La mare aux mots
Parcourir le tag

Albertine

De grands classiques en livres et des petits contes au cinéma

Par 13 novembre 2018 Cinéma et DVD, Livres Jeunesse

Vous connaissez certainement Blanche-Neige, Roméo et Juliette, Mowgli et Le roi nu… mais les voici dans de nouvelles (et magnifiques) versions. Après ces beaux livres (qui auront leur place sous le sapin), un film qui sent déjà Noël à voir au cinéma dès demain, Petits contes sous la neige.

Blanche-Neige
Texte de Gaël Aymon, illustré par Peggy Nille
Nathan dans la collection Album Nathan
16,90 €, 230×300 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2018.
Roméo et Juliette
Texte de Pierre Coran, illustré par Charlotte Gastaut
Père Castor
14 €, 240×300 mm, 32 pages, imprimé au Portugal, 2018.
Mowgli de la jungle
Texte de Michel Laporte, d’après Rudyard Kipling, illustré par Olivier Latyk
Père Castor
15,50 €, 220×240 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2018.
Le roi nu
Texte de Hans Christian Andersen, illustré par Albertine
La joie de Lire
14,90 €, 272×219 mm, 40 pages, imprimé en Lettonie, 2018.
Petits contes sous la neige
Collectif
Folimage
40 min. env., 2018.

You Might Also Like

Bientôt l’école !

Par 10 août 2018 Livres Jeunesse

Ok, on est encore que début août… Mais quand même pour ceux et celles dont c’est la première rentrée, il faut commencer à leur parler de l’école ! Sûrement avez-vous déjà commencé d’ailleurs… Voici quatre livres qui parlent, chacun à leur manière de ce lieu où ils et elles vont passer les prochains mois.

Ils arrivent !
Texte de Sylvie Neeman, illustré par Albertine
La joie de lire
13,90 €, 208×258 mm, 36 pages, imprimé en Pologne, 2018.
L’école, maman & moi
de Clothilde Delacroix
Seuil Jeunesse
14,90 €, 190×255 mm, 88 pages, imprimé en France, 2018.
Ma rentrée colère
Texte d’Éric Sanvoisin, illustré par Anna Obon et lu par Robin Sevette
L’apprimerie / La souris qui raconte
15 €, 185×205 mm, 48 pages, imprimé en Lettonie, 2017.
Timoté va à la cantine
Texte d’Emmanuelle Massonaud, illustré par Mélanie Combes
Gründ dans la collection Timoté
5 €, 176×179 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2017.

You Might Also Like

Du berger à la bergère : de Rémi Courgeon à Albertine

Par 11 juillet 2018 Les invités du mercredi

Cet été encore, on vous propose à nouveau la rubrique du berger à la bergère tous les mercredis. Cette rubrique vous avait tellement plu les deux derniers étés, nous nous devions de la reprendre (il faut dire qu’à nous aussi elle plaît beaucoup) ! Donc tous les mercredis jusqu’à la rentrée, ce sont des auteur·trice.s et des illustrateur·trice.s qui posent trois questions à un·e auteur·trice ou un·e illustrateur·trice de leur choix. Puis c’est à l’interviewé·e d’en poser trois à son tour à son intervieweur·euse d’un jour. On commence ces mercredis de l’été avec Rémi Courgeon qui a choisi de poser des questions à Albertine !

Rémi Courgeon : La façon dont vous dessinez a l’air tellement fluide et naturelle, que cela soit d’un trait spontané ou dans les scènes en couleurs plus sophistiquées, vous arrive-t-il parfois de rater des dessins, de douter, et de tout jeter à la poubelle en vous traitant de nulle ?
Albertine : On peut se dire « tu » tu sais. Avant, quand j’étais jeune, je prenais tous mes dessins et mes sérigraphies et je les mettais au feu dans mon jardin.
Aujourd’hui, quand je ne suis pas satisfaite d’un dessin, je le range dans un tiroir. Et parfois je le retrouve et je me dis « Y a de l’idée, ce n’était pas si mal ». Je travaille énormément.
Je dessine tous les jours, Je dirais que je cherche tous les jours. Alors forcément, il y a parfois des choses moins réussies. Mais c’est intéressant, car l’imperfection ou les accidents font surgir de nouvelles voies.

Rémi Courgeon : Je sais par des amis indiscrets que tu adores cuisiner. En quoi l’univers culinaire influence ton travail graphique ? En quoi ton travail graphique influence-t-il ta façon de cuisiner ?
Albertine : C’est surtout Germano qui cuisine bien. Comme un Italien. Il dit que la première grande cuisine c’est pas la France, c’est l’Italie. Moi je l’aide surtout à éplucher les légumes ou je lui lis le journal pendant qu’il cuisine. C’est le moment où nous parlons de politique.
Nous aimons les restaurants. D’abord parce qu’on y mange, et aussi on partage ensemble des idées, des projets, des points de vue en dehors de nos ateliers. Mon atelier est le lieu où je cherche, j’explore. L’extérieur est le lieu où je prends des idées.

Rémi Courgeon : Quand aurons-nous l’occasion de nous rencontrer ? (Je me débrouille assez correctement en lapins à la moutarde et en mousses au chocolat.)
Albertine : Avec plaisir. Tu es aussi le bienvenu chez nous. On te fera la pizza maison dans le jardin. On parlera de tout.

Albertine : Tu écris et tu dessines aussi. C’est merveilleux de faire les deux. Comment procèdes-tu ?
Rémi Courgeon : C’est vrai, je ne t’ai pas posé de question sur ton équipe, avec Germano. Votre travail semble si naturellement cohérent. Comme une écriture commune. Pour ma part, je me sens raconteur d’histoires avant d’être illustrateur : tout commence par des débuts de textes griffonnés au stylo bille dans des carnets. Puis je raconte ces histoires à mes proches, mes amis, aux écoliers que je rencontre. Ces histoires s’achèvent souvent à l’oral. Si des petites lumières s’allument dans les yeux de mes interlocuteurs, je passe à l’étape suivante : la frappe du texte définitif, puis la mise en scène, dessinée page par page, en noir et blanc, puis en couleurs. Quand la couleur arrive, c’est comme si je jouais de la musique, c’est une joie nouvelle, qui complète celle du conteur. Je fais souvent la couverture avant les illustrations intérieures. Parfois j’écris des trucs que je suis incapable de dessiner. J’aime bien confier les textes à d’autres illustrateurs, ou illustrer des beaux textes, d’autres auteurs. En vacances, je fais des images qui ne racontent rien : des collages.

Albertine : Est-ce qu’il y a des récurrences dans ton travail. Un truc qui revient malgré toi dans tes histoires ?
Rémi Courgeon : J’aime raconter des histoires de filles, autour de l’identité, notamment à travers 5 albums : Les cheveux de Léontine. La harpe. Brindille. Passion et Patience. Et puis le prochain, qui sort en octobre : Tiens-toi droite. Tous mes personnages de livre en livre, ont à un moment ou l’autre les pieds en liberté, voyant ça, j’ai donc fini par faire un album qui porte ce titre : Pieds nus. Mes autres sujets de prédilection : les arbres, la transmission, la musique. La mort revient aussi, sans pathos. Notre société a trop tendance à l’occulter, alors qu’il faut l’aborder de front, très tôt, pour apprivoiser l’idée de devoir quitter tout ça. Mais en ce moment, c’est le personnage du tigre Timoto, série pour les tout-petits, qui me réveille la nuit. Il ressemble tellement à l’enfant que j’étais.

Albertine : Est-ce qu’il arrive de te censurer ? T’interdire d’aborder certains sujets ? 
Rémi Courgeon : Non, pas vraiment. Les seules censures sont peut-être mes blocages psychologiques. Certains sujets sont difficiles à traiter, comme la mort d’un enfant par exemple, ou le suicide d’un proche. Pourtant je sais que si j’en ai envie, le moment venu, je le ferai. Ce que je me refuse à raconter, c’est les histoires sans espoir. C’est peut-être ça ma censure.

Bibliographie sélective d’Albertine :

  • Ils arrivent…, illustration d’un texte de Sylvie Neeman, La joie de Lire (2018).
  • Le roi nu, illustration d’un texte de Hans Christian Andersen, La joie de Lire (2018).
  • Des mots pour la nuit, illustration d’un texte d’Annie Agopian, La joie de Lire (2017).
  • Le président du monde, illustration d’un texte de Germano Zullo, La joie de Lire (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Farces et attrapes, illustration d’un texte de Jeanne Plante, Little village (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Le grand roman de ma petite vie, illustration d’un texte de Susie Morgenstern, De la Martinière Jeunesse (2016).
  • Mon tout petit, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • La mer est ronde, illustration d’un texte de Sylvie Neeman, La Joie de Lire (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Caprices, c’est fini ?, illustration d’un texte de Pierre Delye, Didier Jeunesse (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Circus, illustrations, À pas de loups (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Les robes, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Dadá, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Départ en vacances, illustration, Les apprentis rêveurs (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Ligne 135, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2012).
  • À la montagne, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Les oiseaux, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2010), que nous avons chroniqué ici.
  • Les gratte-ciel, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2011).
  • À la mer, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2008).
  • Le Génie de la Boîte de Raviolis, illustration d’un texte de Germano Zullo, La Joie de Lire (2002), que nous avons chroniqué ici.

Bibliographie sélective de Rémi Courgeon :

  • Série Timoto, texte et illustrations, Nathan (2017-2018), que nous avons chroniqué ici et .
  • L’oizochat – Le fils caché, texte et illustrations, Mango Jeunesse (2017), que nous avons chroniqué ici.
  • Tohu Bohu, texte et illustrations, Nathan (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • Passion et Patience, texte et illustrations, Mango (2016), que nous avons chroniqué ici.
  • C’est l’histoire d’un poisson bavard, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • J’aime pas les clowns, illustration d’un texte de Vincent Cuvellier, Gallimard Jeunesse (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • L’oizochat, texte et illustrations, Mango (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Gros chagrin, texte et illustrations, Talents Hauts (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Le grand arbre et autres histoires, recueil d’albums, textes et illustrations, Mango (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Contes d’Afrique, illustration de textes de Jean-Jacques Fdida, Didier Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Pieds nus, texte et illustrations, Seuil Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Blancs comme neige, texte et illustrations, Milan (2013).
  • Toujours debout, texte illustré par Isabelle Simon, L’initiale (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Elvis Presley, illustration d’un texte de Stéphane Ollivier, Gallimard Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Brindille, texte et illustrations, Mango jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Pas de ciel sans oiseaux, texte et illustrations, Mango Jeunesse (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Le géant petit cadeau, texte et illustrations, Père Castor (2012).
  • Dans sa tête, texte et illustrations, JBZ & cie (2010).
  • Invisible mais vrai, texte et illustrations, Mango (2006).

You Might Also Like

Des albums-CD

Par 4 mai 2017 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, trois albums qui s’écoutent (dont deux qui se regardent aussi). Les deux premiers se passent dans des royaumes avec rois, princesses et princes qui sont loin d’être conventionnel.le.s et le dernier nous transporte jusqu’à Zanzibar, chez un roi amoureux de son merveilleux dattier…

Farces et attrapes
Texte et musique de Jeanne Plante, illustré par Albertine, avec les voix de François Morel, Olivier Py, Sanseverino, Nicolas Jules, Chloé Lacan et Jeanne Plante
Little village
22 €, 300×300 mm, 40 pages, CD : 69 min. env., imprimé en Autriche, 2016.
Prince !
Texte et musique de Sophie Boeuf, illustré par Isabelle Fournier, avec les voix de Nicole Ferroni et Grégory Faive
Éditions des braques
18 €, 215×215 mm, 34 pages, CD : 57 min. env., imprimé en France, 2016.
Le Dattier du sultan de Zanzibar
de François Vincent
Oui’dire dans la collection Contes d’auteurs
17 €, 53 min. env.

You Might Also Like

Aux urnes !

Par 18 avril 2017 Livres Jeunesse

Mes cher.ère.s concitoyen.ne.s, aujourd’hui nous allons parler d’élection et de gouvernement à travers des albums, des documentaires et une revue !

Je veux voir le Directeur !
d’Anne-Isabelle Le Touzé
Les éditions Clochette dans la collection Le LivrAmi
13 €, 310×230 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2017.
Le président du monde
Texte de Germano Zullo, illustré par Albertine
La joie de Lire
15,90 €, 226×318 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2016.
Si j’étais ministre de la culture
Texte de Carole Fréchette, illustré par Thierry Dedieu
HongFei Cultures
14,50 €, 273×362 mm, 40 pages, imprimé en République Tchèque, 2017.
Les élections
Textes de Sylvie Baussier, illustrés par Maud Riemann
Nathan dans la collection Questions ? Réponses !
6,95 €, 238×288 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
Osons la politique !
Texte de Caroline de Haas, illustré par Camille Besse
La ville brûle dans la collection Jamais trop tôt
9 €, 150×210 mm, 72 pages, imprimé en France, 2016.
Astrapi n°880
5,20 € (abonnements à partir de 8,25 € par mois).

You Might Also Like

Secured By miniOrange