Singe | La mare aux mots
La mare aux mots
Parcourir le tag

Singe

Des animaux extraordinaires

Par 4 mai 2018 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on fait la connaissance d’animaux extraordinaires : une tribu de singes qui tentent de résoudre un mystère dans Les singes et la lune de Guillaume Olive et He Zhihong et une louve bien singulière dans le poétique La Louve et l’anglais de Didier Lévy et Tiziana Romanin…

Les singes et la lune
Texte de Guillaume Olive, illustré par Zhihong He
Les éditions des éléphants
14€, 172×287 mm, 32 pages, imprimé en France, 2018.
La louve et l’anglais
Texte de Didier Lévy, illustré par Tiziana Romanin
Sarbacane
16€, 241×322 mm, 42 pages, imprimé en France, 2018.

You Might Also Like

Nos amies les bêtes

Par 11 octobre 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on se plonge dans de superbes ouvrages (attention chefs d’œuvre !) Le très bon roman Scaraboy de M.G Leonard et la bande dessinée Sur les traces des grands singes qui retrace la vie de trois femmes fabuleuses : Jane Goodall, Dian Fossey et Biruté Galdikas…

Scaraboy
Texte de M.G Leonard, illustré par Julia Sarda
Seuil Jeunesse
13,50 €, 140×205 mm, 336 pages, imprimé en France, 2016.
Sur les traces des grands singes
Texte de Jim Ottaviani, illustré par Maris Wicks
l’école des loisirs
14,50 €, 160×225 mm, 144 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

De lait ou de sang?

Par 10 mai 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on se plonge dans deux très beaux albums qui nous racontent avec poésie et délicatesse les relations entre frères et sœurs – de lait ou de sang ? –

Anna et Johanna
Texte de Géraldine Elschner, illustré par Florence Kœnig
L’élan vert
14,95 €, 248×327 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.
Mon frère des arbres
Texte de Didier Lévy, illustré par Laurent Corvaisier
Oskar Éditeur
16,95 €, 248×327 mm, 40 pages, imprimé en Europe, 2016.

You Might Also Like

Petits albums

Par 30 avril 2015 Livres Jeunesse

C'est pas toujours pratique d'être une créature fantastiqueTout le monde rêve d’être une licorne, non ? Enfin, dit comme ça, peut-être pas, mais disons que vous êtes obligés de vous transformer en une créature fantastique et qu’on vous demande de choisir, vous prendriez la licorne, non ? Oui ? J’en étais sûre.
Oui, mais avez-vous vraiment envisagé la vie quotidienne d’une licorne ? Imaginez un peu une salle de cinéma remplie de licornes, une partie de cache-cache, ou encore une tentative de marquer un but de la tête au cours d’un match de foot (et je parle même pas du coup de boule de Zidane), tout de suite, ça se complique, cette histoire… Eh oui, on ne croirait pas comme ça, mais en fait, c’est pas du tout pratique d’être une licorne.
Premier tome d’une série qu’on espère longue comme la corne de cet animal fantastique, C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La licorne est un petit album décalé, qui brille par ses jolies illustrations colorées, ses petits textes humoristiques, ses situations un peu concons, mais tellement drôles. Les licornes ne sont pas aussi élancées et gracieuses qu’on pourrait se l’imaginer, mais elles n’en sont que plus adorables ! Ça serait chouette si elles existaient pour de vrai, non ?
L’éditeur annonce une suite, dédiée aux sirènes. C’est vrai, ça ! Tout le monde rêve d’être une sirène, non ? Enfin, dit comme ça, peut-être pas, mais disons que vous êtes obligés de vous transformer en une créature fantastique et qu’on vous demande de choisir, vous choisiriez la sirène, non ? Oui ? J’en étais sûre.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

J'aime PAS la danseLes parents qui projettent sur leurs enfants leur propre rêve, c’est terrible. Cette petite fille le sait bien : tous les mercredis, elle doit enfiler son tutu et ses chaussons, enchaîner les arabesques, les entrechats et les demi-pliés, apprendre la choré pour le spectacle de fin d’année. Bonjour la corvée ! Enfin, rira bien qui rira la dernière à la fin…
J’aime PAS la danse est de ces albums qui, sous leurs airs de ne pas y toucher, ont en fait un petit message à délivrer. D’abord qu’on peut être une fille et ne pas aimer la danse. Ensuite qu’un enfant n’est pas la réplique exacte de ses parents. Enfin, qu’on ne gagne jamais rien à forcer la main d’un enfant (sauf quand il est question de finir ses légumes, bien sûr). Et tout ça dit grâce à des personnages aux mimiques hilarantes, à des textes aux sonorités presque poétiques et à une chute étonnante, bref avec humour et talent !
Le même vu par Livres et merveilles, Les lectures de Liyah, Le cabas de Za, La soupe de l’espace.

Allez... viens jouer !Un petit singe en slip tirant un chariot plein de trésors cherche à convaincre un lion endormi de venir jouer avec lui. Sortant un tutu et un bâton de majorette, le petit singe voudrait danser. Non ? Faire des grimaces ? Chanter ? Jongler alors ? Toujours non : le lion dort. Triste, le petit singe s’en va… Ah, voilà que le lion se réveille enfin !
Voilà un petit album sans prétention, très joli et rigolo. Le petit singe en slip est très chou et la fin toute mignonne. Les textes sont courts, l’ouvrage peut se lire assez vite, mais si vous prenez le temps d’observer avec vos enfants les illustrations du petit singe, vous verrez qu’à chaque page, il change de costume et d’accessoires, sortant de son chariot toujours plus d’objets, et finalement, vous en aurez dit des choses sur ces deux amis et cette histoire !
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Gwenaëlle Doumont (Une aventure de Super-Poilu, Je suis une lionne, Tous différents, un livre jeu à emporter partout, La tapette à mouches, Firmin). Retrouvez aussi notre interview de Gwenaëlle Doumont.

C’est pas toujours pratique d’être une créature fantastique – La Licorne
Texte de Sibylline, illustré par Marie Voyelle
Des ronds dans l’O
10 €, 180×180 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
J’aime PAS la danse
Texte de Stéphanie Richard, illustré par Gwenaëlle Doumont
Talents hauts
10,90 €, 155×198 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Allez… viens jouer !
Texte de Lucile Ghemar, illustré par Cédric Abt
Gautier-Languereau
9,90 €, 210×210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

Le projet strong is the new pretty (« fort est le nouveau joli »), mené par la photographe américaine Kate T. Parker, montre des jeunes filles en train de faire des grimaces, de jouer au foot, de s’éclater… Bref, des filles quoi, et c’est vraiment chouette !

Marie

You Might Also Like

Et si on voyageait avec des contes du monde ?

Par 19 août 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui je vous propose un des plus beaux voyages, celui que l’on fait avec les histoires. Nous partirons de Chine, une escale en Islande, une autre au Liban puis au Pérou, un séjour en Corse puis on reviendra au point de départ, en Chine. Bon voyage !

TurandotLe prince Calaf fut chassé de son pays et se réfugia à Pékin. Là il entendit parler de Turandot, la fille du souverain. Elle était tellement belle que les peintres n’arrivaient pas à reproduire sa beauté. En la voyant, les hommes en tombaient tous amoureux, sauf qu’elle refusait de se marier et pour que cela n’arrive pas elle avait décidé que dès qu’on lui demandait sa main on devait répondre à trois énigmes. Si le prétendant n’y répondait pas sa tête serait tranchée. Calaf, qui ne reculait devant rien, voulu voir cette princesse et forcément il en tombât amoureux, il lui demanda donc sa main…

Vous savez (si vous suivez ce blog) à quel point j’aime les éditions HongFei et que j’aime beaucoup Thierry Dedieu. Ce livre-là est une pure merveille, il surpasse même, pour moi, tout ce qu’a sorti HongFei depuis que je les connais. Il est encore plus beau que les autres albums de Thierry Dedieu. Tant au niveau de l’histoire (tirée du conte qui est à l’origine de l’opéra de Puccini du même nom) que des illustrations que de l’objet lui-même, ce livre-là… est une pure merveille ! Tout comme Calaf tombe fou amoureux de Turandot je suis tombé fou amoureux de ce livre et je sens que je n’ai pas fini de l’offrir ! Un album à vous procurer de toutes urgences ! (à partir de 8 ans d’après l’éditeur, je le précise pour que vous ne l’achetiez pas pour des petits).
Extraits du texte et des illustrations (et même interview de Dedieu) sur le site de HongFei.

Les Elfes d´IslandeUne femme qui aide une elfe à accoucher, un homme qui fait l’erreur de couper de l’herbe sur une colline où c’est défendu, une reine qui se cache chez des humains,… bienvenue dans les merveilleux contes d’Islande.

Malgré ses défauts (quelques fautes d’orthographe ou des erreurs grammaticales), Les elfes d’Islande, contes populaires pour enfants est un très joli livre sur les légendes de cette très belle île. C’est un endroit qui me tient à cœur depuis que j’y suis allé il y a quelques années. J’ai rarement vu un endroit aussi habité par les légendes, les croyances,… les elfes y sont très présents (je peux même témoigner qu’ils y vivent, j’ai vu leur maison !) et c’est une très bonne idée de la part des éditions Eponymes que de sortir une version française de ces contes. Les illustrations sont très colorées et certaines planches sont vraiment très magnifiques. Un très joli livre de contes islandais.
Des extraits sur le site d’Eponymes.
(et pour aller plus loin, une superbe émission sur les elfes d’Islande)

Une petite fille… à croquer !Wardé était une enfant adorable, des plus jolies. Imaginez donc à quel point Mal’Ghoula, l’ogresse, avait envie de la dévorer ! Elle se rendit donc chez elle, pendant que ses parents n’y étaient pas pour enlever la petite… sauf que Wardé n’était pas que jolie, elle était aussi très rusée.

Une petite fille… à croquer est un magnifique conte libanais qui nous fait voyager avec ses évocations de sirop de rose ou de fleur d’oranger, ses abricots et ses pois chiches (étant fou de cuisine libanaise, j’avais l’eau à la bouche chaque fois que le conte parlait de nourriture). L’ogresse devra tenter plusieurs fois d’attraper la petite fille, mais y arrivera-t-elle ? Un conte plein d’humour et de malice, qui nous change de nos contes traditionnels tout en en étant pas si éloigné. Les illustrations sont signées Geneviève Godebout (que j’ai découvert avec Joseph Fipps) et c’est un régal. Un joli conte sorti dans la collection à petit prix du Père Castor.

Le Singe et l'épi de maïsQuelle est cette chose étrange que trouve un jour un petit singe ? Une forme allongée avec des petits grains, jamais il n’a vu ça ! Il le goûte… mais quel délice ! Il se dépêche de le cacher pour revenir le manger plus tard. Seulement voilà, quand il revient il n’y a plus rien ! C’est le vieux palmier qui l’a caché, l’air de rien. Comme il ne veut pas le rendre, le singe va chercher le feu pour le brûler… mais le feu refuse de venir, le singe court donc chercher l’eau pour éteindre le feu… sauf que l’eau est toute aussi têtue ! Vous l’aurez compris ce n’est que le début d’un enchaînement qui attend le petit singe !

Le singe et l’épi de maïs est un très beau conte étiologique (on nous raconte ici comment a été découvert le maïs et pourquoi il est mangé autant par les hommes que les animaux) péruvien que nous raconte Nadia Gypteau en jouant avec la langue, les sons. Les illustrations signées Guillaume Plantevin ajoutent de l’humour au conte tout en étant vraiment esthétiques. Sorti ici aussi dans la collection à petit prix du Père Castor c’est un très bel album pour les enfants, une très jolie histoire qui va aussi les amuser.

Legendes de CorseUne bergère (nommée Corsa) qui découvrit une île merveilleuse grâce aux escapades d’un de ses taureaux, un homme qui se jouât de la mort pendant 150 ans, un simplet qui perdra la tête, comment les corses volèrent la recette du brocciu au Maggu (une sorte d’ogre) et neuf autres contes corses.

Dans la très jolie collection Contes et Légendes, Nathan sort un tome sur les Légendes de Corse. Ici on s’adresse plutôt aux bons lecteurs (ou aux parents qui souhaiteraient lire des histoires aux enfants), le livre étant présenté comme un roman. Cette collection est vraiment merveilleuse car elle nous permet de lire des contes du monde, souvent très beaux. Ici on va donc découvrir l’Île de Beauté à travers ses légendes. C’est passionnant, captivant, envoûtant. Francette Orsoni a une très belle plume, elle nous entraîne avec elle dans ses merveilleuses histoires.

Le souhait de Hu JieParce qu’elle souhaitait un enfant plus que tout, Hu Jie alla crier sur la montagne espérant que les dieux exauceraient son désir. Seulement ceux-ci, agacés, lui répondirent qu’ils ne lui offriraient ce cadeau que le jour où elle accomplirait des prodiges… Hu Jie était peinée car elle n’avait aucun don particulier…

Un très beau conte sur l’espoir et la persévérance mais aussi sur l’art, sur le fait qu’en chacun de nous se cache un artiste. Les illustrations à l’aquarelle de Yuanfen Xiao nous font voyager en Chine (accentué par le fait que le livre est bilingue et que les idéogrammes chinois ont toujours pour nous un côté mystérieux). Un conte qui nous rappelle qu’avec un peu de magie… tout arrive, et que cette magie est en nous.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Dedieu (Poisson Chat, Un mur sur une poule, j’ai adopté un crocodile, Dragons de poussière et Le maître des estampes), un livre de Geneviève Godbout (joseph Fipps) et un livre de Guillaume Plantevin (L’œil du pigeon).
D’autres contes du monde avec le tag contes du monde.

Turandot, princesse de Chine
de Dedieu
HongFei
21,90€, 220×380 mm, 72 pages, imprimé à Taïwan, 2013.
Les Elfes d’Islande, Contes populaires pour enfants
Texte d’Anna Kristín Ásbjörnsdóttir, illustré par Florence Helga Thibault
Éponymes Jeunesse
12€, 245×205 mm, 36 pages, imprimé en CEE, 2013.
Une petite fille… à croquer !
Texte de Christine Frasseto, illustré par Geneviève Godbout
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,40€, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Le singe et l’épi de maïs
Texte de Nadia Gypteau, illustré par Guillaume Plantevin
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,40€, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Légendes de Corse
Texte de Francette Orsoni, illustré par Benoît Springer
Nathan dans la collection Contes et Légendes
7,90€, 146×194 mm, 138 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le souhait de Hu Jie
Texte de Jocelyne Marque, illustré par Yuanfen Xiao
Eponymes Jeunesse

12€, 217×305 mm, 36 pages, imprimé en CEE, 2013.

Gabriel

You Might Also Like