La mare aux mots
Parcourir le tag

Anastassia Elias

A rêver et à manger !

Par 1 juin 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on parle poésie !
les rêves s affolentAh les rêves ! Ces espèces de choses bizarres qui nous arrivent pendant la nuit, mélange de faits réellement vécus et d’éléments magiques, loufoques, extraordinaires…
Personnellement, je ne me souviens que très rarement des rêves de la nuit. Mais le rêve ne se limite pas aux périodes de sommeil. Quel bonheur de laisser divaguer son esprit pour imaginer les choses les plus folles ! Avec le rêve, tout est permis !  Jean et Anastassia Elias l’ont bien compris. Avec Les rêves s’affolent, ils nous proposent toute une liste de rêves, tous plus fous les uns que les autres.

C’est parfois très étrange, mais souvent très beau et poétique. Je me permets de vous livrer un exemple qui m’a particulièrement plu : « les rêves s affolent intérieur 1Je rêve que la cheminée d’en face laisse échapper des notes de musique qui se posent sur des fils en attendant le chef d’orchestre ». A chaque double-page, on trouve un très court poème qui commence par « Je rêve » et une belle illustration en noir et blanc (on dirait du fusain), qui soutient le texte mais n’en montre jamais trop. Au lecteur de se représenter la scène… Si certains passages risquent de ne pas être très parlants pour les plus jeunes (mais on n’est pas forcé de tout comprendre ou maîtriser pour apprécier, à mon avis), les autres apprécieront la poésie des mots, des sons et des images !

marmite a mots

Cette fois, on retourne à une forme de poésie à laquelle on est plus habitué. Peut-être même que vous ou vos enfants connaîtront certains poèmes de cette petite anthologie, sur le thème de la nourriture. En effet, Célia Galice et Emmanuelle Leroyer ont réuni plus d’une vingtaine de textes d’auteurs différents (de Guillaume Apollinaire à Jacques Prévert, en passant par Bernard Friot ou Pablo Neruda, entre autres…) qui traitent de l’alimentation : aliments, régimes, cantine, faim, gourmandise, recettes, courses, c’est finalement un sujet vaste, qui parle aux enfants (et aux adultes, n’est-ce pas ?) et inspirent les artistes de tous temps. Amélie Falière signe les images de ce très beau recueil, avec des illustrations tendres, colorées, et pleines d’humour (jusque dans la table des matières). Voici une manière gourmande de s’initier à la poésie avec vitalité et simplicité ! En plus, à la fin de l’ouvrage, on retrouve une courte biographie de chaque poète, et des pistes d’écriture pour écrire soi-même ses poèmes sur le thème de la nourriture ! Je ne connaissais pas la collection Demande aux poèmes, mais je vais dorénavant m’y intéresser de plus près !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres qui traitent du thème de la nourriture : Fourmis, Boum gros gourmand, Un dîner entre amis ?, P’tit Biscuit ou l’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miettes, Bon anniversaire Gaston, Magique !, Dieu à la cantine.

Les rêves s’affolent
de Jean Elias illustré par Anastassia Elias
Motus dans la collection Pommes Poires Plumes
10 €, 150 x 210 mm, 65 pages, imprimé en Italie, 2013
Qu’est-ce qui mijote dans ma marmite à mots ?
Poèmes choisis par Célia Galice et Emmanuelle Leroyer et illustrés par Amélie Falière
Bayard Jeunesse dans la collection Demande aux poèmes !
9,90 €, 150 x 237 mm, 56 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Jusqu’à demain, Rendez-vous aux jardins ! Suivez le programme et partez à la découverte des plus beaux jardins de France, souvent fermés au public le reste de l’année !

Marianne

You Might Also Like

Petite taille et grandes idées

Par 17 mars 2012 Livres Jeunesse

Ce n’est pas la taille ou l’épaisseur d’un livre qui fait sa qualité, je pense que nous sommes tous d’accord à ce sujet ! Les deux livres que je vous présente aujourd’hui sont une preuve supplémentaire !

Un fromage sans doute, est un livre de 16 pages, très original, écrit par Hervé Le Tellier. Quand on sait que celui-ci est membre de l’Oulipo (mouvement de littérature expérimentale), on comprend mieux comment a pu naître cette histoire, qui bouscule les codes traditionnels de lecture.
En effet, ici, pas de livre relié, de pages à tourner religieusement, pour se diriger inexorablement vers la quatrième de couverture qui marque la fin de l’histoire. Cette histoire est sans fin ! Comment est-ce possible ? Et bien, elle est écrite sur une frise de papier coloré joliment illustrée par Bertrand Dubois. On détache cette frise de la couverture, et on peut fixer ensemble la première et la dernière page à l’aide d’un petit autocollant. Et zou, plus de départ, plus d’arrivée, on commence où les yeux se posent, et on suit l’accordéon. Et ça marche !Bon, c’est certain qu’il ne faut pas chercher une logique implacable à l’histoire, et qu’il vaut mieux se laisser porter par la drôlerie du texte, et les petites références aux Fables glissées ça et là. Regardez cette couverture, ce titre ? Ça ne vous dit rien ? Et oui, on reconnaît là un passage et les personnages de la célèbre Fable de La Fontaine, Le Corbeau et Le Renard. Ce sont eux (et le fromage bien sûr) qui tiennent le devant de la scène dans cette histoire rocambolesque, mais ils partagent l’affiche avec une jolie fleuriste, un crémier, de la mousse verte (qui s’appelle Olga), la fourmi Formica, un nuage… Tout ce beau monde se côtoie et interagit, dans un joyeux charivari !
Vous ne croiserez pas tous les jours un livre comme celui-là, et sa lecture pourrait vous faire tourner la tête ! Mais après tout, sortir un peu des sentiers battus n’a jamais fait de mal à personne !

Dans un style plus sage, un autre petit livre, tout petit livre même, nous parle de poésie et de plaisir des mots. En effet, les éditions A dos d’âne ont sorti tout un un tas de petits guides-biographies pour les 7-12 ans (« et plus » précise la couverture) sur des artistes célèbres (musiciens, chanteurs, acteurs), et François David signe celui consacré à Georges Brassens : Georges Brassens avec à la lèvre un doux chant.
Au fil d’une quarantaine de petites pages, et avec de jolies illustrations en noir et blanc d’Anastassia Elias (admirez, sur son site, ses créations découpées dans des rouleaux en carton : impressionnant), on parcourt la vie de ce poète souvent engagé : son enfance, ses débuts, ses succès, sa carrière, son caractère… Le texte mêle explications biographiques, extraits de paroles, citations, mais reste accessible aux enfants, qui continuent, même plus de 30 ans après sa mort à côtoyer ses chansons, et seront donc certainement curieux de découvrir un peu davantage ce personnage plutôt mystérieux pour eux. J’ai moi-même appris beaucoup de choses ! François David en profite également pour nous livrer sa vision personnelle du chanteur et de son œuvre et la place qu’ils ont joué dans sa vie. Ce n’est donc pas une simple biographie.
Connaisseurs, amateurs, ou curieux, devraient apprécier !

Un fromage sans doute, Hervé Le Tellier, Bertrand Dubois
Une histoire sans fin, Hatier Poche
Hatier Jeunesse
Prix : 5,50 €
Public :A leur lire/Lecteurs débutants (à mon avis, c’est parfait pour eux : texte court, autonomie, et format sympathique)/Lecteurs confirmés

Georges Brassens, à la lèvre un doux chant, François David, Anastassia Elias
Des graines et des guides
A dos d’âne
Prix : 7,50 €
Public : Lecteurs débutants/Lecteurs confirmés. 7-12 ans et plus selon l’éditeur.

——————————————————————————————————————————
A part ça ?

Aujourd’hui, j’avais envie de vous présenter Ringo, un site qui regorge d’idées de bricolage et d’activités créatives pour les enfants ! Il y a de quoi faire !

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange