La mare aux mots
Parcourir le tag

Angoisse

Un garçon-poisson et des aventures à foison

Par 22 décembre 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux romans très différents ! Le premier nous présente un jeune garçon plein d’angoisses entrainé dans une enquête policière, et le second nous embarque dans une aventure complètement rocambolesque entièrement en vers !

L’histoire du garçon qui voulait vivre dans un bocal
de Lisa Thompson (traduit par Juliette Lê)
Pocket Jeunesse
16,90€, 141×225 mm, 318 pages, imprimé en Espagne, 2017.
Voyage à Zorgamazoo
de Robert Paul Weston (traduit par Rosalind Elland-Goldsmith)
Seuil Jeunesse
13,90€, 141×206 mm, 270 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

De drôles de petites bêtes

Par 14 août 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on fait la connaissance de drôles de petites bêtes qui s’apprivoisent grâce à deux très chouettes albums : Petite peur bleue de Valentine Laffitte et Les petites bêtes du terrain de foot de Tove Pierrou et Joanna Hellgren.

Petite peur bleue
de Valentine Laffitte
Versant Sud
14,90 €, 225×285 mm, 40 pages, imprimé en France, 2017.
Les petites bêtes du terrain de foot
Texte de Joanna Hellgren (traduit par Marie Valera), illustré par Tove Pierrou
Cambourakis
14 €, 227x296mm, 100 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Histoires d’ours

Par 10 février 2015 Livres Jeunesse

coda petit ours blancBlancs comme la neige, Coda et sa mère, deux ours polaires, sont presque invisibles. Heureusement, parce que le chasseur rôde… Malheureusement, leur museau noir va les trahir… Réussiront-ils à échapper à Boba ?
Que de douceur dans cet album ! Rury Lee nous emmène dans le froid polaire, sur les traces de ces grands et majestueux animaux menacés. Grâce aux illustrations d’Emanuele Bertossi, on se croit vraiment en pleine tempête de neige, et on ressent tout l’amour de la mère ourse pour son petit, qu’elle tente de protéger à tout prix.
Une belle histoire pleine de tendresse et d’émotion, pour se souvenir que la nature est fragile, face à l’horreur humaine…
Vous pouvez feuilleter quelques pages de cet album sur le site des éditions Circonflexe.

L'enfant qui avait oublié sa peurApeuré, un enfant marche sans s’arrêter pour oublier sa détresse. Il avance sans but, et a peur que son cœur ne tombe en miettes s’il s’arrête. Lorsqu’il se retrouve nez à nez avec un gros ours à la fourrure épaisse, il n’a pas d’autre choix que de s’arrêter. Ils vont se confier l’un à l’autre, et avancer ensemble. Dorénavant, ils pourront compter l’un sur l’autre.
Nathalie Wyss nous livre un conte de saison, au cœur de la forêt enneigée, plein d’espoir et de douceur, pour apprivoiser ses peurs. Les illustrations de Béatrice Boutignon sont très délicates, tendres et chaleureuses.
Un bel album, pour apprendre qu’à deux, on est plus fort !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Nathalie Wyss (L’œil du tigre) et Béatrice Boutignon (Tous les animaux ne sont pas bleus et Tango a deux papas et pourquoi pas ?).

Coda, petit ours blanc
Texte de Rury Lee, illustré par Emanuele Bertossi
Circonflexe
13 €, 245 x 285 mm, 42 pages, imprimé en Chine, 2015.
L’enfant qui avait oublié sa peur
Texte de Nathalie Wyss, illustré par Béatrice Boutignon
Le baron perché
16 €, 250 x 285 mm, 32 pages, imprimé où, 2015.

À part ça ?

Sonja Hinrichsen a demandé à 60 personnes de faire des traces dans la neige, pour former une œuvre d’art !

Marianne

You Might Also Like

Mères

Par 6 décembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, on rencontre deux mères un peu particulières !

mère méduseDepuis sa naissance, Irisée passe son temps dans les longs cheveux de sa mère. Elles ne se quittent jamais et évoluent ensemble. Irisée voudrait aller à l’école avec les autres enfants, mais sa mère a du mal à envisager cette séparation… Et puis, progressivement, elle acceptera ce détachement, pour qu’Irisée, forte de tout cet amour, vole de ses propres ailes !
Quelle belle histoire que celle de Mère Méduse..! Avec beaucoup de poésie, de tendresse, et d’originalité, tant dans le texte que les illustrations, cet album évoque le grand amour d’un parent pour son enfant, les moments partagés, et la séparation pas toujours facile à envisager… L’univers de Kitty Crowther est étrange et particulier, reconnaissable entre mille, et colle parfaitement à cette histoire pleine de délicatesse.
Un album sensible, poétique, juste et plein de douceur, un peu à part !

maman_couv_Mise en page 1La mère de Lise est très très très distraite… Et c’est même peu de le dire ! Les clefs, les lunettes, le rôti dans le four, le porte-monnaie, elle oublie tout tout le temps ! Jusque là, c’est assez drôle, mais à l’approche de la rentrée scolaire, Lise a peur que sa maman oublie de venir la chercher… Et l’angoisse monte, monte, monte… Surtout que si finalement, tout se passe bien le premier soir, la petite boule qu’elle a dans le ventre ne s’allège pas pour autant… Au point de lui gâcher un peu la vie !
Avec un texte drôle et tendre, jamais larmoyant mais sensible, Zaza Pinson aborde une angoisse que doivent ressentir certains enfants : être oublié… Mais c’est aussi l’occasion de parler des parents très occupés, qui malgré leurs petites étourderies, et leurs journées chargées, gardent toujours un œil sur leurs petits… Je suis par ailleurs toujours aussi conquise par les illustrations de Laure Monloubou, si expressives et pleines de détails humoristiques !
Maman arrive… est un album vrai, drôle et sincère pour rassurer les enfants !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Kitty Crowther (Le petit homme et Dieu), Laure Monloubou (Jacinthe, Mais pourquoi ? et Danse, Prosper, danse !). Retrouvez également notre interview de Laure Monloubou.

Mère Méduse
de Kitty Crowther
Pastel
12,50 €, 216 x 256 mm, 36 pages, imprimé en Italie, 2014.
Maman arrive…
Texte de Zaza Pinson, illustré par Laure Monloubou
Kaléidoscope
12,80 €, 226 x 285 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2014.

Marianne

You Might Also Like

Difficile à dire, plus facile à lire

Par 15 octobre 2013 Livres Jeunesse

Parfois, les enfants ressentent des choses sur lesquelles ils ont du mal à mettre des mots… Ces albums proposent de les aider !
Parle-moi PapaUn soir, une petite boule de couleur sombre frappe à la porte. Une petite boule qui appartient à Papa, entrée au moment où il a perdu son travail et qui le rend triste, silencieux, solitaire et soucieux. Il ne parle plus, reste sur sa chaise, dit toujours que tout va bien, sort parfois dans la nuit,… Tout cela est bien inquiétant pour un enfant, à qui on n’explique pas toujours tout. Alors il interroge encore et encore en attendant que le sourire revienne sur le visage de son père qui pourra alors se débarrasser définitivement de la boule noire et reprendre vie.

Parle-moi Papa est un vrai coup de cœur ! La boule noire est en réalité la « boule d’angoisse », expression souvent employée mais pas forcément claire pour les enfants. Avec cet album délicatement illustré par Didier Jean et Zad, Christos aborde des thèmes difficiles et pas toujours simples à appréhender pour les plus jeunes : la perte d’un emploi et ses conséquences sur l’humeur, le moral et la structure familiale. L’enfant ne comprend pas pourquoi son père est si différent et aimerait pouvoir l’aider. Malheureusement, on lui répond toujours que « ça va s’arranger » et il se sent drôlement impuissant, voire coupable de ce mal-être. Tout dire au risque de déstabiliser ? Ne rien dire de peur de mal dire ? Le silence semble pesant, inquiétant et déstabilisant, presque plus que la vérité… Un thème original qui peut concerner de nombreuses familles, traité avec justesse, sensibilité et émotion, mais avec des mots et des situations simples, c’est l’équation parfaite de cet album !

jérémy dessine un monstreAutre sentiment : la solitude. Jérémy n’a aucun ami, et passe ses journées à dessiner dans sa chambre, sans jamais rejoindre les enfants du quartier pour jouer avec eux. Un jour, il dessine un monstre. Un monstre qui prend vie, qui est très exigeant, et qui ne le quitte plus, même la nuit. Alors Jérémy décide d’inviter cette créature à aller voir du pays, et finalement lui aussi finit par mettre le nez dehors !

Deuxième coup de cœur (il y a des jours comme ça) pour cet album pour enfants plein de sensibilité ! Jérémy est un peu enfermé dans sa bulle, dans son monde dessins et de couleurs. Un jour, cette passion devient un peu trop envahissante et le pousse à se tourner vers le monde extérieur. Avec fantaisie (un dessin qui prend vie, ça n’est pas banal) et poésie, Peter McCarty donne corps à une sensation, à un sentiment, pas toujours évident à aborder avec les enfants. Les illustrations sont magnifiques, à la fois simples, claires et tendres. C’est une réussite !
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Didier Jean et Zad : Comme deux confettis, Gaufrette et Nougat jouent au Papa et à la Maman et  Les Artichauts.

Parle-moi Papa
Texte de Christos, illustré par Didier Jean et Zad
2 vives voix dans la collection Bisous de famille
15,50 €, 220 x 320 mm, 40 pages, imprimé en France sur papier issu de forêts durablement gérées, à l’encre végétale, 2013
Jérémy dessine un monstre
de Peter McCarty
Kaléidoscope
12,80 €, 256 x 256 mm, 40 pages, imprimé en Italie, 2013

A part ça ?

Artips propose de vous faire découvrir chaque jour du lundi au jeudi une anecdote sur l’histoire de l’art.

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange