La mare aux mots
Parcourir le tag

Seven Academy

La chronique numérique : Boîtes à lettres

Par 7 juin 2015 Numérique

Aujourd’hui, je vous présente deux applis qui nous plongent dans un bain de lettres en proposant des initiations en douceur à la lecture et à l’écriture, complémentaires de l’apprentissage scolaire.

Son des lettresLe Son des lettres est une appli d’Edoki (anciennement Les Trois Elles), basée sur la pédagogie Montessori. Les enfants sont guidés dans leur découverte du monde des lettres par Tam et Tao qui leur font parcourir quatre étapes contenant elles-mêmes plusieurs niveaux : la boîte à sons, la boîte à lettres, images et lettres et la dictée muette. Les deux dernières sections se débloquent après que les deux premières aient été expérimentées. Chaque section comprend une partie apprentissage et une partie jeu. La « Boîte à sons » est un jeu d’écoute et de prononciation : un magnétophone s’affiche sur l’écran, l’enfant choisit une image et doit prononcer son nom en s’enregistrant. ISon des lettresl a aussi la possibilité de se réécouter. Il s’agit donc ici de reconnaître le son des lettres. Dans la « Boîte à lettres », on entre en contact plus direct avec les lettres elles-mêmes : l’enfant écoute le son d’une lettre, regarde comment on l’écrit, et reproduit ce tracé dans un bac à sable tactile. Dans « Images et lettres », l’enfant doit reconnaître des sons dans les mots proposés. Enfin, dans la « Dictée muette », une image s’affiche sur un tableau noir. Une craie trace le nombre de lettres et c’est à l’enfant de retrouver quelles lettres composent le mot en s’aidant du son de chacune d’elles. Attention, il ne Son des lettress’agit pas ici d’apprendre l’orthographe des mots, mais bien les différents sons qui composent les mots, l’appli validera donc un « i » à la place d’un « y » par exemple, mais l’orthographe correcte s’affiche à la fin de l’exercice. Quant à la partie jeu de chaque section, elle permet de gagner des billes et des calots qui débloquent les autres sections et les autres niveaux. Sur la page d’accueil de l’appli, on peut d’une part créer différents profils d’utilisateurs, et d’autre part accéder à une « Boîte à outils », sorte d’« utilisation libre » de l’appli avec le bac à sable tactile, un imagier, un cahier d’écriture, et un alphabet sonore.
Son des lettresLe Son des lettres est une appli très bien pensée qui a le grand mérite d’éveiller la curiosité des enfants pour les lettres. L’ergonomie est très fluide et le graphisme impeccable. Les consignes peuvent paraître un peu répétitives puisqu’elles sont répétées à chaque nouvelle image, notamment dans la « Boîte à sons ». Mais, et ça c’est vraiment génial, les réglages permettent de faire évoluer l’appli de façon très intéressante : on peut ainsi choisir la forme des lettres (majuscules, cursives, ou script) et surtout la langue (français bien sûr, anglais, italien, espagnol ou allemand), se qui transforme l’appli en une initiation aux langues étrangères. La progression dans la difficulté a aussi été bien réfléchie. Un exemple : dans la « Boîte à sons », le premier niveau correspond aux voyelles, le deuxième comprend tout l’alphabet, le troisième se concentre sur quelques phonèmes. Au bout du compte, en dehors de la méthode employée et d’un design soigné, c’est une appli ludo-éducative très évolutive, originale et bien élaborée que nous propose Edoki.
Bande-annonce :

Le Bonheur de lireBonheur de lire est une appli développée par Seven Academy en collaboration avec Françoise Boulanger, pédagogue et experte du processus d’acquisition du langage écrit. Voici ce qu’elle en dit : « Le but du jeu est de donner accès au jeune enfant aux fondamentaux de la lecture en se basant sur ses aptitudes innées et son raisonnement naturel ».
On se trouve sur la place d’un village, un kangourou nous fait signe pour nous inviter à entrer dans sa boutique. C’est ici qu’on va pouvoir acheter des mots. Plusieurs mots nous sont proposés sur des tableaux accrochés au mur. L’enfant en achète un en donnant une pièce à la caisse enregistreuse. À la première utilisation, l’appli offre trois mots à l’enfant : son prénom, « papa » et « maman ». Après, il faut gagner des pièces, et pour cela, on clique sur le coffre et on joue à différents petits jeux autour des mots. « Les mots que je connais » : dans cette section,Bonheur de lire on fait glisser un mot sur son jumeau, on appuie sur le magnétophone et l’on doit reconnaître le mot prononcé parmi d’autres, on associe les mêmes mots ensemble. « Le son des lettres » : des ballons présentent des lettres et l’on doit retrouver dans une liste les mots qui commencent par ce son, on jette à la broyeuse les mots qui ne commencent pas par un certain son, on déplace une loupe sur le mot qui commence par le son choisi. « Les lettres qui chantent » : accompagné d’un petit oiseau, on replace les voyelles dans des mots incomplets, on place sur une portée de musique les mots qui contiennent la voyelle en question. « Les casse-têtes des mots » : Bonheur de lireun castor nous aide à couper les mots en plusieurs syllabes puis à les recoller. « Les collections » : un écureuil a faim, il veut manger des noisettes sur lesquelles sont inscrits des sons complexes (« ette », « oi », « in », etc.) ; à nous de le nourrir. « Les lettres se rencontrent » : on nourrit des petites chenilles porteuses de consonnes avec des feuilles porteuses de voyelles pour reconstituer des syllabes. Une fois qu’on a gagné des pièces, on peut aller voir le kangourou pour acheter de nouveaux mots. L’appli en propose environ cent cinquante, mais les parents peuvent en ajouter de nouveaux en cliquant sur la boîte aux lettres. Enfin, dans la section « Je lis », une phrase s’écrit (qu’on peut écouter), et l’on doit replacer dans l’ordre les images qui illustrent chaque mot pour reformer la séquence. Bonheur de lireDans l’espace parental, on accède au suivi parental qui permet d’ajouter des utilisateurs et de voir les progrès réalisés par l’enfant (mots gagnés ; consonnes, voyelles et sons joués, etc.).
Ici, on a été vraiment séduit par cette appli, ludique et intelligente. C’est un vrai plaisir d’utilisation, les graphismes sont un peu vintage, mais plaisent aux enfants. Une excellente familiarisation à l’apprentissage de la lecture (mais non, vos enfants ne vont pas apprendre à lire vraiment grâce à elle…) !
Bande-annonce :

Le Son des lettres
Edoki
Prix constaté : 4,99 € (Apple).
Le Bonheur de lire
Seven Academy
Prix constaté : 4,99 € (Apple) et 3,99 € (Android).

Erica

You Might Also Like

La chronique numérique : pour ne pas tourner en rond…

Par 26 avril 2015 Numérique

BlekBlek est un petit jeu au graphisme épuré, au principe simplissime et totalement addictif. Sur l’écran, plusieurs ronds de couleurs s’affichent. Il s’agit de tracer un trait avec son doigt afin de toucher les ronds et de les faire disparaître. On crée une figure, ligne droite, courbe, en zigzag, et celle-ci s’anime et se reproduit à l’infini jusqu’à sortir de l’écran. On ne peut réaliser qu’un seul tracé. La difficulté va croissante. Premier tableau : deux ronds bleus côte à côte. Facile, il suffit de tracer une ligne qui touchera les deux. Onzième tableau : l’écran se quadrille de petits ronds noirs, au milieu trois ronds bleus.Blek Ce sont les bleus qu’il faut toucher puisque les noirs sont des trous noirs qui absorbent les tracés. Et là, ça se corse sacrément. Je vous donne un indice : il est possible de créer ses propres trous noirs en traçant un cercle sur l’écran, ceux-ci deviendront des « portails » et le tracé pourra disparaître dans l’un pour ressortir par l’autre.
Ce qui est formidable dans ce petit jeu tout simple, mis à part que graphiquement, Blekc’est d’une rare élégance, c’est qu’il n’y a pas de solution unique. Chacun peut inventer sa solution propre, qui peut tenir du hasard ou d’une approche plus réfléchie, et cela ouvre une infinité de possibles. Voir nos tracés s’animer sur l’écran, nos spirales s’enrouler à l’infini, tient un peu de la magie. Il faut faire preuve de créativité pour arriver au but, et il n’est pas rare de devoir s’y reprendre à plusieurs fois. Si vous parvenez à finir le jeu, je vous tire mon chapeau !!
Un super jeu qui tient de la calligraphie et du casse-tête diabolique.
Bande-annonce :

Crazy GearsAprès les ronds, d’autres ronds, mais cette fois-ci des roues qui se transforment en engrenages. Crazy Gears nous propose d’expérimenter les mécanismes d’enchaînement : comment agencer différents éléments, roues, poulies, chaînes, crémaillères, barres, afin de parvenir à tirer le rideau qui nous permettra de passer au tableau suivant ? Le jeu s’inspire des recherches sur l’apprentissage de Seymour Papert, un élève de Jean Piaget, qui accordait une grande place aux nouvelles technologies ; et se veut un « terrain de jeu interactif ». Chaque tableau présente un certain nombre d’objets qui s’imbriquent les uns aux autresCrazy Gears grâce à des dentelures, des barres à écrou qui ressemblent à celles des anciennes locomotives à vapeur, etc. Un des engrenages tourne sur lui-même et doit donc être relié aux autres pour pouvoir enrouler la chaîne qui, une fois accrochée à la petite encoche du rideau, permettra de le tirer. Certains éléments sont fixes, d’autres peuvent être déplacés sur l’écran. Comme dans la réalité, les chaînes peuvent s’emmêler, il faudra alors les démêler, les roues se bloquer sur les bords si elles n’ont pas assez de place pour tourner, etc. Chaque action doit donc être ajustée. Le jeu comporte soixante et une énigmes, dont la difficulté va croissante. On progresse par paliers, et les différents éléments sont introduits au fur et à mesure.
Crazy GearsÀ travers l’expérimentation de la transmission du mouvement, Crazy Gears se veut une piste de réflexion pour l’apprentissage des mécanismes physiques tel que la gravité, la friction, ou encore la tension. Le graphisme est très sobre, un peu vintage, et l’environnement sonore reproduit le bruitage des engrenages. Un jeu drôlement bien conçu qui a fait partie de nos préférés ici pendant un moment, dommage qu’il se finisse si vite…
Bande-annonce :

Blek
Kunabi Brother
Prix constaté : 2,99 € (Apple) et 0,99 € (Android).
Crazy Gears
Seven Academy
Prix constaté : 1,99 € (Apple).

Erica

You Might Also Like