pour la route, vous saviez, vous que la toute première barre chocolatée c’était le toblerone (inventée en 1908) ?
Le meilleur de Savoir Inutile.com, de Fabien Maurice, Larousse, 15,90 €

Le grand bêtisier de l'Histoire de FranceLe grand bêtisier de l’Histoire de France est un énorme pavé de près de 750 pages (et qui pèse plus d’1,7 kg !) qui va ravir les férus d’Histoire (et passionner les autres). Ici, on raconte les ratés (de l’époque et des historiens), mais pas seulement. Des Gaulois à Sarkozy, Alain Dag’Naud nous raconte l’Histoire de France et son écriture est absolument passionnante ! C’est riche, dense, on apprend vraiment des tas de choses. Pour chaque période on va avoir aussi les dates clefs et un « qui est qui ? “pour nous présenter les personnages intéressants de l’époque. Le livre est bourré d’humour, ce qui rend le tout encore plus digeste (même si j’avoue ne pas être fan des calembours des titres et des conclusions). Bref, un gros livre absolument passionnant pour vous faire aimer l’Histoire !
Le grand bêtisier de l’Histoire de France d’Alain Dag’Naud, Larousse, 24,90 €

Les expressions les plus truculentes de la langue françaiseOn termine avec les expressions françaises. Ne vous êtes-vous jamais demandé d’où venaient les expressions déménager à la cloche de bois, être la coqueluche de quelqu’un, faire du gringue, avoir du plomb dans l’aile ou faire la Sainte-Nitouche ? Et bien, vous aurez la réponse grâce à Daniel Lacotte dans Les expressions les plus truculentes de la langue française ! Voilà un livre passionnant également, mais aussi plein d’humour, car on apprend des tas d’expressions toutes plus saugrenues les unes que les autres. Vous connaissiez, par exemple, vous l’expression Avoir les paupières en capote de fiacre (avoir l’air triste) ? Et Ne pas valoir un trognon de chou (sans valeur) ? Bref ici encore on s’amuse tout en apprenant !
Les expressions les plus truculentes de la langue française, de Daniel Lacotte, Larousse, 12,90 €

Gabriel

You Might Also Like

Découvrir l’Histoire et les animaux

Par 3 août 2014 Livres Jeunesse

Le livre des Vrai Faux de l'HistoireVrai ou faux ? Charlemagne ne savait ni lire ni écrire, la Joconde a existé, La Marseillaise est née à Marseille, Napoléon 1er voulait faire creuser un tunnel sous la Manche, La Guerre Froide est une guerre qui s’est déroulée pendant l’hiver… D’après vous ?
75 affirmations, sont-elles vraies ou fausses ? Attention le plus évident n’est pas toujours la vérité !
Je vous avais déjà parlé de cette collection que je trouve très bien faite (ici, avec Le livre des vrai faux des animaux), en voici donc un nouveau sur l’Histoire ! Comme dans le précédent, c’est vraiment expliqué à hauteur d’enfant grâce à de petits textes, les illustrations sont pleines d’humour. On se régale tout en apprenant ! D’autant plus qu’on est souvent surpris de la réponse donc on prend du plaisir à la lire.
Attention vos enfants (dès 8 ans d’après l’éditeur) vont vous scotcher grâce à ce livre ludique et passionnant !

Qu’est-ceAnimaux petits et gros qu’un animal ? Où vivent les animaux ? Que mangent-ils ? Et s’il n’y avait plus d’animaux ? Tant de questions qui vont trouver leurs réponses grâce à des petits textes, des jeux, des activités, des dialogues entre Kako et ses amis…
Animaux petits et gros, sorti chez Bayard, est un drôle de documentaire, ici il faudra parfois jouer au détective (et ainsi apprendre quel animal laisse quelles traces), se servir d’un dé pour faire des constructions de phrases (genre de cadavre exquis), reproduire des ombres chinoises avec ses mains, peindre des galets pour leur donner l’aspect d’un animal… Bref, on ne va pas faire que lire, on va aussi participer soit en se creusant la tête, soit avec ses mains.
Voilà un livre bien original, aux illustrations colorées pour apprendre plein de choses sur les animaux tout en s’amusant !

Les fossiles ont la vie dureEt si on mixe les deux (Histoire et animaux) on a les fossiles ! C’est ce que nous propose de découvrir Martial Caroff dans le nouvel ouvrage de la très bonne collection Dame Nature chez Gulf Stream. Dans ce documentaire pour les plus grands, on va tout savoir des fossiles, ces gardiens de la mémoire des mondes disparus. Comme d’habitude c’est passionnant et les petits dessins plein d’humour permettent de rendre le documentaire plus attrayant.

Le livre des vrai faux de l’Histoire
Textes de Gérard Dhôtel, illustrés par Benoît Perroud
De la Martinière Jeunesse dans la collection Le livre des vrai faux
14,90 €, 269×269 mm, 75 pages, imprimé en France, 2014.
Animaux petits et gros
Textes de Sophie Dauvois (traduit par Éric Chevreau), illustré par OKIDO Studio / Alex Barrow, Maggie Li et Rachel Ortas
Bayard
14,50 €, 245×325 mm, 63 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les fossiles ont la vie dure !
Texte de Martial Caroff, illustrés par Benjamin Lefort et Matthieu Rotteleur
Gulf Stream dans la collection Dame Nature
16 €, 214×279 mm, 85 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

cram cram 27Le dernier numéro de Cram Cram !, notre magazine préféré, est sorti ! Dans ce numéro, Le magazine jeunesse qui voyage nous emmène au Vietnam et au Laos ! Grâce à Constant (13 ans), Ambroise (7 ans), Léopoldine (10 ans) et leurs parents, on va voyager le long du Mékong à la rencontre des populations qui vivent là. On en saura plus sur eux, leur alimentation, leur Histoire. Ensuite, comme d’habitude, on retrouvera des blagues, un animal du mois (le saola), des histoires (ici deux contes laotiens, un premier qui ressemble un peu à notre Perrette et le pot au lait, mais avec un homme et une poterie et un second avec une famille qui découvre un miroir), Grand-Père Daniel nous parlera de la libellule (et nous expliquera comment en fabriquer une avec une cupule de gland, des graines noires, des samares d’érable…), on va même cuisiner des nems bananes chocolat ! Bref nos rubriques habituelles !
Encore un super numéro, sans pub, pour voyager, partir à la rencontre des autres.
Cram Cram ! n° 27, 5,90 €.
Commander ce numéro de Cram Cram ! (ou d’autres) ou même s’abonner : http://www.cramcram.fr.

Gabriel

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.