La mare aux mots
Parcourir le tag

Philomèle

Pensées poétiques

Par 10 mai 2014 Livres Jeunesse

Laissons nous porter par nos rêves !

embrouillaminisLa vie ne tient qu’à un fil ! Le fil de la pensée, infini, le fil de la grand-mère qui tricote, et quand la vie s’emmêle, que les nœuds s’accumulent, et que tout est Embrouillaminis, le fil de l’amitié est là, pour détricoter, détendre, et dénouer… Avec douceur, les problèmes s’éloignent doucement !

Quelle jolie histoire ! Marie-Laure Alvarez tricote un voyage au cœur des pensées de cette jeune fille, qui s’y perd parfois, avec des mots simples, et une écriture délicate. Hajnalka Cserhati nous propose de magnifiques illustrations, dans des teintes majoritairement grises, avec un « fil rouge » (au sens propre comme au figuré) que l’on retrouve tout au long de l’album. Un bel hommage à l’amitié, mais aussi à la force de la pensée, et à la famille !

la planète avrilAprès quatre mois de voyage spatial, voilà enfin La Planète Avril ! Les avriliens ressemblent aux humains mais n’en sont pas vraiment : ils peuvent voler, et surtout, ils ont deux cœurs. Et quand ils rient, ils ne montrent pas leurs dents, mais font tournoyer leurs oreilles. Certains sont peintres de ciel, d’autres collectionneurs de nuages et d’autres encore compositrices de pluie. Ils vivent en harmonie, et les terriens voyageurs resteraient  bien avec eux pour toujours !

Comme souvent avec François David, la poésie est à l’honneur ! Pas de rimes dans cet album à la belle couverture cartonnée, mais de jolies phrases oniriques qui nous donnent envie d’embarquer immédiatement pour partir à la rencontre des Avriliens ! Joanna Boillat aide au voyage également, avec ses belles illustrations délicates, pleines de tendresse ! De quoi se laisser bercer, rêver, penser, et réfléchir !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Hajnalka Cserhati (L’hippopotin), François David (Charlie, L’homme, Un rêve sans fin, Georges Brassens, à la lèvre un doux chantVole vole vole, et Les bêtes curieuses) et Joanna Boillat (Le cadeau des quatre saisons et Un jardin au bout de la langue). Retrouvez également notre interview de François David.

Embrouillaminis
Texte de Marie-Laure Alvarez, illustré par Hajnalka Cserhati
Philomèle
15 €, 200 x 240 mm, 26 pages, lieu d’impression non précisé, 2014
La planète Avril
Texte de François David, illustré par Joanna Boillat
Motus
19,50 €, 240 x 315 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2014

A part ça ?

Domenic Bahmann détourne les objets du quotidien pour les mettre en scène !

Marianne

You Might Also Like

… et un peu d’imagination…

Par 2 février 2014 Livres Jeunesse

Parfois, il faut fuir, c’est nécessaire et quand on est enfant il est difficile de prendre sa valise et de partir alors on part dans un monde fabuleux appelé Imaginaire. Les trois albums du jour (et même le À part ça ?) rendent hommage à ce beau pays.

Je n'ai pas fait mes devoirs parce que...Il aurait bien aimé faire ses devoirs ce petit garçon sauf qu’il a une vie incroyable ! Un avion avec des centaines de singes a atterri dans son jardin, son quartier a été envahi par des reptiles géants, lui et son frère ont été kidnappés par un cirque… et tant d’autres choses encore. Vous imaginez, vous, faire vos devoirs dans de telles conditions ?

Davide Cali et Benjamin Chaud, déjà on se réjouit… et l’on a raison ! Je n’ai pas fait mes devoirs parce que… rassemble donc une vingtaine de prétextes trouvés par le héros de l’histoire pour répondre à la maîtresse qui lui demande la raison de ce devoir non rendu. On rit, on sourit devant ce déluge de raisons plus abracadabrantes les unes que les autres. Benjamin Chaud illustre avec humour cette liste surréaliste et bourre ses dessins de détails et de clins d’œil. Un petit livre drôle et poétique à l’édition particulièrement soignée (comme toujours chez Hélium).
Des extraits sur un blog consacré à l’album.
Le même vu par Dans la bibliothèque de Noukette.

Mon ami imaginaireDepuis que son papa est parti à la guerre, Tom écrit à un ami. Il lui raconte sa vie avec sa mère, son espoir de revoir son père, des anecdotes de son quotidien. Son ami lui répond toujours, lui envoie parfois des petits cadeaux. C’est une belle relation entre Tom et son ami imaginaire…

Laurie Cohen signe là un texte fort, parfaitement mis en image par Sandrine Kao. Toutes les deux ont réussi à faire de Mon ami imaginaire un ouvrage fin, délicat, poétique tant dans le texte que dans les illustrations. Laurie Cohen écrit avec des mots d’enfants le quotidien de ce petit garçon qui voit sa mère pleurer et qui espère le retour de son père. Sandrine Kao l’illustre avec une infinie délicatesse. Bref (alors que, je ne vais pas m’en cacher, je ne suis pas toujours fan des textes de Laurie Cohen et des illustrations de Sandrine Kao), j’ai été extrêmement touché par cet album sensible et délicat.
Voir des extraits en ligne.
Le même vu par Le tiroir à histoires.

L'étrange histoire de Pétula-Élisabeth ArtichautUne grande danseuse de renom et un bossu s’aimaient. Personne ne comprenait cet amour et ils avaient dû fuir pour vivre loin des autres. Là était née Pétula-Élisabeth Artichaut, une petite fille minuscule. Le bonheur fut de courte durée puisque son père mourut, il fallut donc revenir vivre en ville. Pour son septième anniversaire, Pétula-Élisabeth reçut une lettre que son père lui avait écrite avant sa mort. Une lettre qui contenait un rêve… ce fut le départ d’une aventure pour la jeune fille.

Alors bien sûr, cette fille qui part dans un autre monde, on pense forcément à Alice au pays des merveilles (même si ce n’est quand même pas la seule histoire du genre !). Pétula-Élisabeth fuit dans des mondes rêvés où elle rencontre des créatures rassurantes. Et, même si je n’ai pas toujours réussi à rentrer dans l’univers de ce livre, j’ai vraiment accroché sur la dernière phrase qui demande aux enfants de ne pas chercher où se trouve le petit monde de Pétula-Élisabeth, mais de chercher plutôt le leur. Les illustrations de Kabuki ont un côté manga très acidulé, le monde qu’elle dessine, les personnages, les couleurs utilisées… collent parfaitement avec les mots d’Amélie Billon-Le Guennec. On est très loin, visuellement, de l’album précédent, certains préféreront le côté mélancolique de Sandrine Kao, d’autres le côté explosion de couleurs de Kabuki
Voir des extraits en ligne.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Davide Cali (Super Potamo et Bons Baisers ratés de Paris), Benjamin Chaud (L’alimentation – Pourquoi on ne mange pas que des frites ?), Laurie Cohen (À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière), Sandrine Kao (Comme deux confettis, Le banc, Les larmes de Lisette, et Des crêpes à l’eau) et Amélie Billon-Le Guennec (Tais-toi !, Le secret de Madame Tannenbaum, Bonne nuit Eddie et Eulalie de la grande rêverie). Retrouvez aussi nos interview d’Amélie Billon-Le Guennec et de Sandrine Kao.

Je n’ai pas fait mes devoirs parce que…
Texte de Davide Cali, illustré par Benjamin Chaud
Hélium
12,50€, 150×200 mm, 40 pages, imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mon ami imaginaire
Texte de Laurie Cohen, illustré par Sandrine Kao
Philomèle
15€, 200×250 mm, 48 pages, imprimé en Bulgarie, 2013.
L’étrange histoire de Pétula-Élisabeth Artichaut
Texte d’Amélie Billon-Le Guennec, illustré par Kabuki
Des ronds dans l’O
16,50€, 226×301 mm, 34 pages, imprimé en France, 2013.

À part ça ?

bonbek 10Le dernier numéro de Bonbek est sorti ! Connaissez-vous ce magazine ? C’est une revue avec un beau papier (on est proche de l’album) qui contient une grande histoire, des jeux et des loisirs créatifs. Pour ce dernier numéro, l’imaginaire est aussi au rendez-vous puisque l’histoire (signée Alex Cousseau et Nathalie Choux) nous parle de deux enfants qui décollent tellement de terre qu’on leur attache le pied avec une ficelle pour ne pas les perdre. Et c’est justement dans le ciel qu’ils vont se rencontrer. Là aussi, c’est une histoire extrêmement poétique. Ensuite, on va fabriquer une cocotte (ou salière, vous savez le truc où l’on glisse les doigts dedans puis on demande aux copains-copines de dire un chiffre puis de choisir un des volets… ok si vous n’avez rien compris allez voir ) pour poser des questions à ses ami-e-s (et ainsi mieux les connaître), on va transformer des légumes en personnages (en dessin), faire des bonshommes en tomate (ok, ce n’est pas la saison on attendra) et mozzarella. Mais on va aussi trouver ici des coloriages, des BD, un jeu des sept différences et un jeu de sept familles (aux illustrations modernes) à découper. Un très chouette magazine (juste un peu cher), imprimé sur un beau papier et avec plein de super trucs dedans !
Feuilletez-le en ligne.

Bonbek, numéro 10. 9,50€, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable.

Gabriel

You Might Also Like

Son petit caractère

Par 19 décembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vais vous présenter quatre héros qui ne se laissent pas faire.

Henri ne veut pas aller au centre de loisirsNon, Henri ne veut pas aller au centre de loisirs. C’est nul le centre de loisirs, il le sait même s’il n’y a jamais mis les pieds. Henri préfère aller chez ses tontons. Il a de la chance, ce garçon il a cinq tontons : un pompier, un agriculteur, un conducteur de métro, un conducteur d’engins et un gardien de musée. Alors Henri passe une journée avec chacun, ça sera bien mieux que le centre de loisirs… quoique !

Beaucoup d’humour dans Henri ne veut pas aller au centre de loisirs de Christophe Nicolas et Ronan Badel. Un petit garçon au caractère bien trempé, comme on les aime dans les livres, qui va se rendre compte qu’en fait ce que proposent ses parents c’est pas si mal, que les choses dont on rêve ne sont pas toujours aussi belles qu’on croit. Des illustrations crayonnées et très colorées, un texte avec des répétitions de situations, tout ce qu’il faut pour plaire aux enfants. Un album plein d’humour pour désamorcer la peur du centre de loisirs (mais qui se lit aussi quand ce n’est pas le cas !).

tais-toiSe taire, surtout se taire et ne rien faire, attendre sagement, sans trop bouger, ne pas déranger. Bébé dort, maman est sur l’ordinateur et papa est au téléphone, tout le monde est occupé, pas le temps ! TAIS-TOI !

Une petite fille qui ne se laisse pas faire… et qui a raison ! Elle aimerait tant danser, chanter, exister. Elle aimerait qu’on l’écoute, qu’on s’occupe d’elle. Qu’on sache qu’elle est là, alors elle parle plus fort, mais ne récolte que des reproches. Un magnifique album pour réfléchir sur la place des enfants, pour se rappeler qu’il est important de les écouter, qu’il est important qu’ils s’expriment. Décidément, Amélie Billon-Le Guennec, jeune auteur jeunesse, est un nom à suivre !

Je suis une lionneSa famille voudrait qu’elle soit bien rangée, qu’elle se tienne droite, qu’elle soit bien coiffée, qu’elle soit sage… Elle, ce n’est pas comme ça qu’elle est ! Elle aime faire des cabrioles, se mettre sous les gouttières ou bondir sur les gens, car personne ne le sait… mais c’est une lionne !

Encore un petit album plein d’humour, de fantaisie, de pep’s ! Même si je regrette toujours le côté « sage = lunettes » (flagrant ici), on a adoré cet album écrit par Sandrine Beau. Les illustrations de Gwenaëlle Doumont sont pleines de vitalité, c’est vraiment un album vivant, dont il se dégage une énergie folle.

moi méchant méchantAttention, crocodile méchant méchant ! Tour à tour il va voir l’éléphant, le chacal, le babouin, la mouffette, et le castor et tente de les terroriser… devant le lion il fait moins le malin !

Il paraît bien énervé ce crocodile ! Le texte ressemble à une comptine, chaque animal a quelque chose à répondre au « moi méchant méchant » du crocodile (l’éléphant lui dit qu’il est « pesant pesant », le chacal « bruyant bruyant »… et je vous laisse trouver tout seul pour la mouffette !), les enfants essayent de deviner ce qu’il va se passer. Le genre de texte qu’on adore raconter aux enfants, mis en valeur par des illustrations pleines de poésie.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Christophe Nicolas (La fabuleuse méthode de lecture du professeur Tagada), Ronan Badel (Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé), Amélie Billon-Le Guennec (Le secret de Madame Tannenbaum, Bonne nuit Eddie et Eulalie de la grande rêverie), Sandrine Beau (L’Ogre qui n’avait peur de rien, La girafe en maillot de bainRouge Bitume, Ma maman est comme ça, Mon papa est comme ci, On n’a rien vu venir, Roulette Russe Tome 1 Noël en Juillet, Des crêpes à l’eau, L’hippopotin, L’été où mon grand-père est devenu jaunophile, L’étrangleur du 15 Août, et Quand on sera grands) et Gwenaëlle Doumont (Tous différents, un livre jeu à emporter partout, La tapette à mouche et Firmin). Retrouvez aussi nos interview d’Amélie Billon-Le Guennec et de Sandrine Beau.

Henri ne veut pas aller au centre de loisirs
Texte de Christophe Nicolas, illustré par Ronan Badel
Didier Jeunesse
12,50€, 240×257 mm, 26 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Tais-toi !
Texte d’Amélie Billon-Le Guennec, illustré par Gaëlle Boulanger
Éditions Chant d’orties
12€, 277×190 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Je suis une lionne
Texte de Sandrine Beau, illustré par Gwenaëlle Doumont
Philomèle
12,50€, 190×230 mm, 32 pages, imprimé en Bulgarie, 2013.
Moi méchant méchant
d’Alessandro Sanna
Kaléidoscope
13€, 249×299 mm, 32 pages, imprimé en Italie, 2013.

A part ça ?

Des idées pour aider Saint Nicolas par Lu cie & co (et qui peuvent aider aussi le Père Noël !), l’occasion aussi de découvrir un super blog si vous ne le connaissez pas !

Gabriel

You Might Also Like

Et si l’on parlait de Noël ?

Par 15 décembre 2013 Livres Jeunesse

Et demain matin, petit garçon
Tu trouveras dans tes chaussons
Tous les jouets dont tu as rêvé
Petit garçon il est l’heure d’aller se coucher
Petit garçon (Graeme Allwright)

Une petite chronique sur Noël, c’est de saison, non ?

On commence par deux livres cartonnés pour les tout-petits.

Pere Noel La Course Aux CadeauxC’est le grand jour, mais… oh ! Le père Noël dort encore, vite soulevons sa couette et chatouillons-lui les pieds ! Ensuite, il va falloir l’aider à s’habiller et à terminer les derniers préparatifs… et il a bien besoin de notre aide, car tout n’est pas fini !

Un livre avec des volets à soulever, des matières à toucher et des choses à chercher plein de charme. Ici, on va donc faire jouer les enfants à chercher le ceinturon du père Noël, retrouver un jouet perdu, peigner les rennes… Un joli livre interactif pour les tout-petits.
Le même vu par À l’ombre du saule, Délivrer des livres, Clarabel et Les mercredis de Julie.

vive noelVive Noël ! La crèche, les bonshommes de neige, le sapin qu’on décore, la lettre au père Noël et bien sûr les cadeaux qu’on ouvre.

Là encore, un livre cartonné avec matières et rabats. Sauf qu’ici on ne trouve pas des questions, mais le livre a plutôt un côté imagier (c’est un livre sorti dans la collection Kididoc). En plus de la petite histoire racontée, on apprendra tout le vocabulaire qui a trait à Noël. Un livre coloré, vivant pour parler de Noël avec les tout-petits.
Le même vu par À l’ombre du saule, Enfantipages et Les mercredis de Julie.

émilie attend le père noëlC’est la nuit de Noël, Émilie et Stéphane sont pressés. Ils espèrent rencontrer le père Noël. Émilie a d’ailleurs un cadeau à lui donner. Mais les heures passent… Stéphane finit par aller se coucher et la petite Émilie s’endort. Le matin, elle se réveille dans son lit, est-ce le père Noël qui l’a couchée ?

On est toujours aussi ravi de retrouver la petite Émilie avec son bonnet rouge. Une histoire toute douce sur l’impatience, l’envie de rencontrer ce vieux monsieur si mystérieux. Un album un peu plus grand que d’habitude, avec une couverture matelassée et dorée. Et surtout avec un joli bonus, un sapin en carton à monter et une planche d’autocollants pour le décorer. Un très bon tome de cette super série.

La merveilleuse légende de Saint NicolasQui est Saint Nicolas ? Quand le fête-t-on ? Quelles sont les histoires qu’on raconte sur lui ? Et le père Fouettard alors ?

Oui, je sais, j’aurai dû chroniquer bien plus tôt ce livre sur Saint Nicolas qui se fête, lui, le 6 décembre. Mais je ne l’ai pas fait et il aurait été dommage de ne pas vous le présenter (au pire, notez-le pour l’année prochaine). Car voilà un petit livre complet sur La merveilleuse légende de Saint Nicolas, son histoire et les histoires qu’on raconte sur lui. Une partie documentaire (à hauteur d’enfants) puis une quinzaine de petites histoires et de chansons et enfin des recettes. Un petit livre parfait pour en savoir plus sur ce saint fêté avant Noël dans l’est de la France.

Lapingouin En attendant NoëlCette année, Lapingouin a un plan pour voir le père Noël, il a tout prévu. Il sait bien qu’il est toujours accompagné du marchand de sable, c’est pour ça qu’on dort toujours quand il passe, qu’on ne le voit jamais. Mais cette année, Lapingouin ne se fera pas avoir !

Marianne vous avait déjà parlé de Lapingouin, un héros mi-lapin, mi-pingouin. Une série d’albums dans lesquels on joue avec les mots. En plus des noms d’animaux combinés, on parle d’endorêver les enfants, du père Noël qui regarde à travers un téléscopolaire ou encore de dormir avec un dodoreiller. Des illustrations très douces, un texte qui plaira aux amateurs de mots valises.

Anton et le Cadeau de NoelAlors qu’Anton et Ours Gustav se promènent dans la neige, ils voient un paquet tomber du ciel. Ils hurlent au traîneau, duquel vient la boîte, de s’arrêter, ils lui disent qu’il a perdu quelque chose, mais rien à faire, le traîneau continue sa route. Anton et Ours Gustav partent donc à la poursuite de cette personne un peu distraite et ça sera pour eux une grande aventure.

Là aussi, c’est un héros dont on vous a déjà parlé, Anton d’Ole Könnecke est un personnage qu’on aime beaucoup. Des illustrations épurées, pleines de mouvement, beaucoup d’humour et de poésie. Dans cette histoire, Anton part donc à l’aventure pour rendre un paquet tombé du ciel. Il voyagera avec un oiseau, fera du ski, rencontrera un ours farceur… Anton va se souvenir de ce périple (même si tout ça n’est peut-être qu’un rêve… allez savoir). Un album aussi esthétique que poétique.
Le même vu par Clarabel.

Noel à l'endroitJojo c’est un sacré numéro ! Jamais à court d’idées. L’année dernière, il a fêté Noël en novembre (pour avoir les cadeaux avant tout le monde), une autre fois il a voulu que Noël soit rose et jaune (pour changer du vert et rouge), cette fois-ci il a décidé de faire Noël à l’envers ! Tout le monde s’interroge, qu’a-t-il encore inventé ?

Léon vit là où il fait chaud, tous les ans, Noël se fête les pieds nus dans le sable. Ce n’est pas un sapin qu’on décore, mais les racines d’un baobab. Alors que tous les ans c’est comme ça, sans qu’on y trouve rien à en redire, cette année Léon a décidé de tout changer… Il a décidé de remettre Noël à l’endroit !

Deux histoires (qui se rejoignent au milieu du livre) très joliment illustrées par Marion Arbona, des dessins riches en détails, le genre de planches qu’on regarde longuement, dont on se régale. Ici, on parle de voir Noël autrement, Noël à l’endroit est un livre de Noël qui change résolument ! Car oui, il n’est pas fêté partout pareil ! La chute est assez inattendue. Et si l’on fêtait Noël à l’envers cette année (et là, je sens que vous vous demandez ce qu’est Noël à l’envers, il faudra lire le livre pour le savoir !) ?
Le même vu par La valse des pages.

le loup qui n'aimait pas NoëlAlors que tout le monde prépare Noël (Maître Hibou et Valentin décorent le sapin, Gros-Louis fait des sablés à la cannelle, Alfred fait sa liste au père Noël, Louve prépare le réveillon…) Loup râle, lui il déteste ça Noël, d’ailleurs il ne l’a jamais fêté ! Et cette année, ça l’énerve encore plus, car ses amis, trop occupés par cette fête, ne sont pas disponibles pour lui. Et s’ils avaient une idée pour faire changer d’avis à Loup ?

Encore un héros que les enfants adorent ! Le célèbre Loup d’Orianne Lallemand et d’Éléonore Thuillier. Le voilà donc dans une aventure spéciale Noël dans laquelle on va lui faire comprendre tous les bienfaits de cette fête. Cette collection est toujours colorée, pleine de vie et d’humour, moderne. Ce n’est pas pour rien qu’on les voit souvent dans les écoles, les enfants les adorent… et les adultes aussi !
Le même vu par À l’ombre du saule (et même à gagner).

On termine cette sélection Noël en musique avec un conte musical et deux CD !

Grindel et le bouc de NoëlGrindel est désespérée, elle pense ne pas avoir de cadeaux cette année. En effet, la première neige n’est pas tombée et elle n’a donc pas tressé son Julbock (tradition scandinave qui consiste à tresser une chèvre de Noël avec des tiges de blés séchés la nuit de Noël. Le Julbuck s’envole ensuite au pays des cadeaux pour ramener les cadeaux désirés par l’enfant). Mais voilà que ça y est, les flocons tombent, elle court au grenier pour choisir les épis. Elle en voit qui frétillent, Grindel décide de les prendre pour faire le bouc. Vite, il reste peu de temps ! Mais aussitôt fini, le Julbock lui semble très différent des autres Julbock… et c’est dans les pays chauds que commence le voyage.

Le 24 décembre à travers le monde. Les pays où Noël se fête avec un sapin, ceux où il n’y a des cadeaux que quand la récolte a été bonne et ceux qui ne fêtent pas Noël, mais d’autres fêtes. Avec Grindel, on va voyager au Maghreb, aux Antilles, au Mexique… Trouveront-ils le pays des jouets ? Un très beau conte sur la diversité des cultures, des traditions à travers le monde. Une autre façon de parler de Noël. Un livre-CD sorti chez Planète Rebelle, une très bonne maison d’édition québécoise que connaissent bien les amoureux des contes.

Noel noelNoël, Noël ! Les grands classiques de Noël tout en voix et en swing, voilà ce que nous proposent les Tape M’en 4. Il est né le divin enfant, Vive le vent, Douce Nuit, Petit papa Noël et neuf autres titres (+ deux versions instrumentales… mais je ne sais pas en quoi elles le sont puisqu’elles sont chantées !) chantées a cappella par un quintet vocal. On adore… ou pas ! J’avoue que moi au bout de quatre chansons j’en pouvais plus, mais c’est vraiment une histoire de goût (je n’ai jamais pu écouter plus de quatre chansons des Pow Wow non plus et je ne suis pas un fana des chants de Noël). Autre point qui peut déplaire, le CD contient des cantiques religieux (dans lesquels on parle de chercher Dieu dans nos cœurs, que Jésus nous aime ou encore on dit à Dieu qu’on se sent si petit). Le petit livre qui accompagne le CD est des plus sympathiques. Un CD de Noël parfait pour ceux qui aiment les chants de Noël a capella.
Écouter en ligne.

ZUT C'EST NOELOn termine avec nos chouchous, les ZUT ! Ils viennent de sortir un CD spécial Noël vendu exclusivement sur le site ventes-privées (du coup j’ai hésité à vous en parler, car ça fait un peu pub pour un site… mais ça serait dommage de ne pas parler de ce CD). Des classiques comme Petit papa Noël ou Mon beau sapin, des reprises du répertoire de la chanson française comme La fille du Père Noël ou Petit garçon, ou reprise de leur propre répertoire comme Vive le 26 décembre. Et bien sûr des inédits ! Il y a même des invités (Luce, Clarika, Didier Wampas et les Ouiches Lorraines). Comme d’habitude avec ZUT on passe un très bon moment, on danse, on saute, on chante… et toute la famille aime ! Vous avez trouvé le CD à mettre le 24 décembre (mais faites vite il n’est en vente que jusqu’au 18 décembre).

Quelques pas de plus…
D’autres chroniques sur Noël : dans les albums ici, et encore ici. Dans les loisirs créatifs ici ou ou encore .

Père Noël, La course aux cadeaux !
Texte de Pakita, illustré par Charlotte Ameling
Nathan
14,90€, 238×238 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2013.
Vive Noël !
Auteur inconnu, illustré par Marion Billet
Nathan dans la collection Kididoc
9,90€, 197×197 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2013.
Émilie attend le père Noël
de Domitille de Pressensé
Casterman dans la série Émilie
13,95€, 224×282 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2013.
La merveilleuse légende de Saint Nicolas
Texte de Corinne Albaut et Sylvie Pierre, illustré par Olivier Latyk
Actes Sud Junior dans la collection Encore une fois
4,70€, 150×190 mm, 45 pages, imprimé au Portugal, 2013.
En attendant Noël…
Texte de Carole-Anne Boisseau et Galaxie Vujanic (d’après une idée de Greg Jouslin et Niko Néki), illustré par Masami Mizusawa
HC éditions dans la série Lapingouin
12,50€, 267×220 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Anton et le cadeau de Noël
d’Ole Könnecke (traduit par Bernard Friot)
De La Martinière Jeunesse dans la série Anton
12,50€, 260×252 mm, 36 pages, lieu d’impression non indiqué, 2013.
Noël à ʇıoɹpuǝ,ן
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe et Séverine Vidal, illustré par Marion Arbona
Philomèle
15€, 250×200 mm, 32 pages, imprimé en Bulgarie, 2013.
Le loup qui n’aimait pas Noël
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Éléonore Thuillier
Auzou dans la série Loup
9,80€, 255×257 mm, 32 pages, imprimé en Pologne, 2013.
Grindel et le bouc de Noël
Texte écrit et raconté par Sylvi Belleau, illustré par Suzane Langlois
Planète Rebelle dans la collection Conter Fleurette
23€, 203×203 mm, 48 pages, imprimé au Canada, 2013.
Noël, Noël, les grands classiques de Noël tout en voix et en swing
de Tape M’en 4, illustré par Sophie Chaussade
Naïve Jeunesse
Autour de 13 €, 145×192 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2013.
C’est Noël !
de Zut
Jokapé
6€ sur vente-privee.com.

A part ça ?

Et à propos de Noël, on vous a fait notre sélection d’idées de cadeaux ! C’est sur Facebook dans 6 albums : Les cartonnés (ma sélection et celle de Marianne), les albums (ma sélection et celle de Marianne) et les romans (ma sélection et celle de Marianne). Vous pouvez aussi tous les retrouver regroupés dans un album Pinterest.

Gabriel

You Might Also Like

Aller vers l’autre

Par 9 décembre 2013 Livres Jeunesse

Avant que vous ne boucliez votre liste de Noël* je voulais absolument vous présenter Le grand arbre et autres histoires… seulement, j’avais du mal à trouver avec quels livres le chroniquer. En fait, les quatre histoires qu’il comporte parlent toutes, d’une manière ou d’une autre, d’aller vers l’autre… ça sera donc le thème de cette chronique.

Le grand arbre et autres histoiresUn homme très riche avait eu comme lubie d’acheter un arbre qu’il trouvait magnifique, il fallait donc le déplacer, il le voulait chez lui. Seulement les racines de l’arbre étaient liées à celles d’un arbrisseau, en coupant ces liens les deux mourraient. Le petit arbre appartenait à une vieille dame qui n’était pas prête à le vendre, mais qui allait changer la vie de l’homme.

Un petit garçon, fan de l’homme invisible, rencontre un jour un accordeur de piano aveugle. Pour ce dernier le petit garçon était tel que son héros, invisible. L’enfant décida de lui apprendre les couleurs. Une belle histoire entre les deux était née.

Un vieux lapin demandait chaque année trois jours de vie en plus à tous ses amis en cadeau d’anniversaire. Seulement les années passant, il se trouvait de plus en plus vieux et n’avait plus envie de ces bonus. Après avoir appris toutes ses connaissances de jardinier au jeune Touneuf il lui demanda de faire savoir à tout le monde que désormais il fallait lui offrir autre chose… et le laisser partir.

Léontine était si timide qu’elle se cachait sous un rideau de cheveux. Les autres se moquaient. Elle se souvenait à peine de son père, mort quand elle était petite, mais sa mère lui disait qu’elle avait ses cheveux, c’est dire l’importance pour elle de sa chevelure qu’elle n’avait jamais coupée. La rencontre avec Olaf allait changer sa vie.

Quatre histoires absolument magnifiques sont réunies ici dans un très bel album au beau papier et à la couverture épaisse. Rémi Courgeon aborde de nombreux thèmes : le partage, la transmission, l’amitié, l’amour, la timidité, les gens qui changent notre vie… C’est une super idée que d’avoir réuni ici ces quatre histoires. C’est typiquement le genre d’album qu’on garde précieusement, dont on se souvient encore une fois adulte (vous avez remarqué que les albums qui nous ont le plus marqués enfant sont des recueils d’histoires ?). Les illustrations de Rémi Courgeon sont superbes et il fait passer de très beaux messages dans ses histoires pleines de sens. Un magnifique album, cadeau parfait pour les fêtes de fin d’année.

Le MurNahum était un jeune berger. Il s’était un peu perdu dans le désert, au milieu de la tempête de sable. Son seul agneau avait disparu. Pas de doute, le vent l’avait emporté et il était passé derrière le grand mur qui bordait le désert. Personne ne savait ce qu’il y avait derrière ce mur. L’océan pour certains, un monde d’autrefois rempli de bêtes féroces pour d’autres. Et si Nahum allait voir par lui-même ce qu’il y avait derrière ce mur et qui y vivait ?

Le mur est un magnifique album signé François Aubin. Ici, on parle de l’inconnu, de la peur qu’il déclenche en nous, on parle aussi des frontières, de la peur de celui qui est de l’autre côté de la barrière. La première rencontre entre Nahum et celui qui vit derrière le mur donne lieu à une double planche sans texte, juste les deux visages qui se découvrent l’un l’autre. Vraiment très beau.

MélinaC’est un jour de pluie que Mélina est arrivée dans l’école. Les enfants attendaient qu’il se passe enfin quelque chose dans leurs journées monotones, c’est une jeune fille de passage qui allait mettre du piment dans leur journée. Car Mélina n’était pas faite pour rester, avec ses parents elle bougeait tout le temps, d’où le nom qu’on leur donnait « gens du voyage ». Pourtant se poser de temps en temps serait agréable, mais comment faire quand on se fait traiter de voleur de poules, que les gens font tout pour vous faire partir ? Les héros de cette histoire ne comprennent pas… surtout qu’ils n’ont pas de poule à voler. Eux aimeraient que Mélina reste un peu avec eux…

Ah, les mots d’Alice Brière-Haquet… son écriture si poétique. Ici encore, elle nous raconte avec une infinie poésie, beaucoup de délicatesse cette histoire de gens qui refusent d’accepter ceux qui sont différents d’eaux, d’enfants qui ne comprennent pas la haine des adultes. Les jolies illustrations de Leïla Brient (bien que parfois un peu trop numériques à mon goût, mais c’est personnel) accompagnent parfaitement ce très joli texte. Une belle histoire pour rappeler la bêtise humaine et les a priori idiots.

Mon secret rit tout le tempsElle le voyait souvent sur son banc, ce vieux monsieur un peu original. L’air un peu triste il restait là à parler aux oiseaux. Elle avait même décidé de lui donner un nom : Marcello. Et malgré qu’on lui ai dit de se méfier (il faut toujours se méfier des originaux), elle avait décidé de lui parler. Très vite, ces deux-là se sont liés, il a commencé à sourire, mais il fallait surtout garder cette amitié secrète, que penseraient les parents…

Ici aussi, c’est une très belle histoire sur l’amitié que nous raconte Séverine Vidal. L’amitié transgénérationnelle, en se moquant des a priori et des on-dit. Parfois, il faut désobéir aux adultes, ne pas se fier à leurs peurs. Parfois, les enfants ont raison de ne pas voir le mal partout. Peu importe l’âge, peu importe le sexe, peu importe l’apparence quand on a un ami (qui rit tout le temps de surcroît).
Le même vu par Le tiroir à histoires.

Simon et NaslatDans la classe de Simon, il y a Naslat. Simon ne voit qu’elle même si elle ne le regarde pas. Simon est ailleurs, il pense à Naslat, la petite fille pas toujours très sage et à qui il n’ose pas donner la main quand le maître demande de se mettre deux par deux. La jolie Naslat qu’il observe en cachette. Un jour peut-être que Simon osera dire à Naslat qu’il est amoureux d’elle.

Dans la classe de Naslat il y a Simon, celui que personne ne voit tellement il est timide, mais Naslat, elle, ne voit que lui. Parfois Naslat semble dans la lune, mais elle pense à Simon, elle pense qu’elle aimerait bien qu’il la regarde, elle pense qu’elle aimerait bien qu’il lui donne la main quand le maître demande de se mettre deux par deux. Naslat rêve, un jour peut-être qu’elle osera dire à Simon qu’elle est amoureuse de lui.

Simon et Naslat est un livre qui se lit dans les deux sens, d’un côté l’histoire de Simon, de l’autre celle de Naslat. Deux histoires qui nous montrent en parallèle deux personnages qui n’osent pas aller vers l’autre (alors qu’ils sont amoureux l’un de l’autre). Le texte d’Hélène Rice est très sensible, poétique, plein de douceur. Les illustrations de Ninamasina accompagnent avec beaucoup de délicatesse ce bien joli texte. Parfois, il faut oser aller vers l’autre…
Le même vu par Enfantipages.

*il y aura encore des idées cadeaux lundi prochain donc ne bouclez pas encore !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Rémi Courgeon (Contes d’AfriquePieds nus, Toujours debout, Pas de ciel sans oiseaux et Elvis Presley), François Aubin (Ma maison de nuit), Alice Brière-Haquet (Pierre la Lune, Une vie en bleu, Aliens mode d’emploi, Dis-moi l’oiseau, Le peintre des drapeaux, Paul, A quoi rêve un pissenlit ?, Perdu !, et Mademoiselle Tricotin), Leïla Brient (Les écharpes de Mamie Berthe), Séverine Vidal (55 oiseaux, Prune et l’argent de poche, Une girafe un peu toquée, Bad Lino, L’œil du pigeon, Au pays des vents si chauds, Petit Minus, Le laboureur de nuages & autres petits métiers imaginaires, La grande collection, Mon papa est zarzouilleur, Clovis & le pain d’épices, Rien qu’une fois, Philo mène la danse, Plus jamais petite, Comment j’ai connu papa, Arsène veut grandir, Lâcher sa main, Rouge Bitume, Comme une plume, J’attends Mamy, Roulette Russe tome 1 Noël en juillet, Je n’irai pas, Léontine, princesse en salopette, Mamythologie, On n’a rien vu venir, Du fil à retordre, Prune, tome 1 : La grosse rumeurPrune, tome 2 : Le fils de la nouvelle fiancée de papa, Prune, tome 3 : Prune et la colo d’enfer, 5h22, Les petites marées et La meilleure nuit de tous les temps) et Vanessa Hié (Le carnaval des animaux). Retrouvez aussi nos interviews d’Alice Brière-Haquet, de Rémi Courgeon et de Séverine Vidal.

Le grand arbre et autres histoires
de Rémi Courgeon
Mango Jeunesse
19,50€, 210×285 mm, 106 pages, imprimé en Slovénie, 2013.
Le mur
de François Aubin
Points de suspension
15€, 200×230 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Mélina
Texte d’Alice Brière-Haquet, illustré par Leïla Brient
Les p’tits bérets dans la collection À grands pas
13,50€, 187×267 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Mon secret rit tout le temps
Texte de Séverine Vidal, illustré par Vanessa Hié
Kilowatt
12,90€, 197×267 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Simon et Naslat
Texte de Hélène Rice, illustré par Ninamasina
Philomèle
13€, 155×215 mm, 40 pages, imprimé en Bulgarie, 2013.

A part ça ?

Maman Baobab raconte son Montreuil (dans lequel je suis un peu présent…) c’est ici !

Gabriel

You Might Also Like