La mare aux mots
Parcourir le tag

Annemarie van Haeringen

Doux rêveurs

Par 19 juillet 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui on fait la connaissance de deux personnages hauts en couleur : la petite Miranda qui se pose beaucoup trop de questions et le vieux Monsieur Matisse absorbé par son travail de collage… Deux personnages qui tentent de réinventer le monde chacun à leur manière, deux rêveurs…

Miranda
Texte de Lisa Biggi, illustré par Leticia Esteban
La Palissade
12,50 €, 196×196 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.
Monsieur Matisse
d’Annemarie van Haeringen
Sarbacane
15,50 €, 238×288 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Des histoires farfelues lues par épisodes

Par 28 février 2014 Livres Jeunesse

Les livres du jour ont deux points communs. Tout d’abord, ils nous content des histoires farfelues, voire complètement déjantées, ensuite ce sont des livres qui se présentent comme des romans (et donc qui s’adressent aux bons lecteurs) que j’ai lus par épisode à ma fille de cinq ans. Je vous en avais parlé, depuis l’édito de la belle version de Matilda sortie l’année dernière chez Gallimard, j’ai eu envie, comme le racontait Jean-Claude Mourlevat de lire de plus longues histoires à ma fille par morceau. Ça la passionne, elle est pressée de savoir la suite, et je trouve que c’est un très bon moment à partager ensemble. Le peu d’illustration fait qu’elle peut écouter, allongée, sans trop bouger au moment du coucher. Ces livres peuvent donc être lus par de jeunes lecteurs (voire même par des moins jeunes) ou, comme moi, vous pouvez les lire à des enfants qui ne lisent pas seuls (et même à des enfants qui lisent déjà seuls d’ailleurs !).

On commence par un grand classique

Les contes bleus du chat perchéDans la ferme de Delphine et Marinette, la vie n’est pas de tout repos. Pensez donc ! Le canard part découvrir le monde et revient avec une panthère, un loup profite de l’absence des parents pour venir jouer avec les petites filles, un cerf pourchassé par des chasseurs vient s’y réfugier et remplace un bœuf, en jouant à L’arche de Noé une poule se voit transformée en éléphant, un jars vole la balle des fillettes, Delphine et Marinette se réveillent un matin cheval et âne, un mouton devient la monture d’un soldat et des cygnes veulent adopter les petites filles. Quand je vous disais que la vie n’était pas de tout repos dans la ferme de Delphine et Marinette…

Voilà encore un classique, Les contes bleus du chat perché de Marcel Aymé, que je découvre à 36 ans passés. Là encore, je les ai lus par épisode à ma fille et malgré un français soutenu (j’ai moi-même dû chercher des mots dans le dictionnaire à plusieurs reprises), elle a adoré les péripéties de ces deux petites filles plus ou moins sages. C’est quand même souvent parce qu’elles désobéissent aux parents que des soucis leur arrivent… mais les parents sont aussi souvent responsables de leurs tracas (faut dire qu’ils sont quand même assez détestables !). Les personnages, qu’ils soient humains ou animaux, sont savoureux. On rit beaucoup, mais il y a aussi de bonnes intrigues. Bref, si comme moi vous étiez passé à côté de ce monument je vous le conseille fortement (surtout que l’édition Bibliothèque Gallimard Jeunesse est magnifique et qu’il est préfacé par François Morel) et si le connaissiez déjà… de le faire découvrir à vos enfants !

Mon Papi et Moi, Et Mamie CochonUne petite fille qui passe ses vacances chez un papi très original. Un papi pris d’une frénésie de crêpe, qui adore sauter par-dessus le fleuve ou manger des gaufres au caramel. Un papi qui va tout faire pour avoir une médaille, qui fait des concours de poisson d’avril et qui laisse des trésors pour quand il sera mort. Mais surtout un papi qui a chez lui un cochon qui s’appelle Mamie.

Douze histoires très originales, parfois complètement déjantées d’un papi farfelu et de sa petite fille (parfois, on se demande si le papi n’est pas plus « enfant » que sa petite fille). On rit beaucoup à la lecture de leurs aventures et même si l’ouvrage est conseillé à partir de 8 ans par l’éditeur, ma fille a adoré écouter ces histoires, attendant chaque fois la suite avec impatience (et me suppliant d’en lire une autre). Des histoires pleines de non-sens comme j’aime, dans lesquelles une petite fille peut rêver d’être un rhinocéros plus tard ou un grand-père peut décréter le jour des objets (et ce jour-là tout prend du temps, car on s’excuse, auprès des objets, de les utiliser…). Un régal !

Chevaliers et princesses avec gigotUn prince avait pris un peu de repos au pied d’un chêne, dans son sac de couchage. Seulement voilà, à son réveil impossible de trouver ses chaussettes ! Il lui fallait pourtant aller sauver une princesse et tuer un dragon ! Alors bon… sauver une princesse pieds nus… c’est pas terrible, valait mieux commencer par le dragon ! Dans une forêt, la nourriture que chacun mangeait est basée sur la première lettre de ce qu’il était. Ainsi une fée mangeait des figues et du fromage, le hérisson du houx (d’où ses piquants) et le bûcheron du bois ! Seulement le géant lui en avait assez de manger du gigot et du gibier… Dans un pays vivait une princesse nulle. Mais pas genre pas très adroite, non non vraiment nulle ! Elle était du genre à tomber de selle quand elle était à cheval, mettre sa robe sur le mauvais programme dans la machine à laver (ce qui l’abîmait) ou à manger son steak avec des couverts à poisson ! Ses parents exaspérés lui demandèrent de partir à la recherche d’un prince. Ça tombait bien, dans le pays d’à côté un prince était endormi attendant qu’on le réveille.

Gros coup de cœur pour ces trois histoires de Christian Oster (toutes précédemment sorties dans la collection Mouche). Je ne connaissais pas du tout et ma fille et moi avons adoré. Moi j’ai pris énormément de plaisir à lire ses histoires complètement farfelues et ma fille a beaucoup ri à les écouter. Ça part dans tous les sens, c’est bourré de références, les princesses réveillent des princes, des Lapons sont pris pour des lapins et les lutins pour des sandwiches ! Trois histoires à l’humour décalé, aussi drôles pour les enfants que pour les parents.

La méchante sorcière fait la fêteDans la forêt on joue au lancer de marrons, on patine sur le lac gelé, on fait la fête, on mène l’enquête pour savoir qui transforme la forêt en emmenthal (ben oui pas en gruyère, y’a pas de trous dans le gruyère !), on rigole bien grâce à de la poudre orange… On se chamaille un peu, mais on s’aime beaucoup.

Quel bonheur de retrouver le hibou poète, le hérisson boudeur, le lièvre, le merle et surtout la méchante sorcière (pas si méchante) d’Hanna Kraan et Annemarie van Haeringen ! Je vous avais déjà parlé du premier tome, Qui a peur de la méchante sorcière ?, que nous avions adoré, nous avons pris autant de plaisir à lire ces dix nouvelles aventures. C’est vraiment drôle, bien écrit, plein de malice, bref on est fan ! Vivement la suite (qui sortira cette année).

Quelques pas de plus…
Un autre livre que j’avais lu par épisode à ma fille : Pinocchio.

Nous avons déjà chroniqué des livres de Christian Oster (L’invitation faite au loup), Pascal Lemaître (Tout le monde fait caca !), Audrey Poussier (Au lit tout le monde !), Delphine Perret (Il était mille fois, Moi, le loup et la cabane et Moi, le loup et les vacances avec pépé) et Hanna Kraan et Annemarie van Haeringen (Qui a peur de la méchante sorcière). Retrouvez aussi notre interview de Delphine Perret.

Les contes bleus du chat perché
Textes de Marcel Aymé, illustrés par Nathalie Parain
Gallimard Jeunesse dans la collection Bibliothèque Gallimard Jeunesse
15,90 €, 150×200 mm, 197 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Mon papi et moi, et Mamie Cochon
Textes de Marjolijn Hof (traduit par Emmanuèle Sandron), illustré par Judith Ten Bosh
Flammarion dans la collection Castor Poche
6,60 €, 134×180 mm, 155 pages, imprimé en France, 2013.
Chevaliers et princesses avec gigot
Textes de Christian Oster, illustrés par Pascal Lemaître, Audrey Poussier et Delphine Perret
L’école des loisirs
15 €, 153×230 mm, 143 pages, imprimé en France, 2013.
La méchante sorcière fait la fête
Texte d’Hanna Kraan (traduit par Anne-Lucie Voorhoeve), illustré par Annemarie van Haeringen
Syros
14 €, 152×219 mm, 118 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013 (édition originale 2005, première édition française 2010)

À part ça ?

L’amour expliqué par des tout petits, une vidéo des Maternelles.

Gabriel

You Might Also Like

Contes et pièces avec des sorcières… entre autres !

Par 20 mai 2013 Livres Jeunesse

Un recueil de contes néérlandais et du Pierre Gripari en théâtre et en contes.

Qui a peur de la méchante sorcièreLe lièvre, le hérisson et le hibou vivent en toute amitié dans la forêt, tout se passerait bien si leur voisine n’était pas une méchante sorcière ! Enfin méchante… quand elle est malade nos trois amis lui préparent sa soupe et elle-même aide le hérisson à construire sa cabane, donc pas si méchante que ça !

Coup de cœur pour ce joli livre où sont ici compilées dix histoires écrites par un auteur jeunesse néerlandais, Hanna Kraan. Entre Gripari et Winnie l’ourson, des contes drôles et poétiques dans lesquels il est question de partage, d’amitié, d’entraide,… Ce sont vraiment de beaux contes sans mièvrerie, que les enfants prennent énormément de plaisir à écouter (et nous à lire). Ma fille (5 ans) a adoré ces histoires et était toujours pressée de savoir la suite (quand, fatigué, je divisais l’histoire en deux) ou de découvrir l’histoire suivante. Certains personnages sont extrêmement drôles (notamment le hérisson, toujours en train de ronchonner et souvent avec une phrase « en boucle », qu’on s’amuse à répéter). Esthétiquement c’est un beau livre avec son dos toilée et ses illustrations pleines de vie. Si vous aimez les contes pleins de malice, je vous conseille fortement de rencontrer cette méchante sorcière là… je pense que vous ne la trouverez pas si méchante que ça vous non plus…

HUIT FARCES POUR COLLÉGIENS.Monsieur Pierre, Bachir, Nadia et la sorcière du placard à balais (qui osera dire « Sorcière sorcière prends garde à ton derrière » ?) sont de retour ! Ils ne sont pas venus seuls il y a aussi un ange qui a perdu ses ailes, un paysan qui veut vendre sa femme comme bourricot, un géant amoureux aux chaussettes rouges, un démarcheur chez le psy, une fée du robinet et des personnages de conte qui ont rendez-vous chez un certain Charles Perrault.

Certains de ses personnages vous disent quelque chose ? C’est normal, ils étaient présent dans les contes de Pierre Gripari, les voici héros de pièces de théâtre ! Huit farces pour collégiens regroupe donc huit pièces avec l’esprit si particulier et si drôle de Pierre Gripari. J’aime décidément beaucoup la plume de cet auteur, il a su adapter parfaitement son univers loufoque dans ces pièces (qui se lisent avec autant de plaisir que les contes).

Et puisqu’on parle de Pierre Gripari

Les contes de la folie MéricourtUn jeune pêcheur qui va devoir faire preuve de malice face à une sorcière et à sa fille, un personnage tout de glace à qui il vaut mieux bien parler, un enfant transformé en merle et les dix autres contes qui forment Les contes de la Folie-Méricourt (que j’avais déjà chroniqué ici) ressortent dans un très beau livre (grand format, dos toilé, beau papier, illustrations de Claude Lapointe). Ces contes sont des petites merveilles d’humour et de poésie, on trouve ici des contes russes et grecs et des contes nés de l’imagination de Pierre Gripari. Un très beau livre cadeau.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué plusieurs livres de Pierre GripariContes d’ailleurs et d’autre part, Contes de la rue Broca, l’intégrale (déjà illustré par Claude Lapointe), Les contes de la folie Méricourt, Sept farces pour écoliers (déjà illustré par Till Charlier) et Histoire du prince Pipo, de Pipo le cheval et de la princesse Popi. Nous avons aussi déjà chroniqué un autre livre illustré par Till Charlier, La boulangerie de la rue des dimanches.

Qui a peur de la méchante sorcière
de Hanna Kraan (traduit par Anne-Lucie Voorhoeve), illustré par Annemarie van Haeringen
Syros
14€, 153×220 mm, 121 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Huit farces pour collégiens
de Pierre Gripari, illustré par Till Charlier
Grasset Jeunesse
dans la collection Gripari Théâtre
9€, 130×180 mm, 205 pages, imprimé en France, 2013.
Les contes de la folie Méricourt
de Pierre Gripari, illustré par Claude Lapointe
Grasset Jeunesse
23€, 235×247 mm, 144 pages, imprimé en Espagne, 2013.

A part ça ?

Ce week-end, à Paris c’est le Festival de l’Oh ! Lectures, heure du conte bilingue français/langue des signes, piscine à livres,… cliquez ici pour voir toute la programmation.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange