La mare aux mots
Parcourir le tag

MeMo

De A à Z

Par 14 novembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on va parler des lettres grâce à de bien jolis albums.

Mon abécédaire
de Céline Lamour-Crochet
Éditions Les Minots dans la collection Mon album Ceci Cela
13,90 €, 210×210 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
En peu de mots – Un abécédaire
d’Isol (traducteur·trice non crédité·e)
Syros
15,50 €, 209×210 mm, 48 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
De A à Z – Abécédaire
de Peggy Nille
Nathan
14,95 €, 202×290 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Alphabet des plantes et des animaux
d’Émilie Vast
Éditions MeMo
13 €, 195×200 mm, 60 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.
New York de A à Z
de Paul Thurlby (traduit par Anne Kalicky)
Gautier-Languereau
18 €, 245×313 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2017.
Un petit dessin vaut mieux qu’une grande leçon
Textes de Sandrine Campese, illustrés par Isabelle Fregevu-Claracq
Le Robert
12,90 €, 197×207 mm, 126 pages, imprimé en France, 2017

You Might Also Like

Ça va bof

Par 5 mai 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui ça ne va pas trop… N’y voyez pas une allusion à l’ambiance actuelle, c’est juste que les personnages des livres d’aujourd’hui ne vont pas super bien.

Nuage
Texte d’Alice Brière-Haquet, illustré par Monica Barengo
PassePartout
16,00 €, 210×290 mm, 32 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Bof
de Clothilde Delacroix
Talents Hauts
12 €, 155×195 mm, 26 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.
Mon chagrin
de Malika Doray
MeMo
12,90 €, 211×148 mm, 32 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2012.
Broutille
d’Anne Herbauts
Casterman dans la collection Les Albums Casterman
13,90 €, 180×250 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
L’heure bleue
de Ghislaine Herbéra
MeMo
14 €, 208×240 mm, 32 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Max et Lapin – La tarte à la colère
Texte d’Astrid Desbordes, illustré par Pauline Martin
Nathan dans la collection Max et Lapin
5,90 €, 177×179 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Mölang – Piu Piu est malade
Texte de Marie Manand, illustré par Hye-Ji Yoon
Père Castor
6 €, 160×190 mm, 12 pages, imprimé en Pologne, 2017
J’aime PAS être grand
Texte de Stéphanie Richard, illustré par Gwenaëlle Doumont
Talents Hauts
11,50 €, 158×198 mm, 32 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.

You Might Also Like

Il va y avoir un bébé…

Par 28 avril 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose des livres qui parlent de naissance… et des livres de naissance !

il elle lui
Texte d’Alice Brière-Haquet, illustré par Raphaële Enjary et Olivier Philipponneau
3eil
12 €, 170×173 mm, 32 pages, imprimé en Lettonie, 2017.
Toi et moi, l’histoire de ta naissance
Texte d’Elisenda Roca (traduit par Sébastien Cordin), illustré par Guridi
De la Martinière Jeunesse
12,90 €, 230×290 mm, 48 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Bébé arrive !
Texte d’Eiko Kadono (traduit par Fédoua Lamodière), illustré par Koshiro Hata
Nobi Nobi ! dans la collection 1,2,3 Soleil
11,50 €, 190×260 mm, 40 pages, imprimé en Roumanie, 2017.
émilie et le petit bébé
de Domitille de Pressensé
Casterman dans la série émilie
5,75 €, 216×280 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2016.
émilie ne veut plus de petite sœur
de Domitille et Guillaume de Pressensé
Casterman dans la série émilie
5,75 €, 216×280 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2017.
Chez un père crocodile
de Malika Doray
MeMo
12,20 €, 211×148 mm, 32 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2012.
Ma petite sœur du séisme
Texte de Sophie Noël, illustré par Louise Collet
Pétroleuses éditions
12 €, 280×220 mm, 40 pages, imprimé en France, 2015.
D’où viennent les bébés ?
Textes de Katie Daynes (traduits par Claire Lefebvre), illustrés par Christine Pym
Usborne dans la collection Mes premières questions
9,95 €, 201×224 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2016.
Bienvenue bébé
Textes de Christelle Chatel, illustrés par Coline Citron
Nathan dans la collection Mes premières questions réponses !
6,95 €, 195×220 mm, 18 pages, imprimé en Espagne, 2017.
L’album de mon bébé
de Christine Roussey
De La Martinière Jeunesse
19,50 €, 253×262 mm, 75 pages, imprimé en Chine, 2017.
L’album de bébé – Trousselier
Illustré par Dorothée Cudry
Gründ
19,95 €, 235×244 mm, 70 pages, imprimé en Chine, 2016.
Mon album de bébé – Snoopy et les Peanuts
Auteur.trice.s non crédité.e.s
Hachette Jeunesse
15,95 €, 257×278 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2017.

You Might Also Like

Deux tortues, six lapins et trois printemps pour la Mare aux mots (semaine anniversaire, la chronique de Mélanie Decourt)

Par 29 août 2014 Livres Jeunesse

Pour fêter notre anniversaire nous avons demandé à des gens qui comptent beaucoup pour La mare aux mots de prendre notre place toute cette semaine. Aujourd’hui nous laissons les clefs à Mélanie Decourt, cofondatrice des Éditions Talents Hauts.

Gabriel et Marianne


Alors il paraît que c’est l’anniversaire de la Mare aux mots. Bon anniv la Mare !
Et Gabriel m’a demandé d’écrire une chronique. Merci Gabriel !
Donc je me suis prêtée à cette expérience « Vis ma vie de blogueur jeunesse ». Je vous le dis, je ferais pas ça tous les jours.
Le plus long fut de choisir. Finalement mon premier choix s’est imposé, un de mes premiers livres de petite fille.

Clémentine s'en va...Clémentine s’en va commence plutôt bien. « Par une belle journée de printemps, deux jeunes tortues blondes, Clémentine et Arthur, se rencontrèrent au bord d’un étang et décidèrent de se marier le soir même. » Clémentine fait « mille et mille projets ». Puis les jours se succèdent, Arthur va à la pêche et Clémentine s’ennuie. Alors comme elle aimerait jouer de la flûte, il lui offre un tourne-disque. Comme elle veut peindre (« en voila une idée ridicule »), il lui offre un tableau. Il lui attache ses cadeaux sur le dos et la petite tortue croule bientôt sous une tour d’objets hétéroclites. Un beau jour, elle s’en va. Sur la dernière page, s’étend un paysage vallonné et verdoyant et ses mots « peut-être Clémentine voyage-t-elle de par le monde, heureuse, jouant de la flûte et peignant les fleurs et les fruits ».
De ce livre, je me souvenais des illustrations délicates de Nella Bosnia qui alternent les compositions et les cadrages audacieux, les fleurs vintage et les oiseaux prenant parfois la première place.
De ce livre, j’ai aussi mémoire de l’émotion qui s’en dégage, une sorte de vibration pleine d’espoir.
Aujourd’hui j’admire le rapport texte-image subtil, comme dans cette dernière page où j’ai longtemps cherché la tortue dans les collines, où mes filles la cherchent encore.
Aujourd’hui j’ai plaisir à lire le texte, tant la langue d’Adela Turin est belle et chantante, expressive comme les visages des tortues, tant l’humour corrosif est présent derrière chaque remarque de l’aveugle Arthur.
Aujourd’hui je sais que Clémentine s’en va était un livre engagé. Paru en France en 1976, il est dans la ligne des combats féministes de ces années : accès des femmes au divorce, à l’indépendance. C’est un livre qui, comme le reste de la collection « Du coté des petites filles » d’Adela Turin, a marqué une étape dans la lutte pour les droits des femmes et dans la littérature jeunesse.
Mais au-delà de ça, c’est un album magnifiquement réussi, avec « mille et mille » sens de lecture, autant que de projets pour Clémentine. Une splendide ode à la liberté, avec un petit parfum des années 70, qui se déguste comme une madeleine de Proust.

EtMadame le lapin blanc le deuxième, comme en miroir, s’est imposé lui aussi. Peut-être que certains et certaines d’entre vous ne le connaissent pas, car il n’y a pas été chroniqué dans la Mare, et pourtant…
Madame Le Lapin Blanc est aussi une histoire de femme au foyer. C’est le journal intime de l’épouse du lapin blanc d’Alice au pays des merveilles.
Elle y raconte ses soucis domestiques de femme de lapin blanc et mère de six enfants inénarrables. Là aussi, plusieurs niveaux de lecture s’entrecroisent.
Les petits se régalent des images qui fourmillent de détails hallucinatoires.
Les plus grands vont aimer retrouver les personnages de Lewis Caroll qui se succèdent dans un tourbillon hilarant, du chat du Cheshire, « sournois, voleur, hyperactif, froussard, goinfre et transparent », à la baby-sitter ayant « une fâcheuse tendance à changer de taille pour un oui ou pour un non ».
Le décalage texte-image est poussé jusqu’au fou rire : « Betty a découvert avec un peu d’appréhension sa nouvelle école » dit le texte placé sous l’illustration qui nous montre la fillette lapin dans un couloir d’école qui s’enfuit les yeux exorbités de terreur et la main crispée tendue vers l’avant, comme si elle était poursuivie par Freddy les griffes de la nuit.
L’ironie de l’héroïne confine à la lucidité voire à la revendication : « Il m’arrive même parfois d’imaginer – suis-je sotte ! – un monde où les hommes participeraient aux travaux du ménage… »
Une version moderne et illustrée du slogan du MLF d’août 1970 « Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme ». Il y a plus drôle et plus intelligent que le lapin blanc de Lewis Carroll : sa femme, par Gilles Bachelet.
À ne pas manquer.

Et pour finir, vous prendrez bien une petite douceur ?
Premiers PrintempsDans Premiers printemps, un narrateur externe s’adresse à une petite fille : « regarde, petite fille, comme tout devient vert, c’est le printemps ».
Anne Crausaz nous emmène avec elle sur un chemin qui traverse les quatre saisons. Chaque page est une évocation d’un sens (« en fermant les yeux, tu entends mieux les merles chanter… », « goûte aux premières mûres sucrées… et acides à la fois », « l’air sent bon le feu de bois »), une découverte pour l’enfant et un souvenir pour l’adulte…
Tout concorde dans une harmonie parfaitement maîtrisée, les formes arrondies presque alanguies, les couleurs qui se touchent sans contours dans une palette insaturée d’une grande finesse, la douceur ouatinée du papier Munken qu’on aime à caresser, le texte qui se lit comme un poème, la tendresse du narrateur envers l’héroïne, écho de la tendresse du parent lecteur à l’enfant sur ses genoux.
Un livre lumineux et enchanteur, où le fond rejoint la forme dans un équilibre sensuel.

Clémentine s’en va
texte d’Adela Turin, illustrations de Nella Bosnia Éditions des femmes, collection « Du côté des petites filles »
220 x 280 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 1976. Réédité sous le titre Arthur et Clémentine, par Actes Sud, 1999. Vous trouverez cette dernière version (malheureusement épuisée elle aussi) assez facilement en bibliothèque.
Madame le lapin blanc
de Gilles Bachelet
Le Seuil Jeunesse 15 €, 270 x 330 mm, 40 pages, imprimé en Belgique, 2012.
Premiers Printemps
d’Anne Crausaz
MeMo
14 €, 180 x 220 mm, 44 pages, imprimé en France, 2010.

À part ça ?

À part ça, l’année prochaine, Talents Hauts aura dix ans. C’est chouette, non ?

Mélanie Decourt

You Might Also Like

Vous aimez les bijoux ?

Par 29 décembre 2011 Livres Jeunesse

Ah quel bonheur les jours où je dois vous parler de petits bijoux. Non pas que les autres jours je vous parle de mauvais livres, mais certains sont de telles merveilles qu’on est tout heureux d’en parler, avec toujours la peur de mal le faire, de ne pas bien faire comprendre à quel point un livre est extraordinaire, de ne pas donner l’envie. Quand ils ont su fait parti de ces livres.

Quand ils ont su, tous les animaux de la forêt se sont attelés à une tâche, Les ours ont fait des paquets, les hiboux se sont levés, les éléphants ont fait des bouquets… et ainsi de suite. Alors bien-sûr vous vous demandez ce qu’ils ont su… je suis tenté de ne pas vous le dire car il est chouette ce suspense, mais ne pas vous révéler la fin est dommage car le livre peut être un joli cadeau à offrir lors d’un évènement… Allez je vous le dit : c’est une naissance !

Esthétiquement le livre est très beau (c’est bien peu de le dire), c’est un objet magnifique qui s’ouvre par volets jusqu’à ce qu’on découvre le dénouement, et même une fois fini, l’arrière du livre s’ouvre aussi. Le livre se déplie entièrement, il est cartonné assez épais (mais pas indéchirable, pas fait pour les petites mains sans la surveillance des parents). Les illustrations de Malika Doray sont absolument superbes. C’est une vraie vraie réussite, une pure merveille comme savent les faire les éditions MeMo. Il a d’ailleurs été choisi pour être offert pour tous les enfants nés dans le Val de Marne en 2012 (tous les ans ils choisissent un livre et c’est toujours un excellent choix, j’ai en tête Un livre pour toi de Kveta Pacovska et Vues d’ici, de Joëlle Jolivet et Fani Marceau qui avaient été offerts de cette façon il y a quelques années). C’est sans conteste le plus beau livre de cette fin d’année.

Une petite vidéo pour que vous compreniez mieux le principe du livre :

On reste chez MeMo avec un très joli livre, simplement appelé Perdu !

Quand lundi on m’a emmené pour me perdre dans la forêt, j’ai semé des fraises des bois… Il y en avait déjà des tas ! Pour retrouver mon chemin ça m’a pris jusqu’au lendemain ainsi commence ce bel album, les jours se suivent et se ressemblent, le petit personnage tente de semer des bonbons au miel (qui vont fondre) des pièces d’or (qui vont attirer les voleurs), des petits pois (qui vont donner n’importe quoi ),… jusqu’au dimanche où il va peut-être trouver la solution…

Que c’est agréable quand un texte est aussi drôle et poétique, que les illustrations qui l’accompagnent sont jolies et quand en plus l’objet est beau (papier épais super agréable au toucher, le genre de papier qui sent bon, ce qui va plaire à Marianne). Le côté répétitif de l’histoire, l’effet « gag » (chaque tentative est un échec) cartonne auprès des enfants (ma fille de 3 ans et demi adore le livre). Quand le livre séduit autant les parents que les enfants… pourquoi hésiter ? Les éditions MeMo (ce n’est pas nouveau) font décidément de très beaux livres.

Quand ils ont su
de Malika Doray
MeMo
20€
Perdu !
d’Alice Brière-Haquet, illustré par Olivier Philipponneau
MeMo
12€

——————————————————————————————————————–

A part ça ?

L’année dernière Alexandra avait mis sur le forum les cartes de vœux des illustrateurs (clic). Elle a autorisé Catimini à reprendre son idée, elle mettra ça en place prochainement. En attendant si vous voyez sur des blogs de jolis dessins pour souhaiter la bonne année… n’hésitez pas à les dénoncer ici !

Gabriel

You Might Also Like