La mare aux mots
Parcourir le tag

La Dentellière

La chronique numérique : Histoires en poudre

Par 19 juillet 2015 Livres numériques, Numérique

Histoires en poudreUne histoire, c’est un peu comme une recette de cuisine : une pincée de ci, une louche de ça, et encore un zeste de ci, et une histoire sort du chaudron. C’est d’ailleurs le point de départ du magnifique livre numérique que La Dentellière nous a concocté, Histoires en poudre. Cinq ingrédients nous sont proposés : un squelette, une petite magicienne, un dragon, une souris et un nuage soufflant du vent. Trois de ces ingrédients doivent être jetés dans un grand chaudron blanc. Et une histoire en sort. Dragon, nuage et squelette : voilà l’histoire du Château glacé. Tout en haut d’une montagne, dans le donjon d’un château solitaire, vit un pauvre dragon malheureux qui n’a personne à terrifier. Dans les souterrains du même château habite un squelette qui n’a plus goût à rien : à quoi bon se fatiguer puisqu’il n’y a personne à poursuivre ? Même le vent se lasse de n’avoir que les pierres tristes et froides à caresser de son souffle. Mais un jour, voilà qu’un jeune garçon frappe à la porte. Le vent tente de l’éloigner, mais il ne se laisse pas faire et part à la rencontre des habitants du château. Réussira-t-il à les Histoires en poudreamadouer ? Et que faisait-il là, perdu dans la lande glacée ? Une autre histoire ? Essayons la magicienne, la souris, le vent : c’est l’histoire de la Danse du vent. Le jour de l’anniversaire de Maman souris, Polka, la petite dernière de la famille, décide de lui offrir une belle châtaigne brune qu’elle aurait trouvée dans le bois des châtaigniers. Mais le vent est joueur, et il n’a qu’une idée en tête, jouer et danser avec Polka. Et Polka se laisse tenter et apprend la Danse du vent. Mais quand elle reprend ses esprits, elle ne reconnaît plus l’endroit où elle se trouve ; elle est perdue ! C’est alors qu’elle rencontre une magicienne.
Histoires en poudre, c’est donc dix histoires dont on peut choisir les personnages principaux, Histoires en poudremagnifiquement illustrées par Bertrand Dubois dans teintes chaudes et chaleureuses mêlant peintures et papiers découpés. Chaque histoire comprend trois tableaux animés : on tapote l’écran pour faire danser les feuilles des arbres, on scrute la scène grâce à une lampe de poche que l’on peut balader sur toute l’image, etc. L’appli est bilingue français-anglais. Même si les animations sont légères, les histoires sont suffisamment longues, et captivantes pour que les enfants ne s’en lassent pas. Et quel bonheur de pouvoir choisir ses personnages ! Une très jolie réussite qui remporte un franc succès auprès des enfants.
Bande-annonce :

Histoires en poudre
Texte de Marie-Florence Gros, illustrations de Bertrand Dubois, voix de Marina Carrère d’Encausse 
La Dentellière
Prix constaté : 3,99 € (Apple).

Erica

You Might Also Like

La chronique numérique : Jouer avec les lettres

Par 25 janvier 2015 Livres numériques, Numérique

La Magie des motsVous avez déjà vu ça, vous, un alphabet qui parle ? C’est ce que nous propose L’Escapadou et ça s’appelle La Magie des mots. Inspirée de la méthode Montessori, cette appli vient à notre rescousse pour faire découvrir et aimer aux enfants l’écriture et même l’orthographe. Magique !
Comment ça marche ? L’appli se compose de quatre parties. « L’alphabet mobile » permet de créer des mots. La partie basse de l’écran se présente comme un clavier ; on peut choisir le type de lettre, majuscule ou minuscule, script ou cursive. Les consonnes apparaissent en bleu, les voyelles en rouge. On place lesLa Magie des mots lettres sur le plateau de jeu et là, la magie opère : une voix (masculine ou féminine) lit les sons, les mots et les phrases qui sont écrits. Et on peut tout expérimenter, inventer des mots, intercaler des chiffres (la voix lit même les nombres), entendre les différences entre les accents (grave, aigu, circonflexe), entre « lait » et « les ». On peut choisir la taille des lettres et on a la possibilité d’afficher une grille sur le plateau pour les aligner. Les trois autres parties fonctionnent à partir de listes de mots. L’appli intègre une douzaine de listes thématiques La Magie des mots(Mots pour débutants, Les 1500 mots les plus utilisés, Famille, Nombres, Animaux, Maison, Date, Nourriture, Corps humain, Sports, Vêtements, Mots invariables). Dans la partie « Apprendre en recopiant », à partir de la liste choisie, un mot s’affiche en haut de l’écran que l’utilisateur doit recopier. « Les Lettres mélangées » propose quant à elle, un mot, lu par la voix de l’appli, que l’on doit écrire sans modèle, mais avec uniquement les lettres qui le composent qui sont dispersées sur l’écran. Enfin, la « Dictée » est une dictée de mots, toujours choisis à partir des listes proposées. Un bouton d’aide donne des indices à l’utilisateur qui serait bloqué (à chaque clic, les lettres s’affichent les unes après les autres). Lorsque l’utilisateur réussit, une petite animation interactive s’affiche. La grande trouvaille de cette appli est le nombre d’options proposées. On peut notamment créer ses propres listes de mots, courants ou difficiles. Si l’on peut choisir la voix qui prononce les mots (masculine ou féminine), on peut aussi la faire parler plus ou moins vite, avec une tonalité plus ou moins aiguë, ce qui donne lieu à quelques fous rires… On choisit de toucher/glisser les lettres pour les déplacer ou bien uniquement de taper dessus à la manière d’un ordinateur. Par un clic sur une lettre, on peut entendre soit le nom de la lettre, soit sa sonorité. Et l’on peut bien sûr créer différents profils d’utilisateur.
La Magie des motsEt j’en pense quoi ? Disons-le tout de go, cette appli est formidable. À la fois ludique et pédagogique, c’est un moyen fantastique d’apprivoiser l’écriture et l’orthographe. L’alphabet mobile est une vraie trouvaille : on crée des mots au hasard, on éprouve leurs sons, tout est possible. Les nombreux réglages permettent d’adapter l’application à différents usages et même de s’amuser avec les lettres. Ils ont été extrêmement bien pensés, ce qui fait que l’appli est très facile d’utilisation. Et on peut s’en saisir à tous les âges : les petits découvriront le plaisir d’associer des lettres, de créer des sons, d’écrire et d’entendre leur prénom, les plus grands pourront réviser leur orthographe et se faire des listes de mots compliqués. L’Escapadou a pensé à tout. Bref, génial je vous dis !!
Bande-annonce :

C'est pas de l'eau, c'est des motsUn dimanche comme un autre, dans un petit village. L’orage menace. Les nuages noirs s’amoncellent, les éclairs zèbrent le ciel, jusqu’à ce que la pluie se mette à déferler sur les toits d’ardoises. Mais il ne pleut pas de l’eau, ce sont des mots ! Des mots de toutes sortes et de toutes tailles. Les lettres dégringolent sur les enfants ébahis qui partent à la chasse aux mots.
Comment ça marche ? C’est pas de l’eau, c’est des mots est composée de deuxC'est pas de l'eau, c'est des mots parties, l’histoire et deux jeux avec les lettres. Les sept pages de ce court livre sont animées et interactives. Le lecteur est invité à déclencher des éclairs, à rattraper les lettres qui s’enfuient dans les caniveaux, ou encore à créer des ribambelles de lettres qui montent vers le ciel. Le texte est très joliment lu par un enfant, Damien, mais on peut aussi choisir de lire le texte sans l’écouter. Quant aux deux jeux qui accompagnent l’histoire, il s’agit d’un jeu du pendu où l’on doit deviner un mot mystère en C'est pas de l'eau, c'est des motsattrapant des lettres avant qu’elles ne sombrent dans le caniveau, et d’un jeu de lecture dans lequel on doit associer un mot écrit avec sa prononciation.
Et j’en pense quoi ? C’est pas de l’eau, c’est des mots est donc l’histoire d’une rencontre, l’une des plus jolies qui soient, celle qui peut se faire entre des enfants et les mots. L’univers graphique, tout en nuances de gris, est très réussi. L’animation, toute en délicatesse, dans laquelle un travelling à travers une C'est pas de l'eau, c'est des motsfenêtre nous fait embrasser tout le village est simplement magnifique. On peut reprocher à l’histoire d’être un peu courte. Mais les jeux la complètent tout à fait. Dommage en revanche qu’il n’y ait pas de sommaire et qu’on ne puisse pas accéder directement à la partie des jeux. Avec tendresse et poésie, l’appli se propose de donner aux petits lecteurs en herbe le goût des mots.

La Magie des mots
L’Escapadou
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
C’est pas de l’eau, c’est des mots
Texte de Marc Solal, illustrations de Marie-Paule Prot, lu par Damien
La Dentellière
Prix constaté : 3,99 € (Apple).

À part ça ?
Gaston et Lucie
Après le livre-disque, L’Incroyable Histoire de Gaston et Lucie est adaptée pour la scène par Monsieur Lune dans un concert illustré qui mêle avec bonheur musique, bande-son et vidéos (réalisées à partir des illustrations du livre de Sébastien Rost), et théâtre. Les Bovillains, habitants de Boville comme leur nom l’indique, vivent dans un monde où règne la beauté. Bien sûr, pour avoir conscience de cette beauté, il leur faut un faire-valoir. C’est le rôle de Gaston, petit blond habillé d’un costume bizarre, et surtout très laid (Gaston, pas le costume, quoique…), qui vit enfermé dans une cage de cirque, aux yeux de tous. Mais un jour, ou plutôt une nuit, le soleil ne se lève pas, et Boville reste plongée dans le noir. Gaston accepte de partir à la recherche du soleil (parce que si les Bovillains sont beaux, ils sont surtout bien peu courageux). Son voyage le mènera à Lucie, une Bovillaine un peu particulière… Avec beaucoup d’humour, Monsieur Lune et ses acolytes nous offrent un joyeux plaidoyer en faveur de la tolérance et de l’acceptation de l’autre. Sur scène, ils débordent d’énergie, ça swingue, et les enfants sont ravis. Ils seront en concert pour trois dates à Paris à partir d’avril, et toutes les dates de leurGaston et Lucie tournée se trouvent ici. Et si l’on veut continuer à danser avec Gaston et Lucie, on peut retrouver toutes les chansons du spectacle sur le livre-CD, sorti en 2010 chez Enfance et musique/Papaluna (histoire de Nicolas Pantalacci et Sébastien Rost, illustrations de Sébastien Rost, chansons de Nicolas Pantalacci, distribué par L’autre distribution,  prix: 19,90€).
Un petit extrait :

Erica

You Might Also Like

La chronique numérique : Quelques notes de musique

Par 14 décembre 2014 Livres numériques, Numérique

Cette semaine, destination musique ! On commence par un e-book musical :

La Famille DoréQuand la famille Doré s’en mêle, c’est un sacré cirque. La-fa-mi-do-ré, c’est une famille de musiciens, une famille un peu givrée, dans laquelle, du grand-père jusqu’au chat, tout le monde fait de la musique. Il y a le père Do-minique, qui joue du do, le grand-père Ray-mond, qui joue du rebec, la grand-mère Mi-reille, qui fait du mirliton, le fils Fa-brice, fan de fado, la fille Sol-ène, amoureuse de solfège, le chat La-douce et la mère Si-donie, sitariste. Le jour où l’école des enfants organise un grand concert, la famille Doré est invitée à interpréter deux morceaux composés par Solène. Tout se déroule à merveille, jusqu’à… ce qu’un chien fasse son apparition dans le tableau. Et on le carte5sait bien, chat et chien font mauvais ménage. Tout cela se terminera en un joyeux tintamarre.
Ça marche comment ? La Famille Doré est un e-book, c’est-à-dire un livre numérique enrichi, en deux parties. L’histoire se déroule sur huit pages principales, qu’on fait défiler en balayant l’écran. Certaines pages contiennent des animations signalées par une flèche qui s’ouvrent en touchant l’image, on peut les agrandir en plein écran en écartant les doigts sur l’écran et les refermer en le pinçant. D’autres pages présentent un rectangle un peu plus foncé qui, lorsqu’on le touche, s’ouvre en plein écran pour laisser la place à l’animation (qui se referme au moyen d’une petite croix). La Famille DoréChacune des pages est indépendante : on peut choisir d’écouter ou de lire le texte, avant ou après avoir découvert les animations de la page. La deuxième partie du livre offre des explications sur sa genèse : une mini-interview de l’auteure, une vidéo montrant Sophie Guerlais au travail, la présentation du musicien et du conteur.
Et j’en pense quoi ? Les animations sont assez simples, le lecteur met l’image en mouvement plutôt qu’il n’interagit avec elle. La page de présentation de la famille Doré est très réussie, un clic sur un des membres et une fenêtre s’ouvre pour nous présenter le personnage et son instrument (présentation sonorisée, évidemment !). Au fil des pages, on découvre des instruments rares, le rebec, un instrument à cordes médiéval, ou le do, harpe fourchue venue d’Afrique. On retient les noms des notes de musique puisque les sept personnages incarnent une note (chaque prénom est associé à une note de musique et un instrument). Les illustrations sont douces et amusantes. C’est joliment fait, et La Famille Doré est une charmante petite introduction à la musique.
Bande-annonce :


On change de disque avec une appli musicale interactive, Le Piano de Topo :

Le Piano de TopoCe n’est pas parce qu’on est un rat d’égout qu’on n’aime pas la musique. Topo est un rat mélomane ; il s’est bricolé son propre piano, un instrument à cordes, fait avec « des bidules et des machins, des bouts de ficelles, un boulon ou deux, beaucoup de cœur et un peu de patience ». Chaque nuit, il se poste sous les fenêtres d’un pianiste pour écouter les notes qui s’envolent telles des bulles de savon. De retour chez lui, c’est à son tour de captiver ses amis grâce à ses jolies mélodies. Le Piano de TopoUne nuit, arrive ce qu’il peut arriver dans les égouts : une inondation gigantesque qui détruit tout sur son passage. Plus d’abri, plus de piano pour Topo ! Topo erre dans la ville, et croise un chat qui le prend en chasse. Sa fuite le mènera jusqu’à une salle de concert.
Ça marche comment ? Le Piano de Topo est une histoire à écouter, à lire et à toucher. Les pages se tournent en balayant l’écran. Chaque scène recèle des animations interactives : les notes de musique, symbolisées par des La Famille Dorébulles colorées, éclatent lorsqu’on les touche ; la musique transporte dans d’autres mondes, et une tapotée sur l’écran fait apparaître les rêveries champêtres des auditeurs de Topo. L’appli offre aussi la possibilité au lecteur de jouer sur l’étrange piano de Topo, qui mériterait peut-être la visite d’un accordeur…
Et j’en pense quoi ? Le Piano de Topo est une petite aventure musicale interactive sympathique. Certaines animations sont assez réussies et amusantes, avec une mention spéciale à la poursuite nocturne du chat et du rat dans des ruelles mal famées. On peut reprocher à l’appui quelques imperfections :Le Piano de Topo certaines animations fonctionnent en balayant l’écran, ce qui fait aussi passer à la scène suivante. À cela s’ajoute un autre défaut : pas de sommaire, et le robinet rouge annoncé sur la page d’accueil qui permettrait de revenir à cette page en cours de lecture n’est pas visible ! Il faut refaire tout le chemin pour accéder une page précise. Ceci dit, l’univers de Topo, avec ses égouts, et ses poubelles déglinguées, nous entraîne dans une atmosphère originale, très appréciée des enfants.
Bande-annonce :

Pour finir, on passe à la pratique :

Music4KidsMusic4Kids est une appli géniale qui nous fait découvrir, de façon très ludique, le solfège. Ce que je regrette de ne pas avoir eu ça petite ; j’ai des souvenirs cuisants de mes cours de solfège…
Ça marche comment ? L’appli propose trois activités. La première permet de créer une mélodie. Cinq univers sont proposés : la planète du poussin, celle du hamster, celle du poulpe, celle du renard et celle du fantôme ; ici, elles ne se différencient que par leur graphisme. On choisit donc son animal préféré, et s’affiche une portée sur laquelle on peut placer des notes de musique, des silences et même des altérations (dièses ou bémols). On peut alterner croches, noires, blanches ou rondes, Music4Kidsainsi que différents types de silence (pause, demi-pause, soupir, demi-soupir). Zut, on s’est trompé ? Pas de problème, il suffit de jeter la note au bas de l’écran. La flèche en bas de l’écran permet d’écouter sa mélodie, qu’il est aussi possible d’enregistrer. Au fur et à mesure que la partition est lue, les notes qui sont jouées s’illuminent en fonction de la durée de la note. La deuxième partie de l’appli permet de jouer avec les notes. Ici aussi, plusieurs planètes sont proposées, mais chacune correspond à un type de musique : le poussin constitue un niveau débutant, le hamster explore la gamme majeure (musique « joyeuse »), le poulpe la gamme mineure (musique « mélancolique »), le renard la gamme pentatonique (musique Music4Kids« rock » et « orientale »), le fantôme la gamme par tons (musique « étrange »). Chaque planète compte vingt-huit défis dans lesquels une mélodie, plus ou moins courte, est jouée et que l’on doit reproduire. Et attention, il ne suffit pas de retrouver la hauteur des notes, mais aussi leur durée ! La troisième partie de l’appli permet de réécouter les mélodies enregistrées dans la première partie et de jouer avec en les transformant en défis. Sur l’écran d’accueil, le point d’interrogation, en haut à gauche, est un mini-cours composé de fiches explicatives qui offrent de premières notions de solfège : qu’est-ce qu’une clé de solfège, quelles sont les durées des notes et les altérations, etc. Un dernier mot sur les options de l’appli qui permettent notamment de choisir le son que vont faire les notes (piano, piano rigolo, piano stellaire, boîte à musique) et le tempo (lent ou rapide).
Et j’en pense quoi ? C’est comme je vous le disais au début : génial ! Music4Kids est une appli formidable pour se familiariser avec l’écriture de la musique. Le graphisme est joyeux, et coloré. Tout est fait pour rendre le solfège attrayant : les notes de musiqueMusic4Kids représentées par la tête de petits animaux, ou la sonorité des notes que l’on changer à volonté, et la simplicité de l’interface. L’appli permet d’exercer à la fois sa mémoire visuelle et sa mémoire auditive dans des défis de plus en plus difficiles, mais aussi de comprendre ce que sont les notes et le rythme. Olivier Romanetti a publié une autre appli d’initiation à la musique, cette fois pour les plus petits : Music4Babies. Ici, une seule activité proposée : créer une mélodie. On choisit un animal (il y en a trente-deux au total) et son cri, et on va composer une mélodie sur une portée, mélodie que l’on peut réécouter au moyen de la flèche. L’appli est simplifiée pour être vraiment accessible à tous et, ici encore, c’est vraiment bien fait. À mettre entre toutes les mains !
Bande-annonce :

La Famille Doré
écrit par Juliette Dharmadhikari, illustré par Sophie Guerlais, mis en musique par Alexis Collin
La Dentellière
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
Le Piano de Topo
créé et illustré par Harvey Stevenson, texte de Marie Deshaires, musique de Paul Beri
Gyrophare éditions
Prix constaté : 2,69 € (Apple).
Music4Kids
de Olivier Romanetti
Olivier Romanetti
Prix constaté : 2,69 € (Apple, Android).


À part ça ?

Carte à lireNoël approche à grands pas et il vous manque des petits cadeaux ? Ne bougez pas, je vous ai dégotté une chouette idée : une Carte à lire. Qu’est-ce que c’est que ça ? Ce sont trois éditeurs numériques (pour l’instant), L’Apprimerie, La Souris qui raconte et Goodbye Paper, qui se sont associés dans un projet de diffusion-distribution novateur : associer le numérique et le papier. Il s’agit donc de magnifiques cartes postales que l’on peut offrir (et même faire dédicacer), et qui contiennent un code permettant de télécharger un livre numérique présent au catalogue Carte à lire. Les cartes sont disponibles sur le site et, très prochainement, dans un premier réseau de librairies partenaires. Quant aux livres, ils sont au format ePub 3, et sont donc lisibles sur ipad, iphone et Mac (par l’intermédiaire iBooks), et PC (avec le logiciel, gratuit, Readium) ; seul manque à l’appel Android. Carte à lireDonc, comment ça marche ? Vous achetez la carte sur le site ou en librairie. Après avoir créé un compte sur le site internet de Carte à lire et ouvert une « Bibliothèque », vous entrez le code qui se trouve sur la carte et vous pouvez télécharger l’e-book. Vous avez perdu votre fichier par inadvertance, vous changez de tablette, ou en achetez une ? Il suffit de se reconnecter à votre bibliothèque sur le site pour pouvoir re-téléchargez l’e-book. Esquisser un pont entre le numérique et les librairies, toucher un nouveau public et donc donner une autre vie aux e-books, c’est un peu une gageure. Pour l’instant, le catalogue n’est pas encore très étoffé (une dizaine de titres), mais la qualité des ouvrages est au rendez-vous. Jugez par vous-mêmes : Voyage au centre de la terre (dont nous avons dit tout le bien qu’on en pensait ici), Conte du haut de mon crâne, ou, pour les plus petits, Gaspard, le loup qui avait peur du loup. Souhaitons longue vie et prospérité à Carte à lire, parce que, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve que c’est une drôlement bonne idée.

Erica

You Might Also Like