La mare aux mots
Parcourir le tag

Laurent Boileau

Et si on reparlait de cinema….

Par 6 décembre 2012 Cinéma et DVD

Aujourd’hui on va parler cinéma ! Un film en salle (depuis hier) et deux DVD.

La balade de Babouchka va vous permettre de faire une promenade à travers la Russie grâce à 4 petits courts métrages entrecoupés d’une animation sur le pays. Dans le premier, Le rossignol, il est question d’un oiseau en cage et de son frère malicieux. Dans le second, La maison des biquettes, un petit garçon va échapper aux loups grâce à une maison en crêpes habitée par des biquettes (mais difficile de se retenir de manger la maison !). Le troisième, Histoires d’ours, nous apprendra pourquoi les écureuils sont rayés, pourquoi les carpes sont plates et pourquoi les casse-noix n’ont que la peau sur les os. Enfin dans le quatrième, Zhiharka, une petite fille devra échapper à une renarde très rusée. Les quatre courts métrages de 13 minutes chacun, aux techniques différentes, forment une ensemble très sympa. On passe vraiment un bon moment et les enfants adorent. C’est très esthétique et très doux. Un beau film à voir avec les enfants dès 2 ans (en salle depuis hier).
Des extraits, des photos,… ici et un extrait là :

On quitte la Russie pour la Corée… et la Belgique ! Jung est un jeune coréen qui a été adopté par une famille belge alors qu’il n’avait que quelques années. Le très beau film (autobiographique) nous montre son enfance sans concessions (les parents ne sont pas forcément montrés de façon très sympathique, Yung lui-même n’est pas un ange et on parle aussi ici du racisme). C’est un film très particulier car il mêle dessins animés (parfois en 3D, parfois en « crayonné ») et film (des images d’archives familiales et d’autres de Yung, adulte, qui revient dans le pays de son enfance). C’est surtout un magnifique film sur la quête de qui on est et sur l’intégration. Un film qui prend aux tripes, qui ne nous lâche pas… Aussi beau sur le fond que du point de vue esthétique. Un film très très fort à ne pas louper. (Je l’ai vu avec ma fille de 4 ans qui a aimé mais elle est quand même trop jeune… Allociné le conseille à partir de 10 ans et je trouve ça un peu exagéré… je dirai entre les deux !)

Et puisque c’est bientôt Noël comment ne pas parler du magnifique L’enfant au grelot de Jacques-Remy Girerd (réalisateur du somptueux La prophétie des grenouilles, si vous ne connaissez pas jetez-vous dessus !) ? Un enfant est retrouvé au milieu de la forêt, abandonné, avec un grelot dans sa main. Il est élevé dans un orphelinat et l’histoire principale se passe quelques jours avant Noël. Une très belle histoire avec Noël en fond mais, ici aussi, sur l’origine. C’est un des plus beaux contes de Noël (car loin de toute mièvrerie) et surtout un des rares bons films adaptés aux petits (à partir de 3 ans). Il est sorti en DVD chez Folimage et repasse régulièrement en salle.


Petit plus si vous êtes à Paris, en ce moment au Théâtre des nouveautés est jouée une adaptation musicale du dessin animé. J’avoue ne pas avoir pris mon pied mais les enfants présents dans la salle (dont ma fille) avaient l’air d’adorer…
Plus d’informations ici.

Quelques pas de plus…
Notre dernière chronique ciné avec Et 10,11,12 Pougne le Hérisson, Le petit Gruffalo, Gruffalo et Kirikou et les hommes et les femmes ici.

La balade de Babouchka
de Collectif
Les films du préau
52 minutes
 Couleur de peau : miel
de Jung et Laurent Boileau
France Télévision
75 minutes
L’enfant au grelot
de Jacques-Rémy Girerd
Folimage
28 minutes

A part ça ?

Sur le forum de La mare aux mots on discute régulièrement de DVD ou de films en salle, vous aussi venez participer, c’est ici.

Gabriel

You Might Also Like