La mare aux mots
Parcourir le tag

Petite fripouille

Ogresse et sorcières

Par 4 mai 2014 Livres Jeunesse

Les ogresses et les sorcières vous font un peu peur ? Tant mieux ! C’est bon d’avoir peur, non ?

babayagaEst-ce pour cela qu’elle était si méchante ? Toujours est-il que Babayaga n’avait qu’une seule dent. Enfant on s’était tant moqué d’elle, comment pouvait-il en être autrement ? Le temps passa, après avoir mangé son chien, Babayaga commença à manger les enfants. Cacayaga, sa sœur, était la belle-mère d’une petite Miette. L’enfant était adorable, mais sa marâtre qui ne la supportait pas décida de profiter de l’opportunité d’avoir une sœur ogresse pour s’en débarrasser. Elle demanda à Miette d’aller lui porter du fil et une aiguille, c’est certain, elle ne reviendrait pas.

Je me doute que vous êtes nombreux à déjà connaître ce petit bijou de la littérature jeunesse, signé Taï-Marc Le Thanh et Rébecca Dautremer, sorti il y a plus de dix ans. Mais j’avais envie de me faire plaisir en chroniquant ce magnifique album que j’ai dans ma bibliothèque depuis bien avant la création du blog. Un grand album aux superbes illustrations signées par un des plus grands noms de la littérature. Taï-Marc Le Thanh s’inspire du célèbre conte Russe, s’en empare et en livre sa version personnelle, pleine de malice et d’humour. Tout simplement un des plus beaux albums de ma bibliothèque, un livre où il fait bon se plonger et où l’on découvre chaque fois de nouveaux détails.
Le même vu par Za (avec d’autres versions de Babayaga) et par Œil d’ailleurs.

Patatra la p'tite sorcièrePatatra est une petite sorcière qui a très mauvais caractère. Alors qu’elle vient d’apprendre une formule qui changera quiconque en crapaud, un merle lui fait un bien mauvais tour : il envoie une fiente sur la table de pique-nique qu’elle vient de dresser ! Ni une, ni deux et voilà le volatile transformé ! Et il n’est que le premier d’une grande série !

Très loin de l’univers de l’album précédent, voici donc Patatra la p’tite sorcière et les crapauds de Monique Aloujes et Florian Le Priol, une histoire pleine d’humour tant dans les situations que dans la façon dont l’illustrateur s’en est emparé. Mais je dois dire que j’ai été parfois extrêmement surpris ! Mélange des techniques ? Tentatives de styles différents ? On a l’impression que plusieurs illustrateurs ont travaillé sur l’album ! J’avoue avoir été totalement séduit par certaines planches (comme celle avec le prince charmant) quand d’autres m’ont plutôt déplu. Parfois dans une même planche on retrouve des styles extrêmement différents ! Certains apprécieront certainement ce mélange de styles et de techniques, se diront même, peut-être, que ça casse toute monotonie. Pour ma part, je trouve que ça donne un côté inégal à l’album. En fin d’ouvrage, une chose très originale, des éléments à découper pour faire une planche du livre en pop-up.
Vous pouvez feuilleter une partie de l’album ici.

La sorciere verte seme le bazar couv:La sorciere verte seme le bLa sorcière verte a décidé de se lancer dans le jardinage, comme le faisait sa mémé ! Elle a même retrouvé ses affaires : bottes en caoutchouc, salopette et même sachets de graines ! Sauf qu’en ouvrant les sachets, il ne se passe pas ce qu’il doit se passer ! Voilà les graines qui lui sautent dans les trous du nez et notre sorcière a beau tout tenter, elles y restent ! Notre sorcière s’énerve tant et tant que toutes les autres graines tombent entre les fentes du parquet. Et voilà que bientôt elles germent, poussent et s’enroulent autour des chevilles de la pauvre sorcière et ce n’est pas tout… celles de son nez se mettent aussi à réagir et la voici bientôt avec du persil qui sort du nez !

Je vous avais déjà parlé des premières aventures de la sorcière verte qui ne m’avaient pas vraiment séduit, même si là encore pas de coup de cœur, j’avoue avoir préféré celui-ci surtout au niveau des illustrations. Anne Mahler s’est appropriée le personnage, mais ici c’est à la peinture qu’elle lui donne vie. Ce ne doit pas être évident que de reprendre un personnage déjà traité par un autre illustrateur et d’ailleurs c’est dans les autres dessins qu’on la sent plus à l’aise, où le résultat est meilleur (je préfère, par exemple, largement son mage à la sorcière). Comme pour le premier, le texte est entièrement en rime. Un petit album plein d’humour sur une fée pas très adroite.
Des extraits sur le site des Éditions Petite Fripouille.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Taï-Marc Le Thanh (Jonah, T.1 Les sentinelles), Rébecca Dautremer (Le loup de la 135e, La chèvre aux loups et Les deux mamans de Petirou) et Viviane lelong-Verdier (La sorcière verte a mal au ventre). Retrouvez aussi notre En vacances avec Rebecca Dautremer.

Babayaga
Texte de Taï-Marc Le Thanh, illustré par Rébecca Dautremer
Gautier languereau
14,95 €, 250×370 mm, 34 pages, imprimé en Italie, 2005 (première édition 2003).
Patatra la p’tite sorcière et les crapauds
Texte de Monique Aloujes, illustré par Florian Le Priol
Karibencyla
11,20 €, 200×210 mm, 36 pages, imprimé en Union Européenne, 2014.
La sorcière verte sème le bazar
Texte de Viviane Lelong-Verdier, illustré par Anne Mahler
Éditions Petite Fripouille dans la collection La sorcière Verte
7,50 €, 170×220 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Mercredi, dans l’émission Écoute, il y a un éléphant dans le jardin, j’ai parlé de livres à l’humour piquant ! Mon passage est réécoutable dans l’onglet Chroniques Radio.

Gabriel

You Might Also Like

Mange ta soupe !

Par 3 mai 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on va parler de manger… enfin surtout de NE PAS manger !

Et si je mangeais ma soupeMange ta soupe, mange ta soupe, ils n’ont que ça à la bouche les adultes ! Il paraît que ça fait grandir Mais est-ce si bien d’être grand ? Être obligé de se baisser pour passer les portes, se mettre tout le Et si je mangeais ma soupetemps au dernier rang, regarder la télé avec des jumelles… non vraiment ça ne donne pas envie !

Énormément d’humour dans ce très beau livre signé Coralie Saudo et Mélanie Grandgirard, un livre tout en hauteur comme ce garçon qui s’imagine bien trop grand. Alors bien sûr ce livre donnera du grain à moudre à votre enfant qui refuse de manger de la soupe mais c’est un magnifique livre sur l’imagination des enfants (ah les excuses qu’ils peuvent trouver parfois…). Un texte plein d’humour, des illustrations superbes et l’objet lui-même avec sa forme allongée est vraiment beau, trois éléments qui en font un de mes livres préférés du moment. Coralie Saudo prouve ici qu’elle sait autant se servir de sa plume que de ses crayons !

CANAILLE N'AIME PAS LA SOUPECanaille non plus n’a pas envie de manger sa soupe… Surtout que papa avait dit que pour le repas ça serait une surprise alors si la surprise c’est de la soupe… imaginez la déception ! Mais parfois la surprise n’est pas le repas mais la façon dont on le mange ! Canaille a un papa très inventif !

Canaille (un nouveau petit héros que les enfants vont adorer) aborde des soucis du quotidien et nous donne ici une astuce pour faire manger la soupe aux enfants, et croyez-moi, on va bien s’amuser (mais pas sûr que maman apprécie). J’aime beaucoup ce personnage croqué par le génial Emile Jadoul, je vous parlerai prochainement de ses autres aventures.

La sorciere verte a mal au ventreLa sorcière verte a un de ces maux de ventre… une douleur intolérable ! Son teint s’est flétrit, son ventre est énorme et de ses fesses ne sortent que de l’air ! Et si tout cela venait La sorciere verte p12-13de son alimentation ?

Même si j’avoue ne pas avoir été totalement séduit par le texte (j’ai du mal avec les textes en rimes) et par la plupart des illustrations (j’aime beaucoup les collages, moins les dessins, j’avais préféré son travail sur Ouistiti a disparu), La sorcière verte a mal au ventre est un livre qui plaira aux enfants pour le côté « caca prout » et qui au final a un message des plus intéressant (se nourrir que de sucrerie et de charcuterie ne donne rien de bon, rien de tel qu’une bonne soupe).

Bon appétit ! Monsieur LapinMonsieur Lapin n’aime plus les carottes ! Imaginez, des carottes, des carottes et encore des carottes… à un moment on se lasse ! Et si on allait voir ce que mangent les autres animaux ?

L’herbe est toujours plus verte à côté, on le sait, sauf que Monsieur Lapin se rend compte qu’il n’a pas envie de manger des mouches comme la grenouille, des vers comme l’oiseau ou n’importe quoi comme le cochon ! Finalement les carottes c’est pas si mal ! Un livre plein d’humour, avec une fin assez surprenante. Finalement on se dira que ce qu’il y a dans notre assiette, c’est parfois mieux que ce qu’il y a dans celle des autres !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Coralie Saudo (Au pied de ma lettre, Habille-toi, Zaza !, Ma classe de A à Z, Le petit pot de Zaza, Jour de grève chez les marmottes, Tout seul !, Tous ensemble !, S’échapper d’une île et 101 moutons au chômage). Nous avons interviewé Emile Jadoul et chroniqué plusieurs de ses livres (Mon bonnet, Les mains de papa, À l’eau, Hourra, Aglagla, Tout le monde y va !, Gros pipi, À la douche et À la folie). Enfin nous avons déjà chroniqué un livre illustré par Fabienne Pierron (Ouistiti a disparu).
Vous pouvez retrouver la chronique d’Enfantipages sur Et si je mangeais ma soupe ? et celle de Liyah sur les Canaille.

Et si je mangeais ma soupe ?
de Coralie Saudo, illustré par Mélanie Grandgirard
Seuil Jeunesse
11,50€, 166×347 mm, 26 pages, imprimé en France, 2013.
Canaille n’aime pas la soupe
de Jean Leroy, illustré par Émile Jadoul
Casterman dans la série des Canaille
5,50€, 186×186 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2013.
La sorcière verte a mal au ventre
de Viviane Lelong-Verdier, illustré par Fabienne Pierron
Éditions Petite Fripouille
7,50€, 170×220 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Bon appétit ! Monsieur Lapin
de Claude Boujon
L’école des loisirs
8,70€, 180×180 mm, 30 pages, imprimé en France, 1985.


A part ça ?

Vous savez qu’on aime beaucoup Séverine Vidal, son dernier livre, L’œil du pigeon, vient de sortir (on vous en parlera bientôt) et vous pouvez tenter de le gagner ici.

Gabriel

You Might Also Like

« Ouistiti est si minuscule. Ouistiti est si fragile. Où est-il passé? »

Par 1 octobre 2011 Livres Jeunesse

Aujourd’hui sort Ouistiti a disparu aux éditions Petite Fripouille.

Mais où est donc passé Ouistiti, le chimpanzé, si petit, si fragile? C’est la panique au zoo, il faut le retouver! Georges, le gardien du zoo va mettre tout en oeuvre pour ça. Il va chercher… absolument partout!

C’est un bien joli petit album, dont les très belles illustrations de Fabienne Pierron ajoute de l’humour à l’histoire.

Elle avait d’ailleurs déjà illustré un album aux éditions Petite Fripouille :

L’anniversaire magique d’Edouard, un autre petit album très sympa. Une histoire de gouter d’anniversaire à Cocciland réunissant Coccinella la coccinelle, Gaston l’escargot, Mimi l’abeille, Edouard la sauterelle et Momo le ver de terre qui vont vivre une belle aventure grâce à une malle magique.

Fabienne Pierron est une jeune illustratrice, visiblement, elle n’a que peu d’albums à son actif mais je prends les paris qu’on a pas fini d’en entendre parler.

Ouistiti a disparu ! de Marie-Hélène Lafond illustré par Fabienne Pierron
L’anniversaire magique d’Edouard de Laurence et Nicolas Van Gysel illustré par Fabienne Pierron
Tout deux sortis aux éditions Petite fripouille, chacun au prix de 9,50€
Public : A leur lire / lecteurs débutants

Gabriel

You Might Also Like