La mare aux mots
Parcourir le tag

L’agrume

Ouvrez grand les yeux !

Par 6 juillet 2015 Livres Jeunesse

Tant et tant de chosesVoilà une Mini Souris bien curieuse ! Elle veut tout savoir et pose plein de questions : connais-tu les couleurs ? Connais-tu les chiffres ? Connais-tu les fruits ? Connais-tu les saisons ? Connais-tu les animaux de la ferme ? Connais-tu les transports ?… Sous chaque question, une illustration pleine page avec le nom des couleurs, des chiffres, des fruits, des saisons, des animaux de la ferme, des transports, etc. Tout ça pour découvrir à la fin, que votre enfant en sait, des choses ! Tant et tant de choses !
Un imagier de plus de 80 pages, c’est pas banal. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il est complet, tout y passe ! Et c’est ça qui le rend si génial ! Il est tellement beau, avec son papier mat, son style graphique, ses illustrations et ses teintes vintage, qu’on en voudrait encore et encore !
Un ouvrage beau et intelligent pour faire découvrir le monde aux tout-petits !
Le même vu par Chez Clarabel.

La MégalopoleDans la mégalopole, c’est l’effervescence : on reçoit un visiteur venu d’une autre galaxie ! Avec sa tête bleue et son bocal pour respirer, il ne ressemble pas aux autres habitants de la mégalopole. Et pourtant, il est reçu à bras ouverts : par le maire et ses conseillers, par la cantatrice qui chante en son honneur, par les artificiers qui déclenchent leurs fusées multicolores pour lui, par les animaux du zoo qui se laissent caresser… mais surtout par la belle sirène qui se laisse embrasser !
Le sous-titre de cet ouvrage dit tout : La Mégalopole, c’est « une histoire à lire à la verticale », c’est-à-dire qu’on ne tourne pas les pages, mais on les déplie, et quand tout est déplié, s’étale sous nos yeux une magnifique vue de la mégalopole de plus de 3 mètres (attention, dans les appartements parisiens, ça peut poser problème) ! L’histoire est assez amusante, mais surtout, les illustrations sont superbes. Le nombre de personnages, d’animaux, d’escaliers, de détails est impressionnant : on y passerait des heures, et l’on ne s’en lasserait même pas !
Un livre-objet vraiment très réussi !
Des extraits sur le site de l’auteure et sur le site de l’éditeur.
Le même vu par La Soupe de l’espace.

Dans un jardinDans un jardin, il y a des oiseaux qui chantent, des enfants qui grimpent aux arbres, des balançoires délaissées, des gens qui pique-niquent, des potagers, des fleurs colorées et des animaux par milliers ! Que la vie semble paisible dans ce jardin !
Cet album cartonné et grand format est une véritable invitation à la rêverie. Les textes poétiques sur la nature, les oiseaux, le temps qui passe, sont portés par de très jolies illustrations qui n’en finissent pas de nous dévoiler leurs secrets : il y a toujours un détail qu’on avait manqué. Sans compter que l’album est agrémenté d’une quarantaine de petits volets à soulever, derrière lesquels se cachent des animaux et des personnages parfois insolites, comme Mickey, Tintin et Milou, Tic et Tac. Le dessin est si foisonnant qu’il faut même chercher ces volets bien dissimulés : une vraie chasse au trésor !
Un album grand format plein de surprises !

Tant et tant de choses
d’Anna Kövecses (traduit par Else)
Seuil Jeunesse
15,90€, 205×285 mm, 82 pages, imprimé en Chine, 2015.
La Mégalopole
de Cléa Dieudonné
L’Agrume
16€, 387×235 mm, imprimé en Chine, 2015.
Dans un jardin
d’Atak (traduit par Isabelle Enderlein)
Éditions Thierry Magnier
25€, 296×360 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

À part ça ?

Le samedi 20 juin, pour sa 7e édition, le salon Saint-Maur en poche a remis son prix jeunesse à La sorcière verte fait des bêtises, de Viviane Delong-Verdier et Anne Malher, aux éditions Petite Fripouille. Retrouvez tout le palmarès sur le site de Livres Hebdo.

Marie

You Might Also Like

Drôles d’animaux

Par 5 mars 2015 Livres Jeunesse

Les animaux des villesQui a dit que les animaux ne vivaient qu’à la campagne ? Pigeons, chiens, rats… mais aussi renards, singes et loups ont adopté un mode de vie urbain à côté des humains. Cette encyclopédie décalée voyage aux quatre coins du monde pour visiter les habitats insolites des animaux modernes : à New York ses alligators, à Austin ses chauves-souris, à Tokyo ses corbeaux ! Et si les animaux se sentaient mieux en ville plutôt qu’étouffés par l’agriculture intensive et les pesticides à la campagne ?
L’inventaire dressé par Nadia Budde est surprenant par son sujet mais aussi par son ton. Débusquer les animaux dans nos métropoles fait peut-être moins rêver que partir en safari à la recherche des grands lions et des gazelles, mais le résultat est tout aussi dépaysant et instructif. Ce bestiaire est l’occasion pour l’auteur-illustratrice berlinoise de se moquer des travers de notre société ultra-consommatrice, génératrice de tonnes d’ordures et destructrice des derniers espaces de nature partout sur la planète.
Pas certain que ce discours atteigne sa cible, hélas. Si les illustrations peuvent être assez cocasses, l’humour est vraiment grinçant, voire carrément noir. Les enfants apprécieront les planches hautes en couleur, mais le fond séduira bien plus les adultes.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Le paradis d'une puceUne petite puce ne supporte plus de vivre dans la jungle urbaine qu’est devenu le dos de Madame Hérisson. Tiques, poux et puces y sont bien trop nombreux et elle profite que sa logeuse rencontre Monsieur Hérisson pour s’enfuir et voir si ses piques à lui ne seraient pas plus accueillants. Sur le dos de Monsieur Hérisson le calme et l’espace règnent… mais aussi l’ennui. Heureusement, de la rencontre entre la hérissonne des villes et le hérisson des champs vont naître de nouveaux horizons à découvrir pour des générations de puces.
Les illustrations d’Ingrid Monchy accompagnent cette petite histoire avec tendresse. Dans une technique qui rappelle la gravure, elle choisit une couleur pour chaque double page : vert profond pour « la campagne » bien tranquille de Monsieur Hérisson, orange pétant pour la ville survoltée de Madame Hérisson… L’ensemble est peut-être un peu abstrait pour les lecteurs les plus terre-à-terre mais gageons que nombreux seront sensibles à cette petite poésie animale.
Le même vu par Enfantipages et des extraits sur le site de l’éditeur.

animanegeÀ quel manège se livrent donc les animaux ? Les pigeons ouvrent le bal et se débarrassent de leurs ailes, puis c’est le tour de la vache qui se sépare de ses tâches, les cerfs de leurs bois, les tigres de leurs rayures… Et c’est un paysage qui apparaît ! Il est maintenant tant de se déguiser : les animaux reviennent et récupèrent les attributs les uns des autres jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien et que chacun rentre chez soi.
Variation minimaliste sur le thème du carnaval des animaux, cet album est assez ambitieux dans sa forme. Renaud Perrin et Arno ont travaillé à 4 mains à partir de tampons de deux couleurs, dont les formes sont réutilisées d’une page à l’autre.
Cet album très graphique attire l’œil, avec ces formes jaunes et bleues posées sur l’immensité blanche de la page. Cependant, tous les lecteurs ne monteront pas dans le manège qui emporte les animaux du livre, peut-être rebutés par son extrême simplicité. L’album est pourtant un bel objet qui promet bien des exploitations avec les jeunes enfants. En partant de l’expérimentation très simple autour d’une même forme qui peut devenir un animal ou un autre, les auteurs évoquent les différences de perception.
Des extraits sur le blog de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre de Nadia Budde (Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !). Nous avons également rencontré de petits et gros animaux cartonnés et des petits animaux étranges. Nous avions aussi chroniqué une sélection de documentaires décalés sur le même sujet.

Les animaux des villes
de Nadia Budde (traduction d’Aurélie Marquer)
L’Agrume
20€, 195×247 mm, 130 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Le paradis d’une puce
d’Ingrid Monchy
À pas de loups
13,50 €, 155×250 mm, 20 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Animanège
de Renaud Perrin et Arno
Rouergue
15 €, 247×227 mm, 34 pages, imprimé en République Tchèque, 2014.

À part ça ?

100 activités Montessori pour découvrir le mondeSi vous avez réveillé des vocations d’éthologues avec ces saines lectures, 100 activités Montessori pour découvrir le monde d’Ève Hermann (Nathan, 2014) devrait être d’une aide précieuse pour nourrir la curiosité de vos enfants. Observation des animaux, mais aussi premières expériences scientifiques, et découverte des plantes, le livre propose une multitude d’activités faciles à mettre en place pour connecter les enfants avec la nature. La pédagogie inspirée par Maria Montessori a pour objectif d’inciter l’enfant à être l’acteur de ses découvertes et de son apprentissage. « Apprendre, c’est agir », rappelle l’auteur en introduction de ce recueil d’activités. En effet, c’est par l’observation et l’expérimentation que les petits de 3 à 6 ans appréhendent le monde. Il est difficile de se rendre compte de l’immensité des continents quand on est haut comme trois pommes. Ève Hermann propose de construire un globe en relief, de reproduire des puzzles, de classer les animaux par pays d’origine, de goûter aux cuisines du monde… À l’heure où nous vivons hyper-connectés aux quatre coins du monde, qu’il est agréable de se remettre à hauteur d’enfant pour redécouvrir ensemble les magies de la nature et de notre planète !
100 activités Montessori pour découvrir le monde d’Ève Hermann, Nathan (2014), 11,90 €.

Laura

You Might Also Like

Des BD !

Par 17 novembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose encore une sélection un peu plus longue que d’habitude, et aujourd’hui c’est BD !

Andy !Andy et Preston sont deux amis, et disons-le clairement… Preston agace un peu Andy… Aujourd’hui, Andy mangerait bien un lapin, mais Preston n’a pas trop compris. D’autres fois, ce sont les questions répétitives qui horripilent le crocodile. C’est difficile de rester tranquille avec un ami comme Preston !
Coup de cœur pour Andy ! et son humour potache. On rit franchement en voyant la mine déconfite du pauvre crocodile ou en lisant les dialogues décalés (notamment dans la troisième histoire, ma préférée). Didier Jeunesse dégote une fois de plus une super BD pour les très jeunes lecteurs ou à lire aux enfants plus jeune.
Ici, on est fan d’Andy !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

RitaLes petites BD de Rita et Machin est une petite fille au caractère bien trempé, Machin est son chien qui ne se laisse pas toujours faire. Ils se chamaillent souvent, mais dès qu’il y a une bêtise à faire, ils sont toujours d’accord !
On ne dira jamais assez combien on aime Rita et Machin. Les petites BD de Rita et Machin est un grand album. Une sorte de hors-série par rapport au reste de la collection…. Et peut-être un des plus réussis (on regrette qu’il n’y ait eu que cette BD) ! Des histoires sur une ou deux pages, on pense forcément à Calvin et Hobbes, mais aussi aux Peanuts, les illustrations d’Olivier Tallec sont (comme toujours) magnifiques et c’est vraiment très drôle ! Bref, on est fans !
Des extraits chez Clarabel.

CamilleCamille et janne veulent tout savoir et Jeanne sont deux petites filles qui, comme Rita, ont un sacré caractère ! Le genre qui râlent pour aller à la plage… et ne veulent plus en partir, à qui il faut répéter des « ssssssss » en espérant que le « s’il te plaît » viendra ou qui veulent sortir en maillot de bain dans la neige.
Camille & Jeanne veulent tout savoir, c’est du bonheur en case, des petites scènes de vie en BD, pas forcément hilarantes, mais qui nous accrochent un sourire au coin de la bouche. On reconnaît bien ses enfants (on se reconnaît aussi, enfant). Le genre d’album parfaitement adapté pour un partage en famille. À lire seul pour ceux qui savent déjà un peu lire, ou à leur lire et sourire de les voir pouffer.
Des extraits sur le site des sandales d’Empédocle.

AkissiAkissi texture magique est de retour ! Seulement cette fois-ci il lui arrive des choses surprenantes ! Elle doit guérir Boubou, son singe, grâce à une crotte de Chachatonga (un chat géant), elle est la seule belle dans un village de moches ou encore la voilà au royaume des Alycos où règne l’horrible Darkadama ! Mais qu’est-ce qu’il arrive à Akissi ?
On adore Akissi donc c’est toujours un grand bonheur d’avoir de ses nouvelles même si ce nouveau numéro est assez surprenant au premier abord ! Ici, on ne suit plus les aventures de cette petite fille avec ses amis et son singe, mais ce sont des récits fantastiques dans lesquels elle est l’héroïne ! Malgré ce changement (mais qui trouve son explication, rassurez-vous) on aime toujours autant cette petite fille qui, elle aussi, a du caractère !
Des extraits sur le site de Gallimard.

LiliLili Pirouli 2 Pirouli vit avec ses parents et son grand frère (qui aime bien la taquiner). Elle est un peu bavarde et a surtout un sacré caractère ! En ce moment elle a les dents qui bougent, elle a la flemme de faire ses devoirs, refuse de s’habiller comme on le lui demande et se questionne sur le métier qu’elle fera plus tard… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?
On est content de retrouver Lili Pirouli dont on avait aimé le premier tome. Nancy Guibert et Armelle Modéré ont su créer un personnage proche des enfants, qui leur ressemble et qui leur plait énormément. Les parents s’amusent à reconnaître les petits travers de leur progéniture et les enfants rient de Lili… tout en se retrouvant dans le personnage. À noter que c’est parfaitement adapté aux jeunes lecteurs, ma fille qui vient de rentrer en CP a lu une bonne partie de l’album presque seule, et était super fière.
Une très chouette suite d’un personnage qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de Des ronds dans l’O.

YayaLa balade de Yaya 1-3 est une jeune fille riche qui vit avec ses parents, Fang Yin sa gouvernante et Pipo son oiseau. Alors qu’elle se prépare à un concours de musique, les bombardements s’intensifient sur Shanghai. Il faut fuir, mais Yaya refuse, elle ira à son concours ! Elle s’enfuit de la maison, à la barbe de ses parents, mais les bombes ont raison de sa course. Ses parents la croyant morte partent sans elle, Yaya va rencontrer Tuduo, un jeune garçon des rues, qui va l’aider à retrouver sa famille.
Gros coup de cœur pour La balade de Yaya dont Les éditions Fei vient de sortir les trois premiers tomes réunis dans un très bel ouvrage. On change complètement d’univers par rapport aux albums font je viens de vous parler, ici nous sommes dans la Chine de 1937, le pays est en guerre contre la Japon. Même si l’histoire se situe dans un contexte historique, on peut comprendre le récit sans rien savoir de ces événements. On suit les aventures passionnantes de ces deux enfants, on admire les superbes planches, et l’on hurle à la fin, car on a envie de savoir la suite (c’est en tout cas ce que j’ai fait).
Un magnifique ouvrage, un récit d’aventures qui va passionner les enfants comme les adultes.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

LeInspecteur Londubec village de Trifouilly vit dans la terreur, des lettres anonymes apparaissent mystérieusement. L’inspecteur Londubec et le brigadier Tetdeuf mènent l’enquête. Qui peut semer la pagaille ? Qui y trouve son intérêt ? Qui en veut aux personnes visées ? Vous le saurez en lisant La cigogne marche sur des œufs.
Amoureux des jeux de mots et d’humour potache, vous allez adorer Inspecteur Londubec, La cigogne marche sur des œufs ! Ici, ça fuse ! L’éléphant qui se trompe rarement, la corneille qui bâille, la vipère qui a la langue bien pendue, le cheval qui est facteur… On joue avec les mots, les expressions françaises à quasiment chaque dialogue ! De l’humour donc, mais aussi une intrigue policière, trouverez-vous avant les enquêteurs qui est celui qui écrit des lettres anonymes ?
Des extraits sur le site des Éditions du Long bec.

LéaMots rumeurs mots cutter fait des envieuses, elle est assise en classe à côté du beau Mattéo dont certaines trouvent qu’il ressemble à Robert Pattinson. Entre les deux, le courant passe même très vite… et forcément les jalousies s’accentuent. Seulement parfois au collège, des petites rivalités dérivent en choses beaucoup plus graves.
Sorte de suite de Rouge Tagada (les personnages sont dans la même classe) que j’avais beaucoup aimé, Mots rumeurs, mots cutter s’attaque donc aux rumeurs et au harcèlement dont de nombreux jeunes sont victimes. À l’adolescence, une amie peut vite devenir une ennemie (et inversement) et une simple jalousie peut prendre des proportions énormes à l’heure d’internet. Mots rumeurs, mots cutter est une BD qui sonne juste, sans caricature, sans excès, une histoire qui devrait rappeler des choses à de nombreux collégiens… et les faire réfléchir.
Des extraits sur le site d’Alias Noukette.

ShenPilleurs de tombes et Wang sont deux jeunes Chinois. La révolution culturelle chinoise ayant envoyé les intellectuels à la campagne pour y être « rééduqués » en travaillant dans les champs, ils arrivent au Camp des monts où ils vont rencontrer la belle Ying. Mais leur vie ne va pas être faite que de travail manuel, ils vont aussi partir dans une montagne mystérieuse à la recherche d’un tombeau.
Pilleurs de tombes est un magnifique roman graphique qui mêle aventure, fantastique, Histoire et humour. Près de 200 pages absolument passionnantes qui se lisent comme un roman. On le lit d’une traite, happé par l’histoire. Les illustrations sont magnifiques. Bref un petit album réussi pour les bons lecteurs.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

ElleChoisis quelque chose, mais dépêche-toi ! se souvient de son enfance à Berlin-Est, de sa grand-mère qui prenait des bains de boue, de son grand-père qu’elle aimait coiffer, de la femme dehors quand il faisait beau  de la petite maison en bois qui indiquait la météo, de l’eau chlorée qui rentrait dans le nez à la piscine, de l’odeur du torchon.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Ce sont des Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres. J’ai eu un tel coup de cœur pour cette BD que malgré que ce ne soit pas une BD jeunesse j’avais envie de vous en parler (mais elle parle d’enfance, donc j’ai le droit, hein ?). Nadia Budde croque donc l’enfance, une enfance à Berlin-Est, mais qui ressemble à celle de beaucoup d’autres. Même si vous avez moins vu d’agents postés pour surveiller les faits et gestes des concitoyens (en tout cas en Bretagne moi je n’en voyais pas), vous vous reconnaîtrez certainement dans les peurs, les moments de bonheur et les observations de cette petite fille devenue adulte. Un gros coup de cœur.
Des extraits sur le site de L’agrume.

PasJ'attends un enfant... ma femme aussi ! non plus pour enfants, J’attends un enfant… et ma femme aussi ! croque avec beaucoup de justesse et d’humour les neuf mois de grossesse vus par un futur père. La recherche de prénom, le stress, les envies de femmes enceintes, les réflexions de la belle-mère… On sourit beaucoup, on rit parfois, on se reconnaît presque tout le temps. (Juste une parenthèse, d’après ma compagne c’est quand même très masculin comme vision de la grossesse). Une BD dans le style de Pénélope Bagieu, Margot Mottin… sur la grossesse.
J’attends un enfant… ma femme aussi ! c’est aussi un spectacle, plus d’info ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Andy !
de Maxwell Eaton III (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse dans la collection BD
10,90 €, 160×217 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les petites BD de Rita et Machin
Textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et machin
14,20 €, 260×301 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Camille & Jeanne veulent tout savoir
de Laurent Simon
Hélium
12,50 €, 198×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2014.
Akissi, mixture magique
Textes de Marguerite Abouet, illustrés par Mathieu Sapin
Gallimard dans la collection Akissi
10,50 €, 208×268 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014
Lili Pirouli – 2 – Demain, je serai présidente !
Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Armelle Modéré
Des ronds dans l’O dans la collection Lili Pirouli
11,90 €, 175×247 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
La balade de Yaya – Intégrale 1-3
Texte de Jean-Marie Omont (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao, d’après les personnages de Patrick Marty
Les éditions Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×300 mm, 145 pages, lieu d’impression non indiqué, 2012.
Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Stéphane Nicolet
Éditions du Long Bec dans la collection Inspecteur Londubec
12 €, 230×310 mm, 48 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mots rumeurs, mots cutter
Texte de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream dans la collection Les graphiques
15 €, 170×240 mm, 72 pages, imprimé en Turquie, 2014.
Pilleurs de tombes
de Yao Fei-La (traduit par Pauline Seguin)
Les éditions Fei
17 €, 145×210 mm, 200 pages, imprimé en Italie, 2014.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !
Texte de Nadia Budde (traduit par Vincent Haubtmann)
L’agrume
20 €, 160×240 mm, 200 pages, imprimé en France, 2012.
J’attends un enfant… ma femme aussi !
Textes de Jacky Goupil, illustrés par Laëtitia Aynié
Jungle !
12,50 €, 214×287 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Biscoto spécial bobosQui dit chronique BD… dit À part ça ? sur Biscoto, notre journal de BD préféré ! Biscoto c’est Le journal plus fort que costaud. Le dernier numéro, le 21, est un spécial bobos ! Non non pas les bourgeois bohèmes, mais les blessures en tout genre. On croise des cicatrices d’appendicite, des coupures par des feuilles d’arbres ou encore des tenues anti-bobos ! Bien entendu, on retrouve les chroniques habituelles, les feuilletons (texte et BD), les jeux, des blagues et même un loisir créatif ! Encore un très bon numéro de ce super journal !
Plus d’infos, abonnement (et un abonnement c’est un chouette cadeau de noël) : http://biscotojournal.com.

Gabriel

You Might Also Like

Goutelettes de pluie

Par 11 février 2014 Livres Jeunesse

Plaù, plaù, plaù
la gallina, la gallina
Plaù, plaù, plaù
la gallina a face l’aou 
(comptine en niçois que j’entonne depuis toujours quand il pleut
Il pleut, il pleut, il pleut,
La poule, la poule,
Il pleut, il pleut, il pleut
La poule a fait l’oeuf)

Chez vous, pluie ou soleil ? En tout cas, sur le blog, le temps est humide avec ces deux ouvrages !

il pleutUn homme à l’air ronchon et à la casquette grise se désole de cette pluie qu’il voit tomber par la fenêtre. Il faut s’habiller en conséquence, éviter les flaques, marcher avec son parapluie… Rien ne va pour ce bougon ! De l’autre côté, il y a ce petit garçon au bonnet-grenouille, qui se fait une joie de sauter dans les flaques, de se prendre pour un batracien, et de pouvoir déguster un bon chocolat avec des cookies. Deux manières bien différentes de vivre le même événement… Mais à quoi tient cette joie de vivre et cet optimisme ? N’est-ce pas à la portée de tous, même ce monsieur râleur ? Certainement !

Quelle jolie surprise que cet album ! En mettant en parallèle ces deux personnages très différents, Linda Ashman nous présente deux manières très différentes de voir les choses ! Mais surtout, elle nous démontre qu’il suffit de peu pour voir la vie du bon côté ! Je suis assez d’accord avec cette idée, surtout quand il s’agit de météo à laquelle on ne peut finalement rien par définition ! Et ce petit garçon espiègle l’a bien compris et en tire son parti. Et cet homme peu sympathique, au fond, est encore un grand enfant ! Ces deux personnages attachants sont joliment mis en scène par Christian Robinson grâce à des illustrations en papier découpé à l’aspect et aux couleurs rétro ! Il pleut ! est donc un bel album pour vivre un peu mieux ces temps pluvieux !

bonhomme sa maison et pluie et pluieUn bonhomme à la belle tenue fleurie, une maison noire, une chaise, des bottes, et quelques objets, et surtout… la pluie ! Ces quelques éléments suffisent à construire de fabuleuses histoires : des acrobaties sur la chaise, un tremblement de terre, un voyage sur la lune, une tasse de thé dégustée en regardant la pluie tomber…

Avec Bonhomme, sa maison, et pluie et pluie, c’est au lecteur de mettre des mots sur les images ! Emmanuelle Bastien nous propose des petites cartes carrées, et des dépliants qui mettent en scène ce petit bonhomme muet et poétique, et c’est à nous d’imaginer ce que l’on veut ! On peut aussi se contenter d’observer, de rêver, et c’est bien agréable ! Cette petite boîte cartonnée est un bel objet qui nous propose de nous laisser porter par notre imagination ! Un peu déstabilisée par le format et l’absence de mots dans un premier temps, je me suis finalement laissée charmer par la poésie et la douceur qui se dégagent de ces petites scènettes : suggérer autant avec si peu, c’est fort !
Vous pouvez découvrir d’autres images sur le site des éditions L’Agrume.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre de Linda Ashman : Ça roule pour Clara.

Il pleut !
Texte de Linda Ashman, illustré par Christian Robinson
Circonflexe (traduit par Benjamin Kuntzer)
12 €, 209 x 262 mm, 32 pages, imprimé aux Émirats Arabes Unis, 2014
Bonhomme, sa maison, et pluie et pluie
d’Emmanuelle Bastien
L’Agrume
15 €, 120 x 120 mm, 10 histoires en accordéon, imprimé au Japon, 2013

A part ça ?

Pour le coup, ces peintures de sable coloré déployées dans la rue par Joe Mangrum doivent craindre la pluie !

Marianne

 

 

You Might Also Like

Des bandes dessinées

Par 21 novembre 2013 Livres Jeunesse

Quelques semaines après ma précédente sélection de BD, en voici d’autres (je sais que c’est le genre d’ouvrages qu’on aime mettre sous le sapin).

Les aventures fantastiques et extraordinaires de princesse animalDans un royaume d’une autre dimension vit un roi, une reine et leur fille. La princesse ne correspond pas vraiment aux attentes de ses parents, les robes roses, les bals et tout le reste ce n’est pas vraiment son truc. Elle ce qu’elle aime c’est combattre les monstres ! Pour ça elle porte des pyjamas animaux qui la transforment en Princesse Animal !

On croise dans Princesse Animal le héros de Mini Chevalier maxi fort (que nous avions chroniqué ici), une bande dessinée que j’avais beaucoup aimée. Ici, c’est un peu le même esprit (sauf qu’on n’est pas dans l’imaginaire, la Princesse Animal est vraiment une petite princesse), le même humour qui m’avait tant plu dans le précédent. C’est drôle, coloré, plein de pep’s… bref une très bonne BD pour les plus jeunes.
Des extraits ici.

plouf tous a l'eauPour trois amis (un éléphant, un oiseau et un crocodile) c’est la journée baignade ! Chacun sa serviette (ne pas confondre), on fait les gourmands (mais faut faire avec ce qu’il y a) et on va plonger (chacun sa technique) ! La journée ne manquera pas de piquant !

Sortie dans la même collection (et dans le même esprit) que le précédent, Plouf ! Tous à l’eau d’Ethan Long est une BD, avec trois courtes histoires, pleine d’humour. On s’adresse ici aux tout jeunes lecteurs et même avant (on peut aisément comprendre les situations sans savoir lire). J’avais déjà chroniqué un autre album Ethan Long (Rick & Rack L’appel de la forêt) que j’avais beaucoup aimé, on retrouve ici cet esprit un peu potache, ces amis un peu crétins dont les bêtises nous font rire. Décidément la collection Balloon Toons chez Didier Jeunesse est une valeur sûre !
Des extraits ici.

octave et la dauradeOctave il aime bien être tranquille et surtout il a horreur du poisson, imaginez donc sa joie quand son grand-père lui annonce que le lendemain matin il le réveillera à quatre heure pour aller à la pêche ! Octave ne sait pas encore que ça sera pour lui le début d’une sacrée aventure.

Octave et la daurade royale n’est pas qu’un livre sur la pêche (au départ, en tant qu’anti-pêche j’ai eu un peu peur), et sans vous dévoiler trop l’histoire je dirais même que le livre est assez engagé écologiquement (mais ce n’est pas un livre anti-pêche, disons le tout de suite). Une petite BD pleine d’humour (j’adore le trait d’Alfred), sur l’imaginaire, la nature et la transmission (entre autre), pour les jeunes lecteurs.
Des extraits ici.

Pan Pan PandaPraline et Panettone (un panda que la petite fille appelle Pan’Pan) vivent ensemble à la résidence Kanda, un petit immeuble au Japon. Le propriétaire, Monsieur Kanda, étant absent, c’est Panettone qui s’occupe de l’immeuble. Le panda s’occupe donc également de Praline, accueille les nouveaux résidents et se transforme même en Père Noël le soir de Noël.

C’est un très joli manga que publie Nobi Nobi ! (leur premier !). Un manga pour les plus jeunes, doux et plein d’humour. Des scènes du quotidien d’une petite fille qui vit avec un panda (normal…) et de leurs amis. On en apprend plus sur la culture japonaise grâce au manga mais aussi grâce à la partie documentaire en fin d’ouvrage (où on trouvera aussi des jeux, un plan de la résidence, une présentation des personnages, les croquis préparatoires,…). C’est un très bel ouvrage tant au point de vue graphique qu’au point de vue objet (couverture à rabats, dessins entièrement en couleurs,…). Une histoire pleine de douceur pour les jeunes lecteurs (et même avant) que je vous conseille fortement.
Des extraits ici et une bande annonce en vidéo là.

chi-6Chi est de retour, elle a décidé de s’amuser ! Elle court après les pigeons, détruit les boîtes de mouchoirs et les plantes, s’amuse avec des emballages… Elle va aussi se rendre compte qu’elle adore l’aspirateur (mais pas comme vous croyez) et faire tomber des choses des escaliers. Dans ce sixième tome de Chi, il y aura encore beaucoup de bêtises ! Mais il y aura surtout la rencontre avec Minou…

chi-7-glenatAprès avoir passé une nuit dehors, Chi est de retour à la maison… mais il va falloir la laver ! Chi va encore vivre de grandes aventures dans ce nouveau tome, surtout qu’il y a un nouvel occupant dans l’appartement : un poisson rouge ! Imaginez la joie de Chi d’avoir une proie à portée de main. La petite chatte va encore partir à la découverte du quartier avec Minou et Noiraud et elle va avoir la mauvaise idée de manger quelque chose qu’il ne fallait pas…

chi-8-glenatChi va apprendre ce que sont les ressorts de son corps, sa maîtrise des sauts va en être sacrément améliorée ! Avec Minou elle va follement s’amuser et découvrir des endroits extraordinaires… à ses risques et périls ! Chi va devoir affronter un chien, elle va être enfermée dans une cabane et va même attraper une conjonctivite ! Décidément, la vie de chat n’est pas de tout repos !

chi-9-glenatSuite à une conjonctivite, Chi porte une collerette et les Yamada ont un peu peur de la laisser sortir à nouveau… Seulement Chi est triste, elle regarde à travers la vitre les oreilles couchées. Dans le parc, Minou l’attend désespérément… Finalement les Yamada ont une solution, et si on sortait Chi en laisse ? Bien entendu elle ne se laissera pas faire et s’enfuira… en espérant que Minou l’ait attendue tout ce temps !

On est définitivement fans de Chi ici, je vous en parlais dans ma dernière chronique BD déjà, mais ça se confirme ! Ma fille de 5 ans réclame une peluche Chi (et la dessine), moi j’attends avec impatience le tome 10 (et espère voir Konami Kanata lors de sa semaine à Paris). C’est drôle, bien vu et en même temps plein de douceur, de tendresse, bien écrit. Comme dans beaucoup de mangas, en fin d’ouvrage on trouve toujours un petit bonus sympa (sauf que dans le tome 9 c’est tout un truc sur KFC, qui a fait des pub avec Chi… j’aime moins ce côté pub pour de la malbouffe dans un livre pour enfants). Chi, une vie de chat est une super série qu’il faut absolument découvrir. Si vous êtes en région parisienne la semaine prochaine, vous pourrez assister à plusieurs événements autour de cette série puisque la mangaka auteur de Chi sera présente le mercredi 27  novembre à la librairie Komikku (61 Rue des Petits Champs, 75001 Paris) de 10h à 12h30, puis à la FNAC Forum des halles de 16h30-19h, le jeudi 28 en Master class au salon du livre de Montreuil de 10h30 à 11h30, puis en dédicace sur le stand de Glénat de 14h30 à 16h30, le vendredi 28 à la Librairie BDNet (26 Rue de Charonne 75011 Paris) de 15h à 18h et le dimanche 1er décembre en dédicace sur le stand de Glénat au salon de Montreuil de 10h à 12h puis en Master class toujours au salon de Montreuil de 15h30 à 16h30.

Grot le gobelin amoureuxGrot est un gobelin, et autant ces congénères sont sales, stupides et cruels, autant Grot les dépasse dans tous ces points. Pourtant un jour Grot va tomber amoureux d’une jolie fée et il va tout faire pour lui plaire : se laver, bien se vêtir, préparer des cadeaux… mais est-ce vraiment ça qu’il faut faire pour séduire l’élue de son cœur ?

Grot le gobelin amoureux est une très bonne BD, aussi drôle qu’esthétique. On s’amuse tout au long des aventures de ce personnage horrible qui fait tout pour changer et la chute est vraiment très bonne. Graphiquement, je trouve absolument magnifiques les illustrations de Marco Paschetta (mais c’est le genre d’illustrations qui ne fera pas l’unanimité, je vous propose de vous faire votre propre opinion). Grot le gobelin amoureux est sorti chez Mamut dont on vous parle régulièrement, et c’est décidément une maison d’édition à suivre !
Des extraits ici.

QUETE D'EWILANCamille est une jeune fille de notre époque, de notre monde. Alors qu’elle est sur le point de se faire renverser par un camion la voilà qui se retrouve téléportée dans un monde étrange où, devant elle, un chevalier combat une créature horrible. La jeune fille trouve un pendentif dans l’herbe, le ramasse, le monstre la menace mais Camille est de retour dans notre monde. Sauf qu’elle ne sait pas encore que ce n’est que le début d’une grande aventure, pas de tout repos.

Je suis un peu embêté pour donner mon avis sur La quête d’Ewilan car je ne suis pas du tout un lecteur de Fantasy. Même si j’ai aimé des films comme Le seigneur des anneaux ou la série Game of Thrones, je n’ai jamais lu les livres et je suis souvent perdu dans les films/séries. Les mondes parallèles avec des elfes, des trolls, etc ont leur fan, je n’en suis pas. Une fois cela posé, j’ai quand même pris beaucoup de plaisir à lire La quête d’Ewilan (même si j’ai eu du mal à rentrer dans l’univers, comme c’est le cas chaque fois qu’il s’agit de fantasy). Les illustrations sont superbes, l’histoire est vraiment intéressante (signée Bottero, un des maîtres du genre si j’en crois mes amis fans de ce genre de littérature). Donc si vos ados (ou pré-ados) aiment les mondes fantastiques, voici le premier tome d’une série qui devrait leur plaire.
Des extraits ici.

Giacomo FoscariGiacomo est né dans une famille aisée, en Italie. Il est très troublé par le fils d’un des employés de son père, le très bel Andrea. Les années ont passées, Giacomo est maintenant un vieil homme, il vit au Japon, il se souvient de quand il est arrivé dans ce pays dans les années 60, de sa rencontre avec le troublant Shusuke qui lui rappelait Andrea.

C’est difficile de résumer le premier tome de Giacomo Foscari, beaucoup de personnages croisent la route du personnage principal. Il y sera question d’écrivains et de cinéastes, de transmission, de traditions, de différences sociales,… Il est aussi question d’homosexualité… ou pas ! Est-ce ce genre de troubles que provoquent en lui les très beaux Andrea et Shusuke ? C’est un très bel album mais les personnages et les situations sont nombreux, on aurait envie d’en savoir plus. C’est certainement dû au fait que c’est un premier tome, qu’il est là pour nous présenter les héros de l’histoire. En tout cas j’attends la suite avec impatience.
Des extraits sur le blog de Bricabook.


Françoise dolto L'heure justeFrançoise Marette est une petite fille un peu ronde, brune, yeux marrons et assez remuante, tout le contraire de sa grande sœur qui est grande, blonde, yeux bleus et sage. Pas étonnant que sa mère la lui préfère. Il y a aussi le fait que Françoise est curieuse de tout, elle veut même étudier et travailler et ça, sa mère ne le supporte pas (comment marier une telle femme ?). Pourtant à force d’insister, sa mère finira par accepter qu’elle devienne infirmière, c’était un premier pas avant qu’elle ne devienne le médecin que nous connaissons tous : Françoise Dolto.

J’avais déjà chroniqué une BD de cette collection, Grands destins de femmes chez Naïve, Isadora Duncan. Dans Françoise Dolto, L’heure juste on ne s’intéresse (hélas) qu’à l’enfance de celle qui révolutionna la pédiatrie. Comment est venue sa vocation, quels ont été les déclencheurs dans son enfance (malgré une famille aisée, une enfance pas toute rose). En plus d’être un bel objet éditorial, Françoise Dolto, l’heure juste est une BD passionnante sur une enfant qui allait devenir le célèbre docteur.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

Dora l'année suivante à BobignyDora et ses interrogations sur ses attirances, Odile et ses amours, la troublante manouche Geneviève… et la guerre d’Algérie, le théâtre, l’amour, la vie.

Je vous avais parlé dans ma dernière chronique BD de Dora, voici la suite L’année suivante à Bobigny. C’est plus un roman graphique qu’une BD, d’ailleurs. On suit donc ici les événements de 1962, on parle politique, engagement mais tout ça à travers une bande d’amis, leurs amours, leurs galères. C’est passionnant et surtout très esthétique, les dessins sont magnifiques (principalement en noir et blanc mais parfois avec des couleurs fortes). J’avais un peu hésité à vous parler du premier tome sur le blog (ce n’est pas une BD à destination du jeune public) j’ai encore plus hésité ici car il y a des passages un peu… chauds ! Moi je sais que ça ne me choque pas, mais je vous préviens pour que vous ne me disiez pas « hey t’as conseillé ça, je l’ai acheté pour ma fille de 12 ans et y’a des filles toutes nues dedans ! ». En tout cas une de mes plus belles découvertes en BD de ces dernières années (donc ça serait dommage de ne pas en parler, non ?).
Des extraits en ligne.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des albums de Pranas T. Naujokaitis (Les aventures fantastiques et extraordinaires de Mini chevalier maxi fort), Ethan Long (Rick & Rack, L’appel de la forêt), Alfred (Les contes imbéciles), Konami Kanata (Chi, une vie de chat 1,2,3,4, et 5) et Minaverry (Dora).

Les aventures fantastiques et extraordinaires de Princesse Animal
de Pranas T. Naujokaitis (traducteur non indiqué)
Didier Jeunesse dans la collection Balloon Toons
9€, 215×165 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Plouf ! Tous à l’eau
de Ethan Long (traducteur non indiqué)
Didier Jeunesse dans la collection Balloon Toons
9€, 215×165 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Octave et la daurade royale
Scénario de David Chauvel, illustré par Alfred, mis en couleur par Walter
L’école des loisirs dans la collection Mille Bulles
6€, 170×235 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013 (première édition 2004 chez Delcourt)
Pan’pan panda
de Sato Horokura (traduit par Arnaud Delage)
Nobi Nobi !, dans la collection Manga
9,45€, 131×179 mm, 110 pages, imprimé en Italie, 2013.
Chi, une vie de chat Tome 6
de Konami Kanata (traduit par Kayo Chassaigne et Élodie Lepelletier)
Glénat Kids dans la série Chi
10,75€, 130×180 mm, 162 pages, imprimé en Italie, 2011.
Chi, une vie de chat Tome 7
de Konami Kanata (traduit par Kayo Chassaigne et Élodie Lepelletier)
Glénat Kids dans la série Chi
10,75€, 130×180 mm, 160 pages, imprimé en Italie, 2012.
Chi, une vie de chat Tome 8
de Konami Kanata (traduit par Kayo Chassaigne et Élodie Lepelletier)
Glénat Kids dans la série Chi
10,75€, 130×180 mm, 150 pages, imprimé en Italie, 2012.
Chi, une vie de chat Tome 9
de Konami Kanata (traduit par Kayo Chassaigne et Élodie Lepelletier)
Glénat Kids dans la série Chi
10,75€, 130×180 mm, 152 pages, imprimé en Italie, 2012.
Grot, le gobelin amoureux
de Luca Blengino et Marco Paschetta (traduit par Jacques Barbéri)
Bang ediciones dans la collection Mamut
10€, 190×260 mm, 56 pages, imprimé en Espagne, 2013
La quête d’Ewilan, T.1 D’un monde à l’autre
de Lylian (d’après Pierre Bottero), illustré par Laurence Baldetti
Glénat dans la collection La quête d’Ewilan
14,95€, 240×320 mm, 67 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Giacomo Foscari, Livre 1 Mercure
de Mari Yamazaki (traduit par Corinne Quentin)
Rue de Sèvres dans la série Giacomo Foscari
12,50€, 153×216 mm, 180 pages, imprimé en France, 2013.
Françoise Dolto, l’heure juste
Scénario de Marie-Pierre Farkas, illustré par Marianne Ratier
Naïve dans la collection Grands destins de Femmes
23,40€, 186×228 mm,120 pages, imprimé en France, 2011.
Dora, l’année suivante à Bobigny
de Minaverry (traduit par Chloé Marquaire)
L’agrume dans la série Dora
18€, 172×240 mm, 144 pages, imprimé en Lettonie, 2013.

A part ça ?

Biscoto Tsoin TsoinPuisqu’on parle BD… on reparle de Biscoto ! Le dernier numéro vient de sortir et c’est un spécial… Tsoin Tsoin ! Biscoto c’est un super journal (le journal plus fort que costaud) dans lequel on trouve des BD, des histoires, des blagues, un poster,… C’est vraiment un OVNI dans la culture jeunesse, le genre qui ose (c’est pas pour rien que Vincent Malone y contribue !). Bref si vous ne connaissez pas Biscoto, il faut absolument le découvrir. Plus d’infos ici.

Gabriel

You Might Also Like