La mare aux mots
Parcourir le tag

Série Le tourneur de Page

Début, suite et fin.

Par 1 novembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on va parler de trois séries, Jonah, dont sort le premier tome, Les orphelines d’Abbey Road, dont vient de sortir le 3e (et avant-dernier) tome et enfin, le troisième et dernier tome de la saga dystopique Le tourneur de Page. En tout, 1200 pages (passionnantes) dans une seule chronique (la 900ème) !

jonah Dès la naissance, la vie de Jonah avait pris une tournure inhabituelle : sa mère était morte en couche. Personne ne la connaissait, elle était arrivée là pour accoucher et la seule chose qu’elle avait dite c’était « Mon petit Jonah » en voyant l’enfant. Ce n’était pas tout, puisque l’enfant était né sans main… C’est donc dans un orphelinat (sans réel espoir de se faire adopter) que l’enfant avait grandi. Très vite, on remarqua que l’enfant dégageait une chose étrange… à son contact, les gens étaient heureux. L’enfant rayonnait de bonheur et ce bonheur était contagieux. Pourtant un jour un évènement des plus étranges arriva et Jonah fut blessé… ce n’était que le début d’une grande aventure…

Ce qui frappe d’emblée quand on a ce premier tome de Jonah dans la main, c’est la beauté de l’objet. Papier épais, couverture à rabats avec une superbe illustration… dès que je l’ai eu en main, j’ai été séduit. Ensuite… comment résumer le tome 1 de Jonah, Les sentinelles… vous le savez, les résumés ce n’est pas mon truc (moi-même je ne les lis jamais), je veux toujours vous donner envie tout en vous laissant le maximum de surprises, que vous découvriez l’histoire en la lisant. Les sentinelles est donc le premier tome d’une série (de 7 livres d’après l’auteur). Entre roman d’aventure et science-fiction, très vite on comprend que Jonah a en quelque sorte des pouvoirs, que son destin n’est pas commun. Ce premier tome est tout simplement captivant, on a du mal à refermer le livre. Taï-Marc Le Thanh nous entraîne dans ce récit d’aventures et l’on n’a plus qu’une envie… en savoir plus sur Jonah ! Vite, la suite !
Le site de Jonah (extrêmement bien fait !) et une magnifique bande annonce.

Les orphelines d'Abbey road Les lumières du passéOn les avait quittées en mauvaise posture, Joy, Ginger, Margarita, Prudence et June, les orphelines d’Abbey Road sont de retour. Pour combattre le Diable Vert, elles vont devoir retourner en Alvénir, mais cette fois-ci elles vont aussi remonter le temps.

Décidément, que j’aime cette série qui ne ressemble à rien d’autre ! Un voyage dans un monde entre le pays d’Oz de Dorothy et le pays des merveilles d’Alice. Audren nous entraîne dans un récit complètement barré, et l’on adore la suivre. L’histoire est merveilleuse, on est parfois à deux doigts de tomber dans le grotesque sans jamais y tomber. C’est drôle, plein de suspense, super bien écrit, addictif… et puis ça parle de tellement de choses ! D’amour surtout (et là je trouve qu’Audren ose casser les codes), du rapport entre les adultes et les enfants, de la liberté (une belle réflexion sur le fait de savoir si nous sommes vraiment aussi libres que nous le croyons), sur la vérité (a-t-on toujours vraiment besoin de connaître toutes les vérités ?)… Vraiment une super bonne série, parfaite pour les lecteurs qui ont besoin de lire des choses « faciles » à lire tout en étant bien écrites. Le prochain tome est le dernier… on l’attend avec impatience, mais on aurait aimé qu’il y en ait 10 autres encore !
Le même vu par Parfums de livres.

Le tourneur de Page Au-delà des tempsC’est dans une société où il est obligatoire d’être heureux qu’Alkan et Tahar ont grandi. Dans une société dirigée par le Tourneur de Page, sous la Bulhavre, protégée de l’extérieur. D’autres, comme Artelune, ont grandi à l’extérieur, non loin de la Bulhavre. Et il y a aussi des abominables, peuple curieux et les villageois, un peu plus loin, et leurs traditions étranges.

Comme je le disais, j’ai toujours du mal avec les résumés… et c’est encore pire pour un troisième tome ! Je veux donner envie de le lire (si j’ai aimé !), mais je pense à ceux qui n’ont pas encore lu les deux premiers et je ne veux pas leur dévoiler trop des autres livres… bref, vous comprenez pourquoi mon résumé n’est pas forcément très intéressant (contrairement au livre).

J’ai été très très fan des deux premiers tomes de la série Le Tourneur de Page et là encore j’ai été captivé, emporté par ce roman dystopique. Muriel Zürcher a vraiment su nous tenir en haleine dans ces trois tomes de plus de 450 pages chacun. C’est une très belle histoire qui parle d’amitié, d’entraide, mais aussi de la maternité (très important dans ce dernier tome), du pouvoir et de la folie que ça déclenche, d’écologie… Muriel Zürcher a une vraie plume et elle a su faire passer de belles choses dans cette série. Ses personnages existent, on les sent particulièrement bien écrits. Elle fait réfléchir ses lecteurs (sur la politique, la société idéale…) tout en les tenant (difficile dans ce tome, encore, de le lâcher avant la fin !). Une série addictive à découvrir de toute urgence (ou à continuer).
Le même vu par Qu’importe le flacon… et par Les livres de Dorot.

Quelques pas de plus…
Vous trouverez nos chroniques des premiers tomes des Orphelines d’Abbey Road ici et et celles du Tourneur de Page ici et . Mais nous avons chroniqué d’autres livres d’Audren (Ma grand-mère m’a mordu) et de Muriel Zürcher (Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais et La perle volée). Nous les avons également interviewé toutes les deux, notre interview d’Audren et celle de Muriel Zürcher.

Jonah, T.1 Les sentinelles
de Taï-Marc Le Thanh
Didier Jeunesse dans la série Jonah
16€, 145×215 mm, 438 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Les orphelines d’Abbey Road, T.3 Les lumières du passé
d’Audren
L’école des loisirs dans la série Les orphelines d’Abbey Road
15,50€, 147×218 mm, 304 pages, imprimé en France, 2013.
Le tourneur de page, T.3 Au-delà des temps
de Muriel Zürcher
Éveil et découvertes dans la série Le tourneur de Page et dans la collection Vendredi soir*
13€, 131×180 mm, 512 pages, imprimé en UE, 2013.

A part ça ?

Ça y est, le mois de novembre est là ! Il est donc temps de vous annoncer nos coups de cœur du mois d’octobre.
Ceux de Marianne : Drôle d’encyclopédie d’Adrienne Barman (La Joie de Lire), Je suis un papillon de Vincent Cuvellier et Sandrine Martin (Gallimard Jeunesse Giboulées), et Parle-moi Papa de Christos, Didier Jean et Zad (2 Vives Voix). Et les miens : Comme une princesse de Brigitte Minne et de Merel Eyckerman (Talents Hauts), Ma maman est en Amérique, elle a rencontré Buffalo Bill de Jean Regnaud et d’Émile Bravo (Gallimard) et J’ai laissé mon âme au vent de Roxane Marie Galliez et d’Éric Puybaret (De la Martinière Jeunesse).
Retrouvez nos coups de cœur des mois précédents sur le blog, sur Facebook (ici pour les albums et pour les romans) et sur Pinterest (ici pour les albums et pour les romans).

Gabriel

You Might Also Like

Quêtes adolescentes

Par 23 octobre 2012 Livres Jeunesse

Nina a 8 ans en 1941. Elle vit seule avec sa mère dans un Moscou bombardé.
Sept ans plus tard, Nina n’a pas grandi et elle voit sa mère se faire emprisonner pour trahison, la jeune fille au corps d’enfant va donc être envoyée dans un orphelinat qui accueille les fils et les filles des « ennemis du peuple ». Là elle va endurer de rudes épreuves et apprendre des choses sur son passé.

Je ne sais pas pourquoi je n’étais pas attiré au départ par ce roman, et cet a priori a dû conditionner le début de ma lecture qui était un peu traînante, pas emballée. Mais très vite j’ai été happé par le récit (le livre a d’autant plus de mérite !). Cette histoire de jeune orpheline qui cherche à savoir qui elle est, dans une Russie soviétique dictatoriale est prenante, captivante. Comme souvent chez Gulf Stream le roman est prétexte à apprendre des choses (dans l’Oracle du vent c’était sur la science, dans Le passage des Lumières sur le XVIIIème siècle, ici sur la Russie des années 40), Carole Trébor a réussi à nous entraîner dans cette histoire un peu fantastique sur une quête d’identité. C’est une trilogie et on est vraiment très pressé de savoir la suite !

Alkan, Tahar, Artelune, Irulnik, Adélou, Liriana,… ils sont tous de retour dans Vers l’inconnu, le deuxième tome de la saga Le Tourneur de Page.

J’avais été emballé par le premier tome, Passage en outre monde (que j’avais chroniqué ici) a tel point que j’avais dévoré ses 600 pages en quelques jours… même chose ici ! Muriel Zürcher ne déçoit pas les fans. Elle nous avait parlé de ce deuxième tome dans son interview, personnellement elle m’avait mis l’eau à la bouche à tel point que j’ai cessé toute autre lecture quand j’ai reçu ce livre. C’est prenant, captivant on ne lâche pas le livre (je ne vous dit pas le sommeil que j’ai à rattraper…). On imagine très bien une adaptation au cinéma (ou dans une super bonne série télé) tellement les personnages sont bien écrits, les scènes parfaitement racontées. Entre le fantastique, l’héroïc fantasy, le roman d’aventure et l’anticipation*, une saga qui parle aussi d’écologie, du droit des femmes à disposer de leurs corps,… mais aussi de l’amour, l’amitié, la fidélité…  Depuis que je lis des romans pour La mare aux mots, sans conteste la meilleure saga que j’ai lu.

*on me dit d’ailleurs que c’est un roman dystopique, terme que je ne connaissais pas.

Quelques pas de plus…
Nina Volkovitch chroniqué dans Les carnets de lecture de Nathan et par Délivrer des livres. Le tome 2 du Tourneur de Page par Les livres de Dorot’.
Notre chronique du tome 1 du Tourneur de page et l’interview de son auteur, Muriel Zurcher. Retrouvez aussi notre chronique d’un autre de ses livres, La perle volée.
D’autres livres de Carole Trébor que nous avons chroniqués : Hector l’éléphant funambule et Ernesto le coq acrobate.

Nina Volkovitch, tome 1 : La lignée
de Carole Trébor
Gulf Stream éditeur
14,90€, 139×220 mm, 228 pages, imprimé en Espagne
Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu
de Muriel Zürcher
Éveil et découvertes dans la collection Vendredi soir*
13€, 135×180 mm, 625 pages, imprimé en Union Européenne

A part ça ?

Êtes-vous prêts à avoir un enfant ? un billet très drôle sur le blog French Girl in London.

Gabriel

You Might Also Like

Vous serez heureux… c’est obligatoire.

Par 23 août 2012 Livres Jeunesse

Sous la Bulhavre c’est le paradis, un vrai bonheur, tout le monde vit heureux. D’ailleurs c’est obligatoire, c’est la règle numéro deux du Manuel : « Sous la Bulhavre, la vie est obligatoirement heureuse ». Et attention, gare à celui qui transgresse des règles ! Pas toujours simple, il y en a 10 000 mais tous les habitants les connaissent par cœur. C’est là que grandissent Alkan et Tahar avec leurs parents (ils sont 2 enfants, ça aussi c’est une règle du Manuel, jamais plus de deux et jamais moins !). Alkan décide un matin de sortir avant l’heure autorisée pour essayer un bolide qu’il a créé, dans les rues encore désertes. Et si cette désobéissance était le début de quelque chose…

Sur le bandeau rouge du livre il est écrit : « Un récit captivant : vous ne le lâcherez qu’à la dernière page ! », ce genre de truc me fait doucement rigoler (forcément sur le livre on ne va pas vous dire « ce livre va vous gonfler ») et pourtant là… il faut admettre que c’est vrai. J’ai lu ces 400 pages en trois jours, j’avais du mal à faire autre chose. A 2 heures du matin je me suis écroulé de sommeil alors qu’il ne me restait que 10 pages… que j’ai lues à mon réveil. Une vraie ambiance, un vrai suspense, c’est un roman vraiment prenant, bien écrit, dont l’intrigue captive. Seul souci du livre c’est que c’est un tome 1 et là j’attends avec une grande impatience la suite, le premier tome se terminant un peu en suspens.  C’est clairement un des meilleurs livres d’anticipation qu’il m’ait été donné de lire, j’ai pris énormément de plaisir avec cette histoire pleine de suspense, parfois un peu violente (âmes sensibles s’abstenir). Muriel Zürcher a vraiment créé un univers, son roman est une vraie réussite. La suite, vite !

Quelques pas de plus…
Nous avions déjà parlé de Muriel Zürcher avec Les enquêtes de l’inspecteur Bubulle : La perle volée.
Deux autres romans pour ado, un peu dans la même veine et que j’ai beaucoup aimés également : La maison Sans-Pareil, tome 1 – L’oiseau noir et 6000 Nuits.

Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde
de Muriel Zürcher
Éveil et découvertes dans la collection Vendredi soir*
13€, 130×180 mm, 416 pages, imprimé en Union Européenne.

A part ça ?

Le sexe expliqué simplement ? Tentons avec des stylos !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange