La mare aux mots
Parcourir le tag

Apprentissage de la musique

La chronique numérique : Quelques notes de musique

Par 14 décembre 2014 Livres numériques, Numérique

Cette semaine, destination musique ! On commence par un e-book musical :

La Famille DoréQuand la famille Doré s’en mêle, c’est un sacré cirque. La-fa-mi-do-ré, c’est une famille de musiciens, une famille un peu givrée, dans laquelle, du grand-père jusqu’au chat, tout le monde fait de la musique. Il y a le père Do-minique, qui joue du do, le grand-père Ray-mond, qui joue du rebec, la grand-mère Mi-reille, qui fait du mirliton, le fils Fa-brice, fan de fado, la fille Sol-ène, amoureuse de solfège, le chat La-douce et la mère Si-donie, sitariste. Le jour où l’école des enfants organise un grand concert, la famille Doré est invitée à interpréter deux morceaux composés par Solène. Tout se déroule à merveille, jusqu’à… ce qu’un chien fasse son apparition dans le tableau. Et on le carte5sait bien, chat et chien font mauvais ménage. Tout cela se terminera en un joyeux tintamarre.
Ça marche comment ? La Famille Doré est un e-book, c’est-à-dire un livre numérique enrichi, en deux parties. L’histoire se déroule sur huit pages principales, qu’on fait défiler en balayant l’écran. Certaines pages contiennent des animations signalées par une flèche qui s’ouvrent en touchant l’image, on peut les agrandir en plein écran en écartant les doigts sur l’écran et les refermer en le pinçant. D’autres pages présentent un rectangle un peu plus foncé qui, lorsqu’on le touche, s’ouvre en plein écran pour laisser la place à l’animation (qui se referme au moyen d’une petite croix). La Famille DoréChacune des pages est indépendante : on peut choisir d’écouter ou de lire le texte, avant ou après avoir découvert les animations de la page. La deuxième partie du livre offre des explications sur sa genèse : une mini-interview de l’auteure, une vidéo montrant Sophie Guerlais au travail, la présentation du musicien et du conteur.
Et j’en pense quoi ? Les animations sont assez simples, le lecteur met l’image en mouvement plutôt qu’il n’interagit avec elle. La page de présentation de la famille Doré est très réussie, un clic sur un des membres et une fenêtre s’ouvre pour nous présenter le personnage et son instrument (présentation sonorisée, évidemment !). Au fil des pages, on découvre des instruments rares, le rebec, un instrument à cordes médiéval, ou le do, harpe fourchue venue d’Afrique. On retient les noms des notes de musique puisque les sept personnages incarnent une note (chaque prénom est associé à une note de musique et un instrument). Les illustrations sont douces et amusantes. C’est joliment fait, et La Famille Doré est une charmante petite introduction à la musique.
Bande-annonce :


On change de disque avec une appli musicale interactive, Le Piano de Topo :

Le Piano de TopoCe n’est pas parce qu’on est un rat d’égout qu’on n’aime pas la musique. Topo est un rat mélomane ; il s’est bricolé son propre piano, un instrument à cordes, fait avec « des bidules et des machins, des bouts de ficelles, un boulon ou deux, beaucoup de cœur et un peu de patience ». Chaque nuit, il se poste sous les fenêtres d’un pianiste pour écouter les notes qui s’envolent telles des bulles de savon. De retour chez lui, c’est à son tour de captiver ses amis grâce à ses jolies mélodies. Le Piano de TopoUne nuit, arrive ce qu’il peut arriver dans les égouts : une inondation gigantesque qui détruit tout sur son passage. Plus d’abri, plus de piano pour Topo ! Topo erre dans la ville, et croise un chat qui le prend en chasse. Sa fuite le mènera jusqu’à une salle de concert.
Ça marche comment ? Le Piano de Topo est une histoire à écouter, à lire et à toucher. Les pages se tournent en balayant l’écran. Chaque scène recèle des animations interactives : les notes de musique, symbolisées par des La Famille Dorébulles colorées, éclatent lorsqu’on les touche ; la musique transporte dans d’autres mondes, et une tapotée sur l’écran fait apparaître les rêveries champêtres des auditeurs de Topo. L’appli offre aussi la possibilité au lecteur de jouer sur l’étrange piano de Topo, qui mériterait peut-être la visite d’un accordeur…
Et j’en pense quoi ? Le Piano de Topo est une petite aventure musicale interactive sympathique. Certaines animations sont assez réussies et amusantes, avec une mention spéciale à la poursuite nocturne du chat et du rat dans des ruelles mal famées. On peut reprocher à l’appui quelques imperfections :Le Piano de Topo certaines animations fonctionnent en balayant l’écran, ce qui fait aussi passer à la scène suivante. À cela s’ajoute un autre défaut : pas de sommaire, et le robinet rouge annoncé sur la page d’accueil qui permettrait de revenir à cette page en cours de lecture n’est pas visible ! Il faut refaire tout le chemin pour accéder une page précise. Ceci dit, l’univers de Topo, avec ses égouts, et ses poubelles déglinguées, nous entraîne dans une atmosphère originale, très appréciée des enfants.
Bande-annonce :

Pour finir, on passe à la pratique :

Music4KidsMusic4Kids est une appli géniale qui nous fait découvrir, de façon très ludique, le solfège. Ce que je regrette de ne pas avoir eu ça petite ; j’ai des souvenirs cuisants de mes cours de solfège…
Ça marche comment ? L’appli propose trois activités. La première permet de créer une mélodie. Cinq univers sont proposés : la planète du poussin, celle du hamster, celle du poulpe, celle du renard et celle du fantôme ; ici, elles ne se différencient que par leur graphisme. On choisit donc son animal préféré, et s’affiche une portée sur laquelle on peut placer des notes de musique, des silences et même des altérations (dièses ou bémols). On peut alterner croches, noires, blanches ou rondes, Music4Kidsainsi que différents types de silence (pause, demi-pause, soupir, demi-soupir). Zut, on s’est trompé ? Pas de problème, il suffit de jeter la note au bas de l’écran. La flèche en bas de l’écran permet d’écouter sa mélodie, qu’il est aussi possible d’enregistrer. Au fur et à mesure que la partition est lue, les notes qui sont jouées s’illuminent en fonction de la durée de la note. La deuxième partie de l’appli permet de jouer avec les notes. Ici aussi, plusieurs planètes sont proposées, mais chacune correspond à un type de musique : le poussin constitue un niveau débutant, le hamster explore la gamme majeure (musique « joyeuse »), le poulpe la gamme mineure (musique « mélancolique »), le renard la gamme pentatonique (musique Music4Kids« rock » et « orientale »), le fantôme la gamme par tons (musique « étrange »). Chaque planète compte vingt-huit défis dans lesquels une mélodie, plus ou moins courte, est jouée et que l’on doit reproduire. Et attention, il ne suffit pas de retrouver la hauteur des notes, mais aussi leur durée ! La troisième partie de l’appli permet de réécouter les mélodies enregistrées dans la première partie et de jouer avec en les transformant en défis. Sur l’écran d’accueil, le point d’interrogation, en haut à gauche, est un mini-cours composé de fiches explicatives qui offrent de premières notions de solfège : qu’est-ce qu’une clé de solfège, quelles sont les durées des notes et les altérations, etc. Un dernier mot sur les options de l’appli qui permettent notamment de choisir le son que vont faire les notes (piano, piano rigolo, piano stellaire, boîte à musique) et le tempo (lent ou rapide).
Et j’en pense quoi ? C’est comme je vous le disais au début : génial ! Music4Kids est une appli formidable pour se familiariser avec l’écriture de la musique. Le graphisme est joyeux, et coloré. Tout est fait pour rendre le solfège attrayant : les notes de musiqueMusic4Kids représentées par la tête de petits animaux, ou la sonorité des notes que l’on changer à volonté, et la simplicité de l’interface. L’appli permet d’exercer à la fois sa mémoire visuelle et sa mémoire auditive dans des défis de plus en plus difficiles, mais aussi de comprendre ce que sont les notes et le rythme. Olivier Romanetti a publié une autre appli d’initiation à la musique, cette fois pour les plus petits : Music4Babies. Ici, une seule activité proposée : créer une mélodie. On choisit un animal (il y en a trente-deux au total) et son cri, et on va composer une mélodie sur une portée, mélodie que l’on peut réécouter au moyen de la flèche. L’appli est simplifiée pour être vraiment accessible à tous et, ici encore, c’est vraiment bien fait. À mettre entre toutes les mains !
Bande-annonce :

La Famille Doré
écrit par Juliette Dharmadhikari, illustré par Sophie Guerlais, mis en musique par Alexis Collin
La Dentellière
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
Le Piano de Topo
créé et illustré par Harvey Stevenson, texte de Marie Deshaires, musique de Paul Beri
Gyrophare éditions
Prix constaté : 2,69 € (Apple).
Music4Kids
de Olivier Romanetti
Olivier Romanetti
Prix constaté : 2,69 € (Apple, Android).


À part ça ?

Carte à lireNoël approche à grands pas et il vous manque des petits cadeaux ? Ne bougez pas, je vous ai dégotté une chouette idée : une Carte à lire. Qu’est-ce que c’est que ça ? Ce sont trois éditeurs numériques (pour l’instant), L’Apprimerie, La Souris qui raconte et Goodbye Paper, qui se sont associés dans un projet de diffusion-distribution novateur : associer le numérique et le papier. Il s’agit donc de magnifiques cartes postales que l’on peut offrir (et même faire dédicacer), et qui contiennent un code permettant de télécharger un livre numérique présent au catalogue Carte à lire. Les cartes sont disponibles sur le site et, très prochainement, dans un premier réseau de librairies partenaires. Quant aux livres, ils sont au format ePub 3, et sont donc lisibles sur ipad, iphone et Mac (par l’intermédiaire iBooks), et PC (avec le logiciel, gratuit, Readium) ; seul manque à l’appel Android. Carte à lireDonc, comment ça marche ? Vous achetez la carte sur le site ou en librairie. Après avoir créé un compte sur le site internet de Carte à lire et ouvert une « Bibliothèque », vous entrez le code qui se trouve sur la carte et vous pouvez télécharger l’e-book. Vous avez perdu votre fichier par inadvertance, vous changez de tablette, ou en achetez une ? Il suffit de se reconnecter à votre bibliothèque sur le site pour pouvoir re-téléchargez l’e-book. Esquisser un pont entre le numérique et les librairies, toucher un nouveau public et donc donner une autre vie aux e-books, c’est un peu une gageure. Pour l’instant, le catalogue n’est pas encore très étoffé (une dizaine de titres), mais la qualité des ouvrages est au rendez-vous. Jugez par vous-mêmes : Voyage au centre de la terre (dont nous avons dit tout le bien qu’on en pensait ici), Conte du haut de mon crâne, ou, pour les plus petits, Gaspard, le loup qui avait peur du loup. Souhaitons longue vie et prospérité à Carte à lire, parce que, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve que c’est une drôlement bonne idée.

Erica

You Might Also Like

Des histoires et des musiques à écouter

Par 20 novembre 2014 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle sélection de CD et livres-disque (et même livres musicaux).

Bouc Cornu, Biquette et ses biquetsEt je commence par un duo qu’on adore, Fabienne Morel et Debora Di Gilio alias Huile d’olive et Beurre salé. Après L’ogresse poilue (version italienne du Petit Chaperon Rouge) et La poulette et les trois maisonnettes (version bretonne des Trois petits cochons) c’est maintenant au Loup et les sept chevreaux qu’elles s’attaquent.
Dès que Biquette a le dos tourné, Bouc Cornu tente d’entrer dans la maison où sont restés les biquets. Seulement, ils ne sont pas stupides, ils entendent bien que ce n’est pas la voix de leur mère… Bouc Cornu va devoir être rusé !
Mais quel régal ! Comme à chaque fois avec ce duo on prend énormément de plaisir à écouter l’histoire racontée et chantée. On rit, on sourit, on ne s’ennuie pas une seconde. Le seul souci avec les livres-disques Syros c’est souvent le son… là encore ! On est loin de la qualité de chez Didier Jeunesse, Oui-dire ou Chut ! C’est un peu dommage. Côté illustration, comme dans les deux premiers livres-CD du duo, c’est Nathalie Choux qui met en image le conte avec des illustrations pleines de pep’s et de couleurs. Sur chaque page, deux petites souris suivent le récit… une sorte d’alter ego de nos conteuses.
Encore une vraie réussite pour Huile d’olive et Beurre salé, un duo dont on est super fans. Un livre-disque qui va encore tourner en boucle ici pendant un petit moment !

AprèsHindbad et les Babouches de 7 lieues Huile d’olive et Beurre salé, une autre de nos conteuses préférées. On avait adoré Le voyage de M’toto lunettes (qu’on avait même vu en spectacle), Sylvie Mombo revient avec un nouveau livre-disque : Hindbad et les Babouches de 7 lieues.
Tout le monde aime Hindbad, c’est un garçon charmant. Mais le jeune homme n’a pas de travail et quand il arrive à se faire embaucher comme porteur d’eau il est bien vite mis à la porte à cause de son ingéniosité. Alors Hindbad s’en va, il part à la rencontre des quarante voleurs qui vivent non loin de là. En chemin, il rencontre un vieux musicien, il entend parler d’une princesse et il trouve de bien étranges babouches…
C’est un voyage merveilleux que nous propose Sylvie Mombo. On l’écoute nous conter la grande aventure de Hindbad et notre esprit voyage au son de la musique de Zeki Ayad Çölaş (saz, oud, violon, lyre crétoise, derbouka, daf, bendir et flûte traversière). Parfois, on entend même le musicien conter en turc. L’histoire est digne des grands contes d’orient, on pense bien sûr aux contes des mille et une nuits.
C’est toujours avec un énorme plaisir qu’on retrouve Sylvie Mombo, ce voyage qu’elle nous propose est encore une vraie réussite.
La bande-annonce du spectacle.

Petites histoires du mondeJean-Claude Carrière nous raconte des Petites histoires du monde… et l’on se régale ! On rit aux petits contes, tels des histoires tantôt drôles tantôt philosophiques, venues du monde entier. Généralement très courtes (entre 20 secondes et 2’30), les histoires vont faire autant sourire les parents que les enfants (voire même, soyons franc, parfois plus les parents que les enfants, car c’est souvent plein de non-sens).
L’habillage musical est composé de oud tunisien, guitare à 8 cordes, bendir et petites percussions et accompagne à merveille la voix du conteur. Les illustrations d’Anna Forlati sont superbes. Bref, on a eu un gros coup de cœur pour ce livre disque très original.
Un petit bijou pour tous ceux qui aiment l’humour absurde et les contes du monde.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Comptines & berceuses tsiganesAutre coup de cœur, Comptines & berceuses tsiganes sorti chez Didier Jeunesse. Vous connaissez certainement la superbe collection Comptines du Monde de chez Didier Jeunesse, c’est toujours extrêmement réussi, tant dans les choix musicaux que dans les interprétations et dans le livre qui accompagne le CD. Ici, est-ce parce que cette musique-là me touche particulièrement, mais je trouve l’ouvrage particulièrement bon. J’écoute l’album en boucle depuis que je l’ai reçu ! Les amateurs de musique tsigane retrouveront avec plaisir Ederlezi (ici sous le titre Herdelezi), Ušti ušti baba ou encore Keren chavorrale drom. Des chansons venues de Hongrie, République Tchèque, Macédoine, Russie, Bulgarie, Roumanie, Turquie et Slovaquie, chantées en hongrois, romani et roumain. Les merveilleuses illustrations du livre sont signées Nathalie Novi. On retrouve, comme d’habitude, les paroles, les traductions et des indications sur les chansons. Le seul souci de Comptines & berceuses tsiganes c’est que ma fille risque de ne pas l’avoir souvent pour elle…
Un magnifique livre-CD plein d’émotion pour les amoureux de musique tsigane… et leurs enfants ! Le cadeau à offrir à Noël, au neveu qui vient de naître et à l’arrière-grand-mère !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Coffret berceuses du mondeEt puisqu’on parle de cadeaux… Didier Jeunesse a la bonne idée de ressortir le superbe Les plus belles berceuses du Monde (compilation de quatre de ses plus beaux livres-CD) avec 3 inédits dans un magnifique coffret au pelliculage « soft touch » qui contient, en plus du livre-CD, une illustration d’Aurélia Fronty sur beau papier, à encadrer. Un cadeau de naissance (mais pas seulement) idéal.
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enfantillages 2La plupart d’entre vous doit déjà connaître Enfantillages, l’album d’Aldebert sorti en 2008 (l’album est d’ailleurs disque d’or) et peut-être Enfantillages 2 sorti l’année dernière. Voilà que ce deuxième opus ressort dans deux nouvelles versions : un coffret CD/DVD avec le spectacle filmé et un livre-disque. Ici, on chante, on danse avec les enfants, c’est le genre de disque qui plaît aux plus jeunes et n’exaspère pas trop les grands ! C’est bourré de duos, on retrouve notamment Ours, Didier Wampas, Les Yeux Noirs, Bénabar, Louis Chédid, Alexis HK, François Morel, Carmen Maria Vega… et bien d’autres ! On parle de la vie quotidienne des enfants, de leurs mensonges, de la famille, de l’amour…
Dans la version avec DVD on peut donc, en plus du CD, assister au concert filmé. Ici pas de duo et la qualité fait un peu spectacle filmé par France 3 Bretagne dans les années 90, mais les enfants vont adorer retrouver l’ambiance du concert qu’ils ont vu en vrai ou découvrir la version live avec des moments pleins d’humour autour des chansons.
Aldebert Enfantillages 2 livreC’est le même CD (sans le DVD) que l’on retrouve dans la version livre-CD, mais ici les chansons sont illustrées par Simon Moreau.
Aldebert est un artiste que nous suivons depuis plusieurs années, avant qu’il fasse des chansons pour les plus jeunes. Ses disques pour enfants sont à l’image de ce qu’il fait pour adultes et il reste surtout un artiste à voir sur scène… et les occasions ne manquent pas ! Il a joué à guichet fermé à l’Olympia il y a peu (et reviendra à Paris en avril), mais passera bientôt à Nantes, Besançon (chez lui), Marseille, Bruxelles… Retrouvez ses dates ici.
Écouter l’album.

Lili Moutarde comédie musicaleLili Moutarde est une petite fille, elle a deux sœurs (Lili Tempête, une vraie furie, et Lili Farfouille, qui passe son temps à tout décortiquer) et un frère (Titi Chewing-gum qui colle en permanence). Seulement, Lili regrette le temps où elle était seule, elle aimerait se débarrasser de ces trois garnements et rester seule avec ses parents… Elle décide donc de les mettre dans un train… et qu’ils aillent au diable !
Lili Moutarde est une comédie musicale signée Christiane Oriol. Et contrairement à Aldebert ici ça ne va pas forcément rassembler parents et enfants ! Les chansons rythmées et faciles à reprendre risquent de beaucoup plaire aux enfants… et vite exaspérer les parents ! Mais les disques pour enfants sont faits à la base pour eux, non ? Alors on leur donne le CD, ils l’écoutent dans leur chambre, s’éclatent, chantent à tue-tête… et l’on est tranquille pendant au moins une heure !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enquete à l'orchestreLe compositeur est mort ! L’enquêteur va mener l’enquête. Est-ce les cordes que le compositeur faisait jouer comme des forcenées ? Le premier des violons tenait d’ailleurs à la main un étui noir assez suspect… Est-ce les cuivres qui sont si violents ? Le souci c’est que tous ont un alibi… Pourtant le compositeur est bien mort !
Avec son brin de folie habituel, Lemony Snicket rend hommage à la musique… Et quel bel hommage ! Comme dans Piccolo et Saxo ou dans Pierre et le Loup, ici on se familiarise avec les instruments de l’orchestre, mais avec une vraie histoire. Une intrigue policière même ! Le texte de l’auteur des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est ici raconté par le génial Pépito Matéo, et comme d’habitude avec ce grand conteur (ah Sans les mains et en danseuse…) c’est un pur régal. Côté illustration, les dessins de Louis Thomas nous font penser à Sempé et à Philippe Dumas.
Encore un savoureux disque pour les amoureux de musique et de belles histoires sorti chez Didier Jeunesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

L'Oiseau de feuUn tsar avait un jardin extraordinaire dans lequel un pommier produisait des fruits d’or. Le tsar aimait venir les regarder chaque matin avant de commencer sa journée. Jusqu’au jour où les pommes commencèrent à disparaître… Le tsar chargea ses fils de mener l’enquête.
Le célèbre conte L’Oiseau de feu nous est ici conté par Élodie Fondacci et illustré par Aurélia Fronty, vous imaginez déjà la beauté de l’objet ! Sous fond de musique de Stravinsky, on écoute donc l’histoire où il est question d’un oiseau de feu, de sorcier, de princesse et d’amour…
Un magnifique conte superbement illustré par Aurélia Fronty.

Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2Après StravinskyBach, Debussy, Mozart, Beethoven, Fauré, Schubert, Offenbach et dix autres grands compositeurs réunis dans un très joli livre pour les tout-petits. Dix-sept morceaux parmi les plus belles musiques classiques vont enchanter les enfants et émerveiller les parents (ou l’inverse). Le livre (illustré par Aurélie Guillerey, Vincent Mathy, Clotilde Perrin et Charlotte Roederer) est cartonné et donc on peut le laisser à portée des plus jeunes sans trop de risque (la pochette contenant le CD se détache aisément). Pour chaque morceau, tantôt rythmé, tantôt lent, une double page illustrée avec un petit texte poétique.
Un ouvrage très réussi pour transmettre le goût de la musique classique aux plus jeunes.

la berceuseOn quitte les musiques classiques, mais on reste avec les plus jeunes pour écouter des berceuses du monde. Nathalie Manguy interprète des chansons venues du monde entier : Turquie, Sri Lanka, Brésil, Cameroun, Japon, Pologne… Le résultat est superbe, un disque de berceuses d’une grande qualité, d’une belle « unité » (on n’a pas une impression de morceaux jetés en vrac comme ça peut arriver sur ce genre de disques). Elle chante en créole, en hébreu, en arabe, en français… en reprenant les techniques vocales et le phrasé si particuliers de certaines langues. Ses berceuses sont toujours chantées avec une infinie douceur, énormément de justesse. Le livret du disque nous propose les textes des chansons et leurs traductions.
Un magnifique disque de berceuses, un des plus beaux que j’ai entendu.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

On termine par deux livres musicaux… mais sans CD !
Paco et l'orchestrePaco se promène dans la forêt, tout le monde se prépare pour le concert de ce soir. L’ours s’est mis au piano, l’éléphant au violon et le cochon au xylophone. Il va être rudement chouette ce concert !
Paco est au cirque ! Le fifre joue de la flûte traversière, une autruche bottée de la clarinette, un éléphant funambule de la trompette… et ils ne sont pas les seuls à bien connaître la musique ! Il ne s’ennuie pas, Paco !
Les deux livres sortis dans cette nouvelle collection (Mes petits livres sonores chez Gallimard) sont illustrés par Magali Le Huche et l’on se régale ! Les illustrations sont pleines de malice, colorées, vivantes.Paco et la fanfare Les sons (qui se déclenchent en appuyant sur les pages) ne sont pas trop courts et mettent bien en valeur les instruments. Car ici c’est de ça dont il s’agit : les instruments de l’orchestre dans Paco et l’orchestre et ceux de la fanfare dans Paco et la fanfare (en fait, les titres sont assez logiques). On entend les instruments, le son qu’ils produisent. En fin d’ouvrage, ils sont tous rappelés.
Une super nouvelle collection pour apprendre les instruments, illustrée par une de nos illustratrices préférées.

Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.

Bouc Cornu, Biquette et ses biquets
Texte de et raconté par Fabienne Morel et Debora Di Gilio, illustré par Nathalie Choux
Syros
18,90 €, 260×260 mm, 40 pages, CD : 15 min. env., imprimé en France, 2014.
Hindbad et les Babouches de 7 Lieues
Texte de et raconté par Sylvie Mombo, musique de Zeki Ayad Çölaş
Tchekchouka
14 € (prix moyen constaté), CD : 31 min. env., 2014.
Petites histoires du monde
Texte de et raconté par Jean-Claude Carrière
Bulles de savon
20,90 €, 257×292 mm, 43 pages, CD : 24 min.env., imprimé en Union Européenne, 2014.
Comptines & berceuses tsiganes
Collectif, illustré par Nathalie Novi
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 273×270 mm, 60 pages, CD : 52 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les plus belles berceuses du monde – Éditions Luxe
Collectif, illustré par Aurélia Fronty
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
29,90 €, 280×285 mm, 57 pages, CD : 59 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Enfantillages 2
d’Aldebert, illustré par Simon Moreau
Sony Music (CD + DVD) et Gallimard (Livre-disque)
16 € (prix moyen constaté, CD+ DVD) et 24 € (livre-CD), 255×295 mm (livre-CD), 48 pages (livre-CD), durée du CD : 57 min.env., durée du DVD 90 min. env., imprimé en France (livre-CD), 2014.
Lili Moutarde, comédie musicale
Texte de, raconté par et chanté par Christiane Oriol
Eponymes Jeunesse
13 € (prix moyen constaté), CD : 67 min. env., 2014.
Le compositeur est mort – Enquête à l’orchestre
Texte de Lemony Snicket (traduit par Pépito Matéo et Nathaniel Stookey), raconté par Pépito Matéo, illustré par Louis Thomas, musique de Nathaniel Stookey
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 36 pages, CD : 30 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
L’Oiseau de feu
Texte de et par Élodie Fondacci, illustré par Aurélia Fronty, musique d’Igor Stravinsky
Gautier Languereau dans la collection Des histoires en musique
22,90 €, 280×270 mm, 32 pages, CD : 28 min. env., imprimé en France, 2014.
Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2
Collectif, illustré par Aurélie Guillerey, Charlotte Roederer, Clotilde Perrin et Vincent Mathy
Gallimard Jeunesse dans la collection Éveil musical
16,90 €, 215×215 mm, 36 pages, CD : 53 min. env., imprimé en Europe, 2014.
La berceuse
de Nathalie Mainguy
Victor Mélodie
15 € (prix de vente conseillé), durée : 30 min. env., 2014.
Paco et l’orchestre
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Paco et la fanfare
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.

You Might Also Like

Chut ! J’écoute encore une histoire !

Par 16 mai 2014 Livres Jeunesse

On a commencé hier, voici la suite de notre sélection de CD et livres-CD pour écouter des histoires (toujours en chronique croisée avec Maman Baobab).

pierre et les voyousCe matin, Pierre refuse d’aller à l’école prétextant être malade. Sa mère voit bien qu’il ne l’est pas et l’oblige à y aller, pourtant le jeune garçon traîne des pieds. Arrivé dans l’établissement il retrouve Clara, son amie et Sébasse, le gros dur qui le surnomme Vivaldi et se moque de lui. Parce que Pierre joue du piano et peut-être parce qu’il est un peu plus chétif, il est le souffre-douleur de Sébasse et de ses copains. Mais sa rencontre avec Joachim, un jeune hockeyeur va peut-être changer la donne !

Troisième aventure de Pierre, après avoir croisé un pialeno et avoir rencontré Clara, le voici donc maintenant harcelé par une bande de voyous. Comme pour chaque livre-CD de la collection, un compositeur est mis à l’honneur. Après Prokofiev et Shuman, ici on va entendre du Tchaïkovski et des extraits de l’Album pour enfants op.39. C’est décidément une série qu’on aime beaucoup tant pour la qualité des illustrations que du point de vue de l’histoire racontée. Et bien sûr les choix musicaux ! Encore une nouvelle aventure d’un héros qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Pierre traqué par le tracQuand Pierre rentre chez lui, il entend courir les notes de musique. Qui joue aussi bien cette Arabesque de Debussy ? C’est sa vieille tante Juliette. Mais elle a beaucoup changé, elle semble si frêle, si fragile. Toute la famille a l’air triste en l’écoutant, Pierre se pose des questions. Il se rend vite compte qu’en plus Juliette tient des propos incohérent, mais que se passe-t-il ? En fait il va apprendre que la vieille dame souffre de la maladie d’Alzheimer et que tout semble s’envoler de sa tête. Au moment de jouer à son tour, il ne trouve plus les notes, aurait-il la même maladie ?

C’est donc la quatrième (et dernière à ce jour) aventure du jeune pianiste et c’est certainement la plus forte, la plus touchante. Ici, c’est accompagné par le Children’s Corner de Debussy que nous suivons cette histoire de perte de mémoire et de trac. On recroise le pialeno, personnage important du premier opus et bien entendu on retrouve la jolie Clara. Une histoire forte, belle avec des illustrations toujours aussi jolies et un accompagnement musical de grande qualité.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

HalbBaka, la grand-mère de Tallinn lui offre pour ses dix ans sa clarinette, celle qui lui appartenait. La famille de Balka a été si dispersée par les guerres qu’il ne lui reste plus que la musique à transmettre et surtout une mélodie, celle que lui avait apprise sa mère, qui la tenait de sa mère, qui la tenait elle-même de sa mère et ainsi de suite. Sauf que Balka a vieilli, elle ne se souvient plus. La dernière partie de la mélodie s’est envolée de sa tête. Alors Tallin va tenter d’aider sa grand-mère à retrouver la partie manquante, ça sera le début d’un grand voyage.

Une bouffée d’émotion, un livre-CD extrêmement fort. Déjà parce que, personnellement, la musique Klezmer m’émeut énormément, me touche particulièrement. Ensuite parce que cette histoire sur la transmission est particulièrement belle. Enfin parce les illustrations de Barroux sont, comme d’habitude, superbes. Cette grand-mère dont les souvenirs s’envolent et cette petite fille vont retourner dans le village d’origine de la vieille dame, en espérant retrouver ce qui est perdu. Pendant ce temps, pendant qu’elles se demandent quelle est la fin de la mélodie, que la grand-mère dépérit, le chien Frageh (qui veut dire question en yiddish) grossit de plus en plus, jusqu’à devenir gigantesque. On parle donc de la transmission, de la sénilité, mais aussi des relations intergénérationnelles, de la création (et même en arrière-plan de la guerre, de la persécution des juifs, des villages détruits en Serbie). Un magnifique livre-CD avec une histoire et une musique bouleversante et de magnifiques illustrations.
Un site dédié avec des extraits et vu par Enfantipages.

TanbouAlors qu’elle pleure parce qu’elle n’arrive pas à chanter, Marie rencontre Donga. Il lui propose de l’aider, pour cela il lui demande de revenir le voir le lendemain. Quand elle revient, il a un tambour pour elle, le même tambour qu’avaient le père de Donga, ses grands-pères et même ses arrière-grands-pères. À l’école la maîtresse confisque le tambour. Donga raconte à Marie comment, il y a longtemps, des hommes avaient décidé que les gens comme lui seraient des marchandises. Il lui explique pourquoi ces tambours sont importants et il la rassure, quand la maîtresse connaîtra l’histoire, elle le lui rendra.

Il y a énormément d’émotion dans ce livre-CD. Grâce à l’histoire, grâce à la musique, grâce aux magnifiques illustrations. Au son du tambour et d’une version africaine de la comptine À la Claire Fontaine, on nous parle donc d’esclavage. À hauteur d’enfant, cet ouvrage sorti en 2000 et qui vient de ressortir, réussi à nous parler de ce sujet délicat sans aucune lourdeur, sans que ça soit pesant. Et quel plaisir de retrouver la chanteuse Maya Barsony qui interprète ici le rôle de Marie. Un magnifique livre-CD pour évoquer l’esclavage.

Le secret de grand-pèreSes parents ont un peu honte de son vieux grand-père, un paysan… pensez donc, eux qui habitent la ville ! Pourtant, lui l’aime ce vieil homme et dès qu’il le peut, il va lui tenir compagnie. Un jour, le grand-père évoque sa femme, disparue il y a vingt ans et tient des paroles bien énigmatiques… Le petit fils va connaître le secret de son grand-père.

J’avoue que je ne connaissais pas Le secret de grand-père de Michael Morpurgo sorti en 1997. C’est donc une version racontée par Frédéric Dimnet qui vient de sortir chez Gallimard Jeunesse dans la très bonne collection écouter lire. Une magnifique histoire sur l’amitié entre un petit fils et son grand-père, sur la transmission, sur l’amour de la campagne… et tant de choses encore (que je ne peux vous révéler pour ne pas vous révéler trop de l’histoire). Découpé en deux parties (le petit fils et son grand père puis une histoire de l’enfance du grand-père qu’il raconte), c’est un roman passionnant, captivant. Une très belle histoire.

JAMES et la GROSSE PECHEJames Henry Trotter est orphelin depuis que ses parents ont été écrasés par un rhinocéros échappé d’un zoo. Il est élevé par deux tantes ignobles : Tante Piquette et Tante Éponge. James est leur souffre-douleur, leur domestique. Un jour le chemin de James croise celui d’un vieil homme qui lui dit lui vouloir du bien et lui offre un sachet mystérieux en lui disant de bien y faire attention que ce qu’il contient changera sa vie. Malheureusement, James laisse échapper son sachet au pied d’un pêcher… Il pense qu’il ne lui arrivera donc rien de positif, qu’il va devoir continuer à servir ses tantes. Mais le lendemain, une pêche géante a poussé dans l’arbre et celle-ci va changer sa destinée.

Grand classique de la littérature jeunesse américaine, James et la grosse pêche est un roman des années soixante qui n’a pas pris une ride… par contre cette version CD des années quatre-vingt un peu ! Mais quel plaisir de redécouvrir cette aventure riche en rebondissement, où un petit orphelin va voyager dans une pêche accompagné d’animaux aux caractères bien trempés. Soyons honnête, je n’ai pas lu le roman et je ne connaissais que l’adaptation ciné signée Henry Sellick (réalisateur de L’étrange Noël de Mr Jack) que j’aime énormément. Ma fille de six ans et moi avons pris énormément de plaisir à entendre le roman raconté, entre autre, par Claude Villers.
Un extrait sur le site de Gallimard.

Sans les mains et en danseuseTout commence dans un jardin en Champagne. Il y a une mère qui arrive en poney (qui, tous les deux, finissent par tournoyer dans le ciel), le Général de Gaulle, des portes qui rétrécissent, des escaliers qui remontent en descendant, des histoires racontées en fin de repas et qui mettent la famille mal à l’aise, une bergère avec des lèvres en colle UHU, un mur contre lequel on est adossé mais qui est devant et même Jane Birkin !

Mais quel grand moment ! Mais quel bonheur que d’écouter Sans les mains et en danseuse de Pépito Matéo ! J’ai ri (pas juste souri, vraiment ri), j’ai été ému, je ne me suis pas ennuyé une seconde pendant les soixante-quinze minutes que durent cette histoire complètement loufoque. On est ici dans une sorte de rêve, où tout est possible. Pépito Matéo joue avec les mots, les expressions, on se régale ! Une folle histoire, pas toujours aussi déjantée qu’elle en a l’air, racontée par un conteur absolument génial. Un CD qui est entré directement dans mes albums de contes préférés.
Des extraits sur le site de Oui’dire.

Sans les mains et en danseuse
Et parce que ce texte est extrêmement riche, vous pouvez retrouver une version écrite très joliment illustrée par Marion Fournioux sortie chez Winioux. Plus d’infos ici : http://editionswinioux.com/-Sans-les-mains-et-en-danseuse.


Le mariage d'Atyek


CHRONIQUE RETIRÉE A LA DEMANDE D’ARMELLE AUDIGANE



DiablerieCinq histoires de diables. Une filandière qui rencontre le malin et qui lui propose de faire son travail, en échange elle devra dire son nom et son âge, sans ça… Un ancien soldat errant à qui tout le monde refuse l’aumône, à qui le diable va proposer de porter une peau d’ours pendant sept ans et s’il le fait il le rendra riche (mais en plus de la peau d’ours, il lui faudra aussi ne plus se laver, ne plus se couper les cheveux, ne plus se couper les ongles…), en sera-t-il capable ? Quand Dieu a créé l’homme et la femme, il les a fait égaux, de même force… mais l’homme n’était pas d’accord ! Il est retourné voir Dieu pour qu’il soit plus fort et plus grand. Ainsi la femme allait obéir… sauf que le Diable s’en mêla. Un roi qui refuse de laisser sortir sa fille parce qu’il a peur que le diable l’enlève et qui finira par lui laisser sa liberté pour qu’elle ne meure pas d’ennui. Notre jeune fille part donc découvrir le monde, avec une épée que son père lui a confié… et elle lui sera utile… Un disciple qui demande à son maître la différence entre l’Enfer et le Paradis.

Je connaissais déjà certaines des histoires que raconte Elisa de Maury (Le diable et la tissandière est une histoire connue qu’on retrouvait dans Le nom du diable, chroniqué ici, et Peau d’Ours est un conte des frères Grimm qu’on avait déjà chroniqué ici) mais quel plaisir que d’écouter ces histoires racontée avec autant de talent ! Issues de contes traditionnels, ces histoires sont captivantes. C’est aussi grâce à la qualité de son des CD Oui’Dire, on est enveloppé par la voix et la musique, on oublie tout ce qui se passe autour de nous, happé par les histoires. Cinq contes de grande qualité, comme on les aime, racontés par une conteuse très talentueuse.
Des extraits sur le site de Oui’dire.

Quelques pas de plus…
Retrouvez toutes les histoires racontées sur CD que nous avons chroniquées sur notre album Pinterest.
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Mathieu Boutin, Paule Trudel-Bellemarre et Denise Trudel (Pierre et Clara et Pierre et le pialeino), Barroux (Un bond de géant – 1969, on a marché sur la lune, Méga-Loup, Mon voyage en gâteauKako le terrible et La rentrée de Noé), Roal Dahl (Matilda) et Pépito Matéo (Le petit Cépou et Le carnaval des animaux). Retrouvez aussi notre interview de Barroux.

Pierre et les voyous
Texte de Mathieu Boutin, illustré par Paule Trudel Bellemare, Musique de Piotr Tchaïkovski interprétée par Denise Trudel
Planète rebelle dans la collection Conter Fleurette
22 €, 205×205 mm, 76 pages, CD 1h20 environ, imprimé au Canada, 2010.
Pierre traqué par le trac
Texte de Mathieu Boutin, illustré par Paule Trudel Bellemare, Musique de Claude Debussy interprétée par Denise Trudel
Planète rebelle dans la collection Conter Fleurette
22 €, 205×205 mm, 64 pages, CD 1h18 environ, imprimé au Canada, 2012.
Halb, l’autre moitié
Texte de Sigrid Baffert raconté par Elsa Zylbertein, illustré par Barroux, musique d’Alexis Ciesla
Les éditions des Braques dans la collection Un livre – Un CD
18,30 €, 212×214 mm, 36 pages, CD 42 min. environ, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Tanbou
Texte et illustrations de Piotr Barsony, percussion Ka d’Edmony Krater
Syros
19,95 €, 239×310 mm, 30 pages, CD 13 min. environ, imprimé en Espagne, 2014.
Le secret de grand-père
Texte de Michael Morpugo (traduit par Diane Ménard), lu par Frédéric Dimnet
Gallimard Jeunesse dans la collection Écoutez lire
12,90 €, CD 1h05 environ, 2014.
James et la grosse pêche
Texte de Roald Dahl (version abrégée traduite par Maxime Orange), lu par Claude Villers, Sophie Wright, Geneviève Lezy, Henri Marteau et Christine Martin
Gallimard jeunesse dans la collection Écoutez lire
15,90 €, CD 2h08 environ, 2014.
Sans les mains et en danseuse
de Pépito Matéo
Oui’dire dans la collection Contes d’auteurs
17 €, CD 1h16 environ, 2013.
Le mariage d’Atyek
de Armelle & Peppo Audigane
Oui’dire dans la collection Contes d’auteurs
17 €, CD 52 min. environ, 2013.
Diableries
d’Élisa de Maury
Oui’dire dans la collection Contes d’auteurs
17 €, CD 1h01 environ, 2005.

À part ça ?

On vous parle dans cette chronique de Oui’dire, et on vous en parle régulièrement car c’est une super maison d’édition. C‘est un label discographique qui a un magnifique catalogue d’histoires à écouter pour les parents et pour les enfants. Ils ont besoin de vous pour continuer leurs beaux projets. Je vous laisse cliquer sur ce lien, vous en saurez plus !

Gabriel

You Might Also Like

La musique adoucit les mioches

Par 21 avril 2014 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Une petite chronique musicale, ça faisait longtemps !

Henri Godon - Chansons pour toutes sortes d'enfantsOn commence par un gros coup de cœur. Un album découvert dans l’émission Écoute, il y a un éléphant dans le jardin qui nous a fait danser dans l’appartement ! Henri Godon et ses Chansons pour toutes sortes d’enfants nous colle un sourire (et je dirai même la patate) qui fait du bien ! Difficile de ne pas remuer en écoutant ce Québécois, on reprend les refrains, ça met l’ambiance ! On y joue à cachette dans l’bois, on s’y donne rendez-vous à la disco du vendredi, on y demande à tout le monde comment on fait les bébés (et la réponse sera toujours la même… Dim dade de lide lam…), on s’y fait peur à Halloween, on y parle du trafic routier incroyable à la campagne, de la musique qui rythme notre vie, d’une fête sans les parents (une chanson qui devrait faire remonter quelques émotions aux parents), d’un marché où l’on achète des instruments, de vacances pluvieuses, de quand la neige empêche d’aller à l’école, des toutes sortes de monde qu’il faut pour faire un monde, des enfants qui ont toutte et qui ne savent quand même pas savoir quoi faire… Bref, vous l’aurez compris, Henri Godon nous parle de sujets qu’on connaît bien. Beaucoup d’humour, de poésie, de délicatesse… Avec de jolis messages (mais pas niaiseux). Henri Godon c’est certainement ma meilleure découverte musicale de cette année, un album qui va nous accompagner longtemps, sur la route des vacances, ou ailleurs !
Écoutez des extraits sur le site d’Henri Godon.

Comptines de roses et de SafranÇa sent bon les épices quand on écoute Comptines de rose & de safran, le grand livre CD de la collection Comptines du monde chez Didier Jeunesse sur l’Inde, le Pakistan et le Sri Lanka. Des musiques douces, d’autres entraînantes, des musiques typiquement indiennes, des airs bien connus (comme par exemple une version Tamoul de Frère Jacques), on est bercé, on a envie de danser et surtout on prend beaucoup de plaisir. Comme toujours dans cette collection on va retrouver, pour chaque chanson les paroles et leur traduction et un petit texte explicatif sur l’origine, l’histoire ou encore la signification du morceau. Dans l’introduction, on en saura plus sur les langues, sur les transcriptions. À signaler aussi que le livre est magnifiquement illustré par Aurélia Fronty, et c’est un régal ! Un superbe livre-CD avec des musiques venues d’Inde, du Pakistan et du Sri Lanka pour les enfants… mais aussi pour les adultes sans enfants.
Extraits du livre et du CD sur le site de Didier Jeunesse.

Gibus Tam-Tam dans la brousseUn crapaud pas beau, une sauterelle qui s’en va au loin, un éléphant somnambule, un zèbre qui est noir rayé de blanc ou blanc rayé de noir… peu importe et bien d’autres animaux nous accompagnent dans Tam-Tam dans la Brousse. Sorti dans une toute nouvelle collection de chez Didier Jeunesse, Zim Zim Carillon, le livre-disque signé Gibus, Tam-Tam dans la brousse, nous transporte en Afrique. En français, en lingala ou en créole, les rythmes entraînent les petits (3-6 ans d’après l’éditeur, mais je dirai que même avant ça fonctionne bien), leur donnent envie de danser au son des nombreux instruments, de reprendre les refrains. Un disque très rythmé, un livre très coloré (grâce aux belles illustrations de Charles Dutertre) pour bouger son corps… et pourquoi pas réviser son lingala !
Extraits du livre et du CD sur le site de Didier Jeunesse.

David Sire Niet Popov !Le nouveau David Sire s’appelle Niet Popov ! On y parle d’interdiction (qui fait que ça nous démange), des « oh ! », de la société de consommation, d’un personnage qui traîne des pieds en soupirant et qui s’appelle Bof, des beurk qu’on lance en voyant les horreurs du monde, des jours où l’on est scrogneugneu, de l’impératif qui fait répondre non, de la gourmandise, d’un personnage appelé Couic qu’il vaut mieux ne pas importuner, des boulettes qui nous font faire oups et des jours de grisaille qui nous donnent envie de dire Aïe ! bref vous l’aurez compris, dans son nouvel album, David Sire joue avec les onomatopées ! J’avais découvert ce chanteur avec le génial L’Arpenteur puis avec son spectacle Filopat & Cie qu’on avait adoré, donc je suis ravi de le retrouver ! Un nouvel album poétique, qui joue avec les mots, les sons où l’on aborde des tas de sujets. Des chansons qui font réfléchir, d’autres qui nous restent en tête et qu’on a envie de chanter avec les enfants. Et en plus, le livre est illustré par la géniale Magali Le Huche ! David Sire a vraiment son univers… et l’on est heureux d’y retourner !
À noter que l’album est sorti aussi en disque simple, sans livre.
Extraits du livre et du CD sur le site des Éditions des Braques.

David Sire C'est de familleLes éditions des Braques, qui éditent Niet Popov ! ont la très bonne idée de rééditer un précédent David Sire qui était épuisé : C’est de famille ! Illustré ici aussi par Magali Le Huche (les illustrations restent les mêmes que dans la précédente édition, la maquette a juste été un peu modifiée dans les premières et dernières pages). Un album qu’on a beaucoup écouté ici et qu’on est heureux de pouvoir à nouveau conseiller. Ici, on croise des enfants qui se faufilent sous la table pour les pieds (ou pour épier), on parle d’un père qui se moque d’avoir de gros biscotos, des gens qui ont de drôles de noms, des dédales que sont les arbres généalogiques, d’être puni, d’un grand-père qui pépie, des sœurs qui font tourner en bourrique, d’une famille un peu distraite, des parents qui se séparent (Y’a plus d’amour sous notre toit, Mon cœur est tout pantois, maman qui crie, papa qui part, mes parents se séparent), les familles recomposées, d’un cousin qui est un peu remuant, d’une mamie qu’on a mise dans une boîte, d’un petit dernier qui ne voulait plus être traité de petit dernier et même de savoir qui a pété dans la voiture bondée ! Bref ici c’est parfois grave… mais on rigole bien aussi ! Comme la vie en famille, non ?
Extraits du livre et du CD sur le site des Éditions des Braques.

La musique en chantantInitions-nous à la musique maintenant ! Grâce à Morgane et Cie et Naïve, on va faire des échauffements de voix puis nous voilà lancés ! On chante les notes, on différencie le grave de l’aigu, on apprend le tempo, on va faire des sons avec notre voix grâce aux onomatopées, on va se familiariser avec les rimes, développer notre oreille interne, maîtriser notre souffle, chanter crescendo, assouplir notre voix, faire des percussions corporelles, chanter en canon… Grâce à des chansons connues (Frère Jacques, Alouette, gentille alouette…) et à des créations, les enfants vont découvrir la musique en chantant. Les chansons sont agréables à entendre, à reprendre et pour chacune d’entre elles, on trouve dans le livret une petite explication sur son intérêt pour l’initiation musicale. Le genre d’album qu’on adore utiliser avec les petits, une vraie réussite !
Un extrait en ligne.

Comptines pour mon bébéOn termine par des livres pour les plus petits et l’on commence avec Comptines pour mon bébé illustré par Cécile Hudrisier, qu’on adore. D’abord on ouvre les yeux, puis on se lève, on prend le petit déjeuner et nous voilà en train de faire les petites marionnettes ! Dans ce nouveau livre de la collection Éveil Musical de chez Didier Jeunesse on va retrouver des chansons à doigts (avec des indications) et des petites comptines. Chansons connues (Bateau sur l’eau, Ainsi font font font, Les petits poissons dans l’eau…) côtoient des chansons que l’on va découvrir. Au niveau des interprètes, on retrouve notre pétillante Natalie Tual, Pierre Amiot ou encore Yves Prual et des chœurs d’enfants. C’est doux à écouter pour les tout-petits (en plus, ils ont un livre tout cartonné qu’ils peuvent manipuler) et pas désagréable pour les parents, bref on aime beaucoup cette collection et ce nouvel opus nous ravit !
Extraits du livre et du CD sur le site de Didier Jeunesse.

Les instruments du monde vol 2On termine par deux livres sans CD, mais dans lesquels la musique est quand même présente. Tout d’abord, on va se familiariser avec les instruments du monde. On vous avait déjà parlé du premier livre de cette série, revoici donc six nouveaux instruments illustrés par Marion Billet avec une pastille sonore pour écouter quel son il produit. Guitare hawaiienne, violon chinois, cornemuse, harmonica, bongos et guitare flamenca sont joués par des animaux typiques du pays d’où ils viennent. L’enfant appuie donc pour entendre le son. Un petit curseur caché en fin d’ouvrage permet « d’éteindre » le livre et économiser les piles. Et les sons sont plutôt agréables !

les oiseaux exotiquesOn quitte la musique, mais comme c’est aussi un livre de la collection Mes petits imagiers sonores, c’était dommage de vous parler de Les instruments du monde vol.2 sans vous parler de celui-ci ! Les oiseaux exotiques propose, comme son titre l’indique, de partir à la rencontre du martin-pêcheur géant, du loriquet arc-en-ciel, du toucan, du manchot royal et du flamant rose. Ici aussi, en touchant la pastille l’enfant déclenche un son (et là encore, on trouve un bouton off !). C’est également Marion Billet qui habille de ses illustrations colorées ce petit livre cartonné. Deux ouvrages qui vont vraiment plaire aux petits.

Quelques pas de plus…
Nous chroniquons régulièrement des CD, par exemple ici, , ici ou encore .

Précision : pour cette chronique j’ai trouvé que les picto âge avaient encore moins d’importance que d’habitude, j’ai juste laissé le têtard quand les livres sont manipulables par les tout-petits.

Chansons pour toutes sortes d’enfants
Texte de Henri Godon
Victorie Music
Autour de 15€ pour le disque et de 10€ pour le format numérique, 35 min. env.
Comptines de Roses & Safran
Collectées par Chantal Grosléziat, réalisation musicale de Jean-Christophe Hoarau, illustrés par Aurélia Fronty
Didier Jeunesse dans la collection Comptines du monde
23,80 €, 270×275 mm, 58 pages, 55 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2012.
Tam-Tam dans la brousse
de Gibus, illustré par Charles Dutertre
Didier Jeunesse dans la collection Zim Zim Carillon
14,90 €, 215×217 mm, 32 pages, 32 min. env., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Niet Popov !
de David Sire, illustré par Magali Le Huche
Les éditions des Braques dans la collection Un livre – Un CD
18,30 €, 213×214 mm, 36 pages, 59 min. env., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Niet Popov !
de David Sire
Les éditions des Braques
Autour de 15€ pour le disque et de 10€ pour le format numérique, 59 min. env.
C’est de famille !
de David Sire, illustré par Magali Le Huche
Les éditions des Braques dans la collection Un livre – Un CD
18,30 €, 213×214 mm, 36 pages, 74 min. env., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La musique en chantant
de Morgane et Cie
Naïve dans la collection Les petits indispensables des tout-petits
Autour de 10 €, 32 min. env.
Comptines pour mon bébé
Illustrées par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Éveil musical
12,90 €, 160×160 mm, 26 pages, 13 min. env., imprimé en Chine, 2014.
Les instruments du monde vol. 2
Musiques de Paule du Bouchet, illustré par Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores
10,10 €, 150×150 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2014
Les oiseaux exotiques
Musiques de Paule du Bouchet, illustré par Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores
10,10 €, 150×150 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2014

À part ça ?

La Petite Salamandre 93Le nouveau numéro de La petite salamandre est sorti et cette fois-ci on a rendez-vous avec l’escargot ! On va en apprendre sur ce charmant (si si) petit animal ! Par exemple qu’il peut tirer un poids de 4 kilos (ce qui équivaudrait pour nous à tirer un chariot avec deux éléphants !), que son accouplement peut durer plusieurs jours et que, quand les œufs éclosent, l’une des nourritures des nouveau-nés ce sont les petit-e-s frères/sœurs moins rapides ! En plus de ce dossier sur les escargots (qui est complété par une idée d’activité avec des coquilles, une recette de gâteau et un jeu plein d’humour), on va en savoir plus sur le sonneur à ventre jaune, apprendre à différencier le pissenlit du tussilage, jouer avec les rapaces, retrouver l’extraterrestre Klignopo le temps d’une BD, avoir des conseils en matière d’écran de la part de Myrtille, lire une histoire… Bref encore un super numéro de La petite Salamandre, la revue des enfants curieux de nature.
Feuilletez ce numéro en ligne et abonnez-vous ici.

Gabriel

You Might Also Like

Musique, pique-nique, et loups, pour les plus jeunes !

Par 8 juin 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente trois livres cartonnés, pour les tout-petits.

la chanson de la petite bêteQuelle virtuose cette petite bête ! Tambour, trompettes, maracas, contrebasse, cornemuse, castagnettes, guitare, guitare, harpe ou accordéon, elle joue de tout ! Elle se donne en spectacle devant nous manipulant avec aisance tous les instruments. C’est La chanson de la petite bête, un véritable orchestre à elle toute seule !

Avez-vous déjà lu un « livre musical » sans support audio ? C’est presque ce que nous propose Antonin Louchard avec cet album cartonné qui est totalement basé sur le principe des onomatopées pour nous donner à entendre tous les instruments. A chaque double-page, on découvre la petite bête en pleine action, tapant, grattant, pinçant, ou secouant, et en face le bruit associé à l’instrument. Et lorsqu’on tourne la page, on n’oublie pas les précédentes…. La dernière est donc une véritable symphonie ! Voici un album qui fait la part belle à la lecture à haute voix : on s’amuse à reproduire le son des instruments et à jouer avec sa voix. C’est original, très ludique et accessible pour les petits : les adultes ont intérêt à échauffer leur voix !

le déjeuner sur l'herbeLa famille escargot part en pique-nique. Ils ont prévu de manger une belle salade. Malheureusement, un canard qui passait par là, a foncé dessus avec son vélo et a coupé le beau légume en deux. De quoi énerver passablement Monsieur Escargot. Heureusement, toute sa famille est là pour le dérider, et ils sont bien décidés à ne pas se laisser gâcher cette belle journée.

Ce livre cartonné d’Isabelle Gil ne manque pas d’originalité ! Les illustrations sont des photos, mêlant pâte à modeler (pour le corps des escargots) et éléments réels (la pelouse, la salade, le vélo, la nappe de pique-nique, on s’y croirait), et c’est vraiment réussi ! Ça donne presque envie, lors d’un prochain pique-nique, de jeter un œil sur la pelouse avant de s’asseoir pour s’assurer qu’on ne dérange pas la famille escargot. En peu de phrases et avec des mots simples pour les plus petits, on arrive quand même à cerner l’esprit de cette famille, soudée et positive. C’est là la prouesse de cet album : offrir aux très jeunes enfants une véritable histoire, avec des péripéties et des rebondissements comme dans les albums pour les plus grands, servie par  des illustrations de qualité !

Dans la maison.indd

On termine avec Dans la maison du loup, il y a…, un album en carton et en accordéon,maison_du_loup de Nathalie Dieterlé. Quand on ouvre la porte de cette maison, on tombe d’abord sur Lililoup qui a de grands yeux. Mamieloup, elle, a de grandes oreilles, alors que Papiloup est surtout reconnaissable à son large museau… On fait ensuite la connaissance des parents, et enfin de Bébéloup. Tout le monde a sa petite particularité. Mais ils sont tous très drôles, et les illustrations simples et colorées, sont tout de même pleines de petits détails. On cerne vite le caractère de chacun, uniquement grâce à l’image. On s’amuse à plier et déplier cette famille (et on peut même observer le dos de chaque personnage). Voici un bel album solide et ludique à la fois !

Quelques pas de plus…
Retrouvez une autre chronique consacrée aux livres cartonnés, écrite récemment par Gabriel.

La chanson de la petite bête
d’Antonin Louchard
Bayard Jeunesse
10,90 €, 180 x 180 mm, 22 pages, imprimé en Malaisie, 2013
Le déjeuner sur l’herbe
d’Isabelle Gil
L’école des loisirs dans la collection Loulou et Cie
8,50 €, 210 x 155 mm, 14 pages, imprimé en Allemagne, 2013
Dans la maison du loup, il y a…
de Nathalie Dieterlé
L’élan Vert
6,95 €, 117 x 215 mm, 8 pages, imprimé en Chine, 2013

A part ça ?

Jusqu’à demain se tiennent les Journées Nationales de l’Archéologie 2013 ! L’occasion, si le temps le permet, de mettre le nez dehors pour découvrir les lieux de fouilles près de chez vous. Plus de renseignements sur le site de la manifestation.

Marianne

You Might Also Like

Secured By miniOrange