La mare aux mots
Parcourir le tag

L’agrume

Deux par deux

Par 13 novembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux albums où tout fonctionne par paires. On fait des couples originaux avec les animaux dans le premier et dans le second, on rencontre deux petits garçons, Tom et Tow.

Duos d’animaux
Texte d’Emmanuelle Mardesson, illustré par Sarah Loulendo
L’Agrume
9,90 €, 160 x 160 mm, 20 pages, imprimé en République tchèque, 2017.
Tom et Tow
d’Annabelle Buxton
Albin Michel Jeunesse dans la collection Trapèze
19,90 €, 210 x 265 mm, 72 pages, imprimé en Chine, 2017.

You Might Also Like

Questions et évolutions

Par 9 novembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on découvre deux albums très différents. D’abord, on s’amuse avec les Questions idiotes de Philippe Corentin et puis on découvre l’évolution tout en couleur avec La Montagne d’Anne-Hélène Dubray.

Questions idiotes
de Philippe Corentin
L’école des loisirs
10 €, 160 x 180 mm, 36 pages, imprimé en France, 2017.
La Montagne
d’Anne-Hélène Dubray
L’Agrume
20 €, 300 x 395 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2017.

You Might Also Like

Drôles de formes

Par 15 juin 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux superbes objets atypiques qui laissent la part belle aux images. Un album tout en tangram et un immense leporello rempli d’animaux.

Tangram
Texte d’Alice Brière-Haquet, illustré par Sylvain Lamy
3oeil
12 €, 170×173 mm, 32 pages, imprimé en Lettonie, 2017.
La Pyramide des animaux
de Cléa Dieudonné
L’Agrume
14,90 €, 250×175 mm, 22 pages, imprimé en Chine, 2017.

You Might Also Like

Ouvrez grand les yeux !

Par 6 juillet 2015 Livres Jeunesse

Tant et tant de chosesVoilà une Mini Souris bien curieuse ! Elle veut tout savoir et pose plein de questions : connais-tu les couleurs ? Connais-tu les chiffres ? Connais-tu les fruits ? Connais-tu les saisons ? Connais-tu les animaux de la ferme ? Connais-tu les transports ?… Sous chaque question, une illustration pleine page avec le nom des couleurs, des chiffres, des fruits, des saisons, des animaux de la ferme, des transports, etc. Tout ça pour découvrir à la fin, que votre enfant en sait, des choses ! Tant et tant de choses !
Un imagier de plus de 80 pages, c’est pas banal. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est complet, tout y passe ! Et c’est ça qui le rend si génial ! Il est tellement beau, avec son papier mat, son style graphique, ses illustrations et ses teintes vintage, qu’on en voudrait encore et encore !
Un ouvrage beau et intelligent pour faire découvrir le monde aux tout-petits !
Le même vu par Chez Clarabel.

La MégalopoleDans la mégalopole, c’est l’effervescence : on reçoit un visiteur venu d’une autre galaxie ! Avec sa tête bleue et son bocal pour respirer, il ne ressemble pas aux autres habitants de la mégalopole. Et pourtant, il est reçu à bras ouverts : par le maire et ses conseillers, par la cantatrice qui chante en son honneur, par les artificiers qui déclenchent leurs fusées multicolores pour lui, par les animaux du zoo qui se laissent caresser… mais surtout par la belle sirène qui se laisse embrasser !
Le sous-titre de cet ouvrage dit tout : La Mégalopole, c’est « une histoire à lire à la verticale », c’est-à-dire qu’on ne tourne pas les pages, mais on les déplie, et quand tout est déplié, s’étale sous nos yeux une magnifique vue de la mégalopole de plus de 3 mètres (attention, dans les appartements parisiens, ça peut poser problème) ! L’histoire est assez amusante, mais surtout, les illustrations sont superbes. Le nombre de personnages, d’animaux, d’escaliers, de détails est impressionnant : on y passerait des heures, et l’on ne s’en lasserait même pas !
Un livre-objet vraiment très réussi !
Des extraits sur le site de l’auteure et sur le site de l’éditeur.
Le même vu par La Soupe de l’espace.

Dans un jardinDans un jardin, il y a des oiseaux qui chantent, des enfants qui grimpent aux arbres, des balançoires délaissées, des gens qui pique-niquent, des potagers, des fleurs colorées et des animaux par milliers ! Que la vie semble paisible dans ce jardin !
Cet album cartonné et grand format est une véritable invitation à la rêverie. Les textes poétiques sur la nature, les oiseaux, le temps qui passe, sont portés par de très jolies illustrations qui n’en finissent pas de nous dévoiler leurs secrets : il y a toujours un détail qu’on avait manqué. Sans compter que l’album est agrémenté d’une quarantaine de petits volets à soulever, derrière lesquels se cachent des animaux et des personnages parfois insolites, comme Mickey, Tintin et Milou, Tic et Tac. Le dessin est si foisonnant qu’il faut même chercher ces volets bien dissimulés : une vraie chasse au trésor !
Un album grand format plein de surprises !

Tant et tant de choses
d’Anna Kövecses (traduit par Else)
Seuil Jeunesse
15,90€, 205×285 mm, 82 pages, imprimé en Chine, 2015.
La Mégalopole
de Cléa Dieudonné
L’Agrume
16€, 387×235 mm, imprimé en Chine, 2015.
Dans un jardin
d’Atak (traduit par Isabelle Enderlein)
Éditions Thierry Magnier
25€, 296×360 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

À part ça ?

Le samedi 20 juin, pour sa 7e édition, le salon Saint-Maur en poche a remis son prix jeunesse à La sorcière verte fait des bêtises, de Viviane Delong-Verdier et Anne Malher, aux éditions Petite Fripouille. Retrouvez tout le palmarès sur le site de Livres Hebdo.

Marie

You Might Also Like

Drôles d’animaux

Par 5 mars 2015 Livres Jeunesse

Les animaux des villesQui a dit que les animaux ne vivaient qu’à la campagne ? Pigeons, chiens, rats… mais aussi renards, singes et loups ont adopté un mode de vie urbain à côté des humains. Cette encyclopédie décalée voyage aux quatre coins du monde pour visiter les habitats insolites des animaux modernes : à New York ses alligators, à Austin ses chauves-souris, à Tokyo ses corbeaux ! Et si les animaux se sentaient mieux en ville plutôt qu’étouffés par l’agriculture intensive et les pesticides à la campagne ?
L’inventaire dressé par Nadia Budde est surprenant par son sujet mais aussi par son ton. Débusquer les animaux dans nos métropoles fait peut-être moins rêver que partir en safari à la recherche des grands lions et des gazelles, mais le résultat est tout aussi dépaysant et instructif. Ce bestiaire est l’occasion pour l’auteur-illustratrice berlinoise de se moquer des travers de notre société ultra-consommatrice, génératrice de tonnes d’ordures et destructrice des derniers espaces de nature partout sur la planète.
Pas certain que ce discours atteigne sa cible, hélas. Si les illustrations peuvent être assez cocasses, l’humour est vraiment grinçant, voire carrément noir. Les enfants apprécieront les planches hautes en couleur, mais le fond séduira bien plus les adultes.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Le paradis d'une puceUne petite puce ne supporte plus de vivre dans la jungle urbaine qu’est devenu le dos de Madame Hérisson. Tiques, poux et puces y sont bien trop nombreux et elle profite que sa logeuse rencontre Monsieur Hérisson pour s’enfuir et voir si ses piques à lui ne seraient pas plus accueillants. Sur le dos de Monsieur Hérisson le calme et l’espace règnent… mais aussi l’ennui. Heureusement, de la rencontre entre la hérissonne des villes et le hérisson des champs vont naître de nouveaux horizons à découvrir pour des générations de puces.
Les illustrations d’Ingrid Monchy accompagnent cette petite histoire avec tendresse. Dans une technique qui rappelle la gravure, elle choisit une couleur pour chaque double page : vert profond pour « la campagne » bien tranquille de Monsieur Hérisson, orange pétant pour la ville survoltée de Madame Hérisson… L’ensemble est peut-être un peu abstrait pour les lecteurs les plus terre-à-terre mais gageons que nombreux seront sensibles à cette petite poésie animale.
Le même vu par Enfantipages et des extraits sur le site de l’éditeur.

animanegeÀ quel manège se livrent donc les animaux ? Les pigeons ouvrent le bal et se débarrassent de leurs ailes, puis c’est le tour de la vache qui se sépare de ses tâches, les cerfs de leurs bois, les tigres de leurs rayures… Et c’est un paysage qui apparaît ! Il est maintenant tant de se déguiser : les animaux reviennent et récupèrent les attributs les uns des autres jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien et que chacun rentre chez soi.
Variation minimaliste sur le thème du carnaval des animaux, cet album est assez ambitieux dans sa forme. Renaud Perrin et Arno ont travaillé à 4 mains à partir de tampons de deux couleurs, dont les formes sont réutilisées d’une page à l’autre.
Cet album très graphique attire l’œil, avec ces formes jaunes et bleues posées sur l’immensité blanche de la page. Cependant, tous les lecteurs ne monteront pas dans le manège qui emporte les animaux du livre, peut-être rebutés par son extrême simplicité. L’album est pourtant un bel objet qui promet bien des exploitations avec les jeunes enfants. En partant de l’expérimentation très simple autour d’une même forme qui peut devenir un animal ou un autre, les auteurs évoquent les différences de perception.
Des extraits sur le blog de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre de Nadia Budde (Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !). Nous avons également rencontré de petits et gros animaux cartonnés et des petits animaux étranges. Nous avions aussi chroniqué une sélection de documentaires décalés sur le même sujet.

Les animaux des villes
de Nadia Budde (traduction d’Aurélie Marquer)
L’Agrume
20€, 195×247 mm, 130 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Le paradis d’une puce
d’Ingrid Monchy
À pas de loups
13,50 €, 155×250 mm, 20 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Animanège
de Renaud Perrin et Arno
Rouergue
15 €, 247×227 mm, 34 pages, imprimé en République Tchèque, 2014.

À part ça ?

100 activités Montessori pour découvrir le mondeSi vous avez réveillé des vocations d’éthologues avec ces saines lectures, 100 activités Montessori pour découvrir le monde d’Ève Hermann (Nathan, 2014) devrait être d’une aide précieuse pour nourrir la curiosité de vos enfants. Observation des animaux, mais aussi premières expériences scientifiques, et découverte des plantes, le livre propose une multitude d’activités faciles à mettre en place pour connecter les enfants avec la nature. La pédagogie inspirée par Maria Montessori a pour objectif d’inciter l’enfant à être l’acteur de ses découvertes et de son apprentissage. « Apprendre, c’est agir », rappelle l’auteur en introduction de ce recueil d’activités. En effet, c’est par l’observation et l’expérimentation que les petits de 3 à 6 ans appréhendent le monde. Il est difficile de se rendre compte de l’immensité des continents quand on est haut comme trois pommes. Ève Hermann propose de construire un globe en relief, de reproduire des puzzles, de classer les animaux par pays d’origine, de goûter aux cuisines du monde… À l’heure où nous vivons hyper-connectés aux quatre coins du monde, qu’il est agréable de se remettre à hauteur d’enfant pour redécouvrir ensemble les magies de la nature et de notre planète !
100 activités Montessori pour découvrir le monde d’Ève Hermann, Nathan (2014), 11,90 €.

Laura

You Might Also Like