La mare aux mots
Parcourir le tag

Autisme

Un peu de bande dessinée

Par 31 juillet 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, un peu de bande dessinée ! On commence avec deux sujets sensibles traités avec justesse, puis on se détend un peu avec un voyage complètement fou au cœur de la préhistoire !

Secret pour secret
Scénario de Charlotte Bousquet, dessins de Jaypee
Gulf Stream éditeur dans la collection Les Graphiques
15 €, 171×241 mm, 48 pages, imprimé en Europe, 2017.
Les petites victoires
d’Yvon Roy
Rue de Sèvres
17 €, 185×255 mm, 160 pages, imprimé en France, 2017.
FRNCK, T.1, Le début du commencement
Scénario d’Olivier Bocquet, dessins de Brice Cossu
Dupuis
9,90 €, 212×292 mm, 56 pages, imprimé en Belgique, 2017.

You Might Also Like

Des BD et encore des BD

Par 24 mars 2017 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une sélection de BD lues récemment… et y’a du coup de cœur !

Hilda – T5 – La forêt de pierres
de Luke Pearson (traduit par Basile Béguerie)
Casterman dans la série Hilda
16 €, 220×300 mm, 80 pages, lieu d’impression non indiqué, 2017.
Kushi – T1 – Le lac sacré
Scénario de Patrick Marty, dessins de Golo Zhao
Les éditions Fei dans la série Kushi
9,50 €, 180×130 mm, 93 pages, lieu d’impression non indiqué, 2017.
Rose – T1 – Double vie
Scénario d’Émilie Alibert et Denis Lapière, dessins de Valérie Vernay
Dupuis dans la série Rose
12 €, 212×292 mm, 48 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2017.
La différence invisible
Scénario de Julie Dachez, dessins de Mademoiselle Caroline
Delcourt dans la collection Mirages
22,95 €, 200×265 mm, 196 pages, imprimé en France, 2016.
Contes Arabes en bandes dessinées
Collectif
Petit à petit dans la collection Contes traditionnels en BD
14,90 €, 190×260 mm, 96 pages, imprimé en Italie, 2017.
Contes Asiatiques en bandes dessinées
Collectif
Petit à petit dans la collection Contes traditionnels en BD
14,90 €, 190×260 mm, 96 pages, imprimé en Italie, 2017.
Nowam – t1 – Par amour de l’art
de Téhem
BD Kids dans la collection Les héros Je Bouquine
9,95 €, 160×203 mm, 64 pages, imprimé en France, 2017.
Les Super Super – T4 – Capes sur le monde
Scénarios de Laurence Gillot, dessins de Lucie Durbiano
BD Kids dans la collection Les héros Astrapi
9,95 €, 160×203 mm, 64 pages, imprimé en France, 2017.
Ariol – T12 – Le coq sportif
Scénario d’Emmanuel Guibert, dessins de Marc Boutavant
BD Kids dans la collection Les héros J’aime lire
11,50 €, 160×203 mm, 128pages, imprimé en France, 2017.
Anatole Latuile – T10 – Sauve qui peut !
Scénarios d’Anne Didier et Olivier Muller, dessins de Clément Devaux
BD Kids dans la collection Les héros J’aime lire
9,95 €, 160×203 mm, 64 pages, imprimé en France, 2017.

You Might Also Like

Romans venus de Suède

Par 8 avril 2016 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une longue chronique de romans venus de Suède, une chronique commencée l’été dernier, alors que j’étais dans la magnifique ville de Stockholm et que j’ai terminée il y a quelques jours avec le dernier tome des cousins Karlsson qui vient de sortir.

Mère forte à agitée
de Jenny Jägerfeld (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier
17,50 €, 140×220 mm, 363 pages, imprimé en France, 2015.
Fifi Brindacier
Texte d’Astrid Lindgren (traduit par Alain Gnaedig), illustré par Ingrid Vang Nyman
Hachette Jeunesse
10 €, 150×207 mm, 125 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Fifi Princesse
Texte d’Astrid Lindgren (traduit par Alain Gnaedig), illustré par Ingrid Vang Nyman
Hachette Jeunesse
10 €, 150×207 mm, 125 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Fifi à Couricoura
Texte d’Astrid Lindgren (traduit par Alain Gnaedig), illustré par Ingrid Vang Nyman
Hachette Jeunesse
10 €, 150×207 mm, 110 pages, imprimé en Espagne, 2013.
Les ombres grandissent au crépuscule
d’Henning Mankell (traduit par Marianne Ségol-Samoy et Karin Serres)
Seuil Jeunesse
11,90 €, 140×205 mm, 240 pages, imprimé en France, 2012.
Le garçon qui dormait sous la neige
d’Henning Mankell (traduit par Marianne Ségol-Samoy et Karin Serres)
Seuil Jeunesse
11,90 €, 140×205 mm, 240 pages, imprimé en France, 2013.
À l’horizon scintille l’océan
d’Henning Mankell (traduit par Marianne Ségol-Samoy et Karin Serres)
Seuil Jeunesse
11,90 €, 140×205 mm, 264 pages, imprimé en France, 2014.
Une île trop loin
d’Annika Thor (traduit par Agneta Ségol)
Thierry Magnier
18 €, 140×205 mm, 672 pages, imprimé en France, 2012.
Les cousins Karlsson T.1 Espions et fantômes
de Katarina Mazetti (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier dans la collection Gaïa
6,90 €, 120×180 mm, 208 pages, imprimé en France, 2013.
Les cousins Karlsson T.2 Sauvages et wombats
de Katarina Mazetti (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier dans la collection Gaïa
6,90 €, 120×180 mm, 208 pages, imprimé en France, 2013.
Les cousins Karlsson T.3 Vikings et vampires
de Katarina Mazetti (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier dans la collection Gaïa
6,90 €, 120×180 mm, 208 pages, imprimé en France, 2014.
Les cousins Karlsson T.4 Monstres et mystères
de Katarina Mazetti (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier dans la collection Gaïa
6,90 €, 120×180 mm, 208 pages, imprimé en France, 2014.
Les cousins Karlsson T.5 Vaisseau fantôme et ombre noire
de Katarina Mazetti (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier dans la collection Gaïa
6,90 €, 120×180 mm, 208 pages, imprimé en France, 2015.
Les cousins Karlsson T.6 Papas et pirates
de Katarina Mazetti (traduit par Agneta Ségol et Marianne Ségol-Samoy)
Thierry Magnier dans la collection Gaïa
6,90 €, 120×180 mm, 208 pages, imprimé en France, 2016.

You Might Also Like

Pas comme les autres

Par 22 juin 2015 Livres Jeunesse

L'enfant derrière la fenêtreIl habite dans la jungle et la jungle, ça fait peur. Trop de bruits, trop d’inconnus. Alors il s’est construit une cabane où il s’est enfermé. Maintenant plus rien ne peut l’atteindre, il n’a plus peur. Il regarde le monde par la fenêtre, il se sent bien. Quand le monde extérieur lui semble trop présent, il se blottit au fond de sa cabane. Quand vraiment il se sent mal, il compte et recompte ses objets. Mais un jour, un enfant apparaît à la fenêtre.
L’enfant derrière la fenêtre est un album qui m’a vraiment ému, touché. Je l’ai terminé avec les yeux humides. On y parle donc, de façon poétique, d’autisme. Le héros de l’histoire s’est construit une cabane pour se protéger du monde extérieur, seul un enfant de son âge arrivera à communiquer avec lui, en gagnant sa confiance, devant le regard ému des parents. Les très belles illustrations de Dani Torrent accompagnent à merveille la poésie du texte d’Anne-Gaëlle Féjoz.
Un très bel album qui parle d’autisme avec délicatesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

FadoliOn l’appelle Fadoli. Certains disent que c’est le fada du village. Ça lui est bien égal, lui, il rit en regardant le ciel.
Fadoli de Marie-France Chevron Zerolo et Mathilde Magnan est plus proche du livre d’artiste que de l’album jeunesse. Les planches de Mathilde Magnan, si l’on est sensible à cet univers, sont absolument superbes. Le texte, très court, de Marie-France Chevron Zerolo est extrêmement poétique. Il n’est pas évident que les enfants seront touchés, les adultes très certainement.
Un album pour les amateurs de belles illustrations et de beaux textes.
Le même vu par Le cabas de Za (avec une interview de l’auteure), Bricabook et Délivrer des livres.

Le petit garçon de la forêtLe petit garçon de la forêt hésite à sortir, il attend son nouvel ami, celui qui vit au village et qu’il a rencontré il n’y a pas longtemps. Le petit garçon de la forêt se demande s’il pourra, un jour, quitter cet endroit et vivre avec son ami. Sa forêt le rassure, mais ce qu’il aime c’est être avec son ami, ensemble ils sont bien. Quand il n’est pas là, il se sent triste dans sa forêt, son ami lui manque.
Une des choses qui me plaît particulièrement dans le travail de Nathalie Minne (en dehors de la beauté de ses illustrations), c’est que les portes sont ouvertes, ici on ne vous dit pas forcément de quoi l’on parle, chacun trouvera son interprétation de cette histoire. Est-ce un enfant enfermé dans son monde ? Est-ce qu’on parle de la tristesse ? Est-ce qu’on parle de choses pires encore ? Quelle est cette forêt que l’enfant ne peut quitter, alors qu’il le souhaiterait ?
Un album somptueux, d’une infinie poésie, qui fait la part belle à l’imagination.
Le même vu par Papier de soie et Délivrer des livres.

L'oiseau qui avait avalé une étoileParce qu’il avait avalé une étoile par mégarde, un oiseau était devenu brillant. La nuit, on ne voyait que lui. On le trouvait beau, bien sûr, mais on ne voulait pas le fréquenter. Pensez donc, un oiseau comme ça, ça attire les aigles, les chasseurs ou les crocodiles ! Alors, seul, l’oiseau pleura, il pleura des larmes scintillantes et de ses larmes naquit une fleur, une magnifique fleur.
L’oiseau qui avait avalé une étoile, de Laurie Cohen et Toni Demuro, est un magnifique album sur ceux qu’on rejette parce qu’ils sont différents, alors qu’ils peuvent tant nous apporter. On pourra y voir une métaphore sur les artistes, parfois rejetés alors qu’ils nous apportent la beauté, la lumière. Le texte est poétique et sensible, deux qualificatifs qui décrivent aussi, parfaitement, les superbes illustrations de Toni Demuro.
Un bel album pour se rappeler que les gens différents ne méritent que notre admiration.
Le même vu par Livres et merveilles.

Bienvenue chez les tous-pareilsDeux planètes étaient proches l’une de l’autre. La planète des Tous-pareils et la planète des Tous-différents. Sur la première vivaient des êtres bleus. Ils faisaient tous la même taille, le même poids, ils étaient tous très beaux. Pour se distraire, ils lisaient tous le même livre, regardaient le même film. Pour se nourrir, ils mangeaient et buvaient tous la même chose. Sur l’autre planète, vous vous en doutez, ce n’était pas vraiment la même chose…
Même si je dois avouer ne pas avoir accroché sur les illustrations de Bienvenue chez les Tous-pareils, cette ode à la différence (car, vous vous en doutez, on va trouver que c’est quand même bien mieux sur la planète des Tous-différents) m’a plutôt réjoui. On peut voir ici aussi une métaphore sur les artistes (en arrivant chez les Tous-pareils, trois habitants de la planète des Tous-différents vont colorer le monde et les gens seront divisés face à ce nouveau phénomène). On parle aussi du rejet des gens différents (sur la planète des Tous-pareils ceux qui naissent différents sont mis à part).
Un album pour se rappeler l’importance de ne pas être tous pareils.
Le même vu par Parfums de livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Marie-France Chevron Zerolo (Mee, petite fille du matin calme), de Nathalie Minne (Le petit voleur de temps), de Laurie Cohen (La coccinelle et le caméléon, Dans la nuit noire, Une touche de…, Mon ami imaginaire, À la campagne, Ma maison du bout du monde, Si petit, Si grand, Et toute la ville s’éveille, Est-ce que vous m’aimerez encore…?, Dans le ventre de maman et Ma voisine est une sorcière), de Toni Demuro (Célestin rêve et La cheneuille) et d’Edwige Planchin (Le Noël Vert de Siméon).

L’enfant derrière la fenêtre
Texte d’Anne-Gaëlle Féjoz, illustré par Dani Torrent
Alice Jeunesse
12,90 €, 237×297 mm,35 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Fadoli
Texte de Marie-France Chevron Zerolo, illustré par Mathilde Magnan
Éditions courtes et longues
22 €, 236×333 mm, 44 pages, lieu d’impression non indiqué, 2015.
Le petit garçon de la forêt
de Nathalie Minne
Casterman dans la collection Les albums Casterman
13,95 €, 280×360 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2012.
L’oiseau qui avait avalé une étoile
Texte de Laurie Cohen, illustré par Toni Demuro
La palissade
14,50 €, 205×290 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Bienvenue chez les Tous-pareils
Texte d’Edwige Planchin, illustré par Cédric Forest
Fleur de ville
11,90 €, 195×195 mm, 32 pages, imprimé en Catalogne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Une imagination débordante

Par 22 septembre 2013 Livres Jeunesse

Et si on s’évadait ?

Une princesse au palaisComme tous les mercredis elle attend sa grand-mère au café, installée à une table, la même que d’habitude. Autour d’elle ça vit… des amoureux qui se retrouvent, des religieuses qui fêtent un anniversaire, une femme à la tête d’antilope, des comédiennes du théâtre d’à côté qui boivent un café, le patron a la tête d’ours qui ne s’arrête jamais,… tout en observant ce petit monde, elle s’ennuie un peu, elle dessine…

Une princesse au palais est un album qui ne laisse pas indifférent : chef d’œuvre pour certains, « mais qu’est-ce que c’est que ce truc » pour d’autres (j’avoue me situer entre les deux, un pied de chaque côté). Cécile Roumiguière et Carole Chaix créent un monde entre réalité et imaginaire, celui que se créent les enfants quand ils s’ennuient. L’enfance le personnage en sort un peu, car on parle aussi de grandir ici… remportera-t-elle avec elle le doudou qui l’accompagne ? Qu’est ce qui fait que son ventre est « dur et noué »? Un grand album extrêmement poétique, très graphique, à l’atmosphère étrange. Le genre d’album qui marque.
Une vidéo qui vous permettra d’entrer dans cet univers. Réécoutez l’émission Écoute, il y a un éléphant dans le jardin qui en parle longuement avec ses auteurs.

Le monde imaginaire de MartinMartin aime s’évader, il s’enfuit dans un palais qu’il a créé pour éviter les moqueries (faut dire que les rêveurs, on s’en moque souvent). Martin a inventé son monde et finalement il est plus heureux là… s’il y restait ?

Les thèmes abordés dans Le monde imaginaire de Martin sont nombreux (volontaires ou non), on parle ici de la création (Martin dessine son monde), de l’imaginaire mais aussi, d’après moi, de l’autisme (Martin s’enferme dans son monde loin des autres). Je suis toujours aussi fan du dessin de Loren Bes qui a encore ici fait un travail superbe (même si j’ai l’impression qu’il a voulu rendre son univers plus « accessible » notamment dans le personnage de Martin). Un très bel album sur les rêveurs.
Vous pouvez le feuilleter ici.

Quelques pas de plus
Ce n’est pas la première fois que nous faisons une chronique sur l’imaginaire, vous pouvez par exemple lire celle-ci ou celle-là.
Nous avons déjà chroniqué des livres de Corinne Boutry (Anatole et le chêne centenaire) et Loren Bes (Les yeux du parapluie et Raconte-moi la Révolution…). Retrouvez aussi notre interview de Loren Bes.

Une princesse au palais
Texte de Cécile Roumiguière, illustré par Carole Chaix
Éditions Thierry Magnier
19€, 276×376 mm, 40 pages, imprimé au Portugal, 2012.
Le monde imaginaire de Martin
Texte de Corinne Boutry, illustré par Loren Bes
Mazurka
13€, 210×270 mm, 36 pages, imprimé en Union Européenne, 2013.

A part ça ?

On a a jouté une interview, celle de Lesly Carrer, dans notre fiche sur les vendeurs de droits à l’étranger, allez la lire .

Gabriel

You Might Also Like

Secured By miniOrange