La mare aux mots
Parcourir le tag

Arche de Noé

Albums cartonnés

Par 31 octobre 2016 Livres Jeunesse

Je vous propose, aujourd’hui, une sélection d’albums cartonnés (donc que l’on peut mettre dans les mains des plus petits !). Comme j’ai reçu beaucoup de bons livres de ce genre récemment, je vous propose une chronique en deux parties, la suite jeudi !

L’arche des animaux
de Marianne Dubuc
Casterman
14,90 €, 140×140 mm, 98 pages, imprimé en Chine, 2016.
Les oiseaux (couleurs)
d‘Élo
Sarbacane
12 €, 160×160 mm, 20 pages, imprimé en Malaisie, 2016.
ABC des petits bonheurs
Texte d’Élisabeth Coudol, illustré par Anne-Lise Boutin
Père Castor
14,90 €, 185×185 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2016.
Nous !
d’Hector Dexet
Éditions Amaterra
12,50 €, 201×235 mm, 38 pages, imprimé en Chine, 2016.
Cerf… Cerf… Ouvre-moi !, C’est la petite bête… et Au feu les pompiers !
d’Émile Jadoul
Casterman dans la collection Mes comptines en or
6,95 € chacun, 213×120 mm, 24 pages chacun, imprimé en Chine, 2016
1000 méli-mélo robots et 1000 méli-mélo autos
de Raphaëlle Barbanègre
Père Castor dans la collection 1000 méli-mélo
12 € chacun, 182×270 mm, 16 pages chacun, imprimé en Chine, 2016.
À tout à l’heure !
de Thierry Bedouet
Milan dans la collection Les minousses
10,90 €, 200×170 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2016.

You Might Also Like

Rangez-les-moi bien dans le ventre de l’Arche de Noé*

Par 16 janvier 2014 Livres Jeunesse

Les hommes nous ont gonflé la tête
Avec les guerres et la misère
Et la bêtise, alors on a décidé le déluge
Mais les animaux n’y étaient pour rien
Et c’est pour ça qu’on a fait
L’Arche de Noé*

*L’Arche de Noé, Nino Ferrer.

Aujourd’hui, je vous présente deux albums qui mettent en scène l’Arche de Noé, histoire biblique, mais qui passionne toujours les enfants et qui est un bon sujet dans la littérature jeunesse (voir par exemple dans Les contes bleus du chat perché).

Pourquoi les chiens ont la truffe humideLa pluie ne s’arrêtait plus, Noé décida donc de construire un grand bateau pour sauver hommes et animaux, car il le sentait, lui, que tout serait enseveli sous l’eau. Il appela son énorme navire « Arche ». Il fallut ensuite le remplir, Noé parti donc à la rencontre des animaux pour les convier, même ceux que les hommes n’aimaient pas et tuaient à coup de talons ou de bombe insecticide. Une fois tout le monde à bord, l’Arche fut entraînée dans les flots et petit à petit on ne vit plus la terre. Seulement un matin, l’Arche prit l’eau, un trou s’était formé dans la coque du bateau, il fallait vite agir… heureusement, Noé avait un chien sous la main…

Vous aurez compris, je pense, la chute de l’album grâce au titre. J’adore les contes étiologiques (quand on nous explique de façon farfelue un phénomène naturel), et cet album qui grouille de détails est tout simplement fabuleux. On peut regarder longuement chaque planche, on se régale, c’est plein d’humour et très graphique. Vraiment un magnifique album.
Une vidéo qui montre les planches intérieures.

L'oubli de NoéNoé était un original, il avait construit, à côté de sa maison, un énorme bateau… au cas où ! S’il y avait une énorme marée, il ne serait pas pris au dépourvu. Noé était tellement prévoyant qu’il avait même rédigé une liste qui mesurait des kilomètres pour le jour où… Seulement, voilà, il était persuadé qu’il oubliait quelque chose ! Tout le monde lui conseillait de se reposer, mais lui cherchait, parcourait son Arche, encore et encore, dans l’espoir de trouver, mais rien à faire, il ne trouvait pas ce qu’il manquait. Un tour chez les petites bêtes, un tour chez les mammifères, un tour chez les animaux domestiques…. C’est une fois le déluge bien entamé et l’Arche loin de chez lui qu’il trouva enfin qui n’était pas là…

Beaucoup d’humour ici aussi ! Frédéric Laurent nous raconte une histoire farfelue mise en image par Mathieu Tucker. Ici encore, on admire les planches, on se régale des détails, on passe du temps à tout regarder. J’avoue avoir eu une petite déception voyant que Frédéric Laurent, dont j’adore les dessins, avait sorti un album sans en être lui-même l’illustrateur… en fin de compte je n’ai pas été déçu. Moins graphique que Pourquoi les chiens ont la truffe humide, mais donc beaucoup plus adapté aux enfants, L’oubli de Noé est un album avant tout pour eux… mais qui régalera aussi les grands.
Des extraits des planches sur le site de l’éditeur et sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Un autre livre sur l’Arche de Noé que nous avons chroniqué : De la place pour tous.

Nous avons déjà chroniqué des livres d’Øyvind Torseter (Ina et Aslak apprentis bûcherons) et de Frédéric Laurent (Un autre monde, Momotarō, Monstres en ville, Les deux poissons et Fipopus et Gropopus). Retrouvez aussi notre interview de Frédéric Laurent.

Pourquoi les chiens ont la truffe humide
Texte de Kenneth Steven (traduit par Aude Pasquier), illustré par Øyvind Torseter
Cambourakis
16€, 245×338 mm, 32 pages, imprimé en Lettonie, 2013.
L’oubli de Noé
Texte de Frédéric Laurent, illustré par Mathieu Tucker
Rêves bleus
15€, 240×320 mm, 36 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

À part ça ?

Chino Otsuka est une photographe, elle a eu l’idée de s’ajouter « adulte » dans les photo d’elle « enfant », le résultat ici.

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange