La mare aux mots
Parcourir le tag

Accident

Secrets de famille et accidents suspects

Par 10 octobre 2013 Livres Jeunesse

Deux romans dans lesquels il est question d’accident mystérieux qui coûtent la vie aux parents et de secrets de famille…

Le soir de nos 13 ansDepuis neuf ans Alice et Brice, treize ans, vivent chez leurs grands-parents. Leurs parents et leurs deux frères sont morts dans un accident de la route. Mais plus ils grandissent et plus cet accident leur semble étrange… Quel est ce bruit qu’ils ont en tête chaque fois qu’ils se remémorent le drame ? Est-ce vraiment un accident ? Ils ont décidé de mener l’enquête mais avec des grands-parents psychorigides qui ne laissent rien passer ce n’est pas chose facile.

Le soir de nos 13 ans d’Evelyne Brisou-Pellen est un polar qu’il est difficile de lâcher avant de l’avoir terminé. Qu’est-ce qui a bien pu se passer il y a neuf ans ? Les deux adolescents vont de découvertes en découvertes et partent parfois vers de fausses pistes. C’est un roman qui nous tient vraiment en haleine, avec une vraie ambiance (on tremble devant les grands-parents qui conçoivent l’éducation comme en 1920). Un très bon polar signé par une des grandes plumes de la littérature jeunesse.

Le secret de mon pèreLe père de Vincent et Corinne est mort dans un accident de voiture. Au moment de l’accident il tenait une clef à la main, une clef bien étrange… Qu’ouvre-t-elle ? Pourquoi la tenait-il à la main ? Pour les ado l’enquête est plus difficile que prévue car ils ne trouve pas quoi ouvrir avec cette clef… mais faut-il vraiment chercher ?

On parle ici aussi du secret. Faut-il vraiment fouiller le passé ? Faut-il tout savoir de nos parents ? C’est ce dont parle le roman à plusieurs niveaux (et le récit est suivi de quelques pages où l’auteur donne son avis sur le sujet). La grand-mère maternelle et la mère des enfants essayent de décourager les enfants de chercher à en savoir plus sur leur père. Leur père lui-même a peut-être voulu en savoir trop. Un très bon roman avec une vraie intrigue et surtout une vraie réflexion. Les personnages ne sont pas tout noirs ou tout blancs, Roland Godel n’a pas hésité à ne pas être tendre avec les héros de son livre. Un très bon roman sur les vérités qui ne sont pas toutes bonnes à dire.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un livre d’Évelyne Brisou-Pellen (Le roi cheval).
On parle aussi de secret de familles dans Le secret de grand-mère et Ne le dis à personne.

Le soir de nos 13 ans
d’Evelyne Brisou-Pellen
Oskar dans la collection Polar
9,95€, 115×170 mm, 184 pages, imprimé en Europe, 2013 (première édition 2008).
Le secret de mon père
de Ronan Godel
Oskar dans la collection La vie
14,95€, 130×210 mm, 225 pages, imprimé en Europe, 2013.

A part ça ?

Connaissez-vous 1jour1actu ? On vous a déjà parlé du site mais ils ont lancé à la rentrée un hebdo ! Ce journal du groupe Milan, qui s’adresse aux 8-12 ans, sort tous les vendredis et propose de décrypter l’actualité à hauteur d’enfants. En complément du journal, le site est particulièrement bien fait : on y retrouve des vidéos, des « photos décodées », des articles, des dossiers complets,… (l’abonnement au journal permet d’avoir accès à tout le site). Et parce qu’on aime les vidéos… 1jour1actu, c’est quoi ?

Gabriel

You Might Also Like

Deux histoires que vous n’oublierez pas

Par 2 septembre 2013 Livres Jeunesse

J’aime ces albums qu’on ferme avec un sentiment étrange, qui nous font cogiter sur ce que l’on vient de lire, on a fini notre lecture mais l’histoire nous trotte dans la tête. Voici deux magnifiques albums comme ça, de ceux qui marquent.

Le secret de grand-mèreMarie a huit ans, elle se rend régulièrement chez son arrière-grand-mère avec sa grand-mère. La très vieille dame lui fait un peu peur… Elle a un pied qui n’est pas comme l’autre. Marie ne peut s’empêcher de regarder ces pieds cachés par des bottines, d’imaginer ce qu’elles contiennent. Quel mystère cachent ces chaussures ? Est-ce que sa grand-mère qui semble parfois si gênée devant sa propre mère est liée à ce secret ?

Le secret de grand-mère est un album absolument magnifique. Le texte de Marie Sellier est troublant, captivant, écrit avec énormément de finesse et de poésie. Les illustrations à la peinture d’Armande Oswald ajoutent encore plus de mystère à cette mère-grand. On parle ici de la culpabilité, des secrets de famille mais aussi de la vision qu’ont les enfants des personnes âgées, ces visites qu’on ne fait pas toujours avec plaisir, ces gens qui paraissent inquiétants, intrigants. Le secret de la grand-mère nous sera révélé, c’est un secret assez dur, le genre de thème finalement peu développé dans la littérature jeunesse. Un album qui ne nous laisse pas indifférent, qui nous marque, qui nous touche.

La couleur des yeuxFati est non voyante, au village elle est amie avec Issa, avec lui elle aime se promener. Issa est ses yeux. Un jour où ils sont tous les deux à la pêche et alors qu’Issa s’est absenté pour assouvir une envie pressante, Fati pêche un poisson qui va changer sa vie : il lui propose de lui rendre la vue si elle le remet à l’eau. Issa se retrouve avec deux beaux yeux bleus qui voient… mais est-ce une bonne nouvelle ?

Yves Pinguilly a une écriture magnifique, il nous raconte ici un conte très beau… et très dur. Issa retrouvera la vue mais sera chassée du village car ses yeux bleus feront d’elle une sorcière aux yeux des gens. On parle ici des croyances (stupides), du fait de rejeter quelqu’un parce que différent (cela arrive encore de nos jours dans certains pays avec les roux et les albinos notamment). On parle aussi d’amitié, d’amour. Car bien-sûr l’histoire de Fati ne se termine pas par sa fuite du village… elle connaîtra une fin très heureuse. Un très beau conte où tout n’est pas rose, très joliment mis en image par Florence Koenig, qui vient de sortir dans une collection « petit prix » de chez Autrement.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs ouvrages de Marie Sellier (10 tableaux et un ballon rouge, Le fils de Picasso et Dragons & Dragon)

Le secret de grand-mère
Texte de Marie Sellier, illustré par Armande Oswald
Seuil Jeunesse
14€, 236×238 mm, 44 pages, imprimé en France, 2013.
La couleur des yeux
Texte de Yves Pinguilly, illustré par Florence Koenig
Autrement dans la collection Fil rouge
5,20€, 160×189 mm, 38 pages, imprimé en Chine, 2013.

A part ça ?

une année avec les missA la rentrée, il va falloir être organisé ! Et qui dit organisation dit calendrier ! J’ai testé deux nouveautés de chez Larousse plutôt sympa. Le premier, Une année avec les Miss, reprend les personnages dessinés par Oreli Gouel (on avait déjà chroniqué Les miss font la mode de cette série). De septembre 2013 à août 2014 les enfants pourront noter les rendez-vous importants, les anniversaires etc. De nombreux bonus : une page pour la photo de classe, un petit questionnaire sur soi à remplir (prénom, âge, téléphone, goûts, copains-copines,…), un carnet d’adresse, des emplois du temps hebdomadaires détachables à compléter, des cartons d’invitations, des autocollants pour habiller les miss, d’autres pour les faire parler (des bulles), des petits autocollants « évènements » à coller Le calendrier de la famille organiseesur les jours (contrôle, bibliothèque, Noël, sport, invitation, shopping,…), des étiquettes pour personnaliser ses cahiers… bref c’est complet on trouve même sur chaque mois les caractéristiques du signe du mois avec une personnalité (Justin Bieber, Matt Pokora, etc !). C’est quand même plutôt pour les pré-ado, vous vous en doutez, en tout cas il est plutôt bien fait et les illustrations d’Oreli Gouel sont vraiment jolies. Un peu plus familial (dans le même genre que j’avais chroniqué ici), Le calendrier de la famille organisée 2013-2014 (de septembre 2013 à décembre 2014) propose plusieurs colonnes, une pour les parents et les trois autres pour les enfants. On pourra se servir des autocollants fournis (voyage, anniversaire, restaurant, impôts, cinéma, vétérinaire,…) ou écrire directement ! Ici les illustrations d’Alain Boyer sont un peu plus enfantines. Tout comme dans le précédent en bas du calendrier un petit bloc et un crayon sont fournis et on peut ranger des documents ! Deux styles différents mais qui permettront d’être OR-GA-NI-SÉ !
Liyah a aussi parlé de Le calendrier de la famille organisée 2013-2014.
Une année avec les Miss, illustré par Oreli Gouel, Larousse, 13,90€
Le calendrier de la famille organisée 2013-2014, illustré par Alain Boyer, Larousse, 12,90€.

Gabriel

You Might Also Like

A l’hôpital

Par 22 janvier 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection thématique de livres jeunesse qui traitent de l’hôpital. Pour en parler, anticiper ou dédramatiser, que l’enfant soit ou non le premier concerné.

l'hôpitalCommençons avec un petit documentaire pour les plus jeunes, paru dans la très bonne collection « La petite imagerie » chez Fleurus, et sobrement appelé L’hôpital. Très clair, simple, il aborde beaucoup de situations en lien avec une hospitalisation : les raisons pour lesquelles on doit aller à l’hôpital, les urgences, les différents examens, le déroulement d’une opération, le séjour… Hélène Grimault et Emilie Beaumont expliquent tout cela avec des mots compris par les enfants, tandis que les illustrations de Marie-Anne Didierjean sont à la fois réalistes, détaillées, et toutes douces (sur de belles pages résistantes, épaisses et glacées). Un indispensable !

Bonjour docteur !Un autre documentaire, Bonjour docteur de la collection Mondo Mino. Cette fois, c’est beaucoup plus général, puisqu’on découvre le monde médical dans son ensemble (pédiatre, ophtalmo, dentiste,…). Mais finalement, bon nombre de situations abordées peuvent très bien se retrouver à l’hôpital : accident, pompiers, radios, maternité… Cette fois, l’album est ludique puisqu’on y trouve des photos, des autocollants repositionnables, des scènes à compléter. C’est vraiment bien fait, détaillé et fourni et les illustrations de Gaëtan Evrard sont bien pensées : on retrouve certains personnages d’une page à l’autre (la petite fille de la cour de récré avait la varicelle, le bébé de la maternité dort un peu plus loin dans sa chambre,…). Anne-Sophie Baumann emploie des termes précis mais simples. De quoi s’approprier ces situations parfois un peu anxiogènes.

Passons maintenant à des albums qui mettent vraiment en scène un personnage qui se retrouve hospitalisé.

Tom à l'hôpitalTom à l’hôpital est une des aventures du petit lapin à qui il arrive tout un tas d’histoires bien connues des plus jeunes (déménagement, anniversaire, école, plage, deuil,…). Cette fois-ci, il a très mal au ventre. Tellement qu’il ne peut réciter sa poésie. Alors sa maman vient le chercher et appelle le médecin. Celui-ci est formel : c’est sans doute l’appendicite, il faut aller à l’hôpital. Tom prépare son petit sac avec ses jouets préférés, et c’est le moment de partir. La rencontre avec l’infirmière, la prise de sang, l’anesthésiste, le chirurgien, la soirée un peu particulière, le réveil aux aurores pour partir au bloc, le personnel habillé tout en vert… Il y en a des choses à raconter quand on vit une aventure comme celle-ci !

Marie-Aline Bawin signe un très bel album pour enfants. L’histoire est vraiment racontée du point de vue de Tom et ça devrait parler aux enfants : beaucoup de petits détails qui peuvent paraître insignifiants aux adultes sont mentionnés et aucune étape n’est oubliée. En effet, plus que l’opération en elle-même, c’est souvent tout le reste qui peut angoisser les petits patients. En plus, les illustrations de Christophe le Masne sont vraiment belles, douces, fines et réalistes (même si les personnages sont des animaux, les enfants n’auront aucun mal à s’identifier).

Camille va à l'hôpitalDans la même veine des petits héros du quotidien, on retrouve Camille, cette petite fille à couettes toujours accompagnée de son nounours. Dans Camille va à l’hôpital, elle a la gastro-entérite et doit rester hospitalisée quelques jours. Elle n’est pas très rassurée, mais Nounours et un de ses parents peut rester avec elle.

Là encore, je trouve que l’histoire de Nancy Delvaux est très réaliste et que les scènes sont vraiment bien croquées : Camille est en sous-vêtements sur la table d’examens, on voit sa perfusion sur son poignet, les parents se relaient auprès d’elle, son papa lui refait ses couettes sur le bord du lit et on aperçoit la petite trousse de toilette,… Aline de Pétigny n’a rien oublié dans ses illustrations.Tout cela peut paraître insignifiant mais je suis persuadée que ce réalisme tout simple peut rassurer. Finalement, à l’hôpital, c’est différent mais beaucoup de choses ne changent pas. Autre intérêt de cet album pour enfants : on y évoque le passage des clowns dans les chambres des enfants pour les divertir et alléger un peu le quotidien. Mais là encore, Camille a d’abord un peu peur, et met un petit moment avant de se détendre et de se laisser aller à sourire. C’est très bien observé !

Passons à deux albums beaucoup plus poétiques. Un peu moins proches du quotidien mais intéressants pour évoquer des situations un peu plus difficiles.

YolaYola est vraiment un magnifique album pour enfants de Jeanne Ashbé. Yola est une toute petite fille. On nous présente sa famille, son entourage, son quotidien, heureux et simple. Mais une nuit, elle fait un mauvais rêve et ressent une violente douleur à la tête. Elle a de la fièvre. Ses parents la baignent, la bercent mais rien ne la soulage. Elle hurle même de douleur. Puis elle vomit et finalement ses parents l’emmènent à l’hôpital. Là-bas, une grande chambre blanche, des ombres vertes, des voix inconnues, le froid du coton sur le bras, et toujours cette douleur. Heureusement, Maman est toujours auprès d’elle. Plus tard, c’est Papa qui restera près d’elle, qui fera le pitre pour la distraire pendant que Maman dessine dans la purée pour arracher un sourire. Finalement, Yola va vivre un moment dans cette chambre pour combattre une vilaine maladie et le quotidien s’organise. Visite du médecin chargé de réduire les douleurs, courrier, cadeaux, jeux, goûter… Toute la famille essaie de profiter de moments simples et heureux. Mais tout n’est pas toujours facile…

Cette fois, beaucoup de choses sont sous-entendues, suggérées avec poésie. Mais en filigrane, le texte aborde vraiment plein d’éléments intéressants : la douleur, l’inconnu, la maladie, la colère, les moments d’abattements, mais aussi la sortie de l’hôpital et les retrouvailles avec un quotidien bien plus paisible. Les mots sont beaux, et les larmes n’étaient pas loin par moments. Les plus jeunes y verront une belle histoire, et les plus grands décoderont d’autres messages…

Un jour n'est pas l'autreUn jour n’est pas l’autre évoque encore d’autres aspects de l’hospitalisation. Tom est en long séjour parce qu’il est gravement malade. Il est connu dans le service pour sa bonne humeur et a une amie Lila, elle aussi hospitalisée. Quand il sera guéri et qu’il sortira, il aura un chien, Balthazar. Le même qu’il dessine tous les jours depuis qu’il est arrivé ici. Mais quand ce moment arrivera-t-il ? Il voit tous les jours le médecin mais il aimerait que celui-ci le soigne plus rapidement. Petit à petit, il va comprendre que s’il a besoin de ce grand monsieur barbu, l’inverse est vrai aussi. Sans envie, sans bonne humeur, sans espoir, ce n’est que plus difficile. L’équipe soignante s’occupe de la partie médicale, et mais il faut aussi que Tom garde le moral.

Là encore, les mots de Pili Mandelbaum sont bien choisis. L’ensemble est très poétique et les dialogues entre le docteur et le petit patient sont intéressants. Les illustrations sont pâles, légères et donnent à l’ensemble un aspect un peu ancien. Les expressions des personnages en disent long sur leurs sentiments et l’idée de s’intéresser à la relation entre les enfants et les médecins est très bonne. C’est un album certainement moins grand public que les précédents, mais finalement, sans être concerné, on peut aimer cette belle histoire qui parle de sujets graves.

platatrasPour terminer cette sélection très éclectique, je vous propose Plâtatras, une BD pour adolescents de Guillaume Long. On va suivre les folles aventures d’un jeune garçon qui a fait une mauvaise chute et va devoir être opéré d’une double fracture de la jambe. Le tout raconté du point de vue du jeune homme à l’imagination fertile. L’opération est une vraie mission : il entend qu’on parle de glue, de scie, et l’affaire prend une drôle de tournure. Et finalement, même quand on est un super-héros, on a peur des piqûres, de la perfusion et on élabore des plans d’évasion avec son voisin de chambre. Et tous ces bruits étranges, ces lumières, ces bonhommes déguisés, ce n’est quand même pas hyper rassurant…

Une BD enlevée, un peu déjantée et très rythmée qui ferait un bon cadeau pour un ado casse-cou hospitalisé. Histoire de le rassurer, de le faire rire, et de lui faire discrètement comprendre qu’il a le droit d’avoir la trouille lui aussi, même à son âge…

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres chroniques :
– des livres dont l’action se passe tout ou en partie à l’hôpital : Les enquêtes d’Anatole Bristol : le gang des farceurs de Sophie Laroche et Le petit homme dans l’ascenseur de Lenia Major.
– d’autres livres d’Emilie Beaumont : Enfants du Monde, Le cirque, Les couleurs
– des livres d’Anne-Sophie Baumann : La Mare, Engins et machines animées.
– un autre livre illustré par Guillaume Long : Contes d’ailleurs et d’autre part de Pierre Gripari
– un autre livre de Jeanne Ashbé : Et après, il y aura…

L’hôpital
d’Hélène Grimault et Emilie Beaumont illustré par Marie-Anne Didierjean
Fleurus dans la collection La petite imagerie
5,50 €, 170 x 205 mm, 22 pages, imprimé en Italie, 2010.
Bonjour Docteur                                                              
d’Anne-Sophie Baumann illustré par Gaëtan Evrard
Tourbillon dans la collection Mondo Mino
13,10 €, 188 x 218 mm, 30 pages, imprimé en Malaisie, 2004
Tom à l’hôpital
de Marie-Aline Bawin illustré par Christophe Le Masne
Mango Jeunesse
8 €, 237 x 210 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2002
Camille va à l’hôpital
de Nancy Delvaux illustré par Aline de Pétigny
Hemma
4,95 €, 210 x 210 mm, 24 pages, imprimé en Belgique, 2009
Yola
de Jeanne Ashbé
L’école des loisirs dans la collection Pastel
13 €, 245 x 215 mm, 42 pages, imprimé en Italie, 2001
Un jour n’est pas l’autre
de Pili Mandelbaum
L’école des loisirs dans la collection Pastel
11,20 €, 235 x 287 mm, 23 pages, imprimé en Belgique, 1991.
Plâtatras !
de Guillaume Long
La Joie de lire dans la collection Somnambule
9,80 €, 215 x 285 mm, 36 pages, imprimé en Chine, 2009.

A part ça ?

Guillaume Long, l’auteur de Plâtatras (entre autres) tient un blog de cuisine dessiné que je lis depuis longtemps et dans lequel je pioche souvent des idées : A boire et à manger.

Marianne

You Might Also Like

La vie n’est pas toujours tendre

Par 21 avril 2012 Livres Jeunesse

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de romans qui mettaient en scène des adolescents. Ils n’avaient pas toujours la vie facile, et c’est encore le cas des deux héros du jour !

On commence avec En fuite, écrit par Thierry Robberecht, et disponible dans la collection Rat Noir des éditions Syros. Je vous préviens, ce livre de quelques 123 pages risque de filer entre les doigts de tous ceux qui le liront… Quand on commence, on ne s’arrête plus.
Durant plus de huit ans, Mathieu et sa petite soeur Lucile ont vécu une vie très peu ordinaire pour des enfants : enlevés par leur père qui ne pouvait imaginer sa vie sans eux, ils ont vécu terrés et traqués. Une vie en cavale, en fuite comme le titre l’indique si bien. D’abris de fortune en cabanes forestières, ils ont sillonné la France, changé de voiture à plusieurs reprises, évité les contacts humains le plus possible… Un quotidien de fuyards, qui n’avait alors plus rien d’une vie d’enfant. De très maigres repères, souvent balayés en quelques minutes, lorsqu’il faut fuir de nouveau.
Ce livre m’a vraiment tenue en haleine : Mathieu, le narrateur, raconte bien l’horreur d’un tel quotidien. Il est souvent déchiré entre l’irrésistible envie de revoir sa mère à qui il pense souvent, et la peur de trahir son père qu’il aime au fond tout autant. Complètement écartelé entre ces deux positions, il continue d’être un repère pour sa petite soeur, et dans tous les cas aimerait que la situation se normalise. Je n’ai pas le talent de Thierry Robberecht pour transcrire cette tension mais je vous assure que les pages s’avalent à grande vitesse. Librement inspirée de faits réels dont on entend parfois parler dans les médias, on imagine d’ailleurs très bien l’histoire de ce livre retranscrite dans un reportage à sensation. C’est émouvant, tourmenté, et dur. Mais c’est aussi le pouvoir du livre que de permettre aux jeunes lecteurs de se confronter à ce genre de sentiment, tout en gardant une certaine distance.
Et pour ne rien gâcher, j’aime beaucoup l’illustration de couverture !

Jeanne, elle n’a pas ce problème. La famille, elle n’en a pas pour le moment. En effet, si Jeanne cherche Jeanne (qui est donc le titre de ce roman de Martine Delerm, paru chez Folio Junior), c’est parce qu’il y a déjà plusieurs années, cette jeune fille a été découverte inconsciente dans la rue, sans aucun papier sur elle, à l’exception d’un document où figurait son prénom. Personne ne s’est plaint de son absence, et à son réveil elle n’avait plus aucun souvenir. Au bout de quelques semaines, elle a donc intégré un centre où elle côtoie d’autres adolescents cabossés par la vie, et où elle vit depuis. Dans un cahier, elle consigne son quotidien, pour ne pas oublier de nouveau. Et c’est ce carnet qu’elle nous donne à lire. Vie en collectivité, bisbilles, adultes qui se veulent bienveillants mais qui ne sont pas toujours faciles à accepter, et surtout… cette quête d’identité, obsédante et si légitime. Finalement, elle va cheminer, et épaulée par les pensionnaires dont elle est la plus proche, elle va entreprendre des recherches plus importantes. Elle a peur, mais elle ose…
Martine Delerm traite ici avec des mots choisis et percutants des thèmes aussi variés que l’adolescence, l’amnésie, la quête d’identité, l’amitié, la difficulté à trouver sa place,… et ça devrait plaire à bien des ados ! En plus, ce récit sous forme de carnet journalier, à la façon d’un journal intime est je trouve particulièrement adapté à cette tranche d’âge. Un roman qui ne s’appesantit pas, qui avance, et qui interroge, comme je les aime ! C’est tout à fait le genre de récit que j’ai aimé dévorer au CDI, lorsque j’étais au collège, et il y a fort à parier que d’autres partageront mon avis !

Croyez-moi, je vais rester à l’affût de l’actualité de ces deux auteurs, pour essayer de vous en reparler le plus vite possible !

Retrouvez aussi Jeanne cherche Jeanne vu par Enfantipages.

En fuite
de Thierry Robberecht
Syros dans la collection Rat Noir
12,50 €
Jeanne cherche Jeanne
de Martine Delerm
Folio Junior
5,10 €

——————————————————————————————————————————

A part ça ?

Vous avez un peu de temps à perdre ? Des envies de tri et de rangement ? Ou bien envie de voir des livres s’animer ? J’ai ce qu’il vous faut ! Deux vidéos qui ont du demander des heures de travail : dans une bibliothèque de salon, et pire, dans une librairie…Idées à soumettre à votre libraire indépendant préféré 🙂

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange