La mare aux mots
Parcourir le tag

Imagiers

Deux collections pour les tout-petits

Par 25 août 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux collections qui s’adressent aux plus petits : les Lionel chez Actes Sud Junior et des imagiers venus de Finlande sortis chez Gallimard Jeunesse.

Lionel ne veut pas prêter
Lionel rêve en couleurs
Lionel dit non
Lionel fait comme papa
d’Éric Veillé
Actes Sud Junior dans la série Lionel
6,90 € chacun, 135×135 mm, 28 pages chacun, imprimé en Italie, 2017.
La journée de bébé
Les animaux
Les couleurs et les formes

d’Aino-Maija Metsola
Gallimard Jeunesse
9,90 € chacun, 195×195 mm, 14 pages chacun, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2017.

You Might Also Like

Des imagiers

Par 15 juillet 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux imagiers intéressants, l’un d’un illustrateur qu’on aime beaucoup, Patrick Pasques, et l’autre bilingue !

L’imagier de Patrick
de Patrick Pasques
La joie de lire
9,50 €, 135×95 mm, 45 pages, imprimé en Chine, 2013.
L’imagier du Père Castor
illustré par un collectif
Père Castor
12 €, 114×220 mm, 261 pages, imprimé en Chine, 2016.

You Might Also Like

Changez d’air !

Par 21 juillet 2015 Livres Jeunesse

Le grand livre des petits trésorsTatsuo et sa mamie partent en balade : sur le bord de la rivière, en ville, en forêt, à la campagne, au parc, à la plage. Chaque lieu est l’occasion pour Tatsuo de recueillir de petits trésors qu’il met dans son sac, et qui diffèrent d’une sortie à l’autre. Les galets succèdent aux pétales de magnolia, qui succèdent aux plumes de perdrix, qui succèdent aux graines d’asclépiade, qui succèdent aux coquillages. C’est fou tous les trésors que l’on peut trouver, avec les yeux d’un enfant !
Cet album-imagier-livre d’activité sensibilise avec intelligence à la diversité des paysages et des lieux. Au début de chaque balade, une illustration pleine page nous montre Tatsuo et sa grand-mère dans le décor en question, avec un petit dialogue. Sur la page suivante, on retrouve tous les petits objets que Tatsuo a trouvés, avec leur nom. Puis, c’est au lecteur de relier le trésor (par exemple une bille) avec sa provenance (le sac de billes). Cet imagier sélectif rappelle aussi subtilement que, malheureusement, dans la Nature, on ne trouve pas que des éléments naturels : sur le bord de la rivière, on trouve ainsi une vieille capsule de bouteille, ou une boîte d’allumettes vide dans la ville. Cela peut également donner lieu à un autre jeu avec vos enfants : trouver dans les trésors de Tatsuo ce qui ne devrait pas y être si les Hommes étaient un peu plus propres et respectueux. Attention toutefois, si vos enfants ont tendance à ramasser, et surtout à garder, absolument TOUT ce qu’ils trouvent sur leur chemin, ce bel album ne pourra que les inciter à continuer leur collection de trésors !
Une jolie balade intergénérationnelle qui parlera à beaucoup d’enfants, et de parents !
Le même vu par Un livre dans ma valise et par Délivrer des Livres.

TangapicoSur le fleuve Tangapico vogue le fier bateau à vapeur Christo Valdès. À son bord, tout le monde profite du voyage… sauf Marcus, 9 ans, qui aurait préféré rester avec sa maman sur la terre ferme, plutôt que de rejoindre son père dans la jungle. D’autant qu’à chaque escale du bateau, il est contraint d’échanger une de ses affaires contre les cadeaux des habitants : son mp3, sa console de jeux et même ses chaussures y passent. Vraiment, ce voyage est le pire des voyages qui puissent exister !
Quand on regarde les magnifiques illustrations d’Alexandra Huard, qu’on aimerait prendre la place de Marcus et embarquer pour ce voyage dans la jungle. S’il ne veut pas y aller, on prend sa place avec plaisir ! Mais bientôt, ce petit garçon qui était si agaçant au départ, accroché à son confort et à ses affaires, découvre que ce que l’on possède est bien peu de choses face à la beauté de la Nature et de l’aventure…
Une belle leçon sur la futilité de notre société de consommation.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

Que fais-tu, Sissi ?Assise sur son banc, Sissi ne bouge pas. Quand les autres enfants jouent à la marelle, Sissi ne bouge pas. Quand les autres enfants se lancent une petite balle de sable, Sissi ne bouge pas. Quand les autres enfants font de la balançoire, pique-niquent ou achètent des friandises, Sissi ne bouge pas. « Pourquoi ? » s’interrogent les autres enfants. Est-elle malade ? Est-elle fâchée ? Est-elle triste ?… Personne ne sait. Mais tiens, voilà qu’elle bouge enfin.
Les enfants ont parfois du mal à se figurer qu’il existe dans le monde d’autres enfants qui vivent dans d’autres pays, avec d’autres jeux, d’autres occupations. Se déroulant dans un seul et même parc, en un après-midi, l’album énumère les activités des enfants chinois : le jianzi, le sac de sable, la libellule de bambou… À la fin de l’ouvrage, un petit lexique explique ces jeux et ces coutumes. Les illustrations, pleines de détails, reprennent sur chaque double les mêmes enfants : l’occasion de chercher avec les petits les personnages d’une page à l’autre.
Une belle façon de s’ouvrir sur le monde, avec fraîcheur et délicatesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Un livre dans ma valise.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Aki (Livre-tapis d’activités Paris, Pas de cochon pendu sous le marronnier, Jeux de cartes et Mon cahier de bien-être), de Didier Lévy (Comment devenir prince charmant en 10 leçons) et d’Alexandra Huard (Dessus dessous la villeLe vieux Cric CracLa petite sirène et Rikimini). Retrouvez aussi notre interview d’Alexandra Huard.

Le grand livre des petits trésors
Texte de Nadine Robert, illustré par Aki
Gallimard Jeunesse
14,90€, 245×320 mm, 33 pages, imprimé en Europe, 2015.
Tangapico
Texte de Didier Lévy, illustré par Alexandra Huard
Sarbacane 
15,50€, 242×324 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.
Que fais-tu, Sissi ?
Texte de Mao Xiao (traduit par Chun-Liang Yeh), illustré par Chun-Miao Li et Yan-Hong Zhang
HongFeidans la collection Vent d’Asie
13,90€, 242×235 mm, 32 pages, imprimé en République tchèque, 2015.

Marie

You Might Also Like

Vocabulaire en images

Par 10 juillet 2015 Livres Jeunesse

Je vous l’ai sans doute déjà dit, mais j’aime particulièrement les imagiers et autres livres d’images. Et pas seulement parce que je m’en sers beaucoup dans le cadre de mon travail. Je crois que je les collectionne aussi pour mon propre plaisir ! En voici trois !

animaliumAu musée, tout a un nom, tout est étiqueté ! Et particulièrement au Museum d’histoire naturelle où chaque espèce est identifiée et nommée avec précision.
Et quand ce musée se retrouve transposé sur papier, on en prend plein les yeux ! Animaux marins, oiseaux, reptiles, invertébrés, Animalium est une véritable galerie qui nous présente des dizaines d’espèces différentes, illustrées avec énormément de précision et de finesse par Katie Scott. Jenny Broom complète ce magnifique et gigantesque album de multiples informations précises sur la faune de notre belle planète. Voici un livre que l’on consulte en famille, que l’on regarde pour le plaisir des yeux ou pour chercher une information précise ! Un coup de cœur !
Le même vu par Le cabas de Za.

mille premiers motsMille mots ! Rien que ça ! Les mots du corps, les mots de la ferme, de la cuisine, de la salle de bains ou de la rue, les mots du docteur, les mots des aliments,… Tout a un nom pardi !
Les mille premiers mots est un grand imagier qui propose, autour d’une grande scène fourmillant de détails pour chaque double-page de retrouver une multitude d’images. Tout le quotidien y passe : les lieux, les pièces de la maison, les verbes, les nombres, le temps qui passe, la famille,… Sur chaque double-page, on retrouve un petit canard jaune que l’on s’amuse à débusquer. Et l’on pointe, on commente, on nomme, on recherche, on rit des facéties des personnages, on s’invente des histoires. Et mine de rien, le jeune lecteur fait des liens avec tout ce qu’il voit autour de lui !
Un bel imagier qui existe également en version espagnole, italienne, allemande, anglaise et arabe pour découvrir les mots dans toutes les langues !
Le même vu par Les mercredis de Julie.

le grand imagierL’école, les pièces de la maison, le supermarché, le jardin… Il s’en passe des choses autour de nous ! Dans Le grand imagier, on trouve quelques personnages à retrouver en action dans différents lieux, et à chaque fois, plusieurs pages sur tout le vocabulaire lié à cet endroit. En tout, on y trouve plus de 800 mots ! Les illustrations sont très fouillées, colorées et réalistes, proches du quotidien des jeunes lecteurs pour constituer un bel imagier foisonnant de détails. Avec un tel objet, à spirales et à la couverture matelassée, on dénomme, on met un nom sur des objets communs et on range chaque chose à sa place.
Un très beau support de langage, de découverte et d’apprentissage, adapté à un large public tant les illustrations sont réalistes !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques d’
imagiers pleins de surprises ou décalés.

Animalium
Texte de Katie Scott (traduit par Emmanuel Gros), illustré par Jenny Broom
Autrement
25 €, 277  x377 mm, 107 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les mille premiers mots
de Heather Amery et Stephen Cartwright
Usborne
10 €, 230 x 305 mm, 63 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le grand imagier
Texte de Geneviève de la Bretesche, illustré par Collectif.
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
15 €, 215 x 255 mm, 108 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Du 17 au 31 Juillet, aura lieu Lire en short, la grande fête du livre pour la jeunesse partout en France ! Où que vous soyez cet été, vous trouverez une animation ! Suivez le guide !

Marianne

You Might Also Like

Ouvrez grand les yeux !

Par 6 juillet 2015 Livres Jeunesse

Tant et tant de chosesVoilà une Mini Souris bien curieuse ! Elle veut tout savoir et pose plein de questions : connais-tu les couleurs ? Connais-tu les chiffres ? Connais-tu les fruits ? Connais-tu les saisons ? Connais-tu les animaux de la ferme ? Connais-tu les transports ?… Sous chaque question, une illustration pleine page avec le nom des couleurs, des chiffres, des fruits, des saisons, des animaux de la ferme, des transports, etc. Tout ça pour découvrir à la fin, que votre enfant en sait, des choses ! Tant et tant de choses !
Un imagier de plus de 80 pages, c’est pas banal. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est complet, tout y passe ! Et c’est ça qui le rend si génial ! Il est tellement beau, avec son papier mat, son style graphique, ses illustrations et ses teintes vintage, qu’on en voudrait encore et encore !
Un ouvrage beau et intelligent pour faire découvrir le monde aux tout-petits !
Le même vu par Chez Clarabel.

La MégalopoleDans la mégalopole, c’est l’effervescence : on reçoit un visiteur venu d’une autre galaxie ! Avec sa tête bleue et son bocal pour respirer, il ne ressemble pas aux autres habitants de la mégalopole. Et pourtant, il est reçu à bras ouverts : par le maire et ses conseillers, par la cantatrice qui chante en son honneur, par les artificiers qui déclenchent leurs fusées multicolores pour lui, par les animaux du zoo qui se laissent caresser… mais surtout par la belle sirène qui se laisse embrasser !
Le sous-titre de cet ouvrage dit tout : La Mégalopole, c’est « une histoire à lire à la verticale », c’est-à-dire qu’on ne tourne pas les pages, mais on les déplie, et quand tout est déplié, s’étale sous nos yeux une magnifique vue de la mégalopole de plus de 3 mètres (attention, dans les appartements parisiens, ça peut poser problème) ! L’histoire est assez amusante, mais surtout, les illustrations sont superbes. Le nombre de personnages, d’animaux, d’escaliers, de détails est impressionnant : on y passerait des heures, et l’on ne s’en lasserait même pas !
Un livre-objet vraiment très réussi !
Des extraits sur le site de l’auteure et sur le site de l’éditeur.
Le même vu par La Soupe de l’espace.

Dans un jardinDans un jardin, il y a des oiseaux qui chantent, des enfants qui grimpent aux arbres, des balançoires délaissées, des gens qui pique-niquent, des potagers, des fleurs colorées et des animaux par milliers ! Que la vie semble paisible dans ce jardin !
Cet album cartonné et grand format est une véritable invitation à la rêverie. Les textes poétiques sur la nature, les oiseaux, le temps qui passe, sont portés par de très jolies illustrations qui n’en finissent pas de nous dévoiler leurs secrets : il y a toujours un détail qu’on avait manqué. Sans compter que l’album est agrémenté d’une quarantaine de petits volets à soulever, derrière lesquels se cachent des animaux et des personnages parfois insolites, comme Mickey, Tintin et Milou, Tic et Tac. Le dessin est si foisonnant qu’il faut même chercher ces volets bien dissimulés : une vraie chasse au trésor !
Un album grand format plein de surprises !

Tant et tant de choses
d’Anna Kövecses (traduit par Else)
Seuil Jeunesse
15,90€, 205×285 mm, 82 pages, imprimé en Chine, 2015.
La Mégalopole
de Cléa Dieudonné
L’Agrume
16€, 387×235 mm, imprimé en Chine, 2015.
Dans un jardin
d’Atak (traduit par Isabelle Enderlein)
Éditions Thierry Magnier
25€, 296×360 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

À part ça ?

Le samedi 20 juin, pour sa 7e édition, le salon Saint-Maur en poche a remis son prix jeunesse à La sorcière verte fait des bêtises, de Viviane Delong-Verdier et Anne Malher, aux éditions Petite Fripouille. Retrouvez tout le palmarès sur le site de Livres Hebdo.

Marie

You Might Also Like