La mare aux mots
Parcourir le tag

Ingrid Chabbert

Les dinos sont parmi nous…

Par 24 mars 2016 Livres Jeunesse

Vous y croyez, vous, à la disparition des dinosaures ? Non ? Et bien vous avez raison ! La preuve en deux albums farfelus.

Je ne suis pas un loup
Texte de Sophie Lescaut, illustré par Éléonore Thuillier
Kaléidoscope
13 €, 250×250 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2016.
Libérez les dinos ! 
Texte d’Ingrid Chabbert et Anne Loyer, illustré par Estelle Billon-Spagnol
Frimousse, dans la collection Papillon
9 €, 150×210 mm, 48 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Éloge de l’amitié

Par 22 mars 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on s’attache à l’amitié et la solidarité avec trois histoires très différentes mais tout aussi fortes, trois coups de cœur : Tout le monde sait faire du vélo d’Ingrid Chabbert et Maurèen Poignonec, Mon ami le banc d’Emmanuel Darley et Chloé Perarnau et Le Mur d’Anne Loyer et Nathalie Paulhiac.

You Might Also Like

L’école et l’amour des livres, des romans premières lectures

Par 7 août 2015 Livres Jeunesse

Je ne veux pas lire !Le moment préféré de la journée de Lili, c’est quand elle est assise sur les genoux de son père et qu’elle écoute l’histoire qu’il lui lit. Donc imaginez sa tête le jour où on lui dit que bientôt elle lira toute seule. Pour elle, c’est hors de question ! Elle refuse d’apprendre à lire, elle ne veut pas sacrifier ce bon moment.
Quitterie Simon et Hervé Le Goff racontent avec humour et tendresse le refus d’apprendre à lire d’une amoureuse d’histoires. Bien entendu, elle se rendra vite compte qu’il y a aussi des tas d’avantages à lire soi-même… et surtout à lire aux autres ! Et puis, même si le livre n’en parle pas, on rappelle qu’on peut continuer de lire des histoires aux enfants qui savent lire.
Un petit roman premières lectures sur le bonheur de lire et de se faire lire des histoires.

une bibliothécaire en voyageUne bibliothécaire se sentait bien seule au milieu de ses livres. Personne n’entrait plus ici. Les livres n’étaient plus ouverts, ils jaunissaient. Notre bibliothécaire décida donc de les emmener en voyage pour leur offrir un bon bol d’air frais. Mais en chemin…
Une bibliothèque en voyage est une véritable publicité pour les bibliothèques hors les murs ! Alors que plus personne ne rentrait dans la bibliothèque, les personnages croisés vont être ravis de trouver un livre qui leur convient. On pense aux camionnettes qui parcourent les villages pour vendre ou prêter des livres (coucou Liliroulotte).
Une belle ode à la lecture et au fait de partager des livres.
Le même vu par Chez Clarabel et Enfantipages.

Drôle d'école !Aujourd’hui, c’est la rentrée des classes et comme c’est Papa qui accompagne Nina à l’école il se trompe d’établissement (ben oui, c’est un père…). Et cette école est vraiment très étrange et les cours qui y sont donnés encore plus. La cantine, n’en parlons pas ! Mais qu’est-ce que c’est que cette école ?
Même si, encore une fois, j’en ai ras le bol des pères qui font n’importe quoi dans les histoires (ben oui, seule une femme sait s’occuper correctement des enfants, voyons), Drôle d’école ! est un petit roman plein d’humour. Comme souvent dans les premières lectures chez Nathan, on lit à deux voix : les parents lisent le texte, les enfants les dialogues dans les bulles.
Un premier jour dans une école très bizarre !
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Baron l'école des Super'nimauxDans la maison, Baron, un petit chat, s’ennuie. Il part se promener dans la forêt, il y rencontre des copains avec qui il décide de créer une école où chacun apprendra ce qu’il sait aux autres afin de s’entraider, l’école des Super’nimaux !
Baron, l’école des Super’nimaux est entre la BD et le roman première lecture. De grandes illustrations, parfois des cases, un texte relativement court coupé en chapitres, c’est parfait pour les jeunes lecteur-trice-s, surtout pour ceux et celles qui ne sont pas forcément attirés par les romans peu illustrés. On y parle d’entraide, de partager les connaissances, d’accepter les autres tel-le-s qu’ils/elles sont.
Une école dans laquelle on aimerait être élève !

Tu es trop bavard, Léonard !Et bla bla bla et bla bla bla, Léonard est du genre bavard. Ça commence dès le matin et à l’école on n’en peut plus. À tel point que ses copains et copines préfèrent se mettre des crottes de chèvre dans les oreilles plutôt que de l’entendre encore. Mais un jour…
Tu es trop bavard, Léonard ! est sur le même principe que Drôle d’école ! (les parents lisent la narration et les enfants lisent les dialogues dans les bulles). On s’amuse beaucoup avec ce petit singe qui est un vrai moulin à paroles. Malheureusement, comme souvent dans les histoires, il lui faudra faire un exploit pour se faire accepter.
Un roman premières lectures plein d’humour.
Le même vu par Les mercredi de Julie, Les lectures de Liyah et Maman Baobab.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Quitterie Simon (Le renard perché), d’Hervé Le Goff (Comptines de l’ogre et de la sorcière, Le livre vert du printemps, Le livre vert de l’été, Le canari qui faisait pipi au nid, L’épouvantail qui voulait voyager et Plus de bisous !), de Pascal Brissy (Mais quelle idée ?, Le petit bonhomme de pain d’épice et La véritable histoire de Patam, champion de la savane), de Fred Benaglia (Le grand départ pour la petite école et L’énooorme bobo de rien de tout), d’Ingrid Chabbert (Le voleur de trompette, EdmondDans l’enfer d’ÉcomondeLe livre de mamanY’a un monstre à côtéLes chaussettes qui puentIndira l’indépendante, FirminUn accordéon sinon rienLa vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseauxL’oiseauLes écharpes de Mamie BertheTonnerre de catchLa fête des deux mamansRaconte-moi la révolutionLes yeux du parapluieSur les quais et Le bateau de Malo) et d’Agnès de Lestrade (Tout au bord, Mon cher petit cœur, Le voyage de Mamily, Pourquoi les chiens n’aiment-ils pas les chats ?, Les cocottes à histoires, Bon anniversaire, Gaston !, Les pendules de Dana et Les baisers de Cornélius). Retrouvez aussi notre interview d’Ingrid Chabbert.

Je ne veux pas lire !
Texte de Quitterie Simon, illustré par Hervé Le Goff
Milan Jeunesse dans la collection Milan Poche Benjamin
5,20 €, 132×180 mm, 23 pages, imprimé en France, 2014.
Une bibliothèque en voyage
Texte de Pascal Brissy, illustré par Frédéric Benaglia
Nathan dans la collection Premiers romans
5,70 €, 145×192 mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Drôle d’école !
Texte d’Anne Rivière, illustré par Gaëlle Duhazé
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 144x189mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Baron, l’école des Super’nimaux
Texte d’Ingrid Chabbert, illustré par Ashel
Les petites bulles éditions dans la collection Premières lectures
8,90 €, 148×190 mm, 60 pages, imprimé en Italie, 2014.
Tu es trop bavard, Léonard !
Texte d’Agnès de Lestrade, illustré par Sylvie Bessard
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 147×192 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.

Gabriel

You Might Also Like

Des albums bien rigolos

Par 23 juin 2015 Livres Jeunesse

Le magicien, etc.Un monsieur avec une longue barbe et un chapeau pointu ? Un magicien, assurément, même pas besoin de le voir faire de la magie. Il porte une flûte ? Alors c’est un magicien musicien, aucun doute là-dessus. Il a un casque à la main ? Normal, c’est parce que c’est un magicien musicien pilote, voyons. Un perroquet se pose sur son épaule ? C’est donc un magicien musicien pilote pirate. C’est évident, non ?
Les préjugés ont la peau dure : qu’il est intelligent de les combattre avec de petits albums qui n’ont l’air de rien, mais qui disent tout. Les illustrations, faites de la superposition de pochoirs et de couleurs unies, sont très belles et originales : sur chaque page, un objet s’ajoute et vient caractériser le magicien. C’est très graphique. Quant à la chute… Elle est aussi géniale qu’inattendue !
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Enfantipages.

Une place pour IgnaceIgnace n’est pas un loup comme les autres : il n’a qu’une dent, qui en plus est toute ronde, et il coud des pulls et des pantalons pour les lapins au lieu de leur courir après. Rejeté par les autres loups de la forêt, il décide de partir habiter en ville. Mais les habitants ne lui accordent pas un meilleur accueil : la petite mamie lui donne un coup de bottine, la charcutière lui écrase la patte et le monsieur en costume gris lâche son chihuahua. Triste et énervé, il se coud un déguisement de chien, avec une cagoule, de vieilles chaussettes et un tapis. Et voilà qu’il est enfin recueilli par un gentil coiffeur avec une drôle de coiffure. Une coiffure presque aussi drôle que son costume de chien…
Ce petit album est vraiment adorable ! En plus du récit très mignon et amusant, notamment la fin (que je garde pour moi), j’ai beaucoup aimé l’illustration, faite aux crayons de couleur. Une belle histoire sur le rejet de ceux qui sont différents, traité avec humour et finesse.
Des extraits sur le site de l’auteure.

Le voleur de trompetteMonsieur Hulot a deux amours dans la vie : sa trompette et son chapeau. Alors quand un dragon lui vole sa trompette, rien ne va plus ! « Les dragons, ça n’existe pas ! » s’écrit Monsieur Hulot. Pourtant, le grognement qu’il entend quand il tente de récupérer son instrument est bien réel ! Quelle misère ! Et ni son aspirateur super aspirant ni les coups de parapluie de sa grand-mère ne lui parviennent à l’aider. Manquerait plus qu’on lui vole son chapeau aussi…
Un dragon cleptomane, un jazzman à nœud papillon, une mamie dont on ne voit que le nez, une dragonne à épaulettes : voilà les personnages loufoques qui forment cette rocambolesque petite histoire ! Les illustrations de Guridi sont très jolies, et le récit, imaginé par Ingrid Chabbert, est très amusant. À offrir à tous les enfants qui n’aiment pas trop prêter leurs affaires… À offrir à tous les enfants donc !
Le même vu par Enfantipages.

La Grotte de nezQuel endroit merveilleux que la Grotte de nez ! Dans cette forêt touffue, on croise des nuages qui soufflent, des ouistitis qui se balancent aux lianes, des monstres dégoûtants mais bien marrants… Quel bonheur de fourrager sans honte dans la Grotte de nez, même si l’on nous donne le surnom de « petit cochon » !
Magali Clavelet, également auteure d’Une place pour Ignace, propose ici un traitement graphique complètement différent : il y a des effets de matière et une multiplication de techniques qui rendent le tout très joli. J’ai particulièrement aimé les illustrations qui se détachent sur fond noir (eh oui, nous sommes dans une grotte quand même !) Si vous avez un enfant qui a tendance à mettre ses doigts dans son nez, peut-être arriverez-vous à lui faire passer cette manie avec ce petit album rigolo et poétique. Même si, bon, ne nous mentons pas… On aime tous se glisser un doigt dans le nez quand personne ne regarde !
Des extraits sur le site de l’auteure.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Vincent Pianina (Ours molaire et Jungle), de Magali Clavelet (Les saisons), d’Ingrid Chabbert (EdmondDans l’enfer d’ÉcomondeLe livre de mamanY’a un monstre à côtéLes chaussettes qui puentIndira l’indépendante, FirminUn accordéon sinon rienLa vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseauxL’oiseauLes écharpes de Mamie BertheTonnerre de catchLa fête des deux mamansRaconte-moi la révolutionLes yeux du parapluieSur les quais et Le bateau de Malo) et de Guridi (Edmond). Retrouvez aussi notre interview d’Ingrid Chabbert.

Le magicien, etc.
de Vincent Pianina
Éditions Thierry Magnier
9,90 €, 145×145 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2015.

Une place pour Ignace
de Magali Clavelet
Fleur de Ville
12,90 €, 195×195 mm, 30 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.

Le voleur de trompette
Texte d’Ingrid Chabbert, illustré par Guridi
Frimousse
14,50 €, 208×250 mm, 30 pages, imprimé en Italie, 2015.

La Grotte de nez
de Magali Clavelet
Fleur de Ville
12,90 €, 195×195 mm, 30 pages, imprimé en Catalogne, 2013.


Marie

You Might Also Like

Papa ?

Par 2 février 2015 Livres Jeunesse

POUPOUPIDOURSQuand Petit ours se réveille, il est tout seul chez lui. Il décide de s’aventurer dans les bois, faut dire qu’il fait particulièrement beau. Et à force de trottiner, Petit ours arrive dans une grande clairière où grouille toute une population autour d’une tente rouge, il aperçoit même son père, allez vite il faut le retrouver !
Quel bonheur de retrouver Petit ours et son père, les deux héros irrésistibles de Benjamin Chaud. Ici encore ça fourmille de détails et l’on passe du temps sur chaque page. Benjamin Chaud adore rendre hommage aux personnages de la littérature jeunesse (et même aux héros de ses propres livres). Nouveauté pour cette troisième aventure, des découpes dans les pages !
Dans cet album, il y a donc une ambiance de cirque, avec des acrobates, des clowns… et il y a surtout une surprise !
Encore une belle histoire d’un petit ours et son père.
Le même vu par Clarabel.

Et si vous ne connaissez pas les précédents…

UNE CHANSON D'OURSAlors qu’il est presque l’heure d’hiberner, Petit ours décide de suivre une abeille. Papa ours se rend compte que son fils est parti et part à sa recherche, cette poursuite va l’amener dans un endroit bien étrange…
Premier tome des aventures de Papa ours et Petit ours et là également c’est riche en détail ! On s’amuse d’ailleurs à rechercher, avec Papa ours, Petit ours sur chaque grande planche. On reconnaît ici aussi des personnages qu’on connaît bien. On passe donc, là encore, du temps sur chaque page à chercher et à observer.

coquillages et petit oursIl a neigé sur le toit de l’opéra où Petit ours et Papa ours se sont réfugiés (on les laisse à cet endroit à la fin du livre précédent). Nos deux héros se glissent par une fenêtre pour se retrouver au chaud et s’endorment bien vite… sauf que quand Papa ours se réveille, son petit a disparu. Vite, il faut partir à sa recherche.
Même principe que l’album précédent, Coquillages et Petit ours est également un livre riche en détail où il faut chercher… tout en nous racontant une histoire ! On visite ici les grands magasins, mais également bien d’autres lieux !

Ces trois albums de Benjamin Chaud sont pleins d’humour et de tendresse. Trois histoires qui rendent hommage à l’amour d’un père et son fils.

edmondEdmond est du genre qui n’aime pas qu’on le voit, qui vit caché. Un jour, Edmond découvre un œuf, un œuf aussi blanc que lui est noir. Il décide de rechercher la future maman à qui appartient cet œuf. Mais rien à faire… Alors Edmond décide de s’occuper lui même de cet œuf et de le couver. Et un jour, il entend un CRAC…
Beaucoup de tendresse et de poésie tant dans le texte d’Ingrid Chabbert que dans les belles illustrations de Guridi (que je découvre avec cet album). On parle ici de l’amitié, voire même de l’adoption, de devenir parents, de la transmission. On parle aussi de la différence, du fait d’avoir peur des autres.
Un album vraiment poétique et tendre avec de très belles illustrations.
Le même vu par Enfantipages, Les lectures de Kik, ou La bibliothèque de Chlop.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Benjamin Chaud (Adieu Chaussette, Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… et L’alimentation – Pourquoi on ne mange pas que des frites ?) et d’Ingrid Chabbert (Dans l’enfer d’Écomonde, Le livre de maman, Y’a un monstre à côté, Les chaussettes qui puentIndira l’indépendante, Firmin, Un accordéon sinon rien, La vérité sort toujours de la bouche des enfants, La mémoire aux oiseaux, L’oiseau, Les écharpes de Mamie Berthe, Tonnerre de catch, La fête des deux mamans, Raconte-moi la révolution, Les yeux du parapluie, Sur les quais et Le bateau de Malo). Retrouvez aussi notre interview d’Ingrid Chabbert.

Poupoupidours
de Benjamin Chaud
Hélium
15,90 €, 242×366 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Une chanson d’ours
de Benjamin Chaud
Hélium
15,90 €, 242×366 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2011.
Coquillages et petit ours
de Benjamin Chaud
Hélium
15,90 €, 242×366 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2012.
Edmond
Texte d’Ingrid Chabbert, illustré par Guridi
Frimoüsse
12 €, 146×286 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois qui se termine. En janvier, c’était donc, pour moi : L’étrange zoo de Lavardens de Dedieu (Seuil Jeunesse) et un jour Moineau d’Anne Herbauts (Casterman). Et pour Marianne Même les tigres dorment de Mary Logue et Pamela Zagarenski (Circonflexe), Les robes d’Albertine et Germano Zullo (La joie de lire) et Bigoudi de Delphine Perret et Sébastien Mourrain (Les fourmis rouges).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like