La mare aux mots
Parcourir le tag

André Borbé

Privés de liberté

Par 5 avril 2012 Livres Jeunesse

Ils m’ont dit donne moi ta montre, j’te donnerai l’heure quand ça m’chantera
Ils m’ont dit donne moi ton corps, j’te donnerai un os à ronger
Moi aussi, Brigitte Fontaine.

Trois romans très différents qui tous, dans leur genre, parlent d’un asservissement ou d’une privation de liberté.

Depuis seize ans, Boucainvilliers vit dans la peur. Le Commandeur a pris le pouvoir et a rendu la vie des habitants très dure : couvre feu, rationnement,… Gare à ceux qui désobéissent ils se verront au mieux bastonnés au pire emprisonnés dans la citadelle. Pourtant, dans l’ombre, les Bienveillants sont là pour redonner espoir… avec des livres ! Devenus interdits (d’ailleurs le Commandeur a brûlé la Bibliogare), ils sont écrits la nuit et distribués dans les foyers par les Livreurs. C’est dans ce monde qu’a grandi Esther, jeune fille insomniaque et dont le destin est de vivre de nombreuses épreuves.

Un GROS coup de cœur. Mais vraiment ! Je l’ai fini hier, c’est le plus gros roman jeunesse que j’ai lu, je pense (mais peut-on vraiment parler de roman jeunesse ?) et je l’ai lu très vite car on est happé par l’histoire. C’est absolument passionnant, captivant, ça m’a rappelé un livre que j’avais adoré L’ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. On est ici dans un monde entre le fantastique et le réel, on y parle de résistance et de livres, lire redonne espoir, l’acte le plus militant est celui d’écrire et de diffuser ses écrits. On y parle aussi d’amour. C’est très dur de vous en parler sans trop vous en révéler… En tout cas JETEZ VOUS DESSUS ! Je suis presque sûr que vous ne serez pas déçu si vous aimez les histoires de ce style là. Une merveille pour les grands enfants et les adultes, un livre qui va rester.

Et v’là qu’il fit un rude hiver
Cent congestions en fait divers
Volets clos, on claquait des dents
Même dans les beaux arrondissements
Et personne n’osait plus le soir
Affronter la neige des boulevards… alors…
Les loups sont entrés dans Paris,
Serge Reggiani

Il fallait un grand changement, c’est ce que les gens voulaient, alors ils ont élu le Parti de la Liberté aux dernières présidentielles. Et pour changer… ça change ! Des nuanciers dans les rues pour classer les gens suivant leurs couleurs, les handicapés envoyés dans des centres spéciaux, tout le monde doit se réveiller à la même heure, s’habiller pareil, manger la même chose… Sept enfants racontent tour à tour ce qu’ils vivent, leur vision de ce qu’il se passe, ce que le Parti de la Liberté a changé dans leur vie. On suit, au fur et à mesure des témoignages, les 4 mois après les élections.

C’est un peu le roman dont tout le monde parle en ce moment (télé, radio, blogs,…) et à raison ! (pour une fois qu’on parle autant d’un roman de qualité !). C’est forcément d’actualité avec les élections qui approchent et c’est un super livre pour éveiller la conscience politique des ados. Qu’est ce qui pourrait arriver si… Plutôt qu’un roman ce sont 7 nouvelles (avec une préface de Stéphane Hessel !) écrites par 7 auteures (certaines qu’on adore à La mare aux mots comme Séverine Vidal, Sandrine Beau, Anne-Gaëlle Balpe et Annelise Heurtier et d’autres que je ne connaissais pas Clémentine Beauvais, Agnès Laroche et Fanny Robin, gros coup de cœur pour la plume de cette dernière qui, d’après moi, a écrit la meilleure partie du livre) qui expriment chacune, dans un petit texte, le point de vue d’un personnage différent. Alors bien sûr les nouvelles suivent une chronologie, une même trame mais elles sont aussi assez indépendantes les unes des autres, elles se suffisent à elles mêmes mais ce qui les relie, hormis donc cette histoire de régime totalitaire, c’est que certains personnages se croisent d’une nouvelle à l’autre et tous prononcent cette même phrase On n’a rien vu venir. C’est vraiment un livre à offrir de toutes urgences à vos ados. Car pour que ce genre de chose n’arrive pas la meilleure arme est le bulletin de vote, que les ados le comprennent n’est pas un mal pour que jamais ils ne puissent dire On n’a rien vu venir…

Il y a des pays où les gens au creux des lits font des rêves.
Ici, nous, vois-tu, nous on marche et nous on tue, nous on crève…
Le chant des partisans

Ils sont arrivés un jour, comme ça. Se sont installés dans les maisons et dans les vies. Petit à petit ils ont forcé les gens à travailler pour eux. Les ont privé de leur liberté, de leur nourriture. Qui sont ces invités ?

C’est un petit roman assez étrange voire dérangeant. A peine fini j’ai demandé à ma compagne de le lire également (il se lit très rapidement). Impossible de savoir si j’avais aimé, impossible de savoir de quoi ça parlait. J’avoue d’ailleurs avoir été assez dérangé par le début… qui sont ces étrangers qui envahissent le pays, mangent la nourriture des habitants,… j’ai eu très peur que ça soit une sorte de métaphore de l’immigration. Ma compagne également m’a dit ne pas comprendre de quoi ça parlait et ce n’est que quand nous avons vu sur internet que le sujet était le colonialisme nous avons mieux compris. Cela dit… est-ce qu’il faut avoir besoin de faire des recherches sur un roman pour le comprendre ? Faut-il savoir de quoi parle un roman pour l’apprécier ? Car c’est très bien écrit, on peut l’apprécier pour son style d’écriture et pour son histoire sans savoir de quoi ça parle… Moi ce qui faisait que je ne l’aimais pas c’était ce que j’y projetais… Mais a-t-on besoin de projeter quelque chose ? Ce livre amène pas mal de débat et je n’ai pas été surpris quand j’ai vu que Lecture Jeunesse 83 en proposait un à partir de ce roman précisément (ici). En tout cas c’est un roman qui ne laisse pas indifférent, c’est certain !

6000 Nuits
d’André Borbé
Naïve dans la collection naïveland.
18 €
On n’a rien vu venir
d’Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau, Clémentine Beauvais, Annelise Heurtier, Agnès Laroche, Fanny Robin et Séverine Vidal
12 €
Les invités
de Charlotte Moundlic
Éditions Thierry Magnier dans la collection Petite Poche.
5 €

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Et si dimanche on allait à la chasse aux œufs de pâques ? 52 lieux tels que des jardins publics, châteaux, sites historiques,… accueillent ce dimanche matin les enfants de 5 à 12 ans autour d’énigmes à résoudre en lien avec l’Histoire, l’architecture et les grands personnages qui ont habité ces lieux. Plus d’info : http://www.monuments-nationaux.fr/fr/actualites/a-la-une/bdd/actu/1069/-oelig-ufs-enigmes-et-chocolat/

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange