La mare aux mots
Parcourir le tag

Amanda Sthers

Oser !

Par 18 mai 2014 Livres Jeunesse

Vaincre ses peurs, sa timidité, ce n’est pas toujours facile. Aujourd’hui, trois courts romans sur ce sujet.

TimotheyFuseeTimothey Fusée est un petit garçon. Il aime les expressions désuètes, n’aime pas voir les gens s’embrasser sur la bouche et, surtout, il a des super pouvoirs. Il a une grande sœur qui adore plier des choses, consoler son petit frère, qui se réjouit quand il est heureux et qui ne se met jamais en colère, bref une peste ! Il a aussi un petit frère fan de pots et de pompiers. Quand il sera grand, Timothey Fusée sera joueur de foot, inventeur et cuisinier, mais pour l’instant c’est un petit garçon qui ne prend jamais le métro par peur des zombies, ne passe jamais d’une couleur de trottoir à l’autre sans faire un saut, ne mange jamais d’aliments qui contiennent des œufs (par peur d’un morceau de coquille). D’après certains, c’est un enfant compliqué.

C’est grâce à Amanda Sthers que nous pouvons lire l’histoire de Timothey Fusée, elle a trouvé son carnet secret à l’entrée d’un métro de New York, a demandé à Ronan Badel de colorier les dessins de Timothey et Nathan a publié tout ça (pas très sympa, il avait pourtant demandé à ce que ce carnet reste secret !). Un joli carnet avec une couverture à tranche à vif et un élastique pour le fermer. Ça se lit comme un roman illustré, c’est drôle, plein de fantaisie, ça parle donc d’affronter sa peur (Timothey va devoir prendre le métro malgré sa peur des zombies), d’amitié, d’amour. Un GROS point négatif toutefois, qui a failli faire que je ne le chronique pas, c’est qu’en début d’ouvrage on nous dit par qui est habillé un des personnages du livre, petite pub en passant… placement de produits dans un livre pour enfant… je trouve ça tout simplement hallucinant ! Mais j’ai pris tellement de plaisir à lire cette histoire, ma fille l’a tellement aimé, et les illustrations de Ronan Badel sont tellement chouettes que j’ai décidé d’outrepasser ce gros défaut (mais je ne pouvais pas passer ça sous silence). Un roman jeunes lecteurs (qu’on peut aussi lire aux plus jeunes, c’est ce que j’ai fait avec ma fille de six ans) pour oser affronter ses peurs.

La reine de la nuitChacun ses peurs, pour certains ce sont les araignées, pour d’autres le noir, pour Félix, onze ans, ce sont les ciels étoilés. Impossible pour lui de regarder par la fenêtre la nuit. Il n’est pas le seul à avoir des peurs irrationnelles, son père a peur du vide, sa mère de se noyer et sa grand-mère est même gérascophobe ! Comprenez qu’elle a peur de vieillir. Pourtant elle vieillit cette grand-mère, les parents de Félix s’en rendent compte et en font même un peu trop. Pourtant certains évènements vont peut-être leur donner raison… Un évènement qui va même faire que Félix va devoir affronter ses propres peurs…

La reine de la nuit c’est un très joli petit roman signé Benoît Broyart. Un roman dont on n’a pas forcément la clef… La grand-mère de Félix perd-elle la tête ou est-elle drôlement maline et sait quoi faire pour faire que son petit-fils affronte ses peurs ? Donc au choix une histoire sur la sénilité des personnes âgées traitée avec beaucoup de finesse, de pudeur OU une histoire pleine d’humour sur une drôle de mamie. Dans les deux cas, c’est un très beau roman qu’on prend beaucoup de plaisir à lire.

Tu veux jouer avec moi ?Au numéro 1 de l’allée des bambous vivait un panda qui rêvait d’oser aller voir sa voisine, Pandora. Au numéro 2 de l’allée des bambous vivait Pandora, qui aurait beaucoup aimé parler à son voisin. Ces deux-là s’ennuient chacun de leur côté, mais leur timidité les bloque… Que faire ?

Sorti dans la collection Premières lectures de chez Folio Cadet, voilà un très joli petit roman sur la timidité, la peur d’aller vers l’autre. Ce n’est pas facile de faire de la bascule quand il n’y a personne de l’autre côté, à qui envoyer le ballon quand on joue seul ? Ces deux-là vont trouver la vie bien plus sympa quand ils auront enfin osé se parler. Un roman premières lectures pour parler de surmonter sa timidité.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Amanda Sthers (Le poisson perroquet), Ronan Badel (La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé) et Benoît Broyart (Auprès de mon arbre, La bouche de l’ogre, Les caprices de Mélisse, Vers un monde alternatif ? et Magie noire). Retrouvez aussi notre interview de Ronan Badel,.

Le carnet secret de Timothey Fusée
Trouvé par Amanda Sthers, colorié par Ronan Badel
Nathan
14,90 €, 180×235 mm, 64 pages, imprimé en Chine, 2013.
La reine de la nuit
Texte de Benoît Broyart
Oskar Éditeur dans la collection Court MÉ-trage
5 €, 115×170 mm, 75 pages, imprimé en Europe, 2013.
Tu veux jouer avec moi ?
Texte de Julia Jarman (traduit par Vanessa Rubio-Barreau), illustré par Susan Varley
Gallimard Jeunesse dans la collection Folio Cadet
4,90 €, 142×190 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

À part ça ?

Il y a le Festival de Cannes… et il y a le Festival de scan !

Gabriel

You Might Also Like

Un petit peu pénible…

Par 21 mars 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vais vous présenter des personnages pas forcément antipathiques, mais un rien crispants ! Un poisson qui répète tout ce que l’on dit, un lapin qui dit « caca boudin » en boucle, un lion qui s’y croit un peu trop et un prince qui aime un peu trop les jolies filles.

Le poisson perroquetComentutapel était un petit poisson, un poisson-perroquet. Il était coloré et particulièrement agaçant. Dès qu’il croisait quelqu’un, il ne pouvait s’empêcher de répéter ce que lui disait son interlocuteur. Forcément, ça énervait un peu tout le monde ! Un jour, alors qu’il fuyait Jean-Pierre Maquereau particulièrement agacé par lui, Comentutapel rencontra un requin effrayant… qui n’en fit qu’une bouchée ! Sauf que notre petit poisson-perroquet n’avait pas dit son dernier mot… il répétait maintenant tout ce que disait le requin depuis l’intérieur de son ventre !

Le poisson-perroquet c’est typiquement le livre qu’on prend un plaisir fou à lire à voix haute ! on s’amuse à répéter de façon agaçante (le genre de ton bien crispant qu’utilisent parfois les enfants pour jouer à ce jeu-là). Le texte d’Amanda Sthers est particulièrement rythmé et vraiment plein d’humour (avec même toute une série de « poil à… ») et les illustrations de Magali Le Huche sont hilarantes. Un album que vous allez adorer lire à voix haute et que vos enfants vont adorer écouter ! Un album que vous allez adorer lire à voix haute et que vos enfants vont adorer écouter !
Le même vu par Les lectures de Kik et Chez Clarabel.

Caca boudinC’est l’histoire d’un petit lapin qui, peu importe ce qu’on lui demandait, répondait « caca boudin ». À tout bout de champ… « caca boudin » ! Dans toutes les situations… « caca boudin » ! Mais un jour, notre lapin rencontra un loup…

Vous connaissez tous (ou du moins la plupart d’entre vous) le fameux Simon Lapin de Stéphanie Blake, Caca Boudin est sa toute première aventure sortie en 2002. Dès ce premier livre, on trouve le ton qu’on aime beaucoup dans cette série, le côté piquant de Simon Lapin. Un album qui ne met pas tout le monde d’accord (certains pensent qu’on ne doit pas écrire « caca boudin » dans un livre pour enfants), ce qui est généralement bon signe ! Un super album qui marque les débuts d’un personnage qu’on adore.
Le même vu par Butiner de livres en livres.

Tu te crois le lion ?Tout en haut des collines, perché sur son trône, un lion donnait des ordres aux autres animaux. Il hurlait sans arrêt « Lavez-moi les pattes ! », « je m’ennuie. Amusez-moi ! » et remerciait à coup de « c’est pas trop tôt » et autres « vous êtes nuls ! ». Nuit et jour, jour et nuit, il donnait des ordres. Un jour la pigeonne, que le roi appelait bonne-à-rien, en eut marre et partit vivre sur la plage. Le roi était persuadé qu’elle reviendrait. Le souci c’est qu’elle ne revint pas… et petit à petit tout le monde la suivit. Sur la plage, dès qu’un des habitants ordonnait quelque chose à un de ses camarades il recevait comme réponse « Tu te crois le lion ? »

C’est bien beau d’ordonner, mais est-ce la meilleure façon de se faire des amis ? Et quand on se retrouve seul, on se dit que finalement on aurait dû réfléchir un peu ! Tu te crois le lion ? est un superbe album dont les illustrations à base de collage sont signées par la talentueuse Laetitia Le Saux. On parle en arrière-plan de la dictature, de se battre contre celle-ci et bien sûr du combat des chefs (sans le lion, tout le monde veut être le chef). La chute est très drôle et nous rappelle que la dérision est une belle arme pour combattre ceux qui nous oppressent. Un très bel album qu’on pourra lire de façon très premier degré ou en y voyant des analogies avec les dictatures.
À noter, une partie de la recette du livre est reversée à l’association Lire et Faire lire.
Des visuels intérieurs sur le site de Didier Jeunesse.

Prince en pinceLe prince Guillaume de Malotruy adorait la chasse… mais pas n’importe laquelle, lui c’était les jupons qu’il aimait courir. Un jour, alors qu’il apercevait une jolie baigneuse, il écrasa un crapaud. Pour lui, c’était sans importance, sauf que ce crapaud appartenait à une sorcière qui jeta un sort au prince… Désormais, toutes les belles jeunes filles que le prince ramènerait au château se transformeraient en laiderons…

Il va bien devoir changer, ce prince qui en pince pour les belles jeunes filles, mais je ne vous dévoile pas la fin de ce conte. On parle ici de la superficialité, de la bêtise des gens qui ne regardent que le physique et surtout de la relativité de la beauté. On parle même du goût de la lecture. Un conte plein d’humour, un brin décalé signé Benoît Perroud.
Le même vu par Œil d’ailleurs.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des albums de Magali Le Huche (Pépito super-héros, Drôles de courses pour M. OursNon-Non veut faire du sport… mais a un peu la flemme, Le loup et la soupe aux pois, A la piscine, L’arpenteur, Le voyage d’Agathe et son gros sac Stéphanie Blake (Je suis le plus grand, Non pas dodo !, Un bébé dans le ventre de maman ?, Je veux des pâtes ! et Je veux pas aller à l’école) et Laetitia Le Saux (Boucle d’ours). Retrouvez aussi notre interview de Magali Le Huche.

Le poisson perroquet
Texte d’Amanda Sthers, illustré par Magali Le Huche
Nathan dans la collection albums Nathan
10 €, 220×270 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Caca Boudin
de Stéphanie Blake
École des loisirs dans la série Simon Lapin
12,20 €, taille en mm, nombre de pages, imprimé en France, 2002.
Tu te crois le lion ?
Texte d’Urial, illustré par Laetitia Le Saux
Didier Jeunesse
12,50 €, 234×250 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Prince en pince
de Benoît Perroud
De la Martinière Jeunesse
13,50 €, 230×280 mm, 40 pages, imprimé en Belgique, 2014.

À part ça ?

Le salon du Livre de Paris commence aujourd’hui. De nombreuses animations autour de la littérature jeunesse sont prévues. Tout le programme, ici !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange