La mare aux mots
Parcourir le tag

Arianna Tamburini

Sans texte

Par 24 juillet 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose des albums sans texte !

Je suis tout
d’Anne Letuffe
L’atelier du Poisson soluble
18,50 €, 175×220 mm, 60 pages, imprimé en Italie, 2016.
Tempête
d’Arianna Tamburini
Isatis dans la collection Tourne-Pierre
12 €, 215×215 mm, 32 pages, imprimé au Canada, 2014.

You Might Also Like

Des livres musicaux pour les tout-petits

Par 6 mai 2016 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de livres musicaux pour les tout-petits.

Mes doudous
illustré par Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores à toucher !
13,50 €, 165×165 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2015.
Mes petits animaux
illustré par Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores à toucher !
13,50 €, 165×165 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2015.
Les bruits de la maison
illustré par Hector Dexet
Père Castor dans la collection Mes imagiers dans tous les sens
12,50 €, 185×185 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2016.
Les animaux de la ferme
illustré par Hector Dexet
Père Castor dans la collection Mes imagiers dans tous les sens
12,50 €, 185×185 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2016.
Comptines des animaux rigolos
illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Mes petites puces à chanter
9,90 €, 150×150 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2016.
Comptines des petits coquins
illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse dans la collection Mes petites puces à chanter
9,90 €, 150×150 mm, 16 pages, imprimé en Chine, 2016.
Mes musiques classiques
illustré par Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores
10,10 €, 150×150 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2015.
Mes musiques du monde
illustré par Marion Billet
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits imagiers sonores
10,10 €, 150×150 mm, 14 pages, imprimé en Chine, 2015.
Mon petit Chopin
illustré par Séverine Cordier
Gründ
9,95 €, 155×170 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2016.
Mes premiers airs de rock
illustré par Aurélie Guillerey
Gründ
9,95 €, 155×170 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2016.
Liz’s days
Texte de Bénédicte Prats, chanté par Robert V. Peterson, illustré par Arianna Tamburini
Éditions Cépages, dans la collection Blooming
9,90 €, 165×165 mm, 14 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Lady Moon
Texte de Bénédicte Prats, chanté par Renn Lee, illustré par Lili la baleine
Éditions Cépages, dans la collection Blooming
9,90 €, 165×165 mm, 14 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Comptines pour faire la fête
Collectif, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse, dans la collection Comptines Pour
12,90 €, 16xx160 mm, 28 pages, imprimé en Chine, 2016.
Les instruments du Brésil
Texte de Jean-Christophe Hoarou, illustré par Nathalie Dieterlé
Didier Jeunesse
13,10 €, 197×196 mm, 18 pages, imprimé en Malaisie, 2016.

You Might Also Like

C’est la famille !

Par 6 mars 2015 Livres Jeunesse

Et si l’on parlait de la famille ?

Coeur élastiqueUne famille, ça commence souvent par de l’amour. Deux êtres s’aiment, un enfant naît. Un enfant dont le prénom a été choisi avec amour. Un enfant qui sera parfois le portrait de ses parents… parfois totalement différent. Qu’il soit l’aîné ou l’un des suivants, il sera aimé tout autant… un cœur c’est élastique !
On parle des parents, des enfants, des grands-parents, des cousins et des cousines… dans Cœur élastique d’Anne-Claire Lévêque et Arianna Tamburini. On parle de la famille et du bonheur qu’elle procure. Alors bien sûr ici tout est positif, la famille c’est que de l’amour et des bons moments. C’est forcément un papa et une maman, des grands-parents encore en vie, des tonnes de cousins et plus tard « les petits devenus grands, ont à leur tour, des enfants ». Même si l’on peut regretter cette version très caricaturale de la famille, Cœur élastique reste un album plein de poésie (notamment grâce aux belles illustrations d’Arianna Tamburini) et de douceur.
Cœur élastique, pour rappeler que l’amour ne se divise pas.
Des extraits sur le site de l’éditeur et le même vu par Les lectures de Liyah.

9782246787259-X_0Un futur bébé et un futur grand frère s’écrivent. L’un, dans le ventre de sa mère, s’interroge sur le monde et dit sa hâte de rencontrer son aîné. L’autre, raconte sa vie pas toujours rose et explique qu’il se passe très bien de lui. L’un aime celui qu’il va rencontrer, espère qu’il sera son guide. L’autre a déjà peur de ne plus être le centre du monde.
Lettres à mon cher petit frère qui n’est pas encore né est un album épistolaire plein d’humour et de tendresse. Avec beaucoup d’originalité, Frédéric Kessler parle de la crainte des aîné-e-s en voyant arriver les petits frères et les petites sœurs et de la fascination qu’éprouvent ces dernier-e-s pour leurs aîné-e-s. Bien entendu, la rencontre sera belle, le grand finalement pas si mécontent. Le texte est illustré par des dessins aux allures rétro.
Un très bel album sur l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur.

SOEURS MODE D EMPLOIUne sœur, ce n’est pas évident à comprendre, heureusement voici un guide pour vous aider ! Vous y apprendrez qu’une petite sœur c’est souvent bruyant et que ça mord parfois. Vous saurez comment les bloquer pour pouvoir les chatouiller (et où les parquer quand y’en a marre). Vous allez apprendre que ça fait beaucoup de bêtises… mais qu’au fond ce n’est pas si nul.
Sorti en Angleterre sous le titre A Guide to Sisters, voici que sort en France Sœurs mode d’emploi traduit par Aliyah et la pétillante Susie Morgenstern. C’est drôle et tendre, piquant et poétique. On parle autant des agacements que des moments de complicité. Les illustrations ont également ce côté tendresse sans mièvrerie.
Un super guide pour comprendre les sœurs et savoir comment s’en servir.
Le même vu par Enfantipages.

Raconte encore grand-mère !Depuis que son grand-père est parti, sa grand-mère habite avec eux. Parfois, elle entend ses parents dire que sa grand-mère ne sourit plus, qu’elle est devenue vieille, elle, elle sait que c’est faux. Elle la voit rire et faire des farces comme quand par exemple elle fait semblant de ne plus la reconnaître. Elle écoute ses histoires en sachant que même le jour où elle ne sera plus là, elle sera encore dans sa tête.
Raconte encore grand-mère ! est un très bel album sur les grands-parents, sur la relation entre eux et leurs petits-enfants, sur la transmission. L’histoire n’a rien d’original, elle nous a même été racontée très souvent, mais les mots de Marido Viale nous touchent et les illustrations de Xavière Broncard sont superbes.
Un album qui nous donne envie de demander encore et encore à nos grands-mères de nous raconter des histoires, leur histoire.
À noter : le livre existe aussi en arabe.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

RéunisSon papa ne rentre pas très souvent à la maison. Il construit de grands immeubles, loin. Une fois par an il est avec eux, au moment du Nouvel An… et c’est aujourd’hui.
C’est encore un très bel album que nous proposent les éditions HongFei. Un album extrêmement poétique et plein de tendresse sur la relation entre une petite fille et son père qu’elle ne voit pas souvent. L’histoire se passe en Chine, mais elle pourrait se passer en France, le papa pourrait être tout simplement marin, militaire ou prisonnier. On parle ici aussi de la transmission, du bonheur d’être ensemble, de l’amour, de la famille. On parle aussi du Nouvel An chinois et des traditions qui l’accompagnent.
Un album plein de tendresse sur la joie d’être réunis.
À noter : l’album original a été désigné « meilleur album » par un prestigieux prix chinois.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Anne-Claire Lévêque (La pluie et le beau temps et Le p’tit déjeuner), d’Arianna Tamburini (Mon alphabet zinzin des animaux du zoo, Marguerite, la vache jongleuse, Alain, le lapin magicien, Hector l’éléphant funambule et Ernesto le coq acrobate) et Frédéric Kessler (Le doudou-qui-parle et L’album de famille). Retrouvez aussi notre interview d’Arianna Tamburini.

Cœur élastique
Texte d’Anne-Claire Lévêque, illustré par Arianna Tamburini
Les Éditions du Ricochet dans la collection Les canoës du ricochet
11 €, 225×225 mm, 30 pages, imprimé en Pologne, 2014.
Lettres à mon cher petit frère qui n’est pas encore né
Texte de Frédéric Kessler, illustré par Alain Pilon
Grasset Jeunesse
13,90 €, 210×175 mm, 32 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Sœurs mode d’emploi
de Paula Metcalf et Suzanne Barton (traduit par Aliyah et Susie Morgenstern)
De la Martinière Jeunesse
12,90 €, 240×275 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014.
Raconte encore grand-mère !
Texte de Marido Viale, illustré par Xavière Broncard
Samir
11 €, 190×260 mm, 36 pages, imprimé au Liban, 2014.
Réunis
Texte de Yu Liqiong (traduit par Chun-Liang Yeh), illustré par Zhu Chengliang
HongFei dans la collection Vent d’Asie
14,50 €, 258×290 mm, 35 pages, imprimé en République Tchèque, 2015.

À part ça ?

Les 10 Bienfaits de la Lecture : Pourquoi Vous Devriez Lire Tous les Jours.

Gabriel

You Might Also Like

Lettres, chiffres, couleurs et formes

Par 29 septembre 2013 Livres Jeunesse

Aujourd’hui trois ouvrages pour les enfants qui sont curieux des formes, des couleurs, des lettres et des chiffres.

magnets couleurs et formesOn commence par un coffret à emporter partout, Ma boîte magnets pour apprendre les couleurs et les formes sortie chez Hatier. Dans ce coffret en métal, les enfants de 3-5 ans (d’après l’éditeur) trouveront un cahier d’activités de 32 pages et 89 magnets (de plusieurs formes et plusieurs couleurs). Au programme, petits jeux du genre entourer les objets rectangulaires, colorier en orange, relier chaque dessin à sa forme,… et des activités à faire avec les magnets (reproduire selon un modèle, continuer une suite logique,…). C’est très pratique à transporter et vraiment bien fait. Les activités sont ludiques et en même temps on apprend (autant à reconnaître les formes et les couleurs qu’à manipuler. Apprendre en s’amusant, que demander de plus ?

Mon alphabet zinzin des animaux du zooDans Mon alphabet zinzin des animaux du zoo tout est fait pour se familiariser avec les lettres de l’alphabet ! Un memory avec les lettres de A à W, un poster avec l’alphabet (chacune représentant un animal zinzin), un livre qui raconte une histoire au zoo dans laquelle chaque page présentera un animal (sur chaque page une lettre sera omniprésente, par exemple sur la première page un âne nommé Anatole mange des abricots,…) et un cahier d’activités dans lequel on doit par exemple entourer les mots dans lesquels on entend le son A, entourer des C dans une phrase,… On propose aussi pour chaque lettre de l’écrire en cursive en suivant le modèle. Le coffret est très beau (tout en longueur, avec un lien pour sortir ce qu’il contient) et grâce aux talents conjugués de France Quatromme qui a écrit une histoire pleine d’humour et d’Arianna Tamburini qui a ajouté son grain de fantaisie on a là un objet aussi ludique qu’esthétique ! Les enfants vont vraiment aimer apprendre à jouer avec les lettres et découvrir l’alphabet avec cet ouvrage, on parie ?
La couverture ne rend pas hommage aux superbes illustrations d’Arianna Tamburini mais vous pouvez les retrouver ici.
Le même vu par Les lectures de Liyah.


Ma petite école Hello KittyAvec Ma petite école Hello Kitty (si si) on va pouvoir faire plein de choses ! Des cartes alphabet pour faire une suite grâce aux dessins et ainsi apprendre l’alphabet, un petit cahier d’activités pour apprendre les lettres en cursive (avec des lettres à reproduire, des chemins à tracer en reconnaissant une lettre, des mots à colorier en retrouvant une lettre,…), un autre pour apprendre les chiffres (ici on doit tracer les chiffres mais aussi compter des poissons, dessiner autant de carottes qu’il y a de salades,…), un jeu de l’oie (avec des petites questions sur les chiffres et les lettres), un dé et des pions (pour le jeu de l’oie), un poster abécédaire et des crayons ! Bref c’est très complet !

def

cliquez pour voir en grand

Maintenant attaquons le sujet qui fâche (car je lis dans vos pensées),« comment ? quoi ? il nous parle d’Hello Kitty ??? » alors déjà je ne suis pas anti-Hello Kitty (je trouve ce personnage plutôt joli, tout comme Miffy), c’est plus ce qu’on en a fait ensuite (nous gavant de trucs de toutes sortes Hello Kitty jusqu’à l’overdose), ensuite même si j’ai moi-même dit en recevant cet ouvrage « oh non… Hello Kitty… » figurez-vous que j’ai été surpris de la qualité des activités (en même temps on est chez Hatier !). Enfin je me dis que justement ce petit personnage que les enfants aiment (si si avouez-le) peut faire qu’ils auront encore plus envie de faire ces petites activités ludo-éducatives ! Alors oui, j’assume, moi, Gabriel Lucas j’aime cette valisette Hello Kitty !

Quelques pas de plus…
Dans le même genre, nous avons chroniqué Sur la route des formes, Mon coffret de lecture Montessori, Balthazar découvre la lectureGrafi s’amuse, Lire et jouer sur la route des couleurs, Les formes géométriques à toucher de Balthazar, Le livre à compter de Balthazar à la poursuite du lapin brun, Balthazar et les couleurs de la vie et des rêves aussi, Mes chiffres Montessori100 activités d’éveil Montessori, Balthazar découvre la lecture, Balthazar prépare Noël, L’abécédaire à toucher de BalthazarL’extraordinaire coffret de Balthazar, Balthazar et les lettres à toucher, Les chiffres à toucher de Balthazar

Ma boîte de magnets pour apprendre les couleurs et les formes
illustré par Marie-Hélène Tran-Duc
Hatier dans la collection Hatier maternelle
11,90€, 230×170 mm, imprimé en Chine, 2013.
Mon alphabet zinzin des animaux du zoo
Texte de France Quatromme, illustré par Arianna Tamburini
De la Martinière Jeunesse
17,90€, 165×307 mm, imprimé en Chine, 2013.
Ma petite école Hello Kitty
Hatier
14,95€, 267×265 mm, imprimé en Chine, 2013.


A part ça ?

C'est si bon !C’est bientôt la semaine du goût et C’est si bon sort mardi en DVD. Je ne sais pas si vous connaissez ce super dessin animé, mais ça peut être un très bon support pour aborder le goût avec les enfants (je pense notamment aux écoles). C’est Jean-Pierre Coffe qui nous parle de la carotte, de l’œuf, du poireau, des boissons, du haricot vert, de la ratatouille,… (au total 26 épisodes de quelques minutes chacun) C’est drôle, intelligent et assez militant. Car ici on lutte contre la malbouffe, pour le bon goût des choses, les choses naturelles. Mais ce n’est jamais donneur de leçon, ça reste drôle, léger. De temps en temps Jean-Pierre Coffe donne des conseils simples de recette. C’est réalisé par le génial Jacques-Rémy Girerd (L’enfant au grelot, La prophétie des grenouilles, Mia et le Migrou,…). Ici on est fans ! Et puisque rien ne vaut les exemples, voici un épisode.

Plus d’informations sur le site de Folimage.

Gabriel

You Might Also Like

Les invités du mercredi : Arianna Tamburini et Julia Delarue ( + concours)

Par 24 avril 2013 Les invités du mercredi

Aujourd’hui deux illustratrices dont j’aime beaucoup le travail. La première, Arianna Tamburini est une des illustratrices les plus douées de sa génération. Je trouve que chaque fois qu’elle illustre un album elle y ajoute énormément de poésie et d’humour. Et je déplore qu’on ne la voit pas plus. Elle a accepté de répondre à mes questions sur son parcours et ses inspirations. A la suite de cette interview vous aurez la chance de pouvoir gagner le dernier album de la série Au cirque fanfaron, dont elle signe les illustrations, grâce aux éditions Gulf Stream. Ensuite c’est Julia Delarue qui est l’invitée de Une chronique de… Elle n’a sorti qu’un album pour l’instant mais je suis ce qu’elle fait sur les réseaux sociaux et j’aime beaucoup, c’est une illustratrice à découvrir. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Arianna Tamburini

Arianna Tamburiniphoto : Jean-Marie Heidinger

Quel a été votre parcours ?
Je suis née dans une ville imprégnée d’art, Urbino. J’ai fait mes études à « l’école du livre ». Deux années d’ateliers de sérigraphie, illustration, photographie, graphisme, céramique, gravure. Les quatre dernières années, je me suis spécialisée dans le cinéma d’animation.
Arianna TamburiniJ’ai continué à dessiner à l’université, l’ISIA. J’ai étudié le design, la photo et l’illustration. Mon projet de thèse était la réalisation d’un livre d’activités pour les enfants mélangeant illustrations et photos. Puis j’ai réalisé un stage à Paris dans l’agence « Magnum photos » pendant six mois. La même année j’ai été sélectionnée au concours d’illustration au salon du livre de Bologne. (Ce concours est international, à chaque rentrée scolaire nous passions deux mois a réaliser les images). Après dix années à y participer sans succès, j’ai fini par être sélectionné. J’y ai vu un signe et j’ai donc décidé de rester à Paris et d’essayer de vivre de ce que j’aime.

Quelle technique utilisez-vous ?
Chez moi j’ai des grosses boîtes pleines de papiers, cartons, magazines, journaux, flyers, affiches, papiers cadeaux, lettres, cahiers, enveloppes.Arianna Tamburini
J’ai aussi des boîtes de fils en coton, fils en fer, fils en papiers.
Je cherche et je déchire des lettres, des mots des phrases.
Je choisis mes papiers, je découpe des formes et je compose les images sur des feuilles souvent blanches, le blanc est très important dans mon travail.
Parfois un peu d’acrylique blanc à droite et à gauche et les crayons couleurs pour les détails et les ombres.

Quelles sont vos sources d’inspirations ?
Ma plus grande source d’inspiration est l’œuvre de Bruno Munari, artiste et designer italien. Son travail et sa philosophie sont riches en créativité.
Il disait « garder l’esprit de l’enfance avec nous pour toute la vie c’est garder la curiosité, le plaisir de comprendre, l’envie de communiquer ».
Sûrement aussi la photographie, les grands et petits illustrateurs que je découvre chaque vache a vinjour grâce à internet, dans les magazines, les bibliothèques, les librairies, les salons…
J’aime les formes, les tissus, les feuilles, les fleurs, les plumes. Je suis très curieuse et insatiable, j’aime observer, toucher, sentir, écouter.

Parlez-nous de la série Le Cirque Fanfaron, comment avez-vous travaillé avec Carole Trébor ?
L’histoire du Cirque Fanfaron est tout d’abord l’histoire d’une belle amitié avec Carole Trébor.
Carole avait écrit ses premiers textes pour les enfants et elle cherchait un illustrateur. Elle est tombée sur mon blog et m’a proposé une collaboration. J’ai tout de suite adoré sa façon d’écrire. On a commencé à travailler ensemble sur un abécédaire (qui va bientôt sortir comme application chez Goodbyepaper).
Un jour elle m’a proposé des histoires courtes sur des animaux, notamment l’histoire d’Hector l’éléphant funambule. Carole lisait son texte et dans ma tête cet éléphant existait déjà. J’ai réalisé tout le livre.
Nous avons rencontré Marie Rebulard, directrice artistique des éditions Gulf Stream Arianna Tamburiniau salon du livre de Montreuil qui avec ses yeux pétillants nous a présentées à Paola Grieco, l’éditrice. Quelques jours après nous avons signé les contrats pour le premier et le deuxième album.

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Quand j’étais toute petite je n’avais pas beaucoup de livres et ma grand-mère inventait des histoires pour m’endormir. Je me souviens d’un énorme livre de Pinocchio et Richard Scarry, Spotty, Boscodirovo et des livres cartonnés avec des trous pour apprendre à compter des éditions Coccinella, plein de Picsu, des contes classiques que je lisais avec les cassettes et des livres de Gianni Rodari.
Adolescente je lisais les BD de Dylan Dog, Lupo Alberto et un peu plus tard Andrea Pazienza. Je faisais une collection de petits livres sur les peintres de l’art moderne et de Dessin fouphoto-reportage. J’aimais lire Calvino, Cohelo, Pennac, Baricco, Pirandello.

Quels sont vos projets ?
Je viens de terminer un projet avec l’auteur France Quatromme qui sortira en août aux éditions de La Martiniere Jeunesse.
Je travaille actuellement avec un éditeur de stickers, gommettes et papeterie.
J’ai un magnifique projet avec un photographe sur lequel je travaille depuis un an, j’espère annoncer bientôt sa publication.
Je prépare une image pour une exposition collective d’illustrations qui aura lieu en septembre dans la galerie Arludik à Paris.
Et bien-sûr un autre projet avec Carole, mais je ne peux pas en dire plus !

  • Le storie di Ugo e Tea, collectif d’auteurs et illustrateurs, Noi per Voi (2012)
  • Dessin Fou, illustration de textes d’Henri Dès, éditions des Braques (2012)
  • Marguerite, la vache jongleuse, album de la série Au cirque Fanfaron, illustration d’un texte de Carole Trébor, Gulf stream (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Alain, le lapin magicien, album de la série Au cirque Fanfaron, illustration d’un texte de Carole Trébor, Gulf stream (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • 30 histoires de poneys, collectif d’auteurs et illustrateurs, Lito (2012)
  • Hector, l’éléphant funambule, album de la série Au cirque Fanfaron, illustration d’un texte de Carole Trébor, Gulf stream (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Ernesto, le coq acrobate, album de la série Au cirque Fanfaron, illustration d’un texte de Carole Trébor, Gulf stream (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Histoires de poche, illustration d’un texte d’Anne-Gaelle Balpe, Scarabéa (2011)
  • Dans mon petit cœur de chat, illustration d’un texte de MarypopScarabéa (2010)

Retrouvez Arianna Tamburini sur son site : http://ariannata.blogspot.fr

Marguerite, la vache jongleuseComme je vous l’annonçais avant cette interview, grâce aux éditions Gulf Stream je vais faire un chanceux ! Si vous voulez tenter de gagner le magnifique Marguerite, la vache jongleuse, je vous propose de me dire quelle est votre série de cartes préférée sur le site de Gulf Stream (rendez-vous ici). Je tirerai au sort parmi les réponses laissées en commentaires. Vous avez jusqu’à lundi 20 h ! Bonne chance à tous.


La chronique de… Julia Delarue

Une fois par mois un acteur de la littérature jeunesse qu’on aime à La mare aux mots nous parle d’un livre qu’il a aimé. Cette fois-ci c’est Julia Delarue qui s’y colle ! Merci à elle.

Quand tu fais une formation pour être bibliothécaire (spécialisée jeunesse), tu lis au minimum une vingtaine de livres par semaine. Donc forcément, des livres qui te touchent et que tu as envie de partager, il y en a 1000. Alors, quand La mare aux mots te demande d’en choisir un et un seul pour une chronique, c’est bien simple : tu ne peux paaaaaaaaas.

Les émotions du petit éléphantJ’ai donc du demander de l’aide à mon fils de 17 mois (même pas honte !). La réponse est sans appel : « crao crao » (comprendre : « croa croa »), autrement dit : Les émotions du petit éléphant d’Edouard Manceau

C’est une histoire toute simple. Celle d’un petit éléphant à la recherche de son amie la grenouille. Les animaux se succèdent et tentent de le divertir mais aucun n’y parvient car, lui, ce qu’il veut c’est « voir la petite grenouille » !
Page après page, avec lui, on passe par toutes les couleurs/émotions : gris/triste, bleu/boudeur, rouge/colère…
Bien sûr, et comme beaucoup d’enfants d’ailleurs, mon fils s’empresse d’aller à la dernière page, la page rose, celle où la joie explose !!! Je vous laisse imaginer pourquoi 😉

A l’intérieur on y trouve :
– des illustrations colorées et humoristiques
– des animaux rigolos (mais aussi un qui fait peur !!!)
– de jolies couleurs
– une porte mystérieuse

Les petites mains apprécient aussi le format : carré et cartonné, avec des onglets sur le côté pour accéder plus facilement aux pages désirées.

Un livre, pour les tout petits, qui pose des mots simples sur les émotions, de façon directe et avec beaucoup d’humour, on n’en croise pas tous les jours !

Bref, vous l’avez compris, ici on est séduit.

(Spéciale dédicace à mon petit garçon)

Julia DelarueJulia Delarue est illustratrice. Elle a illustré Gare à Oscar écrit par Christelle Vallat sorti chez Ebla Editions en 2012.
Vous pouvez découvrir son travail (et ses projets en quête d’éditeur) sur son site : http://www.juliadelarue.com et sur son blog : http://juliadelarue.blogspot.fr. Elle a également une page facebook qui vous permettra de vous tenir informé de son actu.

You Might Also Like

Secured By miniOrange