La mare aux mots
Parcourir le tag

Anouck Boisrobert

Les invité-e-s du mercredi : Anouck Boisrobert, Louis Rigaud et Stéphane Nicolet (+ concours)

Par 27 mai 2015 Les invités du mercredi

Cette semaine, je vous propose d’en savoir plus sur les talentueux Louis Rigaud et Anouck Boisrobert, un duo qui nous propose toujours des ouvrages surprenants. À la suite de cette interview vous pourrez tenter de gagner leur dernier album pop-up, le magnifique Oh ! Mon chapeau. Ensuite, c’est avec Stéphane Nicolet que nous avons rendez-vous pour la rubrique Parlez-moi de… il revient sur un ouvrage magnifique, Carnet de voyage en Gitanie. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Anouck Boisrobert et Louis Rigaud

Boisrobert-RigaudPouvez-vous chacun nous parler de votre parcours ?
Anouck Boisrobert : j’ai fait une mise à niveau métiers d’art à l’école Estienne, un DMA illustration à l’école Estienne puis je suis entrée aux Arts décoratifs de Strasbourg dans l’atelier Didactique visuelle.
Louis Rigaud : J’ai fait un an aux ateliers de Sèvres à Paris avant d’aller à Strasbourg en didactique visuelle où j’ai croisé la route d’Anouck.

oceanoQue lisiez-vous quand vous étiez enfant/adolescent-e ?
A.B.
 : J’avais toute une collection de vieux J’aime lire qui appartenait à un grand cousin et que j’ai lu et relu. Les romans de l’école des loisirs, Le club des 5, Le petit Nicolas, les Kamo de Daniel Pennac… Je lisais beaucoup de bandes dessinées aussi. Adolescente on m’a offert un livre de conte illustré par Lizbeth Zwerger et ça a été mon premier coup de foudre pour une illustratrice.
L.R. : Je lisais pas mal de choses différentes, avec une prédilection pour les livres jeux, ou livres dont vous êtes le héros. Je passais beaucoup de temps aussi à décortiquer les Copains des bois et autres livres de bricolages, d’expériences scientifiques ou de petites bêtes. Adolescent je lisais beaucoup de nouvelles, souvent fantastique. J’adorais Lovecraft ou Poe par exemple.

PopvilleParlez-nous de votre collaboration, comment travaillez-vous ensemble ?
On est assez complémentaire et le pop-up nous permet de nous retrouver pour travailler ensemble facilement.
Louis s’occupe maintenant de l’ingénierie papier, et Anouck des illustrations.
Ça commence par une petite idée, une envie qui vient de l’un ou l’autre. On en discute, on laisse mûrir un peu. Et puis on fait des petites maquettes en papier tous les deux, on gribouille pour trouver une piste graphique, on essaie de trouver un fil conducteur, on continue à faire de plus en plus de maquettes jusqu’à être envahi. On fait le point, on discute avec notre éditrice, et on se lance pour aboutir sur une maquette définitive.
Louis aime bien les défis techniques et Anouck aime bien trouver des idées compliquées à réaliser.

TIPTAP Tip Tap, un de vos premiers livres, ressort. Avez-vous été tenté de le retravailler ?
On a refait la couverture et changé un peu les couleurs pour que ce soit un peu plus vif. Le livre est maintenant plus beau, et le jeu peut fonctionner directement en ligne sans avoir besoin du CD. Il marche même sur Linux.
On aurait aimé travailler d’autres univers, en faire une version pour tablette, imaginer une version multilingue… Peut être qu’un jour tout ça se fera, mais nous avions déjà passé tellement de temps sur ce projet que passer à autre chose a aussi du bon.

OH MON CHAPEAUPouvez-vous nous dire quelques mots sur votre dernier ouvrage Oh ! Mon chapeau ?
C’est encore un pop-up ! Mais nous avons cette fois-ci imaginé une histoire autour d’un petit garçon, d’un chapeau et d’un singe voleur. C’est une course poursuite dans une ville, il y a tout un jeu graphique sur les formes et le pop-up sert ici à dévoiler « l’envers du décor ». On joue à cache-cache avec le petit singe, c’est une histoire sur l’imagination, sur le dessin…

Quels sont vos projets ?
On travaille sur un nouveau projet avec Hélium, on aimerait parallèlement développer une application ensemble et aussi mener chacun de notre côté des idées de livre pour l’une et de jeu pour l’autre.

Bibliographie ensemble :

  • Oh ! Mon chapeau, Hélium (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • OcéanoHélium (2013).
  • Liberté, Flammarion (2012).
  • Dans la forêt du paresseuxHélium (2011).
  • Tip-TapHélium (2011), que nous avons chroniqué ici et .
  • PopvilleHélium (2009).

Bibliographie d’Anouck Boisrobert seule

Retrouvez Louis Rigaud sur son site et Anouck Boisrobert sur le sien.

Concours :
Grâce aux éditions Hélium, je vais pouvoir offrir à l’un-e de vous le magnifique Oh ! Mon chapeau (que nous avons chroniqué ici). Pour cela, dites-nous en commentaire à cet article quel est votre pop-up préféré, vous participerez au tirage au sort. Vous avez jusqu’à mardi 20 h.


Parlez-moi de… Gitanie, carnet de voyage

Régulièrement, on revient sur un livre qu’on a aimé avec son auteur, son illustrateur et/ou son éditeur. L’occasion d’en savoir un peu plus sur un livre qui nous a plu. Cette fois-ci, c’est sur Gitanie, carnet de voyage (chroniqué ici), un magnifique album/documentaire (plus proche de l’album que du documentaire). Stéphane Nicolet, illustrateur, a accepté de nous en parler.

Stéphane NicoletStéphane Nicolet : Le documentaire Gitanie carnet de voyage est certainement le livre dont je suis le plus fier.
Il est vraiment le résultat d’un travail à 4 mains et n’aurait pas du tout ressemblé à cela si Emmanuelle ou moi y avions travaillé seuls, tant au niveau de sa forme, de son écriture, que de ses illustrations.
Le travail préparatoire a été très long (presque deux ans d’ateliers avec les petits voyageurs de mon côté et tout autant de lectures ethnomanouchisantes et de chapitrage pour Emmanuelle) mais la réalisation rapide.
Le point de départ de ce livre, c’est une série de tableaux que j’avais réalisés : un imagier gitan, des figures classiques, un peu romantiques du monde gitan, bref la partie plaisante et bohème qui plaît tant aux gadjés. Emmanuelle Garcia (editions Mama Josefa) avait très envie de les éditer, mais pas sous une forme d’album comme j’avais imaginé, plutôt en documentaire, avec beaucoup plus de fond.
Après des négociations pas trop violentes, nous sommes tombés d’accord sur un carnet de voyage immobile (à l’image de la sédentarisation des voyageurs) avec une partie narrative (tirée des mes rencontres avec les gens du voyage) qui introduit à chaque page un contenu documentaire.
C’est un livre qui a l’ambition de marave les idées reçues à coups de pouchka (je vous laisse chercher la traduction) et je crois bien qu’il y parvient !
Grâce à une asso (d’ici et d’ailleurs) qui a cofinancé le livre, nous avons pu l’offrir à toutes les familles de voyageurs du bergeracois, et d’ailleurs, la meilleure critique qu’on ait pu recevoir, c’est une délégation de 5 papas manouches qui me l’a offerte :
« c’est bien le gadjo ! t’as pas mis trop des conneries dans le bouquin ».

Carnet de voyage en Gitanie
Gitanie carnet de voyage
d’Emmanuelle Garcia et Stéphane Nicolet (avec une nouvelle de Didier Daeninckx)
Sorti chez Mama Josefa (2013)
Chroniqué ici.

You Might Also Like

La chronique numérique : Machines à histoires

Par 8 mars 2015 Livres numériques, Numérique

Histoires farfeluesÀ la manière des livres oulipiens, Les Histoires Farfelues est une appli combinatoire. En créant personnages et décors, on met en route une machine à raconter des histoires. Et elles sont toutes plus farfelues les unes que les autres.
Comment ça marche ? Dès l’écran d’accueil, nous voilà face à un choix : quatre petits rectangles se présentent, deux lieux et deux personnages, divisés en deux parties et que l’on peut combiner à son gré pour créer des héros hétéroclites, soit six éléments que l’on peut associer. Au choix : la princesse dans un vaisseau spatial, le cow-boyLes Histoires farfelues en jupe, le rat avec des tentacules ou encore la sorcière-araignée. Rayon paysages, le choix est aussi vaste : champ de pâquerettes, espace interplanétaire, désert mexicain ou château des Carpates… Un clic sur « Raconter l’histoire » et le cadavre exquis animé commence. Les histoires sont animées et mises en musique. Il pourra y être question d’un homme masqué chaussé d’un unique soulier qui se téléportera vers un château où une sorcière tricotaitLes Histoires farfelues, et le tricot se transformera… en trampoline sur lequel ils passeront la journée. Ou bien un soir d’été, un fantôme bien habillé se dirige à bord de sa fusée vers une toile d’araignée sur laquelle une araignée vénéneuse faisait du pédalo, et c’est en ski nautique qu’ils sont rentrés. On peut aussi faire jouer le hasard en appuyant sur la roulette.
Et j’en pense quoi ? Les histoires créées Tip tapainsi n’ont ni queue ni tête, et pourtant, cela fonctionne ! Certaines sont drôles, d’autres bizarres, certaines incompréhensibles, toutes absurdes. On peut ainsi créer plus de 100 000 histoires. Un vrai kaléidoscope à composer et recomposer des histoires. Le concept est simple (comme la prise en main d’ailleurs qui est immédiate) mais très astucieux. On peut même couper le son et imaginer soi-même le texte qui pourrait se greffer sur les images combinées. Place au hasard et à l’imagination !
Bande annonce :

Tip tapUn imagier interactif, qu’est-ce que c’est ? C’est tip tap, un livre accompagné d’un CD-Rom (compatible PC et Mac), dont la nouvelle édition vient de paraître chez Hélium (la première édition datait de 2011 et avait déjà été chroniquée par Gabriel).
Comment ça marche ? Le livre en soi est un imagier assez classique qui aborde toutes les notions attendues : les formes, les couleurs, les saisons, les animaux, la végétation, organisées par lieux et par activités. Mais ce qui change tout, c’est l’appli qui l’accompagne. Le CD-Rom permet d’installer une application sur son ordinateur. On tape les mots sur le clavier, en s’aidant du livre puisque seuls les mots qui y sont répertoriés fonctionnent, et l’image apparaît. Ainsi, on tape « cerf-volant », on valide en appuyant sur la touche « entrée », et un cerf-volant se met à tournoyer dans le vent sur l’écran. Mais ce cerf-volant, on peut véritablement le personnaliser en lui Tip tapattribuant une couleur (ou plusieurs), une taille (grand ou petit, minuscule ou énorme), et même une vitesse (rapide ou lent). Et l’on combine : on ajoute au tableau, un moustique, un ballon, une fille ou un garçon. On fait la pluie ou le beau temps, le jour ou la nuit. Si l’on se trompe de lettres en écrivant un mot, celles-ci se grisent pour nous inviter à réessayer. tip tap propose ainsi plus de deux cent mots à organiser pour créer des scénettes pleines de vie, que l’on peut enregistrer (il suffit de taper « enregistrer ») Tip tapou même imprimer. Le tableau mémorisé est fixe, il n’est animé que lorsqu’il est en train d’être élaboré. Dans l’application se cachent aussi des mots surprises. Essayez Zinzin, Boum, ou Hélium, vous ne serez pas déçus…
Et j’en pense quoi ? Le travail d’Anouck Boisrobert et Louis Rigaud est absolument formidable ! Ici, on adore Océano et Popville. Là aussi, les illustrations de cet imagier sont des merveilles : graphiques, composées d’éléments géométriques, et très colorées. Les scénettes créées sont délicatement animées, et sonorisées. C’est ludique, joyeux et poétique. Mais surtout tip tap permet à l’enfant d’inventer ses propres histoires, de composer ses tableaux, bref de recréer son univers. La nouvelle édition offre aussi la possibilité de jouer directement en ligne, sans passer par le CD-Rom. Il suffit de se rendre sur le site consacré au livre, de répondre à une question en s’aidant du livre papier, et on accède à l’appli.
Bande annonce :

Les Histoires Farfelues
Texte d’Eve Sarradet, illustrations de Vincent Farges
Tralalere
Prix constaté : 2,99 € (Apple) et 2,69 € (Android).
tip tap
d’Anouck Boisrobert & Louis Rigaud
Hélium
16,90 €, 190×235 mm, 64 pages, imprimé en Malaisie, 2014.

À part ça ?
Cette semaine, après la destruction des statues du musée de Mossoul il y a quelques jours, c’est le joyau archéologique de Nimroud qui a été détruit… au bulldozer par le groupe Louvre - Taureau androcéphaleDaesh. L’ancienne capitale assyrienne du IXe siècle avant Jésus-Christ, alors appelé Kalkhu, avait été mise à jour en 1844, et le trésor du Palais sans égal d’Assurnazirpal II, l’une des découvertes archéologiques majeures du XXe siècle, en 1989. Alors ce week-end, un petit tour au Département des Antiquités orientales du Louvre s’impose pour découvrir les magnifiques taureaux androcéphales ailés, les bas-reliefs représentants les batailles des rois assyriens, parce que lutter, c’est transmettre à nos enfants la culture, l’histoire, et le patrimoine de l’humanité, ou ce qu’il en reste. Parce qu’il s’agit du berceau de notre civilisation…

Erica

You Might Also Like

Oh !

Par 24 novembre 2014 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose deux livres qui nous font pousser des « Oh ! » d’émerveillement, deux livres pop-up merveilleux.

OH MON CHAPEAUPour dessiner un chapeau, c’est très simple, un demi-rond et un trait et voilà… sauf qu’un coup de vent le fait s’envoler ! Il faut vite dessiner une voiture et nous voilà partis à la poursuite du chapeau.
Quand je vous dirai que Oh ! Mon chapeau est signé Anouck Boisrobert et Louis Rigaud, vous devinerez déjà qu’on va parler d’une merveille graphique. Ici, tout commence donc par une main qui dessine un chapeau puis celui-ci s’envole et l’on va le chercher, page après page. Et plus on tourne les pages plus les pop-up sont élaborés. Où est donc ce chapeau ? Parmi les voitures ? Dans le parc ? À la bibliothèque ? Pas facile de le retrouver, d’autant qu’un singe s’en est emparé. Alors on regarde à travers les animations qui s’ouvrent devant nos yeux ébahis. Les auteurs jouent aussi avec le typo (le mot banane a une forme convexe là-haut flotte au-dessus du reste du texte, les lettres de panique sont comme agitées).
Une pure merveille !
De très belles photos sur le site de La soupe de l’espace.

Le petit théatre de Casse-NoisetteC’est Noël. Clara et Fritz décorent le sapin. Ils attendent que le parrain de la petite fille arrive, le surprenant Drosselmeier qui vient toujours les bras chargés de cadeaux étonnants. Les enfants ne sont pas déçus, Drosselmeier leur a apporté des automates, des poupées et des robes, des soldats de plomb, des confiseries et un bien étrange casse-noisette en forme de prince…
Vous connaissez certainement ce grand classique, Casse Noisette, mais en voici une magnifique version. L’histoire nous est d’abord intégralement racontée par Roxanne Marie Galliez puis sur les pages suivantes on entre dans le décor, un petit théâtre de papier s’anime devant nos yeux. Les illustrations signées Hélène Druvert sont pleines de douceur sans mièvrerie. L’objet est absolument magnifique, délicat.
Un régal pour les yeux !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Anouck Boisrobert et Louis Rigaud (Tip Tap) et Roxane Marie Galliez (J’ai laissé mon âme au vent).

Oh ! Mon chapeau
d’Anouck Boisrobert & Louis Rigaud
Hélium
16,90 €, 220×280 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le petit théâtre de Casse-Noisette
Texte de Roxane Marie Galliez d’après Alexandre Dumas, illustré par Hélène Druvert
De La Martinière Jeunesse
18 €, 170×240 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.

You Might Also Like

« Quand le mot tourne sur lui même, c’est que tu ne l’as pas écrit tout à fait correctement. »

Par 13 novembre 2011 CD-rom, Livres Jeunesse, Médias

C’est un livre bien original qu’a sorti Hélium cette semaine, un imagier interactif.

Tip tap est un livre accompagné d’un cd-rom… ça peut faire peur quand on est comme moi septique face à ce genre de choses, qu’on trouve justement qu’un livre éloigne les enfants des écrans,… mais c’est Hélium qui édite l’ouvrage, et c’est généralement plutôt un gage de qualité !

Ici donc à la base un imagier avec les univers classiques : la maison, le jardin, les saisons,… les illustrations, très graphiques, sont magnifiques, un mélange de rétro et modernité. Mais donc, un cd-rom accompagne le livre, en fait l’enfant doit réécrire les mots du livre (il recopie les lettres qui sont sous chaque mot du livre en les retrouvant sur le clavier) et les éléments s’ajoutent à l’image à l’écran. Non seulement s’il tape « chat », un chat apparait (et émet un petit miaulement), mais il peut aussi ajouter un qualificatif. Par exemple taper « chat » puis « grand » et le chat qui est apparu est maintenant grand. S’il tape « arbre » puis « chat » le chat va apparaitre dans l’arbre. Il peut donc ajouter toutes sortes de choses mais aussi ajouter un élément qui va faire bouger le tout, par exemple « tempête » et tout est secoué, « nuit » et tout le monde est plongé dans l’obscurité. Avec des sons discrets, les mêmes illustrations très épurées du livre, des animations basiques, cela donne un jeu très joli, très simple et pourtant passionnant pour les petits. Ils peuvent aussi imprimer leur création.

Le livre, lui même est très beau: couverture cartonnée, papier épais. On a l’impression d’avoir une réédition d’un vieux livre. C’est un concept génial de familiarisation avec les lettres et de création, c’est ludique et éducatif, ça fait travailler le langage et l’imagination.

Et quoi de mieux qu’une vidéo pour mieux comprendre ?

Tip Tap dAnouck Boisrobert et Louis Rigaud
Hélium

16,90 €
Public : A leur lire / lecteurs débutants (l’éditeur indique À partir de 4 ans)

————————————————————————————————————————

A part ça?

Grâce à Catimini sur le forum, j’ai découvert Cram Cram ! une revue bimestrielle. Cram cram ! c’est le magazine des aventurières et des aventuriers en culotte courtes,  réalisé par plusieurs familles qui rapportent leurs reportages de leur différents voyages et proposent aux enfants de découvrir le monde (le numéro un parlaient des Berbères du Maroc, le numéro deux des nomades de Mauritanie, le numéro trois des Dogons du Mali,…) Je me suis procuré le dernier numéro, le 11ème, qui a pour thème les bergers des Alpes. Au sommaire reportages, conte, BD, jeux,… et aucune publicité! Car c’est ça aussi Cram Cram ! un magazine alternatif, indépendant et sans pub! Le contenu est d’une très grande qualité, ça donne envie de s’abonner (ou d’abonner un enfant en cadeau de noël, moi je trouve ça toujours sympa d’offrir un abonnement, c’est un cadeau qui dure douze mois !). Je vous conseille un tour sur leur site http://www.cramcram.fr vous pouvez même y feuilleter des extraits du magazine. Ces derniers temps il nous arrive de la presse qui sort de ce qu’on connaissait, et ça fait du bien !

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange