La mare aux mots
Parcourir le tag

Amélie Dufour

Quelques jeux

Par 11 juillet 2015 Jeux

Pendant les vacances, on ne peut pas toujours être dehors. Il y a les moments où il pleut, et les moments où il fait trop chaud. Il y a les moments où l’on doit rester à l’intérieur attendre, pour sortir, que les plus petits finissent la sieste. Il y a aussi les soirées où l’on se dit qu’on peut coucher les enfants un peu plus tard que d’habitude. Et dans ces moments-là, bien mieux que la télé, il y a les jeux de société ! Gabriel et moi nous vous proposons quelques idées de jeux que nous avons testés. Une chronique partagée comme nous aimons le faire. Je commence puis je laisserai la parole à Gabriel.

Picmi_packLes « Monsieur Madame » de Roger Hargreaves se sont donné rendez-vous pour initier les petits à leur premier jeu d’observation. On découvre une carte sur laquelle figure quelques-uns d’entre eux, et il faut attraper le plus rapidement la figurine qui y est le plus de fois représentée.
Le jeu est très simple et se met en place en quelques secondes à peine. Les parties sont très rapides, on peut compter les points, ou non, et augmenter le niveau de difficulté en utilisant les cartes rouges plutôt que les bleues quand l’enfant grandit. Livré avec une petite poche en tissu, il peut être emporté n’importe où au grand plaisir des enfants qui adorent les figurines à l’effigie de leurs héros.
Un vrai coup de cœur qui fait découvrir le plaisir des jeux de société aux plus petits.

Mémo RigoloTout le monde connaît le jeu du Memory dont le but est de retrouver des paires parmi un certain nombre de cartes face cachées en les retournant par deux, chacun son tour. l’école des loisirs et Stephanie Blake ont adapté ce jeu incontournable en y associant, Simon, le lapin coquin qui n’a pas la langue dans sa poche. L’enfant doit identifier des petites scènes inspirées des aventures de ce héros bien connu des classes de maternelle. Quand ils grandissent, le jeu se complexifie avec des cartes un peu plus difficiles à identifier : seul un détail change, ou il faut reconnaître quelques mots familiers. Quelle fierté pour le jeune joueur de crier « Caca boudin ! » quand il reconnaît deux fois le titre !
Un premier jeu de société indémodable, remis au goût du jour avec les couleurs vives et l’humour de Stephanie Blake.

Domino des bruitsDans la même collection, Soledad Bravi s’est approprié le traditionnel jeu de dominos en adaptant son excellent Livre des bruits. Le principe est simple, tout le monde sait jouer aux dominos, mais la variante ne manquera pas de provoquer des fous rires en famille. En effet, pour poser une pièce, le joueur doit imiter le bruit de l’objet ou de l’animal qui y est représenté. Énorme succès auprès des plus jeunes, mais aussi de leurs aînés qui sont parfois pris au dépourvu : qu’est-ce que ça fait comme bruit, une boîte d’épinards ? Et un biberon ? Cette fois encore, les cartes ont deux niveaux de difficulté, mais le jeu reste toujours très facile à prendre en main. Avantage notable : le livret d’accompagnement reprend toutes les planches du livre original en miniatures, pour ceux qui se trouveraient en manque d’inspiration.
Un jeu simple, mais très drôle qui donne envie de (re)découvrir le livre qui l’a inspiré.

Pouss'PoussinsDernière adaptation issue de l’univers de l’école des loisirs, Pouss’Poussins a été intégralement conçu et dessiné par Claude Ponti qui nous propose de nous amuser en compagnie de ses éternels gallinacés adorés des enfants. Le jeu est basé sur l’observation et la rapidité. Le but est de se débarrasser de ses cartes. On peut poser une carte de son jeu si le poussin a un point commun avec la carte retournée sur la table : coiffes extravagantes, positions burlesques… Blaise et ses copains les poussins font tout pour brouiller les pistes et vous tendre des pièges !
Cet Uno revisité à la sauce « Ponti » s’adresse à des enfants bien plus grands que les deux autres titres de la collection. L’univers complètement foutraque du dessinateur est très bien mis en valeur dans ce jeu. Les cartes et le coffret sont de bonne qualité, bien solides… Ce qui n’est pas du luxe parce que les compétiteurs se battent comme des beaux diables pour piéger leurs adversaires et les charger de cartes supplémentaires. Les enfants adorent reconnaître les héros des livres de Ponti et se prennent au jeu rapidement, d’autant que les parties sont assez courtes et ne nécessitent que peu de temps d’ » installation » (quoiqu’il est parfois nécessaire de revenir sur la signification des cartes spéciales comme le « Poussin-Marteau » ou le « Pouce-Poussin » avec les plus jeunes).
Un joli coffret de cartes qui fera craquer les jeunes amoureux de Claude Ponti.

Quelenteur ce rRenardEncore un jeu où le gagnant est celui qui saura se défaire de toutes ses cartes… même s’il doit mentir pour y parvenir. Quel menteur, ce Renart ! est adapté de la célèbre histoire issue du Moyen-âge régulièrement rééditée par Père Castor, et d’ailleurs reprise dans le livret accompagnant le jeu. Comme le célèbre goupil, les joueurs doivent avoir recours à la ruse pour tirer leur épingle du jeu. Un premier joueur pose une carte devant lui de la couleur d’une des cinq familles. Les autres vont tour à tour déposer une carte correspondant à la même famille, mais cette fois face cachée, il est donc possible de mentir ! Mais attention, si le menteur est pris : il récupère toutes les cartes qui ont été posées !
Le jeu est très facile à comprendre pour des joueurs encore jeunes, pour peu qu’ils sachent dissimuler leurs pensées. Les parties sont assez courtes, mais il est possible de rendre le jeu un peu plus complexe pour les plus grands avec des cartes « pièges » qui apportent des variantes de stratégie. Le livret d’accompagnement, qui promet « une histoire et des jeux » est en fait une règle améliorée, avec en son centre le récit d’un des méfaits de Renart, suivi de quelques explications d’ordre historique. Le joli coffret cartonné produit son petit effet même s’il n’accueille au final qu’un jeu de cartes à jouer et un livret de quelques pages.
Ce petit jeu malin apprendra néanmoins aux enfants à contenir leurs émotions et à bluffer, et donc à ne pas prendre ce qu’on leur dit pour argent comptant.

Le Mistigri Des LutinsDans la même collection A toi de jouer !, Père Castor a créé une version du jeu du Mistigri aux couleurs du conte Les lutins cordonniers des Frères Grimm. Les joueurs doivent se débarrasser de leurs cartes en formant des paires : deux souliers, deux bottes, deux lutins joliment habillés… Quand ils n’ont plus de paire dans leurs jeux, ils doivent piocher au hasard dans le jeu de leur voisin. Attention à ne pas attraper le Mistigri ! Avec cette unique carte qui n’a pas de semblable, c’est la défaite assurée !
Pour ce titre également, le coffret a plus d’intérêt de par son jeu que par le livret l’accompagnant. Le Mistigri est un jeu qui amuse de génération en génération précisément parce qu’il est très facile à comprendre, et qu’il implique une petite dose de faux-semblant à la portée des enfants même petits. Les illustrations d’Amélie Dufour sont charmantes, mais on reste encore une fois sur notre faim concernant le traitement du conte, qui ne prend que quatre petites pages.
Une façon adaptée de faire découvrir un jeu et un conte célèbres aux plus jeunes.

Le loto de la petite poule rougePour découvrir les animaux de la ferme, rien de tel que jouer au loto avec la Petite Poule Rouge. Pour remporter la partie, il faut remplir une des six planches avec les cartes représentant les principaux personnages du conte.
Le petit jeu est couplé avec une version résumée du conte et quelques anecdotes sur l’histoire de cette petite poule si laborieuse, entourée d’amis fort ingrats. Le jeu est facile à comprendre pour les plus jeunes, mais on peut regretter que les cartes ne soient pas un peu plus solides et adaptées aux petites mains. Même si l’ensemble n’est pas d’une originalité à couper le souffle, les illustrations de Madeleine Brunelet sont pleines de fraîcheur et le jeu réactualise ce grand classique de Père Castor.

Je laisse la parole à Gabriel

DLe loto des jouets Djeco 1965Après le loto de Père Castor, le loto de Djeco ! Mais attention, pas n’importe quel loto ! Il s’agit ici du tout premier jeu Djeco, sorti en 1965, il y a tout juste 50 ans ! Djeco qui fête donc son anniversaire a eu la superbe idée de ressortir ce jeu dessiné par Alain Grée (excusez du peu). Ce jeu de loto, en plus d’être très beau, n’est pas un jeu de loto banal. On y retrouve bien entendu des planches et des cartes, mais l’un comme l’autre a deux faces pour jouer : une face avec des dessins et une face avec des points façon dé ou domino pour les planches, une face avec des nombres et une face avec des points pour les cartes. On pourra donc jouer de plusieurs manières, suivant l’âge des enfants. Par exemple dans le cas où l’on a face à nous les planches avec les dessins, si la carte tirée représente un 8 c’est le premier qui déclarera avoir une case avec 8 objets dessinés qui remportera la carte. L’enfant peut aussi jouer seul en replaçant les cartes sur les cases (côté « domino » sur les planches côté dessin, par exemple). Bref, c’est un jeu complet, beau (avec un graphisme rétro totalement charmant) et pas bête. Le genre de jeu qu’on a envie de conserver pour y jouer encore dans 50 ans ! Par contre, dépêchez-vous, c’est une édition limitée !

Les ZexpertsOn termine avec des questions ! Les Z’experts ce sont des petits paquets de cartes avec des thématiques. On a testé Animaux, Geek et Nature. Dans Animaux, quatre catégories : records, animaux domestiques, crado et dinosaures. La catégorie crado amuse beaucoup les enfants, imaginez donc, des questions sur le caca et le pipi ! Dans le jeu Geek, quatre catégories également : jeux vidéo, Techno/internet, Ciné/TV et Livres/BD. Enfin dans le jeu Nature, les catégories sont Terre, Plantes, Écologie et Incroyable.
Ces trois petits paquets de cartes sont ultra pratiques puisqu’on peut les emporter partout. On peut jouer seul ou à plusieurs, entre enfants ou avec des adultes (attention quand même, le jeu Geek ne s’adresse pas aux trop jeunes enfants ou alors c’est qu’ils passent leur journée derrière des écrans !), à la maison ou en voiture. Bref, c’est un moyen très ludique d’apprendre plein de choses ! Ici, on adore.

Quelques pas de plus…
Retrouvez toutes nos chroniques jeux regroupées sur un album Pinterest.

Picmi Monsieur Madame
d’après Roger Hargreaves
Abysmile
Prix : Autour de 19,99 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 4 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 20 minutes
Fabriqué en Chine.
Memo rigolo
de Stephanie Blake
l’école des loisirs avec playBac
Prix : autour de 11,90 €
Âge d’après l’éditeur : de 3 à 5 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Domino des bruits
de Soledad Bravi
l’école des loisirs avec playBac
Prix : autour de 11,90 €
Âge d’après l’éditeur : de 3 à 5 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Pouss’Poussins
de Claude Ponti
l’école des loisirs avec playBac
Prix : autour de 11,90 €
Âge d’après l’éditeur : de 5 à 7 ans
Nombre de joueurs : 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 10 minutes
Fabriqué en Chine
Quel menteur, ce Renart !
de Caroline Bouche, illustré par Henri Meunier
Père Castor Flammarion
Prix : 10,50 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 5 ans
Nombre de joueurs : de 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Le mistigri des lutins
de Caroline Bouche d’après Wilhem et Jacob Grimm, illustré par Amélie Dufour
Père Castor Flammarion
Prix : 10,50 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 5 ans
Nombre de joueurs : de 3 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Le loto de la petite poule rousse
de Caroline Bouche, d’après l’histoire d’Anne Fronsacq, illustré par Madeleine Brunelet
Père Castor Flammarion
Prix : 10,50 €
Âge d’après l’éditeur : à partir de 5 ans
Nombre de joueurs : de 2 à 4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15 minutes
Fabriqué en Chine.
Le loto des jouets
Illustré par Alain Grée
Djeco

Prix : Autour de 15 €
Âge d’après l’éditeur : 3-6 ans
Nombre de joueurs : 1-4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 10 min.
Fabriqué en Chine.
Les Z’experts – Animaux
d’Élisabeth Roman, illustré par Axel Mahé
Gründ
Prix : 5 €
Âge d’après l’éditeur : N.C.
Nombre de joueurs : N.C.
Temps de jeu d’après l’éditeur : N.C.
Fabriqué en Chine.
Les Z’experts – Geek
d’Agathe Franck, illustré par Axel Mahé
Gründ

Prix : 5 €
Âge d’après l’éditeur : N.C.
Nombre de joueurs : N.C.
Temps de jeu d’après l’éditeur : N.C.
Fabriqué en Chine.
Les Z’experts – Nature
de Pierre Tessier, illustré par Axel Mahé
Gründ

Prix : 5 €
Âge d’après l’éditeur : N.C.
Nombre de joueurs : N.C.
Temps de jeu d’après l’éditeur : N.C.
Fabriqué en Chine.

Laura et Gabriel

You Might Also Like

L’histoire vous dit peut-être quelque chose…

Par 4 mai 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection d’ouvrages dont les histoires sont généralement connues… mais qui s’éloignent parfois de l’originale.

une bible 3dAu début, il n’y avait rien. Rien. Rien du tout. Puis Dieu a inventé la lumière et bien d’autres choses, dont l’Homme. Le premier s’appelait Adam. D’une de ses côtes, Dieu fit la première Femme, elle ne portait pas de nom. Ils vivaient heureux dans l’Eden jusqu’au jour où la femme fit ce qui était pourtant interdit : croquer dans une pomme de l’arbre de la connaissance. Ensuite, il y eut Caïn et Abel, Noé, Abraham et plus tard, bien plus tard, Jésus.
Que l’on soit croyant ou non, Une bible de Philippe Lechermeier et Rebecca Dautremer est un sublime ouvrage. Près de 400 pages magnifiquement (et le mot est faible) illustrées. Certaines histoires sont connues soit parce qu’on a une culture chrétienne, soit parce qu’on a regardé les grosses productions cinématographiques avec Charlton Eston. On parle du déluge et de Noé, de l’exode et de Moïse qui ouvrit les eaux, de Jonas et du poisson géant, la crucifixion de Jésus… Les Une biblehistoires sont de beaux contes, surtout racontés par Philippe Lechermeier qui alterne les genres littéraires (prose, poésie, théâtre…). C’est souvent très noir et ça ne s’adresse pas aux plus jeunes. C’est, dans tous les cas, un ouvrage extraordinaire, un livre comme on en voit peu, entre le livre d’art et l’album jeunesse, un livre qu’on ne se lasse pas de feuilleter, de regarder, d’admirer. Le genre de livre qu’on ne range pas dans une bibliothèque, qu’on laisse plutôt à portée de main, qu’on soit croyant ou non.
Un des textes les plus anciens, revu pour être relu « comme un roman », sublimé par les illustrations extraordinaires d’une de nos plus grandes illustratrices.
Plus d’informations (extraits, vidéos…) sur le site de Rebecca Dautremer.
Le même vu par Le cabas de Za et Livres et merveilles.

La moufle Palluy RibeyronAlors qu’il marchait dans la neige, Igor a perdu sa moufle. Pour Souris Jolie, c’est une aubaine ! Elle a trouvé où se protéger du froid. Mais alors qu’elle est bien installée, elle entend un petit bruit, c’est Grenouille Fripouille qui aimerait bien la rejoindre… Sourie Jolie ne peut pas laisser son amie dehors, elle l’invite. Tant qu’ils ne sont que deux…
Christine Palluy réécrit ce grand classique en lui donnant une nouvelle fin. Le texte est poétique et les mots bien choisis, c’est un régal de le lire à voix haute. Les illustrations sont signées par le génial Samuel Ribeyron, un pur bonheur !
Un conte classique revisité avec poésie tant dans le texte que dans les illustrations. Une des (la ?) plus belles versions du conte.
Le même vu par Des livres etc et Enfantipages.

Le Petit Chaperon rouge reste un des plus grands classiques et surtout un des contes les plus revisités. Trois nouvelles versions viennent de sortir.

Le Petit Chaperon rouge n'a pas tout vuElle a neuf ans et vit avec sa mère. Elle adore le rouge alors sa mère lui a fait un manteau rouge à capuche. Elle l’adore et le porte tout le temps, si bien qu’on l’a appelée Le Petit Chaperon rouge. Aujourd’hui, elle va voir sa grand-mère quand, tout à coup, elle heurte une chose poilue et malodorante…
Beaucoup d’humour dans Le Petit Chaperon rouge n’a pas tout vu, mais un humour subtil, poétique. On rencontre les personnages (Le Petit Chaperon rouge, le loup, les animaux de la forêt et la grand-mère) un par un et ils s’expriment tous à la première personne. Le loup est gourmand mais n’a aucune intention de manger qui que ce soit ! Les illustrations sont délicates. La fin risque de vraiment vous surprendre !
Une version poétique et drôle du Petit Chaperon rouge.

Le petit chaperon rouge les contes défaitsParce que sa mère était folle de rouge, elle ne l’habillait qu’en cette couleur. Elle lui avait même fait faire un petit chaperon rouge, forcément c’était devenu son surnom. Un jour qu’elle allait voir sa mère-grand malade pour lui porter un petit pot de beurre et une galette elle rencontra un loup un peu menteur…
Pas le même genre d’humour que dans le précédent, ici, on se marre bien. Le Petit Chaperon rouge consulte un psy à cause de sa mère qui ne l’habille que d’une couleur ou demande à un facteur combien ça coûterait de poster le petit pot de beurre et la galette plutôt que de se déplacer. Les répliques de la petite fille et du loup sont tordantes et la fin (un peu cruelle) a scié ma fille !
Une version loufoque du Petit Chaperon, un humour très BD.

Un petit chaperon à croquerIl était une fois une petite fille qu’on surnommait Le Petit Chaperon rouge à cause de son habit. Elle avait un sacré caractère et à force de lire l’histoire du Petit Chaperon rouge elle savait qu’il fallait se méfier du loup… pourtant un jour elle fit exprès de parler fort pour l’attirer, et forcément il arriva…
Une autre version pleine d’humour du célèbre conte. L’auteur se sert du fait que tout le monde connaisse l’histoire (y compris les héros) pour tout chambouler. Là encore, c’est assez proche de l’univers BD tant dans l’ambiance que dans les illustrations (et la plupart du texte est sous forme de dialogue dans des bulles).
Une version déjantée et vraiment drôle du Petit Chaperon rouge.

On quitte le Petit Chaperon rouge (mais vous trouverez tous les Petit Chaperon rouge qu’on a croisé sur le blog ici)… même si l’on va le recroiser dans les deux albums suivants.

La petite fille de pain d'épiceSongeant à sa propre fille, une vieille dame avait cuisiné une petite fille de pain d’épice. Mais à peine l’avait-elle mise sur le rebord de la fenêtre pour refroidir que celle-ci s’était enfuie pour ne pas être mangée… Sauf qu’elle tomba nez à nez avec Le Petit Chaperon rouge qui justement n’avait plus de galette à cause d’une grand-mère trop gourmande. Notre petite fille de pain d’épice fila et rencontra… le Petit Poucet !
Vous l’aurez compris, ici Céline Lamour-Crochet adapte le Petit bonhomme de pain d’épice et lui fait rencontrer des personnages de contes. Les enfants adorent retrouver dans des histoires inédites des personnages qu’ils connaissent déjà. Ici, ils sont ravis de voir à chaque page le héros d’un de leurs contes préférés. Florian Le Priol accompagne le texte avec des couleurs chaudes et des illustrations pleines de vie.
Un conte revisité qui va ravir ceux qui aiment recroiser les personnages de leurs histoires préférées.

Il n'y a pas d'autruches dans les contes de féesJe ne sais pas si vous avez remarqué (c’est pourtant évident), mais dans les contes dont nous venons de parler (et dans ceux dont nous allons parler ensuite), il n’y a pas d’autruche ! Je sens que vous êtes en train de réfléchir, « même dans… » et non dans aucun ! Vous allez peut-être trouver ça étrange, vous allez penser à un oubli ou un complot anti-autruche. Rien de tout ça, il y a une bonne raison à cette absence.
Dans cet album hilarant, Gilles Bachelet met en situation l’autruche dans les contes classiques et très vite on comprend pourquoi cet animal est absent de ces histoires. Imaginez l’autruche avec un chaperon rouge, dans un lit pendant cent ans ou face à sept nains… Gilles Bachelet s’amuse à ridiculiser l’animal… et l’on s’amuse avec lui.
Dix-huit grandes planches pleines pages pour un album drôle et décalé.

Rapidement, quelques autres livres de contes récemment sortis.

pas de violon pour les sorcièresTrois sorcières sont entrées sans frapper dans la maison de la famille ours. Elles ont décroché les violons du mur et en ont joué mais les ont cassés. Papa ours s’est demandé qui avait joué de sa contrebasse, maman ours s’est demandé qui avait joué de son violoncelle et Petit Ours s’est demandé qui avait joué de son violon.
Une version pleine de rythme des trois petits cochons illustrée par Joëlle Jolivet.

le vilain petit canardUne cane qui couvait eut la surprise de voir sortir de l’un de ses œufs un caneton très laid. Très vite, elle décida de s’en débarrasser, comment pouvait-elle élever un enfant aussi différent ? Notre vilain petit canard erra donc avant de rencontrer quelqu’un qui l’accepta. Un classique d’Andersen, revisité ici par Pascal Vilcollet dans un album petit format.

Les musiciens de BrêmeQuatre animaux (un âne, un chien, un chat et un coq) dont plus personne ne voulait se rencontrèrent un jour. Ensemble, ils décidèrent de partir à Brème pour être musiciens. Mais leur route croisa celle de dangereux bandits. Ensemble, on est plus forts. Un classique des frères Grimm qui ressort en format souple chez le Père Castor illustrée par Amélie Dufour.

la Belle au bois dormant MajewskiParce qu’une méchante fée lui avait jeté un sort, une princesse était condamnée à dormir cent ans. Dans cette belle version illustrée par Marc Majewski, l’histoire ne s’arrête pas au mariage avec le prince, la suite de l’histoire (que je n’avais lue que dans le magnifique ouvrage de Jean-Jacques Fdida) est aussi présente.

Le Chat bottéLe fils d’un meunier ne reçut qu’un chat comme héritage. Il trouvait cet animal totalement inutile. La suite de l’histoire lui prouva le contraire. Autre grand classique sorti dans la même collection que le précédent (Contes & Classiques chez Magnard Jeunesse), Le Chat botté est, quant à lui, joliment illustré par Sandrine Desmazières.

les contes de fées illustrés usborneLa belle au bois dormant, Le Rossignol et l’empereur, La Belle et la Bête, Le Peintre et les dragons, La Fille du roi et la grenouille et cinq autres contes classiques sont regroupés dans Les contes de fées illustrés sorti chez Usborne. On aime les recueils de contes (surtout avec une belle couverture à l’ancienne comme ici), malheureusement les illustrations intérieures sont d’une autre époque… et pas de la meilleure !
Le même vu par Maman Baobab.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqués des ouvrages de Philippe Lechermeier (Ce qu’il y avait sur l’image…), de Rébecca Dautremer (Babayaga, Le loup de la 135e, La chèvre aux loups et Les deux mamans de Petirou), de Christine Palluy (Les Tip-Top et les plans secrets, Qui a enlevé Odilon ?, Histoires d’aventurières, Princesses d’Afrique, Princesses de la cour de Versailles aux palais de Vienne et Princesses de tous les pays), de Samuel Ribeyron (Yllavu, Ce n’est pas très compliqué, Les plus belles chansons anglaises et américaines, 38 perroquets, Le grand papa et sa toute petite fille, Super Beige, Super Beige, le retour, Beau voyage, Yllavu, Pi, Po, Pierrot et Salade de fruit. Et aussi les films Et 10,11,12 Pougne le Hérisson, L’hiver de Léon, Le printemps de Mélie et L’été de Boniface), de Charles Perrault (Peau d’âne, Le chat botté, Cendrillon, Le chat beauté, Le petit chaperon rougeLe chat botté et Le petit Poucet dans la collection Les contes en chanson chez Larousse, Peau d’âne illustré par Charlotte Gastaut, Le petit chaperon rouge dans une version « herbier » et une version sans texte et Cendrillon en petit théâtre d’ombre), de Zelda Zonc (C’est pas toi qui commandes !, On est de vrais espions !, Kikekoa et Ornicar, On est de vrais espions !), de Rémi Chaurand (Quel beau troubadour !), de Céline Lamour-Crochet (La veilleuse pour Juliette, Laurélie la chauve souris et Ydriane), de Florian Le Priol (Patatra la p’tite sorcière et les crapauds), de Gilles Bachelet (Le chevalier de Ventre-à-terre), de Joëlle Jollivet (Le ventre de l’arbre et autres contes d’Afrique de l’Ouest, Légendes de Bretagne, Le schmat doudou, Au loup, Zoologique et 10 p’tits pingouins autour du monde), de Kochka (Les cygnes sauvages, À l’heure du loup, Le rossignol et l’empereur de Chine, Peau d’Âne et Dans ma ville il y a…), des Frères Grimm (Contes de Grimm, Grimm contes choisis, Tom Pouce, Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance), d’Amélie Dufour (Tom Pouce et Où est cachée la maîtresse ?) et de Sandra Desmazières (Le garçon qui voulait se déguiser en reine). Retrouvez aussi notre interview de Christine Palluy, de Samuel Ribeyron et de Florian Le Priol

Une bible
Textes de Philippe Lechermeier, illustrés par Rebecca Dautremer
Gautier Languereau
45 €, 250×275 mm, 381 pages, imprimé en Italie, 2014.
La moufle
Texte de Christine Palluy, illustré par Samuel Ribeyron
Milan dans la collection Mes albums Milan
9,90€, 205×255 mm, 40 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Le Petit Chaperon rouge n’a pas tout vu
de Mar Ferrero (traduit par Cécile Hermellin)
Gallimard Jeunesse Giboulées
10,50 €, 180×238 mm, 40 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Le Petit Chaperon rouge
Texte de Fabrice Colin d’après Charles Perrault, illustré par Zelda Zonk
Playbac dans la collection Les contes de fées défaits
11,90 €, 207×245 mm, 32 pages, imprimé en Slovénie chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Un petit chaperon à croquer
Texte de Rémi Chaurand, illustré par François Maumont
Milan dans la collection Mes albums Milan
9,90€, 200×245 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2015.
La petite fille en pain d’épice
Texte de Céline Lamour-Crochet, illustration de Florian Le Priol
La Palissade
13,90 €, 290×195 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Il n’y a pas d’autruches dans les contes de fées
de Gilles Bachelet
Seuil Jeunesse
15,20 €, 300×305 mm, 22 pages, imprimé en Belgique, 2008.
Pas de violon pour les sorcières
Texte de Catherine Fogel, illustré par Joëlle Jolivet
Seuil Jeunesse dans la collection Seuil’issime
5,90 €, 150×190 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015 (première édition 1995).
Le Vilain Petit Canard
Texte de Sophie Koechlin d’après Andersen, illustré par Pascal Vilcollet
Deux coqs d’or dans la collection Mes contes préférés
4,90 €, 153×156 mm, 32 pages, imprimé en Roumanie chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Les musiciens de Brême
Texte de Kochka d’après les Frères Grimm, illustré par Amélie Dufour
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,75 €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2015.
La Belle au bois dormant
Texte de Charles Perrault, illustré par Marc Majewski
Magnard Jeunesse dans la collection Contes & Classiques
13,90 €, 280×238 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Le Chat botté
Texte de Charles Perrault, illustré par Sandra Desmazières
Magnard Jeunesse dans la collection Contes & Classiques
13,90 €, 280×230 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les contes de fées illustrés
Collectif
Usborne
16,95 €, 181×229 mm, 352 pages, imprimé en Chine, 2015


À part ça ?

conteurs.netVous aimez les conteur-euse-s, vous voulez recevoir un-e conteur-euse dans votre structure ou vous êtes vous-même conteur-euse ? Conteurs.fr c’est le portail du conte et des arts de la parole. On peut y trouver les festivals ou les spectacles qui vont se dérouler près de chez nous, contacter des conteur-euse-s, regarder des vidéos, voir les dernières parutions de CD/DVD et bien d’autres choses encore. Le site est un peu confus, pas toujours facile de s’y retrouver mais avec un peu de patience et de recherche vous devriez trouver ce que vous cherchez ! Une newsletter hebdo vous assurera de ne rien louper. Vous pouvez vous y abonner ici.

Gabriel

You Might Also Like

Des contes

Par 25 juillet 2013 Livres Jeunesse

Je vous propose une sélection de contes, connus ou moins connus, et même des contes à faire soi-même.

En commence par deux très beaux albums tirés de contes de Grimm.

Les musiciens de brêmeUn âne, un chien, un chat et un coq dont leurs maîtres ne voulaient plus partent ensemble sur les routes pour devenir musiciens à Brême et en chemin ils vont découvrir qu’ensemble on est plus fort.

Vous connaissez certainement ce conte de Grimm dont nous vous avons déjà parlé (Les histoires de musiciens de Brême racontées dans le monde, la très belle version sortie chez Syros), ici c’est le génial Antoine Guilloppé qui met magnifiquement en image cette histoire d’union des faibles, de camaraderie. Les illustrations pleines pages sont superbes avec leurs forts contrastes (comme sait si bien les faire Antoine Guilloppé) et la tranche du livre est toilée. Vraiment un magnifique ouvrage.

L'homme à la peau d'oursParce qu’il est sans le sou, un homme accepte un marché avec le Diable : s’il ne se lave pas, ne se peigne pas et ne se coupe pas les ongles pendant les sept années à venir, il le couvrira d’or. Autre condition : il devra porter sur le dos la peau de l’ours qu’il vient de tuer. S’il échoue son âme appartiendra au Diable. Ce sont sept années difficiles qui attendent cet homme, sept années où il sera repoussé à cause de l’odeur qu’il dégage, sept années à lire du dégoût dans le regard des gens. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Je ne connaissais pas ce magnifique conte de Grimm, adapté ici par Anne Jonas. On y parle donc de l’apparence, des a L'homme à la peau d'ourspriori mais c’est également une histoire d’amour. On pense à La belle et la bête. Dans un tout autre style que les illustrations d’Antoine Guilloppé, celles de Sébastien Mourrain sont tout aussi superbes. Elles sont ici aussi bien mises en avant (pleine page voire double page). Le bel album, avec sa couverture à bords francs, fait partie de ces livres qu’on aime offrir (ou s’offrir !), qu’on garde précieusement. Un très beau conte de Grimm un peu moins connu, dans une belle édition.

La petite sirèneParce qu’elle est tombée amoureuse d’un homme, une sirène renonce à sa vie aquatique et à sa voix. Mais sa nouvelle vie a une condition, l’homme en question doit tomber amoureux d’elle sinon elle mourra.

Est-il encore nécessaire de résumer l’histoire de la petite sirène ? Cette histoire à l’issue tragique qui plaît toujours autant aux enfants. C’est pour la collection Les petits cailloux (dont on vous parle régulièrement : Les amoureux du ciel, Le nom du diable, Le monstre du Loch]) qu’Alexandra Huard a illustré le conte d’Andersen. Cette collection de petits albums (à petit prix) est bien adaptée aux plus jeunes (dès 5 ans d’après l’éditeur) avec des textes raccourcis et des illustrations colorées. Ce nouvel album complète bien cette jolie collection.

Tom PouceUn petit couple de paysan se désespérait de ne pas avoir d’enfants, il souhaitait en avoir un à tout prix, fut ce-t-il minuscule, sept mois plus tard naquit un enfant de la taille d’un pouce qu’on appelât Tom Pouce. L’enfant ne grandit pas et sa taille l’amenât à vivre de folles aventures.

Classique là aussi sorti dans une collection bien connue : Les classiques du Père Castor. Illustré ici par Amélie Dufour, c’est un plaisir de retrouver ce personnage qui passe par la panse d’une vache ou le ventre d’un renard. Un conte intemporel très joliment mis en image dans un album à petit prix.

Le chat de la mère MichelElle avait pourtant juré qu’elle n’aurait plus d’animal de compagnie seulement voilà, quand la Comtesse de la Grenouillière vit ce pauvre chat maltraité elle ne put le laisser ainsi et le prit sous son aile. La comtesse confia l’animal à l’une de ses employées de maison : la Mère Michel. Celle-ci devait en prendre soin comme s’il s’était s’agissait de son maître, lui-même. Seulement voilà, un autre employé de la comtesse, le Père Lustucru, ne supportait pas ce chat et rêvait de le voir disparaître…

Forcément vous aurez reconnu cette histoire et vous avez déjà en La mère Micheltête, j’en suis sûr, l’air de La mère Michel. Saviez-vous qu’en 1846 Émile de La Bédollière avait écrit toute une histoire d’après la comptine créée quelques années plus tôt ? Les éditions Mouck ont eu la très bonne idée de ressortir ce conte, magnifiquement illustré par Maddalena Gerli. C’est plein d’humour, on lit l’album tout en sachant ce qu’il va se passer mais pourtant l’histoire est pleine de surprises ! On est ici plus proche du petit roman que de l’album jeunesse, le texte est plutôt long. Un bien joli livre.

Les exploits du baron de Münchhausen Avez-vous déjà entendu parler du Baron de Münchhausen, cet illustre personnage qui a voyagé sur la Lune, traversé la Terre d’un bout à l’autre (en passant par le centre) et tué en même temps un crocodile et un lion ?

Toujours dans la même collection, aux éditions Mouck, voici donc les aventures du célèbre Baron de Münchhausen à qui il est arrivé des choses absolument incroyables. On lit ses exploits avec le sourire, imaginant le personnage qui raconte des récits invraisemblables à son auditoire médusé (le fameux baron a vraiment existé). c’est vraiment des aventures que ma fille a adoré écouter et j’ai pris du plaisir à lui les lire. Même si je suis moins fan des illustrations très « bandes dessinées » de Roxane Brelin, encore un bien bel album, plein d’humour et de fantaisie.

L'archipel de NounaDans un archipel vivait une famille royale, elle occupait une île appelée l’Île Blanche car le palais de cette famille était d’un blanc éclatant. Il y avait aussi l’Île Bleue, l’Île Rose, l’Île Verte mais surtout l’Île Noire, seule île qui était interdite aux enfants du Roi, il faut dire qu’il vivait là un bien étrange personnage. C’est une rencontre avec cet homme qui va changer un jour la vie de Nouna, une des princesses, elle va en effet se retrouver changée en pierre.

L’Archipel de Nouna est un livre dédié à Anna, petite fille atteinte du syndrome de Rett, maladie génétique dont une des conséquences est la disparition des mouvements coordonnés de la main (une partie des droits du livre est d’ailleurs reversé à l’Association Française du Syndrome de Rett). Même si j’ai beaucoup de mal avec ce genre d’illustrations, l’histoire est plutôt jolie et j’avais envie de mettre en avant ce conte sur basé une maladie et au profit d’une association.
Le site de l’association Au nom d’Anna.

Fais tes contesEt si on faisait nous-mêmes nos contes pour finir ? C’est ce que proposent Stéphane Millerou et Quitterie Laborde dans un grand album à spirale très original ! Ici on choisit entre plusieurs alternatives pour créer son histoire. L’histoire commence-t-elle par un prince qui terrasse un dragon ou qui choisi la princesse la plus proche, par défaut ? Et à la fin le prince retourne-t-il chez ses parents ou commence-t-il une belle (enfin presque) histoire avec la princesse ? C’est grâce à trois volets au choix qui composeront les quatre parties de l’histoire que l’enfant (ou le parent !) crée la sienne, chaque fois elle est également illustrée. En fin d’ouvrage des mots tout droits venus du moyen-âge (et qui sont utilisés dans les histoires) sont expliqués. Le livre est très sympa, plein d’humour, vraiment original et n’a finalement qu’un seul défaut : 3 choix pour chaque partie c’est trop peu ! Un bon moyen de jouer avec les contes et de créer des histoires qui ne manquent pas de piquant !

PinocchioOn termine cette sélection par un petit bonus, le Pinocchio d’Enzo D’Alò vient de sortir en DVD. Là aussi c’est un personnage qu’on connaît bien (sans connaître vraiment l’histoire, parfois). J’avais été très intrigué par la bande annonce, je trouvais que les paysages avaient l’air superbes mais les personnages avaient l’air beaucoup moins réussis. En fait je suis tombé sous le charme, certaines scènes sont magnifiques visuellement (le rêve de Pinocchio par exemple) et les paysages sont vraiment à tomber par terre (on dirait de la peinture). Côté histoire, je n’ai pas lu l’œuvre de Carlo Collodi et mes seules comparaisons sont la version de Luigi Comencini avec Nino Manfredi dans le rôle de Geppeto et Gina Lollobrigida dans celui de la fée bleue (et avec la superbe musique de Fiorenzo Carpi), que j’ai revu avec ma fille il y a peu et celle de Roberto Benigni dont j’ai un souvenir lointain. C’est ici assez différent, la scène du pays des merveilles/pays des jouets est moins traumatisante que dans la version de 1972 (elle m’avait beaucoup marqué enfant), Lucignolo a quasiment disparu (un personnage fait juste penser à lui), Pinocchio n’habite jamais chez la fée, il ne devient un petit garçon qu’à la fin… bref c’est peut-être un peu édulcoré (quoique…) et c’est forcément résumé (le dessin animé ne dure qu’1h20 quand le film de Manfredi durait 6×55 minutes). Une version peut-être plus adaptée aux petits (quoique ma fille de 5 ans a adoré le Manfredi), plein de charme et aux décors somptueux.
La bande annonce.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres des frères Grimm (Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance), d’Antoine Guilloppé (La mouffle, Loup noir, Grand blanc, Première neige, Plein soleil, Qui dit noir dit blanc, Pleine lune et Akiko la rêveuse), Sébastien Mourrin (Émile, le petit fifre), Andersen (Contes inédits : Le compagnon de voyage, Le petit Ole Ferme l’oeil, Le goulot de Bouteille, Le Rossignol et l’empereur de Chine, un CD regroupant plusieurs de ses contes, La petite fille aux allumettes illustré par Fabrice Backès, Les habits neufs de l’empereur illustré par Parastou Haghi et un recueil sorti chez Lito, Contes d’Andersen), Alexandra Huard (Rikimini), Amélie Dufour (Où est cachée la maîtresse ?), Maddalena Gerli (Le petit Mouck). Nous avons également interviewé Antoine Guilloppé.

Les musiciens de Brême
Texte des frères Grimm, illustré par Antoine Guilloppé
Gautier Languereau dans la collection Les albums merveilleux
14€, 237×292 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.
L’homme à la peau d’ours
Texte d’Anne Jonas d’après les frères Grimm, illustré par Sébastien Mourrain
Seuil Jeunesse
15€, 230×330 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2013.
La petite sirène
d’après un conte d’Andersen, illustré par Alexandra Huard
Nathan dans la collection Les petits cailloux
5,50€, 170×199 mm, 32 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Tom Pouce
d’après un conte des frères Grimm, illustré par Amélie Dufour
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,40€, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Le chat de la mère Michel
Texte de Emile de la Bédollière (adapté par Gérard Pourret), illustré par Maddalena Gerli
Éditions Mouck dans la collection Lecture Neuve
14€, 211×308 mm, 56 pages, imprimé en Europe, 2011.
Les exploits du baron de Münchhausen
Texte de Gottfried August Bürger (adapté par Gérard Pourret), illustré par Roxanne Brelin
Éditions Mouck dans la collection Lecture Neuve
14€, 211×308 mm, 56 pages, imprimé en Europe, 2011.
L’Archipel de Nouna
Texte d’Isabelle Provost, illustré par Sandra Solinet
Éditions des papillons de Charcot dans la collection Albums
15€, 200×265 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Fais tes contes
Texte de Stéphane Millerou, illustré par Quitterie Laborde
Les p’tits bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
13,90€, 300×210 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Pinocchio
d’Enzo D’Alò
France Télévision Distribution
16,99€ (prix de vente conseillé), 84 minutes.

Gabriel

You Might Also Like

Et si, pendant ces vacances, on jouait ?

Par 14 juillet 2013 Jeux, Livres Jeunesse

Je termine aujourd’hui mes chroniques dominicales pour occuper les enfants pendant les vacances (enfin y’aura d’autres petites chroniques sur le sujet cet été certainement), après les cahiers de vacances et d’activités, les autocollants, après les avoir fait dessiner et colorier et  les avoir fait fabriquer de leurs mains, voici donc les livres-jeux et quelques petits jeux.

Où est cachée la maîtresseJe vous avais déjà parlé de la collection Où est caché de chez Casterman, (Où est caché le grand méchant loup et Où est caché le petit chaperon rouge) ici c’est la maîtresse qu’il faut chercher ! Le livre s’adressant aux enfants dès 2 ans (d’après l’éditeur) c’est un très bon moyen d’appréhender l’école. Six grandes planches avec des tas de détails (enfin pas trop non plus, c’est pour les petits) et chaque fois l’enfant devra retrouver la maîtresse et des objets : un carnet de liaison dans la planche où les enfants arrivent à l’école, des ciseaux dans une scène d’activités créatives, une poubelle au réfectoire,… bref en plus de s’amuser à chercher (et aiguiser le sens de l’observation), les enfants vont se familiariser avec les moments clefs d’une journée à l’école. Un livre entièrement cartonné, bien adapté aux petites mains.

Tous différentsOn continue de chercher, mais on complique un peu, avec le très original Tous différents de Céline Claire et Gwenaëlle Doumont. Ici ce sont des scènes dont certaines grouillent de détails, il faudra retrouver des personnages ou des objets que le texte nous décrit… il vaut donc mieux savoir lire (surtout que parfois la réponse se trouve dans le texte, par exemple on doit chercher un garçon nommé Rémi et on le trouvera grâce à un autre enfant appelant l’enfant en question). C’est un des livres avec des choses à chercher les plus originaux que j’ai vu (Où est Charlie semble tout de suite daté à côté !) et c’est plein d’humour. Même les parents peuvent aimer jouer avec cet album. On parle aussi de la différence tout le long du livre : de la couleur de peau au handicap. Enfin le livre propose un jeu à jouer plusieurs (le plus rapide à trouver) et de créer soi-même une scène. Un très bon album jeu !
Des extraits en ligne.

Joue avec MiretteOn continue à chercher mais ce coup-ci à Paris ! C’est Mirette et son chat qui nous font visiter la capitale : la Tour Eiffel, les Tuileries ou encore Beaubourg, ce sont dix grandes planches dans lesquelles il faudra ouvrir l’œil pour retrouver des éléments cachés, mais l’album propose aussi de répondre à des questions sur la Seine, l’Opéra ou sur Quasimodo. Parfois il faut faire preuve de logique et c’est vraiment une ambiance « policière », le genre qui plaît beaucoup aux enfants (avec même des méchants !), pleine de pep’s grâce aux illustrations de Laurent Audouin. Pour tous les amoureux de Paris… et les autres !

Racket au supermarketVos enfants aiment se transformer en détective ? Grâce à Pronto ils vont pouvoir chercher qui est le coupable parmi onze suspects lors de trois grandes enquêtes. Photos de reconstitution et indices nous mènent à une identification, mais il faudra bien ouvrir l’œil et faire preuve de perspicacité ! Jeux de lettres, épreuves de logique, observation,… saurez-vous retrouver qui a agressé et ligoté le directeur et qui a trafiqué les caisses ou les pompes à essence ? Vraiment passionnant et plein d’humour (surtout grâce aux illustrations). A partir de 7 ans d’après l’éditeur.
Des extraits en ligne.

Spécial jeuxPronto signe également un gros cahier spécial jeux avec 70 petites énigmes à résoudre en s’amusant. Ici ce sont des labyrinthes, des jeux de mathématiques ou d’observation, des exercices de logique qui vont faire travailler les méninges des enfants. Sur chaque page c’est un jeu différent et indépendant des autres, ils ne forment pas de grandes enquêtes comme dans le précédent (on est peut-être plus proche du cahier d’activités) mais on s’amuse beaucoup, ça occupe bien les enfants et c’est là encore  plein d’humour, Pronto a vraiment un style bien à lui. Dès 7 ans d’après l’éditeur.
Des extraits ici.

Lenoir et blanc ne sont pas des bleusLenoir et Blanc vous proposent aussi 40 énigmes à résoudre. Là encore ce sont 3 grandes énigmes avec à chaque page une chose à trouver, une réponse à laquelle on doit répondre mais ce n’est pas la même ambiance, on a ce coup-ci une vraie histoire à lire, de vraies intrigues policières auxquelles on participe, une sorte de roman interactif dans lequel l’enfant aiderait les enquêteurs. C’est parfois assez difficile mais c’est aussi l’intérêt. Je trouve que ce genre de petit roman-jeu peut amener à lire des enfants qui n’aiment pas ça. On a forcément envie de continuer, il y a un côté addictif. C’est vraiment réussi. Ici aussi dès 7 ans d’après l’éditeur.
Extraits en ligne.

On passe maintenant aux jeux, j’en ai testé 4 que je vous conseille de mettre dans vos valises !

DiamoniakDans Diamoniak, de chez Djeco et illustré par Alex Sanders, vous devrez être la première (sic) à reconstituer le château de votre couleur. Le principe est simple, on pioche des cartes et chaque fois qu’on a une carte qui correspond à son château on la met devant soi, le premier qui forme le sien entièrement (6 cartes) a gagné. Mais bien sûr il y a d’autres cartes pour pimenter un peu le jeu ! Des cartes sorcières qui vous font perdre des cartes, des cartes fée qui, elles, sont bénéfiques et des cartes diamants qui permettent d’acheter les cartes des autres. On a fait plusieurs parties diamoniak(en adaptant légèrement : dans la règle originale on continue de piocher tant qu’on ne tombe pas sur une sorcière, si bien que parfois un même joueur joue longtemps et prend la plupart des cartes, nous nous avons décidé qu’on ne piochait qu’une fois, chacun son tour) et c’est vraiment un jeu que ma fille de 5 ans a tout de suite adoré (et même nous, nous n’avons pas trouvé ça pénible). Un jeu très sympa qui ne prend pas de place. Seul bémol cette règle de jeu au féminin, certainement parce que le jeu est rose… Pour les enfants de 5 à 99 ans, d’après l’éditeur et pour 2 à 4 joueuses (re-sic).

WoolfyOn passe à un jeu de coopération (tout le monde joue ensemble et tout le monde gagne ou tout le monde perd), Woolfy sorti également chez Djeco et dessiné là aussi par Alex Sanders. Trois petits cochons et un loup. Les lancers de dés et les cases du plateau détermineront si ce sont les cochons qui avancent, se cachent dans une maison ou construisent la maison de brique ou si c’est le loup qui progresse. Le but étant de finir de construire la maison de brique et de s’y cacher avant que le loup ne dévore tout le monde. Le jeu est très beau avec ses personnages et sa marmite, son plateau coloré et ses pièces en bois et les enfantsWoolfy s’amusent vraiment. Quel plaisir de jouer avec les personnages d’un conte qu’on connait bien, d’en être l’acteur. Là ce n’est plus un jeu facilement transportable (la boîte a la taille de celle des jeux de société habituels), il faudra prendre un sac en plus (ou partir en voiture). Un très bon jeu de coopération pour les 5-8 ans (d’après l’éditeur) et pour 2 à 4 joueurs-euses.

qwirkleConnaissez-vous Qwirkle, le jeu imprononçable mais inoubliable, comme le dit la boîte ? C’est typiquement le genre de jeu que j’adore (même si celui-là, personnellement, je ne peux pas y jouer à cause de mon daltonisme). 90 petits cubes en bois que l’on va piocher et on va tenter de faire des combinaisons. Des alignements de la même couleur ou avec le même logo mais ne contenant jamais deux fois la même pièce. On se creuse les méninges, on essaye d’être tactique, d’avancer tout en piégeant les autres. J’adore ce genre de jeux (souvent en bois) qui sont de vrais jeux de réflexion, c’est généralement l’occasion de passer de très bonsqwirkle moments, d’occuper de longues soirées. Le jeu est dans un sac ce qui permet, là, de le transporter partout très facilement (par contre on ne jouera pas dans le train ou dans la voiture car il faut de la place). Un très bon jeu, intelligent (mais pour lequel il faut, hélas, pouvoir différencier les couleurs) pour les enfants (mais pas que) à partir de 6 ans et pour 2 à 4 joueurs-euses.

le-jeu-itineraire-bisUn éditeur (de livres) qu’on aime beaucoup et qu’on suit depuis les débuts de La mare aux mots, Elka sort son premier jeu. Spécialisé dans l’écologie et la prise de conscience des problèmes environnementaux, c’est un jeu pour faire baisser son empreinte écologique qu’ils nous proposent. Chacun tire au sort une carte famille (consophage, eco-septique, éco-sensible, minimaliste, locavore et éco-débrouille) avec chacune une empreinte écologique « de départ » différente. Il faudra à chacun des joueurs faire baisser celle-ci en répondant à des questions sur l’écologie, les animaux, l’environnement et sur des thèmes chers à Elka (travail des enfants, commerce équitable,…). Là on s’adresse aux enfants plus grands (à partir de 10 ans) et aussi aux adultes. Le type de question varie pour qu’on ne s’ennuie pas et c’est souvent très intéressant (on n’est pas ici dans un jeu purement éducatif, on apprend plein de choses… mais de façon ludique). Un petit jeu de carte à glisser partout et à offrir pour se rappeler les gestes importants et prendre conscience de notre environnement. Itinéraire Bis est aussi un livre que nous avions chroniqué.
Vous pouvez commander ce jeu sur le site d’Elka.

Retrouvez toutes nos chroniques jeux.

Où est cachée la maîtresse
Texte de Jacky Goupil, illustré par Amélie Dufour
Casterman dans la collection Où est caché ?
7,50€, 230×280 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2013.
Tous différents, un livre jeu à emporter partout
Texte de Céline Claire, illustrations de Gwenaëlle Doumont
Editions des Braques dans la collection Les p’tits Braques
6,90€, 161×162 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Joue avec Mirette à Paris
illustré par Laurent Audouin
Sarbacane
13,90€, 237×289 mm, 26 pages, imprimé en France, 2013.
Racket au supermarket
de Pronto
Actes Sud Junior dans la collection C’est toi le détective !
8,70€, 156×196 mm, 60 pages, imprimé en France, 2013.
Spécial Jeux
de Pronto
Actes Sud Junior dans la collection C’est toi le détective !
8€, 154×196 mm, 93 pages, imprimé en France, 2013.
Lenoir et Blanc ne sont pas des bleus
de Jürg Obrist (traduit par Sylvia Gehlert)
Actes Sud Junior dans la collection 40 énigmes à résoudre
8€, 154×196 mm, 93 pages, imprimé en France, 2013.
Diamoniak
de Grégory Kirszbaum Illustré par Alex Sanders
Djeco
Prix : Autour de 9€
Age d’après l’éditeur : 5-99
Nombre de joueurs : 2-4
Temps de jeu d’après l’éditeur :15 minutes
Fabriqué en Chine.
Woolfy
de Grégory Kirszbaum Illustré par Alex Sanders
Djeco
Prix : Autour de 27€
Age d’après l’éditeur : 5-8
Nombre de joueurs : 2-4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 20 minutes
Fabriqué en Chine.
Qwirke Cubes
de Susan McKinley Ross
Iello
Prix : Autour de 28€
Age d’après l’éditeur : 6+
Nombre de joueurs : 2-4
Temps de jeu d’après l’éditeur : 30-60
Fabriqué en Chine.
Itinéraire Bis
Elka
Prix : Autour de 11€
Age d’après l’éditeur : 10-90
Nombre de joueurs : 2-6
Temps de jeu d’après l’éditeur : 30
Fabriqué en France chez un imprimeur éco-responsable.

You Might Also Like

Secured By miniOrange