La mare aux mots
Parcourir le tag

Bilingue

In English, please !

Par 5 avril 2018 Livres Jeunesse

Apprendre les langues, on le sait, c’est bien plus facile quand on est enfant. Voici trois albums sortis en France, mais en anglais, qui sont adaptés aux plus jeunes.

Go, Dog. Go !
de P.D. Eastman (traduit par Marie Bisseriex)
Le nouveau pont
14 €, 171×244 mm, 70 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Hungry bear
Texte de Maisie Fieschi, illustré par Clothilde Delacroix
ABC Melody dans la collection Little Zoo
12 €, 200×210 mm, 40 pages, imprimé en Pologne, 2017.
Happy monkey
Texte de Stéphane Husar, illustré par Clothilde Delacroix
ABC Melody dans la collection Little Zoo
12 €, 200×210 mm, 40 pages, imprimé en Pologne, 2017.

You Might Also Like

La chronique numérique : Histoires multilingues

Par 14 juin 2015 Livres numériques, Numérique

Nombreuses sont les histoires numériques que l’on peut lire ou écouter dans différentes langues, mais peu sont multilingues et pensées pour faire découvrir une autre langue que le français. En voici quelques-unes.

Ilma n'est pas maladeLa collection P’tit Bili de Zoom Éditions réunit des petites histoires bilingues qui font découvrir les langues étrangères utilisées au quotidien. Une partie de ses titres est aujourd’hui adaptée en numérique.
Ilma n’est pas malade : Aujourd’hui pour Ilma, c’est le jour de la visite médicale à l’école, et elle n’est pas très rassurée, c’est le moins qu’on puisse dire. Elle a beau inventer des excuses, la maîtresse ne tombe pas dans le panneau : Ilma va devoir aller voir le docteur. Il ne lui reste plus qu’une solution : trouver une bonne cachette.
Pipite a disparu : Pierre déménage. Tout est prêt, les cartons sont faits, le camion attend pour partir dans la nouvelle maison de Pierre. Il y aura même un jardin ! Mais que se passe-t-il ?Pipite a disparu Pipite, le chat, a disparu. Pierre le cherche partout : il reste introuvable. Ne vous inquiétez pas, l’histoire finit bien…
Anne dans la ville : Anne va visiter le musée des Beaux-Arts avec sa grand-mère. Ensemble, elles traversent la ville et passent par le marché pour acheter un petit goûter. Le musée émerveille Anne, Anne dans la villemais il est tellement grand qu’elle en sort épuisée. Direction le parc pour faire une pause. Dès qu’elle voit l’aire de jeux, la fatigue est oubliée, Anne se précipite sur les toboggans, les tourniquets et les balançoires. C’est l’heure de retourner voir grand-mère. Mais où est-elle ? Elle a disparu. Heureusement un gardien va aider Anne à retrouver sa mamie.
Chacune des histoires est disponible en plusieurs langues : français, anglais, allemand, espagnol, italien et luxembourgeois. Elles ont chacune leur Ilma n'est pas maladethématique : l’école, la maison et la ville ; et sont divisées en trois parties, l’histoire en elle-même, un glossaire et des « activités » centrées sur un apprentissage de vocabulaire. Sur la page d’accueil, deux petits drapeaux nous permettent de choisir les deux langues dans lesquelles l’histoire va nous être contée. À chaque page, il suffira ainsi de cliquer sur l’un des deux drapeaux pour lire et entendre le texte dans les deux langues sélectionnées. Anne dans la villeLe glossaire est une liste de vocabulaire : tous les mots de l’histoire apparaissent, par ordre alphabétique, dans les deux langues. On entend leur prononciation en cliquant dessus. Enfin, les activités, qui  sont construites sur le principe similaire : on doit retrouver des éléments, dont le nom est énoncé dans les deux langues, dans une image. Dans Ilma, pour l’activité « La salle de classe », on doit ainsi reconnaître le coin dessin, le coin bibliothèque, le coin peinture, etc. ; dans Anne, ce sont les différents moyens de transport (bus, tramway, métro, moto…) qu’il faut retrouver, et dans Pipite les pièces de la maison.
Joliment illustrées, ces trois histoires peuvent être un bon support pour un apprentissage des mots du quotidien dans les langues proposées. Il faut quand même souligner que la sobriété est de mise ici : les images ne sont pas animées et peu interactives, et il n’y a pas de bruitage sonore. La prononciation est en revanche très claire. C’est parfait pour enrichir son vocabulaire, même si l’aspect ludique qu’offre la tablette est peu exploité.

Mimi1Avec Mimi et Léo, on fait la connaissance de deux super copains, Léo le renard et Mimi la souris. Ils passent tout leur temps à jouer ensemble dans la forêt. Aujourd’hui, ils ont décidé de jouer à cache-cache. Mimi se cache derrière un arbre, mais surgit un gros chat noir qui a l’air de vouloir s’attaquer à la petite souris. Léo se précipite pour aider son amie. En faisant tournoyer sa queue, il se transforme… en hélicoptère…
Ici aussi, trois sections pour cette appli : l’histoire, des jeux et un lexique. Il s’agit d’une histoire animée, que l’on peut lire et écouter en quatre langues, français, alsacien, allemand et Mimi et Léoanglais. Les quatre drapeaux sont présents sur toutes les pages, et l’on peut donc écouter le texte dans chacune des langues. L’appli comprend quatre jeux : un jeu avec les chiffres dans lequel on doit compter les animaux, un jeu avec les couleurs où l’on colorie les animaux dans les couleurs demandées, un jeu avec les animaux où il faut retrouver la queue de chaque animal, et un jeu dans la nature dans lequel on clique sur un élément de l’image pour entendre son nom dans toutes les langues de l’appli. Le lexique se présente sous forme de cartes qui présentent un dessin et le nom de l’objet représenté.Mimi et Léo
Mimi et Léo est une appli mise au point par l’Office de la langue et la culture d’Alsace. C’est vraiment joli, le graphisme est très doux et la musique accompagne l’histoire discrètement et de manière très agréable. C’est un peu court, mais l’appli propose une amusante découverte des langues.

Ilma n’est pas malade
Texte de Calouan, illustrations de Ninie
Zoom Éditions dans la collection P’tit Bili
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
Pipite a disparu
Texte de Calouan, illustrations de Clémence Ihizçaga
Zoom Éditions dans la collection P’tit Bili
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
Anne dans la ville
Texte et illustrations de Claudine Furlano
Zoom Éditions dans la collection P’tit Bili
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
Mimi et Léo
Texte et illustrations de Sandrine Thommen
Amopix / Office de la langue et de la culture d’Alsace
Prix constaté :  gratuit (Apple et Android).

À part ça ?

HergéAu Musée en Herbe, à Paris, a lieu en ce moment, et jusqu’au 31 août, une chouette expo sur Tintin, Le Musée imaginaire de Tintin. Se côtoient dessins et planches originales d’Hergé, vignettes agrandies des albums de Tintin et œuvres d’art et objets ethnologiques originaux. Des visites guidées pour les enfants sont organisées, dans lesquelles ils partent à la recherche du trésor de Rackham le Rouge.

Erica

You Might Also Like

De l’art et pas de cochon

Par 19 mai 2015 Livres Jeunesse

MonstresLa nouvelle collection des éditions Léon art & stories nourrit des ambitions plus que louables : initier les enfants dès 4 ans à l’art et à l’anglais ! Pour cela, elles ont imaginé de réunir 13 œuvres sous un thème commun, et de les faire interagir avec un petit caméléon dessiné par Stéphane Girel, qui commente les œuvres avec humour, en français et en anglais. À la fin de chaque livre, on trouve des petites explications sur certaines œuvres du livre, une citation et quelques jeux.

Mini Léon - NuagesDans l’ouvrage Monstres, Léon s’amuse avec les branches d’un personnage d’Arcimboldo, s’attaque à L’Araignée souriante d’Odilon Redon, tente de trouver une compagne au Minotaure de George Frederic Watts.
Dans celui sur les nuages, notre petit caméléon admire le ciel de Delacroix, se balade sur la Falaise d’Étretat après l’orage de Courbet, lance des confettis sur les nuages de Seurat.
Deux petits livres drôlement bien pensés pour les enfants !
Les mêmes vus par Livres et merveilles.

Coloriages et fou rire !Ce n’est pas toujours facile de sensibiliser les jeunes enfants à l’art moderne, parfois déjà bien obscur pour les adultes. Alors, le mieux, c’est de le faire en jouant ! Et pour ça, les cahiers de coloriage proposés par la FondationCartier pour l’art contemporain sont parfaits. D’abord parce qu’ils sont grands, beaux et agréables à manipuler, ensuite, et surtout, parce que les dessins sont réalisés par les artistes eux-mêmes. Neuf cahiers de coloriage sont actuellement disponibles, introductions intelligentes à Ron Mueck, Moebius, Jean Nouvel ou encore Beatriz Milhazes.
Dans celui réalisé par Yue Minjun, artiste chinois connu pour son personnage qui rit aux éclats, on retrouve ce sourire énigmatique par dizaine, sur des hommes, des femmes, des enfants, des animaux, des arbres et même des maisons ! L’enfant est invité à colorier et à dessiner des vêtements pour ces personnages qui sont tous en slip, et à imaginer des dialogues dans les bulles disséminées çà et là sur certaines pages. C’est audacieux et réjouissant !

Art & PhilosophieVoilà une question qui agite nombre de personnes : à quoi sert l’art ? Avec ce livre, Anne Dalsuet lance une piste : l’art, ça sert à réfléchir ! Ainsi, sur chaque double page, l’auteure pose une interrogation philosophique : qui suis-je ? Puis-je échapper au temps ? Peut-on représenter l’invisible ? Pourquoi résister à la tentation ? Pour chaque question, elle décrit entre deux et quatre œuvres d’art, qu’elle utilise ensuite pour répondre, ou du moins lancer des pistes de réponses, à la question traitée.
Qu’on se le dise, cet ouvrage est assez pointu et exigeant. Il nécessite intérêt pour le sujet et concentration. Mais c’est ce qui le rend si intéressant ! Il nous pousse à nous interroger sur nous, sur le corps, sur la vie, sur la société, en nous familiarisant à la fois à de grands concepts philosophiques et à des grandes œuvres d’art. Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cet ouvrage, c’est la diversité des œuvres choisies : des tableaux de Rembrandt et Poussin côtoient des installations modernes de la fin du 20e siècle, la photographie côtoie la sculpture, le surréalisme côtoie le classicisme. C’est foisonnant, diversifié et intelligent.

L'Art face à l'histoireNicolas Martin et Éloi Rousseau mettent en évidence une autre « utilité » de l’art : représenter l’histoire. Du Serment du Jeu de Paume, le 20 juin 1789, à la construction du mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens le 14 avril 2002, 50 évènements historiques sont ici brièvement expliqués et illustrés par une ou deux œuvres artistiques, elles-mêmes objets d’un petit texte explicatif. On trouve des tableaux classiques et réalistes, grâce auxquels nous devenons spectateurs de l’évènement en question, comme avec le tableau de David représentant le sacre de Napoléon, et d’autres œuvres qui sont davantage une vision, une interprétation de l’artiste face à l’histoire, comme L’Europe après la pluie, de Max Ernst, illustrant les ravages de la Seconde Guerre mondiale.
L’Art face à l’histoire est de ces beaux livres que l’on sort régulièrement de sa bibliothèque ou que l’on garde sur sa table de salon, toujours à portée de main, pour picorer quelques pages, au hasard, quand le cœur nous en dit de faire un petit saut dans l’histoire, instructif et pédagogique.

Quelques pas de plus…
Tous les livres qui parlent d’art que nous avons chroniqués sont regroupés dans un tableau Pinterest.

Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Hélène Kérillis (Sous la grande vague, L’Envol des couleurs) et de Stéphane Girel (Les 3 soeurs du roi méchant).

Monstres / Monsters
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Stéphane Girel
Léon art & stories, dans la collection Mini Léon
6,50€, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Nuages / Clouds
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Stéphane Girel
Léon art & stories, dans la collection Mini Léon
6,50€, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Coloriages et fou rire avec Yue Minjun
De Yue Minjun
FondationCartier pour l’art contemporain
6,50€, 240×340 mm, 30 pages, imprimé en France, 2012.
Art & philosophie
D’Anne Dalsuet
Palette
24,80€, 238×267 mm, 74 pages, imprimé en Italie, 2015.
L’Art face à l’histoire
De Nicolas Martin et Éloi Rousseau
Palette
24€, 240×269 mm, 93 pages, imprimé en Italie, 2012.

À part ça ?

Petit florilège des idées reçues sur l’artSur l’art, comme sur tous les domaines, on entend tout… et n’importe quoi ! Ce petit ouvrage réunit 50 idées reçues sur l’art et, à grands coups d’exemples et de citations, leur tord le cou ou les confirme : le design et la photographie ne sont pas de l’art, alors que la publicité, si ; toute œuvre d’art n’est que représentation de la nature ; l’art doit être beau ; il faut souffrir pour créer ; l’art peut changer le monde, etc. Si vous avez plein de certitudes sur la peinture, les artistes, la création, attendez-vous à être contredit !
Petits Florilèges des idées reçues sur l’Art, 7,90€, Larousse, 2014.

Marie

You Might Also Like

Au Vietnam, entre légende et réalité.

Par 4 mars 2012 Livres Jeunesse

Et si on partait au Vietnam ?

Kim est cireur de chaussures dans les rues de Hanoï, employé par Monsieur Tran. C’est la période de la mousson et personne ne porte de chaussures, il sait qu’il va rentrer ce soir sans la moindre pièce et qu’il sera privé de repas. Et si une rencontre avec la Tortue du Lac de l’épée restituée, un personnage de légende, venait changer sa destinée ?

Je vous ai déjà parlé plusieurs fois des Éditions des Samsara et de leurs livres engagés. Ici on parle donc des enfants exploités sous forme de conte. L’histoire est dure (Kim n’a pas une vie facile, dort avec les cochons,…) mais elle est adoucie par le côté fable. On mêle le destin tragique des enfants exploités et les légendes vietnamiennes, le message passe sans être trop violent. Les illustrations d’Émilie Dedieu, de la même façon, mêlent la tragédie à la fantasmagorie. Une histoire touchante qui nous rappelle la vie de ces enfants qui, eux, ne rencontreront pas la Tortue du Lac de l’épée restituée…

C’est une idée originale qu’a eue Jean-Claude Renoux, adapter des contes occidentaux ou soufis en vietnamien puis revus et corrigés en français. Ici les histoires nous sont livrées dans les deux langues (vietnamien sur la page de gauche et français sur la page de droite). Et ce sont de très beaux contes, parfois très drôles (il y en a un qui m’a fait pleurer de rire), on parle d’un bossu qui va être puni de sa méchanceté, d’un marin qui va tomber amoureux d’une sirène, d’un coq qui pond de l’or, d’un forgeron prétentieux qui va devenir humble,… C’est souvent moral, c’est toujours très bien écrit, j’ai pris énormément de plaisir à lire ces 10 contes sortis dans la collection La légende des mondes chez L’harmattan.

Le petit cireur de chaussures de Dominique Curtiss, illustré par Émilie Dedieu
Éditions des Samsara, 12€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants

Le roi et la poule, contes occidentaux adaptés au Vietnam Bilingue français-vietnamien de Jean-Claude Renoux et Chu Thi Huyên Linh
L’harmattan dans la collection La légende des mondes, 11€
Public : A leur lire / Lecteurs débutants / Lecteurs confirmés

————————————————————————————————————————-

A part ça ?

Une quarantaine d’auteurs et illustrateurs signe Pense pas bête aux éditions P’tit Baluchon. Parmi eux des gens qu’on adore comme Ingrid Chabbert, Anne Loyer, Soufie, Loren Bes, Agnès Domergue,…). Le livre est d’ors et déjà en précommande, tous les bénéfices seront reversés à une association pour la protection de l’enfance. Plus d’info ici : http://leseditionsptitbaluchon.blogspot.com/2012/02/bonjour-juliette-parachini-eu-la.html. Le mien est déjà commandé !

Gabriel

You Might Also Like

De jolies petites BD bilingues.

Par 1 janvier 2012 Livres Jeunesse

Au chapitre des bonnes idées, il y a la collection La marmite-O-Langues. Ce sont de petites BD bilingues éditées par Dadoclem. J’en ai lu deux.

Mais que se passe-t-il ? Bee n’arrive plus à vendre son miel, les gens ne le trouvent plus bon. Pourtant Bee et ses copines ont de plus en plus de mal à faire ce miel : moins d’arbres, plus de pollution,… les hommes font tout ce qu’il ne faut pas ! Et si les abeilles organisaient une révolte ?

Ce petit livre regorge de bonnes idées et de bonnes intentions. Il est bilingue français-anglais, c’est engagé niveau écologie et ça nous apprend plein de choses sur les abeilles ! J’ai trouvé l’histoire très sympa et (surtout au vu de la situation actuelle des abeilles…) c’est génial de sensibiliser les générations futures à ce genre de chose. Donc apprendre l’anglais, tout en se distrayant et en éveillant sa conscience… c’est plutôt pas mal, non ?

Mimi est une drôle de petite fille, elle déteste les sucreries et préfère les brocolis, les épinards ou les choux. Ses parents n’en peuvent plus, on ne peut pas se nourrir exclusivement de légumes ! Il faut manger des croissants, des pains au chocolats et des pâtisseries ! Ils l’envoient donc à Vienne, chez sa grand-mère, pour y découvrir toutes sortes de pâtisseries.

Bienvenue au royaume des gourmands ! Cette petite histoire met l’eau à la bouche ! Ici on va découvrir toutes sortes de pâtisseries et avoir envie de partir pour l’Autriche les gouter. On apprend même une recette et de petites infos sur ce pays. J’ai juste une petite réserve sur la cohérence de l’histoire, mais les illustrations de Laure Girardin Vissian sont tellement charmantes, sa Mimi est tellement adorable (on la sent espiègle, pleine de malice) que ce défaut est vite oublié. Celui-ci est bilingue français-allemand

Les livres sont petits (16×12) avec une couverture cartonnée et des pages en papier épais, de jolis petits objets instructifs et éducatifs (on ne fait pas que travailler la langue). Vous pouvez retrouver toute la série en ligne ici : http://www.dadoclem.fr//catalogue/titres_marmite.php et même écouter les pages  (en langue étrangère) en mp3. Une jolie petite collection.

The day honey ran out / Le jour où le miel a manqué de Nicole Snitselaar, illustré par Maryline Bellec.

Die kulinarische reise der Mimi Bonbon / Le voyage culinaire de Mimi Bonbon de Doris Barbier Neumeister, illustré par Laure Girardin Vissian.

Dadoclem éditions, dans la collection La marmite-O-langues, 8€50 le livre.
Public : Lecteurs débutants / Lecteurs confirmés (l’éditeur précise 8-12 ans)

———————————————————————————————————————

A part ça ?

Depuis quelques temps je m’amuse à vous livrer ce que les gens ont tapé sur google pour arriver sur le blog. C’est souvent drôle de voir les recherches farfelues des gens. Si vous voulez les retrouver c’est généralement le samedi et les anciennes sont ici, ici, ici, ici et ici.

Gabriel

 

You Might Also Like

Secured By miniOrange