La mare aux mots
Parcourir le tag

Lito

Chroniquosaure

Par 11 mai 2017 Livres Jeunesse, Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités

Aujourd’hui, des dinosaures comme s’il en pleuvait ! On commence avec deux albums : un documentaire qui nous apprend plus sur ces monstres disparus et une histoire de tyrannosaure, tout juste sortit l’œuf. Ensuite, on découvre un bloc de jeux entièrement dédié aux dinosaures et aussi de chouettes décalcomanies !

Les Nouveaux Dinosaures
Texte d’Éric Mathivet, illustré par Capucine Mazille
Les éditions du ricochet
13,50 €, 270×210 mm, 40 pages, imprimé en Pologne, 2016.
Le Jour où je suis devenu un dinosaure
d’Antoine Guilloppé
Gautier-Languereau
14 €, 233×280 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.
60 jeux les dinosaures
illustré par Amélie Chevalier
Lito
4 €, 140×197 mm, 64 pages, imprimé en Union Européenne, 2017.
Décalcomanies les dinosaures
illustré par Laure du Faÿ
Lito
4,90 €, 180×170 mm, 8 pages, imprimé en République Tchèque, 2016.

You Might Also Like

Princesses et petites filles modèles

Par 30 janvier 2015 Livres Jeunesse

22 histoires de princessesUne princesse maladroite, une princesse qui veut devenir garagiste, une princesse endormie qui ne se réveillait pas malgré les baisers de princes charmants, une princesse insupportable qui réclamait un gâteau, une princesse qui en avait marre du rose, du poney et de la harpe, une princesse qui n’était pas très élégante (et qui allait jusqu’à roter à table), une princesse qui ne savait dire que non… 22 histoires de princesses !
Vous l’aurez compris, on n’est pas ici dans un livre de princesses nunuches (contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la couverture). Les princesses refusent d’être au pied de leur prince, d’être comme on leur impose… Elles sont rebelles, antisexistes, aventurières… Et ça fait du bien ! Par contre, les illustrations sont quand même très majoritairement assez mièvres, le genre d’illustrations qu’on voit justement dans les livres un brin caricaturaux. Mais (et là, c’est tout un débat) on peut se dire que des gens qui n’iraient pas vers un livre « militant » vont acheter ce livre de princesse qui semble si « inoffensif » et vont avoir chez eux un album antisexiste… et ça, c’est franchement pas mal !
22 histoires de princesses pour tordre le cou aux clichés, un super recueil dans lequel on retrouve des auteurs qu’on aime beaucoup comme Gaël Aymon, Amélie Billon-Le Guennec, Sandrine Beau ou encore Muriel Zürcher.

Les petites filles modeles couv.inddCamille et Madeleine sont deux adorables petites filles, ces deux sœurs vivent avec Madame de Fleurville, leur mère. Camille et Madeleine ne sont qu’amour. Bientôt, elles font la connaissance de Marguerite et sa mère, deux pauvres femmes qui ont eu un accident et que la famille Fleurville recueille et qui ne sont que gentillesse également.
Ici, c’est tout l’inverse du précédent. J’avoue ne pas avoir lu, dans mon enfance, Les petites filles modèles et j’ai été extrêmement surpris du côté mièvre (pour ne pas dire pire) des histoires, de la personnalité absolument insupportable de gentillesse des deux petites filles. J’avais l’impression de lire un livre de catéchisme (effet accentué par le fait que Dieu est très cité)… et à l’inverse du précédent, ce sont les illustrations qui m’avaient attiré. Sophie de Villefromoit a fait un magnifique travail d’illustration sur ce grand classique.
Ceux qui l’ont lu enfant seront heureux de relire avec nostalgie les gentilles aventures des petites filles modèles, ceux qui comme moi les découvriront risqueront de s’endormir très vite.

22 histoires de princesses
Collectif
Lito dans la collection Mes petites histoires du soir
10 €, 210×270 mm, 102 pages, imprimé en France chez un irmprimeur éco-reponsable, 2014.
Les petites filles modèles
Textes de La Comtesse de Ségur, illustrés par Sophie de Villefromoit
Seuil Jeunesse
23 €, 210×280 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Super programmation à Saint-Paul-Trois-Châteaux !

Gabriel

You Might Also Like

Ouh les amoureux !

Par 1 mai 2014 Livres Jeunesse

Et si l’on parlait d’amour ?

La princesse OptipoisIl était une fois une princesse qui était obsédée par les petits pois. À chaque repas, les cuisiniers devaient lui servir ce légume. Quand elle jouait, c’était avec des petits pois. En guise de bonbon, elle mangeait des petits pois. Ses vêtements, forcément, étaient à pois. Il est donc aisé de comprendre pourquoi on la surnommait la Princesse Optipois ! Quand elle fut en âge de se marier, ses parents lui présentèrent toutes sortes de princes, mais à tous elle trouvait un défaut. Jusqu’au jour où…

Je ne vous révèle pas la chute de ce très joli conte plein d’humour, mais elle est savoureuse ! Notre princesse Optipois va trouver l’amour. Un bien joli texte signé Orianne Lallemand magnifiquement illustré par Peggy Nille. Ses illustrations sont colorées, pleines de vie. Un petit livre (à prix mini) qui nous conte une histoire originale avec en prime de très belles illustrations.
Le même vu par À l’ombre du saule.

La CheneuilleUn mille-pattes était si vieux qu’il n’avait plus aucune patte d’origine. On savait qu’il arrivait au bruit qu’il faisait, Berdic ! Berdac ! Un jour, il rencontra la plus belle cheneuille de tout le pays, il en tomba fou amoureux. Notre mille-pattes promit à sa belle de s’occuper de tout, elle n’aurait plus besoin de ne rien faire, ses repas lui seraient servis. La cheneuille en était rouge d’émotion. Ces deux-là passaient leur temps à se bisouiller, et faisaient même des envieux. Sauf que la cheneuille a fini par s’ennuyer à ne rien faire de la journée… Elle est devenue triste… Elle est tombée malade… Son amoureux transi a fait venir tous les médecins du coin, mais aucun n’était capable de la guérir… Et un jour…

Je ne vous raconte pas la fin de ce très beau conte de Yannick Jaulin (un grand conteur). Notre pauvre mille-pattes va apprendre qu’on ne doit pas trop emprisonner son amour sinon il finit par nous échapper (cela dit, c’est ma version de l’histoire, mais vous y verrez peut-être toute autre chose ! C’est le genre de conte si bien fait que chacun y trouve quelque chose de différent). C’est rare, finalement, de trouver des histoires complètement originales en littérature jeunesse, à ma connaissance, celle-ci ne ressemble à rien d’autre ! Au niveau des illustrations, c’est Toni Demuro qui a mis en image le très beau conte de Yannick Jaulin et il a fait un très beau travail (vous pouvez découvrir plusieurs planches sur le blog de Rêves Bleus). Parfois, l’amour n’est pas si simple…

La jeune fille habillée en garçonDans un petit village d’Afrique du Nord, deux hommes étaient liés par une forte amitié, si forte qu’elle faisait l’admiration de tous, si forte qu’ils s’étaient mariés le même jour et le jour de leur mariage ils s’étaient dit que s’ils avaient l’un un fils et l’autre une fille ils les marieraient. Sauf que ces deux-là se sont fâchés… et quand l’un eut un fils, l’autre prétendit que son enfant était un garçon également. Les enfants ont grandi… et même si les parents faisaient tout pour que ça n’arrive pas, ils étaient devenus inséparables, et plus encore…

Muriel Bloch, encore une conteuse, nous raconte ce très beau conte kabyle dans lequel un garçon tombe amoureux d’un garçon (mais rassurez-vous, c’est en découvrant que le garçon est bel et bien une fille qu’ils auront le droit de s’aimer !). Encore un petit conte sorti dans la collection Il était une (mini) fois, dont je vous ai déjà parlé à plusieurs reprises. Une super collection de petits contes, à prix tout doux, éditée par Didier Jeunesse. Encore un très beau titre, donc, dans cette collection à posséder absolument !

Chut, Lapingouin est amoureuxIl y a une nouvelle dans la classe de Lapingouin, elle s’appelle Chabeille. Lapingouin refuse de jouer avec elle, il rougit quand on lui parle d’elle, il est arrogant quand elle est là et sort même des phrases blessantes… mais qu’est-ce qui arrive à Lapingouin ?

On vous a déjà parlé plusieurs fois de ce petit personnage mi-pingouin mi-lapin et de ses amis qui sont tous des mélanges d’animaux. Une collection de livres qui jouent avec les mots tant sur le nom des personnages (Zébrillule, Chérisson, Tortuchon…) que sur les actions ou les objets (balloin, abeilloner, animathopées…). Illustrée par de jolis dessins pastels, Chut, Lapingouin est amoureux… est donc une histoire sur le fait de devenir méchant parce qu’on est gêné d’avoir des sentiments amoureux pour quelqu’un. Une histoire mignonne pour ceux qui aiment jouer avec les mots.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqués des ouvrages d’Orianne Lallemand (Le loup qui changeait de couleurLe loup qui fêtait son anniversaire, Sur les remparts de Saint-MaloLe loup qui n’aimait pas NoëlLes chaussettes de GaspardAu secours ! Un ogre gloutonP’tit loup rentre à l’écoleAu secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu et Pestouille et Jolicoeur), Peggy Nille (Le petit oiseau au grain de blé, Le voleur de lune, Le Petit Chaperon Rouge, Les amoureux du ciel, Le nom du diable et Contes d’un autre genre), Yannick Jaulin (Le tracteur aux dromadaires), Muriel Bloch (Le premier amour de grand corbeau, Le vieux Cric CracPetites sagesses du soir et Le Schmat doudou) et de Carole-Anne Boisseau, Galaxie Vujanic et Masami Mizusawa (En attendant Noël…, Raconte-moi quand j’étais né…, Aujourd’hui y’a école ? et Même pas peur des monstres).

La Princesse Optipois
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Peggy Nille
Lito dans la collection La minute papillon
3,90 €, 150×190 mm, 22 pages, imprimé en UE, 2012.
La Cheneuille
Texte de Yannick Jaulin, illustré par Toni Demuro
Rêves Bleus dans la collection Des livres d’enfants pour les grands
10 €, 145×210 mm, 34 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La jeune fille habillée en garçon
Texte de Muriel Bloch
Didier Jeunesse dans la collection Il était une (mini) fois
3 €, 115×165 mm, 26 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Chut, Lapingouin est amoureux
Texte de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic, illustré par Masami Mizusawa
HC éditions dans la collection Lapingouin
12,50 €, 266×218 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.

À part ça ?

Comme tous les mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois dernier. En avril, c’était donc, pour Marianne : Coucou, le grand cache-cache des animaux, d’Édouard Manceau (Tourbillon), Pile-poil pour deux de Tracey Corderoy et Rosalind Beardshaw (Gallimard Jeunesse) et Fabuleuses histoires de géants de Gérard Pourret et Nancy Ribard (Mouk Editions). Et pour moi : Raja de Carl Norac et Aurélia Fronty (Didier Jeunesse), L’orphelin d’Anouk Grinberg (Cèdre Lune) et Contes d’un roi pas si sage de Ghislaine Roman et Clémence Pollet (Seuil Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Des livres avec plusieurs histoires

Par 25 avril 2014 Livres Jeunesse

Trois livres, dix-neufs histoires !

Contes d'un roi pas si sageIl aurait pu être heureux le roi Artégan. Il avait tout pour lui. Seulement, voilà, il se rendit compte qu’il lui manquait une chose, et une chose importante : du temps. Alors il eut une idée, il fallait rajouter des heures aux journées, il avait bien le droit, il était le roi !
Quand Artégan apprit que la reine Azélia avait construit une haute tour, il décida qu’il lui en fallait une plus grande. Quand il apprit qu’Azélia avait agrandi sa flotte, Artégan fit construire plus de bateaux. Puis ce fut au tour de l’armée, il la voulait plus forte que celle de la reine d’à côté… Était-ce si important d’avoir toujours plus ?
Artégan eut un fils, Félix. Pour lui, il était le plus grand trésor, et un trésor, ça se protège. Il le gardait précieusement, faisant en sorte que jamais il ne se blesse. Quand Félix tomba, Artégan fit recouvrir tous les sols de tapis. Quand Félix fut piqué par une abeille, on déménagea les ruches. À cet enfant-là, il n’arriverait rien ! Mais était-ce cela le bonheur ?

Ce qui marque tout d’abord quand on a Contes d’un roi pas si sage dans les mains c’est la beauté de l’objet : sur-couverture, beau papier, magnifiques illustrations signées Clémence Pollet. C’est typiquement le genre de beau livre qu’on garde longtemps. Côté texte, on n’est pas en reste ! Ghislaine Roman manie la plume avec énormément de délicatesse et de poésie. Non seulement ses histoires sont passionnantes et pleines de sens, mais elles sont particulièrement bien écrites. Elles amènent à réfléchir, à la conversation avec les enfants. Un magnifique ouvrage.

Histoires d'aventurièresAlors qu’elle cherche son chat, Rosita se trouve entraînée dans une folle aventure… qui la mène en Amazonie ! Là elle rencontre un peuple dont le chaman lui remet un coffre contenant dix carnets. Dix histoires que la jeune fille va lire. Il sera question d’une fille se faisant passer pour un garçon qui est devenue pirate, d’une aviatrice, d’une égyptologue, d’une esclave qui décide de s’enfuir, d’une Bretonne qui lutte contre un cruel seigneur, de deux copines qui vont faire arrêter un réseau de trafic de chats, d’une Américaine du Far West qui va être accusée à tort de vol, d’une comédienne qui va mener une enquête à Venise pour retrouver un trésor, d’une anthropologue passionnée par les primates qui va se battre contre les braconniers et d’une jeune Indienne qui va réussir à dompter un cheval. Dix destins de femmes exceptionnelles.

Oh que j’aime les personnages féminins de Christine Palluy ! Avec ses Histoires d’aventurières, on est loin des clichés de filles passives, sauvées par des princes charmants, qui attendent en tricotant que leurs histoires se déroulent. Ici, les femmes se battent. Contre les oppresseurs, contre les hommes qui aimeraient les faire taire. Elles osent dire non même quand elles n’ont pas le droit de s’opposer, montrent aux hommes qu’elles peuvent être plus fortes qu’eux. La seule déception dans ce recueil ce sont parfois les illustrations, qui ne sont pas toujours à la hauteur du texte. Mais voilà un recueil qui va montrer que non, une fille ce n’est pas forcément un être fragile et passif. Bravo Christine Palluy !

Bonolon l'île de la tortueBonolon c’est un géant orange qui vit à Tasman, la forêt des arbres sacrés. Lorsque quelqu’un pleure au pied d’un arbre, Bonolon apparaît pour lui exaucer un vœu. Une tortue qui avait vu son île ravagée par les hommes, un enfant qui n’avait plus d’amis, une vieille dame qui voulait revoir son fils avant de mourir, deux fils qui voulaient connaître le rêve de leur père qui venait de mourir et une petite fille très malade qui voulait voir ce qu’il y avait au pied de l’arc-en-ciel, tous allaient rencontrer Bonolon.

Je vous avais déjà parlé de Bonolon lors de la sortie du premier tome chez Nobi Nobi ! Voici donc cinq nouvelles histoires du géant effrayant au premier abord, mais qui déborde de gentillesse. Les livres sont absolument superbes tant au niveau de l’objet que des illustrations ou que des messages qu’ils font passer (respect de la nature, aider son prochain, être à l’écoute des autres…). Toutefois, j’ai été un peu surpris dans ce tome par la tristesse des histoires ou du moins le fait de lire à la suite les trois dernières a été assez difficile ! Une dame qui est en train de mourir (et qui veut revoir son fils qui est mort), un père qui vient de mourir et une petite fille malade dont le médecin a annoncé aux parents qu’elle n’en avait plus pour très longtemps à vivre (mais au final, elle va vivre). Ces trois histoires à la suite, c’est un peu rude ! Mais il n’empêche que ces contes venus du Japon sont absolument merveilleux, touchants, plein d’humanité. Une collection qu’on adore, un héros qu’on espère retrouver encore et encore.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Clémence Pollet (La langue des oiseaux et autres contes du palais, Mon coffret pour découvrir la ferme et L’auberge des ânes), Christine Palluy (Princesses d’Afrique, Princesses de la cour de Versailles aux palais de Vienne et Princesses de tous les pays) et Seibou Kitahara et Go Nagayama (Bonolon, le gardien de la forêt). Retrouvez aussi notre interview de Christine Palluy.

Contes d’un roi pas si sage
Texte de Ghislaine Roman, illustré par Clémence Pollet
Seuil Jeunesse
13,50 €, 179×233 mm, 72 pages, lieu d’impression non précisé, 2014.
Histoires d’aventurières
Texte de Christine Palluy, illustrés par un collectif
Lito dans la collection Au pays des merveilles
19 €, 245×246 mm, 133 pages, imprimé en UE, 2013.
Bonolon l’île de la tortue
Texte de Seibou Kitahara (d’après Tetsuo Hara, traduit par Fédoua Lamodière), illustré par Go Nagayama
Nobi Nobi ! dans la série Bonolon
16,50 €, 191×267 mm, 139 pages, imprimé en Slovaquie, 2014.

À part ça ?

Il y a un super festival qui se prépare à Montbazillac ! Un festival jeunesse (mais les vieux aussi son acceptés, comme le précise l’affiche) gratuit avec de supers invités : Anne Montel, Nicolas Gouny, Vincent Mathy, Frédéric Laurent, Gaëlle Perret, Zad, Stéphane Nicollet… et bien d’autres ! y’a même un spectacle de Pascal Parisot ! Pour tout savoir : la page facebook et le site. C’est les 16 et 17 mai. Bon je vous laisse… faut que je réserve mon billet de train !

Gabriel

You Might Also Like

Des petits héros pour nos petits héros à nous

Par 23 février 2014 Livres Jeunesse

Je vous propose, aujourd’hui, une sélection d’ouvrages pour les plus jeunes.

On commence par de toutes nouvelles séries et tout d’abord… Les pops !

Les pops rien qu'à moiSourili a un trésor, attention c’est SON trésor, pas question de le partager avec ses amis. Ronlapin est triste, lui n’en a pas… Heureusement, Zazèbre va lui montrer qu’on peut tous avoir des trésors, que les trésors sont partout, il suffit de regarder autour de soi.

Une très jolie histoire pour se rappeler que la valeur des choses est celle qu’on leur donne. Un caillou, un marron, une feuille, tout peut devenir un trésor. Et que jouer à plusieurs, c’est bien plus amusant que de jouer seul !

Les pops pourquoi tu boudesQue c’est calme ce matin ! Ronlapin aimerait bien que ses copains se réveillent et viennent jouer avec lui. Il tente de les chatouiller un peu, mais visiblement ça ne plaît pas à Sourili qui part vite se cacher. Où est-elle ? Il faut chercher ! Ah non ce n’est pas le jeu que Ronlapin avait prévu et le voilà qui boude…

Vous l’aurez compris, ici on va parler d’une situation que l’on connaît bien avec les enfants… l’enfant boudeur ! Et contre les boudeurs, qu’est-ce qui est efficace ? Si vous ne savez pas, la solution est dans le livre !

Les pops c'est qui le plus grand ?« Coucou, les riquiquis ! » lance tout à coup Griboulion à ses copains. Riquiquis ? Les voilà surpris ! C’est qu’il pense être devenu le plus grand. Pourtant si Sourilili grimpe sur la balançoire elle le dépasse, si Ronlapin déplie ses oreilles il lui arrive au-dessus. Tous rigolent bien, pas Gribouilion qui est devenu si grand qu’il est maintenant très sérieux. Vraiment ?

Ici, c’est le fait de vouloir vite devenir grand et sortir de l’enfance dont on parle. Souvent, les enfants aimeraient d’un coup être grands, mais finalement il y a quelques avantages à être encore petit…

Les pops trop tôt pour le dodo !La journée est finie, il faut aller se coucher. Tout le monde tombe de sommeil… Ah non, pas tout le monde ! Zazèbre ne veut pas dormir, elle sort même de la maison en prétextant un rendez-vous avec la lune ! Les copains la suivent, mais les bruits de la nuit ce n’est pas très rassurant ! Et si l’on faisait une fête pour avoir moins peur ?

Dans cette quatrième et dernière aventure des Pops, on parle des enfants qui refusent d’aller se coucher… alors qu’ils sont crevés ! Zazèbre ne veut pas aller au lit, mais elle sera la première à s’endormir. On parle aussi d’affronter sa peur de la nuit.

Quatre tomes donc pour cette nouvelle série, Les pops, signée Juliette Valery et Tristan Mory (tous deux déjà auteurs du génial Patabulle). Les Pops portent bien leur nom, ça pétille, c’est coloré, c’est plein d’énergie. Tout en étant plein de tendresse, très poétique. Les livres ont des pages plastifiées, pratiques pour les petites mains. Des nouveaux héros qu’on adore déjà !

On passe à une autre série, Les livranimo sortis chez Lito.

Un pot juste pour moiPas facile de jouer quand on a une couche, il faut souvent la changer… Titourse a décidé, il faut que ça change ! Mais pour ça, il faut un pot… Où en trouver un ? Chez le castor il est au milieu de l’eau, chez la marmotte il est minuscule, chez le marcassin il y a trop d’enfants c’est toujours occupé… il doit bien y avoir une solution !

Le thème de ce livre est facile à trouver… Le pot ! Ah ce fameux pot… Ici, c’est une histoire très originale que nous raconte Muriel Zürcher (ce n’est pas une énième histoire de « non ce n’est pas fait pour mettre sur la tête »). On est quand même plus à l’aise pour jouer sans couche, non ?

Je veux prendre un bain !Se baigner dans la rivière glacée ? Pour Petite Cane, c’est hors de question ! Alors que faire quand tout le monde est trop occupé pour l’accompagner dans une petite mare bien chaude ? Un peu d’astuce, quelques amis et l’on trouve bien vite une solution.

C’est d’entraide et d’ingéniosité dont nous parle cette petite histoire de bain. Alors bien sûr on parle aussi du bonheur de patauger dans l’eau, mais si Petite Cane n’était pas aussi maline et si elle n’avait pas quelques amis prêts à l’aider, elle ne pourrait pas se baigner dans une eau bien chaude !

Qui veut un doudouUn lion c’est courageux, ça n’a pas besoin de doudou ! Tu parles… bien sûr que si, on en a besoin, surtout qu’un doudou, ça sert à tout plein de choses, pas juste à nous rassurer. Tilion est bien content d’avoir le sien ! Par contre, Papa lion a l’air bien grognon… Qu’est-ce qui le gène tant dans ce doudou ?

Ah le doudou… On sait à quel point la plupart des enfants y tiennent… Dans cet album-là, on verra qu’il n’y a pas que les enfants qui en ont besoin… Et si les parents, eux aussi, avaient parfois besoin d’un peu de réconfort ? Vive les doudous !

Je suis le roi du non !À toutes les questions, Souriceau n’a qu’une seule et même réponse : NON ! Aujourd’hui, c’est son anniversaire, ça tombe mal ! Souriceau refuse de ranger ses affaires, d’aider papa à faire le gâteau, d’aider maman à décorer la maison… Seulement quand les invités arrivent…

Ah le « non »… Que de bons moments passés pour nous parents avec un simple mot de trois lettres… Heureusement, certaines situations font que le « oui » revient, mais vite, car les invités attendent à la porte !

Beaucoup d’humour et de tendresse, là encore, dans cette série signée Muriel Zürcher, auteur qu’on aime beaucoup à La mare aux mots. Des petits albums souples aux illustrations colorées.

Encore une série, ce coup-ci le héros est un petit fantôme !

Manolo un boudeur de petit fantôme Ce matin, rien ne va ! Manolo ne veut pas se lever et quand enfin il sort du lit on ne peut pas dire qu’il soit de bonne humeur… Pendant le petit déjeuner, il continue de bouder. Sur le chemin de l’école, c’est la même chose ! Aujourd’hui, Manolo boude ! Espérons que Papa connaisse un secret qui empêche les enfants de bouder…

On retrouve donc les enfants boudeurs avec des situations qu’on connaît bien (en tout cas moi je les connais bien…) ! On peut dire que Manolo a de la chance, son papa est patient et sait le remettre de bonne humeur.

Manolo un cochon de petit fantomeOh la la, mais dans quel état rentre Manolo ! Le drap du petit fantôme n’a plus rien de blanc… on peut retrouver tout ce qu’il a fait toute la journée : du marron sous le menton c’est du chocolat, du vert sur les genoux c’est qu’il a roulé dans l’herbe… C’est sûr Maman ne va pas être contente… Et si ce petit coquin de Manolo trouvait une solution ?

Là encore, certains parents reconnaîtront cette situation où nos enfants rentrent dans un tel état qu’on se demande ce qu’ils ont bien pu faire de leur journée ! Il y en a de toutes les couleurs.

Même si je regrette un peu le « l’heure des mamans » (d’autant plus que c’est son papa qui vient chercher Manolo) et le « Maman ne va pas être contente » (papa, lui, s’en fout certainement), voilà une très bonne nouvelle série ! Quelle bonne idée d’avoir pris comme héros un petit fantôme, c’est original ! Beaucoup d’humour dans l’écriture de Sandrine Beau et dans les illustrations de Coralie Saudo. Et les livres sont beaux avec leur couverture épaisse et leur beau papier !

De nouvelles aventures pour des héros que l’on connaît déjà.

Tomi fait des crepesAujourd’hui, Tomi fait des crêpes ! Des œufs, du lait, de la farine… il a tout ce qu’il faut ! On sort la poêle (oui, Tomi n’a pas de billig !), on fait sauter, mais attention Tomi ! Faut bien qu’elle retombe dans la poêle cette crêpe et non pas sur la tête de Pingouin ! Quand on a fini, on partage avec les amis, on va se régaler !

Tomi c’est un petit ours qui nous vient de Suède. Ses aventures sont pleines de charme, drôles et délicates. Les illustrations épurées et colorées sont parfaitement adaptées aux plus petits. Typiquement le genre de héros que l’on aime. Dans Tomi fait des crêpes on parle donc de partage, de gourmandise. La plupart des enfants adorent quand on fait des crêpes, ils risquent forcément d’aimer cette petite histoire !
De nombreuses autres aventures de Tomi existent, retrouvez-les là : http://www.editions-hatier.fr/collection/tomi.
Le même vu par Les Mercredis de Julie et Butiner de livres en livres.

Oops et Ohlala prennent leur bainOops et Ohlala s’amusent bien dans leur bain, ils chantent, font nager des canards, jouent au sous-marin, se font de la barbe et des cheveux en mousse… mais attention quand même à ne pas trop éclabousser !

Ah le bonheur du bain… Deux héros qu’on aime décidément beaucoup. Des pages plastifiées, des dessins pleins d’humour et très colorés et toujours des histoires simples, mais efficaces.
Déjà 18 titres disponibles dans cette collection où les enfants retrouveront des moments de leur quotidien, retrouvez la liste ici : http://www.talentshauts.fr/?p=catalogue8-32.

On termine avec trois ouvrages qui ne présentent pas des héros récurent, mais toujours à destination des plus jeunes.

 Tac-tac le hibouJe vous présente Tac-Tac le hibou. Il n’a pas toujours eu cette tête-là, c’est à cause de sa témérité qu’il a deux petites oreilles qui pointent comme ça. Vous ne me croyez pas ? Et bien lisez Tac-Tac le hibou, vous saurez tout !

Ici, ce n’est pas un héros récurent, mais une collection qui chaque fois nous explique (de façon saugrenue) une des caractéristiques d’un animal (par exemple pourquoi les moustiques ont une épine de rose sur le bout du nez). C’est là encore des illustrations épurées, mais super efficaces, comme les enfants aiment. Faut dire que cette série est signée Édouard Manceau ! Une petite collection, un brin déjantée, qu’on aime décidément beaucoup.

Histoire qui fait peurUne histoire qui fait peur, ça vous dit ? Il faut un ciel de nuit, deux grandes étoiles, trois grandes chauves-souris… et bien d’autres choses encore ! Mais croyez-moi, vous allez avoir peuuuuur ! Quoique…

Voilà une histoire avec énumération originale et pleine d’humour ! Marjorie Béal prouve ici qu’elle peut  écrire avec autant de talent qu’elle illustre (elle est surtout connue pour ses illustrations, L’histoire qui fait peur ! n’est que le second livre dont elle signe le texte). La chute est très drôle, très bien trouvée. Un livre aussi esthétique qu’amusant, une vraie réussite !
Le même vu par Les lectures de Liyah.

On termine avec des couleurs ?

Une touche de....Une page trop blanche sur laquelle on rajoute un peu de bleu, puis un peu de rouge… tient, en se mélangeant ils font du violet ! Et si l’on mélange du bleu et du jaune alors ?

Très originale, ici aussi, cette petite histoire de couleur. Cette page sur laquelle on rajoute des gros traits de peinture et l’on voit le résultat des mélanges. Bien entendu, le fond est vu et revu (le nom des couleurs, la couleur obtenue par le mélange de deux autres), mais la forme est complètement originale. Laurie Cohen et Marjorie Béal ont eu vraiment une très bonne idée. Un très joli livre sorti chez Points de suspension.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Juliette Vallery (Patabulle et les bottes rouges, Au chat et à la souris, Patabulle cultive son jardin et Patabulle les pieds sur terre), Tristan Mory (Patabulle et les bottes rouges, Patabulle cultive son jardin et Patabulle les pieds sur terre), Muriel Zürcher (Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée), Sigrid Martinez (Annick la bernique et la mer salée), Sandrine Beau (Fées d’hiver, Je suis une lionne, L’Ogre qui n’avait peur de rien, La girafe en maillot de bainRouge Bitume, Ma maman est comme ça, Mon papa est comme ci, On n’a rien vu venir, Roulette Russe Tome 1 Noël en Juillet, Des crêpes à l’eau, L’hippopotin, L’été où mon grand-père est devenu jaunophile, L’étrangleur du 15 Août, et Quand on sera grands), Coralie Saudo (Un pour tous, tous poussin !Et si je mangeais ma soupe ?, Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île et 101 moutons au chômage), Mellow (Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes), Amélie Graux (Comptines des papas, 9 mois pour attendre un petit frère ou une petite sœur et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes), Édouard Manceau (Chponk le moustique), Marjorie Béal (À la campagne, Et toute la ville s’éveille, Mes deux papas, Si petit, Si grand, Ma maison du bout du monde et La fabrique extraordinaire) et Laurie Cohen (Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière). Retrouvez nos interviews de Juliette Vallery, Muriel Zürcher, Sandrine Beau, Coralie Saudo, et Marjorie Béal.

Rien qu’à moi
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
Pourquoi tu boudes ?
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
C’est qui le plus grand ?
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
Trop tôt pour le dodo !
Texte de Juliette Vallery, illustré par Tristan Mory
Albin Michel Jeunesse dans la collection Les pops
5,90 €, 162 x172 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2014.
Un pot juste pour moi !
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Je veux prendre un bain !
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Qui veut un doudou ?
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Je suis le roi du non !
Texte de Muriel Zürcher, illustré par Sigrid Martinez
Lito dans la collection Livranimo
4,90 €, 170×207 mm, 24 pages, imprimé en UE, 2014.
Manolo, un boudeur de petit fantôme
Texte de Sandrine Beau, illustré par Coralie Saudo
Les 400 coups dans la collection Manolo
8 €, 224×224 mm, 32 pages, imprimé au Canada, 2014
Manolo, un cochon de petit fantôme
Texte de Sandrine Beau, illustré par Coralie Saudo
Les 400 coups dans la collection Manolo
8 €, 224×224 mm, 32 pages, imprimé au Canada, 2014
Tomi fait des crêpes
Texte de Eva Pils et Agneta Norelid (traduit par Yann Walcker), illustré par Kenneth Andersson
Hatier Jeunesse dans la collection Tomi
4,95 €, 150×167 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Oops et Ohlala prennent un bain
Texte de Mellow, illustré par Amélie Graux
Talents Hauts dans la collection Oops & Ohlala
5,80 €, 157×157 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2013.
Tac-tac le hibou
d’Édouard Manceau
Frimousse dans la collection La p’tite étincelle
6,60 €, 135×135 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2013.
L’histoire qui fait peur !
Texte de Marjorie Béal
Des ronds dans l’O
10 €, 166×169 mm, 30 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Une touche de…
Texte de Laurie Cohen, illustré par Marjorie Béal
Points de suspension
8 €, 140×160 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.

À part ça ?

Ces comptines que vous n’oserez plus chanter à vos enfants

Gabriel

You Might Also Like