La mare aux mots
Parcourir le tag

Anne Jonas

J’ai pas envie de dormir…

Par 11 novembre 2013 Livres Jeunesse

Une petite sélection de livres autour du sommeil. Le coucher et le réveil vus par la littérature jeunesse.

Et on commence avec une petite collection de chez Larousse, Tous au lit.

La boîte à musique de GastonGaston est heureux, son papi est venu passer quelques jours chez lui. Quel bonheur de jouer ensemble ! Mais forcément, on se couche plus tard que d’habitude et Gaston est épuisé. Une fois au lit il est très stressé, il n’entend plus rien… et s’il y avait des monstres dans la maison ? Gaston a peur, il appelle. Sa maman vient lui chanter une chanson mais dès qu’elle part il a peur à nouveau, son père vient ensuite lui lire une histoire mais après son départ c’est pareil… Et si c’était Papi qui avait la solution ?

La boîte à musique de Gaston est une jolie petite histoire de peurs nocturnes. Comment se rassurer quand on a peur la nuit, et si une petite musique réglait tout ça ? Les illustrations de Virginie Martins-B sont pleines de douceur.

Le doudou d'ErnestinEntre Ernestin et son doudou, c’est une grande histoire ! Le petit garçon lui raconte ses secrets et le doudou le rassure la nuit. Seulement voilà… un jour Doudou a disparu ! On a beau retourner la maison, pas de trace du petit lapin en peluche ! Que lui est-il arrivé ? Ernestin imagine les pires scénarios.

Ah ces doudous c’est bien pratique…sauf quand on les perd ! (et tous les parents d’enfants à doudou savent de quoi je parle). C’est donc de cette tragédie dont parle Oriane Lallemand dans Le doudou d’Ernestin. Ici encore, c’est Virginie Martins-B qui signe les illustrations.

Un bisou pour LiliLes parents de Lili sont de sortie. C’est Olga qui va garder la petite souris. Seulement celle-ci s’interroge, qui va lui donner à manger ? Qui va lui donner son bain ? Qui va lui lire une histoire ? C’est Olga qui fera ce que font chaque soir les parents de Lili. Oui mais le bisou…

Olga a réponse à tout et Lili pourra se coucher tranquille, le bisou de ses parents est là, sur une feuille. Un bisou pour Lili est encore un bien joli petit album, très doux, sur les soirs où les parents ne sont pas là mais  où il faut quand même s’endormir rassuré.

Les chaussettes de GaspardGaspard ne peut pas dormir sans ses chaussettes préférées, alors imaginez le jour où il les perd ! Gaspard pleure… Et quand il les retrouve, elles sont maintenant utiles à quelqu’un d’autre. Et s’il était temps de les abandonner, de dormir sans elles ?

Dans Les chaussettes de Gaspard d’Orianne Lallemand et illustré par Isabelle Jacqué aussi on parle de ce avec quoi les enfants ont besoin de dormir, ce n’est plus un doudou mais des chaussettes. Le livre évoque aussi du moment où ils doivent se rendre compte qu’en grandissant il faut abandonner certaines choses.

Le pyjama de CharlotteLes parents de Charlotte sortent ce soir, elle va dormir chez ses cousins. Seulement voilà… Charlotte se rend compte qu’elle a oublié son pyjama préféré, elle sait qu’elle ne pourra jamais s’endormir ! Tout le monde s’y met pour trouver une solution, proposer des choses à Charlotte… jusqu’à ce que…

Encore une histoire d’objet dont on a besoin pour dormir, surtout quand on est loin de chez soi ! On évoque aussi la perte de doudou ou de chaussettes préférées (c’est si courant ?) par le biais des autres enfants qui ont connu cette situation. Et la chute de l’album est pleine d’humour.

La veilleuse de JulietteJuliette va dormir chez sa mamie Odette. Quel bonheur ! Elle profite bien de ce moment privilégié mais au moment de passer au lit… catastrophe, on a oublié la veilleuse ! Juliette a toujours dormi avec, comment faire ? Sans lumière il fait trop noir, avec il fait trop jour… Heureusement que Juliette à une mamie qui ne manque pas d’ingéniosité !

Autre petite béquille des peurs nocturnes, la fameuse veilleuse ! Une jolie histoire, là aussi, et les illustrations de Claire Frossard sont vraiment douces. Ah ces mamies, heureusement qu’elles sont là pour rassurer les enfants !

Le livre magique de SachaSacha a horreur d’aller se coucher, il faut dire qu’il a peur tout seul dans l’obscurité de sa chambre. En plus ce soir il n’y a plus de bougie, rien pour le rassurer. Et si une maman et un livre ça faisait l’affaire ? Il faudra à cela ajouter une complice !

On termine donc les petits livres de cette collection par Le livre magique de Sacha, une jolie histoire sur le pouvoir des livres (et l’utilité de la lune les soirs trop sombres) ! Là encore des illustrations très douces, signées ici Aurélie Vitali.

Ces tout petits livres (à petit prix) sortis chez Larousse forment vraiment une jolie collection sur le sommeil et les situations qu’on peut rencontrer et qui rendent difficile le moment du coucher. Des histoires simples, mais qui touchent les enfants, des illustrations douces. Bref une collection bien sympathique.

A La SiesteA LA SIESTE ! Ah non c’est pour les bébés la sieste disent le crocodile et l’hippopotame, l’éléphant dit être trop costaud pour ça, la gazelle n’a pas le temps, la girafe trop grande, le singe trop occupé. Pour tout le monde c’est pareil : La sieste ? Pas question !

J’aime vraiment beaucoup les illustrations d’Iris de Moüy. Avec À la sieste elle signe un album plein d’humour sur ce fameux « je ne veux pas faire de sieste » que tous les parents ont déjà entendu (non ?). Un album aux pages épaisses, dos toilé et tout en longueur. Un texte simple mais percutant pour les petits. Un livre aussi drôle que beau !

Au lit tout le monde !Au lit tout le monde ! D’accord mais pas sans doudou pour le mouton, pas sans bouillotte pour le coq, la souris ne vient que si elle dort sur son coussin rose ! Bref chacun a ses exigences mais voilà tout le monde est couché, on peut éteindre ? Non le lapin a peur du noir… Il va falloir trouver une solution !

J’aime toujours autant les livres d’Audrey Poussier. Graphiquement déjà, je les trouve toujours réussis avec leur côté épuré. Le texte aussi est épuré, avec peu de mots, comme ici, elle arrive à faire passer beaucoup de choses. Au lit tout le monde ! correspond à tout ça. Un album très graphique sur le coucher, les rituels du coucher, la peur du noir. On parle aussi de l’entraide, de l’amitié. Un très bel album qui vient de ressortir en format « lutin » (le format poche de L’école des loisirs).

Le dodo est fini ? il faut se réveiller… mais pas trop tôt !

reveillés les premiersAnna est réveillée, il fait encore nuit. Elle appelle sa grande sœur mais elle dort encore ! Anna descend l’escalier avec Shiro, son chat. Ensemble ils vont faire pipi puis voir les parents… qui dorment aussi ! Décidément ils sont les seuls réveillés ! Et s’ils en profitaient un peu ?

Je l’ai déjà dit mais je le redirai à chaque fois, je suis ultra fan du travail de Komako Sakaï. Parmi tous les illustrateurs que j’ai découverts depuis les débuts du blog, c’est l’un de mes plus gros coups de cœur (avec Suzy Lee). Non seulement ses illustrations sont absolument magnifiques, mais ses textes expriment toujours avec beaucoup de justesse et de poésie des situations que vivent les enfants. Anna s’est réveillée bien trop tôt, elle profitera pour faire ce qui est d’habitude interdit (jouer avec la poupée de sa sœur, par exemple)… puis se rendormira au moment où le soleil se lève. Un petit bijou de poésie et de douceur comme à chaque fois avec Komako Sakaï.
Le même vu par Le cabas de Za et Les lectures de Liyah qui vous montrent des planches).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà parlé de plusieurs livres sur le sommeil : Dis tu dors ?A l’heure du loup, 40 histoires du marchand de sable, Jour de grève chez les marmottes, Victor et les Amulettes, 101 moutons au chômage, Dors bien, Rosalie, Tu ne dors pas, petit ours ? et même une chronique entière sur le sommeil. Vous en trouverez d’autres (et pourrez même en ajouter) sur le forum.
Nous avons déjà chroniqué des livres d’Anne Jonas (L’homme à la peau d’ours), Orianne Lallemand (Au secours ! Un ogre glouton, P’tit loup rentre à l’école, Au secours ! Une sorcière au nez crochu, Au secours ! Un loup tout poilu, Pestouille et Jolicoeur), Charlie Pop (La politesse, Comptines d’écoliers et L’école Maternelle), Céline Lamour-Crochet (Laurélie la chauve souris et Ydriane), Iris de Moüy (En route pour la tour Eiffel) et Komako Sakaï (Un amour de ballon, Le lapin en pelucheL’ours et le chat sauvage et Dans l’herbe).

La boîte à musique de Gaston
Texte d’Anne Jonas, illustré par Virginie Martins-B
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le doudou d’Ernestin
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Virginie Martins-B
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Un bisou pour Lili
Texte de Carole Bauvers, illustré par Charlie Pop
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Les chaussettes de Gaspard
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Isabelle Jacqué
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le pyjama de Charlotte a dispau
Texte d’Anne Jonas, illustré par Virginie Martins-B
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
La veilleuse pour Juliette
Texte de Céline Lamour-Crochet, illustré par Claire Frossard
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Le livre magique de Sacha
Texte d’Anne Jonas, illustré par Aurélie Vitali
Larousse dans la collection Tous au lit
3,90€, 130×130 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2013.
À la sieste
d’Iris de Moüy
L’école des loisirs dans la collection Loulou & cie
12,50€, 280×160 mm, 26 pages, imprimé en Malaisie, 2013.
Au lit tout le monde !
d’Audrey Poussier
L’école des loisirs dans la collection Lutin poche
5,60€, 190×150 mm, 27 pages, imprimé en France, 2013.
Réveillés les premiers
de Komako Sakaï (traduit par Corinne Atlan)
L’école des loisirs
12,70€, 210×265 mm, 40 pages, imprimé en France, 2013.

A part ça ?

Vous savez à quel point nous sommes anti sexisme, depuis quelques jours on en parle beaucoup sur les réseaux sociaux, on a été choqué par Le dico des filles 2014 sorti chez Fleurus. On savait Fleurus parfois très sexiste (voir la collection Petit garçon / Petite fille dont mon préféré est Chloé joue à faire le ménage…) mais là on culpabilise les jeunes filles sur l’avortement ou sur la masturbation, on leur fait comprendre que l’homosexualité n’existe pas vraiment, on continue à soutenir des thèses sexistes qui moi me révoltent. Bref, vous pouvez lire un excellent article ici et en ce qui nous concerne, dorénavant, nous ne chroniquerons plus rien de chez Fleurus (on ne va pas promouvoir une telle maison !).

Gabriel

You Might Also Like

Des contes

Par 25 juillet 2013 Livres Jeunesse

Je vous propose une sélection de contes, connus ou moins connus, et même des contes à faire soi-même.

En commence par deux très beaux albums tirés de contes de Grimm.

Les musiciens de brêmeUn âne, un chien, un chat et un coq dont leurs maîtres ne voulaient plus partent ensemble sur les routes pour devenir musiciens à Brême et en chemin ils vont découvrir qu’ensemble on est plus fort.

Vous connaissez certainement ce conte de Grimm dont nous vous avons déjà parlé (Les histoires de musiciens de Brême racontées dans le monde, la très belle version sortie chez Syros), ici c’est le génial Antoine Guilloppé qui met magnifiquement en image cette histoire d’union des faibles, de camaraderie. Les illustrations pleines pages sont superbes avec leurs forts contrastes (comme sait si bien les faire Antoine Guilloppé) et la tranche du livre est toilée. Vraiment un magnifique ouvrage.

L'homme à la peau d'oursParce qu’il est sans le sou, un homme accepte un marché avec le Diable : s’il ne se lave pas, ne se peigne pas et ne se coupe pas les ongles pendant les sept années à venir, il le couvrira d’or. Autre condition : il devra porter sur le dos la peau de l’ours qu’il vient de tuer. S’il échoue son âme appartiendra au Diable. Ce sont sept années difficiles qui attendent cet homme, sept années où il sera repoussé à cause de l’odeur qu’il dégage, sept années à lire du dégoût dans le regard des gens. Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Je ne connaissais pas ce magnifique conte de Grimm, adapté ici par Anne Jonas. On y parle donc de l’apparence, des a L'homme à la peau d'ourspriori mais c’est également une histoire d’amour. On pense à La belle et la bête. Dans un tout autre style que les illustrations d’Antoine Guilloppé, celles de Sébastien Mourrain sont tout aussi superbes. Elles sont ici aussi bien mises en avant (pleine page voire double page). Le bel album, avec sa couverture à bords francs, fait partie de ces livres qu’on aime offrir (ou s’offrir !), qu’on garde précieusement. Un très beau conte de Grimm un peu moins connu, dans une belle édition.

La petite sirèneParce qu’elle est tombée amoureuse d’un homme, une sirène renonce à sa vie aquatique et à sa voix. Mais sa nouvelle vie a une condition, l’homme en question doit tomber amoureux d’elle sinon elle mourra.

Est-il encore nécessaire de résumer l’histoire de la petite sirène ? Cette histoire à l’issue tragique qui plaît toujours autant aux enfants. C’est pour la collection Les petits cailloux (dont on vous parle régulièrement : Les amoureux du ciel, Le nom du diable, Le monstre du Loch]) qu’Alexandra Huard a illustré le conte d’Andersen. Cette collection de petits albums (à petit prix) est bien adaptée aux plus jeunes (dès 5 ans d’après l’éditeur) avec des textes raccourcis et des illustrations colorées. Ce nouvel album complète bien cette jolie collection.

Tom PouceUn petit couple de paysan se désespérait de ne pas avoir d’enfants, il souhaitait en avoir un à tout prix, fut ce-t-il minuscule, sept mois plus tard naquit un enfant de la taille d’un pouce qu’on appelât Tom Pouce. L’enfant ne grandit pas et sa taille l’amenât à vivre de folles aventures.

Classique là aussi sorti dans une collection bien connue : Les classiques du Père Castor. Illustré ici par Amélie Dufour, c’est un plaisir de retrouver ce personnage qui passe par la panse d’une vache ou le ventre d’un renard. Un conte intemporel très joliment mis en image dans un album à petit prix.

Le chat de la mère MichelElle avait pourtant juré qu’elle n’aurait plus d’animal de compagnie seulement voilà, quand la Comtesse de la Grenouillière vit ce pauvre chat maltraité elle ne put le laisser ainsi et le prit sous son aile. La comtesse confia l’animal à l’une de ses employées de maison : la Mère Michel. Celle-ci devait en prendre soin comme s’il s’était s’agissait de son maître, lui-même. Seulement voilà, un autre employé de la comtesse, le Père Lustucru, ne supportait pas ce chat et rêvait de le voir disparaître…

Forcément vous aurez reconnu cette histoire et vous avez déjà en La mère Micheltête, j’en suis sûr, l’air de La mère Michel. Saviez-vous qu’en 1846 Émile de La Bédollière avait écrit toute une histoire d’après la comptine créée quelques années plus tôt ? Les éditions Mouck ont eu la très bonne idée de ressortir ce conte, magnifiquement illustré par Maddalena Gerli. C’est plein d’humour, on lit l’album tout en sachant ce qu’il va se passer mais pourtant l’histoire est pleine de surprises ! On est ici plus proche du petit roman que de l’album jeunesse, le texte est plutôt long. Un bien joli livre.

Les exploits du baron de Münchhausen Avez-vous déjà entendu parler du Baron de Münchhausen, cet illustre personnage qui a voyagé sur la Lune, traversé la Terre d’un bout à l’autre (en passant par le centre) et tué en même temps un crocodile et un lion ?

Toujours dans la même collection, aux éditions Mouck, voici donc les aventures du célèbre Baron de Münchhausen à qui il est arrivé des choses absolument incroyables. On lit ses exploits avec le sourire, imaginant le personnage qui raconte des récits invraisemblables à son auditoire médusé (le fameux baron a vraiment existé). c’est vraiment des aventures que ma fille a adoré écouter et j’ai pris du plaisir à lui les lire. Même si je suis moins fan des illustrations très « bandes dessinées » de Roxane Brelin, encore un bien bel album, plein d’humour et de fantaisie.

L'archipel de NounaDans un archipel vivait une famille royale, elle occupait une île appelée l’Île Blanche car le palais de cette famille était d’un blanc éclatant. Il y avait aussi l’Île Bleue, l’Île Rose, l’Île Verte mais surtout l’Île Noire, seule île qui était interdite aux enfants du Roi, il faut dire qu’il vivait là un bien étrange personnage. C’est une rencontre avec cet homme qui va changer un jour la vie de Nouna, une des princesses, elle va en effet se retrouver changée en pierre.

L’Archipel de Nouna est un livre dédié à Anna, petite fille atteinte du syndrome de Rett, maladie génétique dont une des conséquences est la disparition des mouvements coordonnés de la main (une partie des droits du livre est d’ailleurs reversé à l’Association Française du Syndrome de Rett). Même si j’ai beaucoup de mal avec ce genre d’illustrations, l’histoire est plutôt jolie et j’avais envie de mettre en avant ce conte sur basé une maladie et au profit d’une association.
Le site de l’association Au nom d’Anna.

Fais tes contesEt si on faisait nous-mêmes nos contes pour finir ? C’est ce que proposent Stéphane Millerou et Quitterie Laborde dans un grand album à spirale très original ! Ici on choisit entre plusieurs alternatives pour créer son histoire. L’histoire commence-t-elle par un prince qui terrasse un dragon ou qui choisi la princesse la plus proche, par défaut ? Et à la fin le prince retourne-t-il chez ses parents ou commence-t-il une belle (enfin presque) histoire avec la princesse ? C’est grâce à trois volets au choix qui composeront les quatre parties de l’histoire que l’enfant (ou le parent !) crée la sienne, chaque fois elle est également illustrée. En fin d’ouvrage des mots tout droits venus du moyen-âge (et qui sont utilisés dans les histoires) sont expliqués. Le livre est très sympa, plein d’humour, vraiment original et n’a finalement qu’un seul défaut : 3 choix pour chaque partie c’est trop peu ! Un bon moyen de jouer avec les contes et de créer des histoires qui ne manquent pas de piquant !

PinocchioOn termine cette sélection par un petit bonus, le Pinocchio d’Enzo D’Alò vient de sortir en DVD. Là aussi c’est un personnage qu’on connaît bien (sans connaître vraiment l’histoire, parfois). J’avais été très intrigué par la bande annonce, je trouvais que les paysages avaient l’air superbes mais les personnages avaient l’air beaucoup moins réussis. En fait je suis tombé sous le charme, certaines scènes sont magnifiques visuellement (le rêve de Pinocchio par exemple) et les paysages sont vraiment à tomber par terre (on dirait de la peinture). Côté histoire, je n’ai pas lu l’œuvre de Carlo Collodi et mes seules comparaisons sont la version de Luigi Comencini avec Nino Manfredi dans le rôle de Geppeto et Gina Lollobrigida dans celui de la fée bleue (et avec la superbe musique de Fiorenzo Carpi), que j’ai revu avec ma fille il y a peu et celle de Roberto Benigni dont j’ai un souvenir lointain. C’est ici assez différent, la scène du pays des merveilles/pays des jouets est moins traumatisante que dans la version de 1972 (elle m’avait beaucoup marqué enfant), Lucignolo a quasiment disparu (un personnage fait juste penser à lui), Pinocchio n’habite jamais chez la fée, il ne devient un petit garçon qu’à la fin… bref c’est peut-être un peu édulcoré (quoique…) et c’est forcément résumé (le dessin animé ne dure qu’1h20 quand le film de Manfredi durait 6×55 minutes). Une version peut-être plus adaptée aux petits (quoique ma fille de 5 ans a adoré le Manfredi), plein de charme et aux décors somptueux.
La bande annonce.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres des frères Grimm (Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance), d’Antoine Guilloppé (La mouffle, Loup noir, Grand blanc, Première neige, Plein soleil, Qui dit noir dit blanc, Pleine lune et Akiko la rêveuse), Sébastien Mourrin (Émile, le petit fifre), Andersen (Contes inédits : Le compagnon de voyage, Le petit Ole Ferme l’oeil, Le goulot de Bouteille, Le Rossignol et l’empereur de Chine, un CD regroupant plusieurs de ses contes, La petite fille aux allumettes illustré par Fabrice Backès, Les habits neufs de l’empereur illustré par Parastou Haghi et un recueil sorti chez Lito, Contes d’Andersen), Alexandra Huard (Rikimini), Amélie Dufour (Où est cachée la maîtresse ?), Maddalena Gerli (Le petit Mouck). Nous avons également interviewé Antoine Guilloppé.

Les musiciens de Brême
Texte des frères Grimm, illustré par Antoine Guilloppé
Gautier Languereau dans la collection Les albums merveilleux
14€, 237×292 mm, 29 pages, imprimé en Espagne, 2013.
L’homme à la peau d’ours
Texte d’Anne Jonas d’après les frères Grimm, illustré par Sébastien Mourrain
Seuil Jeunesse
15€, 230×330 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2013.
La petite sirène
d’après un conte d’Andersen, illustré par Alexandra Huard
Nathan dans la collection Les petits cailloux
5,50€, 170×199 mm, 32 pages, imprimé en France chez un éditeur éco-responsable, 2013.
Tom Pouce
d’après un conte des frères Grimm, illustré par Amélie Dufour
Père Castor dans la collection Les classiques du Père Castor
4,40€, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2013.
Le chat de la mère Michel
Texte de Emile de la Bédollière (adapté par Gérard Pourret), illustré par Maddalena Gerli
Éditions Mouck dans la collection Lecture Neuve
14€, 211×308 mm, 56 pages, imprimé en Europe, 2011.
Les exploits du baron de Münchhausen
Texte de Gottfried August Bürger (adapté par Gérard Pourret), illustré par Roxanne Brelin
Éditions Mouck dans la collection Lecture Neuve
14€, 211×308 mm, 56 pages, imprimé en Europe, 2011.
L’Archipel de Nouna
Texte d’Isabelle Provost, illustré par Sandra Solinet
Éditions des papillons de Charcot dans la collection Albums
15€, 200×265 mm, 32 pages, imprimé en France, 2013.
Fais tes contes
Texte de Stéphane Millerou, illustré par Quitterie Laborde
Les p’tits bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
13,90€, 300×210 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2013.
Pinocchio
d’Enzo D’Alò
France Télévision Distribution
16,99€ (prix de vente conseillé), 84 minutes.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange