La mare aux mots
Parcourir le tag

Anne-Gaelle Balpe

De courts romans

Par 9 juillet 2015 Livres Jeunesse

Quelques petits romans pour les enfants qui lisent déjà bien.

Bon Zigue et ClotaireComment tout ça avait commencé déjà ? Ah oui, il avait un chien imaginaire, aussi ses parents, sur les conseils d’une psy, lui en avaient offert un vrai. Il avait dû le choisir à la SPA et forcément quand l’un des chiens présents lui avait parlé il n’avait pas pu en choisir un autre ! Imaginez donc, il n’y a qu’un chien sur mille qui puisse parler et un humain sur mille qui puisse l’entendre, donc les probabilités de se rencontrer étaient infimes ! Enfin, c’est ce que lui avait expliqué le chien… Sauf que maintenant, il était vraiment dans un sale pétrin…
Au départ, j’avoue avoir été complètement décontenancé par la lecture de Bon Zigue & Clotaire, un peu comme dans Les ailes de la sylphide de la même Pascale Maret. Après les ailes qui poussent dans le dos, le chien qui parle ! Dans les deux cas, j’ai eu envie de fermer le livre en disant « mais je n’ai pas envie de lire un truc pareil ! » et dans les deux cas j’ai eu bien raison de continuer ! Car si j’ai trouvé ça un poil ridicule de lire au départ cette histoire de chien qui communique par la pensée avec un enfant, je me suis vite laissé prendre au jeu et j’ai été happé par le suspense du roman et surtout par l’humour ! Pascale Maret emprunte la gouaille des films de gangsters et utilise les vieux mots d’argot parisien pour nous entraîner dans un univers à la Audiard. On ne s’ennuie pas une seconde !
Un polar plein d’humour qu’on a du mal à lâcher avant la fin !

Histoire d'un escargot qui découvrit l'importance de la lenteurParce qu’il se demandait la raison de sa lenteur et quel était son prénom, un escargot fût rejeté des siens. Il partit donc en quête de réponse. Son périple lui permit d’apprendre plein de choses, y compris qu’un danger menaçait la prairie où il vivait.
Gros coup de cœur pour Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur de Luis Sepúlveda. J’avais beaucoup entendu parler de cet auteur (et surtout d’Histoire du chat et de la souris qui devinrent ami), mais je n’avais jamais lu un seul de ses livres. C’est chose faite… et je comprends pourquoi on en parle autant ! J’ai eu un énorme coup de cœur pour ce magnifique roman qu’on peut lire à tout âge. Les plus jeunes y verront juste une histoire animalière, les plus grands y verront des tas de choses sur notre société, comment sont traités ceux qui se posent des questions, la façon dont nous traitons la nature… C’est un roman plein de sens, plein de sagesse et de poésie. Un roman qu’on a envie de relire plusieurs fois. Un gros coup de cœur (oui, je l’ai déjà dit).
Un magnifique roman à lire et à relire à tout âge.

La tribu trouve ça loucheLa tribu c’est Roméo, Betty, Ulysse, Tibald, Ella et Romane. Six amis (enfin, certains sont frères et sœurs ou cousins-cousines) de 9 à 12 ans. Ils se retrouvent l’été dans les Cévennes et cette année, les vacances ne vont pas être de tout repos ! Non seulement mémé Sardine a disparu, mais en plus un voisin fait des choses très étranges… La tribu trouve tout ça très louche !
On retrouve le trio d‘auteures (et l’ambiance) de Roulette Russe : Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau et Séverine Vidal. Si j’avais été un peu déçu par le dernier opus de cette dernière, cette nouvelle série démarre sur les chapeaux de roues ! Comme dans Roulette Russe, chaque chapitre donne la parole à un des personnages qui nous raconte l’histoire avec ses mots à lui. Ça donne un récit vivant, jamais rébarbatif et si l’on n’aime pas un des personnages, on sait qu’on va vite passer à un autre ! On sent que les trois auteures s’amusent beaucoup dans cet exercice pour le plus grand bonheur des lecteurs et des lectrices : c’est truffé d’humour, de bonnes répliques… et il y a un vrai suspense !
Le premier opus d’une nouvelle série mêlant humour et suspense.

Sale temps pour la tribuAlors qu’ils se promènent en forêt, nos ami-e-s se retrouvent dans une grotte très étrange où vivent des animaux bizarres et où se cache un laboratoire assez flippant. On retrouve donc nos six héros pour une seconde aventure qui m’a, je l’avoue, moins séduit que la précédente (notamment parce que je m’attendais à retrouver la partie non résolue du précédent roman), mais c’est un bonheur de faire plus ample connaissance avec des héros qu’on espère retrouver régulièrement.

Bon Zigue et Clotaire
de Pascale Maret
Thierry Magnier dans la collection En voiture Simone !
7,20 €, 120×180 mm, 96 pages, imprimé en France, 2014.
Histoire d’un escargot qui découvrit l’importance de la lenteur
Texte de Luis Sépúlveda (traduit par Anne-Marie Métailié), illustré par Joëlle Jolivet
Métailié
12,50 €, 145×222 mm, 92 pages, imprimé en France, 2014.
La tribu trouve ça louche
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau et Séverine Vidal, illustré par Jess Pauwels
Frimousse dans la collection La tribu
13 €, 152×211 mm, 68 pages, imprimé en Slovénie, 2014.
Sale temps pour la tribu
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Sandrine Beau et Séverine Vidal, illustré par Jess Pauwels
Frimousse dans la collection La tribu
13 €, 152×211 mm, 84 pages, imprimé en Slovénie, 2014.

À part ça ?

Jusqu’au 19 juillet, Le Jardin d’acclimatation accueille la première édition de Le cirque des légumes ! Pendant deux semaines, les enfants vont pouvoir découvrir la magie des légumes à travers des ateliers et des spectacles. On y retrouvera un village de 30 stands, 50 activités différentes, 44 représentations par 3 compagnies de spectacles, 60 cours de yoga et plein d’autres surprises !
Un rendez-vous qui a l’air très sympa !
Plus d’infos : http://cirquedeslegumes.org.

Gabriel

You Might Also Like

Avec sa petite différence

Par 16 février 2015 Livres Jeunesse

Le vilain défautÀ sa naissance, sa différence était toute petite, mais en grandissant, sa différence a grandi aussi… et les gens ont commencé à la trouver gênante, ils la qualifiaient même de « vilain défaut ». Alors forcément ça a commencé à l’empêcher d’avancer, à se faire des amis. La différence devenait tellement un handicap dans sa vie qu’il commença à consulter des docteurs…
Le vilain défaut est un magnifique ouvrage. Magnifique grâce aux illustrations de Csil, grâce à la poésie des mots d’Anne-Gaëlle Balpe et grâce à l’édition soignée de Marmaille & compagnie (fourreau autour du livre, des pages de calques dans l’histoire). Malgré tout ça, quelque chose m’a gêné… Sans doute pour être plus universel, le « défaut » n’est jamais cité et parfois on évoque une piste… pour s’en éloigner aussitôt. J’ai l’impression, mais je me trompe peut-être, qu’à force de vouloir toucher un maximum de monde, on ne touche plus personne. Il n’en reste que passé ce bémol, Le vilain défaut est un album superbe tant au niveau de l’objet que du contenu.
Des extraits sur le site de l’éditeur et l’avis de Maman Baobab et de La bibliothèque de Noukette qui n’ont pas eu le même souci que moi.

Les inconstances de constanceConstance n’est pas constante. Mi-ange, mi-démon, tantôt à se prendre pour une star, tantôt renfermée, Constance n’est jamais la même, Constance est multiple. Elle aime le doux et l’amer, l’ombre et la lumière… et s’il y en a que ça agace, tant pis pour eux, Constance est comme ça.
On retrouve toujours avec un grand plaisir la poésie de Martine Delerm. Ici encore, elle nous propose un texte profond, le genre de texte qui se lit et se relit, qui n’arrive pas tout mâché, qui fait son chemin. On pense à Je suis comme je suis de Prévert. Ses illustrations pleines de délicatesse accompagnent, comme toujours, à merveille son texte qui l’est tout autant.
Un bel album, plein de philosophie, pour se rappeler l’importance d’être soi.

Comme les autresQuand Mademoiselle Julie, son institutrice de l’année dernière, a annoncé à ses parents qu’il était surdoué, Augustin a senti leurs regards changer. Pourtant lui, il le savait bien qu’il ne pouvait pas être surdoué, il y avait tant de choses qu’il ne savait pas. Et puis il n’avait pas envie d’être le petit garçon parfait que ses parents pensaient maintenant avoir. Ce petit garçon dont ils parlaient avec tant de fierté à leurs amis en n’oubliant jamais d’insister sur le mot « surdoué ». À l’école aussi les choses avaient changé, personne ne voulait plus jouer avec celui qui les faisait passer pour des « sous-doués ». Non vraiment, Augustin ne voulait pas être un surdoué, mais juste un garçon comme les autres.
Entre le roman jeune lecteur et l’album, Comme les autres nous présente donc Augustin, un enfant diagnostiqué surdoué et qui vit mal cette différence. Françoise Cruz, raconte à la première personne, avec beaucoup de justesse le regard des enfants qui voudraient être comme les autres. Elle évoque d’autres sujets comme les Roms, l’orgueil des parents.
Un très beau texte, illustré par des photos, qui nous présente un enfant qui ne veut pas être super, mais juste normal.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Anne-Gaëlle Balpe (Le ballon de Simon, Le roi maladroit, D’où il vient ce gros chagrin ?, Une pizza pour Monsieur WolfLa lanterne magique, Noël à l’endroit, Où va-t-on quand on disparaît ?, Chez moi, Mon cartable, De vrais amis, Le grand n’importe quoi, Rouge bitume, Noël en Juillet, On n’a rien vu venir, Bonhomme et le caillou bleu, Quand je serai grand, je serai grand méchant loup, Les potions de Papi-guérit-tout, et Fées d’hiver), Csil (55 oiseaux, C’est la mienne, Paul et Rien qu’une fois) et Martine Delerm (Juste en soi, Jeanne cherche Jeanne et La petite fille sans allumettes). Retrouvez aussi notre interview d’Anne-Gaëlle Balpe.

Le vilain défaut
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Csil
Marmaille & Compagnie
20 €, 310 x252 mm, 40 pages, imprimé chez un imprimeur éco-responsable (lieu d’impression non indiqué), 2015.
Les inconstances de Constance
Texte de Martine Delerm
Seuil Jeunesse
13,50 €, 240×240 mm, 28 pages, imprimé en France, 2014.
Comme les autres
Texte de Françoise Cruz, illustré par un collectif
Naïve
12 €, 142×190 mm, 19 pages, imprimé en Belgique, 2014.

Gabriel

You Might Also Like

Deux histoires plus profondes qu’elles en ont l’air

Par 8 septembre 2014 Livres Jeunesse

Le ballon de SimonSimon rêve du ballon qu’il a aperçu dans la vitrine d’un magasin de jouets. Faut dire qu’il est beau ce ballon ! Ni une, ni deux il entre dans le magasin pour dire au marchand à quel point il a envie de ce ballon ! Celui-ci lui propose un marché : s’il lui rapporte un gâteau appétissant, le ballon sera à lui ! Direction la pâtisserie où la boulangère lui propose de lui donner un gâteau merveilleux en échange d’un chapeau, dehors le petit garçon rencontre une dame à chapeau qui lui propose de le lui donner contre un parapluie… Notre petit garçon devra faire encore plusieurs trocs s’il veut, au final, avoir son ballon.
Anne-Gaëlle Balpe nous propose un conte de randonnée plein d’humour et de tendresse (accentuée par les illustrations d’Annette Boisnard). Elle met en valeur le troc, la débrouillardise. Sans argent, mais avec un peu de malice, le petit garçon va réussir à avoir ce qu’il convoite… et peut-être même autre chose ! Elle nous rappelle ainsi que même le plus pauvre peut réussir à s’offrir une petite chose qui lui fait envie. Son héros s’interroge même à un moment de l’histoire si ce qu’il a en main à ce moment-là ne lui suffit pas.
Un joli conte en randonnée avec un vrai fond.

UnL'oiseau et la pièce d'or oiseau trouva, un jour, une pièce d’or. Il se mit à chanter sur le toit du château du roi qu’il était plus riche que ce dernier. Forcément, celui-ci n’était pas ravi d’être raillé par un oiseau et demanda à ses soldats d’aller lui prendre sa pièce d’or. Il se croyait enfin tranquille, sauf que lorsqu’il se trouva démuni, l’oiseau se mit à chanter que le roi étant jaloux il lui avait pris son bien. Le monarque demanda à ce qu’on lui rende sa pièce… et l’oiseau se mit à chanter que le roi, ayant peur de lui, lui avait rendu son or… Notre homme, passablement énervé, demanda à ce qu’on lui ramène l’oiseau.
On vous a déjà parlé de ce conte (ici), en voici une nouvelle version écrite par François Vincent et illustrée par Cécile Hudrisier. Une histoire qui, sous ses airs de conte classique, ridiculise les dictateurs et montre l’importance de la raillerie. Notre petit roi ne supporte pas qu’on se moque de lui, mais il aura beau faire, il ne pourra pas faire taire l’oiseau, il devra vivre avec.
Un conte qui nous rappelle que même le plus petit oiseau peut faire de l’ombre au pire des rois.
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Anne-Gaëlle Balpe (Le roi maladroit, D’où il vient ce gros chagrin ?, Une pizza pour Monsieur WolfLa lanterne magique, Noël à l’endroit, Où va-t-on quand on disparaît ?, Chez moi, Mon cartable, De vrais amis, Le grand n’importe quoi, Rouge bitume, Noël en Juillet, On n’a rien vu venir, Bonhomme et le caillou bleu, Quand je serai grand, je serai grand méchant loup, Les potions de Papi-guérit-tout, et Fées d’hiver) et Cécile Hudrissier (Les aventures de p’tit Bonhomme, Comptines pour mon bébé, Le gâteau de Ouistiti, La moufle, Comptines pour compterComptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme). Retrouvez aussi nos interviews d’Anne-Gaëlle Balpe et de Cécile Hudrisier.

Le ballon de Simon
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Annette Boisnard
Frimousse dans la collection Sa majesté du soir
14 €, 226×292 mm, 26 pages, imprimé en Italie, 2014.
L’oiseau et la pièce d’or
Texte de François Vincent, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection À petits petons
11,50 €, 240×225 mm, 20 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Demain, la lune sera plus proche de la terre que d’habitude. On appelle ça la Super Lune. En attendant de regarder par la fenêtre demain soir, un joli diaporama.

Gabriel

You Might Also Like

Maladresse et chagrin, avec Anne-Gaëlle Balpe

Par 16 juin 2014 Livres Jeunesse

Anne-Gaëlle Balpe fait partie de ces auteurs que l’on suit. Elle vient de sortir deux nouveaux albums, très réussis, Le roi maladroit et D’où il vient ce gros chagrin ?.

Le Roi maladroitUn roi était si maladroit qu’il mettait ses vêtements à l’envers. Pour se moquer de lui, on le surnommait Dagobert, comme dans la chanson. Forcément, être moqué ainsi ne lui plaisait pas, et il voulut changer. Il fit venir Berlin l’enchanteur, qui était toujours enrhumé, pour lui préparer une potion. Malheureusement, l’enchanteur ne réussit pas à conjurer le sort. Et si un petit monsieur habillé d’un costume et portant une valise y arrivait ?
Voilà un bien bel album. Dans son texte, Anne-Gaëlle Balpe, s’amuse avec des références qui vont beaucoup plaire aux enfants. L’humour subtil du texte est bien agréable. C’est un texte drôle et intelligent. Et il faut dire aussi que les grandes planches de Mayalen Goust sont superbes, elle arrive à allier humour et esthétisme. Ces illustrations accompagnent avec merveille les mots d’Anne-Gaëlle Balpe. Il est difficile de ne pas vous révéler la chute, car après tout ce livre ravira les enfants concernés… En fait si le roi est si maladroit c’est qu’il ne voit pas très bien. Nul besoin donc d’enchanteur, mais le petit monsieur, qui a des lunettes dans sa valise sera bien plus utile.
Un album aussi beau que drôle pour dédramatiser les lunettes.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

D'où il vient ce gros chagrinCe matin, en se réveillant, une petite fille découvre un gros chagrin assis sur elle. D’où vient-il ? Il faut trouver ! Est-ce à cause de la blessure sur le genou ? Non ça ne lui fait plus mal maintenant. Alors peut-être l’oreille décousue du nounours ? Non maman a promis de la réparer. Il n’est quand même pas là sans raison… Et non seulement il faut trouver ce qui l’a fait venir… mais aussi le faire partir.
Bien sûr, on ne peut pas s’empêcher de penser au Crafougna de Stéphane Servant et Anne Montel en lisant D’où il vient ce gros chagrin ? d’Anne-Gaëlle Balpe et Cécile Vangout, mais ici on est plus dans la douceur (sans mièvrerie), on s’adresse aux plus petits. Je suis toujours aussi fan du travail de Cécile Vangout qui, là encore, illustre avec beaucoup de poésie et de tendresse. Le texte est là aussi très fin, on parle donc du chagrin (qui est personnifié par un monstre qui va être de moins en moins gros au fur et à mesure que la petite fille se sent mieux). On ne dit jamais quelle est la cause du chagrin si bien que chaque enfant pourra s’y projeter.
Un très bel album, plein de douceur et de poésie pour surmonter sa peine les jours où l’on se sent un peu triste.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Anne-Gaëlle Balpe (Une pizza pour Monsieur WolfLa lanterne magique, Noël à l’endroit, Où va-t-on quand on disparaît ?, Chez moi, Mon cartable, De vrais amis, Le grand n’importe quoi, Rouge bitume, Noël en Juillet, On n’a rien vu venir, Bonhomme et le caillou bleu, Quand je serai grand, je serai grand méchant loup, Les potions de Papi-guérit-tout, et Fées d’hiver), Mayalen Goust (Le prince amoureux) et Cécile Vangout (Petit Minus, Et tu es né…, Est-ce que vous m’aimerez encore… ?, Lulu et Moussu, Je n’irai pas !, J’attends Mamy et Giga Boy). Retrouvez également nos interviews d’Anne-Gaëlle Balpe et de Cécile Vangout.

Le roi maladroit
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Mayalen Goust
Marmaille & compagnie
13,50 €, 329×306 mm, 32 pages, imprimé en France, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
D’où il vient ce gros chagrin ?
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Cécile Vangout
Gautier Languereau dans la collection Les petites histoires du soir
10,50 €, 200×230 mm, 32 pages, imprimé en Roumanie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

J’aime les livres et je veux que les auteurs en vivent, un groupe facebook à suivre.

Gabriel

You Might Also Like

Renard amoureux, loup malheureux !

Par 27 mai 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente un renard et un loup qui font sourire!

Miss Petipotin et le renard charmantLéonard le renard est un grand inventeur. Toujours une nouvelle idée pour piéger les poules… Jusqu’au jour où il tombe amoureux d’Hortensia, qu’il va tenter de conquérir à coups de machine pour peindre la vie en rose, d’avion à cueillir les nuages, et de mots doux enregistrés… Mais Hortensia n’est pas du genre à se laisser séduire comme ça !

Miss Petipotin et le Renard Charmant est un album plein d’humour et de tendresse. On a de la compassion pour ce pauvre renard qui se démène ! Cécile Alix nous propose un joli texte en rimes et Xavière Devos de magnifiques illustrations qui donnent vraiment vie aux personnages. C’est gai, attendrissant et drôle à la fois ! Elle n’est pas si revêche cette Hortensia !

Pizza Mr Wolf-COV.inddMonsieur Wolf organise un grand concours de pizza pour les animaux de la forêt. Archibald le lapin, qui rêve de gagner le gros lot, pour partir en voyage et sortir un peu de son terrier se met donc aux fourneaux. Ce n’est pas un grand cuisinier, mais il choisit les meilleurs ingrédients, dont des champignons rouge et blanc… Le loup y goûte et succombe. Bientôt, tous les animaux de la forêt ont leur pizza anti-loup ! Un véritable homme d’affaires ce lapin !

Une pizza pour Monsieur Wolf est un album très drôle ! Anne-Gaëlle Balpe nous propose une histoire rythmée et pleine d’humour : les personnages comme les situations font sourire ! Et les illustrations colorées d’Élodie Durand ajoute encore un peu de fantaisie. C’est vivant, drôle et inattendu, et ça me plaît !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Xavière Devos (Le grand méchant loup et l’école des affreux, Peter Pan et Hansel et Gretel) et Anne-Gaëlle Balpe (La lanterne magique, Noël à l’endroit, Où va-t-on quand on disparaît ?, Chez moi, Mon cartable, De vrais amis, Le grand n’importe quoi, Rouge bitume, Noël en Juillet, On n’a rien vu venir, Bonhomme et le caillou bleu, Quand je serai grand, je serai grand méchant loup, Les potions de Papi-guérit-tout, et Fées d’hiver). Retrouvez également notre interview d’Anne-Gaëlle Balpe.

Miss Petipotin et le Renard Charmant
Texte de Cécile Alix, illustré par Xavière Devos
L’élan vert
12,70 €, 235 x 296 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2014
Une pizza pour Monsieur Wolf
Texte d’Anne-Gaëlle Balpe, illustré par Élodie Durand
L’élan vert
11,20 €, 231 x 231 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014

A part ça ?

Larry Kagan réalise des sculptures de fils d’acier dont les ombres projettent des formes ! C’est beau et original !

Marianne

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange