La mare aux mots
Parcourir le tag

Route

Sur la route…

Par 3 décembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose trois livres où il sera question de route, de voiture et de circulation !

Plus vite.inddOn commence avec un objet pour les plus jeunes ! Plus vite ! est à la fois un livre cartonné et un circuit pour jouer. En effet, il est présenté sous forme d’accordéon qui une fois déplié fait presque 1 m 50 de long. Ce petit chien aux oreilles bleues utilise tout un tas de moyens de transport, de la trottinette à la fusée en passant par le bateau, l’avion, le tracteur, la pelleteuse et bien d’autres. Il les compare entre eux, se demande lequel est le plus rapide…pour aller rejoindre une amie et jouer avec elle ! Je ne m’attendais pas à cette petite chute après cet inventaire qui permet de découvrir tous ces engins et véhicules, et  c’était une bonne surprise.

L’objet est beau avec son carton rigide et lisse, imprimé sur les deux faces, qui offre donc une grande piste dessinée pour y faire rouler petites voitures et autres jouets. Le texte de Catherine Blanc est très simple mais parfaitement adapté, et les illustrations de Laurent Richard sont réussies, avec des formes rondes et de belles couleurs. Un livre-objet original qui prolonge le plaisir au-delà de la lecture !

la route d'arnoldOn continue avec La route d’Arnold. Arnold Beldent aime par-dessus tout jouer aux petites voitures avec son papa, et surtout construire avec lui la route la plus longue possible. Mais aujourd’hui, son père n’est pas disponible immédiatement. Il demande alors à sa mère, qui accepte avec plaisir mais est très vite interrompue par le téléphone. Quant à sa sœur, elle a bien sûr une chorégraphie HYPER importante à répéter, et n’a pas envie de perdre son temps avec son petit frère… Arnold est très en colère, à la fois vexé, énervé, et triste. Du coup, il se réfugie tout seul dans sa chambre, et ne se rend même pas compte que tout en grommelant, il construit sa route… Et il est finalement très fier de la présenter à sa copine Adèle !

On a tous été un peu ce Arnold un jour ! Un jour où on réclamait de l’attention, où on avait envie de jouer avec quelqu’un et que personne n’était disponible. On trouve alors des ressources en soi et on peut même retirer une certaine fierté d’avoir réussi tout seul… Dans cette histoire, les relations familiales sont bien campées (c’est un détail, mais les tâches sont réparties entre les parents sans que ce soit mentionné dans l’histoire : on le constate dans l’illustration, c’est normal, rien de plus et ça fait plaisir) et cette famille de crocodiles a tout d’une famille humaine. Le texte est bien pensé, traitant à la fois de la solitude, de la colère, et des pouvoirs de l’imagination, et les illustrations sont réussies, très expressives et joliment colorées ! Et c’est Pauline Saladin qui mène cette danse !

rouge et vertEt enfin, Rouge et Vert nous propose une rencontre insolite avec les personnages des feux pour piétons. Le rouge, stoïque, et le vert, qui marche d’un bon pas. Ceux que l’on croise tous les jours, que l’on observe et que l’on suit pour savoir si c’est ou non le moment de se lancer. Ils interviennent à tour de rôle, et participent à la bonne marche de la ville. Mais un jour, une dispute éclate entre eux. Vert en a marre que Rouge soit si rigide, si à cheval sur les règles… Ils s’écharpent, et le feu clignote de manière anarchique. Et là commence une longue série d’accidents et une course à travers la ville pour Vert qui sème la zizanie…

Gabriel Gay nous propose une histoire originale, bien pensée. C’est vrai que ces deux personnages sont très présents au quotidien, et ce n’est pas pour rien ! Un grain de sable, et tout dérape… On se balade également dans la ville, avec les pigeons, sous les voitures, ou sur les toits. Les illustrations sont un peu sombres à mon goût mais ça colle bien avec l’idée des feux éteints finalement. On ne regardera plus jamais le feu piéton de la même manière !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Catherine Leblanc (Soleil, Ce crime, Ma couleur, Au lit Ludo !, Le goût d’être un loup, Les petites personnes, Au revoir, bonjour, Lulu et Moussu, Le prince Kangor, et Mon gros dico des monstres à ratatiner. Retrouvez également son interview), Laurent Richard (Au lit Ludo !, Au revoir, bonjour, Le seul roi, c’est moi, Tao le petit samouraï et La malédiction de la sorcière) et Gabriel Gay (Entrée, plat, dessert).

Plus vite ! Mes véhicules
Texte de Catherine Leblanc, illustré par Laurent Richard
L’élan vert
10,50 €, 186 x 200 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2013
La route d’Arnold
de Pauline Saladin
L’école des loisirs
12,20 €, 214 x 306 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013
ROUGE et VERT
de Gabriel Gay
L’école des loisirs
12,50 €, 205 x 227 mm, 30 pages, imprimé en France, 2013

A part ça ?

Comme chaque début de mois, nous vous donnons aujourd’hui nos coups de cœur du mois précédent. En Novembre, c’était donc, pour Gabriel La poulette et ses trois maisonnettes de Fabienne Morel, Debora Di Gilio et Nathalie Choux (Syros), La légende de serpent blanc d’Alexandre Zouaghi et Wang Yi (HongFei) et Le voyage d’Anoki d’Antoine Guilloppé (Gautier Languerau). Et pour moi : Monsieur le loup de Christine Beigel et Eric Gasté (L’élan vert), La mer et lui d’Henri Meunier et Régis Lejonc (Notari), et enfin Joyeuse Neige de Martine Laffon et Chloé du Colombier (Ricochet).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Marianne

 

You Might Also Like

Sens dessus dessous

Par 26 mai 2012 Livres Jeunesse

N’ayez pas peur d’attraper un torticolis…

C’est l’heure du départ ! Dans la voiture bleue, les partisans de l’autoroute. Dans la rouge, ceux de la Nationale. Ils vont au même endroit, mais ils ne partent pas au même moment, ne voient pas les mêmes choses, n’ont pas les mêmes sensations ni les mêmes occupations… On fait le voyage avec eux à travers ce livre dans lequel tout est double : on trouve deux couvertures (une bleue et une rouge), deux sous-titres (N1 vs A1 et A1 vs N1), deux sens d’écriture, et pourtant les deux histoires d’Isabel Minhos Martins partagent les mêmes pages. Tantôt superposées, tantôt croisées, les deux routes cohabitent. J’ai beaucoup aimé toutes les trouvailles de mise en page de ce livre. Le livre est ici un véritable objet à manipuler, à regarder dans un sens puis dans l’autre, la tête à l’endroit ou à l’envers. Les illustrations de Bernardo Carvalho sont stylisées et monochromes, mais ça renforce les effets de mise en page, et c’est original.

   

Un peu sur le même principe de livre-double, Frédéric Laurent nous propose Fipopus et Gropopus. C’est vraiment très difficile de vous parler de ce livre, qui ne ressemble à aucun autre. Mais je peux déjà vous dire que je l’ai beaucoup aimé. Déjà, l’objet est vraiment très beau. Non seulement on retrouve le principe de double-couvertue et de double-histoire, mais en plus il est relié de telle manière qu’on peut le déplier complètement pour former une immense frise. La typographie tient une place capitale dans l’histoire et j’aime beaucoup cette idée que les mots prennent vraiment part à l’illustration, et le format tout en hauteur a toute son importance.
Pour vous parler un peu plus de l’histoire, je dirais que les Fipopus et les Gropopus sont deux peuples qui ne se connaissent pas, mais dont les destins sont quand même très liés. Ils ne vivent pas ensemble, mais on se rend vite compte qu’ils habitent la même terre. Un puits qui se tarit d’un côté, c’est de l’eau qui jaillit de l’autre. Une météorite qui creuse l’une des terres provoque l’éruption d’une montagne sur l’autre, etc.
Deux histoires pour deux peuples bien différents, qui finalement, partagent un peu les mêmes ressources. Un autre livre « tête-bêche », un peu loufoque comme je les aime !

Quelques pas de plus….
Se balader et Les mille blancs des esquimaux sont deux autres livres d’Isabel Minhos Martins chroniqués sur La Mare aux Mots.
Fipopus et Gropopus vu par Le cabas de Za.

Les deux routes
de Isabel Minhos Martins illustré par Bernardo Carvalho
Notari dans la collection L’oiseau sur le Rhino.
13 €
Fipopus et Gropopus
de Frédéric Laurent
L’Atelier du Poisson Soluble
15 €

———————————————————————————————————————–
A part ça ?

Je vous fais partager une trouvaille : le site « Se coucher moins bête ». La page d’accueil annonce : « le site pour briller en soirée ». Je dirais aussi que ça peut vous permettre de glaner plein d’infos insolites à partager avec vos enfants !

You Might Also Like

Secured By miniOrange